Partagez | .
 

 - skellington walking at my door (jack s)

Diogène Pendergast
angel of death
avatar
angel of death


∞ âge : trente ans, du moins, en apparence
∞ job : restaurateur et expert en joaillerie au musée officiellement, il est un ange de la mort en réalité, il accompagne les âmes nouvellement prises jusqu'aux portes qui les attendent
∞ race : ange de la mort
∞ univers : pendergast serie // légende urbaine (black shuck)
∞ messages : 29
∞ avatar : claflin
∞ pseudo/prénom : manon (gw)

MessageSam 10 Juin - 22:03


✩ ✩ ✩ ✩ ✩  
there must be some kind of way outta here said the joker to the thief


Poste d’observation idéale, le haut de la chapelle semblait rejoindre les nuages qui assombrissaient la nuit. Accoudé, Diogène observait les plus courageux des mortels s’aventurer dans les allées pour se recueillir sur la tombe d’un être aimé ou, a contrario, en profaner quelques unes. Et s’il n’éprouvait rien de particulier devant un geste irrespectueux, il n’en comprenait pas davantage le but. La tête penchée sur le côté, il suivit les ombres d’un couple de mortels – à lui, il ne restait pas plus de trois ans à vivre, à elle, il lui restait encore une longue vie d’aventure – jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent en plein milieu du chemin. Elle ne paraissait pas rassurée, il l’enlaça. L’une de ses habitudes que, déjà de son vivant, Diogène ne comprenait pas. Ce besoin d’un contact physique avec les autres. Ce besoin de sentir leur peau moite, de les toucher. Il n’avait jamais aimé ça – plus depuis l’accident, et même avant, il n’avait jamais toléré que le contact avec sa mère. Le regard de la jeune apeurée se leva et il soupçonna qu’elle l’ait remarqué. Lui, l’ombre austère et mystérieuse, visible et dissimulée à la fois. Il resta impassible, sachant qu’elle n’avait pu noter que son visage brouillé par la distance et l’obscurité. Le couple s’éloigna finalement et Diogène se désintéressa d’eux. Une autre silhouette s’était découpée, plus en contrebas, avec un pas pouvant être qualifié de léger. Une attitude rare en ces lieux sombres. Autre élément surprenant ; aucune date, aucune indication, ne s’affichait lorsque l’ange de la mort plissait les yeux pour l’observer avec attention. Rien. Ce qui ne pouvait indiquer qu’une seule chose ; l’être était déjà mort – ou sans doute – et était devenu l’une de ces créatures de l’ombre qui peuplait Neverland. Mais il n’avait pas pour habitude de croiser l’une de ces créatures avec autant de joie de vivre. Intrigué malgré lui, Diogène quitta son perchoir pour descendre les escaliers et fouler le sol terreux du cimetière. Nonchalant, les mains enfoncés dans les poches de son blouson, il s’arrêta à quelques mètres de celui a piqué sa curiosité. De ses yeux verrons, il toisa cet étrange bonhomme. Les lèvres pincées, l’air sombre. Et si une lueur rouge, l’éclat du Black Shuck, étincela dans son regard, ce n’était que par une nouvelle tentative de découvrir le temps qui était compté à l’autre. En vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Skellington
undead
avatar
undead


∞ âge : Holà, trop vieux pour compter, aussi vieux que la fête d'Halloween en elle-même
∞ job : Anciennement roi et esprit d'Halloween, il est maintenant au chômage technique.
∞ race : Le plus sexy des squelettes (mort-vivant, cadavre doté d'une intelligence contrairement à certains humains quoi)
∞ univers : disney / burton / nightmare before christmas
∞ messages : 27
∞ avatar : gerard fucking way ♥
∞ pseudo/prénom : shirosaki, pour jouer un mauvais tour encore et toujours

MessageDim 11 Juin - 23:30


✩ ✩ ✩ ✩ ✩  
there must be some kind of way outta here said the joker to the thief


Cette ville était … étrange, mais pas autant que Chritmas Town. Il n'y avait pas cette cacophonie, cette joie des fêtes et de vivre. Il n'y avait que des bâtiments rouillés par le temps, gris et morne. Ce qui lui rappelait quelque part son cher royaume. Mon dieu, que son royaume lui manquait. Son titre également. Même son corps semblait avoir eu un vent de fraîcheur horrifique qui lui coupait l'envie de faire peur à qui que ce soit. Il avait du mal à croire que lui, le grand Jack Skellington, le célèbre épouvantail et squelette de ces dames aurait un jour de la peau sur ses vieux os. Que lorsqu'il se levait le matin pour se regarder dans une glace, il verrait un visage, de la peau, des cheveux blond platinés. Trop de changement. Forte heureusement, tout n'avait pas disparu. Tout n'avait pas été dénaturé. Il restait le Roi Citrouille, le bon en train qui voulait toujours s'amuser. Et dès que cette pensée lui traversait l'esprit, sa mélancolie se dissipait pour laisser place à l'excitation. Ce soir, il voulait sortir. La nuit était sa meilleure amie. La lune, sa plus fidèle compagne. Après Sally Skellington bien sûr. Il n'avait aucunes idées d'où elle se trouvait et si elle allait bien, mais il ne s'en faisait pas. Sa poupée était toujours pleine de ressource et d'idées géniales malgré son attitude farouche et timide. Elle serra s'en sortir. Se parant de sa plus belle veste, ses goûts vestimentaires n'avaient pas changé eux. Toujours aussi noir et blanc, toujours aussi monochrome. Les couleurs lui siéent si mal. Le pas léger dans la rue, Jack déambulait en quête d'occupation, s'arrêtant de temps en temps face à des vitrines barrées pour se donner envie. Son look n'était pas la première de ses préoccupations, il n'avait cependant rien contre le fait de renouveler sa garde robe tout comme s'attarder devant une télévision. La télévision, quelle fabuleuse invention selon lui. Il n'avait jamais vu d'écran, de portables, de tablettes, etc … Avant sa venue en ville. Il préférait toujours autant les livres cependant. Peu acclimaté à rester assis devant un écran toute la journée. Cependant, pendant sa promenade, il se sentait observé. Et pas seulement un petit peu. Il faisait comme si de rien était, préférant continuer sa marche sur le trottoir avec un air guilleret, presque idiot. Croiser ce couple cependant l'avait un peu scié les jambes. Au sens métaphorique du terme bien sûr. Les voir à deux, heureux … Sally devrait être avec elle aussi, à ses côtés. Sa présence lui manquait affreusement. Ce sentiment de mélancolie et de solitude qu'elle avait réussi à combler refaisait soudainement surface, abaissant le sourire du Roi d'Halloween. Il s'était contenté de garder le silence et de passer, une fois de plus, comme si de rien était. Les ignorer tout comme il ignorait sa présence. Blessant, d'une certaine manière. Alors, il était aller chercher du réconfort auprès de ceux qui pouvaient le mieux comprendre sa détresse face à la situation. Les morts ne racontent pas d'histoires après tout. Poussant la grille du cimetière qui avait grincé doucement, il s'était assit sur une des tombes. Sa tombe. Oui, Jack Skellington avait une tombe à Neverland. Chose qui lui paraissait logique. Après tout, il vient du monde des morts. Donc dans celui des vivants, il est normal de le trouver à sa juste place : chez les morts. Il regardait la lune, sa vieille amie, verser quelques larmes semblerait-il pour lui. Encore cette présence ? Jack n'aimait pas spécialement être suivi bien qu'il ne soit pas du genre à être rancunier ou bien agressive dès qu'il surprenait quelqu'un de trop curieux.« Cela fait un petit moment que vous me suivez, non ? Que puis-je faire pour vous ? ». Si cette personne s'intéressait à lui, peut-être était-ce pour lui demander quelque chose ? Et si ce n'est pas le cas et bien, il n'avait rien contre quand même. Il se sentirait d'avantage utile dans cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diogène Pendergast
angel of death
avatar
angel of death


∞ âge : trente ans, du moins, en apparence
∞ job : restaurateur et expert en joaillerie au musée officiellement, il est un ange de la mort en réalité, il accompagne les âmes nouvellement prises jusqu'aux portes qui les attendent
∞ race : ange de la mort
∞ univers : pendergast serie // légende urbaine (black shuck)
∞ messages : 29
∞ avatar : claflin
∞ pseudo/prénom : manon (gw)

MessageDim 18 Juin - 14:44

Il était en retrait, les mains plongées dans ses poches et la tête penchée. Le silence, il le conservait. Finalement, ils s’étaient arrêté. La créature étonnante faisait face à une pierre tombale dont le nom lui était dissimulé. Non pas que ça eut beaucoup d’importance, en réalité. Diogène était loin d’être aussi curieux. Sa tête se pencha encore davantage lorsqu’enfin, une voix retentit dans l’obscurité. Il restait cependant imperturbable, les lèvres toujours closes. Ainsi donc, l’autre avait été en mesure de le repérer – qu’à cela ne tienne, il n’avait pas cherché à disparaître, cette fois-ci. Il laissa un ange passer, ne bronchant pas d’un millimètre. Parce qu’il était, en réalité, bien incapable de savoir ce qu’il attendait de cet étrange bonhomme. Comprendre, peut-être. Mais Diogène n’était pas homme à demander à ce qu’on lui explique quoique ce soit. Depuis l’enfance il avait appris à se débrouiller seul – il ne pouvait compter sur son très cher frère pour avoir la patience de quoique ce soit – alors ce serait seul qu’il résoudrait le mystère. Il laissa le bas de son visage prendre la forme d’un animal pendant une fraction de seconde. La Black Shuck reprenait ses droits, usant de son odorat animal pour tenter de reconnaître l’origine de l’autre. « Vous n’êtes ni un vampire ni un lycan. » C’était une affirmation, balancée d’une voix posée et presque tendre. Enfin, il se redressa, ses yeux verrons survolant cette silhouette en noir et blanc. Il n’attendait aucune réponse. Pas pour l’instant, tout du moins. « Et pourtant, il semblerait que vous soyez déjà mort. » C’était comme s’il s’adressait à lui-même. Comme s’il réfléchissait à voix haute. Il n’attendait rien, de l’autre. Pas même un regard balancé par-dessus l’épaule. « Vous n’avez pas davantage le comportement d’une créature de la nuit. » Bien qu’il eut sentit comme une once de nostalgie, parfois, dans ses pas. Ou quelque chose s’approchant de la mélancolie – encore une émotion que les créatures de l’ombre ne ressentaient pas. Ou qu’elles dissimulaient. « Qui êtes-vous ? » Une question démontrant un intérêt qu’il n’avait plus ressenti depuis bien des années. Voilà longtemps qu’il avait cessé de s’intéresser à l’humanité ou au moindre être vivant. Seul le mal et les diamants le captivaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Skellington
undead
avatar
undead


∞ âge : Holà, trop vieux pour compter, aussi vieux que la fête d'Halloween en elle-même
∞ job : Anciennement roi et esprit d'Halloween, il est maintenant au chômage technique.
∞ race : Le plus sexy des squelettes (mort-vivant, cadavre doté d'une intelligence contrairement à certains humains quoi)
∞ univers : disney / burton / nightmare before christmas
∞ messages : 27
∞ avatar : gerard fucking way ♥
∞ pseudo/prénom : shirosaki, pour jouer un mauvais tour encore et toujours

MessageDim 18 Juin - 18:44


✩ ✩ ✩ ✩ ✩  
there must be some kind of way outta here said the joker to the thief


Le silence … C'était exactement pour cette raison qu'il était venu dans le cimetière. Le silence des morts lui permettait d'atteindre la plénitude, un état parfait pour sa réflexion. Il avait essayé sa propre tombe en guise de passage pour retourner à Halloween Town. Mais en ouvrant les portes de celle-ci, rien. Le noir et le vide. Comme il ne demeurait pas dans sa tombe, elle était vide. Un simple trou près à accueillir un cercueil. Il avait abandonné ce jour-là. Il ne savait plus quoi faire pour sortir de cette ville. Peut-être parce que cela demeurait impossible ? Chaque jour, de nouvelles têtes apparaissaient à Neverland sans que les anciennes ne puissent repartir chez eux. Il y avait de quoi s'inquiéter, réellement. Les yeux rivés sur cette lune, il n'avait cependant pas été aveugle. Il y avait bien cette personne qui le regardait. Qui semblait intrigué. D'où le fait que Jack lui avait porté pleinement attention maintenant qu'ils n'étaient plus que tous les deux et sans risque d'être surpris ou dérangés. Le mort-vivant demeurait assis sur sa pierre tombale, la tête reposant sur cette main. Elle était froide. Il avait beau avoir de nouveau de la chair, il restait un mort. Et par conséquent, aucune chaleur corporelle émanant de lui. Pas un battement de cœur, rien du tout. Quelle étrange créature ce Jack, n'est-ce pas ? Lui-même se trouvait hors-normes maintenant. Parce que sa norme à lui était d'être un squelette. Pas un être humain. Encore moins avec le visage d'un garçon beaucoup plus jeune. « En effet, beaucoup de personnes de mon entourage en sont par contre. Ils ne sont pas désagréables, juste un peu collants. » fit-il avec ce sourire toujours accroché sur son visage. Il était prêt à répondre à toutes les interrogations possibles si cela pouvait l'aider. « C'est tout aussi exact ». C'était normal, non ? Non, visiblement, pour le jeune garçon, ça ne l'était pas. « Qu'est-ce donc le comportement d'une créature de la nuit ? », interrogé, il ne semblait pas prendre en compte qu'il pouvait potentiellement réfléchir à voix hautes. Et que donc, que le funeste monarque joyeux le dérangeait. Par contre, aux dernières paroles, il était assuré de devoir y répondre. Et il le faisait puisque de toute façon, il ne s'était pas réellement gêné jusqu'ici. « Comment ? Tu ne connais pas le roi d'Halloween ? Je suis Jack Skellington voyons ! Le Roi Citrouille, Jack-O-Lantern, l'esprit d'Halloween et Roi de la nuit ! ». C'était une évidence, non ? Il tentait encore de croire que c'était le cas. Mais, quelque part, qu'on lui demande son nom prouvait d'une certaine manière que sa notoriété en avait pris un méchant coup. Il se sentit faiblir, pendant quelque instant. Un moment de faiblesse, comme une sensation de nausée. Ça aussi, c'était fourni avec la chair et les muscles ? Non-non, c'était autre chose. « Et toi, qui es-tu ? » demanda-t-il tout de même avec son sourire habituel. Il fallait sourire après tout, ce n'était pas si grave !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diogène Pendergast
angel of death
avatar
angel of death


∞ âge : trente ans, du moins, en apparence
∞ job : restaurateur et expert en joaillerie au musée officiellement, il est un ange de la mort en réalité, il accompagne les âmes nouvellement prises jusqu'aux portes qui les attendent
∞ race : ange de la mort
∞ univers : pendergast serie // légende urbaine (black shuck)
∞ messages : 29
∞ avatar : claflin
∞ pseudo/prénom : manon (gw)

MessageLun 19 Juin - 22:15

Jamais Diogène n’aurait pensé que les lycans ou les vampires pussent être qualifiés d’agréables. Il en avait, certes, lui aussi côtoyé quelques-uns et s’il admettait que certains savaient se montrer particulièrement inventifs en matière de torture, ils n’en restaient pas moins des créatures qui n’avaient pas de véritables maîtres et qui agissaient sous leurs impulsions. Quant à savoir s’ils étaient effectivement collants, l’ange de la mort ne pouvait se prononcer – il ne restait pas auprès d’eux suffisamment longtemps. Et quelle était cette étrange façon de répondre à des questions portant sur les plus affreuses créatures de la nuit avec ce sourire ? Diogène inspira, conservant toutefois un calme olympien. L’autre, cet inconnu souriant et mélancolique à la fois, était donc bien mort. Et, plus encore, il avait conscience de son état – ce n’était donc pas un fantôme. Et pas sa capacité à réfléchir, Diogène pensait être à peu près certain qu’il ne pouvait être l’un de ces énièmes morts-vivants. Ce qui, au final, ne l’arrangeait pas. Il penchait de nouveau la tête sur le côté alors que l’autre s’interrogeait, ou bien l’interrogeait la différence était minime, sur sa nouvelle affirmation. « Ils n’ont pas pour habitude de sautiller. Ou même de sourire. » A moins, bien sûr, qu’ils fussent en train d’ôter la vie à quelques mortels, à l’instar de Katherine. S’échappa de ses lèvres la question qui la taraudait depuis que son regard s’était posé sur cette silhouette élancée. L’identité de l’autre était un mystère que son esprit avide en énigme désirait résoudre. Mais se faire entendre dire, par la bouche de ce luron mi-joyeux, mi-nostalgique, qu’il était en réalité l’une des légendes de son enfance était bien loin de ce qu’il avait pu imaginer. Il plissa des yeux. Il se souvenait d’un album qu’il avait eu, jeune, et que sa mère avait eu pour habitude de lui lire, le soir d’Halloween, sur ce Jack-O-Lantern. L’homme à tête de citrouille était bien loin de l’image qu’il avait à présent sous les yeux. « N’êtes-vous pas censé avoir une citrouille pour tête ? » Car c’était bien là l’origine de la tradition de la citrouille, non ? Halloween, sa fête préférée quand il était un enfant – celle dénaturée par les sarcasmes incessants d’Aloysius. Il y avait un temps où il avait tout su sur cette fête célèbre. Mais sa propre mort avait, semblait-il, effacé quelques-uns de ses souvenirs. « Diogène Pendergast, » lâcha-t-il finalement, las. C’était son nom. Un patronyme qui, pourtant, n’évoquait rien aux oreilles de personne. « Mais c’est davantage pour mon allure que pour mon nom que je suis connu. » Et comme pour amplifier ses dernières paroles, il se laissa aller à sa pleine transformation. Un immense chien noir aux yeux rouges. Personnification de l’ange de la mort voire de la mort elle-même selon certaines rumeurs qui couraient parmi les mortels. Diogène n’était pourtant qu’un émissaire – ceux qui voyaient son vrai visage allaient, inévitablement, mourir dans les prochains jours. Il retrouva alors son allure humaine. « Qu’est-ce qui vous emmène en ville ? Ce n’est pas la nuit d’Halloween, ce soir… » Si ça l’avait été, il aurait eu du boulot. Une montagne de victimes, d’âmes à récupérer et à guider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Skellington
undead
avatar
undead


∞ âge : Holà, trop vieux pour compter, aussi vieux que la fête d'Halloween en elle-même
∞ job : Anciennement roi et esprit d'Halloween, il est maintenant au chômage technique.
∞ race : Le plus sexy des squelettes (mort-vivant, cadavre doté d'une intelligence contrairement à certains humains quoi)
∞ univers : disney / burton / nightmare before christmas
∞ messages : 27
∞ avatar : gerard fucking way ♥
∞ pseudo/prénom : shirosaki, pour jouer un mauvais tour encore et toujours

MessageMar 20 Juin - 14:35


✩ ✩ ✩ ✩ ✩  
there must be some kind of way outta here said the joker to the thief


Tout comme Jack n'aurait jamais imaginé que les Lycans et les Vampires pourraient être qualifiés de désagréables. Certes, ils sont un peu ronchons, poilus et mauvaises langues. Mais une fois que l'on passe au-dessus de ses défauts, ce sont des personnes serviables quand on prend le temps de les écouter et de se lier d'amitié avec eux. Les seules créatures avec lequel il n'a pas encore tenter l'expérience, c'est bel et bien les humains par contre. Son dernier détour par le monde réel et humain lui a valu … Un coup de grosse Bertha dans les fesses et une chute de plusieurs centaines de mètres. Heureusement que Zéro était là pour le réveiller sinon, il serait bien rester dans son cimetière à croupir sur la statue de l'ange l'ayant récupéré. Il a toujours eu du mal avec les humains. Pourtant, il essaye de bien faire. Il sait que les humains ont besoin de leur dose de frissons pour combler leur longue journée d'ennuis. C'est ce qu'il s'efforce de faire depuis des milliers d'années. Mais de là à vouloir le désosser dans le ciel, c'était un peu gros. Mais amusant ! Une expérience amusant. Jack Skellington avait failli y laisser sa peau, mais il trouvait ça drôle ! Il ne fallait pas chercher la logique du squelette, seulement le prendre en bon optimiste qu'il est. « Sautiller ? Oh pourtant, je vous assure que les clowns sautillent beaucoup, surtout les plus jeunes ». Il semblait entêté, décidé à donner tord à l'autre. Le regard fixé sur ce drôle de personnages, Jack semblait vouloir savoir d'où il venait et qui il était. Tout comme l'autre voulait en savoir plus sur lui. D'ailleurs, c'était bizarre. Personne ne lui demandait en temps normal. Tout le monde le reconnaissait. Sauf que voilà, ce n'est pas des temps normaux. Il n'est pas sous son corps normal et la question de l'autre sonnait naturel à ses oreilles. « Oh ! Non, pas vraiment. C'est un déguisement pour tout vous dire que je met à chaque Halloween. Sinon, en temps normal, je ne suis qu'un vieux squelette. ». Il avait répondu en toute normalité à la question de … Diogène. Quel nom charmant et peu commun. Jack aimait beaucoup celui-ci et cela se voyait par son sourire idiot. Idiot car, il était tellement grand sur son visage affinée qu'on ne voyait que lui. Il avait attendu que celui-ci finisse sa démonstration pour pouvoir répondre. « Oh, je vois. Enchanté Diogène … Vous fâcherez vous si je vous disais que votre nom ne m'évoque rien ? » fit-il en descendant avec l'élégance d'une araignée de sa sépulture qui lui servait de perchoir pour s'approcher de sa nouvelle connaissance. Curiosité, vilain défaut. « Vous me rappelez quelque part ce bon vieux Cerbère. Je ne peux malheureusement pas vous répondre, c'est arrivée si soudainement. Je ne sais même pas comment se fait-il que je sois ici. Mais, je ne peux même pas emprunter mes portails pour rentrer chez moi. Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

- skellington walking at my door (jack s)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jack Skellington
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣
» fiche technique jack rellon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Sunset Valley :: Lafayette-