Partagez | .
 

 (cheryl) everybody want to be a cat

Salem Z. Engelmann
wizard
avatar
wizard


∞ âge : 33 ans
∞ job : détective privé à neverland, professeur de défense contre les forces du mal + ex-serpentard et ex-uzem (durmstrang)
∞ race : sorcier (+ animagus : chaton noir)
∞ univers : harry potter; next-gén' + gen' "Golden Trio"
∞ messages : 72
∞ avatar : billie j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki ♥ encore moi oui *siffle*

MessageSam 26 Aoû - 19:20


everybody want to be a cat
ft. Cheryl Blossom

Le bruit du verre fracassant contre le sol venait de résonner dans le bureau. Il était facilement dix heures du matin et personne à l’horizon. Personne, vraiment ? Pourtant, il suffit de regarder un peu plus en hauteur pour apercevoir cette masse noire avachie sur l’une des poutres de fondation de l’immeuble. Les personnes normales préférées le confort d’un lit pour se reposer, ou bien à la rigueur le canapé si leur état ne leur permettait pas de se rendre jusqu’à dans leur chambre. Pas Salem. Lui, il était spécial. Et à en juger par le liquide ambré qu’il tenait un peu plus tôt dans ses mains, ce n’était clairement pas du jus de citrouille. Plutôt du whisky, nectar délicieux dont il a bien du mal à se passer maintenant. Dire qu’il avait arrêté de boire une fois qu’il était entré à Poudlard. Le professeur MacGonagall avait senti la détresse du garçon de se sentir nulle part chez lui, loin de sa terre natale. Londres était bien trop étrange pour lui. Les habitudes n’étaient pas les mêmes, les mentalités non plus. Il les trouvait limite un peu niaiseuses comparées à la dureté et à la rigueur des traditions allemandes. Mais cette droiture, il l’avait retrouvé un tant soit peu à Poudlard, d’où le fait qu’il n’ait pas rechigné à accepter le poste de professeur de défense contre les forces du mal. Il avait su se montrer exemplaire, retrouvant cette attitude princière avec des retours parfois élogieux, parfois non. On lui reprochait trop souvent d’être trop souple ou trop rigide, de ne pas avoir ce juste milieu. Les plus craintifs et les plus lâches n’hésitaient pas à cracher leur venin sur lui dès lors qu’ils étaient blessés durant ses cours. Mais, il avait toujours su faire preuve de propos tranchants et justes devant les parents d’élèves. Ce que ces sales gosses de Serpentard oubliaient trop souvent à son goût, c’est que lui aussi à porter ce blason sur sa poitrine. Il avait même gardé l’écharpe et sa cravate. Alors, les petits coups fourrés de ce genre, il les connaissait par cœur et il en était devenu insensible. Sauf que dans cette ville, pas d’élèves pour l’encourager, pour l’occuper et pour lui faire oublier son addiction à l’alcool ou bien aux drogues diverses et variées. Personnes pour lui rappeler que son comportement était autodestructeur et qu’il allait tout droit à sa perte. Non, à la place, un homme soul en train de décuver sur sa poutre. Ça pourrait être marrant aux premiers abords. Voir complètement bizarre. Mais pour la pauvre assistante qu’il avait embauché, c’était loin d’être drôle. Elle n’hésitait pas à le déloger à coup de balais pour le faire bouger et redescendre sur Terre. Un peu drastique comme méthode, mais il fallait la comprendre aussi. Elle en avait marre d’avoir un gros chat feignant sur le passage de son ramasse-poussière. Aujourd’hui, elle n’était pas là. C’était son jour de congé. Un des rares jours qu’elle se permettait de prendre pour elle contrairement à Salem qui était H24 en congés dans sa tête, peu motivé ou enclin à faire quoi que ce soit. Pas d’enquête à résoudre, pas d’os à ronger pour passer son temps, ni même de petite donzelle déculotté à photographier pour témoigner de son infidélité –ses moments préfères, sauf quand il se prend une mandale du mari cocu dans la figure-, rien. C’était ennuyant. A cette allure, il allait finir par trouver lui-même les ennuis. Ou alors, les ennuis allaient venir d’eux même ? La porte avait légèrement grincé, il adorait ce son qui lui rappelait la porte de sa salle de cours à Poudlard. Une pauvre âme égarée qui viendrait lui demander ses services ? Ou bien cette assistante qui, prise de culpabilité, revient avec son putain de balais ? Pas de coups dans le dos, donc il en déduit que ce n’est pas elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheryl Blossom
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 17 ans
∞ race : Humaine
∞ univers : Riverdale
∞ messages : 65
∞ avatar : Madelaine Petsch
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageLun 25 Sep - 13:12

Des rumeurs, ça courait les rues, ici. Ca avait toujours été le cas, de manière générale, dans n'importe quelle ville, d'ailleurs. Il existait toujours un tas de rumeurs, sans pouvoir discerner vrai, et faux. Parfois, les rumeurs absurdes, s'avéraient être véritable, alors que celle qui prenait de l'ampleur, n'était que mensonges. Dans ce foutoir pas possible, Cheryl, était incapable de savoir ce qui était vrai, ou ce qui était faux, dans ce qu'elle entendait, mais quelque chose avait retenu son attention. Des rumeurs, selon lesquelles, certaines personnes, mortes, avaient été aperçu. A vrai dire, elle s'en fichait un peu des autres. Une seule chose lui était passé par la tête, lorsqu'elle avait entendu ça. Son frère. Est-ce son frère faisait partie de ces dites personnes ? Est-ce qu'il existait la moindre chance pour qu'elle puisse de nouveau le voir, lui parler ? C'était de la folie, de s'accrocher à une telle idée, mais elle avait envie de croire que c'était possible. Parce que depuis la perte de son frère, sa vie était devenu monotone. Elle ne savait plus où elle en était, où était sa place. Ce qu'elle devait faire. Et elle détestait ça. Elle avait toujours eu conscience de son frère représentait une grosse partie d'elle. Qu'il lui était indispensable. Mais elle n'avait pas pensé que cela puisse être à ce point. Elle n'avait pas pensé que toutes ces certitudes s'écrouleraient, lorsqu'elle viendrait à le perdre. Parfois, il lui arrivait de se demander ce qu'il serait arrivé, si leur plan de base, avait fonctionné ? Si son frère, avait en effet réussi à atteindre la berge opposée de la rivière, s'il avait réussi à s'enfuir avec Polly. Est-ce qu'elle aurait supporter la séparation, d'une meilleure manière, vu qu'il aurait certes était loin, mais en vie ? Ou l'aurait-elle aussi mal vécu ? Aurait-elle fini par s'enfuir aussi, pour le rejoindre ? C'était des questions auxquelles elle n'avait pas de réponses, et n'en aurait jamais. C'était peut-être aussi bien. Mais cet espoir, de revoir peut-être son frère, elle avait beau se dire que c'était une mauvaise idée, c'était encrée en elle. Peut-être allait-elle avoir une grosse désillusion, Peut-être cela allait-il la tirer plus bas que terre, mais s'il existait une chance, même infime, il fallait qu'elle essaie. Elle s'était renseignée. Elle avait fais marché ces contacts, ces charmes, ce qu'il fallait jusqu'à ce qu'elle obtienne le nom, de quelqu'un qui pourrait l'aider. A vrai dire, elle n'avait pas obtenu un nom, enfin si, mais pas d'une personne. Plutôt d'un magasin, vu qu'une adresse était inscrite en complément. Ce qui était pas mal, parce qu'elle n'avait pas en plus, envie de perdre du temps à devoir chercher une adresse. Elle irait aussi vite de se rendre là-bas direct. Surtout si c'était une blague, ou quelque chose dans le même genre. Ca pouvait paraître stupide, mais si elle disait cela, c'est qu'elle était déjà tombé dans le piège. Elle n'avait plus qu'à croisé les doigts. Mais lorsqu'elle était arrivée devant la boutique, elle n'avait pas su à quoi s'en tenir. La boutique en elle même, n'aidait pas à savoir ce qui se tramait à l'intérieur. Si ce n'était qu'un marchant de contre bande, qui aimait faire peur à des gamins, ou faire ces tours de passe passe, qui ne servait à rien, ou si, lorsqu'elle allait poussé la porte, elle allait tomber face à quelqu'un qui était sérieux, et qui allait pouvoir l'aider pour de bon. A vrai dire, l'ambiance que la boutique avait l'air de posséder, lui donner froid dans le dos. Mais maintenant qu'elle était là, elle n'allait pas se décourager. Elle poussa la porte, qui s'ouvrit, en grinçant. Chouette, il ne manquait plus que ça, des bruits inquiétant, qui ne disait rien qui vaille. La porte se referma derrière elle, La laissant seule, dans le noir, et un peu perdu. « Hello ? » Elle jeta des regards suspicieux autour d'elle, sans savoir à quoi s'attendre. Elle craignait de plus en plus, d'avoir mis les pieds là où il ne fallait pas, et que cela puisse être de mauvaise augure pour elle. « Est-ce que quelqu'un est là ? » Elle espérait avoir une réponse, sinon, elle allait prendre la fuite, sans plus attendre. Elle avait d'ailleurs déjà fais un pas en arrière. Elle n'allait pas rester ici trois plombs, elle ne se sentait pas bien, son cœur s'était accéléré, et elle voulait juste partir vite. Mais au moment où elle allait faire demi tour, elle discerna une ombre, et s'arrêta de nouveau. « Vous êtes le propriétaire des lieux ? J'ai besoin d'un renseignement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem Z. Engelmann
wizard
avatar
wizard


∞ âge : 33 ans
∞ job : détective privé à neverland, professeur de défense contre les forces du mal + ex-serpentard et ex-uzem (durmstrang)
∞ race : sorcier (+ animagus : chaton noir)
∞ univers : harry potter; next-gén' + gen' "Golden Trio"
∞ messages : 72
∞ avatar : billie j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki ♥ encore moi oui *siffle*

MessageJeu 12 Oct - 14:20


everybody want to be a cat
ft. Cheryl Blossom

Ce qu’il y avait d’amusant dans les rumeurs, c’était la diversité de ces dernières. Non, avouez-le, c’était terriblement amusant de démêler le vrai du faux. Le plus drôle, c’est qu’une fois qu’on s’est rendu compte de l’absurdité de cette dernière, on ne peut qu’en rire. Salem n’allait pas cracher sur les rumeurs, c’est ce qui lui permettait de gagner sa croute après tout. Une petite vieille a ébruité trop longtemps quelque chose sur sa voisine de palier, étudiante avec des difficultés d’arrondir ses fins de mois et de fils en aiguille, il finit par se retrouver mêler à des trafiquants de drogues. C’est fun ! Enfin beaucoup moins quand, une fois qu’il arrive face à ses trafiquants qui font le plus souvent trois fois sa masse musculaire, il réprime une simple grimace et il ne voit pas d’autres alternatives que celle de dégainer sa baguette pour se défendre et disparaître en se métamorphosant. Mais là ! En ce moment, il n’y avait rien d’amusant ! Du tout même ! Il ne faisait que s’ennuyer et attendre. Attendre qu’on vienne l’extirper de ce même ennuie avec lassitude et beaucoup de whisky. A tel point qu’il avait laissé le sommeil s’emparait de lui à la gorgé de trop, dormant que d’une oreille. De temps en temps, il se retournait et se remettait à son aise sans jamais tomber de cette poutre. Comme si son inconscience avait intégré aux centimètres près la largeur de cette dernière. Et puis, la porte avait grincé, le professeur grognait. Il se demandait ce que son assistante avait oublié avant qu’un tout autre timbre de voix s’élève dans les airs. Oh merde, une cliente. C’est les premiers mots qui lui avaient traversé l’esprit. Mais en entendant son enchainement de questions, elle en avait rapidement déduis qu’elle ne l’avait pas remarqué. Alors, Salem ne répondait rien à celles-ci, espérant qu’elle passe son chemin en voyant que le silence surplombait l’air. Il n’avait aucun remord, sauf quand elle avait fini par le remarquer. Le détective avait relevé un peu la tête pour mieux la discerner. « L’office de Tourisme, c’est plus loin ». Renseignement égale touriste. Ne cherchons pas d’où il sortait un tel sens logistique. Cela devait avoir un rapport avec une précédente mésaventure et sa question faisait échos d’un vieux souvenir. Elle ne bougeait pas, peu décidé visiblement à ressortir d’ici sans qu’il lui donne une petite carte et des informations. Salem baillait alors, déjà épuisé par ce moment quotidiennement ennuyant à laquelle il allait devoir être confronté. Il s’était laissé tomber de son perchoir, atterrissant plus ou moins bien sur ses deux jambes. Ok dormir sur une poutre, c’est confortable, mais ça rend la descente de lit plutôt pénible. « C’est pour quoi ? » Juste un petit effort, ça n’allait pas lui coûter un bras. Ramassant la bouteille échouée par terre d’un peu plus tôt, il avait sondé le fond de cette dernière avec un coup d’œil, remarquant qu’elle était affreusement vide. Bien, poubelle, il n’avait pas la fibre conservatrice et à la place, il s’était mis à fouiller dans son bureau. Sait-on jamais ? Avec un peu de chances, il allait réussir à s’en dégotter une pleine dans les tréfonds de ses tiroirs. Puis si la requête de cette rouquine pouvait l’occuper plus d’une journée, ça ne sera pas plus mal pour son esprit. Et surtout, pour éviter de descendre le whisky toute la sainte journée et faire exploser son estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheryl Blossom
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 17 ans
∞ race : Humaine
∞ univers : Riverdale
∞ messages : 65
∞ avatar : Madelaine Petsch
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageVen 17 Nov - 11:32

Cheryl n'était pas quelqu'un avec la terreur facile. Bien au contraire. Elle n'était pas facile à surprendre. L'habitude. Sa mère avait passé des années à lui compter des histoires effrayantes, alors qu'elle n'était qu'une gamine. Alors elle avait pris le pli, face à cette famille délurée dans laquelle elle avait grandi. Mais ce lieu, cette boutique, elle fichait la trouille. Cheryl n'était pas rassuré. Des frissons sur ces bras, elle n'était même pas certaine d'être à la bonne adresse. Elle voulait récupérer son frère, mais pas contre sa propre vie. Elle n'était pas folle – ou pas encore. Elle s'apprêtait à faire demi tour, et à fuir à toute jambe, lorsqu'une silhouette attira son attention. Mais pas au sol, en l'air. D'accord, ce type – propriétaire des lieux, elle avait deviné – était aussi étrange que le magasin en lui même, qui ne laissait rien présager de bon. Au lieu de prendre la fuite, comme prévu, Cheryl prit son courage à deux mains, une grande inspiration, et s'approcha. Elle avait entendu des tonnes de chose, et elle avait besoin de certitude. Elle n'état plus capable de rester ainsi, dans le doute, encore. Son frère était peut-être là, à errer dans les rues, sans qu'elle ne sache. Et elle avait besoin de quelqu'un de professionnel, pour essayer de trouver une piste. Parce que même si elle était très forte, pour manipuler les gens, et avoir les réponses qu'elle désirait, elle n'était pas une détective. Elle n'était encore qu'une lycéenne. Parfois il lui arrivait même de regretter le temps où, ces seuls problèmes, étaient d'avoir à supporter le mépris de ces parents. C'était bien plus simple. Et au final, son frère était là, donc même sans l'amour de ces parents, elle était toujours moins seule qu'aujourd'hui. « Le genre d'information qui ne se trouve que dans la boutique d'un homme comme vous » qu'elle précise, alors qu'il raille. En faîte, elle n'est pas sur d'être tombé dans le meilleur des plans. S'il commence déjà à raller, juste parce qu'elle a poussé la porte de son magasin, il n'est pas prêt de se bouger, pour arriver à lui obtenir les informations qu'elle souhaite. Des informations qui ne se trouve pas à l'office du tourisme, cela va s'en dire. Il s'imaginait se pointer là-bas, et demander à l'une de secrétaire feignante à souhait, de rechercher son frère décédé, parce qu'elle avait la certitude qu'il était de nouveau en vie. Elle savait déjà qu'on la prendrait pour une folle. Et qu'on ne se contenterait pas de la congédier. « Je cherche quelqu'un » Juste pour préciser qu'elle fait appel au détective, et non au marchand de magasin. Elle l'observe, et ça lui coute, de ne pas lui faire remarquer qu'elle est là, et que, peu importe ce qu'il cherche, ça peut attendre que sa cliente est eu ces réponses. « Mon frère, Jason Blossom » Elle grimace. Elle n'aime pas parler de lui, elle s'est évité toute discussion à son sujet, depuis qu'il s'est avéré que le meurtrier était son père. Elle s'était promis de vivre, et pour cela, il fallait qu'elle cesse de penser à son frère perdu. Elle prend de nouveau une inspiration, alors que le frisson se décuple. « Mon frère a perdu la vie depuis un mois, mais.. je sais pas, j'ai cette impression au fond de moi, qu'il est là, pas loin » Elle soupire, elle se donne l'impression d'être une folle. « Je ne peux pas l'expliquer, et vous êtes le seul qui peut me croire, alors je voudrais que vous partiez à sa recherche »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(cheryl) everybody want to be a cat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» you're full of crap ▲ Cheryl
» Laurent Lamothe connexion
» [TERMINE] Leçons de magie - Adelia, Cheryl et Patrick
» cheryl ☨ who run the world ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Downtown :: Bon Temps :: Cat's Eye-