Partagez | .
 

 Une question de contrôle [Bruce]

Elisa Parker
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 32 ans
∞ job : Soldate dans l'armée - Unité secrète
∞ race : Humaine
∞ univers : Inventé
∞ messages : 60
∞ avatar : Jessica Lowndes
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageLun 10 Juil - 16:13

Si, au cours des derniers mois, j'avais donné mon temps libre, à la recherche du meurtrier de mon frère, j'avais un peu ralentis ce rythme, quand je m'étais rendu compte, que je ne tiendrais pas bien longtemps comme cela. Malgré mes entraînements, je m'étais rendu compte, que je ne pouvais pas tenir sans un nombre d'heures de sommeil, convenable, des repas, pris à des horaires fixes. Et surtout, que je ne pouvais pas passer mes nuits entières, à combattre contre des vampires. Parce que, à force de lutte, je perdais de l'énergie, et arrivait un temps, où je n'étais plus en mesure de vaincre mes adversaires. Pas sans prendre de vilaines cicatrices, et, étant une femme, avant même d'être une guerrière, une cicatrice ou deux, passaient, mais au delà, ça gâchait un corps. Je me devais de limiter les dégâts, avant de ne plus être apte au combat, et que l'on me renvoi chez moi. Cela risquait d'être problématique. Alors j'avais mis les freins. Oh, j'avais bien entendu, continuer mes recherches, mais à côté de ça, j'avais commencé à m'intéresser au monde extérieur, alors que je faisais de nouvelles découvertes. Comme ce type, étrange, que j'avais rencontré, à la fête de la musique. Ou ma découverte, sur l'existence des loups garou. J'avais été abasourdi. Total. Cela n'aurait pas dû être plus choquant que cela, pour moi, qui vivait depuis des années, au contact des vampires. Le surnaturel, avait toujours fais parti de ma vie, mais je pensais à tort, que cela ne se limitait qu'à des vampires. Que toutes ces autres histoires, que comptaient les livres, n'existaient que dans nos imaginations. Alors découvrir une telle chose, m'avait quelque peu scotché. Et fait me poser une centaine de question, quand à l'existence d'autres créatures. Ce monde devenait dingue. Vraiment.

Mais au delà des créatures à quatre pattes, j'avais aussi commencé à me renseigner, peu à peu, sur une autre sorte de personne. Des personnes, qui n'avaient, normalement, rien de surnaturel en eux, mais qui pourtant, à cause de mauvais expérience, avait vu leur vie basculer, du jour au lendemain. Sans comprendre. Sans contrôler ces expériences. Ce n'était pas une grosse découverte. Quand on essayait d'être des supers héros, il fallait que l'on s'attende à être découverts par le public entier, à ce qu'on parle d'eux. Je n'avais juste jamais prêter attention à eux, jusque là. Trop occuper dans mes propres combats. Mais la réalité avait fini par me frapper. Et mon obsession, d'en découvrir plus, sur les vampires à l'époque, c'était aujourd'hui, retransmise sur ces héros. Que la population adulait. Et s'intéressait à eux, était plus fort que moi. Même si, c'était autant dangereux, pour ma survie. J'aurais pu m'intéresser à n'importe lequel d'entre eux, mais bien évidement, plus le danger était présent, plus j'étais attiré, alors forcément, c'était vers le géant vert, celui que la population, admiré, pour les vies sauvés, mais qu'elle craignait, pour les dégâts qu'il était capable de faire, si jamais, il pétait un câble. Et grâce à l'unité, les informations que je souhaitais, sur lui, n'avait pas été bien compliqué à trouver. Et de noter ces habitudes. Comme celle de descendre, dans un café, chaque matin. Sans doute parce que prendre un chocolat chaud, ou quelque chose comme ça, devait l'aider, à garder son calme, pour le reste de la journée. Du moins, c'était une supposition. Et si, je lui avais laissé un peu de répit, le temps de bien m'informer sur lui, ce matin là, ma curiosité avait pris le dessus. L'impatience, sans doute, qui m'avait poussé à le rejoindre, à l'intérieur, et à m'asseoir à sa table, sans aucune gêne. Le laissant troubler, je pris quelques minutes, pour l'observer. Il n'avait décidément rien du géant vert, qu'il devenait, lorsque la colère prenait le dessus. « Je dois admettre que je vous trouve bien plus sexy, en gros monsieur vert » C'était sans doute déplacé, mais je m'en fichais pas mal. J'avais le chic, pour rentrer dans le tas. « Peut-être que j'aurais une chance de le rencontrer ? » Non, je n'étais pas folle. Et non, je n'avais pas non plus, peur de mourir. C'était mon quotidien, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruce Banner
avengers
avatar
avengers


∞ âge : forty yo (more or less)
∞ job : member of the avenger thing (scientist)
∞ race : humain génétiquement modifié
∞ univers : marvel (comics+movies)
∞ messages : 24
∞ avatar : mark ruffalo
∞ pseudo/prénom : ghost.writer, manon

MessageVen 14 Juil - 15:13

Il était assis, à sa table habituelle, le café d’où s’échappait une ligne de fumée devant lui. Ses yeux, eux, étaient pourtant posés plus loin, par-delà la fenêtre dont il ne distinguait que les silhouettes lointaines de ceux qui passaient dans la rue. Et, quelque part derrière eux, la Tour des Vengeurs se dressait. Il le savait. L’avait vue. L’observait régulièrement, tiraillé par un sens du devoir qui ne le quittait pas et la culpabilité des événements survenus quelques mois plus tôt. Il était parti, sans un mot, sans même au revoir. Il n’avait plus le droit d’y mettre les pieds – c’était, du moins, ce qu’il se répétait quand, dans un élan de faiblesse, il faisait mine de s’approcher du bâtiment. Se tenir à l’écart des Avengeurs, c’était aussi se tenir à l’écart des débordements – de son autre lui qui sommeillait, là, quelque part. C’était tenir l’autre enfermé au plus profond de lui-même et tout mettre en œuvre pour qu’il n’en sorte plus jamais, qu’il ne blesse plus personne. Il jeta machinalement un coup d’œil à son bracelet supposé contrôler les battements de son cœur. Il y avait eu une légère accélération, mais rien d’inquiétant. Il gardait le contrôle. Pour le moment. Il ferma les yeux, s’arracha à sa contemplation même lointaine et nota, à cet instant précis, une jeune femme qui s’approchait de lui. Non, se corrigea-t-il, qui semblait venir dans sa direction, mais elle pouvait tout aussi bien vouloir se rendre vers le comptoir. Il essayait de s’en convaincre lorsqu’elle tira une chaise et prit place. Là, en face de lui. Comme si de rien n’était. Abasourdi par un tel geste, Bruce tourna la tête à gauche, puis à droite. Mais personne ne semblait les avoir remarqués et si la serveuse le jeta un coup d’œil, elle dû penser qu’il s’agissait d’un oncle et d’une nièce – ou bien de deux frères et sœurs. Dérangé, perturbé, agacé, Bruce ouvrit la bouche après avoir froncé les sourcils. « Je crois que vous vous êtes trompé de table. » Mais, pour toute réponse, elle évoqua l’autre. Le monstre vert. Il ferma les yeux, les couleurs quittant son visage. Contrôler les battements de son cœur. Sa priorité. Il souleva à nouveau les paupières. Qu’elle connaisse son identité n’était pas très surprenant – après tout, il y avait eu des milliers de vidéos parcourant le net sur les exploits des Avengers. Son visage était connu et, hélas pour lui, reconnu. « Oh croyez-moi, il n’a rien d’attirant. » Son sourire s’était crispé et il baissa les yeux sur sa tasse. Au fond de lui, le Hulk voulait hurler l’inverse – mais le Hulk, s’il surgissait, ne serait pas capable de se contrôler, ni de reconnaître la jeune femme. Il la massacrerait sans un regret, sans état d’âme, avant de disparaître à nouveau. Et Bruce, une nouvelle fois, en paierait les frais. « Il ne vaut mieux pas que vous le rencontriez. Vous ne vous rendez sûrement pas compte de quoi il est capable. » Et ça n’avait rien de beau à voir, moins encore d’admirable. Tout n’était que chaos et apocalypse sur son passage. Deux mots qui glaçaient le sang du scientifique. « C’est le SHIELD qui vous envoie ? » Que l’organisation essaie de l’avoir à l’œil n’avait rien de surprenant. Ils l’avaient déjà fait, par le passé, il les savait capables de recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa Parker
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 32 ans
∞ job : Soldate dans l'armée - Unité secrète
∞ race : Humaine
∞ univers : Inventé
∞ messages : 60
∞ avatar : Jessica Lowndes
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageVen 21 Juil - 12:36

Son attention, durant de longues années, n'avait été accaparé que par vampires, et dents crochues. Elle s'était focalisée là-dessus. Parce que c'était l'unique ennemi qu'elle connaissait. Parce que c'était l'ennemi qu'elle souhait détruire, par dessus toute chose, depuis la perte de son frère. Mais aujourd'hui, elle découvrait un nouveau monde. Un monde où vampires n'étaient pas la seule menace. Où des héros masqués – ou pas d'ailleurs – essayaient de protéger des personnes innocentes, au péril de leur vie. Elle aurait pu se rallier à eux. Parce que l'unité ne lui semblait plus aussi importante qu'à l'époque, plus aussi utile. Mais la vérité, c'est que la vie d'humain, elle s'en fichait. Elle n'était pas là pour les sauver. Aujourd'hui, elle était là, plus que pour venger son frère. Le reste n'avait plus d'importance. Elle se fichait de faire des victimes, dans sa quête. Elle se fichait de défendre ces humains, qui appartenaient pourtant à la même espèce qu'elle. Elle n'avait toujours considéré qu'une seule, et unique personne, à sa hauteur. Son frère. Les autres n'étaient que de minables personnes, qui peuplaient ce monde. Bien triste façon de penser. Mais c'était sa façon de voir les choses, à ces yeux, le monde n'était là, que pour être des victimes, des expériences, visant à améliorer le monde. Ca n'allait guère au-delà. Et c'était devenu sa deuxième passion. Découvrir les expériences du gouvernement. De ce monde. Comme ces vengeurs. Ces supers héros, qu'elle avait pris en grippe. Et c'était sans doute au plus dangereux, qu'elle s'était attaqué. Parce que s'était aussi celui sur qui l'interrogation était totale. Héro, ou monstre ? Les avis étaient partagés, à son sujet. Ils reconnaissaient qu'il avait aidé à sauver le monde, mais le monstre, qui résidait au fond de lui, faisait peur. Et c'était ce qui ressortait. Toujours. Alors pourquoi elle, n'était pas terrifier ? Parce qu'elle n'avait plus peur de rien. Elle n'avait plus peur de mourir, depuis qu'elle avait vu son frère, périr sous ces yeux, et qu'elle avait, elle aussi, failli passer six pieds sous terre. Et lorsque l'on avait plus peur de la mort, pourquoi aurions-nous peur d'un monstre vert ? Il ne pouvait rien nous faire, pire que cela.

« Vous avez une bien piètre opinion de vous » Et c'était bien dommage. Combien de fois, lui avait-on dit, que le secret de la réussite, c'était d'abord, une confiante totale, en ces capacités. S'il avait une aussi basse opinion de lui, cela ne m'étonnait pas, que des personnes extérieur, aient peur de lui. S'il ne s'aimait pas lui même, comment d'autres pourraient l'aimer ? Peut-être qu'elle réussirait à lui faire comprendre ça ? Du moins, elle pouvait essayer. Parce que cela avait l'air d'être mal barré quand même. « Rendez-vous compte. Vous avez des capacités hors du commun. Une force légendaire. Combien de personne avez-vous sauvé, grâce à lui ? » Et combien de femme, rechercher ce genre d'homme. La seule chose qui lui manquait, c'était la confiance. Il fallait qu'il se rende compte, qu'avant de faire des dégâts, il pouvait surtout faire énormément de bonne chose, grâce à lui. « Oh, détrompez-vous, je sais de quoi vous êtes capable. Lui, ou vous, peu importe. J'ai fais des recherches, je me suis renseignée, avant de venir vous trouver. » Parce qu'elle aimait ça, faire des recherches, entrer dans la vie privée des gens. C'était son truc. Son atout, après les combats au corps à corps. Personne, du moins, personne d'humain, pourrait être aussi doué qu'elle. Ou elle aimait à croire cela. « Vous manquez cruellement de confiance en vous. C'est dommage, c'est la clé de toute réussite » Elle avait encore espoir, de lui faire comprendre cela. De le faire changer d'avis, et peut-être, voir ce monstre vert, qu'elle était venu chercher. Ou peut-être que si ça ne marchait pas, elle ferait en sorte qu'il sorte, de force. « Quoi ? Non, je suis venue seule, de moi-même, pour vous » Ces derniers mots, faisaient très romantique. Très femme fana. C'était peut-être le cas. Pour la seconde hypothèse du moins. Parce que le romantisme, non. Vraiment pas. Mais elle voyait en lui, quelque chose d'exceptionnelle. « Vous avez tors, de ne pas voir votre potentiel. Vous ne l'aimez pas, parce que vous avez peur qu'il détruise le monde, mais si vous aviez confiance en vous, en lui, vous pourriez le sauver » Et elle en était convaincu. Son ton le montrait. Peut-être que ça suffirait, à le faire comprendre, entendre raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruce Banner
avengers
avatar
avengers


∞ âge : forty yo (more or less)
∞ job : member of the avenger thing (scientist)
∞ race : humain génétiquement modifié
∞ univers : marvel (comics+movies)
∞ messages : 24
∞ avatar : mark ruffalo
∞ pseudo/prénom : ghost.writer, manon

MessageLun 7 Aoû - 18:45

Bruce haussa les épaules. L’opinion qu’il avait de lui-même avait une origine – une enfance troublée, marquée par des coups reçus à répétition et des cris insatisfaits d’un père tyrannique. Même enfant, il avait toujours su que l’opinion que pouvait avoir son père ne le définirait pas complètement, mais il n’avait jamais pu s’empêcher de le croire quand les critiques pleuvaient sur son dos. Il aurait pu reprendre confiance en lui, mais l’autre, le Hulk avait surgi. Et Bruce avait cessé d’y croire. Il était un excellent scientifique, mais il renfermait également une brute épaisse qui ne possédait aucune limite, ni aucun regret. Les yeux baissés sur sa tasse, Bruce plongea son regard sombre dans la mare de café noir. « J’ai l’opinion que je mérite. Vous ne me connaissez pas. » Elle connaissait quoi, de lui ? Son nom ? Son identité en tant que géant vert dévastateur ? Et puis quoi ? C’était tout. Elle ignorait les tentatives, elle ignorait les erreurs. Elle ignorait qu’il avait manqué de tuer sa propre épouse, il y avait des années. A cause de Lui. Il releva la tête brutalement. « Je n’ai aucune capacité. Il les a mais il est dangereux. Les personnes sauvées ne l’ont pas été grâce à lui, mais grâce au travail d’équipe des Vengeurs. » Une organisation dans laquelle il n’avait plus sa place. Et puis, qu’est-ce que c’était ? Une poignée de vies sauvées contre tant d’autres, arrachées, par la même main verte et démesurée ? Il laissa un rire grinçant s’échapper de ses lèvres serrées et il secoua la tête. « Non, vous avez vu des vidéos qui capturent les exploits des Avengers. C’est tout. » Elle ne pouvait rien savoir d’autres – comment aurait-elle pu ? Au mieux, il y avait une vidéo de lui détruisant une armée entière en un temps record et manquant de tuer la fille du Général, celle qui l’avait aimé malgré tout. Mais il n’était même pas certain qu’une telle vidéo existât, en réalité. De nouveau, Bruce baissa le regard et porta la tasse à ses lèvres. Il n’avait pas besoin du faux réconfort d’une inconnue. Elle était sûrement envoyée par le SHIELD pour le surveiller. Ou bien pour le recruter à nouveau ; une autre façon pour eux de s’assurer qu’il n’y aurait pas d’autres débordements de sa part. Et même s’il avait parfois l’envie de retrouver ses anciens camarades, il se rappelait qu’il n’était pas des leurs. Pas totalement. « Vous vous trompez. Ce n’est pas en moi que je n’ai confiance. » Mais en lui. Cet autre qui sommeillait, qui était incontrôlable. Le scientifique avait pensé, à tort, qu’il parviendrait à le maîtriser avec le temps. Mais il constatait amèrement que ce ne serait jamais le cas. Le Hulk n’était pas bête à recevoir d’ordres de qui que ce soit. Elle nia avoir été envoyée par le SHIELD. Bruce ne la cru pas. Natasha lui avait déjà joué le tour – même la russe avait été plus honnête. Envoyer une jolie femme était habituel de l’organisme de défense. « Oh ? Vraiment ? Donc si je m’énerve là, il n’y aura pas une centaine d’agents, leur arme braquée sur moi ? » Mais il ne s’énerverait pas. Il contrôlerait les pulsations de son cœur. Il surveillait sa tension, son rythme cardiaque. Il était hors de question de laisser le Hulk prendre le contrôle. Un rictus étira ses lèvres. « Vous semblez très sûre de vous, pour quelqu’un qui s’est juste renseignée sur le sujet. » Il n’avait pas l’intention de jouer son jeu. Ne pas lui donner raison, ni tort. Ignorer. Encore et encore. « Qui êtes-vous ? » Et équilibrer un peu la balance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une question de contrôle [Bruce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kieran + La vie est une question de contrôle
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Downtown :: The Brew-