Misty Day
Spike
Winx Club
La petite sirène



 

Partagez | 
 

 murder on the dancefloor - jake

Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irma Lair
administratrice



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : étudiante
∞ race : fée, gardienne de kandrakar
∞ univers : w.i.t.c.h.



∞ messages : 334
∞ avatar : holland roden
∞ pseudo/prénom : burning bruise., alex



MessageSujet: murder on the dancefloor - jake    Lun 4 Juin - 18:09

murder on the dancefloor

Enfin. Elle s'avachissait sur sa chaise, laissant sa tête pendre dans le vide. Ce cours de management avait eu raison de ses dernières forces. Ce prof pourrait littéralement être prescris pour les troubles du sommeil. Elle n'arrivait pas à comprendre comment ils pouvaient rendre son sujet aussi barbant. Bon ok... cette matière ne figurait pas parmi ses préférées mais il n'aidait vraiment, vraiment pas. Toutes ses pensées négatives s'évaporaient alors qu'elle arrivait au vestiaire, se changer pour l'entraînement de l'équipe de natation. Elle frétillait littéralement comme à chaque fois qu'elle savait qu'elle allait pouvoir retrouver son élément. Mais elle attrapait son téléphone, avant d'oublier et appelait l'appartement pour laisser un message pour Jake, lui rappelant la soirée de ce soir. Elle lui en avait déjà parlé quelques jours auparavant mais préférait lui confirmer une nouvelle fois, elle l'avait loupé ce matin et n'avait pas eu le temps de le faire de vive voix.

Elle finissait de se préparer dans la chambre de son équipière et amie dont la maison étudiante abritait la soirée de ce soir. Un dernier coup de rouge à lèvres et elle s'examinait dans le miroir, lissant sa robe pour vérifier qu'elle n'avait aucune tâche. Elle avait une fâcheuse tendance à semer du chocolat sur tout ce qu'elle touchait. Elle se faisait tirer hors de ce sanctuaire pour descendre au rez de chaussé où les premiers étudiants commençaient à s'amuser. Quelques verres d'un liquide jaune, bien trop sucré et dont l'alcool se faisait à peine remarquer et elle se retrouvait à prendre le prochain tour dans un karaoké installé dans un des salons. Elle se déchaînait sous les airs de Bon Jovi, en en faisant des caisses comme à son habitude, pour amuser la galerie. Et parce que cette chanson roxait vraiment. « Duh.. Rockupied ? » se plaignait elle alors que son amie l'interrompait à la presque fin de son numéro. « J'ai vu ton coloc vers l'entrée. » Son regard s'agrandissait avant qu'un sourire ne vienne remplacer sa surprise. Ces cocktails étaient bien trop traîtres, son esprit engourdi avait déjà oublié sa proposition. Elle lâchait le micro et parcourait la foule opaque qui s'était maintenant formé sans qu'elle s'en rende compte, laissant ses pensées divaguer. Ils n'avaient pas reparlé de l'épisode du baiser. Elle avait agi le plus normalement possible le lendemain et il avait semblé suivre l'exemple. Ses méninges se trituraient pour savoir ce qu'il se passait dans les siennes. Ca serait plus simple de retourner en arrière, prétendre que rien n'avait changé mais elle ne pouvait nier que le regard qu'elle posait désormais sur lui était différent. Ce qui l'agaçait profondément. « Hey ! » Elle ne résistait pas à la tentation de presque sauter dans ses bras à la joie qu'elle ressentait en le voyant dans ces lieux. Elle déposait un baiser bruyant sur sa joue et laissait ses bras autour de son cou avant de se décoller légèrement pour le regarder. « T'es venu ! »  Ok, doucement Irma... Foutu cocktail au goût de bonbon. « Viens, on va se servir un verre ! » Elle se détachait complètement et regardait sa main avant de l'attraper et commencer à le traîner à travers la foule pour rejoindre la cuisine où était entreposé toutes les boissons.



and don't you ever call me sweetie-lips.
(mpottez buffy)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Life's short, smile while you steel have teeth !

∞ âge : 20 ans
∞ job : Change souvent !
∞ race : Mutant
∞ univers : Logan (Marvel)

You make me happy in a way no one else can.

∞ messages : 403
∞ avatar : Dylan Cutie O'Brien
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♫



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    Ven 8 Juin - 23:15



Murder on the dancefloor
Feat. Irma Lair

Je ne travaillais pas aujourd'hui et pour une fois je trouvais ça bien dommage. D'habitude je préférais largement être en congé que d'aller travailler -comme tout le monde quoi- sauf qu'en ce moment j'avais besoin de m'occuper l'esprit. On ne peut pas dire que j'avais le métier le plus prenant du monde, mais ça m'occupais un minimum. Surtout quand des clients dépassaient les limites, je me faisais une joie de les remettre à leur place. C'était d'ailleurs ça qui bien souvent me coûtait mon job, parce qu'on dirait que mes boss préféraient laisser faire que de me laisser intervenir. "Le client est roi" qu'ils disaient, mais il y a des limites à ne pas dépasser quand même !

Alors à défaut d'aller travail et puisqu'il ne se passait rien en ville qui nécessitait l'aide d'un mutant, j'ai décidé de voir s'il y avait pas de créatures à chasser. J'avais passé la matinée à jouer à des jeux vidéos et je comptais faire autre chose cet après-midi. Et depuis que, grâce à Dean, je connaissais l'existence du surnaturel, tout ça, il m'arrivait de jouer les chasseurs de temps en temps. Et je devais avoir de la chance puisqu'il ne me fallait pas longtemps avant de trouver des histoires bizarres ! Plusieurs personnes avaient disparus dans la forêt ces derniers jours. Les corps n'ont pas été retrouvés mais apparemment tout le monde semble croire qu'ils sont morts. Facile de deviner que le responsable se cachait dans la forêt ! Je m'y suis rapidement rendu, sans prendre le temps d'y réfléchir, de toute façon ce n'est pas comme si on pouvait me tuer ! Les seules personnes qui savent comment faire ne sont pas dans cette ville. Ou même dans cet univers tout court d'ailleurs.

J'ai trouvé la cachette de la créature, un Wendigo, très facilement, une grotte. J'avais réussi à enfermé le monstre à l'intérieur et à y mettre le feu. Pour ce qu'on m'a dit, c'était la seule façon de vraiment s'en débarrasser. J'étais ensuite rentré à l'appartement pour me changer, Irma m'avait parlé d'une fête il y a quelques jours et venait de m'envoyer un message pour me le rappeler. Je me suis rapidement rendu à l'adresse que tu m'avais donnée. La fête battait déjà son plein lorsque je suis arrivé. Je me suis mis à ta recherche. Me demandant pour la millième fois si je devais parler de ce qu'il s'est passé l'autre nuit, notre baiser. Tu avais agis comme si de rien était le lendemain et j'avoue avoir un peu eu l'impression que tu prenais la fuite ce soir-là. Je ne savais pas quoi penser, peut-être que tu regrettais tout bêtement et que tu préférais oublier ? Je secouais la tête, voilà pourquoi je m'occupais, sinon je me torturais l'esprit ! Heureusement tu m'as vite trouvé, sautant dans mes bras et déposant un baiser sur ma joue, ce qui m'a fait rire en plus de faire cogner mon coeur dans ma poitrine. A croire qu'il essayait de sortir ! Je te serrais dans mes bras.

"Bien sûr que je suis venu !"

Tu m'entraînais vivement dans la cuisine en disant qu'on allait se servir un verre. Je me suis laissé entraîné et une fois dans la cuisine je te devançais et j'attrapais deux verres d'une boisson fruité -à en juger par l'odeur- et je te tendais l'un des deux.

"J'arrive à peine que tu cherches déjà à me faire boire. Tu essaie de me rendre saoul pour profiter de moi c'est ça ?" Je me suis mis à rire.
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irma Lair
administratrice



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : étudiante
∞ race : fée, gardienne de kandrakar
∞ univers : w.i.t.c.h.



∞ messages : 334
∞ avatar : holland roden
∞ pseudo/prénom : burning bruise., alex



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    Mer 11 Juil - 14:33

murder on the dancefloor

« See ya, bitches. » Elle laissait tomber le micro dramatiquement avant qu'un rire ne vienne fendre son masque. Elle slalomait la foule comparse pour accéder à l'entrée de la sororité et repérait facilement Jake. Instinctivement, comme chacun des gestes de la rousse, elle allait se jeter dans ses bras, heureuse qu'il l'ait rejoint. Déposant un baiser bruyant sur sa joue, elle ne pouvait s'empêcher de poser un regard empli de douceur sur son colocataire. Il fallait qu'elle lui parle. Mais comme à chaque fois qu'elle prenait cette résolution, son ventre se tordait sur la nervosité. S'il l'a rejeté ? Elle imaginait déjà le malaise, ne voulait pas tout compliqué avec celui avec qui elle partageait son appartement et une précieuse amitié. Chassant ses pensées, elle le tirait à la cuisine et le remerciait d'un sourire en attrapant le verre qu'il lui tendait. « Comme si j'avais besoin de ça. » Elle tirait la langue, essayant de contenir le rougissement naissant sur ses joues. Parce qu'Irma Lair ne rougissait pas. Pas depuis qu'elle avait quatorze ans en tout cas.  « Allez mon coco, t'as du retard. » Elle trinquait son verre avec le sien avant d'enfouir son visage dans sa boisson sucrée. Bien qu'elle savait qu'elle devait ralentir, ce mélange était beaucoup trop traître pour éveiller sa conscience. « Alors comment s'est passé ta journée ? T'étais en repos, non ? » lui demandait elle, en le poussant doucement au fond de la pièce à force des aller retours de la foule. « Oh, j'ai acheté un truc trop cool ce midi ! Où est mon sac ? » Une question rhétorique, le souvenir de son achat à sa pause déjeuner popant subitement dans son esprit. Elle parcourait la cuisine frénétiquement de son regard avant de se rappeler qu'elle l'avait déposé dans la chambre de son équipière. Une moue déformait ses lèvres à la réalisation, déçue de ne pas pouvoir lui montrer avec un roulement de tambour. « J'ai pris le dernier black ops, avec le nouveau zombie ! » souriait elle de toutes ses dents, fière de sa trouvaille. Elle avait hâte de le tester, d'autant plus avec Jake. « Si t'es libre ce week end pour un marathon de secrets. » Elle agitait ses épaules, son sourire se s'estompant pas. Elle faisait déjà la liste mentale de tous les sodas et junk food qu'elle irait acheter dès demain s'il acceptait sa proposition. Et faisait une rapide prière mentale pour qu'aucun portail ne vienne perturber son geekage intensif.



and don't you ever call me sweetie-lips.
(mpottez buffy)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Life's short, smile while you steel have teeth !

∞ âge : 20 ans
∞ job : Change souvent !
∞ race : Mutant
∞ univers : Logan (Marvel)

You make me happy in a way no one else can.

∞ messages : 403
∞ avatar : Dylan Cutie O'Brien
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♫



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    Ven 20 Juil - 15:17



Murder on the dancefloor
Feat. Irma Lair

La journée avait été plutôt tranquille, du moins en partie j'avais passé la matinée sctoché à ma console et l'après-midi à jouer les apprenti chasseurs. Je devrais d'ailleurs sûrement proposer mon aide à Sam et Dean plus souvent. J'aimais me sentir utile, profiter de mes pouvoir pour les mettre à profil, pour le bien. Dans un sens je cherchais peut-être à rattraper les horreurs que j'avais pu faire par le passé, lorsque j'étais encore le petit soldat de Transigen. Même si je savais bien qu'au fond, ça n'avait aucune importance. Peu importait le nombre de vies que je pouvais sauver, ça ne compensera jamais celles que j'avais prises.

J'étais heureux et sûrement un peu nerveux aussi lorsque l'heure de me rendre à la fête où tu m'avais invité approchait. J'avais fait mon maximum pour arriver à l'heure et ne pas te faire attendre, pour une fois, j'avais réussi ! En temps normal, je ne fais pas spécialement attention à ce genre de détails mais là, avec toi, c'était différent. Je n'avais pas envie de te décevoir.

Je venais tout juste d'arriver quand tu es venue me retrouver et me saluer pour ensuite m'entraîner dans la cuisine. J'essayais de blaguer, disant qu'à peine arrivé tu voulais déjà me faire boire pour profiter de moi. Ta réponse m'a fait sourire. Bien qu'en y repensant, ce que j'avais dit était peut-être un peu déplacé. Je devais probablement en faire un peu trop, à vouloir paraître le plus normal possible. Alors qu'en réalité, je n'attendais qu'une chose, qu'on parle de ce qu'il s'était passé.

"C'est sûrement vrai, t'as peut-être pas besoin de ça."

Puis tu me demandais, peut-être pour changer de sujet, comment s'était passée ma journée, demandant si j'étais bien de repos aujourd'hui. Ce à quoi je répondais d'un hochement de tête, c'était bien ça.

"Tout juste, alors matinée gaming et après midi chasse au Wendigos." Je marquais une courte pause avant de te retourner la question. "Et toi alors ? Ta journée ?"

Tu reprenais ensuite la parole pour me dire que tu avais acheté un truc cool ce midi. J'inclinais la tête en fronçait les sourcils, curieux de savoir de quoi tu parlais. Tu cherchais ton sac, mais vu la foule je doutais que tu puisses l'apercevoir. Il y avait un monde fou ! J'avoue que je n'aurais pas cru ça quand même. Alors, je crois que pour savoir il allait falloir s'en rappeler et à en juger par la tête que tu affichais, déçue, il devait être hors de portée. Tu disais alors que tu avais acheté le dernier Black Ops, avec le nouveau mode zombies, demandant si j'étais libre ce week-end.

"Carrément ! Je crois qu'on ne vas pas décrocher de la télé ce week-end. Attends, je serais presque tenté de te demander de partir pour l'essayer tout de suite..." Je me suis mis à rire.
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irma Lair
administratrice



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : étudiante
∞ race : fée, gardienne de kandrakar
∞ univers : w.i.t.c.h.



∞ messages : 334
∞ avatar : holland roden
∞ pseudo/prénom : burning bruise., alex



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    Dim 5 Aoû - 18:05

murder on the dancefloor

Sa réponse lui arrachait un sourire, une lueur taquine dansant dans ses yeux, lui faisant oublier son rougissement naissant. Tout de suite, ses méninges s'emballaient donnant divers sens, diverses raisons malgré son esprit maintenant embrumé par l'alcool. Alors elle les chassait en lui demandant comment c'était passé sa journée. Son nez se fronçait en une jalousie évidente quand il commençait son programme. « Cool ! Enfin.. »  Elle allait préciser qu'elle parlait seulement de la partie gaming mais en y repensant... « Enfin si, cool. J'aurais échangé volontiers mon aprem interminable d'amphi même pour ces wendigo. » riait elle en se haussant légèrement pour s'asseoir sur le comptoir. Sans verser une goûte de son cocktail, commentait elle mentalement, fière. « Ennuyante à mourir. » soufflait elle théâtralement quand il lui retournait la question. « Puis bien évidement, la co en amphi est bien pourrie, donc même pas moyen de me mater un p'tit épisode. » Parce que franchement, vu ce qu'elle avait écouté, ça n'aurait pas changé grand chose. Mais c'était vendredi et elle avait toujours du mal en fin de semaine. Tout comme en début, d'ailleurs. Mais ce qu'il lui laissait tout de même une petite marge de productivité. Elle hoquetait d'impatience sous une certaine pensée de ce qu'elle avait acheté pendant la pause déjeuner. Son sac néanmoins hors de portée, elle abandonnait sa présentation théâtrale pour simplement lui parler du jeu vidéo et lui proposer de passer le week end à l'essayer... ou le saigner, plutôt les connaissant.  Son sourire s'illuminait à sa réponse, ravie qu'il soit libre et surtout que ça le tente autant. Elle n'avait pas visé à côté. « Paaaarf alors, t'es à moi pour tout le week end ! Je vais nous faire un stock de de malbouffes qui rendrait fière un écureuil. » Elle hochait de la tête, un air factice de sagesse, commençant à énumérer mentalement toutes les sucreries ou autre plats congelés dont elle raffolait. « Mais d'abord dance time ! » s’illuminait elle en reconnaissant cet air d'electroclash qu'elle adorait. Elle sautait de son perchoir pour finir son verre d'un trait et le reposer sur le comptoir. Elle attrapait la main de Jake pour le tirer dans la salle suivante où les autres étaient déjà en train de s'enflammer. Gardant sa prise, elle commençait à se mouver avec entrain pour éventuellement le lâcher alors qu'elle commençait à faire de plus larges mouvements, adoptant une danse qu'on aurait pu classer dans le rayons des ridicules. Mais elle se lâchait, riant et profitant de sa jeunesse, encore plus précieusement qu'avant son statue de gardienne. Elle savait à quel point ces moments pouvaient être éphémères avant que tout ne parte en live et ne devienne danger et violence. Elle chantait à tue tête au morceau suivant, une vieille chanson aux airs de disco, s'amusant toujours avec son coloc jusqu'à que la musique ne change encore pour laisser place à une mélodie plus douce. Une moue timide qui ne lui ressemblait guère avant qu'elle n'enroule finalement ses bras autour de son cou. « J'suis contente que tu sois là. » confessait elle, un fin sourire sur les lèvres, avant d'aller poser sa tête contre son épaule et se mouvait doucement. Vraiment doucement, son estomac n'ayant pas vraiment apprécier comment elle s'était agité dans tous les sens. Elle laissait quelques secondes défilaient - peut être plus elle commençait à perdre la notion du temps - avant de se décoller légèrement pour relever son regard vers le sien. L'alcool lui donnait du courage et elle savait que plus elle se défilerait plus ça serait dur de se lancer. « Ecoute Jake, je - » L'électricité se coupait soudainement, provoquant des sifflements de la part des étudiants alors que l'un d'entre eux criait qu'il allait régler ça. La musique arrêté, l'endroit restait bruyant et toujours quelque peu éclairé de toutes les bougies et autres lanternes qui décoraient la fraternité. « Je peux vous faire la musique sans problème les gars. » criait elle presque à d'autre plaintes audibles. « On va s'en passer, Irma, thanks. » entendait elle de la part d'une de ses coéquipières et elle lui tirait la langue pour seul réponse. Mais son air amusé s'enlevait bien vite, tout comme ce nuage alcoolisé, alors que des cris retentissaient. Son coeur battait instinctivement la chamade, regrettait que Will ne soit pas dans les parages pour lui permettre sa transformation. Elle se faisait tirée hors de portée de tout danger à l'instant où elle reconnaissait des habits de soldats qu'elle n'avait encore jamais vu. Elle retournait la tête, comprenant que c'était Jake qui la tirait. « C'est qui ces mecs ?! » Bien loin des créatures qu'elle avait l'habitude d'affronter, c'était définitivement pas son domaine.


and don't you ever call me sweetie-lips.
(mpottez buffy)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Life's short, smile while you steel have teeth !

∞ âge : 20 ans
∞ job : Change souvent !
∞ race : Mutant
∞ univers : Logan (Marvel)

You make me happy in a way no one else can.

∞ messages : 403
∞ avatar : Dylan Cutie O'Brien
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♫



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    Jeu 9 Aoû - 23:01



Murder on the dancefloor
Feat. Irma Lair

Je parlais toujours trop vite, sans jamais réfléchir aux conséquences qui pourraient suivre. C'était plus fort que moi, pourtant il fallait que je fasse attention. Je ne voulais pas dire quoique ce soit qui pourrait te mettre mal à l'aise. Heureusement tu as changé de sujet, me demandant comment c'était passé ma journée. Je t'ai alors résumé brièvement mon programme de la journée, matinée jeux, après-midi chasse aux Wendigos. Tu m'as répondu que c'était cool, que tu aurais bien changé ton après midi à l'amphi contre mes Wendigos, parce que c'était ennuyant à mourir. Puis tu ajoutais que la connexion était pourrie là-bas, que tu n'as même pas pu regarder un épisode. Je suis pas un expert en études mais je ne suis pas sûr que ce soit très bien de regarder une série pendant les cours.

"J'imagine que si tu voulais regarder une série pendant le cours c'est qu'il était vraiment ennuyant. La prochaine fois que je tombe sur des créatures qui ont besoin d'une correction, je t'appellerais pour te sortir d'un cours mortellement ennuyeux." Je souriais, amusé.

Et bien sûr lorsque tu parlais ensuite de passer le week-end à essayer le nouveau jeu que tu avais acheté tout à l'heure, j'étais totalement partant. J'étais toujours partant et motivé quand il s'agit de jouer à des jeux-vidéos. Pour ma défense, j'avais pas vraiment accès à une console à Transigen, ni même à la télévision, j'ai dix-sept ans d'heures de jeux perdues à rattraper ! Bon d'accord, peut-être pas dix-sept ans, je vois mal un gamin de moins d'un an en train de jouer à la console. En tout cas tu semblais contente que j'accepte, tu disais que j'étais donc à toi tout le week-end et que tu allais nous faire un stock de malbouffe.

"Jeux vidéos et nourriture, on devrait faire ça tous les jours."

Tu m'as attrapé la main pour vite m'entraîner dans l'autre pièce, pour aller danser. Je ne m'en suis pas plaint, bien que je ne sais absolument pas danser. Non, dans mon cas ce n'était pas danser c'était plutôt gesticuler. Heureusement le ridicule ne tue pas, alors je pouvais me lâcher. La musique a changé du tout au tout, pour une mélodie beaucoup plus calme et douce. Je passais mes bras autour de toi alors que tu passais les tiens autour de mon cou et on a commencé à danser doucement. ça devenait compliqué de penser clairement alors que tu es si proche. Je restais concentré sur mes pas, pour garder mon esprit occupé et m'empêcher de dire une bêtise. Et peut-être aussi pour éviter de te marcher sur les pieds. Difficile de dire combien de temps nous sommes restés ainsi, le temps a probablement paru décuplé. En tout cas, j'espérais que cette chanson allait durer longtemps, très longtemps. Enfin non, elle devrait même ne jamais s'arrêter, ça me plairait bien de rester là avec toi pour l'éternité.

Tu as attiré mon attention en me parlant, mais tu n'as pas pu aller au bout de ta phrase, interrompue par une soudaine coupure de courant. Instinctivement je jetais un coup d'oeil dans la pièce, alors qu'un étudiant criait qu'il allait régler le problème. Tu criais alors que tu pouvais faire de la musique sans problèmes et une de tes amies a refusé ta proposition. ça m'a fait rire. Rire qui s'est vite stoppé net quand des cris ont retenti. J'ai aperçu des soldats, non pas des soldats, des mercenaires, habillés entièrement en noir, une tenue familière, beaucoup trop familière. Une tenue qui a fait remonter un nombre incalculable de sombres souvenirs. Des souvenirs que j'aurais préféré oublier. Mon sang n'a fait qu'un tour, je t'ai tirée hors de la salle, pour mettre de la distance entre nous et ces monstres. Impossible ! Comment pouvaient-ils être là !? Pour la première fois depuis longtemps, j'avais vraiment peur. La peur, j'avais presque oublié quel effet ça fait. Tu demandais alors qui ils sont. Il m'a fallu quelques secondes pour retrouver l'usage de la parole et pouvoir répondre.

"Les Reavers. Un groupe de mercenaires, ils travaillent pour Transigen, Alkali..."

Bien sûr pas besoin d'être un génie pour comprendre ce qu'ils sont venus faire ici. Ils sont là pour moi, au mieux pour me tuer, au pire pour me ramener à Transigen. Le dernier point n'arrivera pas, jamais. Plutôt mourir un millier de fois que de retourner là-bas. J'ignore comment ils m'ont retrouvé, aucune importance, ils l'ont fait c'est tout. Je t'attrapais par les épaules pour attirer ton attention et t'obliger à me regarder.

"Il faut que tu partes Irma, tout de suite. Pars. Je te rejoindrais à l'appartement."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irma Lair
administratrice



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : étudiante
∞ race : fée, gardienne de kandrakar
∞ univers : w.i.t.c.h.



∞ messages : 334
∞ avatar : holland roden
∞ pseudo/prénom : burning bruise., alex



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    Mar 11 Sep - 3:12

murder on the dancefloor

« Oh oui, s'il te plaît ! Quand tu veux. » riait elle devant sa proposition. Mais elle ne voulait s'attarder sur un sujet comme ses cours. La semaine avait été longue et elle ne comptait y repenser que lundi matin, lorsqu'elle y serait obligée. Cherchant vainement pendant quelques instants sa trouvaille de sa pause déjeuner, elle finissait par cracher le morceau. Lui révéler le nouveau jeu vidéo qu'elle avait acheté et les plans qui l'accompagnait. Ses lèvres s'étiraient d'un sourire satisfait, heureuse que son projet l’enthousiasme autant qu'elle. « Mais oui gosh, ça serait le paradis. » renchérissait elle. Son rêve, pour sûr. Ne faire rien d'autre que manger et jouer aux vidéos. Couper d'un peu de séries... Et d'un peu de soirées. Et là, ça serait vraiment parfait. Et en parlant de soirées, elle ne comptait gâcher cette occasion pour aller se dépenser sur le piste de dance. Attrapant la main du brun, elle ne lui laissait le temps à la protestation alors qu'elle l'emmenait dans la pièce adjacente, où les étudiants se mouvaient déjà. Elle ne fut pas longue à attraper le rythme... ou en tout cas son rythme, alors qu'elle se lâchait, dansant ridiculement, en adoptant des pas de discos ou autre mouvements chaotiques. Parce qu'elle se fichait bien des apparences. Irma, elle voulait rire constamment. Et heureusement, son colocataire semblait penser alors qu'il gesticulait sans grâce, lui arrachant des ricanements frénétiques. Certainement pas aidé par sa vision alcoolisé. Mais quand la musique changeait de ton, son corps s'immobilisait quelques secondes, une moue gênée dessinant ses traits brièvement. Rend pas le truc bizarre, Irma. Elle enroulait ses bras autour de son cou devant ses bonnes paroles, ne résistant pas plus qu'un instant avant d'aller se nicher contre son torse. Elle appréciait ce moment de calme, sa tête retournée par la montée d'alcool que la danse avait provoqué, se stabilisant contre lui. Elle laissait tout de même échapper un soupir de contentement quand le monde arrêtait enfin de tourner, relevant la tête dans un élan de courage qu'elle n'aurait pensé avoir. Elle voulait plus et surtout arrêter de se tourmenter sur leur épisode partagé. Mais ses paroles restaient incomplètes lorsqu'un coupure de courant l'interrompait. Ses sarcasmes de secours, devant la défiance de son amie, restaient également muet quand elle repérait des hommes s’introduire dans la pièce. Armé et équipé comme des militaires, elle restait choquée alors que le chaos démarrait. Pas préparée à ce genre de situations. C'était pas un troll échoué qui détruisait tout ce qu'il y avait sur son passage parce que son cerveau n'était pas plus grand qu'une cacahuète. C’était ce qu'il semblait être des... humains qui attaquaient des étudiants.  Elle fut tirée abruptement, la ramenant de force sur terre, et elle demandait dans une question à laquelle elle n'attendait pas vraiment de réponses, en reconnaissant Jake à ses côtés. Ses prunelles colorées de peur et de confusion se posaient pour scruter le visage de son colocataire dans l'attente d'une réponse. Ses traits inquiets, son regard presque vide tant il semblait absorbé par des souvenirs ou autres pensées. Elle ne l'avait jamais vu ainsi. Et pourtant depuis qu'ils habitaient ensemble, ils avaient pu expérimenter bien des situations. Comme cette dernière fois, avec ce gang de vampires. Malgré les blessures, malgré la violence, il n'avait l'air d'avoir été éteint comme il l'était aujourd'hui. Et si c'était possible, son inquiétude venait de grandir encore. Sa gorge s’asséchait abruptement à ses mots. Bien qu'elle ne connaissait qu'un fragment infime de l'histoire, son cerveau faisait rapidement le lien, comprenant la raison de son état. Il les connaissait... Oh god, ils sont là pour lui. Son regard se baissait, perdu dans le vide, sous le choc de cette réalisation. Mais elle n'eut le temps de digérer la nouvelle, alors qu'il la saisissait par les épaules pour la forcer à le regarder. Son expression restait dans le vague à ses premiers mots avant qu'elle n'hoche négativement de la tête sans s'arrêter. « Non ! » Elle ancrait ses prunelles dans les siennes, ses traits résolus.  « Je ne pars pas sans toi ! » Il ne la ferait pas changer d'avis, peu importe ce qu'il pourrait lui dire. « Ils sont là pour toi, il faut que tu- » Elle se baissait instinctivement à l'écoute de rafale de balles, les pièces encore chaotiques des étudiants en paniques. Sa prise sur son avant bras - qu'elle n’avait même pas souvenir avoir eu - s'accentuait alors qu'elle se remettait à courir. Changer de pièces, changer d'étages. Gagner quelques secondes pour réfléchir parce qu'elle n'allait certainement pas le laisser aller les affronter seul. Ou les affronter tout court d'ailleurs.



and don't you ever call me sweetie-lips.
(mpottez buffy)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Life's short, smile while you steel have teeth !

∞ âge : 20 ans
∞ job : Change souvent !
∞ race : Mutant
∞ univers : Logan (Marvel)

You make me happy in a way no one else can.

∞ messages : 403
∞ avatar : Dylan Cutie O'Brien
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♫



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    Jeu 13 Sep - 14:59



Murder on the dancefloor
Feat. Irma Lair

Tu te plaignais de tes cours, qui pouvaient être ennuyeux et je te répondais que la prochaine fois que je tombais sur des créatures dont il faut s'occuper je viendrais te chercher. Ma proposition t'as fait rire, tant mieux, c'était bien le but ! On changeait rapidement de sujet, pour un autre bien plus intéressant, le nouveau jeu que tu avais acheté ce midi et bien sûr j'étais totalement partant pour qu'on en profite tout le week-end ! J'ajoutais qu'on devrait faire ça tous les jours et tu me répondais que ce serait le paradis. Je ne pouvais pas te dire le contraire ! Je peux facilement passer mes journées devant un écran, sans problème. C'est même sans doute mon passe-temps préféré, jouer à la console ou regarder la télé, ne rien faire d'autre et ne m'arrêter que pour manger.

Tu m'as entraîné sur la piste de danse sans me demander mon avis, pour qu'on puisse danser, tous les deux. Bien que j'étais loin de savoir danser. Oh tellement loin. Ils auraient pu inclure des cours de danse à Transigen, histoire de me rendre moins ridicule. Même si je me fichais bien, d'être ridicule. Tant que l'on s'amusait c'est tout ce qui importait. Et là on peut dire qu'on s'amusait. Puis la musique avait radicalement changée, c'était difficile de faire plus calme. Malheureusement ce moment de calme, dont je profitais, que j'aurais aimé qu'il dure éternellement a vite été interrompu. Une coupure de courant, puis l'arrivée de soldats, des mercenaires que je ne connaissais que trop bien. Leurs tenues noires et leurs équipements militaire ne laissais aucun doute sur leur identité. Du moins, pour moi, parce que j'avais vécu toute ma vie entouré de ces types.

Je t'ai tirée hors de la pièce, hors de vue pour le moment. Bien que je savais qu'ils allaient fouiller toute la maison, dans les moindres recoins. Tu demandais qui ils sont et j'ai répondu, machinalement, alors que mon regard vide sondais la pièce. Soudainement les dix-septs années passées là-bas m'ont explosé en plein visage. Tout m'est revenu, d'un seul coup. Et les émotions associées avec, la colère, le désespoir, la haine. Ces derniers mois j'avais eu l'étrange impression que je n'avais pas réellement vécu tout ça, un peu comme si quelqu'un m'avait raconté cette histoire, ou comme s'il ne s'agissait que d'un cauchemar. Parce qu'avec la vie que je menais maintenant, tout cela avait paru presque irréel. Je pensais qu'ils ne me retrouveraient pas, ou mieux encore qu'ils avaient abandonné les recherches. Il faut croire que je me trompais.

J'ai attiré ton attention en te forçant à me faire face, te prenant par les épaules. Il fallait que tu m'écoutes, que tu partes d'ici. J'avais dit que je te rejoindrais à l'appartement, seulement voilà que tu refusais, tu ne voulais pas partir sans moi. Et il y a eu des tirs, sûrement vers le plafond, pour impressionner et s'assurer que tout le monde reste calme et que personne ne tente rien. Je n'avais pas besoin de regarder dans l'autre pièce pour savoir ce qu'ils faisaient, bien sûr, ils devaient dire qu'ils sont venus arrêter un "individu dangereux" et ils avaient probablement apporté un portrait robot.

"Je te pose pas la question, je te demande de partir. S'il te plait Irma."

Je ne me suis même pas rendu compte que tu me tenais, jusqu'au moment où tu m'as entraîné ailleurs. Certainement pour gagner du temps. Il fallait pourtant absolument que tu partes, que tu rentres à la maison. Je pouvais me débrouiller, je l'avais déjà fait. Ils peuvent toujours courir pour m'avoir, je ne risque pas de me rendre. Pas vivant en tout cas. Plutôt mourir que de retourner là-bas. Seulement là, je ne peux rien faire, parce que tu es là, parce que je dois te protéger. Et te mettre en sécurité c'est tout ce qui compte pour le moment. Ils ne vont pas tarder à se disperser pour fouiller toute la maison, on ne peut pas se cacher.

"Je peux me débrouiller, je peux encaisser leurs attaques mais tu ne peux pas. Rentre  et je te rejoindrais. Tu ne peux pas les affronter, c'est trop dangereux. Mais moi je peux. ça ne sert à rien de risquer ta vie pour moi."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Irma Lair
administratrice



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : étudiante
∞ race : fée, gardienne de kandrakar
∞ univers : w.i.t.c.h.



∞ messages : 334
∞ avatar : holland roden
∞ pseudo/prénom : burning bruise., alex



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    Ven 9 Nov - 0:23

murder on the dancefloor

Son cœur frappait contre sa poitrine. Si fort que pendant quelques instants, tout avait été remplacé par un bourdonnement distant. Loin des réactions qu’elle avait adoptées avant chacune de ses aventures, la peur la paralysait. Mais sa voix, son visage apparaissait et elle s’y raccrochait. La saisissant par les épaules, le contact l’ancrait, niait pourtant ce qu’il disait. Parce qu’il était impossible qu’elle le laisse derrière lui. L’ambiance dramatique aurait été le parfait moment mais aucune remarque amusée ne franchissait ses lèvres. C’était rare, exceptionnel même. Parce que dans les pires situations, Irma avait toujours une blague. Un commentaire sarcastique. Pour diffuser la tension parce qu’elle n’était pas sérieuse, inconsciente le plus souvent. Parce qu’elle n’avait pas peur facilement et que tout semblait cartoonesque à travers son regard. Mais surtout parce que ça l’oppressait, l’emmenait dans des recoins, des souvenirs qu’elle ne voulait se rappeler. Ce soir, pourtant, il ne restait que la panique et fort heureusement, la détermination. Parce qu’Irma avait perdu sa mère et qu’elle ne comptait plus jamais perdre quelqu’un qui comptait. «  Je ne pars pas sans toi. » répétait-elle. Mais il semblait lui aussi résolu, alors elle gagnait quelques secondes éphémères. L’entraînant dans une nouvelle pièce. Elle savait qu’ils ne pourraient jouer à ce jeu bien longtemps mais voulait prendre un peu plus du temps. Convaincre Jake qu’elle n’irait nulle part sans lui et qu’ils devaient s’en aller. Vite et loin. Et peu importe ce qu’il décidait de toute façon. La gardienne ne l’abandonnerait pas. Ses paroles n’avaient de sens à ses oreilles, les niant en secouant la tête frénétiquement. « C’est complètement fou ! Tu – Tu ne peux pas tous les gérer, ils te- J’ai mes pouvoirs et je- » Elle soufflait, chassait la panique avant de souder son regard dans le sien.  «  Si je rentre, tu viens avec moi. Si tu restes, je reste. » Sa voix était aussi résolue qu'elle, essayait de faire passer qu’il n’y aurait de négociation. Ils étaient une équipe. Impossible pour elle de le laisser à son sort. Les ennemis étaient nombreux et malgré qu’elle sache l’étendue de ses pouvoirs - d’avoir elle-même assisté à un empallage en règle - elle ne pouvait se résoudre à le laisser. Se débrouiller contre les monstres qui l’avaient torturé, formaté, qui essayaient maintenant de l’éliminer par tous les moyens... ou pire, le ramener dans leur rang. «  Quel est ton plan ? » Parce qu’il fallait se mettre en action. Maintenant. «  Et si t'as la stupide idée d’en monter un suicide en m’expédiant d’ici, retire le toi de suite de la tête parce que toi et moi, on rentre à la maison ce soir ensemble. »

hj :
 


and don't you ever call me sweetie-lips.
(mpottez buffy)



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: murder on the dancefloor - jake    

Revenir en haut Aller en bas
 
murder on the dancefloor - jake
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Jake Aaron Buckley
» Murder Party "Apothéose"
» Murder Party Harry Potter
» [Murder] Dieu est mort ! - Chez Octavio - 19h-epsilon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Liberty :: Université-
Sauter vers: