Partagez | .
 

 i'm sorry + ft.missy

The Madman
alien
avatar
alien


∞ âge : 520 ans et des poussières., il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 469
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageDim 21 Mai - 14:25





Le calme était toujours aussi présent dans ce vaisseau. Les ronronnements du TARDIS étaient les seuls à retentir dans cette voiture plus gande à l'intérieur. Les Seigneur du Temps avaient toujours joués avec les dimensions. C'était leur petit péché mignon et, il ne faisait pas exception. Accoudé sur un fauteuil au cuir rouge flamboyant, il regardait sa console comme s'il s'entretenait avec. Il essayait de comprendre son refus, ce qui n'allait pas chez elle. L'ennui commençait à grignoter sa patience déjà très limité. Il se sentait faible, si loin des étoiles qui étaient sa maison à défaut d'avoir une planète accueillante. La justice vengeresse, le fou dans sa boite, l'inconnu des étoiles, des titres dont il ne savait pas s'ils étaient élogieux ou non. Il espérait au fond que si. Que ces titres ne soient pas des moqueries mais, bel et bien une forme de reconnaissance. Un léger soupir de fatigue et ses paupières avaient fini par se fermer doucement en attendant. Qu'est-ce qu'il attendait ? Une aventure, quelque chose pour égailler son quotidien si triste et si morne. La Terre était d'un ennuie. D'un ramassis d'idiots qui pensaient être les seuls de l'univers. Comme si un étendu aussi vaste n'était réservé qu'à un peuple égocentrique. Par moment, leurs logiques lui échappaient totalement. Cela manquait terriblement d'imagination.
Elle ne devrait pas tarder à arriver. Le Fou avait dirigé son regard vers la porte du TARDIS. Il fallait qu'il fasse quelque chose d'ailleurs pour le système de camouflage. Entrer par un coffre était tout sauf pratique. Même si au début, cela pouvait paraître amusant à la fin, cela devenait usant. Surtout dans les situations très urgents où il n'avait pas forcément le temps de prêter attention à la marche. Combien de fois s'était-il casser la figure en entrant parce qu'un Plasmavore le poursuivait et qu'il était entré en vitesse ? Un nombre encore insuffisant pour le motiver visiblement.

De nouveau, un soupir. Il repensait au Doctor, à sa rencontre avec lui et, il sentait énormément de contradiction avec ce qu'il voulait faire. Il n'arrivait pas à prendre une décision, s'il devait le remercier ou bien le détester. Il détestait les docteurs mais, celui-ci n'était pas n'importe lequel. Il n'était pas de ces médecins qui l'avaient rendu monstrueux. Mais, il avait détruit sa planète, non ? Quelle importance, il détestait Gallifrey. Mais sa famille ? Sa famille n'avait pas cherché à le trouver. C'était de sa faute, il ne leur avait rien dis, comment auraient-ils pu ? Un mal de tête immense et une larme qui avait perlé sur sa joue. Son regard demeurait toujours aussi inerte mais, la migraine pointait le bout de son nez. Les regrets aussi. Il avait besoin de parler à quelqu'un. Définitivement. Garder tout ceci pour lui était devenu insupportable. Une cocotte minute sur le point d'implosée. Alors qu'est-ce qu'il l'empêchait de parler ? Il n'en savait rien. Cette petite l'avait souvent comparé à un ami de la même trempe qu'elle. Un gars froid avec qui il n'est pas déplaisant de passer du temps. Il fallait juste se montrer patient. C'était justement elle qu'il attendait. Wendy était apparue dans sa vie comme une étoile orpheline. Comment pouvait-elle se montrer aussi joyeuse et gentille, elle avait souffert aussi ? Une faculté qui intriguait le Seigneur du temps. L'optimisme n'a jamais été un de ses points forts mais, tout de même. De là à pardonner à tout le monde, c'était fort tout de même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Missy
alien
avatar
alien


∞ âge : ~2800 ans (en apparence 51 ans)
∞ job : Voyageuse spatio-temporelle / Disc Jockey Professionnelle.
∞ race : Je suis une Dame du Temps (Seigneur du Temps), originaire de Gallifrey
∞ univers : Docteur Who
∞ messages : 110
∞ avatar : Michelle Gomez
∞ pseudo/prénom : Ansley

MessageDim 25 Juin - 15:07

ft. Missy

ft. b.j. armstrong

「 I'm sorry 」

Où êtes-vous cher Docteur ? C’est ce qui est pénible avec lui, c’est de tout le temps lui courir après. Son état général m’inquiète de plus en plus, malheureusement il n’a pas vraiment une bonne compagnie pour l’aider. Cette potiche de Clara Oswald a été un vrai désastre pour lui, heureusement celle-ci est morte. Je vais pouvoir reprendre ma place auprès du docteur. Je n’ai pas été uniquement son amie d’enfance, mais aussi sa première compagne de route ! Or c’est lui qui m’a rejetée, car selon lui trop différente. Pourtant, je lui ai montré que nous n’étions pas si différents tous les deux.

Je n’arrive pas à le trouver, quel petit cachottier. Il a toujours été ainsi, courir de droite à gauche sans jamais s’arrêter. Je crois qu’il aime faire ça juste pour me mettre en colère. Très bien, on va jouer à ton jeu bien que cela soit d’un ennui mortel. Je me trouve actuellement dans mon TARDIS à la recherche du moindre indice qui me mènerait à mon chéri.

Je n’ai aucun signe de lui dans l’Univers, donc je suppose qu’il est toujours quelque part sur Terre. Je cherche à travers l’espace-temps, pour tenter de le localiser. Je finirai bien par le retrouver et le ramener à bon port. Au bout de plusieurs jours de recherche, je finis par avoir des signaux suspects dans la Forêt. Grâce à mon tableau de bord, je vois qu’il y a des ruines et une étrange base cachée. Or ces signaux ne viennent pas de ces lieux, mais dans la forêt même. Je vais devoir enquêter, peut-être est-ce lui. Cela ne m’étonnera pas, il aime bien parfois s’isoler pour méditer.

Mon TARDIS se matérialise en arbre pour passer inaperçu. Je me regarde dans la glace, mes cheveux sont attachés, prenant mon petit chapeau avec des faux fruits dessus. Je le place délicatement sur ma tête. Je me refais une beauté avant de prendre mon parapluie fétiche et de réajuster mes talons. Une fois prête, je sortis discrètement de mon vaisseau et marcha un peu dans cette forêt à la recherche de ce signal.

Plus je m’enfonce dans la forêt plus mes sens de Seigneur du Temps sont en alerte. Tout en faisant mes recherches, je finis par tomber sur quelqu’un qui semble lui aussi chercher quelqu’un. M’arrêtant, je ressens quelque chose de familier, que je connais que trop bien. Est-ce le Docteur ? Non … Je n’ai pas souvenir de l’avoir vu sous se visage. Non … Cela ne peut être vrai ? Voyons Missy, et la politesse ? Affichant un large sourire, je me présente.

« Hello, je suis Missy. Aurez-vous perdu quelque chose ou quelqu’un peut-être ? » lui dis-je sur un ton enjoué.

Cette fois-ci, je le perçois bien. Me rapprochant de lui, je constate avec étonnement que cet homme est un Seigneur du Temps ! Faisant une grimace, je recule brusquement. Comment est-ce possible ?! Je croyais qu’il ne restait que le Docteur et moi-même.

Je suis choquée (enfin, je fais semblant), il y a un TROISIÈME Seigneur du Temps. N’ayant pas été de très bon terme avec eux, je me méfie. Je n’ai pas oublié que ce Razillon et les siens m’ont fait. Bien que le bruit des tambours ait à tout jamais cessé, je ne leur pardonnerai jamais !
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Madman
alien
avatar
alien


∞ âge : 520 ans et des poussières., il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 469
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageLun 26 Juin - 15:06





Ranger, pour la énième fois cette fichue bibliothèque. Une bibliothèque dont Miss faisait très attention à son contenue. Elle était spéciale. Cela pourrait être des récits, des contes, des histoires pour passer le temps, mais non. Ce n'était pas le cas. Ces histoires étaient rangés ailleurs, dans la pièce centrale du TARDIS où ils seraient plus accessibles. Là, il avait besoin de passer sous la passerelle et de se retrouver sous la commande pour y accéder. Car cette bibliothèque était spéciale :  c'était ses mémoires. Le meilleur moyen qu'il avait trouvé pour ne pas s'ennuyer ni risquer de s'énerver. Avec le temps, il fini par oublier ce qui lui est chère. N'était-ce pas ça le but ? N'était-ce pas son domicile, sa raison d'exister. Être toujours dans l'ombre, attendre pour qu'un jour ! Il puisse l'accomplir. La divine vengeance, la prophétie libératrice ! Il lui avait dis, n'est-ce pas ? Il lui avait donné des indices. Il était même persuadé qu'il avait compris quelque part. Il avait besoin de calme, de se relire et de refaire machine arrière. Que faisait-il dans ces cas-là ? Lorsqu'il était seul avec ses songes ? Cela devait bien être écrit quelque part. Il suivait de son doigt les couvertures, il devait chercher dans les trois-cent et quelques, quand sa mémoire était floutée par le temps. Mais en cherchant, un manquait. Celui que personne ne devait lire. Comme se faisait-il qu'il soit partit d'ailleurs ! La chaîne qui le retenait avait été déverrouillée, preuve qu'un voleur l'avait pris. Plusieurs livres possédaient ce genre de précautions, mais celui-ci était le plus récent. Wendy !

La mine du fou s'aggravait, les dents crissaient légèrement entre elles. Sale petite … Fouineuse ! Combien de fois il allait devoir lui dire de demander avant de prendre !? Il faudra qu'il songe à reformuler son invitation et à enlever le ''fait comme chez toi'' de sa formule de politesse. Déjà qu'il n'avait pas été très d'accord à l'idée qu'elle foule ses pieds dans son chez-soi. Le livre du dernier jour, celui de Ruby. De toute, elle avait été sa favorite, sa nounou, une tendre humaine qui avait réussi à dompter le Némésis qu'il était à lui tout seul. Ménageant sa colère en frappant du poing contre la bibliothèque, il était remonté à la commande centrale en quatrième vitesse, attrapant sa veste en tissu et son sonique pour sortir. Il devait la rattraper, lui mettre la main dessus. Elle ne devait pas lire ce tome de son histoire, pas encore. Des sueurs froides, un air essoufflé, il était sortit de sa Cadillac noire en prenant soin de la rendre invisible. Simple mesure de précaution. La dernière fois qu'il l'a laissé seul, une pimbêche qui se croyait tout permit s'était assise sur le coffre comme sur un vulgaire banc. Il n'a pas spécialement envie de retenter l'expérience. Il marchait sans réellement savoir où il allait. Les migraines revenaient, trop de possibilité qui se bousculait dans son esprit. Trop de colère aussi, un soupçon de crainte aussi ? Et si elle le lisait ? Si elle remémorait cette blessure profondément inscrite dans son cœur ? STOP ! Il devait s'arrêter, se reprendre. Ce n'est pas comme ça qu'un Seigneur du Temps doit réagir. Alors comment il devait faire ? Rester calme ? Oui-oui, cela était la première de ses priorités, elle était vitale même. Pour tout le monde. On respire un grand coup e-Hello, je suis Missy. Aurez-vous perdu quelque chose ou quelqu’un peut-être ? D'où elle sort ?! Il ne l'avait pas vu venir, sans doute trop fixé sur un but précis en tête.
Il s'arrêtait, il l'analysait. Il y avait … Quelque chose de familier, c'est du moins ce que ses cœurs lui disaient. Peut-être était-ce une Dame du Temps ? Ce qui expliquerait cette sensation et le fait aussi qu'elle ait réussi à le trouver. « Bonjour, euh ... », elle était troublante. Une malfaisance s'échappait de ses yeux. Elle était malfaisante quelque part. Elle était … Habillé comme Mary Poppins. Le brun clignait des yeux, se massant les paupières pour remettre ses idées en place. Pourquoi il pensait à ça aussi. Un peu de sérieux et de politesse, il n'avait pas été élevée chez les chartrier. « Excusez-moi, je reprend. Bonjour, je suis The Madman et je cherche en effet les deux à la fois : quelqu'un et quelque chose. Vous n'auriez pas vu passé une petite fille avec les cheveux bleues et un livre dans ses mains ? » demanda-t-il à tout hasard, peu assuré que ça soit une bonne idée de s'adresser à cette femme.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Missy
alien
avatar
alien


∞ âge : ~2800 ans (en apparence 51 ans)
∞ job : Voyageuse spatio-temporelle / Disc Jockey Professionnelle.
∞ race : Je suis une Dame du Temps (Seigneur du Temps), originaire de Gallifrey
∞ univers : Docteur Who
∞ messages : 110
∞ avatar : Michelle Gomez
∞ pseudo/prénom : Ansley

MessageLun 26 Juin - 17:28

ft. Missy

ft. b.j. armstrong

「 I'm sorry 」

Je crois que ce Seigneur du Temps est troublé, je dirais même très troublé. Mon arrivée soudaine l’a surpris car perdu dans ses pensées. Peut-être aurais-je prendre une approche plus calme mais ce n’est pas mon style. Le fixant de la tête au pied, je n’ai pas souvenir de l’avoir déjà croisé quelque part. Il va falloir que j’en sache un peu plus sur lui. Il m’intrigue …

« Excusez-moi, je reprends. Bonjour, je suis The Madman et je cherche en effet les deux à la fois : quelqu'un et quelque chose. Vous n'auriez pas vu passé une petite fille avec les cheveux bleues et un livre dans ses mains ? » me demanda-t-il peu rassuré.

Il dit se nommer The Madman, The Madman … Je cherche au plus profond de moi, si par hasard, j’avais peut-être entendu parler de lui. Fermant les yeux tout en réfléchissant, des flashbacks sur Gallifrey me reviennent. C’était à l’époque où je faisais partie du Haut Conseil. Cela remonte à très très longtemps. J’avais entendu parlé de son histoire et je n’ai jamais pris part. Non pas que cela ne m’amusait pas, mais j’avais d’autres projets en tête. Je me souviens de lui…

« Hooo, c’est donc cela qui occupait tant votre esprit quand je suis arrivée. Ho … Je vois, elle devait être importante à vos yeux pour ne pas faire attention à la venue d’une Dame du Temps. Je suis navrée de vous annoncer qu’il n’y avait personne d’autre à part moi. » lui dis-je sur un ton ironique.

Ma remarque était ironique, ne me dites pas qu’il est comme le docteur a aimé ces fichus humains sans intérêt. Décidément ces Seigneurs du Temps se sont bien ramollis depuis des siècles. Mais ce qui m’intrigue le plus dans l’histoire, c’est qu’il ne semble pas me reconnaître. Comme je l’ai dit, je n’ai pas participé à ce projet ignoble. Par contre, je l’ai déjà croisé sur notre planète sans pour autant avoir été très amical avec. Et lui non plus, il n’a jamais apprécié le Haut Conseil. Après tout quand on voit ce qu’ils ont fait lors de la Guerre du Temps, ce n’était que des imbéciles.

« Je me souviens très bien de vous The Madman, Gallifrey a toujours été dirigé par des imbéciles imbus d’eux-mêmes. Ils ont fini par payer de leur stupidité, vous avez été vengé. Ils ne vous feront plus de mal. » Expliqué-je en affichant un sourire narquois.

Je ne suis pas certaine qu’il soit au courant de ce qui s’est passé après que je les ai tous renvoyé sur notre monde. Le docteur me croyait mort jusqu’à que le deuxième me trouve et que je lui mente sur la position exacte de notre monde natale. Pour le moment, je suis la seule à le savoir. Et depuis que je suis définitivement bloquée sur Terre à cause des Daleks, je commence à regretter Gallifrey …

M’appuyant sur mon parapluie, je lui affiche un sourire sournois. Je lui tourne légèrement autour, il a bien changé depuis la toute dernière fois que je l’ai vu, c’était à Arcadia lors de la Guerre du Temps. C’était peu de temps avant que je ne décide de fuir pour rejoindre la Terre comme le disait si bien la prophétesse.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Madman
alien
avatar
alien


∞ âge : 520 ans et des poussières., il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 469
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageLun 26 Juin - 21:41





Troublé ? Très ne suffisait pas. Tellement troublé qu'il en demeurait saint d'esprit. Et encore, il n'était pas dans un mauvais jour. Quoi que … Si en faites. On venait de lui voler le tome où reposait le secret de cet état. Des pages salies par des larmes et du sang dans l'anonymat. Mais il n'était pas assez faible pour vouloir les oublier. Il voulait vivre avec ça, nourrir la colère. L'ascenseur émotionnel montait et redescendait. Il avait fais un arrêt brutal lorsque cette femme l'avait surpris. Elle dégageait quelque chose de familier. Quelque part, son instinct de survie, le plus bas instinct de n'importe quel être vivant, crier de se méfier d'elle. Mais, sa raison détraquée voulait aussi en savoir plus. Être rassuré quelque part. Sauf qu'elle n'avait rien de rassurant. Sacré opposé, il allait encore avoir du mal à se fixer sur la question. Alors, il analysait. Le fou avait jugé bon de se présenter, ne serait-ce pour un retour de politesse, et ainsi éviter de la froisser. Elle pouvait être dangereuse. Son ton ironique criait qu'elle l'était en tout cas. Mais, cela pouvait être également un masque. Lui aussi avait la facheuse tendance d'adopter un mauvais comportement pour refouler la compagnie d'autrui. Il les faisait fuir pour ne prendre aucun risque, nourrissant ainsi sa propre solitude de manière autodestructrice. Certains penseront que c'est mieux ainsi. D'autre lui dirons qu'il est temps de se réveiller. Et certaines forceront le passage. Comme la petite fille qui lui avait volé le chapitre décrivant un tournant dans son histoire personnel.
« Pas vraiment, cela prendrait trop de temps et votre cervelle exploserait. Ce livre est important à mes yeux en effet. Quant à elle... Je ne suis pas encore fixé sur la question. » le regard suspicieux, méfiant, il ne la quittait pas du regard. Il était certes un monstre bien au-delà des autres en matière des capacités, il ne voulait pas lui laisser du temps. Et si elle disait vraie, elle savait la valeur de quelques secondes d'inattentions. « Disons que la probabilité de trouver une Dame du Temps dans ces bois étaient très faibles … A moins que vous ne cherchiez quelqu'un, ce qui réduirait le champ du hasard ? ». Il espérait sincèrement que cela soit une erreur de calcul. Que le fait que cette Lady ne soit pas là par le fruit du hasard et encore moins pour lui. Il voulait simplement qu'on le laisse en paix, qu'on l'oublie.

Tout comme il oubliait. Il devait creuser dans sa mémoire, tentait de retrouver des traces dans ce qu'il avait écris, dans les gestes de sa plume pour apposé ses souvenirs sur le papier. Cela pourrait être … Drôle de choix de visage. Il ne bougeait que pour maintenir la distance, ne pas la laisse s'approcher de lui. Personne ne devait s'approcher d'une arme, encore moins quelqu'un susceptible d'appuyer sur la gâchette. « Missy, un diminutif je présume ? Celui de Maîtresse ? Je vous épargnerez la question stupide du : que faites-vous là ? Et je passerais directement à celle qui m'intéresse : êtes-vous en rapport avec ce bordel spatio-temporel ou non ?». Franc et direct, qu'espérer d'autre d'une homme à tuer. Pas une machine à tuer, vous voyez quelque chose de robotiques chez lui ? Il n'aimait pas son attitude vautour, ce cercle qu'elle était en train de tracer en lui tournant autour. Ne pas stresser, ne pas céder à la colère. Il avait beau se forcer, il ne pouvait s'empêcher de sourire. Un fin sourire narquois coincé au coin de ses lèvres tel un reflex. « Non, ils n'ont pas payés. Sinon, vous ne seriez pas ici. Vous mentez. Cela dit, c'est mieux ainsi. Je ne veux pas savoir. ».
Il avait cessé de reculer cette fois-ci, se dressant face à cette vieille connaissance. Il pourrait la mettre dans le lot. Juger cette femme telle qu'elle devait être juger pour avoir été dans le Haut-Conseil. Mais il ne le faisait pas. Il y avait encore une chance après tout. Jamais de lâcheté ..., ça lui revenait soudainement en tête. Peut-être était-ce pour cette raison qu'il ne voulait pas aller trop vite en jugement. Si elle se souvenait de lui et de ce qui lui était arrivé, alors elle devrait savoir qu'il ne faut pas mettre le fou de son roi en colère sous risque d'exterminer une espèce. « Et vous Missy, qui cherchez-vous ? ». Revenons sur la question qui semblait les lier tous les deux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Missy
alien
avatar
alien


∞ âge : ~2800 ans (en apparence 51 ans)
∞ job : Voyageuse spatio-temporelle / Disc Jockey Professionnelle.
∞ race : Je suis une Dame du Temps (Seigneur du Temps), originaire de Gallifrey
∞ univers : Docteur Who
∞ messages : 110
∞ avatar : Michelle Gomez
∞ pseudo/prénom : Ansley

MessageMer 28 Juin - 16:11

ft. Missy

ft. b.j. armstrong

「 I'm sorry 」

« Pas vraiment, cela prendrait trop de temps et votre cervelle exploserait. Ce livre est important à mes yeux en effet. Quant à elle... Je ne suis pas encore fixé sur la question. Disons que la probabilité de trouver une Dame du Temps dans ces bois était très faible … À moins que vous ne cherchiez quelqu'un, ce qui réduirait le champ du hasard ? » me demanda-t-il sur un ton non amical.

Faisant une grimace à sa réponse, cela ne me satisfait guère. Baissant la tête en soupirant, je me dis que nous avons tous notre temps. Vu que nous sommes coincés à Neverland, je ne suis pas prête de retourner chez moi. Les Seigneurs du Temps seraient-ils devenus pires que les Daleks ? Peut-être … Aurais-je dû tous les exterminer sans exception. Et dire que le Haut Conseil et Rassillon étaient des plus ennuyants et insupportables, lui les dépasse largement.

Je stoppe de lui tourner autour, il n’est pas drôle et amusant. Au moins le deuxième docteur me faisait sourire lui. Tandis que lui, j’ai l’impression de me retrouver à côté de notre Seigneur Président quand il me hurlait dessus. Ne me dites pas que je vais voir jouer à la babysister avec lui, par pitié. Je me demande au final ce qui était le plus pénible. Supporter Clara Oswald ou bien devoir surveiller ce Seigneur du Temps ? Fermant les yeux pendant une fraction de seconde, je fais exprès de jouer la dégoûtée.

« Je suis effectivement à la recherche de quelqu’un qui m’est très cher. N’allez pas croire qu’il s’agit de vous, bien que vous soyez un Seigneur du Temps. Et que cela confirme que nous sommes trois de notre race à avoir quitté Gallifrey » expliquai-je.

Je le vois réfléchir, je crois qu’il cherche toujours à savoir qui je suis. Pourtant Missy, ce n’est pas compliqué d’y voir derrière le Maître. Mais … Cela ne m’étonne pas, car quand j’ai croisé pour la première fois, le deuxième docteur. Celui-ci ne semblait pas faire le lien, il a fallu que je l’aide pour qu’il comprenne. Seuls les animaux de compagnie du docteur (les humains) y verront que du feu.

« Missy, un diminutif, je présume ? Celui de Maîtresse ? Je vous épargnerai la question stupide du : que faites-vous là ? Et je passerais directement à celle qui m'intéresse : êtes-vous en rapport avec ce bordel spatio-temporel ou non ? m'accusa-t-il.
- Je fais une coupable idéale n’est-ce pas ? C’est tout ce qu’on vous a appris sur Gallifrey ? De pointer du doigt la Maîtresse qui n’est en rien responsable, au lieu de chercher les vrais coupables ? Ne me dites pas que votre cerveau a été tellement atteint que vous n’arrivez pas à trouver la réponse par vous-même. Et ça se dit Seigneur du Temps … » dis-je sur un ton sarcastique.

Bien que je suis la dernière incarnation du Maître, je ne suis absolument pas responsable de ce qui est arrivé. Moi, j’étais occupée à créer une armée de Cyberman pour l’offrir en cadeau au deuxième docteur. Donc, je présume que ces événements ont été faits dans notre « passé ». Je peux certifier que cela ne vient pas de mon époque.

« Et vous Missy, qui cherchez-vous ? » me demanda-t-il.

En voilà une bien étrange question, mais soit. Me remettant droite tout en affichant un large sourire, je lui réponds avec ironie.

« Je suis à la recherche de mon meilleur ami, le docteur. Il ne cesse croire qu’il va mourir, il en est persuadé. Sa dernière position connue était sur Skaros, celui-ci était accompagné de sa potiche de Clara Oswald. Le vieil âge ne lui réussit pas toujours. L'auriez-vous croisé ? » lui dis-je avec sincérité.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Madman
alien
avatar
alien


∞ âge : 520 ans et des poussières., il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 469
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageMar 4 Juil - 13:42





Il triait les informations qu'il voulait entendre. Ce n'est pas parce qu'une autre Seigneur du temps était face à lui qu'il allait se mettre subitement à faire des courbettes. Allons bon, il ne voulait pas qu'on le juge ainsi que lorsqu'il y avait de l'intérêt. Et ce n'est pas non plus cette femme qui allait réussir à le mettre hors de ses gongs. À quoi s'attendait-elle ? Lorsque l'on porte l'identité du Maître, il y avait toute une responsabilité à porter derrière. Personne ne changeait du jour au lendemain tout comme personne n'oubliait aussi rapidement. Ainsi, elle était elle aussi à la recherche de quelqu'un. Le brun avait fermé les yeux, il s'isolait dans ses pensées, pour mieux trier ses songes et tirer sur les ficelles dont il avait besoin. Elle disait chercher quelqu'un. Or, pour qu'elle ait réussi à le trouver lui, elle avait sûrement dû faire appel à une technologie extra-terrestre. D'autant plus qu'elle était une Timelady bien que son attitude ne le laissait pas penser. Et que donc, elle n'était pas la mieux placée pour se permettre de commenter la sienne. Hum oui, c'est possible qu'en tirant les ficelles, il en est prit quelques unes qui ne lui appartenaient pas. Liens télépathiques trop développés, l'aptitude de voir les fils de soie et de s'y connecter. Les Seigneur du temps ont de très beau fils rouges d'ailleurs. Il les a imaginé ainsi, c'est la couleur qui leur sciait le mieux entre sang et amour. Mais passons, il s'égare. Cette femme était dangereuse, perverse et loin de ce qu'il avait vu d'elle dans le schisme. Il y a un coffre, une rédemption et un passé trop envahissant. Dévorant même. Elle pouvait changer, mais elle reviendra toujours sur son point de départ pour retenter sa chance. Le fou avait rouvert les yeux, terminant cette analyse, lâchant les fils psychiques et les laissant s'entremêler de nouveau dans son esprit.
Il semblait interrogé, méfiant et quelque part, compatissant. Il appréciait les efforts, pas qu'on l'insulte gratuitement. Alors, lui-même faisait cette fois-ci un effort de ne pas l'atomiser parce qu'elle était une girouette indécise. Quoi que, en matière de recherches, elle semblait très bien savoir où elle allait. Mais, il ne la laissera pas s'approcher du Docteur, de son Docteur. Elle le détruira. Il lui avait sauvé la vie, il allait sauvé la sienne en retour. En commençant par se dresser en muraille contre elle. Une muraille flexible dont elle devait faire preuve de bonnes intentions en guise de péage. Mais pour le moment, il allait mentir. Il ment très souvent, même à lui-même. La seule personne à laquelle il ne ment pas, c'est bien à son docteur. « Vous jouez la carte du martyre maintenant ? J'ai posé la question à bien des personnes sur ce sujet, vous n'êtes pas une exception à mes yeux. D'où le fait que je vous le demande aussi. Tout comme je l'ai demandé au boulanger du coin, à ces chasseurs de vampires et aux dits vampires, à ces humains et leurs sorcières. A des sorcières qui sont malheureuses d'être loin de chez elles. À toutes ces élucubrations qui ne devraient même pas fouler la même terre que nous. Alors cessez de m'insulter car j'entends tout ! ». Le ton avait grimpé dans la voix du brun. La colère montait et l'air s'était stoppée. Soit elle était totalement stupide et arrogante, soit -et Dieu merci si c'est le cas- elle le faisait exprès pour l'agacer. Et c'était plutôt efficace.
« Quelle meilleure amie parlerait de celui-ci avec autant d'ironie scotchée au visage... », une pensée fluette, une qui s'était évadée parmi le nombre incalculable qui se bousculait dans son esprit. Il voulait bien l'aider, pour la coopération entre ''Seigneur du Temps'', mais il ne voulait pas parce que c'était bien compliqué lorsque passé, présent et futur s'entrecroisaient. À son tour alors de mentir, il ne lui délivrera pas ce qu'il sait du Doctor. Il était pressé après tout, il n'avait pas tout son temps contrairement à ce qu'elle pensait. Wendy s'était échappée avec le plus douloureux de ses livres, le TARDIS ne décollait pas à cause du temps figé dans cette bulle et il devait la rattraper au plus vite sans possibilité de tricher. « Navré, mais non. Je n'ai croisé ni le Doctor, ni la potiche de Clara Oswald. Je reste en retrait. Cherchez les ennuis, vous y trouverez ce que vous voulez. Mais, vous risquez d'y perdre la vie ». Une mise en garde ? Ou bien une menace subjonctive, cachée dans le fin fond de ses yeux et de cette lueur de colère. Cette lueur à la couleur du soleil, des particules ioniques et de la régénération. Il n'aime pas le jaune ni le dorée. Il n'aime pas la colère, d'où le fait qu'il la refoule à chaque instant passé en présence de cette femme. Il n'était pas aussi gentil que son ''meilleur ami''. Et ça, c'est visiblement un détail qui lui a échappé pour qu'elle se comporte ainsi à son égard.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Missy
alien
avatar
alien


∞ âge : ~2800 ans (en apparence 51 ans)
∞ job : Voyageuse spatio-temporelle / Disc Jockey Professionnelle.
∞ race : Je suis une Dame du Temps (Seigneur du Temps), originaire de Gallifrey
∞ univers : Docteur Who
∞ messages : 110
∞ avatar : Michelle Gomez
∞ pseudo/prénom : Ansley

MessageJeu 6 Juil - 21:19

ft. Missy

ft. b.j. armstrong

「 I'm sorry 」

« Vous jouez la carte du martyre maintenant ? J'ai posé la question à bien des personnes sur ce sujet, vous n'êtes pas une exception à mes yeux. D'où le fait que je vous le demande aussi. Tout comme je l'ai demandé au boulanger du coin, à ces chasseurs de vampires et aux dits vampires, à ces humains et leurs sorcières. À des sorcières qui sont malheureuses d'être loin de chez elles. À toutes ces élucubrations qui ne devraient même pas fouler la même terre que nous. Alors, cessez de m'insulter, car j'entends tout ! » me dit-il avec nonchalance.

Martyr … Martyr … Martyr … Martyr … C’est la première fois que quelqu’un me sort ce terme. Cela retentit dans ma tête, comme si les tambours qui m’ont détruit résonnaient à nouveau. Je ne m’attends absolument à ce qu’il me comprenne, ce Seigneur du Temps est comme tous les autres d’ailleurs. Et le docteur n’est pas en reste lui aussi. Non, je suis définitivement seule contre tous ! À moins d’un miracle …

« Donc … Vous avez questionné tous ces gens sans avoir réussi à obtenir une réponse convenable. Je ne vois pas comment je pourrais être mêlé à tout ceci vu que je me trouvais sur Gallifrey en plein jugement. Cherchez mieux, vous finirez par avoir la réponse. » lui demande-je curieuse.

C’est exactement ce qu’il s’est passé. Je cherchais inlassablement le deuxième docteur. Or à la place, je me suis fait arrêter sans comprendre au départ la raison. Puis, je fus emmenée pour être jugée et condamnée à mort. Je fus exécutée et l’on me manqua de respect. Ayant perdu connaissance, je me réveillai ensuite à Neverland.

J’analyse attentivement la conversation, celle-ci devient électrique. L’intonation de sa voix le trahit, la colère … Missy vient de toucher la corde sensible. Houuuuuu, cela est si excitant à vrai dire. M’appuyant sur mon parapluie, je me demande combien de temps tiendra-t-il avant de céder. Je pense que je ne vais pas tarder à le savoir.

« Quelle meilleure amie parlerait de celui-ci avec autant d'ironie scotchée au visage... me dit-il sur un ton désagréable.
- Je constate que vous ne connaissez guère l’histoire du Docteur et du Maître. Notre relation est complexe, mais il a toujours été mon meilleur ami-ennemi. Il est également mon petit ami. » lui explique-je sans ironie.

Je ne souhaite pas vraiment en dire plus, ces quelques minutes m’ont déjà suffi pour me faire une idée du personnage. Apparemment, il me connaît très mal pourtant nous avons participé à la Guerre du Temps ! Mais nous n’avions pas le même rôle, le mien était central. Ce n’est pas pour rien que notre Seigneur Président a donné l’ordre de me ramener à la vie.

« Navré, mais non. Je n'ai croisé ni le Doctor, ni la potiche de Clara Oswald. Je reste en retrait. Cherchez les ennuis, vous y trouverez ce que vous voulez. Mais, vous risquez d'y perdre la vie ». me dit-il tout en me menaçant.

Fronçant les sourcils à sa réflexion, je sais que depuis un certain temps, il me ment. Mais pourquoi donc ? Chercherait-il à protéger le Docteur de Missy ? Pourtant, je ne lui ai rien fait ! C’est le contraire … C’est lui qui a actionné le mécanisme pour m’exécuter.

Par contre la suite de sa phrase dépasse l’entendement. Il serait insensé voir complètement suicidaire de s’en prendre à la Maîtresse. Ce point marque un tournant parce qu’il ignore beaucoup de détail sur mon passé et mon futur. Il n’a jamais connu Harold Saxon, je me souviens très bien de ce que j’ai fait subir à la planète terre pour que les tambours cessent … Je suis capable de mettre à feu et à sang ce monde.

« Depuis le début, vous me mentez … Je suis certaine que vous savez où il se trouve. Mais vous craignez la réaction de Missy parce que je suis en dehors de tout contrôle. Enfin libérée de mes chaînes, plus rien ne m’arrête. En ce qui concerne mon ami, c’est lui qui m’a supplié de l’accompagner. Et pour une fois, je ne dirais pas non à une telle offre. » m'exclame-je.

Il est temps de mettre les choses au clair, il veut s’amuser à me menacer ? Très bien, je vais lui rappeler deux trois petites choses. Mon regard est beaucoup plus sombre, je le fusille du regard.

« Visiblement, il va falloir que je vous rappelle QUI je suis. Pendant que vous aviez encore du lait qui vous coulait sur les narines. Je mettais déjà le monde à feu et à sang ! Vaudrait mieux calmer tout de suite vos ardeurs ! À votre place, j’éviterais de me mettre en colère. Je tiens également à vous dire mon lien éternel « d’ennemi juré » du docteur. Et que celui-ci n’a jamais réussi à me tuer définitivement. Si vous voulez vous suicidez, libre à vous, mais retenez bien que la Maîtresse n’est pas n’importe quel Seigneur du Temps. Ai-je été assez claire pour vous ? » lui dis-je en haussant légèrement le ton.

Plantant mon parapluie dans le sol, je continue de le fixer. J'espère qu'il a compris la leçon et qu'il ne faut en aucun cas me chercher.

Que résonne les tambours ...


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

i'm sorry + ft.missy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelqu un, pour les intime Missy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Forest Lawn :: Forêt-