Partagez | .
 

 [Disney] Alice Kingsleigh - Why, sometimes I've believed as many as six impossible things before breakfast

The Madman
alien
avatar
alien


∞ âge : 520 ans et des poussières, il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 818
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageMar 8 Aoû - 18:10

Alice Kingsleigh


Origine : Alice in Wonderland / Alice in Wonderland and Through the Looking-Glass de Lewis Caroll et l'adaptation cinématographique de Tim Burton. Je ne veux pas de prise en compte du jeu vidéo Alice Madness Return qui n'a rien à voir avec l'oeuvre de Caroll et qui n'en aura jamais, parole de puriste
Avatar : Mia Wasikowska (négociable, elle est très bien en Alice, elle est mignonne, tout ça mais bon )
Profession : Elle s'occupe d'une petite librairie où elle est vendeuse. Bien qu'en toute honnêteté, elle passe plus de temps à lire qu'à vendre.
Race : Humaine accusée de folie alors qu'elle n'a qu'une imagination débordante.
Age : 27 ans
Saison : Alors, pour adapter et prendre en compte les deux versions, on considère qu'on s'arrête après les aventures de Through the Looking-Glass de Burton (elle a donc acheté le bateau avec sa mère et retourne voyager) et qu'elles ont débutés au livre de Caroll Alice in Wonderland. Le AiW de Burton est considéré comme un "interlude" entre les deux livres.
Histoire : Oh Alice, Alice, Sweet Alice... Qui ne connait pas les aventures de cette petite rêveuse s'étant perdue aux pays des Merveilles. Un étrange chat vous racontera que c'est parce qu'elle était tellement émerveillée à sa première visite qu'elle l'a baptisé ainsi. La petite blonde qui voulait s'évader, qui était tombée dans un trou de lapin pour danser avec des dodos sur des mers en furie et prendre le thé avec un étrange chapelier. Elle a reçu le courroux de la Reine de Cœur, elle s'est enfuit du Pays des Merveilles en oubliant tout ce qui s'était passé, considérant ceci comme un mauvais rêve. Mais à la veille de son mariage, à son vingtième anniversaire, le lapin blanc avec son gilet rouge est revenu pour la chercher afin qu'elle délivre son pays des merveilles de la tyrannie de la Reine de Cœur. Elle a été aidé par son ami le chapelier, le chat souriant et même la sœur d'Iracebeth; la Reine Blanche. Elle a combattu le Jabberwocky, elle l'a vaincu et elle est retournée dans son monde, bien déterminée à faire sa vie. Elle a refusé le mariage que lui proposer son affreuse futur-belle-mère pour le bien de la compagnie de son père. Cette dernière lui rappelait l'immonde Reine de Coeur d'ailleurs. Puis elle a voyagé, entretenant la compagnie marchande de son père jusqu'en Chine. Mais au décès de Lord Ascot, un proche ami de son défunt père, c'est son prétendant jaloux et frustré qui repris la compagnie, la menaçant de s'emparer du bateau de son père, le Wonder, en la gratifiant d'une humiliation avec sa proposition en tant que secrétaire de la compagnie. Un statue rabaissant pour cette fillette courageuse et incomprise, envieuse de liberté et de s'affranchir des murs. A telle point que lorsque Absolem, la Chenille Bleue Toxicomane, est venu la chercher pour réclamer son aide, elle n'a pas hésité une seule seconde à traverser le miroir pour combattre une fois de plus l'odieuse femme. Elle était de retour dans son monde, ayant tapé du pieds pour récupérer le bateau qui lui appartenait de tout droit et s'affranchissant de cette corde que le nouveau Lord Ascot. Mais une tempête a fait rage en mer et la voilà projetée à Neverland. Elle qui pensait être une nouvelle fois de retour dans son cher pays, il s'avérait que ce la ne soit pas tout à fait le cas et que c'est un nouveau "pays merveilleux" qu'elle doit explorer.

Les liens

The Madman

Hatters, Hatters, you are my Mad Hatters, no ? Who in the world am I? Ah, that’s the great puzzle -  Oh, ils sont faits pour s’entendre, ces deux personnages. La petite fille qui rêvait d’aventure, s’enfermant dans son imaginaire et le fou qui cherche à extrapoler cette imagination en offrant la découverte à quiconque le souhaite. Difficile à décrire ce qu’il y a entre eux. C’est l’héroïne de roman qui rencontre celui qui a inspiré son écrivain. Lewis Caroll était un bon ami du fou, un bon psychiatre aussi qui a cherché à percer les mystères de cet étrange homme en lui posant beaucoup de questions pour canaliser le flot de ses pensées qui le rendait instable. Mad s’est lié d’amitié avec lui, tout fraîchement régénéré sous ce visage, il était excité sans savoir pourquoi. Si bien que sa tasse de thé volé dans tous les sens sans verser une seule goutte par terre. Il réclamait un chapeau, car les chapeaux lui manquaient. Il avait fallu un petit temps à Lewis pour le canaliser, lui offrant un haute-forme qu’il refusa aussitôt, estimant avoir trop de cheveux maintenant et que ça lui donnait des allures de savants-fous. Amusé, l’écrivain c’est alors mis en tête de le baptisé le ‘’Chapelier Fou’’ à défaut que son ami lui donne un vrai nom. Puis par la suite, il a posé une drôle de requête à The Madman. Il a demandé à celui-ci comment il nommerait son enfant si celui-ci était une fille ? Le sourire du fou s’est perdu en route, prit d’une grande tristesse. Il avoua alors qu’il aurait souhaité avoir une fille et la nommer Alice. Peu de temps après, le fou avait reçu un signal de détresse et il s’est rué dans son TARDIS, disparaissant ainsi de la vie de Caroll. Mais l’écrivain fût marqué de cette rencontre, pris d’affection pour le Seigneur du Temps qui avait récupéré de sa régénération dans sa demeure. Il entama un livre, se basant sur les récits de son ami pendant son séjour et de ses anecdotes. Ainsi est née Alice Kingsleigh qui était tout aussi folle et imaginative que le jeune brun amateur de chapeau. A défaut de dévorer les étoiles, elle se perdait dedans, rêvant entre les lignes que son ami fou revienne d’entre celle-ci. Lewis Caroll se perdit petit-à-petit dans la peine de ne pas revoir son cher chapelier, terminant tout de même les aventures d’Alice et du Chapelier Fou. Il souhaitant tout de même à sa mort que le Chapelier sache à jour à quel point il l’aimait cet idiot. Serrant ses œuvres entre ses mains, cette envie semblait vivre à travers le personnage d’Alice. Avec les perturbations dimensionnelles et temporelles, Alice Kingsleigh marche, respire et vie comme chaque habitant de Neverland. Le sourire aux lèvres, elle n’a rien perdu à son sourire et son besoin de découverte, régit par la volonté de son écrivain enfouit quelque part dans son subconscient. Quelque part, cette ville a fait un cadeau à The Madman : à défaut d’avoir une fille nommée Alice, il avait gagné une amie tout aussi imaginative que lui dans cette ville.  

code par slana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Disney] Alice Kingsleigh - Why, sometimes I've believed as many as six impossible things before breakfast

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jasper & Alice Forever
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Connaissez-vous bien les films Disney... Test...
» Alice Cullen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Scénario-