Partagez | .
 

 i didn't need you . peter

Malia Tate
werecoyote
avatar
werecoyote


∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : étudiante
∞ race : werecoyote
∞ univers : teen wolf
∞ messages : 512
∞ avatar : s. hennig
∞ pseudo/prénom : ash

MessageVen 26 Mai - 13:32

i didn't need you.
Feat
Peter
Mon cœur battait à plein régime dans ma poitrine. J’essayais d’allongés le pas autant que possible afin de parcourir encore plus de distance. Mais la plaie sur ma cuisse qu’avait laisser la griffure de la bête qui me poursuivait me ralentissait. De mon côté j’avais réussi à la blesser au niveau du visage. Serrant les dents pour ne pas laisser la douleur prendre le dessus, je continuais ma route, courant aussi vite que possible pour sauver mes fesses. J’avais dû fuir ainsi durant quelques minutes avant de me prendre le pied dans une branche. Ma jambe blessée me rendait moins rapide et moins agile d’autant plus que j’étais bien moins puissante loin de ma meute sauf que comme toujours, j’avais préféré faire cavalier seul. Alors que je me retournais avec pour idée de me relever, je vis dans la pénombre ses deux yeux bleus briller. Laissant sortir mes crocs, je grognais pour tenter de dissuader mon assaillant. Je crois que je vous dois quelques explications sur comment j’en étais encore arrivée là. A vrai dire, rien n’avait vraiment changé. J’avais, depuis quelques temps réussis à m’attirer les foudres de deux loups garous qui vivait dans le coin. J’ignorais encore qui ils étaient à la forme humaine, mais je savais qu’il avait un problème avec moi. Cela dit, au vu de la furie qu’avait été ma mère, je la pensais bien capable d’avoir mis ma tête à prix. Sans doute n’avaient-ils pas eu vent de la fin de cette petite guerre entre elle et moi à la suite du décès de ma mère. Enfin, toujours est-il qu’ils étaient à mes trousses et qu’ils n’avaient pas l’air de vouloir renoncer. Mes mains se posaient au sol, relevant ainsi mon dos pour me maintenir assise à terre. Les crocs dehors, je ne le quittais pas des yeux, la moindre inattention pourrait me coûter la vie. Fonçant les sourcils, je rugissais un grand coup pour intimider le loup qui me faisait face. Mais alors que je venais à peine de fermer la bouche, celui-ci se jetais sur moi. Bien entendu, je ne me laissais pas faire. Lui acensant un premier coup de poing, puis un second. Je parvenais à reprendre peu à peu le dessus. Finalement, je me retrouvais à mon tour à califourchon au-dessus de lui. Grognant sous la colère, je levais la main pour sortir mes griffes afin de le blesser suffisamment pour qu’il me laisse le temps de partir. Mais ce que je n’avais pas vraiment pris en compte c’est le second loup-garou qui arrivait derrière pour me griffer à grand coup au niveau des côtes. Dans un hurlement de douleur, j’ai porté ma main à mes côtes pour y constater l’ampleur de la blessure. Mon regard brillait de mille feux tandis que mon souffle se faisait court. Je suis finalement tomber sur le côté, laissant ma main sur ma plaie pour éviter de perdre trop de sang. L’un des loups vint se placer devant moi, levant le bras, mon heure avait l’air d’être venu, ça m’apprendra à jamais prévenir les autres quand j’avais des ennuis. De retour à ma forme humaine, j’ai placé mon second bras devant mon visage comme pour m’éviter de voir ce qui allait se passer ensuite …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 46 ans
∞ job : enquiquineur
∞ race : werewolf
∞ univers : Teen Wolf
∞ messages : 70
∞ avatar : Ian Bohen
∞ pseudo/prénom : Slana/Noémie

MessageLun 29 Mai - 0:19


i didn't need you

C’est sous l’air frai de la nuit que je piste l’odeur de ce loup omega à travers la foret. Cela faisait plusieurs jours que je cherchai à mettre la main dessus. Il semblait s’évertuer à se faire repérer, mettant en péril le secret. Et vu les troubles actuels de la ville, ce n’était pas le moment que tout le monde sache qu’une bande loup-garou se baladait avec toute liberté. En bon samaritain - ou plutôt pour protéger mes fesses- j’avais décidé de m’en occuper moi-même. Aucun Alpha (du moins un en particulier) ne semblait réellement s’en préoccuper. De toute façon, dans cette ville, si je ne faisais pas les choses moi-même, elles ne se faisaient pas.

J’étais dans les bois depuis moins de dix minutes quand une odeur familière attira mon attention. Une odeur qui réchauffa mon coeur comme elle le brisa. Cette trace olfactive ne venait pas d’un simple passage, c’était du sang qui coulait qui m’avait particulièrement attiré. La personne que j’avais tenu à éviter le plus possible, tout en la surveillant de loin était là, tout près. J’entendais maintenant ses battements de coeurs affolés, puis rapidement, c’eux de d’autre loups garous que moi. Ils la pourchassaient.
Avant même que je l’ai réalisé, je m’étais mis en chasse, courant le plus rapidement possible pour arriver avant qu’ils ne s’en prennent à elle. Les rattraper ne fut pas difficile et lorsque je pus voir l’état dans lequel elle se trouvait, ma rage explosa.

Je m’emparai du poing du type sur le point de la frapper, un grognement sourd s’échappa de ma gorge. Je lui brisais les doigts avec hargne, l’entendent couiner comme un chiot. La douleur le poussa à tomber à genoux, alors que ses potes arrivaient en masse pour me sauter dessus. Il était loin de se douter sur qui il était tombé. Je poussais un rugissement qui dû s’entendre jusqu’à l’autre bout de la ville. Laissant le chiot sur place pour m’occuper des autres sans ménagement. Le premier se retrouva avec les jambes brisées pour soutenir son acolyte, alors que je pris plaisir à labourer le dernier, à la fois avec mes griffes et mes crocs. Lui, il ne s’en remettrait pas, et même la guérisons de loup-garou ne pourra rien y faire "tirez vous, ou je vous tues !" grognais-je.

Je me détournais de ses crétins pour me tourner vers Malia, me penchant vers elle pour constater les dégâts. Elle guérirait rapidement, mais cela n’empêchera pas qu’elle est mal. Sans même réfléchir, je pris sa main dans la mienne et commençait à aspirer sa douleur. Fuyant méthodiquement ses yeux. Je voulais éviter la conversation, je ne voulais pas avoir à admettre que j’avais voulu la sauver. Je ne serai pas venu en aide à une autre personne. Je n’aurai même pas réagis à la présence du sang d’une autre personne. J’aurai laissé courir pour continuer ma traque.
Quelques minutes après, je laissais retomber son bras sur le sol. Elle avait déjà commencé à guérir et mieux valait ne pas bouger pendant le processus. La bande d’idiots avait comprit qu’il ne valait mieux pas rester là. Ils avaient essayé de trainer le troisième avec eux, mais lâche et peureux, ils avaient fini par abandonner pour se sauver le plus vite possible. Je l’entendais agoniser non loin de nous. Je lui adressais un regard mauvais, le regardant mourir sans le moindre regret. Il s’en était prit à elle, il ne pouvait que subit les conséquences de son acte. J’avais été relativement clément de laisser les autres partir, lui, pour le simple fait d’avoir été le dernier avait été l’exemple. La démonstration au monde que personne n’avait le droit de poser la main sur elle, personne. Peu importe ce que pourrait penser les autres, la meute de Malia, la meute du type en train de mourir devant nous. Elle était désormais intouchable et il fallait que les autres le sache.

Finalement, je fini par me retourner vers elle pour la regarder. La guérissons avait bien progressé et elle pourrait marcher maintenant. Mieux valait partir d’ici pour qu’elle puisse continuer à se remettre tranquillement chez elle. "Viens, je vais te raccompagner." Pas de question, pas de proposition, juste un fait. J’allais la raccompagner, qu’elle le veuille ou non, et j’allais faire en sorte qu’il n’y ai pas questions, pas de parole inutile. Mais j’allais faire en sorte que ce soir, plus personne ne s’en prenne à elle, que plus personne ne s’en prenne à ma fille.
code by slana



dad, please wake up
Prendre une vie innocente ça ne laisse pas indemne. Tu pers toujours une partie de toi. Une partie de ton âme. Ça l’assombri. Et ce qui était jaune et flamboyant, cède alors la place au plus profond et au plus glacial des bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malia Tate
werecoyote
avatar
werecoyote


∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : étudiante
∞ race : werecoyote
∞ univers : teen wolf
∞ messages : 512
∞ avatar : s. hennig
∞ pseudo/prénom : ash

MessageLun 29 Mai - 16:31

i didn't need you.
Feat
Peter
J’avais senti ses  griffes acérées transpercer ma peau. Dans un rugissement de douleur, mes crocs ainsi que mes griffes se rétractaient, me faisant venir à ma forme humaine. La mâchoire serrée, je le sentais à présent retirer doucement ses ongles de l’intérieur de ma peau. Ma main se plaçait instinctivement contre la plaie, tandis que mes lèvres s’entre ouvraient tandis que je tombais au sol. Mes yeux marron se posaient sur la créature en face de moi, mes pupilles se dilataient tandis que je le voyais monter son bras pour m’assener le coup de grâce. Mon second bras vint alors se placer devant mon visage pour seul protection. Mais alors que les secondes passaient, rien ne semblait se produire. C’est lorsque qu’un grognement sourd réveillait mon regard bleuté que mon bras redescendit aussi tôt. Je peine à distinguée les silhouettes, sans doute car j’avais perdu une certaine quantité de sang. Alors que ce hurlement typiquement animal, et loin de m’être inconnu, avait réveillé mon côté bestiale, mon regard se reposait sur mes côtes. Mon tee-shirt était couvert de sang et la plaie semblait relativement profonde. En relevant la tête, ma vue avait beau être trouble, je parvenais à distinguer la violence de ce qui se passait devant moi. Ma main tremblait contre mon corps, serrant les dents, j’avais tenté de me redresser mais rien y faisait, la douleur était encore trop vive. Fermant les yeux et serrant les dents avec force, j’appuyais aussi fort que possible contre ma peau meurtrie  en attendant que mon corps commence à cicatriser. Mais, alors que la douleur occupait actuellement toute mes pensés, une voix familière se fit entendre. Malgré la rage qu’on pouvait ressentir dans sa voix, j’aurais reconnu la voix de mon père entre mille. Sur l’ensemble des loups de mon entourage pourquoi fallait-il que ce soit lui qui me sauve la vie ? Je ne savais pas si ça présence était une bonne ou une mauvaise chose à vrai dire, j’avais du mal à lui faire confiance, à le cerner malgré le fait qu’il soit mon père. En tout cas, à cet instant précis je prenais sa présence comme une bénédiction, me laissant alors tomber en arrière afin d’être complètement allongée sur le sol. Les yeux fermés, je crois que je m’étais laissé allez à un petit malaise, épuisée. Néanmoins, je pouvais sentir le processus de cicatrisation se déclencher et provoqué en moi une agréable sensation de soulagement. Ce que j’ignorais c’est que mes capacités n’en étaient pas l’unique raison, en effet, Peter avait prit mon bras dans le sien, me faisant ainsi profiter de son don d’aspiration de la douleur. Au bout de quelques minutes, je revenais à moi, peinant à ouvrir les yeux, je distinguais le ciel étoilée. Fronçant légèrement les sourcils, je me redressais avec peine, passant ma main contre mon flan comme si j’avais encore mal. La plaie avait quasiment disparu mais ça n’avait rien d’agréable. Alors que je reprenais à peine mes esprits, j’entendais la voix masculine et singulière de mon père biologique s’adresser à moi. Son bras passait dans mon dos pour m’aider à me relever, encore un peu vaseuse, je le voyais s’éloigné de quelques pas, tandis que je restais là, la main sur mon flan en tentant de retrouver une vue correcte. « Ca va, je peux rentré toute seule, j’ai pas huit ans. », rétorquais-je après quelques longues secondes de latences. Je grimaçais ressentant les derniers tiraillements nécessaires à ma cicatrisation. Prouvant bien que mes propose n’était absolument pas en adéquation avec la réalité. « Qu'est-ce que tu fais ici, tu m'as suivi ? », ajoutais-je finalement en passant ma main contre mon tee-shirt pour en retirer la poussière du sol terreux de la forêt de Forest Lawn. Je me redressais, avançant de deux pas vers mon père avant de m’arrêter net pour le regarder, les bras croisés sous ma poitrine. Il venait sans doute de me sauver la vie et sa présence avait été une véritable aubaine, mais étonnement il était hors de question que ces mots ne sortent de ma bouche. Ceci dit, la pomme ne tombait jamais loin de l’arbre et je tenais bien ma fierté de quelque part …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 46 ans
∞ job : enquiquineur
∞ race : werewolf
∞ univers : Teen Wolf
∞ messages : 70
∞ avatar : Ian Bohen
∞ pseudo/prénom : Slana/Noémie

MessageMar 30 Mai - 10:20


i didn't need you

Lui venir en aide m’avais semblé la chose à faire, à dire vrai, je n’y avais même pas réfléchis. Dès l’instant où j’avais senti son odeur, et réaliser qu’elle était renforcée par son sang, j’avais courus dans sa direction pour la sauver. Je ne pouvais décidément pas laisser quelqu’un lui faire autant de mal sans intervenir, j’étais son père après tout, même si ce concept était encore assez abstrait pour moi. Maitriser ses assaillant ne fut pas bien difficile, j’en laissais un mourir sur le sol, pour laisser les autres s’enfuir. Ils pourraient ainsi parler, et dire qu’elle était intouchable, qu’il y aurait toujours quelqu’un pour lui venir en aide; moi.

La voir ainsi blessé réveilla quelque chose en moi que je ne pensais pas connaitre, de la compassion. Retirer toute la douleur dont elle était victime était tout ce qui m’importais, alors c’est ce que je fis, je l’aspirais pour lui permettre de se remettre plus vite. Mais juste après, je m’éloignais d’elle, comme fuyant ce qu’il pourrait se passer si je restais trop près. J’étais peut-être son père, mais je n’étais pas près à être père. Elle fini par se relever, annonçant qu’elle n’avait pas besoin de moi pour rentrer, j’haussais les épaules. Ce n’avait pas été une proposition, juste un fait établit, et la grimace qu’elle retenait indiquait bien qu’elle ne serait pas en mesure de rentrer seule ce soir. Instinctivement, je m’approchais d’elle, passant son bras par dessus mes épaules pour la soutenir.

J’arquais un sourcil lorsqu’elle demanda si je l’avais suivis. Pourquoi aurais-je fais cela ? Je faisais tout mon possible pour ne pas penser à elle, pour ne pas penser au fait que j’avais une fille. Le savoir était suffisamment compliqué, pas besoin d’ajouter de la présence à ça, même si c’était exactement ce qu’il était en train de se passer.  "Je traquais une créature autrement dangereuse que toi."  Bien que ses adversaires devraient faire attention. Je savais ce qu’il c’était passé, j’avais su ce qu’elle avait fait, réaliser un exploit là où bien d’autre plus expérimenté qu’elle avait échoué. Elle avait fini par tuer la louve du désert avant que celle-ci ne la tue.

Nous marchions en silence, ni l’un ni l’autre ne voulait le rompre, aussi géant était-il. Ni elle, ni moi n’étions à l’aise, nous ne savions jamais quoi nous dire, ce soir encore mains alors que je lui avais sauvé la vie, ce que tout père aurait fait. Commençais-ce vraiment à agir de la sorte ? J’avais tout de même beaucoup de mal à y croire, je ne me voyais pas père, et pourtant, j’étais là, au milieu de cette foret à soutenir ma fille blesser pour la ramener en sécurité chez elle, dans la maison de son autre famille. Auprès de son vrai père… ceci n’aurait pas dû m’atteindre, et pourtant, j’étais blessé sans comprendre pourquoi.

"Au fait, j’ai su pour ta mère… félicitation…"  c’est pitoyable, un père qui félicitais sa fille pour le meurtre de sa mère, nous étions une famille plus qu’original. Mais j’avais besoin de rompre ce silence avant qu’il ne me rende fou, et c’était la seule chose qui m’était venu à l’esprit. Je ne voulais pas parler de ses amis, de sa petite meute ridicule. Le meurtre de sa garce de mère était un sujet autrement intéressant.  "Il parait que tu l’as pas loupé… c’est vrai que tu lui a volé ses pouvoirs ?"  On en disait long sur cette affrontement, il était difficile de démêler le vrai du faux dans tout ça, alors autant demander directement à la source. Et puis, au vu de ma position, j’imagine que j’avais bien le droit de savoir, non?
code by slana



dad, please wake up
Prendre une vie innocente ça ne laisse pas indemne. Tu pers toujours une partie de toi. Une partie de ton âme. Ça l’assombri. Et ce qui était jaune et flamboyant, cède alors la place au plus profond et au plus glacial des bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malia Tate
werecoyote
avatar
werecoyote


∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : étudiante
∞ race : werecoyote
∞ univers : teen wolf
∞ messages : 512
∞ avatar : s. hennig
∞ pseudo/prénom : ash

MessageMer 31 Mai - 0:54

i didn't need you.
Feat
Peter
Alors que je grimaçais de douleur, Peter m’expliquait qu’il ne m’avait pas suivi mais qu’il était en chasse. Bien entendu il avait fallu que nos chemins se croisent. Même si, admettons-le, sans sa présence je ne serais sans doute plus de ce monde nos rapports père/fille n’en restait pas moins compliqué. Me redressant en serrant les dents, je sentais le bras de mon père se glisser dans mon dos pour m’aider à avancer. J’aurais voulu le repousser, lui dire encore une fois que je n’avais pas besoin de lui, mais il fallait bien l’admettre, le fait de pouvoir reposer mon poids sur autre chose que mes jambes me faisaient un bien fou. Un long et lourd silence s’installait entre nous et dans le fond ce n’était pas plus mal. Ça m’évitait de devoir lui dire merci ou d’avoir un semblant de conversation en membre d’une même famille. Je me contentais d’avancé, silencieusement, espérant que le processus de cicatrisation se termine au plus vite histoire que je puisse me défaire de son emprise. Mais alors que le silence régnait, mon loup-garou de père le brisait. Mes sourcils se fronçaient, tandis que ma main libre restait poser sur mon flan. Je pouvais sentir mes doigts se crisper contre ma peau. Si Peter essayait de jouer le bon père de famille, il faisait fausse route, c’était loin d’être le bon sujet à aborder. « C’était pas ma mère. », grognais-je alors que la noirceur s’emparait de mon regard. Corinne avait beau m’avoir donné la vie, je ne la considérais absolument pas comme ma mère. D’ailleurs je ne la considérais même pas du tout dans le fond. Mon pas se stoppais net à la suite de ses mots. Comment devais-je prendre cette question venant de la part de Peter ? Après tout, dois-je rappeler qu’il était un opportuniste sans pitié près à tous les coups bas pour atteindre ses objectifs ? Je retirais mon bras de son emprise qui n’était pas si forte que cela. Sans reculer ou même avancer d’un pas, je me suis contenté de me tourner de manière à lui faire face. Laissant mes mains prendre place le long de mon corps. Mes yeux se sont plissés, je cherchais à interpréter cette question. Y voyait-il un quelconque intérêt personnel ? Ou bien demandait-il cela simplement pour faire un brin de causette entre père et fille. J’étais prête à sortir les griffes. Rappelons tout de même que Peter n’était pas franchement un homme de confiance et qu’il en avait déjà fait voir de toute les couleurs aux membres de ma meute. Donc, par sécurité, je crois que j’avais laissé mon instinct prendre le dessus, adoptant une position défensive. « Qui t’as raconté ça ? », demandais-je avec un regard méfiant. « Et qu’est-ce que ça peut te faire ? », ajoutais-je l’air sûre de moi. Peter avait beau être mon père biologique, j’avais entendu et vu tellement de chose à son sujet, qu’une part de moi ne pouvait s’empêcher de s’en méfier. Et puis, j’avais hérité d’une partir de son sale caractère alors inutile de vous dire à quel point la coopération et moi ça faisait deux. Je plantais mon regard dans le sien, je n’avais pas bougé d’un millimètre, je me contentais de le fixé. « J’ai tué Corinne pour sauver ma peau, je n’hésiterais pas à recommencer s’il le faut. », lui adressais-je finalement droit dans les yeux, en les faisant brillé quelques secondes d'un bleu profond et intense, histoire de le dissuader de toutes idées liées de près ou de loin à la recherche de pouvoirs, de puissance. Après tout, si Deaton m’avait expliqué comment devait procéder la louve du désert pour bénéficier de mes pouvoirs en m’ôtant la vie, qu’est-ce qui m’indiquait que Peter ne pouvait pas faire la même chose. Dans le fond Peter était un homme avide de pouvoir et nous le savions tous, d’ailleurs il ne s’en cachait pas. Et puis, il avait des connaissances en matière de lycanthropie que je n’avais pas ce qui lui donnait un coup d’avance sur moi si une telle idée lui traversait l’esprit. Détournant le regard j’ai finalement continué d’avancer seule. Je pense que mon message sur le sujet avait été suffisamment claire. Les douleurs s’étaient à présent atténuer et je me sentais bien plus droite sur mes jambes. « Et arrête d’essayer de faire semblant de jouer le bon père de famille tu veux, je suis assez grande pour me débrouiller sans toi. », lançais-je sans même le regarder, continuant d’avancer. Quand je vous disais que j’avais son sale caractère. Là où certains me trouveraient sans doute dure avec lui, je me  considérais comme juste, après tout il n’avait jamais été là pour moi, il ignorait jusqu’à mon existence il y a encore quelques mois de cela …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 46 ans
∞ job : enquiquineur
∞ race : werewolf
∞ univers : Teen Wolf
∞ messages : 70
∞ avatar : Ian Bohen
∞ pseudo/prénom : Slana/Noémie

MessageJeu 22 Juin - 11:04


i didn't need you

Quel genre de conversation pouvais-je avoir avec me fille ? Je ne la connaissais pas depuis longtemps et au début de notre relation j’avais joué sur le fait d’être son père pour la manipuler. Je n’en étais pas fière, c’était certain, c’était une de ses choses que je regrettais d’avoir fais… oui il y en avait quelques unes, même si je n’étais pas un grand fan des regrets. Avoir des regrets était un concept assez abstrait pour moi, même si j’avais conscience d’en avoir, la concernant du moins. J’aurai aimé savoir que j’avais une fille bien plutôt, à sa naissance même. Peut-être aurais-je pus m’occuper d’elle ? Aurais-je fais un bon père, aurais-je été différent ? Nous ne le saurons jamais. Je pouvais tenter de me racheter, même si je savais qu’au fond, rien ne pourrait atténuer tout ce que j’avais pus faire. En particulier à elle et ses amis. E parlant d’amis, il y avait longtemps que je n’avais pas entendu parlé de sa petite meute et de son alpha. Étaient-tous morts ? C’est pas moi qui m’en plaindrais.

À la place, je préférais évoquer sa mère. J’avais appris que Malia avait fini par tuer la louve du désert dans un beau combat, du moins c’était ce qu’il se disait. Les mots c’était pas ma mère trouvèrent écho en moi. Pensait-elle la même chose vis à vis de moi ? Ne me considérait-elle pas comme son père ? N’y avait-il que cet homme qui l’avait adopté qui comptais à ses yeux ? Au fond je préférais ne pas poser la question, la réponse me faisant trop peur. Tous le monde l’a su, c’est un grand exploit, Corinne était crainte par tous le monde. Je relevais un sourcils en la regardant : Eh bien..Jusqu’à preuve du contraire je suis ton père et tout ce qui se rapporte de près ou de loin à toi m’intéresse. Surtout un sujet aussi important que celui là.  Visiblement on intérêt pour cet épisode ne lui plaisait pas vraiment, puisqu’elle c’était défaite de ma prise. Elle pouvait à peine marcher seule, mais sa fierté était plus forte que la douleur. Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres, me demandant bien d’où elle pouvait tenir un tel trait de caractère.

Mes actes passés pouvaient-ils lui laisser croire que ses pouvoirs m’intéressaient personnellement ? Pouvais-je vouloir me les approprier ? Si ils avaient été les pouvoirs de quelqu’un d’autre, alors peut-être que oui, mais je n’en avais pas après les siens. La savoir aussi puissante était plutôt rassurant à vrai dire. Je n’ai pas l’intention de m’en prendre à toi, Malia, si c’est ça qui t’inquiète. Disais-je la vérité, ou me mentais-je à moi-même ? Au fil du temps, je n’arrivais même plus à savoir moi-même si je mentais ou pas. Seul le temps était en mesure de me le dire. Je la regardais avancer seule, peinant, mais y parvenant quand même. Sa force de caractère était impressionnante, j’étais curieux de voir jusqu’où elle pourrait évoluer à l’avenir.

Je poussais un soupir je fais des efforts moi au moins. C’était bas, très bas, mais c’était ainsi, je n’étais pas un roi de la diplomatie. J’avais toujours obtenus ce que je voulais et je faisais en sorte que les choses restes ainsi. Qu’elle le veuille ou non, j’étais son père, et j’allais faire partie de sa vie. Il va bien falloir t’y faire Malia, je n’ai pas l’intention de te laisser.

code by slana



dad, please wake up
Prendre une vie innocente ça ne laisse pas indemne. Tu pers toujours une partie de toi. Une partie de ton âme. Ça l’assombri. Et ce qui était jaune et flamboyant, cède alors la place au plus profond et au plus glacial des bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

i didn't need you . peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Peter Retep
» Peter Lentz [Validée]
» Nouveauté possible grâce à Peter Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Forest Lawn :: Forêt-