Partagez | .
 

 time has come (halliwells)

Patience Halliwell
witch
avatar
witch


∞ âge : vingt-trois ans
∞ job : used to be a law student, now she's waitress in a bar
∞ race : sorcière, descendante directe des charmed ones
∞ univers : charmed, comics et univers étendu
∞ messages : 307
∞ avatar : emily browning, the cuttest
∞ pseudo/prénom : ghost.writer, manon

MessageMer 26 Avr - 16:35

♡ ♡ ♡ ♡ ♡
(halliwells)


Elle était déjà là, les mains croisées et moites, assise sur le canapé du salon. Son cœur battait à tout rompre, sa gorge était asséchée. Elle avait attendu, avant d’organiser cette petite réunion de famille. Parce qu’elle avait espéré – naïvement, sans doute – que les choses puissent changer. Qu’elle puisse parvenir à changer les choses. Elle s’était leurrée. Patience, les yeux rivés sur ses doigts entrecroisés, ferma les yeux. Elle attendait que toute la famille – ou presque – soit arrivée. Certains, certaines plutôt, étaient déjà là. D’autres n’allaient pas tarder. Elle-même s’était éclipsée sitôt certaine que l’objet de la conversation, sa mère (ou du moins, sa mère version dix-ans-de-moins), s’était absentée. Partie au travail, ou n’importe où ailleurs. Elle entendait les allers et venues de ses tantes, de ses cousines, cherchait son petit frère des yeux. Elle ne savait toujours pas comment elle allait leur annoncer la nouvelle, ni si d’autres avaient remarqué le comportement étrange de Paige. Elle déglutit et, une fois sûre que tous étaient là, elle les invita à s’asseoir. Ce n’allait pas être aisé. Pour elle encore moins. Elle s’était véritablement attaché à cette mère plus jeune. Elle avait tissé un lien qu’elle avait pensé fort, voire indestructible. Là encore, elle avait eu tort. Elle inspira profondément et releva la tête. « Pas la peine d’attendre ma mère. » Au cas où certains se poseraient la question. Elle lança un regard à Melinda et à Peyton, deux rocs dans sa vie, puis attarda ses yeux sur Henry Jr. Elle aurait préféré qu’il n’ait pas à attendre ce qui allait suivre. Elle aurait préféré pouvoir le protéger. « Je vous ai demandé de venir pour parler d’elle, en vérité. Je sais que cette Paige-là n’est pas totalement ma mère et que par conséquent, des changements peuvent être opérés et peut-être est-ce dû à ma, à notre, présence ici, alors que nous sommes du futur, enfin, de votre futur, mais… Je ne sais pas. » Elle ferma les yeux, perdant de son assurance. Peut-être que c’était ça, l’explication. Découvrir le futur avait fait perdre pied à Paige. Patience ne pouvait l’accepter, toutefois. « Je connais ma mère. Et j’aime à penser que je la connais même si elle ignore qui je suis et qu’elle n’est pas encore ma mère. Et… Elle n’est pas comme avant. Elle agit bizarrement, elle… Elle s’éloigne. » Sa voix se brisa, elle se mordit la lèvre. Ne pas craquer – pas encore. « Par moment, elle… C’est comme si elle n’était plus elle-même, comme si une force démoniaque s’était emparée d’elle. Mais j’ai eu beau chercher dans le Livre des Ombres, je n’ai rien trouvé. » Et chercher, elle l’avait fait. Pendant près d’un mois, maintenant. En vain. « Je ne sais plus quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageMer 26 Avr - 20:57

Melinda faisait les cent pas, complètement paniquée. Elle était au Starbucks, son frappucino double brisures de chocolat à la main, lorsqu'elle avait reçu le message. SOS. Elle détestait ce mot. Elle pouvait lire ''meet up at the appartment in five minutes'' et aussitôt, elle s'était éclipsée une fois dans les toilettes du café. Elle n'avait pas délaissé son breuvage pour autant, elle avait besoin d'un remontant sucré. Pati l'avait rendue nerveuse, et depuis la découverte de son nouveau pouvoir, la jeune femme avait peur d'être anxieuse, c'était une véritable catastrophe. Il y a quelques jours à peine, elle avait découvert que comme sa mère avant elle, elle avait une influence sur la Terre. Grosse influence, même. Elle avait provoqué une mini-secousse dans leur appartement il y a à peine quelques soirs passés, et elle ne voulait pas réellement répéter le problème.
Je suis là, Pati. Qu'est-ce qui se passe?Q uelques secondes après qu'elle soit arrivée, d'autres personnes arrivèrent. Henry, Peyton. Il manquait beaucoup d'entre eux mais pour le moment, ils devaient se soutenir. Elle écouta sa cousine aborder le sujet qui lui trottait à l'esprit et instinctivement, elle ouvrit les yeux largement. Elle se rendit auprès de sa cousine, qui semblait au bord des larmes, et lui serra une épaule de sa main droite. Ma chérie... Tu gardes ça depuis longtemps pour toi? Elle soupira. Paige et Phoebe étaient ses tantes,
des piliers qui avaient été là lorsque ses parents avaient péri dans une bataille infernale. La jeune femme se crispa à y penser mais elle bloqua son esprit pour ne se concentrer que sur le problème actuel. Peut-être si on tentait une potion, une qui nous permettrait de voir dans un avenir proche? Je sais que c'est risqué... Mais je suis prête à tout pour sauver tante Paige.[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Halliwell
administratrice
avatar
administratrice


∞ job : Chroniqueuse du coeur
∞ race : sorcière
∞ univers : Charmed
∞ messages : 33
∞ avatar : Alyssa Milano
∞ pseudo/prénom : Slana

MessageMer 26 Avr - 22:25

time has come Je trainais au Manoir quand Patience, la fille du futur de Paige était arrivé à la maison alors que Piper et moi buvions un thé dans le salon tranquillement. J’avais senti son angoisse des son entrée dans la maison telle une bourrasque, mon don d’empathie ayant refait surface il y a quelques semaines seulement, ce qui rendait les choses plus accru, je devais me réhabituer à lui. La peur et la douleur qui émanait de ma nièce m’avaient donné envie de la prendre immédiatement dans mes bras, mais je m’étais retenu après qu’elle ai fait la requête que tous le monde se rassemble dans le salon. Piper et moi avions prit place, il ne nous manquait plus que Paige pour que la famille soit au complet, mais visiblement, cette dernière ne viendrait pas. Je fronçais des sourcils en sentant l’angoisse de Pati monter à l’évocation de sa mère. Que diable se passait-il ?

La douleur en Patience lorsqu’elle évoquait sa mère et ses craintes laissa une boule se former dans le creux de mon estomac. Je serrai la main de Piper de la mienne pendant que notre nièce évoquait tout ce qui la tracassait concernant ma petite soeur. J’étais à la fois choqué et peiné, mais ce qui émanait de Patience me donnait aussi l’envie de pleurer, mes émotions, les siennes et maintenant le désarroi de toutes les personnes présentes dans la pièce commençait doucement à me donner mal à la tête. Finalement, je me levais pour prendre Patience dans mes bras : oh ma petite chérie, ça te fais vraiment très mal… Je la berçais quelques instants avant de la relâcher, toutes ses étions réunis avaient laisser une larme coulé sur mes joues. Je ne savais trop quoi penser de ses révélations. Les craintes de Patience étaient sincère, je le ressentais, elle était convaincus de ce qu’elle avançais, mais imaginer ma petite soeur ainsi me laissais dubitative. Bien que je sois la mieux placé pour savoir à quel point le mal peut corrompre rapidement. Après tout, n’avais-je pas été la sœur qui régna un temps sur l’enfer ? J’avais toujours eu un côté sombre en moi, mes vies antérieures se faisant une joie de me le rappeler, mais Paige ? Il y avait eu l’enchanteresse maléfique.  Patience, es-tu vraiment certaine ? Mais à quoi bon se voiler la face, j’avais cherché à nié mais j’avais aussi remarqué que Paige c’était éloigné, et j’étais certaine que Piper aussi. Je me tournais vers Melinda lorsqu’elle parla d’une potion, et je secouais négativement la tête à cette idée : Si nous devons voir dans l’avenir de Paige, je pense que je devrai m’en charger, tu ne penses pas ? Mais ton idée est sans doute bonne, je devrai sonder son avenir. Je souris tendrement à Melinda, y voyant le visage adolescent de Piper avec un savent mélange de Léo. J’avais encore parfois du mal à admettre que toutes les personnes présentes autour de nous étaient nos enfants, et en particulier que Peyton soit là. Je me retournais sur le seule constance de ma vie, la seule ici qui ne me semblait pas tout droit sortie d’un rêve :  Piper, tu en penses quoi ?  Je retournais m’asseoir auprès d’elle, elle était tout aussi perdue que moi. Ce n’était pas l’empathie qui me le disais, mais le simple lien de sœur. Prenant sa main dans la mienne, je plongeai mon regard dans le sien : tu crois qu’on l’a perdu ? Sans même nous en rendre compte ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageMer 26 Avr - 23:24

Je me trouvais au manoir avec Phoebe et les Chris & Wyatt enfants. Les deux étaient entrain de jouer pendant que Phoebe et moi même prenions du thé et papotons à notre habitude. La fille de Paige du futur arriva assez angoissée. Je n'avais pas le don de ma petite soeur mais je voyais que quelque chose n'allait pas. Je décidais de monter les enfants à l'étage le temps de la réunion improvisé et en redescendant ma fille était sur place ainsi que le reste de la famille, du moins une partie. Patience , commence a aborder le sujet de sa mère. Je fronçais les sourcils me demandant qu'est ce qui était aussi grave pour qu'elle vienne nous réunir ici dans le manoir.

Puis elle nous avoua que Paige n'était plus vraiment elle. D'après Patience , Paige allait petit à petit dans le mauvais côté c'est à dire le mal. Je fronçais les sourcils, comment cela pouvait être possible? comment Phoebe et moi même avions pu ignorer cela depuis ce temps. Je regardais ma soeur , un peu perplexe avant de me tournais vers Patience.

- Une force démoniaque ? c'est à dire ? Quelle attitude as t'elle eu que j'ai pu passer outre cela?

J'étais assez triste , car mon rôle de grand soeur , je l'avais complètement oublié avec tout ce qui se passe dans ma tête et ce n'était pas le bon moment pour leur avouer que j'avais croiser notre mère et que j'étais enceinte. Phoebe me demanda ce que j'en pensais après que Mélinda ait émis l'idée d'une potion. ce n'était pas une mauvaise chose mais comment pouvions nous faire pour savoir la vérité.

- Je pense que Phoebe , tu pourrais essayer d'avoir une vision claire et précise de ce qui c'est peut être vraiment passé . Avec tes pouvoirs tu n'as rien ressenti quand on la voyait?

Si c'était le cas, avait elle peut être pris une potion pour cacher ses pensées les plus obscures afin que Phoebe ne puisse rien lire. Je ne savais pas trop quoi faire , peut être en parler aux fondateurs.

- Je peux voir avec Léo , si il est au courant de quelque chose et si il peut se renseigner auprès des fondateurs.

Il faudrait déjà que j'arrive à joindre Léo que je n'avais pas vu depuis deux jours à cause de son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.
∞ messages : 235
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.

MessageJeu 27 Avr - 19:11

Abandonnant son binge watching de séries avec Jenny, sous excuse d'une urgence familial, elle sortait de son appartement pour pouvoir se téléporter hors des regards. Elle laissa un halo rose avant de réapparaître devant la manoir. Elle n'avait pas hésité une seconde après avoir reçu le sms de Patience. Quelque chose n'allait pas et elle voulait être là pour aider sa famille. « Salut Henry ! » le saluait elle alors qu'il grimpait les escaliers pour arriver au porche du manoir. « Tu sais ce qui se passe ? » Ils entraient sans frapper, la force de l'habitude et ils rejoignaient le salon où se trouver déjà les deux soeurs ainsi que Pati et Melinda.  Elle s'installait dans un coin de la salle, souriant à sa mère, lorsqu'elle croisait son regard.

Finalement, Patience leur expliqua la raison de la raison de leur présence. Paige. Elle croisait ses bras, ne voulant pas croire ce qu'elle entendait. Elle avait eu quelques moments avec Paige qui s'était montré tellement curieuse sur Patience, si enthousiaste, même si elle ne lui avait pas parlé depuis quelques semaines. Bien plus longtemps qu'elle ne l'avait réalisé d'ailleurs. Patience continua d'énoncer ses doutes et elle ne pouvait faire autrement que la croire. Elle avait toute confiance en Pati et en son intuition. Elle les laissait réfléchir, novice dans la façon de gérer une crise. S'il y avait des fesses de démons, là, elle aurait été plus utile. Elle se creusait la tête, essayant de repérer le moindre signe étrange de leur ancien tête à tête. « Si les fondateurs étaient au courant de quelque chose, ils nous l'auraient fait savoir, non ? » Si une des soeurs qui détenaient le pouvoir de trois partaient en vrille, ils devaient le pressentir... sinon ils étaient bien plus inutiles que Peyton le pensait. « Ne t'inquiète pas Pati, on va trouver ce qu'il se passe. » disait elle finalement, regardant sa cousine encore bien entourée. Voilà pour quoi, elle aimait tant être une Halliwell. Au delà des pouvoirs, c'était une famille tout simplement exceptionnelle.


Halliwell family
Killing him was a lot more fun than losing my virginity to him would have been.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSam 29 Avr - 1:43


time has come.
Family Halliwells


Henry se trouvait encore au poste de police et s’apprêtait à partir lorsqu'il reçut un message de sa grande-sœur, Patience, en lui disant de la retrouver au manoir et que cela était assez urgent. Celui-ci attrapa donc sa veste et une fois cela fait il alla dans les toilettes et après s’être assuré que personne ne pouvait le voir ou se trouvait ici, le jeune homme se téléporta laissant un halo bleu. Il réapparut suite à cela devant le Manoir et commença à monter les marches lorsque tout à coup il fut interpellé par une voix qu'il reconnut très bien, c'était celle de Peyton. Une de ses cousines. Celui-ci s’arrêta donc, lui laissant le temps de la rattraper et une fois arrivé à sa hauteur il lui répondit.

Salut Peyton ! Non je sais pas ce qu'il se passe et toi alors tu sais quelque chose ?

Suite à cela ils rentrèrent sans frapper dans le manoir et se rendirent dans le salon où se trouvait déjà sa sœur, Piper et Phoebe ainsi que Mélinda. Une fois tous réuni donc Patience prit la parole et le jeune homme l'écouta attentivement. D'ailleurs s'il ne dit rien c'est parce qu'il était bouleversé par ce qu'il attendait sur ce qu'on disait de sa mère bien qu'il ait remarquer quelques changements chez elle mais ce n'était pas cela le pire, le pire c'était qu'il sentait que Patience souffrait et cela lui faisait mal parce qu'il aimait pas la voir ainsi. Si il n'était pas aussi bouleversé et désorienté il l'aurait certainement réconforter mais là il ne pouvait pas, lui-même ayant du mal à croire ce qu'il entendait. C'est d'ailleurs pour cela qu'il prit la parole tremblant de tout son corps sa tristesse se mélangeant à sa colère. Ce n'était pas possible... du moins pour lui !

Non... Non... Ce n'est pas possible... je refuse de croire cela!... Notre mère Patience  ne céderait jamais au ténèbres, elle n'est pas comme cela !... Et vous êtes d'ailleurs très bien placé pour tous le savoir ! Je ne peux y croire...

Trop... c'était trop d'un coup à encaisser et cela se vit lorsque le sorcier finit sa phrase laissant une larme couler le long de sa joue. Il était désemparer, désorienter et perdu et cela tout le monde pouvait le ressentir. Il avait perdu toute joie sur son visage et affichait maintenant un visage sombre et dénué de tout bonheur.  Une fois cela fait Henry les regarda tour à tour voyant leur mine grave puis il se rapprocha ensuite de Patience et la serra dans ses bras comme si cela allait suffire à tout oublier... Une fois cela fait et bien qu'il aurait pu rester des heures ici , dans ses bras, il se détacha d'elle et reporta son attention sur l'assemblé.

Je refuse de croire que ma mère ai sombrer... à moins d'en avoir la preuve. Elle ne peut pas nous... abandonner n'est-ce pas ?

C'était trop dur  pour Henry d'admettre cela et c'est bien pour ça qu'il était dans le déni complet. C'était une façon pour lui de se protéger et de faire face à ce qu'il avait entendu... Mais ce qui était certain c'est que tôt ou tard tout cela allait exploser et il allait donc vraiment devoir y faire face. Il ne pouvait échapper à cela...
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Paige Matthews
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 29 ans
∞ job : Détruire le monde
∞ race : Sorcière
∞ univers : Charmed
∞ messages : 328
∞ avatar : Rose McGowan
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageSam 29 Avr - 17:31

Je dévale les escaliers à toutes vitesses, alors que j'entends les voix de mes sœurs, s'élever, depuis la cuisine, mais je ne prends pas la peine de m'arrêter, et claque la porte d'entrée derrière moi. Ces derniers temps, plus je les évitais, mieux je me portais. Moins je les croisais, moins j'avais de questions, moins j'avais de baratins à inventer. C'était très drôle, de voir leur visage, à chaque fois qu'elles tombaient dans le panneau, de mes prétendues excuses, mais ça devenait.. lassant ! Alors le manoir, je l'évitais un maximum. L'ambiance était carrément craignos. Je sortais le matin, je rentrais le soir, et je me contentais de rappliquer, quand l'urgence l'exigeait. Et, de temps en temps, lorsque l'une de mes sœurs avait besoin de moi, pour éviter d'éveiller les soupçons. Au fond, c'est ce que tous ces démons, contre lesquels nous avions combattu, n'avaient pas compris. Lorsque l'on veut rependre le mal, la discrétion est de mise. Lui, la comprise. Cet homme, sorti d'on ne sait où, et qui est parvenu à faire ressortir toute cette haine, enfui en moi. Celle d'avoir été abandonné, à ma naissance, de n'avoir pu faire partie de ma véritable famille, depuis ma tendre enfance. Cette rage, jamais disparu, envers l'accident de mes parents adoptifs. Et bien plus encore. Et le tour était joué, le changement opéré.

Partie en furie, j'étais à mi-chemin, pour mon rendez-vous, lorsque je me suis rendu compte, avoir oublié l'essentiel, de ce rendez-vous, un simple bout de papier, mais qui représentait bien plus. La rapidité, ou peut-être, l'envie d'éviter Phoebe et Piper, me poussa à me téléporter jusque dans ma chambre, pour récupérer l'oubli. J'étais prête à repartir, lorsque des voix attirèrent mon attention. Piper et Phoebe n'étaient plus seules. M'approchant jusqu'au sommet des escaliers, j'arrivais à temps pour entendre la fin de cette discussion. J'en avais entendu peu, et à la fois, bien assez à mon goût. Je descends les escaliers avec des applaudissements, une nouvelle fois, mais cette fois-ci, je ne suis plus aussi pressé de partir. « Quelle charmante petite réunion ! Je suis déçue, de ne pas avoir été conviée.. quoi que, peut-être un peu pathétique à mon goût » J'avais toujours eu intérêt à garder ce changement de comportement, pour moi, pour ne pas me retrouver avec mes sœurs sur le dos, mais puisqu'elles étaient à présent au courant, je ne voyais plus d'intérêt à faire semblant. « Quelle fierté ! Vous parlez d'une famille, des sœurs, qui ne sont pas fichues de remarquer un quelconque changement chez moi » Et pour vrai, c'est elles qui semblent, en dehors d'Henry, les plus choquées par cette discussion. Mon regard passe de Phoebe, à Piper, puis à Patience. Les larmes, dans ses yeux, installe un instant de doute, et de regrets, au fond de moi, avant que je ne parviennes à me ressaisir. « Une fille, la chair de ma chair, qui ne manque pas de me trahir, incapable de tenir sa langue » Je ne tourne pas de suite mon regard vers Henry, je n'ai pas besoin de le regarder, pour savoir, que je m'adresse à lui. « Et toi, mon fils, tu t'écroules au premier obstacle ? Et tu te demandes pourquoi ton père n'a pas voulu de toi ? La réponse semble évidente » Je me tourne vers Peyton, et Melinda, alors que le doute, sur ce que je m'apprête à dire sur elles, mais en fin de compte je décide de les épargner pour l'instant. A voir leur visage à tous, si certains avaient pris ce sujet au sérieux, il n'en reste pas moins, qu'il n'imaginait pas cela. « N'essayez pas de trouver une solution, il n'en existe pas »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patience Halliwell
witch
avatar
witch


∞ âge : vingt-trois ans
∞ job : used to be a law student, now she's waitress in a bar
∞ race : sorcière, descendante directe des charmed ones
∞ univers : charmed, comics et univers étendu
∞ messages : 307
∞ avatar : emily browning, the cuttest
∞ pseudo/prénom : ghost.writer, manon

MessageDim 30 Avr - 15:21

Son cœur s’emballait, s’affolait. Ses tantes, évidemment, avaient été les premières sur les lieux. Melinda n’avait pas tardé à les rejoindre et, en apercevant sa cousine et colocataire, Patience avait senti ses premières barrières manqué de s’effondrer. La nervosité des uns, comme celle des autres, ne lui rendait pas la tâche plus aisée. Alors elle n’y alla pas par quatre chemins. Son sac, elle le vida d’une traite. Sans prendre la peine de respirer, sans prendre la peine de réfléchir. La main de Melinda sur son épaule avait un effet apaisant, mais ça n’empêcha pas les larmes de monter. Ni cette boule de se loger au fond de sa gorge. Lentement, presque malgré elle, Patience acquiesça. Oui, elle tenait tout ça enfoui depuis un moment, maintenant. « Quasi un mois, » souffla-t-elle. Les regards de sa famille, elle préférait ne pas les croiser. Alors elle détourna les yeux. Et les bras de sa tante vinrent l’enlacer. Ça faisait plus que mal qu’elle ne pouvait l’admettre. Une partie d’elle restait convaincue que c’était sa présence qui avait tout changé. Et l’idée qu’elle puisse être la cause du revirement de sa propre mère lui était intolérable. Elle rendit son étreinte à Phoebe, retenant toutes les larmes qui lui venaient, qui noyaient son regard. Incapable de parler, elle acquiesça à la question de sa tante. Elle était même plus que certaine, après avoir jugé de l’attitude de sa mère, à plus d’une reprise. Elle pouvait comprendre qu’ils soient tous dubitatifs, mais les dénégations de son petit frère lui firent mal. Incroyablement mal. « Henry… » C’était plus une supplique qu’autre chose. Un s’il-te-plaît qu’elle ne pouvait prononcer. Elle aussi, avait eu du mal à y croire, au début. « Elle est odieuse. C’est comme si… Comme si elle cherchait à faire du mal, à blesser. Elle n’a plus cette… Cette verve haineuse quand elle combat les démons. Elle… » Sa voix se brisa. Elle ne savait pas comment expliquer cette certitude qu’elle avait. Elle avait vu sa mère agir différemment, répondre différemment. Elle l’avait senti quand elles s’étaient retrouvées. Et Paige n’avait rien fait pour la démentir. Il y avait eu ses mots et la douleur qu’ils avaient provoqué sans que sa mère ne s’émeuve le moins du monde. Henry, finalement, vint l’enlacer. Elle le serra dans ses bras, fort. Aussi fort qu’elle le pouvait pour lui transmettre un peu de force, un peu de courage, un peu de tout. « Je suis désolée Henry mais je l’ai vue. » Elle n’eut pas le temps d’ajouter quoique ce soit. Des applaudissements retentirent et Patience se figea. Comment sa mère avait-elle su qu’ils étaient tous là, elle n’en savait rien. Mais maintenant, tous allaient pouvoir constater de la véracité de ses propos. Elle secoua la tête, se plaçant instinctivement devant Henry. Quoiqu’il advienne, il était préférable que sa mère s’en prenne à elle, plutôt qu’à lui. « Ne dis pas ça, maman. » Sa voix restait fragile, pas aussi assurée qu’elle l’aurait souhaité. Mais sa mère n’écoutait pas. Les larmes étaient toujours là, prêtes à ravager son visage. Elle se mordit la lèvre pour ne pas les laisser la gagner. « Mom… Je fais ça pour toi. Tu n’es plus toi-même, je… Je veux juste t’aider. S’il-te-plaît, maman. » Elle s’était avancé d’un pas, la lèvre inférieure tremblant. Sa main s’était levée lentement, prête à essayer de toucher celle qui l’avait toujours bercée les soirs, celle qui lui avait chantonné dans de chansons pour l’aider à s’endormir après un terrible cauchemar. « Ne t’en prends pas à Henry ! Il n’a rien fait qui puisse mérite ta haine ! » Sa voix s’était faite plus assurée. Elle refusait qu’on puisse blesser son petit frère, pas lui. Elle encaisserait tout, y compris la magie s’il le fallait, mais il était hors de question que son frère en pâtisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Halliwell
administratrice
avatar
administratrice


∞ job : Chroniqueuse du coeur
∞ race : sorcière
∞ univers : Charmed
∞ messages : 33
∞ avatar : Alyssa Milano
∞ pseudo/prénom : Slana

MessageMer 24 Mai - 14:32

time has come Avions nous réellement été aussi aveugle ? J’avais du mal à y croire. Ou était-ce simplement notre foi en Paige ? C’était elle notre garde fou, pas le contraire. C’était toujours elle qui nous ramenait à la raison lorsque nous perdions les pédales. Elle était notre petite soeur, celle qui préservait notre innocence. Depuis le jour où elle avait découvert son apparenté avec l’Enchanteresse maléfique, elle avait tout fait pour être la moins exposé au mal. Elle ne c’était jamais laissé allé, elle n’avais jamais céder. Contrit et forcer d’admettre que j’avais été aveugle, je me laissais retomber sur le fauteuil que j’avais précédemment occupé :  La soeur qui cède aux forces du mal… c’est moi, pas elle…   Par combien de fois m’étais-je laissé tenté ? J’avais régné sur l’enfer, été la reine de la source, la mère de la source. Je savais être la plus apte à céder aux affres du mal. Pas Paige. Je ne pouvais pas l’accepter. Mais Patience ne mentais pas, elle savait, elle avait vu, je le ressentais dans émotions.  Nous avons tous été aveugle. Je pourrais bien tenter d’avoir une vision, mais il me semble que le mal est déjà fais. N’est-ce pas Paige ?

Je l’avais sentie arriver, et ses paroles ne pouvait que confirmer les dires de Patience. La potion prise à l’époque pour protéger leurs émotions ne faisait plus effet, du moins pas temps que je ne contrôlerai pas encore mon empathie retrouvé, chaque émotions étaient exacerbé. La haine qui émanait de Paige, cette façon qu’elle avait de se moquer de nous tous. Elle était loin, très loin d’être ma petite soeur, et pourtant, il était évident qu’elle n’était pas posséder. Pas cette fois, cette fois elle agissait de son propre chef. Ça explique pourquoi tu tenais temps à nous éviter Piper et moi ? Je n’ai même pas eu le temps de t’apprendre que j’avais retrouver mon empathie. Tu as dû l’apprendre par quelqu’un d’autre, réalisant que tu ne pourrais pas te cacher bien longtemps encore face à mon don, hein Paige ?   Je sentais la colère monter en moi, chaque émotions dans cette pièce refluait sur moi. Le choc de certain, la peur des autres, l’effarement aussi, et surtout la haine et la noirceur qui irradiait littéralement de Paige. Je me relevais pour me mettre devant Patience et Henry, si elle voulait s’en prendre à eux, elle devrait d’abord passer par moi : Je t’interdis de leur parler ainsi. Ce sont tes enfants, même si tu ne les as pas encore eux, des enfants merveilleux qui mérite ton respect et ton amour. Mais vu ton attitude j’imagine que tu ne deviendra jamais leur mère. Je te plein Paige, sincèrement, je n’avais jamais réalisé à quel point tu étais faible.   J’y étais peut-être été un peu fort, mais c’était la faute de toutes ses émotions réunis, et c’était ma façon de la faire réagir, je ne savais pas si cela marcherait. La provoquer de la sorte pouvait avoir plusieurs résultats, des bons comme des mauvais. Et au vu de son état émotionnel, je n’étais pas certaine de sa réaction.  Dis moi, que penses ton mari de tout ça ? Tu penses le soumettre à toi ?  Henry, Henry serait peut-être notre solution. L’amour qu’ils ressentaient l’un pour l’autre pourrait la sauver ? Non ? Piper et moi, ses enfants, les miens et c’eux de Piper, notre famille entière. Elle nous aimait je le savais. Pourquoi tant de haine ?  Tu a choisi la facilité à ta famille ? 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peyton Halliwell
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.
∞ messages : 235
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.

MessageLun 29 Mai - 22:41

Toute cette scène était surréaliste. En débarquant dans cette époque, en côtoyant les soeurs, les descendants Halliwell avaient dû foutre un bordel monstre. Le futur ne se passait pas comme ça, ce revirement de situation ne s'est jamais produit... Peyton le savait, elle connaissait l'histoire des sœurs Halliwell par cœur. Chaque épreuve avait été inscrite dans le marbre et pourtant, en regardant Paige, il ne semblait plus lui rester une once de bonté. Ce n'était simplement pas possible, elles n'auraient pas oubliés un tel passage. Les choses n'étaient pas censés se passer comme ça. Ils avaient tout foutu en l'air.

Elle s'éloignait légèrement, par réflexe, de cette scène. Les paroles de Paige étaient tranchantes et elle se retournait, le regard paniqué, vers ses cousins. Elle n'osait pas imaginer être à leur place. Si Phoebe lui avait dit des choses si blessantes, elle ne l'aurait pas supporté. Même si ce n'était pas vraiment leur parents, l'assimilation était difficile à éviter. Sa mère ne fut pas longue à réagir, toutes ces émotions devaient la bouleverser, elle l'avait rarement vu dans un tel état. Elle retenait un frisson en imaginant un instant découvrir que Parker ou PJ s'était tourné vers le mal. Elle serait effondrée. Elle voulait croire qu'elle était forte mais c'était le genre de choses dont elle pensait ne pas se relever. Elle voulut dire quelque chose.. raisonner Paige, aider sa mère mais elle se sentait comme bloquée. Spectatrice de la séparation de sa famille.

hj : le poste inutile /pan/ mais je voyais mal Peyton réagir. please


Halliwell family
Killing him was a lot more fun than losing my virginity to him would have been.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Matthews
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 29 ans
∞ job : Détruire le monde
∞ race : Sorcière
∞ univers : Charmed
∞ messages : 328
∞ avatar : Rose McGowan
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageVen 9 Juin - 14:22

C'était bien le genre, de la famille, ça. Créer des petites réunions, pour arranger les choses, mais laisser de côté, la principale intéressé. C'était plus simple, comme ça, ils pouvaient continuer à se voiler la face. Ils pouvaient continuer à imaginer, que ce n'était qu'un mauvais tour, que tout aller rentrer dans l'ordre avec le temps. En fin de compte, c'était une bonne chose, que j'ai rebroussé chemin, et que je me sois mêlé à cette petite fête. Même si cela contre carre mes plans, au moins, ils se rendront peut-être compte, que Patience n'exagère pas. Peut-être que j'aurais mieux fais de la faire taire, mais cette situation avait de quoi être comique, aussi. Ce n'était pas grave, cette situation n'allait que me motiver à passer à l'action, plus vite, et d'ailleurs, lorsque je descends enfin les marches, je n'hésite pas à me montrer blessante envers eux. De toute manière, il cherche, la raison d'un tel revirement. Peut-être ainsi, comprendront-ils que ce changement, n'est dû qu'à eux. « Je fais ça pour toi, s'il te plaît, maman.. N'en as-tu jamais marre ? Pour qui, est-ce que tu fais ça ? Réfléchi bien, à ta réponse. Parce que ce n'est pas pour moi, je me sens mieux que jamais. Tu ne fais ça, que pour te donner bonne conscience. Mais ne te fais pas de bille, ce changement, n'a rien avoir avec ta venue » Quelle face partie de cette famille, aujourd'hui, ou non, ne changeait pas grand chose. Un mauvais sourire, ce fixe sur mes lèvres, à la vue de Patience, obligé de protéger son frère de ma venue. Ca pourrait être touchant, l'aspect familiale, et tout, mais c'est juste regrettable pour lui, qui n'est pas capable de se défendre seul. Mon sourire reste fixe, jusqu'à ce que j'aperçoive le geste de Patience. « Ne me touche pas ! Tu n'es pas ma fille, tu n'es pas née, ici, ne l'oublie pas, tu n'es pas chez toi, tu ne contrôles pas l'avenir » En d'autres thermes, cela signifiait, de manière assez claire, que si je ne voulais pas d'elle, alors, elle ne viendrait jamais au monde. Et pour l'instant, c'était mal parti.

Etrangement, c'est a Phoebe, de se mettre entre Patience, et moi. A croire que personne, n'est capable de se défendre par soi-même, ici. « Je n'avais jamais remarqué tu aimais tant, t'entendre parler avant.. Tu as raison, entre autre chose. Faut dire que vous n'êtes pas très distrayante, vos petites chamailleries ça n'amuse plus personne, au bout de deux minutes.. Quand à la chasse aux démons, c'est passé de mode.. En plus, certains d'entre eux sont plutôt sympathique » Je n'ai qu'à voir son visage, pour me rendre compte que mes phrases, ne lui plaisent pas. Cela joue sur ces propres nerfs, et elle ne manque pas de me le faire payer, en ouvrant à nouveau la bouche. La colère monte en moi, aussitôt la fin de sa phrase abouti. Si je me fiche un peu, de la note, sur mes enfants, puisqu'elles ne font que confirmer mes paroles, un peu plus haut, ces derniers mots ont un peu plus d'impact. La colère. D'avantage de haine, à son égard. Cette envie, assez violente, de lui mettre une gifle pour avoir eu de telles paroles à mon encontre. Mais regardez chaque personne présente dans cette pièce, m'offre le recul nécessaire pour comprendre son petit jeu, et c'est un rire, qui m'échappe, plutôt qu'une gifle. « Bien joué Phoebe, tu as bien failli m'avoir » Diverger vers Henry, ne l'aidera pas plus. Cela faisait plusieurs jours, que je n'avais pas tenté de le voir, ou de le joindre. Cela m'étonnait d'ailleurs, qu'il n'est pas tenté de venir taper à cette porte pour comprendre le manque de nouvelle. « Henry n'est qu'un humain, ce qui adviendra de lui n'a que peu d'importance, il n'a de toute façon que peu de chance de survivre, dans un monde plus grand que lui » Nous avions de quoi nous défendre, et c'était déjà pas facile pour nous, alors pour un être humain.

« J'ai choisi la facilité ? Moi ? A ton avis, qui, dans cette famille, a choisi la facilité, lorsqu'elle a préféré me faire adopté ? Qui a choisi la facilité, lorsqu'elle devait faire face à a responsabilité de ces actes ? » Ce n'était pas moi, qui avait choisi la facilité, mais notre mère. Alors qu'elle ne prétende pas que j'ai choisi la facilité. J'aurais pu me défiler, lorsque j'avais appris la vérité. J'aurais pu ne jamais entrer dans leur famille, et rester en dehors de ça. J'aurais pu, j'avais une vie bien plus simple, où mes seuls problèmes étaient la perte de mes parents, et mes heures de colles. Pas tous ces démons, c'est truc de magie, et autre. « Tu devrais faire attention à ta fille, Phoebe ! Avec une mère comme toi, qui a de tels antécédents, elle est la plus a même, de céder aux forces du mal, et me rejoindre » Sans prévenir, je disparais pour réapparaître juste à côté de Peyton, usant de la magie, pour que Phoebe ne cherche pas à se mettre au milieu de mon chemin. Je glisse un doigt sous son menton pour l'observer plus attentivement. « Regarde-moi ça. Une vrai merveille, aussi resplendissante que sa mère. Elle devrait plaire à certain démon de ma connaissance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patience Halliwell
witch
avatar
witch


∞ âge : vingt-trois ans
∞ job : used to be a law student, now she's waitress in a bar
∞ race : sorcière, descendante directe des charmed ones
∞ univers : charmed, comics et univers étendu
∞ messages : 307
∞ avatar : emily browning, the cuttest
∞ pseudo/prénom : ghost.writer, manon

MessageSam 17 Juin - 22:10

Chaque mot prononcé par sa mère venait la gifler en pleine face. Son cœur semblait saigner et les larmes, elles, avaient fini par trouver le moyen de quitter ses yeux. Il y avait un ruisseau sur ses joues et une douleur qui résonnait dans tout son être. Le revirement de comportement de sa mère, celle qui avait pourtant paru l’accepter dès le premier jour, celle qui avait tenté de faire partie de sa vie malgré leur situation étrange et particulière, était physiquement douloureux pour Patience. Une partie d’elle se sentait terriblement honteuse de ne pas être parvenue à protéger sa mère, une autre souffrait de l’image de celle qui avait toujours été son modèle dans la vie passer du côté obscur. Elle secoua la tête, refusant d’entendre les mensonges de sa mère. Elle aurait préféré être sourde plutôt que d’entendre ça. « Arrête. Arrête de mentir. Tu ne te sens pas mieux, c’est une putain d’illusion. » Malgré la peine, malgré les larmes, elle prenait de l’assurance, Patience. Sa voix s’affermissait. « C’est plus facile de sombrer dans le mal que de lutter contre lui. Tu ne fais que céder à la facilité, tu te contentes de te cacher dès le mal. Mais ça n’a jamais été toi. » Il était hors de question que ce soit elle. Patience ne pouvait s’imaginer une vie où sa mère ferait le mal, elle refusait de devoir pourchasser sa mère pour l’empêcher de blesser des innocents. Mais ce qu’il suit acheva de briser ses barrières. Les larmes redoublèrent, brouillant sa vue. Les mots blessaient, le regard blessait. « Si, je le suis. Et qu’importe ce que tu feras ou diras, ça n’changera pas. Au mieux, quoi ? Tu restes dans le mal et tu as un bébé maléfique. Je ferai le mal avec toi, mais je resterai ta fille. Que tu le veuilles ou non. » Mais elle cherchait à s’en convaincre, avant tout. Si le pire devait advenir, alors toutes deux, ainsi que Tamora, seraient du côté des démons. Mais, et c’était une certitude que rien ne pouvait ébranler, le pire n’arriverait pas. Non.

Phoebe s’interposa, accordant à Patience le temps de souffler et d’essayer de se reprendre. Les yeux fermés, une main posée sur le bras d’Henry Jr, elle sécha ses larmes d’un geste rageur. La peine commençait à faire place à une colère rouge. Et froide. Toutes ces méchancetés qui sortaient de la bouche de Paige commençaient à trop faire pour la jeune sorcière. Elle inspirait, essayant de retrouver un semblant de calme lorsque sa mère se mit à insulter son père. Ce fut la goutte de trop. « LA FERME. » Elle esquissa un pas en avant, de retrouvant à la hauteur de Phoebe, bouillonnant de l’intérieur. « Tu ne parles pas de papa comme ça. Lui au moins ne finit pas mal malgré tout ce qu’il a vécu. Il aurait pu, choisir la délinquance. Il aurait pu TE rejeter en apprenant qui tu étais. Il aurait pu te traiter de monstre et, tu sais quoi, quelque part, il aurait sûrement eu raison vu ton comportement actuel. Mais il n’a rien fait de tout ça. Il est resté. Chaque seconde de ta vie, il est resté et il continuera. C’est ça, la force. » Elle avait retrouvé une voix posée, bien que tremblante de colère retenue. Elle détestait sa mère pour sa faiblesse d’esprit. Elle la détestait pour la portée de ses mots. Elle la détestait pour son absence de regret. Elle la détestait pour ce qu’elle devenait mais, surtout, elle se détestait de continuer à se sentir si petite et si faible face à elle. Et puis, elle disparut pour ré-apparaître aux côtés de Peyton, forçant Patience à faire volte-face. « Ne t’avise même pas d’y penser. Parce que si tu oses ne toucher ne serait-ce qu’à un seul de ses cheveux, tu le regretteras. » Peyton n’était pas seulement la plus jeune de la famille, celle que tous continuaient de surnommer parfois babyface, elle était aussi la protégée de Patience. Et comme pour appuyer ses paroles, un vase proche de Paige implosa, comme contenant une eau trop vive, trop agitée pour rester enfermée. Patience retint le geste de recul, ignora l’origine d’une telle explosion tout en sachant que Piper n’y était pour rien. L’eau des vases, tout autour, semblait bouillir au même rythme que le sang de Patience pulsait dans ses veines. Avec rage.

hj:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Halliwell
administratrice
avatar
administratrice


∞ job : Chroniqueuse du coeur
∞ race : sorcière
∞ univers : Charmed
∞ messages : 33
∞ avatar : Alyssa Milano
∞ pseudo/prénom : Slana

MessageDim 25 Juin - 22:32

time has come C’était l’effervescence autour de moi, j’étais sur le point d’exploser. Je voyais rouge. Chaque émotions me transperçait le corps avec intensité, plus fort qu’un coup de poignard, et je parle avec expérience. Tout était exacerbé, beaucoup trop. J’aurai aimé pouvoir me contenir, mais ma propre colère bouillonnait en moi. Chaque mot était correspondait au à-coup de la lame tranchante. Mon coeur se déchirai de l’intérieur comme si on m’avait prit quelque chose. Ma soeur, oui ma soeur n’était plus, ce n’était pas elle en face de moi, je ne la reconnaissais pas. Sa façon de parler à Patience, ou encore à moi. Je ne le supportais pas. Je sentais également la colère de Piper monter, elle préférait ne pas intervenir pour ne pas tout faire sauter dans la maison. Mais moi, je ne parviendrais pas à me retenir. La haine en Paige, la colère chez Patience, le rejet de la situation chez Peyton, et ma propre colère, c’était un cocktail molotovh montant doucement en moi. Une simple étincelle et boum… Des démons sympathique ? Depuis quand ?! N’étais-tu pas la première à juger ? N’est-ce pas toi qui n’as jamais fait confiance à Cole ? N’es-tu pas celle qui m’a ouvert les yeux sur lui ?  Je fis un pas en avant Où es-tu Paige ? Je ne te vois pas. Serais-tu morte sans que je ne le voie ? Quel parasite ronge ton corps ? L’infériorité ?! Oui Paige, tu as toujours eu raison, tu ne vaux rien ! Tu n’égaleras jamais Prue, si tu savais comment elle me manque !  C’était peut-être trop, c’était ma colère, sa haine et le reste qui parlais, j’aimais Prue c’est vrai, et elle me manquais terriblement, j’aurai aimé la voir à mon mariage, lui faire partager ce que je vivais, mais j’aimais Paige c’était pas petite soeur et je ne voulais que son bonheur. Pourrais-je la faire réagir par le coeur ? Ose me dire que tu ne serais pas anéantis par sa mort ?  Tu perdrais tout et tu le sais, n’oublie pas la source de tes pouvoir, ce que tu es.  C’était l’amour qui lui avait permis de se développer, de devenir un véritable être de lumière à part entière. Était-elle vraiment prête à tout perdre ? Ses soeurs, ses enfants, son mari ? Henry qui l’avait tant soutenu, qui l’avait accepté et épousé en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire.

lorsqu'elle a préféré me faire adopté. Sans aucun doute le mot de trop ne mêle pas Maman, à ça ! Je te l’interdis !  Et tout explosa, mon poing atterrit dans sa figure, j’entends les os de son nez craqué. J’entendis le petit cri de surprise de Piper, la réaction des autres mais surtout mon envie de me jeter sur elle. C’était trop, et lorsqu’elle s’empara de Peyton, que Patience s’emporta, je pus sentir toute l’électricité dans l’air, l’explosion, que je cru d’abord lié à Piper, mais les émotions de Patience était trop exacerbé, je le sentais au plus profond de moi, cela venait d’elle. Mais Paige tenait ma fille, je ne pouvais décidément pas passer à côté de ça. Si tu lui fais du mal, je te jure que je te tuerai Paige !  Peut importe sa magie, je fis un pas, les rejoignant, m’approchant le plus possible tu n’as plus ta place au manoir, FOU LE CAMP DE CETTE MAISON !
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peyton Halliwell
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.
∞ messages : 235
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.

MessageMar 4 Juil - 17:49

Elle assistait impuissante à cette scène sur réaliste. Sa famille était en train de se déchirer. Comment, pourquoi Paige avait tourné vers le mal ? Elle n'imaginait pas un instant la tante qu'elle avait connu dire de tels atrocités. Elle ne pouvait décrocher son regard de Patience. Elle ne l'avait jamais vu habité d'une telle colère. Elle finit par sentir une chaleur derrière son dos, elle se retournait pour découvrir l'eau du vase bouillir. Elle jetait un regard inquiet au reste de la pièce, voyant chaque liquide s'activer. Les choses allaient définitivement mal tourner.

Elle retenait un cri de surprise quand le poing de Phoebe s'abattait sur le visage de Paige. Jamais, elle n'aurait cru assister à telle scène, la violence au sein même des Halliwell. Elle fronçait les sourcils et resserrait ses bras sur sa poitrine quand Paige commençait à s'attaquer à elle. Elle retenait sa furieuse envie de lui crier de la laisser en dehors de cette histoire mais un instant plus tard, elle se trouvait à ses côtés. Un frisson la parcourut jusqu'à l'échine quand elle relevait son menton. « Ne me touche pas. » Ses mots étaient presque inaudibles et elle secouait la tête pour se libérer de son contact. Elle ne la reconnaissait plus et même si elle ne l'avouerait jamais, elle lui faisait terriblement peur. Bien plus que tous les démons et autres créatures maléfiques qu'elle avait rencontré. Elle bondissait par réflexe quand le vase derrière elle éclata avant que son attention ne se reporte sur sa mère qui crisait à sa sœur de déguerpir de cette maison. Elle restait immobile, silencieuse, comme si elle allait se réveiller d'un instant à l'autre.


Halliwell family
Killing him was a lot more fun than losing my virginity to him would have been.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

time has come (halliwells)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Forest Lawn :: Beacon Hills-