Misty Day
Spike
Winx Club
La petite sirène



 

Partagez | 
 

 I just need to see you (with Bellamy)

Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: I just need to see you (with Bellamy)   Sam 9 Juin - 11:52



I just need to see you.


Bellamy Blake. Ce nom seul avait réussi à me faire sortir de ma solitude, de la forêt. Alors que je marchais dans des rues trop pleines à mon goût. J'avais déjà vu ces bâtiments. J'avais déjà vu ce monde. Sauf que les gens qui marchaient autour de moi ne me voyait pas parce qu'ils n'y faisaient pas attention, mais parce que la flamme me cachait à leurs yeux. Les gens qui y étaient n'étaient que des esclaves, prisonniers d'A.L.I.E. Ils étaient des pions qu'on avait été contraint tuer par dizaines pour sauver le plus grand nombre. Des innocents - encore - que j'avais tué - encore -. Cette ville ne m'inquiétait pas seulement par sa présence. Elle m'inquiétait parce que dans mes cauchemars, je voyais l'intelligence artificielle réapparaître soudainement. Je voyais ma mère pendue, Jaha fracassant le crâne d'Ontari. Je voyais des gens s'égorger parce qu'A.L.I.E. leur en avait donné l'ordre. La forêt avait l'avantage d'être la seule à avoir connaissance de mes réveils brutaux, dans les hurlements et les larmes.

Bellamy Blake. Bien que grande, la ville ne l'était pas tant que ça. Si je ne savais où chercher, je pouvais toujours essayer. Si Bellamy était réellement ici, je le retrouverais. Je ne pensais plus qu'à ça, depuis que j'avais entendu des coureurs dans la forêt dire son nom. J'avais pensé que ça serait facile. Pas complètement. Chercher une personne parmi des milliers n'était jamais simple. Mais j'avais pensé pouvoir rester concentré. Je me trompais. Même si je cherchais Bellamy, je continuais de regarder autour, aussi bien les hommes que les femmes, mon cœur battant de manière erratique chaque fois que mes yeux se posaient sur une chevelure châtain ou qu'une voix était trop proche de celle de Lexa. Dans tous mes cauchemars, il n'y avait pas de Lexa. Ni morte, ni souffrante. Elle n'était juste jamais là, comme absente ou disparue. C'était sans doute pire encore que de la voir en souffrance. Au moins, je pourrais la voir. Mais c'était comme si mon esprit refusait de me la montrer. Comme si je ne pouvais pas avoir accès à son visage. Je me souvenais avec horreur du jour où j'avais réaliser que je perdais l'image de mon père dans mon esprit. Quand j'avais compris que son souvenir commençait à s'effacer. J'étais terrifiée à l'idée que Lexa disparaisse, elle aussi.

Bellamy Blake. Je devais rester concentré.

Et comme un coup de pouce du destin, je le vis, disparaissant au coin de la rue. Je me précipitais pour le rejoindre, courant vite, nécessiteuse de confirmer que ça n'était pas une illusion. Que je n'avais pas cru le voir, comme j'avais cru voir mon amour perdu. Tournant au coin de la rue qu'il avait emprunté quelques secondes plus tôt, je le vis de dos, à cinq mètres de moi. Je me figeais, ne sachant soudainement comment il allait prendre ma présence. Allait-il vouloir me serrer dans ses bras, comme je le voulais ou allait-il me fuir ? Avec Bellamy, on ne savait jamais vraiment. Chacune de nos retrouvailles était différente. Chacune emprunte de mille émotions. On ne savait jamais vraiment laquelle prendrait le pas sur toutes les autres. « Bellamy », dis-je dans un souffle, assez fort pourtant pour qu'il m'entende, tourne la tête dans ma direction et m'aperçoive. Un sourire soulagé se dessina sur mes lèvres, alors que ses prunelles rencontraient les miennes. Il est réel.



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Sam 9 Juin - 19:39


I just need to see you
C'était encore un jour qui passait. Un jour où Bellamy ne faisait que chercher des quelconques signes de personnes qu'il pouvait connaître. Depuis qu'il était arrivé ici, donc depuis plusieurs semaines, il avait retrouvé sa petite sœur Octavia, et John. À partir de ce moment-là, au moins, il ne se sentait plus seul et il était soulagé que ces deux là étaient sains et sauf. Cependant, il manquait encore beaucoup de têtes connues à l'appel. C'est bien pour ça qu'il continua sans relâche, à fouiller dans les quartiers de la ville.

Quelques heures passèrent, et aucune trace pour le moment encore une fois. Les passants le regardait étrangement. C'était sans doute le fait qu'il regardait sans cesse autour de lui, et qu'il ne faisait pas attention à où il allait. Alors il pouvait bousculer des gens sans faire exprès. Enfin fallait le comprendre. Ça l'énervait de pas savoir où se trouvait ses compagnons. Mais il y avait une personne en particulier, qui lui manquait bien plus que les autres. C'était Clarke. Sa tête blonde. Sa princesse préférée. Bien qu'au départ, ils ne s'aimaient pas tellement, maintenant ils avaient noué un lien fort entre eux. Et Bellamy avait besoin d'elle. Car c'était elle, qui utilisait le mieux sa tête. Quant à lui, il n'écoutait que son cœur. Ils se complétaient. Mais bien plus que ça, c'était une personne qui comptait beaucoup pour lui. Et il ne voulait pas la savoir en mauvaise posture. Elle pouvait se débrouiller, certes, mais l'inquiétude de Bellamy grandissait chaque jours.

C'était pour ça qu'il se dirigeait maintenant vers la forêt. En plein jour, il ne risquerait rien. Il n'allait pas faire la même erreur. De plus, il était bien armé cette fois-ci. Le brun marcha pendant un moment, et finit par tourner dans une rue. Il ne faisait pas attention à ce qui l'entourait. Cependant, il crut entendre des bruits de pas. Une personne qui courait derrière lui. Puis, une voix qui soufflait son nom. Il s'arrêta. Cette voix, il ne la connaissait que trop bien. L'ancien garde se retourna avant de voir une jeune fille blonde devant lui. Clarke. Elle était devant lui, en chair et en os.

- Clarke...

Les yeux écarquillés, il resta un moment sans faire le moindre geste. Elle était bien là, devant lui. Et sans réfléchir plus longtemps, il s'avança vers elle, afin de la prendre dans ses bras. Il la serra doucement, soupirant de soulagement, et soufflant de nouveau le nom de son amie. Il était enfin rassuré de la savoir auprès de lui.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Dim 10 Juin - 20:55



I just need to see you.


Enfin

Entendre sa voix, voir ses doux yeux se poser de nouveau sur moi. C'était tellement bon. Bellamy et moi n'avions pas eu la relation la plus simple du monde. Nos débuts avaient été... mouvementés. Je le détestais, pour dire le moindre. Et pourtant, il était rapidement devenu essentiel dans ma vie. Mon plus grand atout et ma plus grande force. Il y avait cette chose indescriptible entre nous, qui nous faisait être meilleurs ensemble. De meilleurs leaders, mais aussi de meilleures personnes. J'avais besoin de lui pour m'ouvrir les yeux quand je me montrais trop tactique, trop pragmatique, oubliant de réfléchir aux conséquences humaines de mes actes. Et je savais qu'il avait parfaitement conscience d'avoir autant besoin de moi. Parce qu'il était un homme de coeur, oubliant trop souvent d'utiliser aussi sa tête. Cette relation forte et symbiotique avait fini par nous lier plus que nous ne l'aurions voulu en premier lieu et même loin, je m'inquiétais continuellement de le savoir en sécurité. Je savais, bien sûr, qu'il était tout à fait capable de prendre soin de lui-même, mais qu'importe. J'avais besoin de le voir, pour savoir qu'il allait bien.

Le temps semblait s'être figé, soudainement, entre nous et lorsque l'horloge reprit son cours normal, il s'avança vers moi pour me prendre dans ses bras. Je sus qu'il allait le faire avant même qu'il ne soit assez près pour me toucher et j'ouvrais mes bras pour l'étreindre dans un même mouvement, me pressant fort contre lui, fourrant mon nez dans le creux de son épaule. Sa chaleur, son odeur... Tout était comparable à mes souvenirs, mais en mille fois plus précis et plus doux. Je soufflais un air que je n'avais même pas eu conscience de retenir, alors qu'il répétait mon nom et je souris contre sa peau, posant une main à l'arrière de son crâne, gardant l'autre dans son dos. « Tu es là. Tu vas bien ? », soufflais-je, plus affirmation emplie de soulagement que réelle question. « Je me suis réveillée seule, sans personne, ici... J'avais peur de vous avoir perdu. De t'avoir perdu... »



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Lun 11 Juin - 11:52


I just need to see you
Ils étaient enfin réunis. Après tout ce temps passé, à se chercher. Bellamy était enfin soulagé, de la voir saine et sauve devant ses yeux. Ce qu'il ne pouvait pas nier, c'était qu'il manquait quelqu'un auprès de lui. La blonde avait prit beaucoup d'importance dans sa vie au fil du temps. Sans elle, il pouvait vraiment partir en vrille, ne réfléchissant jamais aux conséquences, préférant foncer tête baissée. Elle était là pour lui faire prendre conscience que la tête servait aussi dans ces moments-là. C'était pour ça qu'aujourd'hui, il sentait un poids en plus s'envoler de lui. Et quand il la sentit répondre à son étreinte, il souffla légèrement d'apaisement.  

- Oui, je suis là. Je vais bien comme toujours. Et toi, ça va ?

Il recula doucement au bout d'un moment, l'observant un peu pour voir si elle n'avait pas de blessures ou quoi que ce soit d'autres. Il savait qu'elle était capable de s'occuper d'elle soi-même et de survivre comme elle pouvait. Elle l'avait prouvé après ce qu'il s'était passé au Mont Weather. Mais le brun se faisait toujours du soucis quand même. Il tenait à elle, et c'était réciproque. Il l'écouta alors attentivement, venant ensuite poser ses mains sur ses joues afin de la rassurer. Il esquissa un sourire dont seul lui avait le secret. Clarke n'avait plus à avoir peur désormais.

- Je sais. On s'est tous retrouvé ici sans savoir pourquoi. Je n'ai pas arrêter de tous vous rechercher. Et j'ai finit par retrouver Octavia et John.

En effet, ils les avaient trouvés en premier. Le fait d'être tombé sur Clarke ici, ça le rassurait encore plus. Comme quoi il y avait de l'espoir que tout le monde puisse se réunir. Enfin. La suite de la jeune femme lui fit pincer doucement les lèvres.

- Et moi alors ? J'ai eu peur aussi de vous perdre, et surtout toi. Je ne peux pas te perdre. Mais tout va bien maintenant, on est enfin ensemble. Il fit une pause et continua. Tu n'a pas eu de problème en arrivant ici ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Sam 16 Juin - 9:42



I just need to see you.


Tout comme j'avais besoin qu'il confirme ce que je voyais, qu'il allait bien, il en avait besoin, lui aussi. Je hochais la tête pour confirmer. Oui, j'allais bien. Et encore mieux depuis que je l'avais retrouvé. Je me demandais encore, parfois, quel chemin nous avais conduit à notre relation actuelle, tant au début, je ne pouvais le supporter. Il était lunatique et impossible, pire que certains des délinquant pourtant imbus d'eux-mêmes et dirigiste. Il mettait le groupe entier en danger et se fichait des conséquences. Puis j'avais fini par comprendre qu'il n'agissait même pas pour sa propre survie. Il se serait tué sur-le-champ si ça avait permis à Octavia de vivre sa vie entière en toute sécurité. Il aurait fait n'importe quoi pour elle et il l'avait fait. Après tout, se déguiser en garde pour monter dans la capsule en direction d'une Terre probablement mortelle et absolument pas prête à nous accueillir était bien la chose la plus folle qu'un être pouvait faire... et il l'avait fait sans hésiter une seconde.

Je glissais mes mains des épaules aux bras de Bellamy alors qu'il s'écartait pour m'observer malgré tout sous toutes les coutures et me mit à rire. « Je vais bien, Bellamy, je t'assure », répétais-je, avec la voix cette fois. Le soucis dans son regard était réellement touchant et je lui souris de façon rassurante, caressant ses bras doucement. Il posa ses mains sur mes joues, ensuite et je laissais les miennes sur ses avant-bras, le regardant dans les yeux alors qu'il disait avoir passé tout son temps à nous chercher. Il avait retrouvé sa sœur, ce qui était une excellente chose. Je détestais les savoir séparé. Même si Octavia avait beaucoup changé depuis l'atterrissage de la capsule et même si elle savait se défendre, sans doute même mieux que nous deux, désormais, elle restait la petite sœur de Bellamy. L'amour de sa vie et l'unique personne pour qui il serait prêt à mourir. John Murphy était plus... En fait non, ça n'était même pas étonnant. Murphy était tel un cafard. Impossible à tuer et impossible à déloger de chez soit. Je n'aurais jamais pu penser un jour être soulagée de savoir qu'un cafard était bien portant.

Mon cœur s'emballa quand Bell assura qu'il ne pouvait pas me perdre et confirmait d'un hochement de tête. Je ne pouvais pas non plus. Imaginer les avoir réellement perdu pour toujours, surtout lui, m'avait presque brisé. J'avais déjà trop perdu. Mais ça n'avait plus d'importance, maintenant. Nous étions ensemble. Le reste n'avait plus d'importance. Il allait bien, moi aussi et nous nous étions retrouvés. Le reste du monde pouvait tourner comme bon lui semblait. Nous étions de nouveau invincibles. J'avais toujours eu le sentiment de l'être, en tout cas, quand il était à mes côtés. « Rien de plus grave que quelques coupures en grimpant dans les arbres », assurais-je. Mieux valait passer sous silence que dans la forêt, il y avait des choses étranges et des bêtes bizarres qui pouvaient s'avérer dangereuse. Pas si je voulais que Bellamy me laisse quitter cette ville qui me faisait plus frissonner encore que les bois par une nuit fraîche et sans lune. J'avais sans doute, aussi, un confort bien plus spartiate que le sien, mais rien auquel je n'étais pas habituée depuis notre atterrissage. « Je commence presque à avoir une cabane potable pour dormir, tu sais », dis-je avec un sourire amusé. « Je pourrais te faire visiter quand ça sera mieux. »



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Mar 19 Juin - 22:16


I just need to see you
Quand elle lui avait assuré qu'elle allait bien, il soupira légèrement de soulagement. Il esquissa un sourire par la suite, en l'entendant rire. La savoir en bonne santé le rassurait encore plus. Le brun tenait beaucoup à elle. Peut-être qu'au départ, c'était pas la bonne entente entre eux. Mais plus le temps s'était écoulé et plus il s'était rendu compte que sans elle, il n'était pas si invincible qu'il le disait si bien au début. Enfin. Tout ce qui comptait maintenant, c'était qu'il avait retrouvé Clarke.

- Tant mieux, j'avais peur qu'il te soit arrivé quelque chose.

Si Bellamy disait ça, c'est qu'il savait qu'il y avait des dangers. Lui-même s'était retrouvé dans une mauvaise posture. Bien qu'il avait réussit à s'en sortir, l'inquiétude avait prit place en lui. Il ne voulait pas penser au fait que sa sœur, John, Clarke et les autres soient en danger à leur tour. L'ancien garde se fichait de ce qu'il pourrait lui arriver, du moment qu'il savait les personnes qu'il aimait en sûreté. Cependant, il fronça les sourcils par la suite. Il comprit alors que la jeune femme vivait dans la forêt. Il laissa retomber ses bras le long de son corps.

- Toi aussi tu as élu domicile dans la forêt? Comme Octavia alors..

Il avait eut un petit pincement au cœur en prononçant le nom de sa petite sœur. Il l'avait peut-être croisé aussi, mais elle l'avait envoyé sur les roses. Il s'y attendait évidemment, mais il ne pensait pas que sa sœur serait aussi froide envers lui. Son frère. Il ne se passait pas un jour sans qu'il ne pense à elle. Enfin passons. Il secoua un peu la tête, essayant de ne pas broyer du noir encore une fois.

- Clarke. J'aimerais bien que tu me fasses visiter ta petite cabane que tu as construite un jour, oui. Mais s'il te plaît, ne reste pas en forêt. C'est beaucoup trop dangereux. Crois-moi.


S'il n'avait pas réussit à convaincre Octavia de rejoindre la ville, afin d'être en sécurité entre quatre murs, il espérait convaincre Clarke. Le brun se doutait qu'elle n'avait pas confiance en cette ville, qui ressemblait peut-être beaucoup à la Cité des Lumières. Il n'en savait rien, mais il n'allait pas la laisser seule comme ça dans cet endroit peuplé de bêtes étranges.

- La ville est plus sûre que ces bois. Je veux pas que tu prennes de risque comme je l'ai fait, et que tu  risque ta vie en plus. Je t'ai retrouvé, alors je ne vais pas te perdre encore une fois.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Lun 25 Juin - 19:48



I just need to see you.


Je souris devant la sincère préoccupation de Bellamy. Nos débuts avaient été difficile, fait de haine et d'affrontement. Et pourtant, il avait fini - assez rapidement, au regard du temps réel, même si ça nous avait semblé être des années - par devenir un réel allié. Co-leader, ami, moitié d'âme. Notre relation avait évolué si vite vers ce qu'elle était aujourd'hui qu'il me semblait qu'un siècle était passé depuis notre première rencontre et cette haine réciproque, moi la fille issue des hautes sphères de l'Arche et lui, le garçon au plus bas de l'échelle. Aujourd'hui, nous étions égaux et nécessaire, l'un pour l'autre.

A la manière dont il parla d'Octavia, je compris que leur rencontre n'avait pas été toute rose. La petite sœur de Bellamy avait beaucoup souffert de nos dernières guerres et visiblement, elle n'avait pas encore fait le deuil. Le pourrait-elle seulement un jour ? Lincoln avait été l'amour de sa vie. Un amour comme ça était rare et précieux et je n'étais pas certaine qu'elle puisse un jour réellement se remettre de sa perte. J'avais vu ma mère perdre pieds et se relever après la mort de mon père, mais je savais qu'elle ne s'en remettrait jamais vraiment. Même si aujourd'hui, elle avait réussi à tourner la page pour avancer. Octavia y arriverait, aussi, un jour... Mais personne ne pouvait dire quand. Au regard de Bell, cependant, il était clair qu'elle ne lui avait toujours pas pardonné. J'étais triste pour lui.

Mais la tristesse fut rapidement remplacée par la peur quand il me demanda de rejoindre la ville. Je me forçais à afficher un air assuré, alors que je l'écoutais dire à quel point il avait peur pour ma sécurité. J'étais touchée, bien sûr, que l'idée de me perdre lui fasse autant de mal, mais je savais aussi que la forêt était bien plus mon élément que la ville. Après le Mont Weather, j'avais passé des mois à vivre dans la forêt, entouré de bêtes sauvages prêtes à me dévorer et traqué par les Natifs. Presque tous voulaient la peau de Wanheda.

Je posais la main sur son bras, captant son regard. « Je vais bien, Bellamy, je t'assure. Je sais qu'il se passe des trucs étranges dans cette forêt, mais je maîtrise la situation. » J'attrapais sa main entre mes doigts. Nous étions devenus plus tactiles avec le temps. Nous toucher comme pour nous assurer que l'autre était vraiment là, mais aussi pour parler. Il y avait tant de choses que la vie ne nous avait pas appris à dire. Nous avions trouvé notre propre façon de nous le dire dans une main serrée ou une épaule pressée. Puissions-nous nous retrouver... Cette formule apprise sur l'Arche pour se conformer à des au revoir tel que notre éducation nous l'avait apprise avait fini par prendre tout son sens sur la Terre. Quand sur l'Arche, il semblait difficile de ne jamais retrouver quelqu'un - hormis en cas d'arrestation et d'exécution - nous pouvions réellement nous perdre, sur Terre. Pas seulement à cause de la mort. Il y avait trop de facteurs, sur cette planète qui nous semblait parfois infini. « Tu ne me perdras pas. Plus jamais, tu m'entends ? Mais cette ville... » Je frissonnais. « Même quand je suis dans la forêt, je me réveille en panique et il me faut un temps infini pour me souvenir que je ne suis pas dans la Cité des Lumières et que personne ne va être envoyé par A.L.I.E. pour le tuer. Et puis... » Ma voix se brisa à l'aveu suivant, alors que les larmes embrouillaient soudainement ma vie. « C'est dans une rue comme il y en a des centaines ici que je l'ai vu la dernière fois... Elle... Elle me manque tellement... Chaque fois que je suis contrainte de venir en ville... Chaque fois qu'une fille se retourne et qu'en vérité, ce n'est pas elle... C'est comme si je la perdais encore... A chaque fois... » Le souvenir de Lexa était encore trop vif. Même si je me forçais à ne pas y penser, à avancer, parce que je le devais, chaque chose qui rapportait un peu de son souvenir faisait se fissurer mon cœur un peu plus encore.



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Jeu 28 Juin - 22:51


I just need to see you
En effet, il avait encore la rencontre avec sa sœur en travers de la gorge. Enfin, une façon de dire que ça ne s'était pas passé comme il l'avait prévu. Et au fil des jours qui s'étaient écoulés après cette rencontre, il n'avait pas totalement baisser les bras. Il voulait qu'Octavia lui pardonne, afin de tourner la page. Même si c'était difficile pour elle, il le savait, Bellamy ne pouvait pas se voir dans le futur sans sa petite sœur à ses côtés. Enfin bref. Maintenant c'était différent. Plus ça allait et plus il pensait qu'elle ne le pardonnera jamais. Et ça, ça le tuais presque.

Mais le brun finit par se rendre compte juste après que quelque chose n'allait pas avec Clarke, suite à sa demande de s'installer en ville. Elle semblait avoir peur, même si elle tentait de le cacher. Elle le rassurait, mais ça ne marcha qu'à moitié. Certes elle pouvait survivre seule comme elle l'avait fait après l'épisode du Mont Weather. Malgré tout, il avait toujours cette sensation qu'il pourrait lui arriver quelque chose. Bellamy s'était souvent préoccupé de la blonde quand elle avait décidé de ne pas rentrer à Arkadia avec lui cette fois-là. Et là, ça recommençait. Le jeune homme regarda la main de Clarke se poser sur son bras avant de relever les yeux.

- Je sais. Je sais que tu es forte, et que tu sais te défendre. Mais là c'est différent. Cet endroit est encore trop inconnu pour se permettre de vivre dans la forêt.

Il la laissa ensuite lui prendre la main. Il la serra doucement, afin de se calmer un peu. Être tactile avec la blonde n'était pas un problème pour lui, au fil du temps c'était même devenu une habitude. Ça avait le don de les rassurer mutuellement aussi, et c'était une autre forme de « langage » pour eux. Clarke continua alors dans sa lancée et lui affirma qu'il ne la perdra plus jamais. Bellamy avait vraiment envie de croire à ces paroles, mais c'était compliqué. Depuis qu'il était là, il redoutait le moment où ça partira encore une fois en vrille. Et au vue des circonstances, ils n'étaient pas assez préparés pour s'en sortir en cas de danger. Enfin passons. L'ancien garde ne fit que l'écouter attentivement. Elle évoqua la Cité des Lumières et le fait qu'elle en faisait des cauchemars. À ces mots, il fit doucement pression sur sa main pour lui montrer que tout allait bien.

Mais au moment où il entendit sa voix se briser, il ne savait pas vraiment comment réagir au debut. La blonde disait « elle ». Bellamy n'eut pas du mal à comprendre qu'il s'agissait de Lexa. Il ne la connaissait pas beaucoup, mais il avait remarqué qu'elle comptait beaucoup pour Clarke. C'est ainsi pourquoi il glissa doucement une main sur sa joue, essuyant une larme à l'aide de son pouce. Ça lui serrait le cœur de la voir pleurer.

- Clarke.. Je comprend qu'elle te manque. Et je suis vraiment désolé.. Mais il ne faut pas que tu te fasses du mal comme ça. Lexa sera toujours dans ton cœur. Il faut que tu ailles de l'avant.

Il n'était pas le plus doué pour réconforter non plus, mais il voulait absolument qu'elle arrête de souffrir autant. Et pour ça, il se devait de rester à ses côtés pour la soutenir.

- Je sais ce que c'est de perdre une personne qu'on aime. Et je sais que tu peux surmonter ça. Mais pour ça, il faut que tu me fasses confiance.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Lun 16 Juil - 16:28



I just need to see you.


Il était préoccupé et je n'avais aucun mal à accepter qu'il était inquiet pour moi. C'était Bellamy Blake. Sous ses airs de jeune homme qui ne se préoccupe de personne, il y avait l'homme le plus dévoué du monde envers ceux et celles à qui il tenait. Il donnerait littéralement sa vie pour Octavia. En vrai, il l'avait fait, acceptant de s'incruster dans une mission suicide avec seulement l'espoir que s'il devait périr, sa soeur, elle, vivrait. Et aujourd'hui, Clarke savait pouvoir compter dans la case des « gens qui comptent pour Bellamy Blake ». Elle n'en doutait plus, même si, au tout début, elle avait pu se demander s'il l'aurait laissé mourir juste parce qu'il n'en avait rien à faire d'elle. Ça faisait bien longtemps qu'ils avaient dépassé ce cap.

Aussi sûrement que je tentais de le convaincre que j'étais bien dans la forêt, il tenta de me dissuader d'y rester. Mais il y avait plus en jeu qu'une simple histoire de sécurité. La ville était une horreur de souffrance, parce que j'avais été dans la Citée des Lumières et elle n'avait rien eu du havre de paix qu'A.L.I.E. avait tentée de prétendre être. Oui, tous ceux qui y étaient étaient « heureux », mais parce que cela avait été imposé dans leur esprit. La ville était aussi terrifiante que la réalité et les gens n'étaient que des fantômes... La plupart l'étaient restés, d'ailleurs, mort dans la vraie vie des suites de leurs blessures ou dans la Cité des Lumières après y avoir été tué...

Et puis il y avait Lexa. Son souvenir était partout. Ma souffrance plus vive à chaque fois que je croyais l'apercevoir ou que je me retrouvais dans une ruelle me rappelant les dernières minutes que nous avions passées ensemble. Encore une fois, cela n'avait rien eu du moment calme et idyllique de notre unique nuit ensemble. Ça n'avait été que peur, combat, guerre et survie. Les derniers souvenirs de l'amour de ma vie était les souvenirs d'une bataille aux adieux trop bref pour être même déchirants. J'avais eu la chance de pouvoir lui dire au revoir une dernière fois, mais je n'avais pas pu m'en saisir. C'était probablement pire que si je ne l'avais jamais revu après sa mort...

Je soupirais, me glissant dans ses bras pour le serrer contre moi, mes bras autour de sa taille, mes mains croisées dans son dos, alors qu'il me disait que pour surmonter ma peine, je devais lui faire confiance. Je gardais les paupières closes, essayant de retenir le nouveau flot de larmes. « Je te fais confiance », assurais-je. Je ne pouvais être plus convaincu de quelque-chose que ça. « Je te fais confiance, Bellamy... » C'était en moi que je n'avais plus confiance. Wanehada... Je ne pouvais plus supporter ce titre. Je ne pouvais plus supporter qu'il soit synonyme de tant de souffrance, tant de pertes. Je ne pouvais plus supporter que je sois aussi Waneheda pour ceux qui comptaient pour moi. Sans monde à sauver de Pramfaya, fuir me semblait toujours le meilleur moyen de protéger tous ceux qui comptaient pour moi. « Mais je saurais pas faire ça... » Cette ville... Tout me semblait trop étranger. La forêt était mon repère. Pas les bâtiments. Même une station spatiale m'aurait semblé un endroit trop étrange... J'en étais convaincue.



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Mar 24 Juil - 14:23


I just need to see you
« Je te fais confiance ». La blonde lui répéta cette phrase, en même temps de se glisser dans ses bras. Bellamy glissa à son tour ses bras autour d'elle, la serrant tendrement contre lui. Ces simple mots le faisait sourire doucement. Il la croyait. Et puis, c'était bien réciproque. Depuis le temps, ils avaient appris à se faire confiance l'un envers l'autre. Bien qu'au départ c'était mal parti. Mais au fil du temps, ils s'étaient assez rapprocher, pouvant ainsi faire face à n'importe quelles épreuves ensemble, malgré les hauts et les bas. Le brun finit par caresser doucement le dos de Clarke, sentant qu'elle était toujours attristée. Il ne voulait pas la revoir pleurer, alors il essaya de la rassurer et la réconforter comme il le pouvait. C'était pas son fort, il fallait le dire. La seule personne qu'il réussissait à rassurer était sa petite sœur. Mais cette dernière ne veut plus avoir à faire avec lui.

Peut-être faisait-il ça par peur que Clarke ne le laisse tomber ? Il n'en savait rien. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il ne la lâchera pas pour le moment. Puis, il écouta de nouveau la jeune blonde. Elle se disait n'être pas capable de surmonter tout ça. Mais Bellamy pensait le contraire. Aux yeux de l'ancien garde, elle était forte. Elle avait fait face à des épreuves bien difficiles. Face aux hommes des montagnes, mais aussi quand elle était recherchée par tout le monde en tant que Commandante de la mort, puis avec A.L.I.E. Elle était même peut-être plus forte psychologiquement que Bellamy. Ce dernier avait souvent flanché à cause de ses sentiments et émotions, alors que la jeune femme gardait la tête froide. Du moins elle faisait tout pour, mais c'était déjà énorme.

- Bien sûr que si, tu y arriveras. Je te connais assez bien, et tu es forte. Courageuse. Il en existe pas beaucoup des filles comme toi que je connais.

Il recula légèrement son visage de sorte à observer le visage de la blonde, lui replaçant une mèche blonde derrière ses oreilles. Il garda un bras autour de sa taille, tentant un sourire réconfortant. C'était bien rare de le voir aussi bienveillant. Lui qui avait son caractère bien trempé à lui. Mais devant Clarke, il ne pouvait s'empêcher de se montrer plus doux. Elle comptait vraiment pour lui.

- Je serais là, si ça ne va pas. Tu peux compter sur moi. J'ai vraiment pas envie de te laisser risquer ta vie ici.


Et au ton de sa voix, il semblait un peu nerveux. Enfin, il se recula d'elle au bout d'un moment, gardant son regard posée sur elle en attendant sans doute une réponse positive. Il finit ensuite par lui prendre doucement une de ses mains, l'attirant lentement vers la grande rue qu'ils venaient de quitter pour être dans cette ruelle.

- Je suis d'accord avec toi que c'est déconcertant d'être dans une ville comme celle-là. Une ville qui est toujours sur pieds, à l'exception de Polis. Mais au final on finit par s'y habituer. Il la regarda un moment, avant de reprendre. Je resterais avec toi, pour te montrer que la ville n'est pas aussi dangereuse qu'elle en a l'air.

Bon, il était vrai qu'il pouvait sûrement y avoir des dangers. Surtout avec tout ce calme depuis quelques jours déjà, Bellamy était de plus en plus méfiant.

- Je me suis installé dans un hôtel, avec Murphy. Personne n'ose mettre un pied là-bas avec les rumeurs et le passé de la bâtisse. Tu pourrais être encore plus en sécurité. Et tu ne seras pas seule.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Ven 27 Juil - 18:42



I just need to see you.


Bellamy essayait toujours de me rassurer. Depuis que nous nous étions découvert une facilité déconcertante à s'allier malgré la haine de l'autre, il n'avait laissé qu'une seule personne rabaisser mes actes : lui-même. Il tolérait bien moins que quiconque d'autre me dise quand j'agissais déraisonnablement ou quand j'étais responsable de plus de morts qu'on ne pouvait s'en souvenir. Je le savais. J'étais pareille. Si je n'hésitais pas à lui dire quand il laissait sa folle colère tout détruire, je ne supportais pas que quiconque d'autre mette en doute ses choix et ses actes. Quitte à sembler parfois un peu hypocrite, le protégeant en face des autres pour ensuite lui dire qu'il allait trop loin quand nous étions seuls. Un leadership efficace nécessitait de répondre d'une même voix aux autres, même quand, ensemble, nous étions dissonant.

Mais surtout, depuis que nous avions commencé à assumer ensemble chacun de nos actes, nous avions pris le parti de toujours soutenir l'autre, surtout quand cela n'allait pas. Même les reproches et même en sachant que l'autre se plantait. Qu'importe. J'avais l'intention d'être là pour lui, chaque fois qu'il tomberait, pour l'aider à se relever. J'étais certaine qu'il en allait de même pour lui. Aujourd'hui, c'était moi qui était à genou. Et comme je le connaissais, il était là, essayant de me remettre sur mes pieds.

Je restais là, un peu incertaine, un peu perdue, ravagé par la peine et le manque de celle qui avait été l'amour de ma vie. Alors, comme si souvent avant, je fis la seule chose qui me permettrait d'affronter le regard de Bellamy et de le convaincre que je ne changerais pas d'avis. Un. Je m'autorisais dix secondes. Deux. Dix secondes pour douter. Trois. Dix secondes pour refuser en bloc parce que Lexa était partout ici. Quatre. Dix secondes pour envisager d'aller avec lui et d'envoyer à la dérive tout le reste. Cinq. Dix secondes pour être faible, les doigts accrochés à ceux de Bellamy. Six. Dix secondes pour prendre toute sa chaleur et son soutien et m'en faire une armure. Sept. Dix secondes pour être la Clarke Griffin que je lui permettais de voir. Huit. Celle qui flanchait... Neuf. Celle qui n'était pas certaine de son leadership... Dix. Celle qui avait besoin de lui pour affronter toutes ces conneries.

Je retirais ensuite doucement ma main de celle de Bellamy, ne le quittant pas des yeux. Je ne voulais pas le brusquer, ni lui faire croire que je l'abandonnais, encore. Cela nous avait trop coûté la dernière fois. « Je ne suis jamais seule », dis-je, un petit sourire se dessinant lentement sur mes lèvres. « Tu es là, toi. Tu sais toujours quand il est temps de me retrouver. Tu arrives toujours quand j'ai besoin d'aide, peu importe que je sois en mesure de te contacter ou pas. » C'était vrai. Chaque fois, il m'avait sauvé. Même quand je n'avais aucun moyen de lui dire que j'avais besoin de son aide. Il finissait toujours par savoir. Il finissait toujours par me retrouver.

Je voulais le rassurer, malgré le fait que je ne pouvais pas accéder à sa demande. Peut-être qu'un jour, je le pourrais. Mais pas aujourd'hui. Je n'étais pas prête. « Je viendrais... Je te promets que quand je serais prête, je viendrais. Okay ? »



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Sam 4 Aoû - 13:20


I just need to see you
Il le savait. Ce qu'il demandait à Clarke était égoïste. Il voulait absolument protéger ceux qu'il aimait. Et tous ceux déjà présents dans cette ville y sont passés. D'abord sa sœur Octavia, puis Murphy. Il fallait bien croire qu'il était devenu encore plus surprotecteur ces derniers temps. Mais il ne se rendait pas bien compte que des fois il pouvait être très saoulant avec ça. Peut-être encore plus quand là il s'agissait de Clarke. Le brun la forçait presque à s'installer en ville, sans même réellement comprendre le mal que ça pourrait lui faire. Quoique. Il le savait un peu quand même, mais c'était son égoïsme qui prenait le dessus.

Quelques secondes s'écoulèrent après sa proposition de venir s'installer dans le même hôtel que lui. Et contre toute attente, la blonde relâcha doucement sa main. Et à partir de là il comprit qu'il ne pourrait pas la faire changer d'avis. Elle était têtue aussi, et tenace. Ce geste lui fit baisser un moment les yeux, avant de les relever vers ceux de la jeune femme. Il laissa son bras retomber le long de son corps. Ce qu'elle lui disait, ça lui faisait arracher un léger sourire sur ses lèvres.

- Faut croire que j'ai un sixième sens pour arriver à temps, arriver à la rescousse de ceux qui comptent pour moi. Dit-il avec un ton amusé dans sa voix.

Mais elle avait totalement raison. Ça lui arrivait d'arriver à temps pour la sauver. Pour être proche d'elle quand elle en avait besoin dans les coups dur. Together. Ce mot, il lui avait souvent répéter. Et il pourrait le lui répéter autant de fois qu'elle le veut. Elle était son pilier, et réciproquement. Enfin. Clarke finit par tenter de le rassurer comme elle le pouvait. Et malgré tout, elle avait réussit à le faire. Il avait confiance en elle. Il savait qu'elle pourrait survivre comme toujours. Elle s'était bien débrouiller depuis leur atterrissage sur la Terre radioactive. L'ancien garde hocha simplement la tête, penchant légèrement sa tête de côté en gardant son regard vers elle.

- C'est une promesse alors. Je te laisserais le temps qu'il faut alors, pour que tu sois prête.

Il soupira ensuite. Il devait lui laisser un peu d'espace pour la laisser respirer un peu. C'est vrai que ça ne lui ressemblait pas d'être autant possessif et protecteur de la sorte. C'était sans doute le fait d'être dans un endroit encore inconnu qui le faisait réagir comme ça. Et après avoir failli perdre la vie avec une vampire, il s'était fait la promesse de rester en vie pour protéger les êtres chers à ses yeux. Oui. Forcément ça devait être ça qui lui avait donner un déclic. Il posa alors doucement ses mains sur les épaules de la blonde, se mordillant la lèvre.

- Je suis désolé si je suis aussi égoïste et envahissant. Il fit une petite pause. Je veux juste que tu me promettes de faire attention à toi. Et si ça tiens toujours, j'aimerais bien faire un petit tour dans ton chez toi.

Ainsi, il pourrait peut-être se sentir plus rassurer. Au moins il saurait pour Clarke, qu'elle avait un bon abri pour se protéger de tout les dangers. Ce n'était pas comme le fait qu'il ne savait pas comment Octavia vivait dans cette forêt. Et ça, ça tournait souvent dans sa tête. Et c'était bien pour ça qu'il allait souvent là-bas pour tenter de la croiser. Il y aura bien un jour où ça ira mieux entre eux deux, il espérait.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Mer 8 Aoû - 19:12



I just need to see you.


Bellamy et moi n'avions jamais été du genre à nous mentir. Les rares fois où cela était arrivé, cela avait failli nous compter notre confiance l'un en l'autre. Sans succès, fort heureusement. Mais chaque fois, on se promettait mutuellement, sans mots, de tout faire pour que cela n'arrive plus jamais. Ensemble, comme toujours dans tout et pour tout. Ensemble pour survivre à tout ça et pour affronter le reste. Nous nous étions fait une promesse silencieuse, il y a longtemps, quand notre co-leadership avait commencé. C'était nous, contre le reste du monde. Chaque fois qu'il fallait prendre une décision difficile - comme pousser un levier mortel -. Pourtant, il y avait une chose que nous n'arrivions jamais vraiment tout à fait à affronter ensemble : nos sentiments. Nous n'étions pas doué pour partager nos peurs et nos souffrances. Peut-être parce que nous voulions trop nous protéger l'un l'autre pour obliger l'autre à ressentir les mêmes peurs et les mêmes souffrances.

Je hochais la tête en signe de reconnaissance quand il assura qu'il me laisserait le temps. Oui, je lui en faisais la promesse. Je reviendrais vers lui. Je reviendrais toujours vers lui. Je ne savais pas si j'en avais l'intention quand j'avais quitté Arkadia après le Mont Weather et ça nous avait presque détruit. Je ne referais pas la même erreur. Je fonctionnais mieux avec Bellamy Blake près de moi. Je m'en faisais moins en le sachant en vie et en sécurité. Je trouvais de meilleurs plans et sauvait plus de vies quand nous agissions ensemble et pas séparément ou l'un contre l'autre.

Puis, doucement, Bellamy posa ses mains sur mes épaules, s'excusant de son égoïsme. Je le regardais, sans comprendre. Puis il me demanda de faire attention à moi-même. Est-ce que c'était pour ça qu'il était égoïste ? Parce qu'il voulait que je sois en sécurité ? Je posais une main sur l'une des siennes et pressais ma joue contre nos doigts. « Tu es fou ? », demandais-je, souriant doucement. « Égoïste, parce que tu t'inquiètes pour les autres... pour moi ? » Je le redressais, tenant toujours sa main, posant l'autre, de libre, sur son coeur. « Ton coeur est ce qui fait de toi l'homme que tu es. Le leader que tu es et le frère prêt à tout pour protéger sa petite soeur. Tu es un homme bon, Bellamy Blake. Ton défaut n'est pas d'être égoïste, mais de faire passer ceux que tu aimes avant tout, quitte à tout sacrifier de toi-même. Toi aussi, tu mérites le bonheur, Bellamy. Toi aussi, tu mérites des moments sans t'inquiéter pour les autres. Des gens qui s'inquiètent pour toi. » Moi, je m'inquiétais pour lui. Moi, je me souciais de lui. Et je savais que malgré toutes leurs difficultés des derniers temps, Octavia l'aimait et s'inquiétait pour lui, elle aussi.



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Jeu 9 Aoû - 22:52


I just need to see you
Il esquissa un léger sourire en voyant la blonde hocher la tête. Il espérait maintenant qu'elle allait tenir cette promesse. Il avait toujours une pleine confiance envers elle. Du moment qu'il l'a savait assez proche de lui, il pouvait souffler un peu. Bellamy ne le disait que rarement, mais il se faisait beaucoup de soucis pour elle. Il n'avait pas l'habitude de le lui dire simplement car c'était difficile pour lui. Le brun le lui montrait simplement avec des gestes. Eux qui étaient bien plus tactiles qu'avant. Il releva ensuite les yeux vers Clarke quand elle reprit la parole. Ses premiers mots le fit sourire un peu plus. Il la laissa ensuite faire quand elle pressa sa joue sur ses doigts.

-Égoïste surtout parce que je veux vous protéger, sans même me préoccuper de ce qui vous fait peur.

La suite du petit discours de la jeune femme le fit sourire encore plus. Elle savait trouver les bons mots pour ça. Et sur certains points elle avait raison. Dès qu'il était descendu de la navette, il était devenu le leader des cents. Il avait su se faire entendre quand il le fallait. Mais c'était aussi pareil pour Clarke. Les autres l'écoutaient aussi souvent. Surtout quand Bellamy voulait foncer tête baissée sans réfléchir aux conséquences qu'il pourrait y avoir dans le camp. Dès ses premiers pas sur la Terre radioactive, il avait tout fait pour protéger sa sœur de tout les dangers. En tant que grand-frère, c'était son rôle qui le tenait à cœur. Il l'avait promis à sa défunte mère. Puis Clarke avait de nouveau raison. L'ancien garde était du genre à faire passer le bonheur de ceux qu'il aime avant le sien. Cependant pour lui ce n'était pas un défaut. A vrai dire, il ne prêtait pas attention à lui-même. Enfin. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il était prêt à aller jusqu'à sacrifier sa vie entière. Et puis d'un côté, il savait que certaines personnes s'inquiétaient pour lui. Il le voyait. Même si c'était pas tout le temps qu'on le lui disait non plus.

- Clarke.. Avec tout ce que j'ai fais. Les choix que j'ai pris. Je ne sais pas si je mérite d'avoir le bonheur autant que ça. Et ça n'arrivera jamais, que je ne puisse plus m'inquiéter pour les autres. Vous comptez énormément pour moi. Avec tout ce qu'on a traversé, je ne pourrais pas.

Il reprit doucement les mains de la blonde, les relâchant ensuite avant de la reprendre dans ses bras. Bellamy qui était aussi câlin que ça, ça n'arrivait pas souvent. Mais là il en avait besoin. Le brun savait qu'elle s'inquiétait aussi pour lui et qu'elle ferait tout pour lui. Rien que ça, ça le rendait un peu plus heureux.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Sam 1 Sep - 9:44

Spoiler:
 



I just need to see you.


Bellamy pensait toujours qu'il n'était pas doué avec les mots. Homme d'action, il agissait à l'instinct, sans vraiment réfléchir à comment expliquer les choses. Pourtant, je savais depuis longtemps qu'il avait toutes les qualités d'un leader, parce qu'il savait comment parler aux gens. Sans s'en rendre compte, il savait toujours comment faire, comment les inspirer, les pousser à donner le meilleur d'eux-mêmes, à prendre des risques, à se sacrifier pour le bien de leur peuple. A bien des égards, il savait mieux comment parler aux autres que moi. J'étais une tête, une femme de réflexion. On me reprochait souvent de penser trop tactique et pas assez émotion. On m'avait souvent reproché de trop faire appel à la raison et pas assez à l'émotionnel. Et motiver tout un groupe était difficile quand tout ce qu'on avait à dire, c'était le pourcentage de chance et les statistiques.

Il y avait cependant une personne avec qui je savais trouver les mots. Une personne avec qui c'était naturel et pas compliqué : Bellamy Blake. J'étais toujours étonné de la facilité de notre co-leadership. Malgré les cris et les disputes, nous ne formions toujours plus qu'un, chaque fois que le sujet était majeur pour la survie des nôtres. Pour le bien-être de chacun.

Je soupirais lorsqu'il assura ne pas savoir s'il méritait d'être heureux après ce qu'il avait fait. Je secouais lentement la tête de gauche à droite. Nous avions tellement traversé. Tellement pris de ces décisions ensemble. Alors qu'il me reprit dans ses bras, je glissais mes mains dans son dos, posant mon front dans le creux de son épaule. « Si tu ne mérites pas le bonheur, alors je ne le mérite pas non plus... » Je savais que cela allait le faire réfléchir. Bellamy avait toujours fait passer le bien-être des autres avant le sien, le mien y compris. Il m'avait laissé partir loin d'Arkadia après le Mont Weather, parce que je lui avais dit que c'était ce que j'avais besoin. Il n'avait pas voulu m'en empêcher, alors même que cela l'avait à moitié détruit, lui, qui avait besoin de moi. Il avait fait passer mes besoins avant les siens, comme il faisait toujours passer ceux d'Octavia en premier. Alors, si je le mettais face à ce que j'avais fait, comparativement à ce qu'il avait fait... Il ne pouvait que reconnaître qu'on méritait au moins le même sort, non ?

Je me détachais de son étreinte pour pouvoir le regarder. « Pas après tout ce que j'ai fais... » Je lui offris un petit sourire en coin. J'étais certaine qu'il comprenait ce que j'étais en train de dire. Il méritait le bonheur et la sécurité aussi sûrement qu'il estimait que je les méritais. « Dis-moi qu'on a quand même une chance d'y arriver... »



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Ven 21 Sep - 12:42


I just need to see you
Il connaissait bien Clarke, et il savait qu'elle allait le contredire quand il sous entendra le fait qu'il ne mérite pas d'être aussi heureux que d'autres personnes. Et c'était un peu vrai. Bellamy avait fait beaucoup de mauvaises actions dans sa vie. Des choses que certaines personnes ne lui pardonneront jamais. Dont Octavia. Il l'avait fait énormément souffrir alors que son rôle était de faire le contraire. La protéger de tous et de tout. S'il pouvait revenir en arrière il le ferait sans hésiter pour réparer toutes ses erreurs. Le brun était du genre à rester bloqué sur le passé. Il pouvait pardonner rapidement les gens auxquels il tenait. Comme il l'avait fait avec Clarke. Bellamy lui en avait voulu d'être parti comme ça en le laissant tomber, même s'il ne l'avait pas empêché de le faire. Cependant il tenait beaucoup à elle, ce qui l'avait pousser à accepter son pardon. La seule personne qu'il n'arrivera jamais à se pardonner c'est lui-même. C'était un défaut qu'il aura toujours jusqu'à sa mort.

Ce que la blonde affirma par la suite fit froncer les sourcils de l'ancien garde. Il resserra un peu ses bras autour d'elle en secouant à son tour la tête. Là elle avait tort. Et ça le faisait réfléchir aussi en effet. Peut-être qu'elle avait fait des erreurs elle aussi. Mais entre les choix qui lui restait, aucun n'était le bon. Au moment où elle devait choisir entre abaisser le levier pour tuer tous les hommes de la montagne et ainsi sauver son peuple, puis entre ne rien faire et regarder son peuple mourir, Clarke avait choisit la meilleure des pires solutions. Bellamy l'avait suivit. Même en sachant qu'après, une partie de leurs compagnons pourraient leur en vouloir. Comme Jasper. Enfin bon. Bellamy soupira avant de regarder doucement la jeune femme.

- Non, je t'interdis de dire ça..Tu mérites le bonheur. Avec tout ce que tu as traversé, tu le mérites.


Et encore une fois, il ne fit pas allusion à son bonheur à lui. Certes il avait aussi traversé de dures épreuves, mais il n'en faisait rien. Il la relâcha ensuite quand elle se recula un peu de lui, gardant son regard rivé sur son visage. Tout ce qu'elle disait. Elle avait sans doute raison au final.

- Qui sait. Si on est tombé ici, c'est peut-être un signe. Même si ça fait pas trop longtemps qu'on se trouve dans cette ville, il y a peut-être une petite trace de bonheur qui nous attend.

Ça faisait beaucoup de « peut-être ». Mais au moins, il montrait à Clarke qu'il espérait qu'ils pouvaient être tout deux heureux. Et puis s'il réfléchissait bien, il avait déjà trouvé une part de bonheur. Part de bonheur se trouvant auprès d'un certain John Murphy. Qui l'aurait cru? Mais ça, la blonde n'en savait rien. Il se pinça un peu la lèvre en se demandant bien ce qu'elle en penserait s'il décidait d'en toucher un mot avec elle. Le prendrait t-elle bien ou mal?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Mer 10 Oct - 19:01



I just need to see you.


Bien évidemment, il défendait mon droit au bonheur. C'était Bellamy. Il le ferait toujours. Aussi férocement que je défendrais toujours le sien. Finalement, sa réaction aussi viscérale à mon sujet sembla produire le déclic que je recherchais en lui et même s'il n'admettait toujours pas en avoir autant le droit que moi, il accorda que peut-être nous étions ici pour ça.

Je soupirais, réfléchissant un peu à ses mots. Peut-être que c'était vrai. Peut-être que nous n'étions pas tombés ici par hasard. Après tout, tout avait commencé sur l'Arche. Jamais je n'aurais dû y rencontrer Bellamy Blake. Il était destiné à devenir garde, était finalement devenu simple gardien (une façon polie de décrire les gens tellement en bas de l'échelle qu'ils en étaient réduit à nettoyer derrière les autres) quand on avait découvert l'existence de sa sœur. Moi, j'étais pratiquement au sommet. Fille d'un membre du conseil respecté. Meilleure amie du fils du Chancelier... Deux âmes dans une même boite de conserve dans l'espace, dont le destin était de ne jamais s'accorder plus qu'un bref regard.

Et puis j'avais été emprisonné et sélectionné, tout comme Octavia Blake, pour faire partie des 100. Et Bellamy Blake était devenu... Par tous les diables, je ne savais même pas comment décrire ce que Bellamy était devenue dans ma vie. Co-leader semblait si froid – une chose que j'aurais dû adorer, moi la tête -, partenaire ne semblait pas juste, meilleur ami pas assez. Il était le cœur et moi la tête. Nous avions formé un tout solide face à l'adversité, malgré toutes les épreuves. Malgré toutes les choses qui auraient pu nous briser.

D'une certaine manière, changer de monde nous avait permis de trouver notre autre moitié. Celle dont nous avions besoin pour fonctionner correctement. Pour faire les bonnes choses. Seule, je n'avais pas survécu sur l'Arche. Seule, je n'aurais pas survécu sur la Terre. Bellamy avait commencé à me montrer que la vie n'était pas seulement une suite de dilemme et de combats incessants. Il m'avait empêché de devenir une vraie native. Empêché de faire de ma vie un éternel combat, jusqu'à ce que celui-ci soit terminé. Peut-être, alors, que l'étape suivante était de changer à nouveau de monde, pour vivre et non plus simplement survivre. Un monde moins dangereux, moins brutal. Un monde où le bonheur était réellement accessible. La paix, une voie qu'on pouvait choisir et pas seulement espérer entre deux guerres intestines.

Après un petit temps et un sourire amusé sur les lèvres, je le regardais de nouveau. « Tu vas finir par arriver à me convaincre de quitter la forêt pour tenter ma chance en ville, tu sais. » Je perdis un peu vite mon sourire, cependant, en regardant les buildings. Mon cœur faisait encore trop mal au regard de l'acier imperturbable. « Le jour où je me sentirais assez forte pour quitter ma cabane et tenter une nouvelle vie en ville, je te promets que tu en seras le premier informé. » Je ne voulais pas qu'il se fasse d'illusions trop vite. Je n'étais pas encore prête pour l'instant. Mais un jour je le serais et je savais que ce jour-là, il serait présent. Comme toujours.



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Ven 26 Oct - 14:43


I just need to see you
Ces mots, il les pensait vraiment. Si Clarke disait qu'il méritait le bonheur, alors elle aussi. Elle le méritait plus que quiconque. Ça le fit un peu sourire tout de même. De voir qu'elle se préoccupait beaucoup pour lui. Enfin. Ça avait été souvent ça. Ils avaient fait l'impasse sur leur origine, ainsi que sur le secteur d'où ils provenaient. Le brun s'était au final rapidement attaché à elle en apprenant à la connaître. Elle qui n'était pas comme les autres sur l'Arche, les autres qui étaient hautains et qui se fichaient pas mal des plus démunis. Au contraire, elle avait de l'empathie pour tous ses prochains, ne se préoccupant pas de leur classe sociale. C'était en partie ce qui l'avait attiré à en savoir plus sur elle, en plus de son fort caractère.

Malgré toutes les épreuves qu'ils avaient traversé ensemble, ils étaient toujours là. Se tenant debout côtes à côtes prêts à affronter d'autres obstacles. Pour lui, Clarke était plus qu'une simple alliée. Plus qu'une amie. Et c'était parce qu'elle était bien plus que ça qu'il n'avait pas supporté le fait qu'elle s'était « enfuit » après le désastre au Mont Weather. Il tenait beaucoup trop à elle, il ne voulait pas la perdre. Et il avait faillit. Alors Bellamy l'avait pardonné bien trop rapidement et facilement. Alors que chez eux, dans sa famille, le pardon était un concept difficile. Pour preuve, Octavia n'était pas prête de le pardonner.

Et les voilà encore là. Ensemble. Tout le monde pouvait le dire, ces deux-là ne pouvaient pas vivre éloigner aussi longtemps. Il avait besoin d'elle, et elle avait besoin de lui. C'était tout aussi simple. Enfin passons. L'ancien garde esquissa un sourire amusé suite à ce que lui avait dit la jeune femme.

- J'espère bien que j'arriverais à te convaincre un de ces jours. Peut-être que j'y arriverais facilement, qui sait.

Il l'observa un peu avant de voir son sourire s'effacer doucement mais sûrement. Bellamy reprit alors un visage plus sérieux. Il savait bien que ça allait être compliqué pour elle de s'habituer à tous ces immeubles et tous ce monde. Il ne pouvait pas le nier. Et puis le brun n'allait pas la forcer, ça jamais. Il ne voulait pas lui faire du mal. Il avait parfaitement comprit les sentiments de sa blonde. Il glissa alors une main sur sa joue, la caressant du pouce.

- Je serais là alors, quand tu tenteras de venir en ville. Saches que je te lâcherais pas, sous aucun prétexte. Il lui lança un sourire plus doux par la suite. Par contre je serais ravi de visiter ta cabane. Je viendrais te voir le plus souvent possible comme ça.. Princesse.

Ce surnom. Ça lui faisait du bien d'enfin le prononcer. Il était bien le seul à se permettre de la surnommer comme ça, c'était sa Princesse depuis le début de leurs péripéties. Il resta un moment comme ça avant d'enlever doucement sa main de sa joue. Il lui laissera le temps pour se faire à cette nouvelle vie ici, à Neverland. Mais ce n'était pas pour autant qu'il se privera de la voir au contraire.

- Si tu as besoin de quelque chose.. Des provisions, de l'eau ou des médocs.. J'irais en prendre pour toi. Je sais où en trouver, ce sera plus simple.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Lun 5 Nov - 18:58



I just need to see you.


Le bonheur, la paix,... Depuis combien de temps ne l'avais-je pas eu ? C'était si loin que parfois, je me demandais si je savais encore comment vivre dans cet état d'insouciance sans danger. M'asseoir et regarder un match de sport ancestrale avec mon père, mon meilleur ami et son père... C'était sans doute ça, la dernière fois que j'avais été pleinement heureuse et insouciante. Peu de temps après, j'avais découvert la vérité sur le travail de mon père, ses intentions et mon monde s'était écroulé. En quelques secondes – plusieurs jours, en vérité, près de deux mois, même – le bonheur avait totalement disparu. Mon père avait été trahi, exécuté, j'avais été emprisonné et envoyé sur Terre pour mourir... ou survivre juste assez longtemps pour donner à mon peuple la chance de survivre. A partir de ce jour, la vie avait été un combat permanent. Pas de bonheur, pas de paix. Juste la guerre, le sang et la souffrance. Est-ce que seulement je savais encore comment m'asseoir juste pour profiter de l'instant ?

Et pourtant, parfois, quand je me plongeais dans les yeux de Bellamy Blake, je pouvais presque y croire. Encore plus aujourd'hui. Il avait toujours lutté pour la paix. Prendre sur lui tous les malheurs des nôtres pour que les autres puissent profiter de chaque seconde que nous pouvions leur offrir, jusqu'au jour où on pourrait, enfin, nous aussi, nous reposer. Et aujourd'hui, il semblait toucher à ce but. Je pouvais le voir dans ses yeux. Bien sûr il y avait la douleur et la peur liée à Octavia. Je pensais que jamais il ne pourrait être parfaitement serein, même quand sa sœur retrouverait elle aussi la lumière. Déformation de grand-frère, sans doute. Mais je la voyais aussi, cette lueur que je pouvais voir parfois dans les yeux des autres. Dans ceux de Monty, Jasper, Miller et Harper, dans celle de tous nos délinquants, chaque fois que Bellamy pouvait leur offrir un jour de off, un jour sans tour de garde, sans chasse ou sans travail pour le camp. Chaque fois qu'ils pouvaient redevenir ces adolescents libre que nous étions, malgré tous les dangers, quand nous avions débarqué sur Terre. Cette époque me manquait. Cette époque où la Clarke Griffin insouciante de l'Arche n'était pas encore complètement morte. Où je pouvais encore me rappeler de comment c'était, d'être en paix et heureuse.

Je souris malgré moi à l'évocation de ce vieux surnom qui traînait encore parfois sur sa langue. Bellamy n'avait pas été le premier à m'appeler ainsi. En vérité, Finn l'avait été et pendant un temps, ce surnom m'avait mis plus qu'hors de moi chaque fois que Bellamy l'avait prononcé. Comme un vol. Finn le disait doucement, avec amusement. Bellamy crachait toute sa haine des privilégié. Mais doucement, dans sa bouche, les choses avaient changé. Je ne m'en étais pas vraiment rendu compte, jusqu'au jour où ce surnom m'avait manqué dans ses appels. Peu à peu, la haine était partie, remplacée par autre chose. Une chose que je n'avais jamais vraiment su déterminer. Il n'y avait pas d'amusement, pas vraiment de douceur précautionneuse, comme avec Finn. Non. C'était comme... Une sorte de dévotion, de respect. La princesse privilégiée qui avait finalement su prouver sa valeur et mériter le titre. Certains de nos délinquants, Jasper en premier lieu, l'avait même surnommé le roi, lui. Le roi et la princesse, gouverneurs du camp. Aucun n'aurait eu le cran de le faire devant eux, à l'époque, mais notre lieu de vie était bien trop petit pour que nous ne puissions l'entendre. Le roi et la princesse rebelle. Oui, cette époque me manquait définitivement.

Je hochais finalement la tête, attrapant dans ma main celle qui venait de lâcher ma joue. « Viens, je vais te montrer », dis-je, prenant déjà la direction de mon chez moi. Ce n'était pas encore parfait et je n'avais pas vraiment envie de lui montrer une simple cabane qui l'inquiéterait, mais je savais qu'il serait plus inquiet encore de ne pas savoir exactement où je me trouvais. Je lui avais déjà fait cette peur, une fois, quand j'avais refusé d'entrer dans le camp Jaha et que je l'avais laissé affronter seul les conséquences du Mont Weather. Je m'étais refusée de lui imposer ça, à nouveau. « Et je peux me débrouiller pour trouver ce dont j'ai besoin, ne t'en fais pas », ajoutais-je un coup d'œil et un sourire en coin lancé dans sa direction. Griffin dans toute sa splendeur, incapable de laisser quelqu'un prendre totalement soin d'elle.

Je m'arrêtais à l'entrée de la forêt, cherchant mon propre point de repère. Je connaissais les qualités de Bellamy en forêt. Il me suffisait de lui donner les bonnes indications pour trouver ma cabane et aujourd'hui même, il saurait comment nous y conduire, sans que je n'ai à le guider. « Là ! », dis-je en pointant un gros rocher aux angles bien reconnaissables. « A partir de là, il faut marcher un mile et on tombe sur les vestiges d'un ancien ruisseau aujourd'hui épuisé. Il suffit de le remonter sur deux miles et demi. Il serpente à l'intérieur de la forêt. Quand tu commences à entendre le bruit du ruisseau qui coule encore, quelques pieds sur ta gauche, tu prends tout droit direction nord ouest. Ma cabane est dans un arbre plus gros que les autres quelques pas après un tronc creux. Tu ne peux pas la louper. »



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : Vingt-trois ans
∞ job : Délinquant
∞ race : Humain
∞ univers : The 100



∞ messages : 228
∞ avatar : Bob Morley
∞ pseudo/prénom : Nono



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Jeu 6 Déc - 22:01


I just need to see you
Il posa le regard sur leurs mains, souriant légèrement. Et sans rien dire de plus, Bellamy suivit sa blonde à travers les rues de la ville. Tout ce qui comptait pour lui maintenant c'était de l'avoir retrouvé. Sans Clarke, sans son pilier, il ne se sentait pas aussi invincible qu'il en a l'air. Ça pouvait sembler niais oui, mais c'était comme ça. Sans qu'il s'en rende forcément compte, la jeune femme a prit une place importante dans sa vie. Si elle venait à ne plus êtres à ses côtés, il serait paumé. Comme il l'a été après le Mont Weather. Enfin. Tout ça était derrière eux aujourd'hui. Même si le brun ne s'était toujours pas pardonné toutes ses erreurs, il espérait toujours pour que Clarke, ses proches ainsi que lui trouvent la paix. La paix. Ce concept était et sera toujours aussi rare à concevoir finalement pour lui. Mais bref. À sa réponse, il va sourire amusé.

- Je sais que tu peux te débrouiller seule. Mais je m'en ferais toujours pour toi.

Et c'est pas de sa faute. Il s'était sûrement trop attaché à sa Princesse depuis. Enfin, il va la suivre jusqu'à finir par s'arrêter devant l'entrée de la forêt. Il scruta un moment devant lui, semblant toujours aussi méfiant et inquiet. Puis il suivit le regard de la blonde, cette dernière lui indiquant le bon chemin à prendre, et comment faire pour s'y repérer afin d'arriver à sa fameuse petite cabane. Avec tous ces points de repère et son sens de l'orientation, Bellamy n'allait pas pouvoir se perdre. Il jeta un œil vers Clarke, hochant lentement la tête.

- Je retiens toutes ses infos alors. Tu me connais, je suis le meilleur pour me repérer dans une forêt ! Il lui sourit doucement. Du moment que ta cabane est bien cachée, ça me rassure un peu.

Et puis cela ne servira à rien de la forcer à quitter cet endroit. C'était lui qui ira passer la voir le plus de fois qu'il pourra. Enfin. Il se retourna complètement vers elle, venant poser ses mains sur ses épaules une dernière fois. Il plongea ensuite son regard dans le sien pendant quelques secondes.

- Tu feras gaffe jusqu'à ce que s'on revoit, d'accord ? Si la forêt ne m'inspire pas confiance.. Il fait une pause avant de reprendre. C'est parce que l'une des premières fois où je m'y suis aventuré, j'ai fait une mauvaise rencontre... Une mauvaise rencontre qui était à deux doigts de réussir à me tuer. Encore un moment de blanc. Un vampire. Enfin tu n'es pas obligé de me croire mais..

Il n'avait pas envie de lui faire peur. Mais il voulait la prévenir de ce danger surnaturel, qu'elle soit au moins préparer pour se défendre au mieux. Et tiens, il va ensuite fouiller dans son sac et y sortir un talkie-walkie. Il va ensuite le tendre vers la blonde.

- Avec ça on pourra communiquer de loin.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



∞ âge : 18 ans
∞ race : humaine
∞ univers : The 100

∞ messages : 50
∞ avatar : Eliza T. Cotter
∞ pseudo/prénom : spf.



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   Mer 12 Déc - 15:43



I just need to see you.


Je connaissais le sentiment. Je m'inquiétais pour Bellamy tout le temps, depuis aussi longtemps... Et bien presque depuis aussi longtemps que nous nous connaissions. Bien sûr, au début, je l'avais détesté et il m'avait bien rendu le sentiment, mais même alors, je crois que je m'inquiétais réellement pour lui, parce que je m'inquiétais pour nous tous. Nous tous les sacrifiés. J'avais cru être la seule à m'inquiéter de chacun des 100, mais lorsqu'il m'avait rattrapé, alors que je tombais dans le piège natif et qu'il m'avait empêché de mourir, même alors, quand ses yeux trahissaient tout son questionnement sur l'idée de me lâcher ou non, j'avais vu, dans le fond de ses yeux, sa préoccupation. Il me détestait, mais il ne pouvait se résoudre à me laisser mourir. Il s'inquiétait, pour chacun des 100. A partir de là, nous n'avions que pu reconnaître que malgré toutes nos différences, nous avions le même but et la même responsabilité. Cela avait marqué le début de notre leadership, mais aussi le début de notre amitié, si forte aujourd'hui. Et par la même, j'avais signé pour m'inquiéter pour Bellamy Blake jusqu'à la fin de mes jours... ou plus dramatiquement, la fin des siens, s'il venait à quitter le monde des vivants avant moi. Une idée qui me terrifiait, même si cela devait arriver dans quatre-vingt ans.

Je hochais la tête quand il argua qu'il saurait me retrouver, qu'il était le meilleur pour ça. « Oui, je sais. » J'inspirais profondément avant d'ajouter : « Tu es né dans l'espace, mais tu as toujours appartenu à la terre. » J'aurais pu dire à la forêt, je me l'étais dit dès le premier jour où je l'avais vu évoluer et chasser dans la forêt. Je me souvenais de Finn, de ses réflexes de traqueurs. Nous nous étions tous appuyé sur lui à l'époque, parce qu'il pouvait traquer mieux que personne, mais Bellamy... Bellamy avait une façon bien plus instinctive de se déplacer dans la forêt et avait toujours été bien plus habile quand il s'agissait de traquer le gibier. Il avait toujours trouvé, tué et préparer les plus gros gibiers. Nous avions eu notre quota de protéines grâce à lui, pendant des semaines... Tout le temps qu'avait duré notre village à nous.

Et je hochais la tête une nouvelle fois, quand il me demanda d'être prudente. Je comprenais ses inquiétudes, une fois de plus. Je n'avais pas encore vraiment rencontré de choses étranges, mais je devais avouer que je le sentais. Il y avait une étrange activité dans cette forêt. Une activité qui dérangeait la faune locale. Je n'étais pas du genre à croire en ce que je ne voyais pas, mais je savais comment agissaient les animaux sauvages. Ce n'était pas mon premier exil loin de la civilisation et j'avais appris à traquer et chasser, pour survivre. Je devais bien avouer qu'ici, j'apprenais encore à chasser, parce que les animaux ne se répartissaient pas de manière naturelle, mais poussée par quelque-chose d'invisible aux humains. Je posais ma main sur son bras lorsqu'il argua qu'il avait vu un vampire et que son visage trahi toute son inquiétude que je ne le crois pas. Je pris le talkie-walkie et le serrait entre mes doigts. « D'accord », soufflais-je. « Toi aussi, fait attention, d'accord. La sécurité d'une ville ne vaut que parce qu'elle offre d'autres types de dangers... » Je me rapprochais de lui et posait un baiser sur sa joue, avant de le prendre dans mes bras. Cela me rappela tristement ma fuite après le Mont Weather, la façon dont nous nous étions séparés, mais cette fois, ce n'était pas un véritable adieu. J'avais un moyen de le contacter et j'avais promis de revenir vers lui. La dernière fois, je lui avais seulement demandé de me laisser le temps, sans promettre un retour. Là... Je vivais juste ailleurs, mais je ne l'empêchais nullement de me rejoindre s'il avait envie de parler ou de s'assurer que j'allais bien. « Puissions-nous nous retrouver », soufflais-je à son oreille, avant de me détacher de lui et de m'enfoncer dans la forêt. Une fois hors d'atteinte, je me permis de m'arrêter, pour souffler et sourire. Bellamy Blake était ici, en sécurité et en bonne santé, alors tout allait pour le mieux.



blindness ©
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I just need to see you (with Bellamy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I just need to see you (with Bellamy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique : Cloud F Bellamy
» One Piece 573
» Fiche Technique de Haku D. Byakko
» Le Manoir des Bellamy.
» combat de gwendal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Liberty :: Rue Piétonne-
Sauter vers: