Misty Day
Spike
Winx Club
La petite sirène



 

Partagez | 
 

 we had no fear ☇ quill

Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hassan Zweig
administratrice



∞ âge : thirty-nine and terrified to be forty very soon
∞ job : he used to be a pilot for the egyptian army, then he joined the atlantis expedition; now he's looking for a job to do.
∞ race : human
∞ univers : stargate atlantis (inventé)



∞ messages : 243
∞ avatar : oscar isaac, the only prince
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)



MessageSujet: we had no fear ☇ quill   Mer 29 Aoû - 22:21


- - - x - - -
now those days are over and we're all ghosts


Il suit les informations avec attention, Hassan. Il s’intéresse aux petits faits divers de Neverland parce qu’il n’a rien d’autres à faire de ses journées. Toujours pas de job en vue pour lui – non pas qu’il ait envie de se relancer dans une activité, en réalité, il ne se sent toujours pas prêt à affronter les autres et encore moins à devoir faire la causette pour combler des silences fades – alors il s’occupe comme il peut. Internet est une mine d’or, pour ça et c’est dessus qu’il passe ses journées – il a appris à faire un fondant au chocolat divin grâce à ce blog de cuisine exceptionnel. D’ordinaire, il n’y a rien de vraiment intéressant. Neverland, ce n’est pas une grande ville où il y a énormément d’activités, en dehors de l’ouverture d’un foutu centre commercial. Et de l’apparition saugrenue de ce nouveau quartier – Hassan n’y  pas encore mis les pieds, il est mal côté sur internet et Hassan, il a déjà été pris en chasse par des démons, il n’a pas vraiment envie de se faire poignarder par quelques fous du bas quartier encore en plus. Quoiqu’il pourra toujours compter sur la mini-sorcière pour venir lui sauver les miches vu qu’elle peut savoir ce qui va lui arriver – un truc qu’il ne comprend toujours pas malgré les heures de recherches qu’il a passé sur les sorcières et les cristaux magiques anti-démons. Il s’apprête à lâcher l’affaire, à cesser de scroller sur la page d’information du journal de la ville quand il est attiré par un mot qu’il connaît bien. Ses sourcils se froncent et il clique sur le lien qui dirige vers l’article. Un vaisseau se serait crashé dans la forêt en bordure du quartier de Gotham. Il a l’instinct qui se réveille, les entrailles qui se serrent. L’idée que ça puisse être ses anciens ennemis lui traverse l’esprit, fait remonter une vieille rancune, une vieille rancœur, une haine infinie. La peur au ventre, la rage au ventre, Hassan, il ne fait que survoler les lignes. Il n’y a pas grand-chose, parce que personne n’a vraiment osé s’y aventurer encore, même si l’événement semble durer de plusieurs semaines déjà. Par ici, personne n’est curieux. Par ici, personne ne connaît le fléau représenté par les Wraiths. Il hésite une seconde avant de s’enfuir de son appartement. Si c’est les Wraiths, il ne peut pas prendre le risque qu’ils s’infiltrent. Si ce sont eux, il ne peut pas prendre le risque de les laisser vadrouiller en ville. Si ce sont eux, il doit surtout venger Tess. L’esprit embrumé par son envie de cogner, son envie d’agir pour se faire pardonner son manque d’agissement le jour J.

La nuit tombe quand il s’enfonce dans la forêt, armé d’une lampe torche, à la recherche d’une silhouette qui lui serait familière. Mais quand il aperçoit ce qui paraît être les contours d’un engin spatial, ça n’a rien à voir avec ce qui lui est resté en tête. Il se fige, regarde les alentours, analyse les traces de pas. Mais rien n’indique qu’il y a un Wraith dans le coin et, de toute façon, il ne voit pas comment un suceur de l’espace aurait pu mettre la main sur un tel vaisseau. Il s’en approche, sans réfléchir au danger potentiel parce que pour lui, maintenant que la présence d’un Wraith est écartée, il ne craint plus rien. L’entrée est ouverte et il ne lui faut pas longtemps pour y passer la tête avant d’entrer complètement et de s’engouffrer dans les entrailles de l’engin. Il doit faire la taille de deux ou trois jumpers et n’a clairement pas un design d’une espèce qu’il connaît. Il s’imagine sans doute avoir découvert quelque chose – un truc sensationnel, comme une nouvelle espèce avec qui il entrerait en contact le premier même s’il n’est pas vraiment doué pour les discussions diplomatiques. Il s’approche d’une console proche quand il y a un bruit provenant de son dos. Réflexe militaire, Hassan s’empare de ce qu’il trouve et qui peut ressembler, même vaguement, à une arme avant de faire volte-face. L’extraterrestre est humanoïde à première vue, reste plus qu’à espérer qu’il comprenne l’anglais, maintenant. « Je ne vous aucun mal. » La phrase conseillée par le Colonel Sheppard pour une situation pareille. Hassan, il ignore si ce sera vraiment efficace, surtout avec son morceau de métal – ou s’il ne sait pas quoi en réalité – brandit comme une batte de baseball. Il plisse les yeux. « Vous me comprenez quand je vous parle ? » Une autre question conseillée par Sheppard – mais celle-ci, elle lui paraît idiote. Si l’alien ne comprend pas, il ne risque pas de répondre.



- G H O S T -
never heard of birdwoman before


messagerie pati



absente jusqu'au 06 janvier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Star-Lord, man. Legendary outlaw.

∞ âge : 37 ans
∞ job : Gardien de la Galaxie
∞ race : Moitié Humain, moitié Céleste
∞ univers : Les Gardiens de la Galaxie



∞ messages : 26
∞ avatar : Chris Pratt
∞ pseudo/prénom : Vagabonde



MessageSujet: Re: we had no fear ☇ quill   Lun 10 Sep - 17:17



we had no fear
Feat. Hassan Zweig

Remettre le vaisseau en état de marche et retrouver mes amis, ma famille. C'était mes deux priorités absolues depuis que je m'étais crashé dans cette ville. Une ville plus qu'étrange d'ailleurs, puisqu'un quartier est soudainement sorti de nulle part mais là n'est pas le problème. Le problème c'est que mon vaisseau est désormais totalement réparé, j'y avais veillé. Et depuis quelques jours déjà. Pourtant, ce dernier refuse toujours de décoller. Ce qui n'a absolument aucun sens, il devrait pouvoir voler, me ramener dans l'espace où je pourrais chercher les autres. Bien que je n'aie aucune idée sur l'endroit où ils peuvent bien être.

C'était tout aussi incompréhensible que ce maudit vaisseau qui refuse de décoller. Nous étions tous ensemble et voilà que soudainement je m'étais retrouvé seul dans l'appareil alors que celui-ci piquait du nez à toute vitesse vers le sol. J'avais dû me débrouiller seul pour faire en sorte qu'il ne s'écrase pas sur la ville, j'avais réussi de justesse à le faire atterrir de force en pleine forêt, où j'espérais n'avoir pas fait trop de dégâts, hormis les arbres. Tout le monde aurait dû être réveillé vu le nombre d'alarmes qui se sont mises à sonner en même temps. Et après avoir fait le tour du vaisseau, j'ai bien dû affronter l'idée que j'étais bien seul. Gamora, Groot, Rocket, Drax, Mantis, envolés, disparus.

Ce n'est pas faute d'avoir cherché, avoir même agressé un pauvre type qui passait par là par hasard, en pensant qu'il était fautif de leur disparition. Aucune trace d'aucun d'entre eux. Comment quelqu'un peut soudainement disparaitre sans laisser aucune trace ? C'est n'importe quoi ! L'adaptation à cette situation improbable était difficile, mais je n'avais pas vraiment d'autre choix. Et bien qu'au début j'avais continué de vivre dans le vaisseau, j'ai fini par jouer les colocataires avec cette fille sympa, qui a bon goût en musique et en jeux vidéos, Alex. Je revenais tout de même au vaisseau tous les jours, dans l'espoir d'y trouver quelqu'un que je connaissais.

C'est ce que j'ai fait aujourd'hui encore, essayant toujours de trouver d'où venait le problème qui m'empêchait de partir, alors que tout semblait parfaitement remis en état de marche. J'ai entendu du bruit, alors je me suis arrêté et je suis allé voir, une partie de moi espérait que c'était Gamora, qu'elle m'avait retrouvé. Difficile de ne pas être un peu déçu en arrivant près des commandes et en voyant que non, il ne s'agit ni de Gamora ni de quelqu'un que je connaisse.  Tu as fait volte-face en m'entendant arriver, attrapant au passage le premier objet qui te tombais sous la main comme arme de fortune. Tu prenais la parole avant moi, disant que tu ne voulais aucun mal, avant de finalement me demander si je comprends ce que tu dis. ça ouais, je comprends. Par contre ce que tu fais ici, là, il va falloir m'expliquer.

"Ouais, je comprends. Sauf que vous, le concept de propriété vous comprenez pas visiblement."

On ne peut pas dire que c'était très poli, d'entrer chez les gens comme ça. C'est pas même carrément illégal d'ailleurs ? ça fait longtemps que je ne suis pas venu sur Terre mais il me semble que si.

"Qu'est ce que vous faites ici ? Et posez moi ça. On peut se battre, si vous voulez, mais pas dans le vaisseau. Je viens de le réparé j'aimerais autant ne pas avoir à recommencer."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hassan Zweig
administratrice



∞ âge : thirty-nine and terrified to be forty very soon
∞ job : he used to be a pilot for the egyptian army, then he joined the atlantis expedition; now he's looking for a job to do.
∞ race : human
∞ univers : stargate atlantis (inventé)



∞ messages : 243
∞ avatar : oscar isaac, the only prince
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)



MessageSujet: Re: we had no fear ☇ quill   Mar 9 Oct - 16:14

Les yeux d’Hassan s’écarquillent sous la surprise. Il devrait pourtant s’y attendre – si les aliens d’une autre galaxie étaient en mesure de parler l’anglais avec facilité, forcément que ceux qui viennent squatter Neverland doivent aussi parler la langue. Ou alors, ils seraient vraiment crétins d’être venus sur Terre. Les terriens sont quand même vachement connus pour pas aimer apprendre de nouvelles langues, la planète ne serait donc pas celle que Hassan conseillerait comme lieu d’invasion pour les extraterrestres. Il ouvre la bouche, l’égyptien, sans parvenir à en faire sortir le moindre son. Il aurait imaginé que le contact aurait été différent. D’habitude, ils ont le droit aux offrandes de nourriture et à pas mal d’alcool – un accueil qui lui convient bien, à l’ancien pilote. Là, tout de suite, il accepterait volontiers un verre, ou bien une bouteille. De quoi nouer un vrai lien avec une autre espèce, même si elle aussi physiquement ressemblante que les athosiens. Ou les Genii. Ou les trois quarts des espèces qu’il a croisé dans Pégase, en réalité. « Pardon ? » Ses yeux papillonnent avant qu’il ne baisse les yeux sur son arme ridicule et qu’il n’obtempère. Il a l’impression que les choses lui échappent. Qu’il a raté un épisode, une étape ou bien un train. Il n’arrive pas à comprendre, pas à suivre non plus. Il se passe une main sur le visage, se masse les temps, les paupières closes. « Attendez une petite seconde, ok ? » Faut qu’il réfléchisse, qu’il remette de l’ordre dans ses idées. « Ce vaisseau est à vous ? Vous venez de le réparer ? Mais bordel, pourquoi vous avez garé votre foutu vaisseau dans une putain de forêt ? » Y a plus discret. Ou il aurait moins pu mettre un mode camouflage ou invisibilité, plutôt que de le laisser au grand jour, à la vue et au su de tous. Mais bon, ce n’est que son opinion à lui. « J’ai pas envie de me battre. Sauf si vous m’attaquez. Ou que vous êtes un Wraith déguisé, mais ils ont des dents vachement plus dégueulasses que les vôtres alors je présume que vous en êtes pas un. » Il se frotte la nuque, avant de jeter un regard circulaire à l’engin. « Chouette bébé. Vous l’alimentez avec quoi ? » Parce qu’Hassan, il ne se voit pas causer de la pluie et du beau temps avec le propriétaire du vaisseau – même si visiblement ledit proprio ne veut pas vraiment de lui dans sa maison spatiale. Pas qu’Hassan en ait quelque chose à faire, il a la curiosité titillée, lui. Il veut en savoir plus sur l’engin capable de voler. « Je suis venue en visite. Nouveau voisin, tout ça. » Il a un sourire un peu amer, pas mal ironique aussi. Après l’accueil qu’il a reçu, il n’est plus vraiment à ça près. « C’est pas tous les jours qu’on lit dans le journal qu’un vaisseau vient de s’écraser à côté de chez nous. Dommage que vous ayez pas tué la vilaine sorcière au passage, Dorothy. » Mais à Neverland, il lui semble qu’il y a trop de vilaines sorcières à écraser pour qu’un seul vaisseau soit suffisant.



- G H O S T -
never heard of birdwoman before


messagerie pati



absente jusqu'au 06 janvier
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: we had no fear ☇ quill   

Revenir en haut Aller en bas
 
we had no fear ☇ quill
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» The Walking Dead (Saison 6) + Fear The Walking Dead (Saison 1)
» Peter Quill Rp's
» arthur & myrcella ❝ you better fear my rage ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Gotham :: Forêt-
Sauter vers: