Partagez | .
 

 Meurtre à gogo [Dio]

Katherine Pierce
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 19 ans - 539 ans
∞ job : Emmerdeuse
∞ race : Vampire
∞ univers : Vampire Diaries
∞ messages : 110
∞ avatar : Nina Dobrev
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageLun 12 Juin - 17:22

Des plans, je n'en avais pas miles. Je désirais me venger, faire payer, à toute cette bande de crétin, qui imaginait être au dessus des autres, leur dû. Aucun d'eux, n'avaient hésité, une seconde, à m'envoyer en enfer. Stefan, m'avait planté un couteau dans le dos. Damon, s'était joué de mes derniers instants de vie humaine, et Bonnie, n'avait pas fais le moindre geste, pour m'aider. Aucun d'eux, ne méritait que je lève un doigt, pour les aider, quand ils se retrouveront en danger. Mieux que cela, encore, j'allais prendre plaisir, à les mettre moi-même, en danger. Et je n'hésiterais pas, à les viser, un par un. Et cela, commençait par trouver le corps d'Elena. Le détruire. Anéantir chaque personne, qui tenait à elle. Mais en l'absence du corps d'Elena, je devais m'attaquer à des personnes plus direct. Plus vivante. Avant de m'attaquer directement à eux, je comptais m'attaquer tous leurs proches. Comme ce jeune homme, a qui ils s'étaient lié, en arrivant ici. Je n'avais pas compris pourquoi, ils avaient eu besoin d'aide, mais ce n'était pas bien grave, cela m'aidait, dans mes propres plans. Aucun d'eux, n'avait encore compris, que j'étais de retour. Mais maintenant, j'en avais assez, de me cacher. Et j'allais faire une entrée, spectaculaire. Cette petite fête, organisée au Mystic Grill, allait être idéal. Certains que je visais été là, d'autres pas. Mais le principal intéressé, celui qui allait subir les conséquences, de ces choix, en terme d'amis, lui, était là. Et je n'avais eu qu'à attendre qu'il sorte, prendre l'air, pour m'approcher de lui, et jouer de mes charmes. Et si j'avais prévu d'avoir recours à l'hypnose, quelques belles paroles auront suffi à l'enrôler, pour qu'il me suive un peu plus loin. Dans l'intention de faire de très vilaine chose. Oui, sauf que cela n'avait aucun intérêt, pour moi. Alors une fois hors des regards, un stop l'arrêta, dans sa soudaine envie de mains baladeuses.

La musique était assez forte, pour qu'une fois mes crocs dévoilé, et planter dans sa gorge, ces cris soient étouffé, et que nous ne soyons pas repéré. En temps normal, je l'aurais vidé de son sang, et après, je me serais servi de son corps. Mais mon voyage en enfer, avait quelque peu changer ma vision des choses. Et ma cruauté. Alors maintenant qu'il était affaibli, et incapable de s'enfuir en courant, je comptais bien le laisser en vie, qu'il passe ces derniers instants sur terre, dans la souffrance. Car c'était sur, que c'était ces derniers instants. Si mes seuls plans, n'étaient pas suffisant à le dire, la présence qui venait de me rejoindre, confirmer cela. « Désolée mon beau, mais il va falloir que tu te montres patient, ce n'est pas tout à fait son heure » J'avais des projets pour lui, ou plutôt, pour certaine partie de son corps. A commencer par son bras. Combien de temps, pouvait-on survivre, sans un bras ? J'imagine qu'on va le découvrir. « J'espère que tu n'es pas douillé, je ne voudrais pas que tu tournes de l'oeil, et rate ce beau spectacle » J'attrape le bras du jeune homme, qui me regard avec des yeux plein de pitié. A quel stade, les humains arrêtent-ils d'avoir de l'espoir ? C'est vraiment inutile. J'arrache le bras, d'un grand coup « Il parait que c'est le gars le plus populaire des soirées, que tout le monde le connaît. Tu crois qu'ils reconnaîtront, que ce bras vient de lui ? » Je n'attends pas une véritable réponse, de toute façon, c'était juste histoire de faire la discussion, alors, aussitôt dis, le bras vole en direction de l'énorme vitre, pour la briser, et atterrir au milieu des invités. Qui se mettent à hurler. « T'entends ça ? La peur est l'émotion que j'apprécie le plus, chez ces humains, son odeur est exquise. » En fin de compte, peut-être qu'il n'allait pas repartir qu'avec une âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diogène Pendergast
angel of death
avatar
angel of death


∞ âge : trente ans, du moins, en apparence
∞ job : restaurateur et expert en joaillerie au musée officiellement, il est un ange de la mort en réalité, il accompagne les âmes nouvellement prises jusqu'aux portes qui les attendent
∞ race : ange de la mort
∞ univers : pendergast serie // légende urbaine (black shuck)
∞ messages : 47
∞ avatar : claflin
∞ pseudo/prénom : manon (gw)

MessageDim 18 Juin - 17:26

La nuit était calme. Parfois, un souffle sombre semblait la traverser, juste comme il les appréciait. Ce n’était jamais trop pour ne pas attirer les soupçons de ceux qui se disaient au service du bien – mais ça lui suffisait, à lui. Il quittait tout juste l’appartement d’une jeune fille de dix-sept ans, laissant derrière lui le corps sans vie de l’adolescente. Son âme, il l’avait déjà guidée. Pour son geste envers elle-même, c’était les Enfers qui avaient été sa destination. Des portes hautes et ténébreuses qui l’avaient effrayée avant qu’il ne la rassure d’un sourire en coin et qu’il l’invite à les pousser. Finalement, c’était sereine qu’elle avait retrouvé l’éternité dans la souffrance et la misère. A l’image de ce à quoi avait ressemblé sa vie. Il retrouva le bitume et l’air frais de cette soirée de printemps, conscient que d’autres âmes allaient requérir son attention pour le restant de la nuit. Pour l’instant, la Liste était suivie à la lettre. Ce qu’il appréciait – il n’aimait pas que son planning soit perturbé. Cette sonnerie d’alarme, ce tintement qui l’avertissait d’une mort imminente. Il ne mit qu’une fraction de seconde pour localiser la cible et s’y transporter dans un bruissement d’ailes et de vêtements.

Il surgit dans la rue sombre, à quelques pas de la victime et de sa tortionnaire qu’il ne manqua pas de reconnaître. Ce ne pouvait être qu’elle. Diogène ne retint pas un sourire narquois en la voyant redresser la tête du cou de sa victime – il pouvait imaginer ses crocs et le sang qui barbouillait sa bouche. Attiré par l’odeur du sang, le Black Shuck grogna au fond de lui, désireux de sortir à son tour pour gouter à ce liquide ambré. Il le fit taire. « Je le sais, » fut tout ce qui s’échappa de ses lèvres. Le décompte, toutefois, avait débuté. Il voyait les minutes diminuer au-dessus de la tête de celui qui avait porté une main à son cou ensanglanté dans un réflexe pathétique. Les mortels. Il connaissait suffisamment la vampire pour savoir qu’elle pouvait faire durer le plaisir pendant longtemps. Il plongea alors les mains dans ses poches et s’appuya contre un mur proche. Pour assister au spectacle. Aux premières loges. Elle se montrait cruelle, tordant et arrachant le bras de l’humain sans qu’aucune émotion ne trahisse son visage. Celui de l’ange de la mort n’en fut pas plus perturbé. Le sang s’échappait à flot et, une nouvelle fois, le Black Shuck s’agita au fond de lui. Il était désireux de sang. Assoiffé de sang et de cruauté, lui aussi. « Uniquement si ses doigts ont fait quelques miracles auprès de la gente féminine. » Le bras vola, fracassant la vitre et attirant l’attention de tous les convives. Diogène arqua un sourcil sans quitter son air vaguement ennuyé – et pourtant, ce n’était qu’une façade. Il retenait le sourire sardonique qui menaçait de se peindre sur son visage. « Tu es, ma chère Katherine, la plus grande sadique que j’ai connu. » Et ce n’était pas peu dire venant de lui. Il se décolla de son mur lentement, s’approcha de la créature obscure, caressant sa nuque dans un geste presque tendre. « Mais j’espère pour toi que ce n’est pas encore fini. Tu m’as promis un spectacle. » Son pouce appuya davantage sur le cou, comme un début d’étranglement avant qu’il ne la relâche et ne s’éloigne. Ses yeux étaient devenus sanguinaires. Rouges comme ceux de la bête qui sommeillait au fond de lui et il se glissa parmi les invités, se délectant des cris et des larmes qui convulsaient leurs corps pathétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherine Pierce
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 19 ans - 539 ans
∞ job : Emmerdeuse
∞ race : Vampire
∞ univers : Vampire Diaries
∞ messages : 110
∞ avatar : Nina Dobrev
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageJeu 20 Juil - 14:38

L’apparition de l’homme, qui, Katherine s’en doutait, n’était là, à l’origine, que pour récupérer cette âme, prouvait que peu importe ses supplications pathétiques, l’humain n’allait pas tarder à mourir. Sous peu. Et bien, quelle n’en avait pas douté une seconde, son sourire fini de devenir plus sadique encore. Mais pour combien de personne était-il là, au juste ? Parce que des plans diaboliques, et cruels, elle n’en manquait pas. Et le jeune homme qui reposait, agonisant, à ces pieds, n’était sans doute pas l’unique personne qui allait en faite les frais ce soir. Mais chaque chose à la fois. D’abord, elle allait s’occuper de lui. Et de son bras décroché, qui pendouillait, répandant du sang sur le béton. Ce qui était loin de l’écœuré. Le sang, avait rythmé sa vie, des années. Et en enfer, elle n’avait vu que ça. Du sang, et de la souffrance. Sur d’autres. Sur elle. Aujourd’hui, elle ne verrait cela plus que sur les autres, mais en plus, c’est elle qui en serait à l’origine. Elle était autrefois cruelle. Depuis son retour, c’était pire. « Oh, sans aucun doute. C’est sans doute ce qui lui vaut sa réputation auprès de la gente féminine. Être le quater back de l’équipe du lycée, ne fait qu’assurer ces arrières »  Elle était renseignée. Bien renseigner. Elle préparait sa vengeance avec soin. Elle savait ce qu’elle faisait. « Cela ne signifie pas, en revanche, que ces doigts fassent de véritables miracles. De nos jours, n’importe quel sextoy, et s’en ai fini d’elles, elles ne s’en remettent pas » Bien minable d’ailleurs. Rien n’était mieux qu’un véritable homme. Un vrai, pas du genre qui reposait à ces pieds. Celui qui était dans son dos, à observer le spectacle, lui semblait bien plus apte à être cette personne.

Un bras jeter à travers cette vitrine géante, des dizaines de cris se répandirent. Peut-être un peu plus. Elle n’avait pas compter. Plus elle avait de victime, mieux s’était. « Eh bien, d’un être tel que toi, ce compliment me va droit au cœur » C’était pas vrai, elle n’avait pas de cœur. Plus de cœur. Enfin, comme n’importe qui, un cœur dans la poitrine. Mais un cœur de pierre. Et cela, bien avant sa transformation, déjà. Katherine n’était pas une cœur tendre. Juste une calculatrice. Une manipulatrice. Elle aurait pu croire, que son geste était tendre. Doux. Qu’il avait changer. Mais elle ne se fiait pas à ça. Elle savait que c’était trompeur. Et même lorsque sa prise s’affermie, elle ne se sentit pas un instant menacé. Elle n’était pas une victime. « Serais-tu en train de douter de moi ? Je pensais que tu me connaissais mieux que ça. Je ne suis pas du genre à rompre une promesse » Et encore moins ce genre de promesse, qui allait donner sang, peur, et cris à gogo. Aussitôt relâcher, elle suivi du regard, ces pas, avant de s’intéresser de nouveau au crétin, à ces pieds, qui pleurnicher de douleur. Vraiment. Elle aurait pu faire bien plus que ça. Bien pire. Alors il n’avait pas à se plaindre. Elle s’accroupi. Prit son menton entre son pouce et son index, et tourna ces yeux vers elle. « Tu diras bonjour à Cade pour moi » Parce qu’elle était sur que ce type, avait des pêchers à se reprocher. Pas au niveau de Katherine, mais des pêchers quand même. D’un geste leste, elle lui brisa la nuque, démembrant sa tête, du reste de son corps, pour l’amener avec elle a l’intérieur. La foule était agitée, mais dans la perturbation, aucun d’eux n’avaient chercher à s’enfuir, sachant que la menace venait de l’extérieur. Elle enjamba la vitre cassée, prenant soin de ne pas se couper, même si cela ne lui ferait pas grand-chose. La tête du quater back sous un bras, elle attrapa un jeune homme par le col de la chemise. « Toi, tu me prends un morceau de verre, et tu me tranches la tête de toute personne qui essaierai de s’enfuir »[/color] Et il allait le faire. Elle lui avait clairement ordonner. Et à sa connaissance, très peu de personne pouvait réussir à résister à l’hypnose. Pas qu’elle craignait que l’un d’eux ailles prévenir la police. Elle ne risquait rien de la police. Mais elle ne voulait pas en perdre une miette. Et si cela pouvait les dissuader. Enfin, pas tous, à en croire la jeune femme, qui se mit à courir, en direction de la sortie, aussitôt Katherine disparu de l’entrée. Et elle perdit sa tête, assez vite. Sous les cris effarée des autres invités, le visage de marbre du tueur sois hypnose, et le sourire sadique de Katherine. « Parfait » Oui, c’était parfait. Vraiment parfait. Maintenant, elle était libre de faire le pire des massacres. Avec sans doute le meilleur des partenaires à ces côtés. Elle se tourna vers lui. « Alors dis-moi, très cher, lequel de ces misérables humains, à l’espérance de vie la plus longue ? Que j’arrange ça » C’était un jeu, pour elle. Un jeu auquel elle s’amusait comme une petite folle. Elle déposa la tête sur le bar, bien en évidence de tous. « Et surtout, amuse-toi, c’est moi qui invite » Bon, le sang, c’était pas comme un verre, pas besoin de régler la consommation, mais c’était quand même plus classe qu’un simple, sers-toi, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Meurtre à gogo [Dio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Potins à gogo ~ ragot de la semaine
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» Chat a gogo
» Potins à gogo ~ Ragots de la semaine n°5
» Condamné pour meurtre, libéré car la morte est vivante...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Allston :: Mystic Grill-