Partagez | .
 

  Eat your heart, or become friends — Kilgrave

Euphesia G. Gray
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 231 ans
∞ job : Reine de l'enfer, enfin, avant
∞ race : sorcière démon
∞ univers : Charmed
∞ messages : 14
∞ avatar : Coco Rocha
∞ pseudo/prénom : Slana/Noémie

MessageJeu 6 Juil - 23:26


Eat your heart, or become friends


L’ennuie, c’était la caractéristique principale de ma vie ici, l’ennuie, l’ennuie, l’ennuie. Il n’y avait pas assez de monde à mutiler et tuer à mon gout. Et à dire vrai, j’essayais de me retenir pour ne pas m’attirer trop d’ennuie. Je ne voulais pas que les soeurs Halliwell est conscience de ma présence, je savais que cela ne m’apporterai rien de bon. Autant faire profil bas temps que la problème Patience ne serait pas réglés. En attendant, je cherchais tout de même un pauvre innocent à torturer. Un inconnu, quelqu’un qui ne manquerai à personne et qui me permettrais de m’occuper un peu. Sans doute aurais-je pu éviter la robe rouge, puisque tous les regards se tournaient vers moi. Je ne pus m’empêcher de jeter quelques regards aguicheurs aux plus séduisant. Après tout, autant s’amuser avant de mourir d’ennuie. J’avais même fini par trouver ma victime lorsque un idiot trouva le courage de venir m’aborder. Il voulait me ramener chez lui…comme c’était original. Mon sourire s’élargie alors que je posais une main sur son torse “suis moi” Et je me détournais de lui pour rejoindre une ruelle abandonner.

Comme je m’en étais douter il m’eut rejoins aussi rapidement que possible. Un rire m’échappa quand il me prit par les hanches, d’un geste lest du bras je le fis tomber sur le sol. Il pensais à un jeu, trouvant cela amusant. Je posais un pied sur son torse, commençant à chantonner avec les pouvoirs de la sirène. Il commença doucement à être hypnotiser. J’aurai pu faire tellement avec lui, le pousser à me vouloir plus que tout et lui donner le baiser de la mort, mais j’avais envie d’perte plus perfide. “Veux tu m’entendre hurler ?” Il du penser à quelque chose de pervers puisqu’il hocha vivement la tête. Je commençais doucement à laisser monter ma voix dans les aigus, et tout ce qui nous entoura commença à vibrer. Ses yeux s’arrondir, il commençait à comprendre que quelque chose n’allait pas. Et je me mis à hurler pour de bon, ses vaisseaux éclatèrent et ses yeux explosèrent dans leurs orbites, ce fut plus fort que moi, j’éclatais de rire. Laissant sa carcasse sur le sol pour quitter la ruelle. C’eux qui était autour était plié en deux, les mains sur leur oreilles. Visiblement, je m’étais laisser emporter, je pouvais entendre les chiens japper à travers toute la ville. Pour la discrétion, j’allais repasser.

Je quittais le quartier pour en rejoindre un autre, cherchant dans chaque rue quelque chose d’intéressant à faire. Puis, j’entendis cette voix, une voix magnifique, du genre de celle qu’on écoute au premier écho. Ses mots, il donnait de simples ordres, sans élever la voix. Je tournais la tête pour découvrir l’homme au costume violet ordonnant à un autre de faire ses quatre volontés. Un sourire impressionnant se dessina sur mes lèvres, enfin quelqu’un d’intéressant dans cette ville. Je me laissais glisser vers eux, écoutant, observant, puis lorsque l’autre type s’éloigna j’approchais de l’homme pourpre “Fascinant, vraiment.” J’applaudis pour soutenir mes dires. Je trouvais cela fantastique. Je savais manipuler les gens…les hommes du moins, mais pas avec une telle précision. Ce don était merveilleux, peut-être pourrais-je le voler ? J’arrivais à sa hauteur, le regarder de la tête aux pieds, c’était un bel homme, très bel homme même. Je penchais la tête sur le côté, levant une main pour caresser sa joue “je me demande quel gout peut avoir ton coeur.” Soudain, j’avais faim, je voulais le dévorer et voler son don, si cela était un pouvoir. Je regardais l’autre homme revenir, il semblait rapporter quelque chose “comment fais-tu pour les manipuler de la sorte ?  Cela marche-t-il sur tout le monde ?” Je ne m’embrasserai pas de balivernes inutiles. Je voulais des réponses, et j’en aurai. “Dis moi tout tu veux… peut-être que je ne mangerai pas ton coeur.” Et je souris de toutes mes dents blanches et magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zebediah Kilgrave
human mutate
avatar
human mutate


∞ âge : 43 ans et toujours vivants.
∞ job : Ordure irrécupérable et criminel capricieux trop habitué à ce que l'on suive ses ordres pour se montrer raisonnable.
∞ race : Humain génétiquement modifié.
∞ univers : Marvel - Jessica Jones (la version de Netflix me fait bander alors je reste à celle-là)
∞ messages : 53
∞ avatar : David Tennant
∞ pseudo/prénom : Shirosaki

MessageSam 8 Juil - 21:52


Eat your heart, or become friends


Il avait eu une envie de photographie. La photo... Faisait partie intégrante de ses macabres passions. Il avait envie de trouver une nouvelle cible, un nouveau visage sur lequel déchaîner sa colère. La frustration était à son comble dans cette ville. Les habitants avaient décidément la sale manie de ne pas vouloir crever facilement. Ça le mettait en rogne, et cela remettait en doute aussi ses pouvoirs et son influence. Doit-il vraiment rappeler à l'ordre cette ville ? Doit-il rappeler qu'il est l'homme qui détruit des vies par simples envie ? Il avait roulé des yeux vers le ciel, soupirant un peu. La colère ne mentait à rien. Au contraire, elle rendait les actions moins précises et plus bêtes. Et puis, il baignait dans cette colère et dans cette haine constante qu'il en avait même oublier le bien-être du calme. Les mains coulées dans ses poches, il était allé chercher le journal pour voir les nouvelles fraîches et desceller le prochain couteau à planter dans la plaie béante. Il avait besoin de temps, juste un peu de temps. Du temps pour lui et sa prochaine stratégie. Lorsqu'un homme l'avait bousculé par mégarde, il n'avait pas manqué de l'assassiner du regard. L'homme s'excusait et renouvelait encore et encore ses excuses. « Tais-toi et va plutôt me chercher un café ! ». S'il voulait vraiment se faire pardonner, autant qu'il se rende utile non ? Il n'avait pas bronché, s’exécutant comme si de rien était. Oh tiens, quelqu'un venait de crier. Deux cris d'ailleurs, bien distinct. Est-ce qu'il a vraiment une gueule de super-héros ?
Non, aucunement. Par contre, il était d'un naturel curieux. Affichant un air nonchalant sur son visage, Kilgrave avait pris la direction de ce cri, juste pour y jeter un coup d’œil. Son nouveau petit chien était revenu avec le café pré-commandé, silencieux avec une once de terreur dans son regard alors il s'était arrêté dans sa démarche, saisissant ce que l'autre lui apportait sans aucuns remerciements. Il adorait ça. Voir que leurs consciences est toujours active, mais qu'ils ne peuvent rien pour se défaire de son emprise. Un plaisir qu'on lui gâchait petit-à-petit et qui le rendait terriblement ronchon. Cette femme était là, à la fois vulgaire et fascinante. Il n'aimait pas spécialement les séductrices, surtout à cause de Jessica Jones qui l'avait bien roulé avec ses charmes.

Il la regardait de haut, avec tout de même un petit sourire satisfait sur son visage. Elle brossait son ego, il adorait ça. Alors, il l'avait laissé approcher. De toutes évidences, si jamais ça tourne mal et qu'elle a définitivement une petite faim, il lui donnera volontiers cet homme qui l'avait bousculé sans attention et qui se retrouvait maintenant avec un collier et une laisse psychiques. Cependant, il ne fallait pas trop pousser avec lui. Pas quand l'inconnu était encore présent entre eux. D'un geste rapide, il était venu stopper cette main qui s'approchait de sa joue. Les dépravées non plus ne lui plaisait pas, elle n'avait rien à prendre. Ce n'était pas drôle quand ses victimes s'amusaient. « Tu ne vas pas trouver grand chose à manger. Baisses ta main. » fit-il avec un air banal. Il était tellement habitué à ce qu'on lui obéisse qu'il en avait oublié la politesse. À quoi bon être poli ? Ça n'apportait rien. Intrigué, il avait relevé un sourcil alors que l'autre continuait de le suivre comme un gentil toutou. Il n'avait pas daigné un regard, seulement vaguement pour savoir ce que sa main prenait. Le gobelet en l'occurrence dans laquelle il avait plongé ses lèvres pour prendre une gorgée de café. Si cela pouvait le détendre. Car sincèrement, une deuxième personne qui s'immunise de son pouvoir comme si de rien était … Qui voulait dévorer son cœur d'autant plus, c'était fatiguant. Allons bon, elle n'avait pas l'air banal alors, il voulait bien faire un effort. « Presque tout le monde. La preuve, tu continues de jacter. Je t'ai dis de virer cette main de mon visage. ». Le ton se faisait plus froid, plus sévère également. « Disons simplement que le simple son de ma voix les fait flancher en temps normal, comme lui. Tu vois, je ne suis pas encore très fixé sur ce que je vais faire de lui. Tu pourrais m'aider. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euphesia G. Gray
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 231 ans
∞ job : Reine de l'enfer, enfin, avant
∞ race : sorcière démon
∞ univers : Charmed
∞ messages : 14
∞ avatar : Coco Rocha
∞ pseudo/prénom : Slana/Noémie

MessageLun 7 Aoû - 1:37


Eat your heart, or become friends


Un grand sourire fendit mes lèvres alors qu’il répondait à mes mots. Ainsi il refusait que je puisse le toucher ? Il ne savait pas ce qu’il perdait le pauvre chou “À plus un cœur est sombre, à plus il est délectable, crois moi.” Si il était aussi mauvais qu’il pouvait le laisser croire, alors oui, son cœur serait sans doute plus délicieux qu’on puisse l’imaginer. Les gens pensent que plus le cœur est sain, à plus il a meilleur gout, c’est là qu’il se trompe, cruellement même. C’est le mal qui rend les choses exquises. Je voyais dans ses yeux qu’il y avait longtemps qu’on ne lui avait pas dit non. Je ne baissais pour autant pas ma main, j’avais bien l’intention de toucher sa peau à un moment ou à un autre. Celle ci me dirait quel genre d’homme il est. Mais à en croire ce type derrière nous, il était un salaud, et j’adorai ça.

“Tu n’es pas très polie dis moi. Cela pourrait mériter que je chante pour toi.” Je souris en coin, j’étais certaine qu’il avait entendu mon exploit de toute à l’heure, il était suffisamment prêt pour l’avoir entendu, mais suffisamment loin pour ne pas avoir ressentit sa puissance.  Je ris, à plus il demandais que je m’éloigne de lui à plu j’allais me rapprocher. Finalement, je pris son visage entre mes mains “tu m’amuses, je sens que je vais bien m’amuser avec toi. Ta peau est douce, un vrai régale.” Je le relâchais, laissant sa pudeur reprendre le dessus, puis je me tournais vers son copain. Passant un doigt sur son torse, lui semblait bien plus apprécier les contacts physiques que son maitre. “Ton chien ne m’intéresse pas, c’est avec toi que je veux jouer.” Je m’arrête face à l’homme qu’il a ensorcelé avec sa voix, je me penche à son oreille et lui murmure des choses qu’il ne faudrait jamais répéter en confessionnal. Le type tend les mains vers moi, prenant mes hanches pour me coller à lui. “En effet, il est inutile.” Je dépose un baiser sur ses lèvres et l’effet se fait instantané. Il se fige, hoquetant de douleur alors qu’il se fane et tombe sur le sol, se brisant comme une statue. Je me retourne vers l’homme pourpre avec un faux sourire innocent “oups, tu le voulais peut-être encore pour jouer ?”

Je l’attrape par le bras et l’oblige à me suivre, malgré ses protestations je ne lâche pas son bras, l’entrainant vivement avec moi à travers la rue. Nous traversons et tournons à l’angle, alors nous arrivons devant un club, je fais un signe de tête au videur qui nous laisse passé. Je ne peux empêcher un sourire de fendre mes lèvres lorsque je le voie quelque peu trembler à mon approche.  Je lui glisse un billet en lui murmurant “ne t’en fais pas, je ne te tuerai pas…pas ce soir en tout cas.” Et j’entraine mon nouvel amie à l’intérieur, jusqu’à un carré vip ou je le pousse à s’asseoir. Au moins il avait été malin, il c’était laissé guidé. Par curiosité ou par peur ? Vu son expression, je pariais plus sur la première option. Un serveur approcha, aussi tremblant que le videur “Gin tonic pour moi.” Je me laissais tomber sur la banquette pendant qu’il commandait, puis quand le serveur fut partie je me tournais vers lui “je crois que je ne me suis pas présenté, je suis Euphesia. Dans un autre temps je dirigeai les enfers, ici je dirige Wolfram & Hart. Tu connais ?” Nos verres furent apporté, je bus le mien en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. “Ce terrain de jeu te plait-il ? J’aimerai beaucoup te voir manœuvrer. Penses tu pouvoir t’en prendre à l’un de mes démons ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zebediah Kilgrave
human mutate
avatar
human mutate


∞ âge : 43 ans et toujours vivants.
∞ job : Ordure irrécupérable et criminel capricieux trop habitué à ce que l'on suive ses ordres pour se montrer raisonnable.
∞ race : Humain génétiquement modifié.
∞ univers : Marvel - Jessica Jones (la version de Netflix me fait bander alors je reste à celle-là)
∞ messages : 53
∞ avatar : David Tennant
∞ pseudo/prénom : Shirosaki

MessageLun 21 Aoû - 11:09


Eat your heart, or become friends


Elle était insupportable à ses oreilles. Ce genre de femme ne lui apportait aucun intérêt ni plaisirs, d’où son regard se jetant en l’air et un air lasse. Il avait croisé les bras, attendant qu’elle finisse son cirque tout en écoutant que d’une oreille ce qu’elle disait. Ce n’était pas très intéressant. Il y avait une vague histoire de voix et de cœur. Comme s’il allait laisser se faire bouffer. Il avait survécu à une nuque brisée, ce n’est pas pour laisser la première catin passant qu’il croisait lui voler son palpitant. Dieu qu’il regrettait d’avoir céder à la curiosité. Elle était agaçante, terriblement agaçante. Il supportait tout juste le son de sa voix qui n’avait rien de charmante à ses oreilles. Depuis quand le venin procurait une sensation plaisante ? Suffisant pour avoir envie de sourire ? Hormis les drogues, mais là encore demeurait toute la subtilité des différents poisons. Il n’avait rien à gagner dans cette histoire, donc aucunes raisons de se montrer attentif ou bien poli. D’autant plus qu’elle ne se pliait pas à ses ordres, pas comme il le voudrait, donc ça le rendait encore moins joyeux. « Désolé, mais les allumeuses qui poussent la chansonnette, ça ne m’intéresse pas », dit-il en redirigeant son regard vers elle, un de ses sourcils relevé. Cela ne l’empêchait pas de la dévisager de bas en haut, un air vaguement intéressé. Du moins, c’était les capacités de celle-ci qui l’intéressaient, pas vraiment la femme en elle-même.
D’où me fait qu’il se tenait à peu près à carreaux, même quand elle était venue saisir son visage entre ses mains glaciales. Un simple petit son d’agacement, sa bouche s’entre-ouvrant légèrement à ses paroles. « A quoi tu veux jouer ? ». Kévin semblait être pris au dépourvu. Oui, Kévin et non pas Kilgrave. Il était face à une situation inconnue, tel un enfant découvrant le monde. Bien entendu, il avait toujours sa prestance, son agacement, mais la colère n’était plus présente. C’était une curiosité malsaine qui s’installait dans son esprit alors qu’il suivait du regard cette femme qui voulait se venger sur ce… Caniche.

Il avait roulé les yeux en l’air face à cette démonstration de force. « T’aurais pu attendre qu’il me ramène mon journal quand même » avait-il dis avec un tel naturel que ça remarque n’avait rien de sarcastique. Il était tout à fait sérieux, terminant son café avant de la jeter par terre dans un coin de poubelle à vider. Il se fichait bien du destin de cet homme. Tout comme il se fichait bien du destin de cette ville. Tout ce qui l’intéressait, c’était lui. Lui, lui et encore lui. Tel un bon egocentrique qu’il se devait. Et il ne faisait pas semblant. Pas de fanfreluche pour se faire remarquer, pas de platine de DJ, pas de scène. Son podium était la ville entière, dans l’ombre, tirant les ficelles de ces pauvres pantins désarticulés qui s’agitaient devant l’inconnu. Quelle bande de tocard et de trouillards. L’aventure, la découverte d’un nouveau monde, l’opportunité de la diriger, tout ceci était si excitant. Cette pensée lui avait permis de calmer quelque part sa frustration alors qu’elle avait redéposé ses doigts macabres sur son poignet pour l’entrainer avec elle.
Le voilà contraint de s’enfoncer dans les tréfonds dégoutants de cette ville. Dire qu’il aimait le raffinement, les restaurant cinq étoiles et le luxe, le voilà plongé en plein cœur d’une sinistre boite de nuit. Il avait de nouveau relevé un sourcil face à la terreur de ce videur, presque amusant par son état de pauvres soumis. Il ne devait pas être très fort mentalement pour se montrer aussi peureux. Ou bien était-ce Kilgrave qui était un peu trop psychopathe sur les bords pour ne pas avoir peur d’elle ? L’un comme l’autre, c’est possible. Il avait expiré de manière profonde avant de prendre place dans avec elle dans ce carré VIP qui lui donnait vu sur la populace. « Double scotch, et ne renverse rien avec tes tremblements ». C’était un ordre, ainsi il était sûr que le serveur allait lui ramener les deux verres sans en foutre partout. Il en allait de sa survie du moins. Bon très bien, il allait peut-être se prêter au jeu. De toute façon, il n’avait rien d’autre à faire en ce moment. Il s’était accoudé sur le dossier de la banquette, sa tête venant prendre appuie sur sa main. Il tournait sa tête vers la jeune femme qu’il daignait enfin à regarder avec intérêt. « Kilgrave, non je ne connais rien d’ici. Mais j’espère que je vais pouvoir me distraire. Ce n’est pas le genre d’endroit que je fréquente ». Il s’était redressé quand le serveur était revenu tel un robot apporté les verres et les paroles d’Euphesia avait piqué son intérêt. « Tu me laisses faire ? ». Un sourire, à la fois lumineux et noir tel le Chat de Cheshire, venait d’apparaître sur son visage. Alors en voilà une belle aubaine. « Tous sont des démons ici, vraiment ? ». Pour qu’ils aient peur de cette femme, ils devaient être beaucoup plus faibles. Et pour qu’elle lui dise qu’il avait un terrain de jeu pour lui, c’est qu’il pouvait les influencer. L’homme pourpre s’était relevé, volant le micro du DJ en lui ordonnant de le brancher pour que tout le monde l’entendent. Il avait tapoté pour le test contre le rebord le plus proche et en voyant des grimaces de douleurs et des mains plaquées sur les oreilles, il avait vite compris que tout était en ordre. « Bonsoir, vous voyez cette femme là-bas dans le petit carré VIP. Et bien dites-vous qu’elle vient de vous donner à moi et donc, j’ai le droit de faire tout ce que je veux ». Son sourire idiot s’était élargi, son idée grandissante, il avait repris très vite. « Battez-vous entre vous sans m’inclure dedans ni cette femme. Et pas non plus ce petit con, j’ai besoin de quelqu’un à la régie. On vous regarde. À vous en arracher les membres, les cheveux, les ongles. Mordez-vous, entre-tuez-vous si ça vous chante, foutez vous KO, je m’en tape, j’en veux qu’un seul debout. Et en musique bien sûr ! » Il avait fait signe à ce DJ de remettre la musique, gardant tout de même le micro en reprenant sa place. Une fois fait, il avait l’air tout de suite plus joyeux face à ce chao qu’il avait lui-même provoqué. Il avait sorti son téléphone, prenant quelques photos de ce foutoir « J’adore voir des femmes se battre, ça les rend si belles et si fortes. Les hommes par contre… C’est juste pour le plaisir ».  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Eat your heart, or become friends — Kilgrave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Friends, we need your feedback
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» 08. That's what friends are for

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Allston :: Rue Piétonne-