Misty Day
Spike
Winx Club
La petite sirène



 

Partagez | 
 

 let me hold both your hands ☽ wonderbat

Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bruce Wayne
administratrice



∞ âge : forty-something, just ask alfred, he'd know
∞ job : head of wayne industrie, almost head of the city tbh. but when the night comes, he becomes the batman and he fights against evil
∞ race : humain, justicier
∞ univers : dc comics (batman, justice league)



∞ messages : 242
∞ avatar : ben affleck prince of gotham
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)



MessageSujet: let me hold both your hands ☽ wonderbat   Ven 8 Juin - 22:07


- - - x - - -
use the sleeves of my sweater, let's have an adventure, head in the clouds but my gravity's centered; touch my neck and I'll touch yours, you in those little high waisted shorts, oh
.


L’homme-androïde l’avait visé à peine avait-il atterrit au milieu de ses sbires. La chauve-souris, utilisant son habileté et ses gadgets, s’était frayée un chemin jusqu’à lui, parant ses coups de ses avant-bras tant bien que mal, encaissant les autres en serrant les dents. Il avait utilisé l’ensemble de ses Batarangs, regrettant de ne pas avoir apporté une arme plus solide et plus adaptée au combat et avait fini par traverser la moitié de la salle de réception après un puissant coup porté à son abdomen. Il se relevait lentement, prêt à retourner dans la bataille mais son regard ne se posa que sur l’absence de son adversaire. Hagard, le Cavalier Noir lança un regard tout autour de lui, le souffle momentanément coupé par le dernier coup reçu. Les autres sbires s’enfuyaient eux aussi et il se précipita vers l’un d’eux, le combattant tandis qu’il cherchait à lui échapper. Il parvint à l’anéantir sur le sol, le ligota avec ce qui lui tombait sous la main avant de se redresser. A défaut d’avoir l’un des colonels, il pourrait toujours essayer de faire parler le sous-fifre. Mais l’homme, bien qu’à moitié assommé, esquissa un sourire, lâcha un rire hystérique avant de claquer des dents. Batman ne comprit que trop tard. Il n’eut pas le temps de se laisser tomber à ses côtés pour l’empêcher d’avaler la dose de poison présente entre ses dents que l’autre s’effondrait complètement sur le sol, mort. La mâchoire contractée, il resta un instant auprès du corps inerte avant de se relever en reconnaissant les pas de Diana. Il ne se retourna que lorsqu’elle prit la parole, retenant une grimace de douleur quand il inspirait. « Yeah. I’m gonna ask the police officer to check what’s missing. » Il savait d’expérience que connaître la cible d’un ennemi permettait souvent de l’identifier. Il lança un ultime regard à la dépouille à ses pieds, le regard dénué de sentiments malgré ce pincement éprouvé au cœur. Il arqua un sourcil que l’Amazone ne pouvait apercevoir à cause de son masque – comme ils étaient seuls dans la pièce dévastée, il s’autorisa un sourire en coin. « I’m always fine. » Elle n’avait pas besoin de savoir que ses côtes hurlaient le contraire, ni même que sa clavicule gauche devait être dans un piteux état. Il la suivit des yeux, s’approcha, leva une main en direction de l’arme sans pour autant la toucher. Il acquiesça lentement, déjà lance en direction de l’extérieur où attendait la Batmobile. « Alfred ? We’re headed back home, please have the cave prepare for analysis. » Il ouvrit le toit, invitant Diana à prendre place sur le siege passager la première, avant qu’il ne se glisse à son tour derrière le volant.

Il retira son masque à peine fut-il sorti du véhicule, peu inquiet à présent que les yeux des plus curieux étaient tenus éloignés. Le Manoir se situait légèrement éloigné du quartier de Wisteria, lui permettant une certaine tranquillité et assurance quant à son identité secrète. Alfred était debout au centre de la cave, les mains croisées dans le dos et son air pince-sans-rire collé au visage. « I thought you said it would be a silence night. » L’exaspération perça dans le ton du majordome, ne tirant à peine qu’un roulement des yeux de la part de Bruce. « Might wanna say that to the villains, Alfred. » L’homme récupérait déjà le masque de la chauve-souris et adressait à Diana un sourire plaisant. « I will send them a memo, sir. But I’m glad to see you finally bring someone worthy of it to the house. » Bruce lui lança un regard auquel Alfred ne répondit que par un sourire en coin avant que le milliardaire ne prenne place sur l’une des chaises, laissant son fauteuil à Diana. « Shall I bring some tea ? I was actually cooking cookies. » Bruce pianotait déjà sur le clavier, l’esprit accaparé par les analyses et recherches à effectuer. Il lança un coup d’œil en direction de l’arme, sans parvenir à mettre le moindre nom sur la fabrication de celle-ci – artisanale, sans doute mais réalisée par un as de l’armement. « Chocolate cramberrie cookies, » précisa le majordome, s’attirant un regard en biais de la part de propriétaire des lieux. « Leave it near the computer. » Il s’était exprimé d’une voix neutre, ignora l’amusement sur les traits de son homme à tout faire pour retourner à ses analyses. Un schéma en trois dimensions de l’arme apparut sur l’un des écrans qui leur faisait face, permettant une analyse poussée sur son mode de fonctionnement, de sa fabrication. « This is a very advenced technology. » De celles qu’il était vraiment difficile de se procurer à moins d’avoir les finances adéquats.



- B A T M A N -
the dark knight, prince of gotham


messagerie pati



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Diana Prince
administratrice



∞ âge : plus de cinq mille ans
∞ job : membre de la justice league et marchande d'antiquées au musée de Neverland.
∞ race : amazone
∞ univers : dc comics



∞ messages : 84
∞ avatar : gal gadot
∞ pseudo/prénom : burning bruise, alex.



MessageSujet: Re: let me hold both your hands ☽ wonderbat   Mar 17 Juil - 3:09


- - - x - - -
use the sleeves of my sweater, let's have an adventure, head in the clouds but my gravity's centered; touch my neck and I'll touch yours, you in those little high waisted shorts, oh
.


Sa démarche se faisait assurée alors qu'elle pénétrait dans la batcave, maintenant familière. Les mots d'Alfred renchérissait ses doutes quand elle l'avait découvert à cette soirée mondaine. Son regard se revêtait d'un voile mélange de douceur et d'inquiétude, dissimulé aux siens. Elle avait parfois tendance à oublier son humanité. A quel point chaque mission, chaque patrouille pouvait lui laisser des marques indéfectibles. « Alfred. » le saluait elle d'un sourire chaleureux, arrachant finalement ses prunelles du chevalier noir. Elle éprouvait une grande affection pour cet homme d'un honneur qui lui donnait une raison de croire en cette humanité, malgré le siècle d'horreurs auquel elle avait assisté. Reconnaissante de sa présence infaillible auprès du milliardaire malgré son entêtement. Elle n'osait imaginer ce qu'il se passerait, s'il n'était pas là, à l'attendre chaque soir pour le remettre sur pieds quand la situation tournait mal.  « Gladly. » Elle se forçait derechef à regarder le majordome pour lui répondre, son regard ayant de nouveau glisser sur le chevalier noir sans qu'elle ne se rende compte, découvrant l'ombre d'un sourire sur ses lèvres. Glissant une mèche derrière son oreille, elle fuyait son regard avant qu'il retourne son attention au maître de la maison, apportant une précision qui lui arracha un moment d'arrêt.« Thanks Alfred. » Elle ne cachait son amusement à cette réponse placide, partageant un sourire complice avant de le voir disparaître hors de la batcave. « Guess I just found out a new way to bribe you. » Un sourire taquin dessinant ses lèvres, elle prenait finalement place dans le fauteuil que Bruce avait laissé vacant. Un simple geste qui la touchait néanmoins, lui intimant que sa présence n'était pas subit. « It doesn't look like anything I've seen before. » admettait elle en examinant l'arme de plus près. « Qui a assez d'argent et de relations pour accéder à ce genre de technologies ? » Concentrée, elle formulait ses pensées à haute voix, n'attendant pas réellement de réponse. Ses doigts allaient effleurer le réservoir de bio électricité qu'il semblait contenir sur l'écran. Elle se penchait, s'accaparait le clavier qu'il avait légèrement décalé pour taper de nouvelles instructions. « It looks like that meta power. » L'analyse commençait et elle espérait pouvoir en recouper un nom, une organisation, quelque chose qui les orienterait sur une première piste. « Qu'est ce qu'il leur prend autant de temps ? » s'impatientait elle devant le manque de nouvelle de la police. Lui faisant regretter de ne pas avoir fouillé elle-même les lieux et s'assurer qu'ils leur transmettraient les informations dès qu'il les posséderaient. Reprenant position confortablement dans son siège, elle s'orientait vers le brun, profitant de la longueur de l'analyse. « Want me to check on you ? » Elle n'avait pas manqué de remarquer sa respiration changer à certains de ses mouvements, trahissant sa douleur. Elle coulait un regard vers l'ordinateur, pour lui intimer qu'ils avaient un peu de temps avant d'étendre leur recherche. Elle s'était levée sans attendre sa réponse, s'orientait déjà vers l'infirmerie que la cave contenait. « So... I guess you owe me a dance, Bruce. » Un air taquin dansait à nouveau sur ses lèvres alors que ses prunelles brillaient d'une réelle excitation. Elle n'échapperait pas à d'autres de ces galas mais sa présence pourrait changer la morosité qu'elle ressentait avant d'y assister.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bruce Wayne
administratrice



∞ âge : forty-something, just ask alfred, he'd know
∞ job : head of wayne industrie, almost head of the city tbh. but when the night comes, he becomes the batman and he fights against evil
∞ race : humain, justicier
∞ univers : dc comics (batman, justice league)



∞ messages : 242
∞ avatar : ben affleck prince of gotham
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)



MessageSujet: Re: let me hold both your hands ☽ wonderbat   Mar 31 Juil - 2:27

Il gardait les yeux rivés sur l’écran, à peine légèrement penché un avant, un bras reposant sur le bureau, l’autre sur le dossier du fauteuil où s’était installée Diana. « You know you won’t need it. » Bruce laissa son regard dériver fugacement en direction de l’Amazone avant de le détourner à nouveau, l’air impassible, la lueur taquine ayant déjà disparue de ses traits. Il jouait la carte du playboy, celle qu’il dévoilait toujours quand il redevenait l’homme avant le justicier, quand Bruce prenait le pas sur Batman. Parce que c’était plus simple, comme ça. D’esquisser un sourire coin alors qu’il tendait la main pour attraper l’un des claviers qui figuraient devant eux, de dissimuler sa faiblesse pour Diana derrière la faiblesse des hommes pour les femmes. Son sourire revenait déjà sur ses lèvres. « You mean, except myself ? » De nouveau, il se permit de lui lancer un coup d’œil avec l’air arrogant de leur première rencontre. Quelque part, il n’avait pas tout à fait tort ; il était, après tout, l’un des plus fortunés de la ville et ils n’étaient pas très nombreux, ceux qui pouvaient se vanter d’une telle richesse. Quelques mots tapés sur le clavier et une liste de noms s’affichaient devant eux. « Well, of course Luthor is one of them. » Mais, aux dernières Nouvelles, Lex était encore retenu captif à Arkham, ce qui limitait son implication. D’un clic, il imprima la liste des plus grosses fortunes de la ville, rapidement suivi par celle du pays. « I don’t think it’s Luthor, though. Not his style. » Il y avait eu un côté tape-à-l’œil qui ne lui correspondait pas – qui, en réalité, ne correspondait à aucun ennemi qu’ils avaient connu, jusqu’à présent. Il opinait lentement à la réflexion de Diana, déjà prêt à interroger Victor pour obtenir plus d’informations. Plus tard. Il se redressait sur son siège, serra les dents sous la douleur qui se raviva avant de retrouver sa neutralité pour ne pas alarmer la jeune femme présente à ses côtés. « You in a hurry, Princess ? » L’ombre d’un sourire en coin revenait sur ses lèvres. « It was kind of a mess, we left back there. » Un travail un peu moins soigné que ce qu’il abandonnait à la police de Neverland en temps normal. Mais il y avait eu urgence. Il ouvrait la bouche, prêt à effacer l’idée de l’esprit de Diana, à lui assurer qu’il allait bien mais elle se levait déjà et il ne put que pousser un soupir. Elle était bornée. Trop, parfois. Souvent. Il avait conscience qu’il était inutile de contester, aussi suivit-il le mouvement, se dirigeant d’un pas lent vers l’infirmerie avant de prendre place sur le lit le plus bas. « It’s nothing serious, » avança-t-il avant de commencer à ôter sa tenue en kevlar pour laisser apparaître les multiples hématomes qui couvraient son torse, traces des coups qu’il avait encaissés. « Technically, I think I already offered you a dance. » Les yeux levés en direction de l’Amazone, il inspira profondément en se redressant pour minimiser la douleur dans ses côtes. « Maybe next time. If we don’t get interrupted, this time. » Mais il savait qu’il n’y aurait peut-être pas de prochaine fois ; les journalistes et les tabloïds aimaient s’intéresser à sa vie privée, à celle de Bruce Wayne, richissime entrepreneur et réputé homme à femmes. Retrouver Diana pour une seconde danse, c’était prendre le risque d’attirer l’attention sur elle. C’était la placer sous le feu de projecteurs inutiles, quelque chose qu’il ne parvenait à se résoudre à faire. Il respectait son désire d’anonymat, ses longues années de silence. Elle était discrète, trop peut-être. Bruce détourna le regard finalement, conscient que ce serait une bataille perdue d’avance, s’il se laissait plonger dans ce regard noisette. « Do you think Vanderbilt has something to do with the attack? » Changer de terrain, se concentrer sur la mission, l’enquête, le problème à résoudre. Fuir le terrain miné, le terrain trop risqué – l’attachement, les relations, ce n’était pas ce pour quoi il était le plus doué. Le flirt avec Diana, il se l’autorisait de temps en temps, trop souvent parfois, mais c’était jouer avec les flammes et il devait penser aux conséquences. Aux implications. La League, ses ennemis. Ces derniers, surtout. Il était plus sage de retourner sur Vanderbilt. Plus logique, aussi. « Here is your tea, Mrs Diana. I’m cooking diner, I hope you’ll stay with us to enjoy it. » Alfred avait ré-apparut à l’entrée de la batcave, plateau entre les mains. Bruce l’observa un instant, capta la lueur désapprobatrice de son regard. « Please excuse Mr Bruce’s mood, he’s always grumpy after a rough night. » Le plateau était depose près de l’ordinateur, comme indiqué plus tôt et le majordome s’enfuyait déjà par les escaliers menant directement au manoir. La sonnerie d’un téléphone résonna brièvement avant qu’une alerte ne s’affiche sur l’écran principal pour les informer des résultats de la police. « This is a list of what’s reporting missing. » Il quitta le confort du lit, pour se pencher vers l’écran, les lèvres pincées. « Il semblerait qu’ils aient pris plusieurs pièces mécaniques, mais rien qui puisse vraiment nous en apprendre davantage. Que pourraient-ils faire de ces pièces ? Leurs armes sont bien plus avancées technologiquement et à moins de vouloir mener des expériences… » Sa voix se fit soudainement silencieuse dans la batcave. Alors c’était ça, le but ? Mener quelques expériences proches des métas. Voulaient-ils recréer quelque chose ou bien tester quelque chose d’autre ?



- B A T M A N -
the dark knight, prince of gotham


messagerie pati



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Diana Prince
administratrice



∞ âge : plus de cinq mille ans
∞ job : membre de la justice league et marchande d'antiquées au musée de Neverland.
∞ race : amazone
∞ univers : dc comics



∞ messages : 84
∞ avatar : gal gadot
∞ pseudo/prénom : burning bruise, alex.



MessageSujet: Re: let me hold both your hands ☽ wonderbat   Jeu 8 Nov - 13:57


- - - x - - -
use the sleeves of my sweater, let's have an adventure, head in the clouds but my gravity's centered; touch my neck and I'll touch yours, you in those little high waisted shorts, oh
.


Ses prunelles volaient sur le chevalier noir, l’esquisse d’un sourire satisfait sur les lèvres, avant de se reposer sur l’écran. Établissant à voix haute ses pensées, ses yeux roulaient devant cette arrogance, l’ombre d’une mine amusée qu’elle aurait voulu contrôler. « I hope you can recognize your own device, Bruce. » Sa langue claquait, ses jambes se croisaient. « But if you’re planning to go mad and destroy Neverland, I’d definitely like a warned up.  » le taquinait elle alors que les fortunes de la ville se dévoilaient sur l’écran. Des noms qu’elle connaissait pour certains, plus personnellement que d’autres. Elle opinait aux commentaires sur cet ennemi emprisonné, levait les épaules en se décalant légèrement. « Maybe he wants to try new things.  » Son sourcil s’arquait, son humeur joviale et flirteuse ne semblant pas s’estomper. Elle ne mettait néanmoins guère de poids dans cette théorie. L’établissement qui retenait captif Luthor ne devrait lui permettre aucunes activités clandestines. Mais elle ne sous estimait la folie et la détermination dont il était composé. L’amazone se recentrait sur les noms inscrits, sans grand espoir. Cette arme était nouvelle, d’une signature qui ne lui rappelait aucune autre. Mais elle tiquait finalement sur ses effets, eux, qui avaient des similarités avec le pouvoir d’un méta. Elle s’accaparait le clavier, remarquait tout de même cette légère contraction - peut être à cause de cette observation discrète et constante – mais son regard ne déviait de l’écran quand elle se reposait plus confortablement dans son siège. L’héritier reprenait sa neutralité alors elle s’agaçait plutôt de la police et leur manque de rapidité. Sa question lui arrachait une moue coupable. Impatiente, elle l’était mais comme il le soulignait, l’établissement avait gagné des airs de chaos pendant cette rencontre.  « True.  » Elle devait bien l’admettre.  La police faisait ce qu’elle pouvait. « Worried we left too soon.  » Elle haussait les épaules et changeait abruptement de conversation. L’amazone ne pouvait attendre plus. Un bref regard et elle se levait, intimant qu’il n’aurait son mot à dire devant cette inspection. Son manque de réponse la surprenait mais la satisfaisait. Peut être qu’elle n’aurait plus besoin de lui sauter à la gorge après chaque mission qu’ils partageaient.  Elle avait pensé trop vite bien sûr, alors qu’il répétait un de ces mantras habituels. You’d say the same if you were bleeding to death, stubborn man. Ses lèvres se pinçaient. « Laisse-moi en décider.  » tentait elle plutôt, l’ombre d’un sourire en coin. Le justicier se délaissait de son kevlar et elle balayait sa curiosité pour remarquer des marques inquiétantes. Ses mains se dirigeaient avec adresse, des gestes instinctifs pratiqués maintes fois sur ses sœurs. Son cœur se serrait. Alors elle reprenait le fil. Formulait les premières pensées qui lui venaient à l’esprit. Roulant des yeux à son insu, ses doigts qui ne s’étaient arrêtés, se détendait sous la douleur qu’il essayait de masquer. « Hopefully.  » soufflait elle. Une autre de ces soirées mondaines serait tôt ou tard à son programme et l’idée d’y retrouver Bruce rendait l’épreuve plus plaisante. Dont l’expression ne laissait rien retransmettre et elle ne pouvait s’empêcher de se demander, où le fil de ses pensées l’avaient amené. « Well, nothing really incriminates him.. but I don’t know. I have a bad feeling about him.  » La mission bien sûr, elle, l’avait déjà oublié. Et ça l’irritait, parce que ses pensées devraient aussi y être axées. « What do you think ?  » Son sourire chaleureux revenait automatiquement à l’apparition du majordome, toujours aussi engageant. « Oh, I…  » Pas qu’elle avait prévu quelque chose. Mais ce regard, empli de désapprobation, ne passait inaperçue des siens.  « That’s very nice of you, Alfred. » statuait elle finalement avant qu’il ne s’enfuie hors de la batcave. Ses prunelles noisette volaient brièvement sur le chevalier noir. « Don’t worry, I was planning to go steal some chinese food from Barry. » De garde à la Watchtower. Le rejoindrait même peut être. Pour ne pas s’engager sur une nuit de solitude après cette soirée mouvementée. Certaine que son esprit ne s’éteindrait après de longues heures, que le goofy speedster égaillerait sans doute. « Well I’d tell you to rest for some days but I’m not gonna waste my breath.  » Sa prise coulait le long de son bras avant qu’une sonnerie ne l’interrompe et elle suivait les mouvements du brun pour se pencher vers l’écran, sourcils froncés. « Something doesn’t fit.  » marmonnait elle. Croisant les bras, elle prenait du recul, opinait lentement aux questions du milliardaire. Des expériences, pourquoi pas. C’était une bonne théorie. « Il ne s’agit peut être que d’une distraction… La priorité est de trouver Vanderbilt. Je suis persuadée qu’il est la clé à beaucoup de nos questions. » Peut être pas dans le sens où elle l’attendait mais il était incontestablement au centre de cette affaire. Et peut être que les nombreuses caméras de la ville pourraient leur offrir une piste. « And we should bring this tech to Victor.  » Sa tête s’orientait pour désigner l’arme qui jaillissait sur la table. Ces capacités pourraient leur permettre de confirmer ses doutes et certainement plus, avec un peu de chance. « Hopefully, he will find us some lead.  » Son regard coulait vers le brun, ses doigts tapant contre son bras.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: let me hold both your hands ☽ wonderbat   

Revenir en haut Aller en bas
 
let me hold both your hands ☽ wonderbat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (D11) ▲ how to kill with bare hands - pho&vi.
» Clap Your Hands [James & Pollo]
» Gemma ► So we put our hands up like the ceiling can’t hold us
» [SANGO] Put your hands up like the ceiling can't hold us.
» hold me with your burning hands (r/shepp)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Golden City :: Wisteria Lane-
Sauter vers: