Partagez | 
 

 until it hurts, paige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Sylar Gray
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : thirty three
∞ job : he's officialy a watchmaker but during the night, he do loves to kill people
∞ race : humain évolué
∞ univers : heroes

∞ messages : 122
∞ avatar : zachary mrspock quinto
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: until it hurts, paige   Dim 3 Sep - 10:37


'cause they will run you down, down til the dark
yes and they will run you down, down til you fall
and they will run you down, down til you go
yeah, so you can't crawl no more

Tic tac. Sylar évita un passant pressé en effaçant ses épaules et s’engagea dans le parc. Il pleuvait à torrent et tout le monde s’empressait de quitter ce petit cocon de beauté. Pas lui. Tic tac. A chaque pas, le son revenait, plus fort et plus agaçant encore. Cette ville était infestée de personnes dotées de pouvoirs – des humains évolués tel que lui comme d’autres espèces qu’il n’avait toujours pensé être des mythes destinés aux enfants – et il prenait sur lui afin de ne pas faire un massacre de tous. Avide, il sentait leurs pouvoirs l’attirer. Tic tac. Il pressa le pas, traversant les allées fleuries de sa démarche assurée. Certains possédaient davantage de puissance que d’autres – même bien davantage que Peter ou bien lui-même. Jaloux, il n’attendait que le jour où il pourrait leur prendre leurs capacités et laisser leurs cadavres sur le pavé. Bientôt, il ferait de nouveau la une de tous les journaux. Tic tac. Il contourna la fontaine pour rejoindre le petit cabanon derrière. Il y entra. Le bruit alors, sembla s’estomper. Sylar ferma les yeux, profitant de ce silence qui régnait et qui, il le savait, ne serait que de courte durée. La trappe du sol soulevée, il se laissa glisser dans le long dédale de pierre et de terre. Le passage souterrain, ils n’étaient que deux à le connaître. La cachette qui s’y trouvait au bout aussi. L’homme rejoignit finalement la porte au bout du tunnel qu’il poussa et, aussitôt, le bruit revint. Tic tac. Le regard assombrit, un sourire en coin étira ses lèvres. Elle était donc déjà là. Il referma la porte d’un geste du doigt, abusant de sa télékinésie pour se faire et rejoignit la pièce qui avait été aménagée en salon. Paige s’y trouvait déjà, installée à la manière d’une reine. Il s’approcha d’elle, laissa une main caresser son cou nu. Tic tac. « Ne devais-tu pas rendre visite à ta famille ? » Ces sorciers à la puissance inégalable dont il avait hâte de les priver – il avait choisi Paige pour cette raison. Issue de cette grande lignée, elle lui assurait une puissance qu’il n’avait encore jamais pu goûter et lui donnait accès à une plus grande source de pouvoirs encore. Tic tac. Il aurait pu la tuer, y avait même pensé pendant plusieurs jours, mais avait renoncé à ce dessin. Elle lui était plus utile en vie.


------
the anti-hero - i'm a natural progression of the species. evolution is a part of nature and nature kills. simple, right?
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Paige Matthews
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 29 ans
∞ job : Faire basculer le monde dans le mal
∞ race : Hybride, moitié sorcière, et à moitié être des ténèbres
∞ univers : Charmed

∞ messages : 1456
∞ avatar : Rose McGowan
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure


MessageSujet: Re: until it hurts, paige   Lun 11 Sep - 18:08

Paige, elle s'amusait toujours comme une petite folle, lorsqu'il fallait qu'elle rejoigne la planque. Elle avait toujours l'impression de ressembler à ces films d'espion. Ou quelque chose dans le genre. Et c'était un jeu qui l'amusait beaucoup. Elle avait toujours eu une vie platonique. Elle était sans doute l'unique soeur, à dire cela. Chasser des démons, n'avait pas grand chose de platonique. Cela mettait même un peu de piquant, dans une vie sans intérêt, mais c'était considérablement tous les jours, la même chose. Se lever. Travailler. Et entre temps, chasser les démons. Elle ne faisait pas grand chose d'autre de sa vie. Alors qu'aujourd'hui, sa vie, elle avait pris un tournant considérable. Les démons, elle ne les chassait plus, puisqu'elle se battait à leur côté, contre ces propres soeurs. Contre les âmes qui était bien bénéfique. Paige n'aurait jamais imaginé dire une chose comme cela, un jour, pourtant, aujourd'hui, elle était bien décidé à vivre sa vie, et à faire de cette ville, un repère de vilain. Et si pour cela, il fallait passer sur le corps de ces soeurs, alors elle le ferait. Le noms d'Halliwell n'avait plus vraiment d'importance à ces yeux. A vrai dire, elle était même bien contente, d'avoir garder son nom adoptif. De répondre au nom de Matthews, et non d'une Halliwell. Cela l'éloignait un peu plus d'elles. Elle n'avait plus à être assimilé à eux. A cette famille, qui depuis le début, n'avait pas voulu d'elle, la plaçant dans une famille adoptif. C'était un souvenir douloureux, qui la mettait toujours hors d'elle. Le souvenir de sa mère. Elle se jurait, que si un jour, morte, elle recroisait cette femme, elle en ferait son sac de box. A la manière d'une espionne bien rodée, elle s'était faufilé, avait passé le parc, pour rejoindre la petite cabane, et ainsi, se glisser jusqu'à leur planque. Une planque, qu'ils avaient peu à peu, personnalisé. Mais qui, continuait à ressembler bien d'avantage à bunker, qu'à un lieu de vie. Mais ce n'était sans doute pas d'une grande importance, puisque ce n'était pas ici, que Paige vivait, la grande majorité du temps. A vrai dire, elle ne venait ici, que pour rejoindre Sylar, de temps en temps, Et ça se finissait toujours de manière à peu près semblable. Personne n'avait besoin de dessin pour comprendre. Il fallait bien qu'il se batte, quand à savoir a qui revenait le rôle de diriger. Elle s'était assise dans le salon, au centre, à attendre le maître des lieux. Peut-être auraient-ils une véritable discussion, celle fois-ci, ou peut-être se battraient-ils encore. Paige s'en fichait. Elle était certaines d'apprécier la tournure de cette soirée, peu importe le choix. Cinq. Dix. Quinze minutes, et elle entendi la porte souvrir. Et puisque personne d'autre, ne connaissait ce lieu, elle n'avait même pas besoin de se retourner pour savoir que c'était bien lui. A supposer que quelqu'un ai trouvé leur repère, elle aurait ressenti la différence. Elle l'avait senti, l'électricité dans l'air, qui s'était accru. Cette notion de puissance, qui la dépassait. Elle ressenti son approche, jusqu'à ce qu'il parvienne jusqu'à elle. Un frisson étrange, parcouru son échine. Toujours étrange, pour elle, qui n'avait jamais rien ressenti de tel, avec Henry. « Figure-toi que j'en viens. J'ai fais une rencontre très étrange, là-bas » Une rencontre, qui, elle était sur, allait ravir Sylar. A vrai dire, elle n'arrivait elle-même que très peu à comprendre. Elle n'avait pas voulu croire à cela, jusqu'à ce qu'elle se rende au manoir, et qu'elle tombe nez à nez avec elle. Paige s'était à demi tourner, pour croiser son regard. « J'ignore de quelle manière, mais l'ainé des Halliwell est de retour, je l'ai vu de mes propres yeux. Et c'est aussi la plus puissante » Paige avait pris l'habitude de parler de cette famille, comme s'il ne s'agissait pas de la sienne. Pour elle, c'était le cas. « C'est celle qu'il te faut » Et celle envers qui Paige avait le plus de rancœur, alors elle n'hésiterait pas à la lui ramener.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sylar Gray
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : thirty three
∞ job : he's officialy a watchmaker but during the night, he do loves to kill people
∞ race : humain évolué
∞ univers : heroes

∞ messages : 122
∞ avatar : zachary mrspock quinto
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: until it hurts, paige   Lun 25 Sep - 18:41

Sylar contourna le fauteuil où se trouvait Paige, laissant sa main traîner plus longtemps que de raison sur sa nuque avant de s’éloigner pour rejoindre l’un des buffets. Les mains posées sur l’objet de décoration, Sylar ferma les yeux. Tic tac. D’une oreille, il écoutait son alliée, tout en se servant un verre. Une rencontre étrange ? L’homme n’en doutait guère. Tout ce qui approchait de Paige était étrange – y compris la puissance qui semblait circuler librement dans toute sa famille et que Sylar convoitait. L’air nonchalant, détaché même, il se retourna pour pouvoir observer le corps de celle qui parlait. Un sourcil arqué pour toute question et pour tout encouragement à continuer. Tic tac. Le bruit s’amplifiait comme si, inconsciemment, une partie de lui savait ce qui allait suivre. Comme s’il se doutait qu’il allait apprécier la nouvelle et, surtout, toute la force qui allait en découler. L’aînée ? Sylar s’en moquait bien de sa place parmi la fratrie Halliwell – tout ce qu’il désirait, c’était leur prendre leur puissance par la force et s’en délecter par la suite. Paige, toutefois, rajouta un détail qui attira son attention. Le regard sombre, l’homme le posa sur la jeune femme. Tic tac. A l’entendre, il n’aurait jamais deviné qu’elle parlait de sa propre sœur, celle qui, Sylar le savait, était la cause du basculement de Paige dans les forces sombres. « Quoi ? Ce n’est pas toi la plus puissante ? » Un sourire en coin étira le bout de ses lèvres alors qu’il vidait son verre d’une traite. Tic tac. « Es-tu certaine de le vouloir ? Ne vas-tu pas vouloir la défendre, comme tu as défendu tes filles ? » Toujours cet air détaché et imperturbable. Il se servait d’elle mais ça ne voulait pas dire pour autant qu’il lui faisait entièrement confiance. Il y avait encore trop de risque qu’elle bascule à nouveau et ça, il ne le permettrait pas. Il s’approcha d’elle à la manière d’un prédateur, la surplomba de sa grande taille et passa une main presque tendre sur sa joue. « Car je lui volerai ses pouvoirs, que tu le veuilles ou non. J’ai épargné tes filles, je n’en épargnerai pas un de plus. » Il devenait menaçant et, comme pour appuyer ses dires, il laissa un filet glacé s’échapper de ses doigts et venir refroidir la joue de Paige. Tic tac. Un petit rappel sur qui contrôlait le mieux, sur quoi pouvait détruire l’autre. Brusquement, il se pencha, jusqu’à ce que leurs visages se touchent. « Est-ce qu’elle sait, pour toi ? » Il avait conservé la main sur sa joue, l’autre posé sur le dossier du fauteuil. L’encercler, l’empêcher de bouger, même si elle le voulait. Il était prêt à utiliser de sa télékinésie pour la maintenir à sa place.


------
the anti-hero - i'm a natural progression of the species. evolution is a part of nature and nature kills. simple, right?
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Paige Matthews
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 29 ans
∞ job : Faire basculer le monde dans le mal
∞ race : Hybride, moitié sorcière, et à moitié être des ténèbres
∞ univers : Charmed

∞ messages : 1456
∞ avatar : Rose McGowan
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure


MessageSujet: Re: until it hurts, paige   Ven 13 Oct - 19:11

Des fois, elle se demande, pourquoi elle se trouve être à ces côtés. Son corps s'avère être agréable à l'œil, c'est une certitude, mais il fait preuve d'un détachement certain, qui a de quoi attiser la colère de la sorcière. Puis, elle se rappelle que c'est grâce à lui, qu'elle s'est libéré de l'attraction de sa famille. De cette influence néfaste, que celle-ci avait sur elle. Qui l'empêchait d'être elle-même. Et peut-être alors, elle s'attend à ce que cela en vaille la peine. Elle n'était pas prête Mais elle n'a pas quitté une famille, qui bridait celle qu'elle était, pour rejoindre quelqu'un qui en fait de même. Elle compte bien, ne pas se laisser marcher sur les pieds, à nouveau, peu importe que l'homme qui lui fasse face, puisse être bien plus puissant qu'elle. Elle n'avait pas peur de lui. La peur avait quitté sa vie, depuis qu'elle avait ouvert les yeux. Elle lui apporte une emprise, sur une famille – la famille – qui possède une grande puissance. Sans elle, il n'aurait aucune manière d'atteindre ces sœurs. Du moins, c'est ce que Paige aimait à croire. Est-ce qu'elle devait parler de Prue ? Ou est-ce qu'elle devait attendre que ça se précise ? La sorcière, avait dû mal à comprendre, de quelle manière, sa sœur ainée pouvait être de retour, mais ca lui avait fais un choc, de la revoir. Oui, elle n'allait pas mentir là-dessus. Mais pas le genre de choc, qui allait la ramener dans le bien absolu. Bien au contraire, ça avait rassuré ces idées, ça lui avait ramené sa colère en pleine figure. Cette femme, qu'elle avait découverte, douce, presque trop. Fragile. C'était à cause d'elle, qu'elle n'avait jamais vraiment eu sa place, dans cette famille. Un fin sourire étira ces lèvres. Elle avait bien conscience qu'il essayait de la piéger. A chaque fois, ces paroles étaient calculée, réfléchie. « Tu m'as écouté ? J'ai dis que c'était la plus puissante des Halliwell. Je n'appartiens pas à cette famille » Ils n'appartenaient pas au même monde. Elle s'était fais des illusions, de longues années, en imaginant pouvoir rendre ce monde meilleur, et elle s'était enfin rendu compte, que non seulement, ce n'était pas possible, mais quand plus, ce n'était pas sa place. Elle avait essayé de mettre en garde ses sœurs, mais elles n'avaient rien voulu écouter. Elles ne pouvaient s'en prendre qu'à elles-mêmes, aujourd'hui, pour la douleur qu'elles ressentaient, face à la perte de l'une des leurs. C'était elles, qui étaient dans la pire situation. Parce que Paige, elle, ne ressentait aucune douleur. Bien au contraire, elle se sentait bien. En paix avec elle même, d'avoir trouver sa place. Elle lui lance un regard noir. La grande partie du temps, elle l'apprécie. Bien. Mais des fois, lorsqu'il s'en prend à ces filles, elle a des envies de meurtres. « Mes filles ont du potentiel, elles finiront par se rendre à l'évidence, nous rejoindre. Elle ? ... » Paige ne savait même pas comment la décrire. Peut-être parce qu'elle ne la connaissait pas, personnellement, juste ce qu'elle avait entendu. Et dans un sens, elle aurait préféré ne pas la connaître. « Elle possède une magie puissante, mais elle est faible, c'est pour ça, qu'elle est morte » Elle ne comprend même pas pourquoi les fondateurs peuvent encore avoir besoin d'elle. Sa faiblesse est évidente. Même elle, s'en rend compte. Elle ne bouge pas d'un poil. Ne s'inquiète pas. Elle ne se laisse pas impressionner parce qu'il la domine de sa taille. Elle redresse même la tête, face à la douceur trompeuse de son geste. « Tues-la, ça ne pourra être qu'une bonne chose pour moi » Pas une once de regret. Peut-être aura telle un pincement au cœur, face à la perte de ses autres sœurs – et encore – mais elle ? Jamais, bien au contraire, ça la délivrerait d'un poids qui pèse sur sa poitrine depuis un moment. Elle sent la légère pique de froid, qui traverse sa peau. Caresse trompeuse, elle s'en était douté, et même si ce n'est pas grande chose, en comparé de ce qu'il est capable de lui faire, elle ne peut s'empêcher, de saisir son poignée, et de l'écarter d'elle. Elle ne se laissera pas faire, pas malmenée, elle l'a dis. « Je ne suis pas ton ennemi, alors cesse de me traiter comme telle » Elle relâche son poignée, quelque peu en colère, après sa démonstration de force. Mais elle ne bouge pas. Pas question de lui montrer qu'il peut avoir une quelconque emprise sur elle « Tu imagines bien, que Phoebe n'a pas manqué de cracher sur la petite sœur qui prend la mauvaise pente, mais elle est influençable, tu n'auras aucun mal à l'approcher » Paige préfère garder la tournure qu'à pris leur discussion. Ne pas lui dire qu'elle a bien essayé de faire croire que ce n'était pas vrai, qu'elle était toujours du bon côté. Qu'elle avait même réussi, à l'avoir, avant que Prue ne se ressaisisse. Ca n'avait aucun lien avec lui. Il n'avait pas besoin de savoir.  Un mi sourire en coin, elle se redresse, malgré qu'il lui bloque le passage. S'approche un peu plus de son visage « J'ai d'ailleurs un plan, pour ça, mais va falloir que tu me fasses confiance » Elle n'en dit pas plus. Qu'il accepte de lui faire confiance, ou qu'il se demmerde. Mais elle ne changera pas d'avis là-dessus. S'il veut de son aide, s'il la veut à ces côtés, il va falloir qu'il apprenne à l'accepter, et la traiter comme son égal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sylar Gray
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : thirty three
∞ job : he's officialy a watchmaker but during the night, he do loves to kill people
∞ race : humain évolué
∞ univers : heroes

∞ messages : 122
∞ avatar : zachary mrspock quinto
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: until it hurts, paige   Lun 6 Nov - 23:57

Le sourire qui fleurit sur ses lèvres, alors que la sorcière niait tout lien de parenté avec les Halliwell, était sombre. Satisfait. Que Paige fût capable de se détacher de ses sœurs, des seules qu’elle eût jamais eu, était sans doute son tour de force le plus réussi. Il avait vu en elle la même fissure qu’il avait lui-même possédé, bien des années auparavant. Et il se doutait que les Halliwell, à l’instar des Petrelli, avaient dû s’en servir pour des fins personnelles – quand bien même ça n’était pas le cas, au moins, maintenant, Paige était en mesure d’embraser toute la puissance qu’elle possédait. Les entraves imposées par les autres n’existaient pas, pour eux. Ils s’étaient érigés comme des souverains – un statut que leurs pouvoirs et leur puissance leur conféraient à juste titre – et il pouvait voir la sorcière s’enfoncer à ses côtés au fil des jours. Tic tac. Il releva la tête sans rien perdre de son air narquois. « Well, at least, not anymore. » Mais une partie d’elle restait toujours attachée à cette famille, qu’elle l’admette ou non. Et c’était ce lien que Sylar voulait anéantir, à présent qu’il savait que les sœurs ne pouvaient plus s’interposer entre eux. Il y avait ces deux gamines. Celles qu’il avait promis de ne pas blesser – du moins, pas directement, un accident pouvait toujours survenir si, vraiment, elles devenaient trop dérangeantes – après qu’il en ait kidnappé l’une des deux pour achever de convaincre Paige. Une décision, une promesse, qu’il regrettait souvent depuis. Certes, elles étaient puissantes, Sylar n’allait pas le nier – il avait senti la puissance de l’une d’elle et il avait bien eu du mal à se retenir de la tuer afin de lui dérober sa force et son pouvoir. Tic tac. Il serra les dents, son regard se durcissant alors qu’il baissait les yeux vers elle. « Elles ont plutôt intérêt à se rendre à l’évidence. » Il grondait, menaçant. Il ne les craignait pas car il se savait à même de contourner leur puissance grâce aux multiples pouvoirs qu’il avait dérobé, mais si elles avaient l’intention de mener un combat contre lui, alors il était hors de question de les laisser en vie. Il arqua un sourcil alors que le sujet de l’aînée des Halliwell revenait sur le tapis. Il arqua un sourcil, faussement intrigué. Faible mais puissante ? Intéressant. « Il devrait donc être aisé de la manipuler… » Ce n’était qu’une idée. Le début d’un plan bien plus grand, sur la conquête du monde. Si Prue était réellement faible, il trouverait une parade pour s’emparer de sa faiblesse – et la laisser sur le carreau. Une main sur la joue de Paige, il baissa le regard vers elle. « Actually, I just need to take her powers. So can kill her if you want to. » Tic tac. Seul le don de projection astrale l’intéressait en réalité - et lui serait bien utile. Tuer n’était qu’un bonus qu’il s’octroyait à chaque fois pour son bon plaisir mais il savait que Paige méritait cette exécution bien plus qu’il ne la désirait, en réalité. Il laissa une décharge de froid quitter ses doigts pour aller s’en prendre à la joue de la sorcière dont la réaction ne se fit pas attendre. Elle lui empoigna le poignet et l’écarta, le regard furibond. Tic tac. Il esquissa un nouveau sourire avant de le perdre. Il n’avait pas besoin de répondre – elle était, effectivement, devenue son alliée, mais ce n’était pas pour autant qu’il ne restait pas méfiant. « Hm… Dommage. Ca aurait été plus simple si tu avais pu l’approcher. » Il n’aimait pas jouer les gentils – il en avait horreur. Se retenir, feindre, ça n’avait rien d’exaltant. Mais si c’était le prix à payer pour mener à bien son but, alors soit. Il lui faudrait simplement s’armer d’une patience qu’il ne possédait pas toujours. Il l’encercla de ses bras, lui ôtant toute sortie, avant de plonger son regard noir dans le sien. « What makes you think that I don’t trust you already ? » Sa voix avait baissé d’un ton, prit celui de la confidence. De la manipulation qu’il savait inutile, face à elle. Il n’avait plus le désir de la manipuler. Il déplaça l’une de ses mains pour la poser sur le cou de Paige, sans serrer. Juste suivre la ligne de sa mâchoire avec son pouce. « Tell me what your plan is. And if it works, I’d know for sure that you’re worth to trust. » Mais il ne pouvait lui promettre une entière confiance à l’avance – au moins se montrait-il honnête, avec elle. Tic tac. Bien qu’il espérait, quelque part, que tout éclate. Cette puissance qui émanait d’elle commençait à le rendre fou.


------
the anti-hero - i'm a natural progression of the species. evolution is a part of nature and nature kills. simple, right?
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Paige Matthews
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 29 ans
∞ job : Faire basculer le monde dans le mal
∞ race : Hybride, moitié sorcière, et à moitié être des ténèbres
∞ univers : Charmed

∞ messages : 1456
∞ avatar : Rose McGowan
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure


MessageSujet: Re: until it hurts, paige   Ven 1 Déc - 12:31

Sa famille – pour peu que ce terme puisse encore exister dans son vocabulaire – ne se limitait aujourd'hui  plus qu'à ces filles. C'était encore l'un des sujets irritables, qui avait tendance à faire apparaître celle qu'elle était lors de sa première rencontre avec Sylar. Celle qui ne souhaitait pas faire couler cette lignée des Halliwells. Mais cela n'était que faiblesse passagère, parce qu'elle connaissait le potentiel, que ces filles pouvaient avoir. Elle n'avait pas oublié la vitesse fulgurante, avec laquelle elle s'était rapprochée de Patience, alors que celle-ci prétendait être sa fille, et venir d'une dimension, d'une année différente de la sienne. Cette impression, ce lien, qui avait existé entre elles, Paige était certaine de ne pas l'avoir inventé. Il existait bel et bien une connexion entre elles, et l'aînée comptait bien appuyer sur cette faiblesse, pour parvenir à ces fins. « J'en fais une affaire personnelle. Trois semaines. Quatre grand max. Après ça, tu pourras faire ce que tu veux d'elle. » Parce que si elle n'était pas parvenu à les convaincre d'ici là, c'est qu'elles ne valaient pas de perdre plus de temps. Qu'elles ne valaient pas mieux que le reste de la famille. Alors elle pouvait bien les laisser entre les mains de Sylar. Mais ce n'était pas le principal thème à aborder aujourd'hui. Celui du retour de sa soeur ainé, semblait bien plus incroyable. C'était un retour inattendu, qui avait de quoi mettre ces nerfs à fleurs de peau, et lui donner des envies de vengeance, mais qui ne pouvait qu'être utile. Et alors même qu'elle n'avait d'autre envie que de resserrer ces mains autour du cou de Prue, jusqu'à l'asphyxie, Paige avait su voir un nouveau plan se dessiner sous ses yeux. Une nouvelle puissance, qui, elle savait, ravirait Sylar. Et si sa soeur avait toujours été une puissante sorcière d'après ce qu'elle avait entendu, il n'en restait pas moins qu'elle m'était les pieds dans un monde qu'elle ne connaissait plus. Ce qui la rendait faible, et vulnérable. Cette dernière avait à faire à un ennemi de son sang, mais qu'elle ne connaissait pas. Et là où Paige avait l'avantage, c'est que lainé se laisserait influencé par ces sentiments, de ne pas vouloir faire du mal à une soeur. Alors qu'elle, n'aurait aucun égard, à son encontre. Un sourire noir, espiègle, se dessina sur ses lèvres. Qu'il lui offre la possibilité de mettre un terme elle-même, à la vie de Prue, était une occasion qu'elle n'allait pas laisser filer. Et une marque de confiance, qu'elle notait dans un coin de sa tête. Et peu importe ces méfiances, ces provocations, elle savait qu'une infime parti de lui avait confiance en elle. Dans le cas contraire, elle ne serait pas là, à se tenir à ces côtés. Elle résiderait à des kilomètres de là, où Tamora s'était retrouvé retenu des semaines entières. « Conclusion hâtive, mon cher » Ce n'était pas parce que Phoebe, et Piper s'étaient empresser d'énoncer la vérité à son sujet, qu'elle ne pouvait plus approcher Prue. Bien au contraire, à plus elle réfléchissait à cela, à plus un plan se dessinait dans sa tête. Son regard était noir, plus malsain que jamais. Son plan, même s'il allait mettre du temps, pour ne pas laisser la moindre chance à ses sœurs, allait être minutieux. Et elles n'allaient pas le voir venir. Regard plongé dans le sien, elle laissa le silence lui répondre. Elle n'avait pas besoin d'offrir une réponse oral. Elle doutait même qu'il s'agisse d'une véritable question. Ils savaient, l'un comme l'autre, que rien ne prouvait plus une allégeance totale à un camp, qu'une véritable preuve. Qu'elle comptait lui offrir, sous peu. Elle était réticente, à lui offrir son plan d'action. Elle aurait, pour une fois, voulu agir seule, lui faire la surprise d'une victoire, mais face à ces paroles achevés, les gestes prirent le pas sur ses convictions. Et en quelque seconde, elle n'était plus elle, plus Paige. Puisant au fond d'elle-même, dans ces pouvoirs, la fascination opéra pour laisser apparaître une autre Halliwell. L'une de ces sœurs. Phoebe. Parce que quitte à devoir entrer dans le corps d'une autre, elle préférait en même temps, ruiner la vie de Phoebe. Elle fronce les sourcils, entre dans la peau de la nouvelle sorcière. « Méfie-toi, Prue, ce n'est plus notre soeur. Tu la verrais, elle est devenu très, très méchante » Elle éclate de rire, à sa pâle imitation de Phoebe. Elle sait, qu'elle n'est pas encore au point, mais pour l'instant, ce n'est qu'un jeu, face à Sylar, celui qu'elle compte bien épater.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sylar Gray
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : thirty three
∞ job : he's officialy a watchmaker but during the night, he do loves to kill people
∞ race : humain évolué
∞ univers : heroes

∞ messages : 122
∞ avatar : zachary mrspock quinto
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: until it hurts, paige   Mar 16 Jan - 1:14

Il n’aimait pas attendre. Pas plus qu’il n’aimait qu’on lui interdise quelque chose. Il était Sylar. Celui qui avait filé entre les mains du FBI à plus d’une reprise, celui que tout le monde cherchait à anéantir, celui que tout le monde cherchait à avoir de son côté – parce qu’il était puissant, méticuleux et efficace. Mais il supportait mal l’autorité et plus encore depuis qu’on avait tenté de l’abuser à plus d’une reprise. La sorcière, si elle ne se rendait probablement pas compte de sa chance, devait donc s’estimer heureuse qu’il ait accepté de suivre son unique requête vis-à-vis de ses filles. Il ne se faisait, toutefois, pas d’illusions ; si ces gamines devenaient un trop gros problème, il n’hésiterait pas à les rayer. La colère de leur mère, il se savait en mesure de l’encaisser. Il avait, après tout, survécu à une explosion nucléaire. Tic tac. Il releva la tête, redressant le dos et le torse, les lèvres pincées sans répondre. Quatre semaines, pas une journée, ni même une heure, de plus. Il ne lui accorderait pas de temps supplémentaire, pas cette fois-ci, pas alors qu’il pouvait s’emparer de leur puissance pour lui. Le regard qu’il lui lança, sourcil arqué, ne laissait pas de place au doute et se suffisait à lui-même. Elle savait à quoi s’en tenir et, plus important, elle savait que si elle le décevait, il n’aurait pas davantage de sympathie à son égard. Elle était un tremplin vers la puissance, et si elle échouait, elle connaîtrait un sort terrible, elle aussi. Le sujet des gamins s’égara avec son absence de réponse pour dévier sur celui de la sœur aînée, celle-là même qui était le centre d’intérêt. La savoir de nouveau en vie ne le fascinait pas outre mesure, mais il était, en revanche, très intéressé par la puissance dont elle semblait être capable et qui avait été le point sur lequel il avait eu à appuyer pour convaincre Paige de l’écouter. Il n’y avait rien de pire qu’une petite sœur abandonnée dans l’ombre d’une aînée. Tic tac. Apprendre qu’elle était au courant pour Paige, en revanche, ne le ravissait pas. Il lui aurait été plus aisé qu’elle la pense encore potentiellement manipulable, ou malléable, afin de pouvoir s’approcher. Mais alors qu’il commençait à croire que ça l’obligeait à revoir tous ses plans, la sorcière paraissait avoir une autre idée en tête. Impatient, il l’invita à continuer, jouant sur cette demande de confiance qu’elle lui réclamait et qu’il ne pouvait totalement lui offrir. Pas maintenant. Il l’encadrait de ses bras, lui bloquant la sortie, la confrontant à parler si elle ne désirait pas recevoir une autre dose glacée. Il la défiait de son regard sombre et, finalement, avec un agacement qu’il parvenait à lire sur son visage, elle semblait abdiquer. Il s’était attendu à ce qu’elle parle, à ce qu’elle souffle son plan, ses idées, du bout des lèvres, peut-être un peu boudeuse. Mais à la place, il l’observa se métamorphoser. Malgré lui, il eut un geste de recul. Ce pouvoir. Tic tac. Tic tac. Il l’avait obtenu, par le passé. Avant de le perdre. Découvrir que Paige le possédait lui rappelait cette sensation paisible qu’il avait pu éprouver à se jouer des autres en prenant l’apparence des êtres qui leur étaient chers. Il plissa les yeux. « I didn’t know you could do that. » Il notait. Reprochait peut-être un peu. Parce qu’il désirait. Tout son être s’était embrasé et il contenait difficilement cette envie de l’étouffer pour lui dérober cette chose qu’elle possédait et qu’il n’avait plus. Mâchoire serrée, il s’approcha de nouveau pour l’observer de plus près. Ce nouveau visage. Celui-là même dont il ne connaissait que le nom – et encore, il n’aurait sut dire s’il s’agissait de Phoebe ou bien de Piper – et qu’il découvrait à cet instant. « Et que comptes-tu faire de la vraie pendant que tu te fais passer pour elle ? » Des idées, il en avait quelques unes en tête, mais puisqu’il s’agissait du plan initial de la sorcière, il préférait s’assurer qu’ils étaient sur la même longueur d’onde. La laisser marcher dans les rues pendant que Paige prenait son identité était un risque trop grand – s’ils voulaient que cette tactique fonctionne, il fallait qu’elle ne soit pas dans le chemin.


------
the anti-hero - i'm a natural progression of the species. evolution is a part of nature and nature kills. simple, right?
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: until it hurts, paige   

Revenir en haut Aller en bas
 
until it hurts, paige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Par une aprem ensoleillée de déprime [Paige]
» Un peu de détente [pv Paige]
» Alfie B. Reynolds ⌂ You don't get to choose if you get hurt in this world...but you do have some say in who hurts you.
» Morgane Hayley Ana Paige
» Paige mal vue à la WWE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Neverland
 :: Sunset Valley :: Parc
-
Sauter vers: