Partagez | 
 

 spaceship - samantha & peter (roulette)

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ race : humain
∞ univers : neverland



∞ messages : 48
∞ avatar : unknown
∞ pseudo/prénom : none


MessageSujet: spaceship - samantha & peter (roulette)   Dim 24 Déc - 16:09

C'est en vous enfonçant dans la forêt que vous pourrez découvrir un objet qui sort de l'ordinaire. Un immense vaisseau spatiale s'est écrasé non loin d'une clairière, balayant quelques arbres sur son passage. L'endroit est scellé, mais avec un peu d'obstination, la porte principale ne devrait pas être difficile à ouvrir. Soyez les premiers habitants de Neverland à découvrir l'intérieur de cette technologie venu d'une autre planète. Mais soyez prudents une fois à l'intérieur, quelques bruits vous alarmeront que cette navette n'est pas aussi déserte que vous le pensiez. Des monstres noirs, gluants et rampants se cachent dans les recoins de cette installation.  
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

∞ âge : 23 ans
∞ job : C'est compliqué. A moitié voleur, à moitié mutant qui aide
∞ race : Mutant
∞ univers : X-Men

La nourriture c'est bon

∞ messages : 141
∞ avatar : Evan Peters
∞ pseudo/prénom : KoalaVolant / Personne


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Jeu 4 Jan - 14:12

Spaceship


Mais qu’est ce qu’il faisait là ? Ah oui.
Tout avait commencé, quand, il avait fait une balade hors de l’Institut.
Bizarrement, Peter avait squatté la cave de sa mère toute sa vie, mais maintenant qu’il était à l’Institut, c’était comme s’il avait toujours besoin de sortir.
M’enfin, il profitait juste de son pouvoir pour avancer. Sinon c’était pas drôle.
Mais voilà, il avait vu une sorte d’objet non identifiant tomber du ciel, et épris de curiosité, il s’était précipité. Pourtant, avec tout ce qui lui était arrivé, il aurait du réfléchir avant, penser à ce qui pourrait se passer. Mais une nouvelle fois, l’idée de « réfléchir » lui avait traversé l’esprit si vite que voilà ce qu’il en avait conclu : « Si ça se trouve c’est un danger, si ça se trouve personne ne sait, je dois aller voir, de toute façon si jamais je saurais m’en sortir ».

Et le voilà qui venait d’arrivé devant la machine.
Apparemment, c’était un vaisseau. Suffisamment gros pour écraser les éléments autour et s’imposer. Peter siffla, surpris, et impressionné.
S’approchant, il vit une blonde :

- Eh. C’est à toi ce vaisseau ? Première fois que j’en vois un !

Après était-ce vraiment à elle ? Après tout, Peter imaginait les extra-terrestres plus… Bah un peu plus différent que humanoïde. Genre des blobs. Ou des trucs du même genre. Et là non.
Là c’était une femme.

- Sauf si tu viens d’ici et pas d’ailleurs et que toi aussi t’as vu ce truc se crasher.

Comme toujours, il pensait assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Carter
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty eight yo
∞ job : astrophysicienne, colonel de l'usaf
∞ race : humaine
∞ univers : stargate sg1



∞ messages : 124
∞ avatar : amanda tapping, the perfect one
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Lun 29 Jan - 16:14

Le point apparaissait sur les radars, indiqué comme n’étant qu’à quelques mètres de sa position. Sam, la curiosité piquée depuis qu’elle avait vu cette forme sombre se crasher dans la forêt, suivit les indications du boîtier. Elle s’arrêta lorsque le bâtiment se dressa devant elle, immense et au design inconnu. Les Goa’Ulds étaient donc à exclure – il devait s’agir d’une espèce qu’ils n’avaient pas encore rencontré. Les arbres aux alentours avaient été déracinés et la terre, ravagée. Elle s’approcha de l’engin, relevant le boîtier avant de le configurer afin de s’assurer du taux de radiations émises. Faibles. Elle effectuait le tour du vaisseau à la recherche d’une entrée, consciente que s’il y en avait une, il lui faudrait prévenir ses supérieurs ainsi que le SGC. Elle avait encore le nez collé à son écran lorsqu’une voix s’éleva, légèrement derrière elle et Samantha fit volte-face, sur ses gardes. A son regard fasciné et à sa question, il était évident qu’il n’était pas lui-même le propriétaire. Un civil. La militaire retint une grimace à cette pensée ; il ne manquait plus que ça. Il était toujours difficile de faire comprendre à un civil l’importance du secret d’Etat. Il reprenait déjà, avant qu’elle n’ait eu le temps de réfléchir à une couverture – celle d’un plateau de tournage était à exclure, puisqu’il avait vu l’engin se crasher, lui aussi. Deuxième grimace. « Vous ne devriez pas rester ici, c’est peut-être dangereux. » L’absence de radiation ne signifiait pas absence de signe de vie, même si ses relevés n’indiquaient rien allant dans ce sens. Elle se détourna de lui pour s’avancer davantage, tirant son téléphone de sa poche pour demander des renforts. Pas de réseau. Chouette. « D’où viens-tu ? » murmura-t-elle autant à elle-même qu’au vaisseau qui se dressait au milieu de la forêt. Elle termina son inspection et trouva finalement une ouverture et s’en approcha. Ce fut l’écho de ses pas qui continuèrent même alors qu’elle s’était arrêté qui lui indiqua que le jeune homme n’avait pas suivi son conseil. « Vous êtes scientifiques ? Ou technicien ? » Ou détenteur de n’importe quel diplôme qui puisse lui permettre d’avancer plus rapidement dans la découverte du bâtiment.


- - - ✩ - - -
twinkle twinkle little star how i wonder what you are up above the world so high
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

∞ âge : 23 ans
∞ job : C'est compliqué. A moitié voleur, à moitié mutant qui aide
∞ race : Mutant
∞ univers : X-Men

La nourriture c'est bon

∞ messages : 141
∞ avatar : Evan Peters
∞ pseudo/prénom : KoalaVolant / Personne


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Lun 29 Jan - 20:54

Spaceship


Soit. Si Peter eut une approche plus amicale – sérieusement ce garçon ne craignait pas grand-chose -, la femme blonde qui lui faisait face semblait plus sérieuse, plus professionnelle, et de fait, s’adressa à lui d’un air de dire que non, il ne devrait pas être là.
Mais s’il y avait une chose dont Peter était sûr c’est que le danger n’était pas vraiment quelque chose qu’il craignait.

Aussi resta-t-il fasciné par le vaisseau, et n’obtint-il aucune réponse quant à ce qu’il avait demandé. Soit.
Il la laissa faire son petit tour, ne pouvant néanmoins pas s’empêcher de la suivre du regard, l’air fasciné.
Quand elle vint à l’interroger néanmoins, il eut un petit sourire, même s’il n’était pas faux qu’il aurait préféré qu’elle lui réponde d’abord. Mais soit.

- Technicien un peu, commença-t-il en montrant son matériel accroché à sa ceinture, véritable petit bijou technologique de walkman avancé pour son temps (n’oublions pas que sans le savoir, Peter vient des années 80) : pour ce qui est d’être scientifique, je les fascine plus que je n’en suis un. En fait moi je vis d’amour, de blague et de musique.

Là, dit comme ça, il avait l’air plus crétin qu’autre chose.

- Je suppose que c’est pas ton vaisseau du coup. Tu veux entrer dedans ?

Peter avait prononcé ces derniers mots avec un fin sourire malicieux. Ouais, l’idée d’essayer de rentrer là-dedans l’amusait clairement.

- Je suis sûr que ça peut être sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Carter
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty eight yo
∞ job : astrophysicienne, colonel de l'usaf
∞ race : humaine
∞ univers : stargate sg1



∞ messages : 124
∞ avatar : amanda tapping, the perfect one
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Jeu 15 Fév - 18:38

Sam n’avait qu’une certitude : ce vaisseau n’était pas censé être là. Sa seconde presque certitude était que le jeune homme qui tournait autour de l’engin non plus – puisqu’il n’était, vraisemblablement, pas le propriétaire. Consciente qu’il n’était qu’un civil et qu’il y avait des secrets qu’elle ne pouvait pas divulguer sans l’accord de ses supérieurs, l’astrophysicienne commençait à s’éloigner, prête à faire le tour du bâtiment pour l’observer sous tous les angles, les lèvres serrées avant de détourner sa question par une autre. Elle lui lança un coup d’œil à la dérobé, notant son walkman à sa ceinture avec un regard surpris avant qu’elle ne laisse un sourire lui échapper. Soit il avait le même humour que le général O’Neill, soit il n’avait pas la même définition qu’elle sur la technologie. Mais elle n’eut pas le temps de faire la moindre remarque qu’il enchaînait, lui tirant un froncement de sourcil sans qu’elle ne soit certaine de saisir. « Vous ? Fasciner les scientifiques ? » Elle l’observa plus longuement, attentive à un petit détail qui pourrait lui donner le moindre indice sur l’intérêt scientifique qu’il pouvait représenter. Mais elle ne voyait rien et, l’espace d’un instant, elle se demanda s’il n’était pas un simple amateur de la théorie du complot. « Oh, » laissa-t-elle finalement échapper, sans savoir si elle devait ajouter quelque ou non. Elle préféra se détourner, l’œil sur les relevés que son capteur notait – même s’ils étaient loin d’être intéressants. Elle lança un regard par-dessus son épaule ; visiblement, il n’avait pas l’intention de quitter les lieux. « Non, il ne s’agit pas de mon vaisseau. » Elle déposa une main hésitante contre l’entrée du bâtiment, attentive à toute chaleur qui pourrait émise ou à un système de bouclier. Mais rien ne paraissait se déclencher et elle retint un soupir de soulagement. « Je suis le Colonel Samantha Carter, de l’US Air Force. Comme je suppose que je ne peux pas t’obliger à faire demi-tour, j’ai besoin de m’assurer que tu ne divulgueras rien – et par rien, j’entends, rien du tout, ni photo, ni récit palpitant et encore moins de vidéo – de ce que tu pourras voir à l’intérieur. Est-ce clair ? » Elle lui bloquait l’entrée, vrillant son regard clair dans les yeux de son interlocuteur. Sam détestait quand elle devait prendre ce ton mais il en allait de la sécurité planétaire. Une fois certaine, elle acquiesça lentement et pénétra dans la première dans le vaisseau. Les lumières étaient toutes éteintes, rendant l’avancée dans les entrailles de la chose compliquées – elle se servait de la faible lampe de son détecteur pour s’enfoncer davantage, mais elle savait qu’elle allait devoir trouver une source d’énergie plus importante. « Ne touchez à rien, » conseilla-t-elle par-dessus son épaule, sans même savoir si le jeune homme était toujours derrière elle.


- - - ✩ - - -
twinkle twinkle little star how i wonder what you are up above the world so high
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

∞ âge : 23 ans
∞ job : C'est compliqué. A moitié voleur, à moitié mutant qui aide
∞ race : Mutant
∞ univers : X-Men

La nourriture c'est bon

∞ messages : 141
∞ avatar : Evan Peters
∞ pseudo/prénom : KoalaVolant / Personne


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Ven 16 Fév - 19:14

Spaceship


Elle n’avait apparemment pas remarqué la particularité au moins capillaire du jeune homme. Mais soit, Peter ne s’en offusquait pas, et comprenais pourquoi cette blonde ne comprenais pas pour quelle raison il pouvait fasciner ceux qui aimaient les évènements étranges et dépassant les limites de la science.
C’était une jolie phrase, un peu longue, pour décrire combien un mutant, c'était fantastique. Et ses cheveux servaient juste de préambule à ce qu’il était.

Peter fut légèrement déçu quand la femme annonça que ce vaisseau ne lui appartenait pas. Honnêtement, ça aurait pu être chouette si elle en avait été la responsable, pour montrer au jeune homme comment ça marchait ce genre d’engin. Il allait vite, mais pas assez pour s’envoler dans l’espace.
Il la vit se présenter, et comprit qu’elle était quelqu’un de plutôt importante. Un Colonel ce n’était pas rien. C’était même impressionnant. Sauf pour Peter qui souriait juste, comme s’il était toujours prêt à rentrer dans la machine avec elle. D’ailleurs c’était le cas.
A son avertissement il haussa les épaules, et leva les mains :

- J’ai aucun moyen de prendre des photos ou des vidéos. Pour le récit palpitant, j’ferais de mon mieux pour rien dire. Ca sera pas dans mon calendrier d’étaler toute cette aventure un jour.

Il comprenait les responsabilités que ça entrainait, et même s’il en avait l’apparence, et que parfois il en mourrait d’envie, Peter n’était pas du genre à raconter toutes les aventures qu’il vivait. Sauf si ça pouvait impressionner une fille. A voir. Mais de fait, il n’avait pas envie d’avoir plus de problèmes donc pour cette escapade dans un vaisseau, il se tairait. Ou il raconterait ça comme un songe, un rêve qu’il aurait pu faire.

Elle lui permit de rentrer, et il la suivit. Tout était sombre, et Peter mourrait d’envie de courir comme un effréné dans tout le lieu pour pouvoir trouver un truc marrant. Mais il resta derrière parce que sans lumière ce n’était pas rigolo.
Il eut juste un petit sourire quand le colonel lui conseilla de ne rien toucher

- Au fait, moi c’est Peter ! C’est cool que tu aies une lampe.

Il tutoyait quand même madame la colonel, il avait déjà commencé de toute façon.

- Tu crois qu’on va trouver quoi ? Tu sais te défendre ? Genre si on croise un extra-terrestre, ce genre de trucs…

Est-ce qu’il allait en croiser ? Est-ce que la femme en avait déjà croisé ? Tant de questions qu’il se posait avec intérêt. Tant et si bien, qu’il ne remarqua pas vraiment que le vaisseau n’était peut être pas si silencieux qu’il n’aurait dû l’être, un léger bruit se faisant entendre, au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Carter
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty eight yo
∞ job : astrophysicienne, colonel de l'usaf
∞ race : humaine
∞ univers : stargate sg1



∞ messages : 124
∞ avatar : amanda tapping, the perfect one
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Dim 11 Mar - 20:39

Le jeune homme était plus qu’étrange – mais amusant. Il avait ce ton nonchalant et curieux qui tirait un sourire à Sam, presque malgré elle, alors qu’elle se devait de se montrer sérieuse pour la presque menace qu’elle venait de prononcer. Un éclat trahissant ses pensées brillant dans le fond de ses yeux, la militaire secoua la tête imperceptiblement avant de se détourner de lui pour pénétrer dans le vaisseau. Si elle n’avait pas déjà eu à faire à une version plus jeune de son ancien supérieur, elle aurait pu jurer que celui qui se tenait devant elle devait l’être. Guide dans le dédale sombre du bâtiment extraterrestre, elle tenait son détecteur devant elle pour discerner le chemin dans lequel ils s’enfonçaient. C’était sombre, peu avenant et son expérience lui avait appris à se méfier d’un vaisseau dépourvu d’électricité et trop silencieux – le dysfonctionnement était peu probable puisqu’il entraînait généralement le réveil de l’équipage si celui-ci était en cryogénie ou en stase afin de l’alerter de la panne moteur. Une attaque ennemie était aussi à exclure puisque le vaisseau ne présentait aucune trace de tirs sur l’extérieur – quelque chose, pourtant, avait forcé l’équipage à atterrir de toute urgence dans une zone qui n’était pas faite pour cela. Elle se tenait sur ses gardes, les yeux survolant les écrits qui étaient parfois gravés sur les parois internes du vaisseau dans un langage qu’elle ne reconnaissait pas. La voix du jeune homme reprenait déjà et elle se sourit à elle-même. « Ce qui serait mieux, ce serait de trouver une source d’électricité. J’ai bien peur que la batterie de ma… Tablette ne tienne pas longtemps. » Elle n’avait pas besoin d’entrer dans les détails sur son équipement. Le strict minimum était suffisant. Son sourire s’élargit à ses questions et elle tourna la tête dans sa direction pour le dévisager un instant, malgré la pénombre. « J’ignore ce qu’on va trouver, ça peut être n’importe quoi. Un équipage blessé – auquel cas j’aurai besoin que sortes pour appeler du secours – une technologie très avancée, un équipage belliqueux ou allié… » Elle laissa sa voix mourir – en dix ans, elle avait probablement vu tout ce qu’il était possible de voir dans une telle situation. Pendant l’espace d’un instant, Sam espéra que ce soit la Tok’ra ou les Asgards, de vieux alliés qui avaient été contraints de dérober un vaisseau extraterrestre inconnu et qui venaient pour leur donner des nouvelles, inquiets de ne pas avoir eu le moindre contact avec la Terre depuis si longtemps ; mais elle savait que c’était inutile d’espérer. « Je sais me défendre, » répondit-elle finalement. « Et toi ? » Elle s’arrêta, prenant soudainement conscience que s’il n’était pas en mesure de se défendre, et qu’ils croisaient effectivement un équipage belliqueux, ils avaient un problème. Et puis, elle leva la main avant de lui attraper le bras pour attirer son attention et lui faire signe de se taire. Elle venait d’entendre un son, comme un grognement peu rassurant. C’était lointain, comme provenant des entrailles du vaisseau. « Je crois que nous ne sommes pas seuls. Si jamais je te dis de courir, j’ai besoin que tu le fasses sans te poser de question, d’accord ? » Une fois assurée, elle lui fit signe de reprendre la marche, minimisant au mieux le bruit de leur pas. Son regard furetait, dénicha une porte entrouverte. Elle inspira avant de faire signe à Peter de s’arrêter et mima, mécaniquement, en geste militaire qu’elle entrerait la première. Elle poussa la porte lentement, laissant ses yeux s’habituer à l’obscurité pour discerner une silhouette inquiétante mais il semblait ne rien s’y trouver si ce n’était des fauteuils et de larges ordinateurs – sans doute le pont principal. Elle pénétra dans la pièce lentement, n’autorisant Peter à la suivre qu’une fois certaine que peu importe ce qui avait causé le grognement n’était pas là. Elle déposa la tablette sur l’un des ordinateurs. « Tu t’y connais un peu avec les machines ? Je vais essayer de traduire le système pour que ce soit en anglais, quand ce sera fait, si jamais tu trouves l’alimentation générale, il faudra que tu puisses l’allumer pour qu’on ait de la lumière. » Elle se pencha, ouvrant les panneaux pour observer les câbles. La technologie n’était pas si avancée que ça, les cristaux étaient presque semblables à ceux des Asgards, ce qui lui facilitait la tâche. Elle se releva pour laisser ses doigts courir sur l’écran jusqu’à parvenir à pénétrer dans le système pour en modifier la langue. A ce même moment, le grognement retentit à nouveau, plus fort cette fois-ci et visiblement mécontent. « Tu trouves comment allumer, je m’occupe de trouver des signes de vie. » Elle s’éloigna de quelques pas pour se poster face à un nouvel écran.


- - - ✩ - - -
twinkle twinkle little star how i wonder what you are up above the world so high
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

∞ âge : 23 ans
∞ job : C'est compliqué. A moitié voleur, à moitié mutant qui aide
∞ race : Mutant
∞ univers : X-Men

La nourriture c'est bon

∞ messages : 141
∞ avatar : Evan Peters
∞ pseudo/prénom : KoalaVolant / Personne


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Mar 13 Mar - 10:04

Spaceship


Sûrement que quelqu’un de plus prudent que Peter aurait plus craint l’endroit où ils se trouvaient. Quelqu’un comme Kurt par exemple. Il aurait certainement flippé, et Peter se serait marré un peu en le rassurant doucement. Plus doucement qu’il ne voulait bien le montrer.
Mais là, il trouvait juste qu’il avançait lentement. Et quand tout était lent, ce n’était guère passionnant. C’est pour ça qu’il comblait avec des phrases. Avec ce qui lui passait par les pensées aussi.

C’est pour ça qu’il tenta aussi de combler avec ce qu’il entendait. La colonel paraissait s’y connaître mieux que lui en matière de vaisseau extra-terrestre, et au fond il pouvait presque la remercier pour ça. Elle rendait l’aventure plus palpitante. Songeant à la source d’électricité et à la batterie éphémère, il décida d’observer bien comme il faut autour d’eux. S’il voyait quelque chose qui ressemblait à ce qu’il cherchait il pourrait sûrement en faire quelque chose.
D’ailleurs, l’idée d’appuyer sur tous les boutons lui passa par la tête. Mais c’était plutôt déconseillé au final, non ?

Charles aurait lu dans ses pensées à cet instant – bien que c’était assez difficile, comme le mutant pensait réellement très vite – qu’il aurait fait une syncope. Tant les pensées de Peter étaient peu recommandées et guère prudentes.
Mais quand on trouvait le monde lent, il fallait bien combler par une ou deux erreurs…

- Si jamais, j’ai aussi un téléphone. Mais pareil, la batterie est courte. Ca nous laisse le temps de trouver. Le vaisseau est pas géant, si ?

En vrai Peter n’y connaissait clairement rien du tout en vaisseau spatial. Du coup vraiment, il ne pouvait pas aider de ce point de vue là. Mais il regardait autour de lui au moins. Fronçant les sourcils, s’aidant de la lampe.
Il entendit la dame blonde lui expliquer qu’ils pourraient trouver de tout.

- C’est cool.

Voilà comment il n’était pas impressionné. Peut-être que se savoir mutant, se savoir fils d’un révolutionnaire, avoir croisé la route d’un méchant pas beau « père des mutants » et enfin avoir croisé plus de gens bleus qu’il n’est possible de croiser en peu de temps… Ouais, ça permet de se détacher totalement du reste.
Et que plus rien ne semble étonnant.

Même si Peter n’avait jamais croisé d’extraterrestre personnellement.
Il faut un début à tout.

Que la colonelle sache se défendre n’avait rien de surprenant, et il eut un sourire.

- Je sais aller vite.

Quel beau euphémisme. Et quelle façon discrète de décrire ce qu’il pouvait réellement faire. Mais ça l’amusait de répondre d’une façon aussi peu claire.
Alors qu’il cherchait toujours de quoi allumer l’appareil, et qu’il allait répliquer quelque chose, son bras fut agrippé, et il écouta.
Un son. Quelque chose d’étrange, quelque chose de digne des vieux films de SF glauques avec les extraterrestres chelous et pas gentils du tout.

Et Samantha qui précisa qu’ils n’étaient pas seuls, et qui lui proposait de courir. Peter eut un sourire en coin, manquant presque de ricaner.

- Je verrais.

Quel garçon impétueux. Il fallait dire qu’à cet instant, trop intrigué, Peter mourrait d’envie de courir dans l’autre direction, et de voir ce qui pouvait grogner de cette façon. Mais il imaginait bien sûr que c’était plutôt déconseillé. Même si ça...C’était un détail.

- Si tu veux je peux aller voir ce que c’est, lâcha-t-il d’ailleurs : avant même que la chose ne se rende compte qu’elle est observée, je serais déjà vers toi.

Et ce n’était pas faux. Il était à deux doigts de le faire. Mais quelque chose l’arrêtait. Le manque de lumière, sûrement.
Ils tombèrent sur des ordinateurs, et Peter observa le tout. Entendant la question de la colonelle il haussa vaguement les épaules. Il était loin d’être un hacker professionnel, mais il comprenait le minimum.

- On peut essayer.

Par contre le fait qu’elle essaie de traduire en anglais l’intéressait sincèrement. Comment pouvait-elle faire ça ? Qui était-elle réellement ? Peter s’intéressait à présent plus à elle qu’à ce que pouvait contenir le vaisseau…
Alors qu’il l’observait faire, il regarda autour d’eux avant que le grognement ne se poursuive.

- Tu veux pas plutôt inverser ? Quand je dis que je pourrais trouver ce que c’est avant qu’il me remarque c’est vrai.

Mais il imagina que la colonelle aurait besoin de le constater avant de le croire. Alors il se contenta de soupirer, et de se tourner vers l’ordinateur. Quelques instants plus tard tout sembla plus ralenti, et il cherchait déjà comment fonctionnait le tout. Ses yeux défilant sur l’écran, il voyait les données arriver, et, comprenant mieux le langage, suivait le tout. Cherchant le moindre mot intéressant, il trouva.

Alors que le grognement se fit plus fort une nouvelle fois, Peter avait appuyé sur le bon bouton et soudain, tout sembla s’illuminer avec force.

- Ah. Maintenant qu’on y voit mieux…

Et il accéléra en direction du bruit, prêt à aller voir ce qui pouvait grogner de cette façon. Quitte à se faire remarquer. Quitte à ce que Samantha comprenne ce qu’il savait faire. Mais il n’eut pas besoin d’avancer très loin parce que déjà des formes apparaissaient. Des formes qui n’étaient clairement pas humaines.
Il retourna vers la blonde :

- Je crois qu’on a en effet de la visite, et je crois que je viens de rencontrer mon premier extraterrestre !

L’excitation qui le dominait n’était sûrement pas si bonne que ça étant donné de la situation. Mais soit.
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Carter
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty eight yo
∞ job : astrophysicienne, colonel de l'usaf
∞ race : humaine
∞ univers : stargate sg1



∞ messages : 124
∞ avatar : amanda tapping, the perfect one
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Lun 16 Avr - 16:59

Elle lui jetait un regard en biais, évaluant mentalement l’utilité du téléphone. Il devait sans doute avoir une option lampe de poche qui pourrait leur être utile – mais Sam refusait de gaspiller la batterie pour ça. L’écran lumineux de sa tablette était suffisant, pour le moment et le téléphone, ils pourraient toujours en avoir besoin s’ils tombaient sur des ennemis. Elle lui sourit pour le remercier de sa proposition, peut-être aussi pour se montrer rassurante bien qu’il n’ait pas l’air d’être particulièrement angoissé par leur situation précaire. « C’est gentil, mais on risque d’en avoir besoin pour contacter l’extérieur. » Elle avait éludé la question sur la taille du vaisseau. Pas tant qu’elle ne possédait pas un plan de ce dernier ou davantage d’indication. Vu de l’extérieur, elle aurait pensé que le vaisseau devait faire la moitié de la taille du Prométhée – ce qui, au final, n’était pas si grand que ça. Mais les apparences pouvaient se dévoiler trompeuses et elle préférait ne pas avancer d’affirmation avant d’en être certaine. Elle préféra changer de sujet, le prévenir, l’avertir. Qu’il se tienne prêt à devoir fuir, à rencontrer une autre espèce que lui-même. Ses yeux bleus étaient fixés sur le visage du jeune homme qui n’avait ni l’air sceptique auquel elle s’attendait, ni l’air aussi enthousiaste qu’elle aurait imaginé. Ce garçon était étrange et mystérieux et son instinct lui soufflait que lui aussi, dissimulait quelques secrets. Elle ignorait juste encore lesquels. Un petit sourire apparut sur ses lèvres alors qu’il lui répondait. Loin de se douter de ce que l’expression enfermait réellement, Samantha ne put s’empêcher de le comparer à un jeune enfant qui aurait penser que savoir courir et être le plus rapide de sa classe était suffisant. Parfois, ça ne l’était pas. « Espérons que nous ne rencontrerons personne, » répondit-elle simplement, incapable de briser cette certitude qu’il semblait posséder et qui lui échappait. Comme un écho à ses paroles, un son guttural s’éleva et elle se figea. L’esprit tactique et militaire prenait le pas sur la scientifique curieuse qu’elle était et elle lança un regard glacé au jeune homme. Il verrait ? Elle aurait voulu lui dire que ce n’était pas une suggestion mais un ordre, pour lui sauver la vie, mais il avait déjà repris et elle le scruta longuement. Elle n’était pas sûre d’avoir compris ce qu’il impliquait, pas certaine, non plus, de vouloir y croire. Elle ouvrit la bouche, d’abord hésitante avant de secouer la tête fermement. « Non, je ne pense pas que tu aies le temps de faire l’aller-retour sans te faire repérer et je ne peux pas risquer ta vie. » Il était un civil, un gosse et il était sa responsabilité en cet instant. Ils pénétrèrent ensuite dans une vaste salle majoritairement composée d’ordinateurs et elle sentit une vague de soulagement déferler sur elle. A partir de là, elle devrait être en mesure de pouvoir reprendre le contrôle du vaisseau, d’en apprendre davantage sur l’équipage, sur la chose qui vivait au sein du vaisseau et sur la raison de sa, de leur, présence ici. S’éloignant du jeune homme, elle brancha sa tablette aux ordinateurs, tapotant et lançant plusieurs scanners et analyse afin de repérer des similitudes dans le langage. Elle ne releva la tête vers lui que lorsqu’il proposait à nouveau de se lancer dans la gueule du loup et elle lui lança un regard éloquent. « Je ne doute pas que tu le penses mais on ignore tout des capacités physiques de cette chose. Elle pourrait très bien être télépathe et t’entendre venir. » C’était arrivé. Ou bien elle pourrait se rendre invisible auquel cas ce serait l’envoyer à une mort certaine. Déjà, son attention se reportait à sa tablette qui, maintenant qu’elle avait lancé le bon programme, avait été en mesure de comprendre et de traduire certaines phrases, rendant compte d’un alphabet bien différent du leur. Penchée par-dessus l’écran, elle laissa la traduction s’effectuer d’elle-même pour naviguer à travers les panneaux du vaisseau et essayer de trouver un plan de celui-ci ou bien quelque chose qui puisse leur être utile à l’instant T. La lumière se fit et elle se tourna vers le jeune homme pour le féliciter d’un sourire, constatant toutefois qu’il s’éloignait déjà en direction de la porte. Elle n’eut pas le temps de le rappeler, pas le temps de le rejoindre, il s’enfonçait légèrement et soudain, elle se retrouva à sa hauteur, face à des silhouettes difformes. Elle porta instantanément une main à son arme qu’elle tira de son holster, se plaçant devant Peter. Et elle regretta l’absence de Daniel – c’était lui, le linguiste, lui, le sociable de l’équipe. Et elle avait beau l’avoir vu faire des centaines de fois, elle n’était pas certaine de posséder le même tact que lui, encore moins les mêmes facilités à s’adapter à un langage étranger pour l’oral. « Ravie que tu le prennes aussi bien, » marmonna-t-elle entre ses dents tandis que les créatures s’approchaient de la lumière. Ils ne ressemblaient à aucune des espèces qu’elle avait croisées jusqu’à présent et, à vrai dire, ils lui faisaient davantage l’effet d’un maquillage de film qu’autre chose. Constatant qu’ils n’avaient pas l’air offensifs, elle abaissa légèrement son arme pour leur signifier qu’elle ne leur voulait aucun mal. « Nous ne sommes pas des ennemis. » Elle garda les mains légèrement levées avant qu’un grognement plaintif ne se fasse entendre. Parmi ceux qui leur faisait face, l’un d’eux semblait avoir été blessé. Sam grimaça. « L’un d’eux est blessé. Il s’est sûrement fait ça pendant… L’atterrissage. Peut-être que si on les aide, ils comprendront qu’on ne leur veut aucun mal. » Elle s’était tournée en direction de Peter, hésitante avant de lui tendre son arme. « Je te laisse aller chercher une infirmerie ou une trousse de secours ou quelque chose qui pourrait m’aider à le soigner. Tu n’utilises pas l’arme à moins d’avoir été attaqué le premier, d’accord ? » Elle n’était pas rassurée, ni pour lui, ni pour elle, ni pour ces aliens qui semblaient avoir un air d’incompréhension sur le visage. Délestée de son arme, elle s’approcha à pas lent de leurs hôtes et, avec un geste maladroit, examina la blessure. Ça avait l’air superficiel. Elle voulut se tourner pour rappeler Peter, lui dire de ne prendre que des compresses mais il avait déjà disparu et elle fronça les sourcils avant de retourner à l’examen de la blessure.


- - - ✩ - - -
twinkle twinkle little star how i wonder what you are up above the world so high
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

∞ âge : 23 ans
∞ job : C'est compliqué. A moitié voleur, à moitié mutant qui aide
∞ race : Mutant
∞ univers : X-Men

La nourriture c'est bon

∞ messages : 141
∞ avatar : Evan Peters
∞ pseudo/prénom : KoalaVolant / Personne


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Lun 23 Avr - 20:35

Spaceship


A la proposition pour le téléphone, la blonde refusa, et ce fut sans surprise. De toute façon, le garçon gardait son mobile sur lui, et si en effet il y avait besoin de contacter quelqu’un, il l’aurait, et avec de la batterie en prime.
Néanmoins, Peter avait remarqué qu’elle n’avait pas répondu à la question. Peut-être qu’elle ne savait pas. Il n’en savait rien lui-même et ne savait même pas s’il devait trouver louche qu’elle n’ait pas répondu à ça ou pas.
Mais Peter savait s’accommoder de ce genre de petites choses.

Et de fait, il s’accomodait de tant de choses, que l’idée de croiser des trucs bizarres ne le dérangeait pas. Enfin, Samantha préférait apparemment éviter de croiser quelqu’un. C’est vrai que ça serait dommage de tomber sur un ennemi invincible. Mais peut-être que ça ne serait pas si horrible.
Mais dans tous les cas, ils allaient quand même croiser quelque chose, vu le bruit qui résonna soudainement.

La colonelle paru refuser l’idée du garçon et Peter soupira. Elle ne semblait pas le croire. En un sens, tant mieux, en un autre sens, ça aurait pu être cool à faire. Dommage.
Ce qui l’empêcha pas d’insister. Vraiment. Il avait besoin de savoir.
Il grimaça en entendant parler de la télépathie, avant de se mettre à sourire en se rappealnt d’un détail.
Ca courait vite…Aussi dans sa tête.

- Sauf si je vais trop vite pour elle.

Confiant, Peter ? Non juste un peu voyons. Mais ce n’était pas de sa faute s’il était sûr de lui sur ce point. Il savait qu’il pourrait y arriver, c’est tout.
Mais la dame était têtue aussi et elle ne voulait vraiment pas. Alors soit il ne ferait rien et elle avait déjà fait quelque chose.

Il parvint à allumer la lumière avant d’accélérer malgré les conséquences.
On ne pouvait définitivement pas le retenir.
Mais il n’alla pas bien loin, et était beaucoup trop heureux. Ok, là son enthousiasme ressortait. Pas comme avant.
Mais eh ! C’était son premier extraterrestre, c’était cool hm ?

Il vit rapidement la colonelle se mettre devant lui et fut impressionné par sa visite, avec un sourire en coin.
Il fut surpris de l’entendre dire qu’ils n’étaient pas des ennemis, comme si de fait, les choses devant eux n’étaient pas mauvaises.
Enfin, Peter comprit pour quelle raison elle se rassurait. Il y avait quand même un blessé, mais c’est vrai qu’ils n’avaient pas attaqué.

Elle lui parla d’aller chercher de quoi soigner, et il eut envie de lui répliquer, encore une fois, que lui était rapide et qu’il trouverait quelque chose plus rapidement qu’elle.
Mais ça ne semblait pas vouloir rentrer dans la tête de la femme, alors Peter fini par prendre l’arme et soupira.

Seulement….
Il ne sut bien sûr pas se retenir. Cette fois…. Il partit encore en courant. Mais du vaisseau et loin. Loin, aussi loin qu’il pourrait trouver ce dont il avait besoin.
Pas si loin au fond, mais il vola la première trousse de secours qu’il vit, et bien qu’il eut des arrêts où il revenait à une vitesse normale, il revint assez rapidement.

Et alors que la colonelle examinait encore la créature, il lui tendit une trousse avec tout ce qu’il fallait dedans :

- Je t’ai dit que j’étais rapide.

Il eut un petit sourire amusé au coin des lèvres, et observa les autres bestioles. Il avait gardé le pistolet sur lui, dans le doute, et le reprit dans ses mains.
Enfin, c’était bien mignon de le tenir – de façon nonchalante sans viser ou quoi, arme baissée -, mais Peter ne savait pas tirer de toute façon.

- Au fait, y a moyen de les comprendre non ? Genre on pourrait discuter… Savoir pourquoi ils se sont crashés.

Peter les observa, n’ayant aucune idée de comment faire ça.

- Est-ce que vous parlez l’humain ? Anglais ? demanda-il aux créatures dans le doute
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Carter
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty eight yo
∞ job : astrophysicienne, colonel de l'usaf
∞ race : humaine
∞ univers : stargate sg1



∞ messages : 124
∞ avatar : amanda tapping, the perfect one
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Lun 21 Mai - 17:36

L’entêtement du jeune homme sur sa vitesse l’agaçait tout autant qu’il l’intriguait. Il avait cette assurance sur le visage qui indiquait qu’il était persuadé de vraiment pouvoir être plus rapide que ce qui vivait dans le vaisseau, mais Sam restait sceptique. Dix années au SGC lui avaient montré des merveilles et des choses qui dépassaient l’entendement, mais elle restait une scientifique avant tout et la plupart des choses théoriquement possibles extraordinaires dont elle avait été témoin avaient toutes dissimulé une explication plus scientifique. Elle croyait ce qu’elle voyait, elle croyait ce qui n’était pas uniquement théoriquement possible – car elle supposait qu’il était théoriquement possible que ce jeune homme ait raison en affirmant être rapide et sans doute l’était-il, mais il ne pouvait sans doute pas l’être suffisamment pour échapper à un alien ou bien une entité provenant d’un autre monde – mais qui était rationnel. Elle choisit de ne pas répondre, de mettre un terme à ce débat qui, à ses yeux, n’en était pas tellement un et de se concentrer sur les panneaux qui s’étalaient devant elle à la place. La lumière était à peine revenue qu’elle entendait Peter s’enfuir et elle le suivit rapidement, tirant son arme de sa ceinture quand ceux qui devaient être les propriétaires du vaisseau se dressèrent devant eux. Ses yeux scrutèrent leurs visages, elle essaya d’établir un contact maladroit, regrettant de ne pas avoir sa team à ses côtés pour ce faire. Elle n’avait jamais été celle qui établissait le contact avec d’autres espèces. Elle avait toujours laissé cette tâche à Daniel ou, en son absence, à Jack. Mais elle doutait que Peter soit plus à l’aise qu’elle, malgré l’excitation qui avait fait vibrer sa voix. Elle se tourna à moitié vers celui-ci, prête à donner de nouveaux ordres après lui avoir tendu son arme et se détourna finalement de lui. Elle s’était accroupie auprès du blessé quand elle sentit comme un courant d’air à ses côtés. Elle releva les yeux vers Peter qui était de nouveau là alors qu’il venait tout juste de partir, avec un sourire sur les lèvres et une trousse de soins dans les mains. Sam se figea. Comment… ? Il n’avait pas pu aller aussi vite – mais il lui affirma le contraire. Elle ferma les yeux un court instant pour essayer de remettre de l’ordre dans ses idées. De comprendre ce qui venait de se produire. Il n’y avait pas de trou noir qui aurait pu provoquer une distorsion du temps, ce n’était pas ça l’explication. Et elle savait qu’il n’y avait pas eu de trousse de soin entre le couloir où ils étaient et l’entrée du vaisseau – non, la seule solution était que Peter était, comme il s’éborgnait à le lui répéter depuis le début, très rapide. « Que… Où l’as-tu trouvée ? » Mais le rationalisme de son cerveau n’acceptait pas une telle réponse, beaucoup trop vague, beaucoup trop surréaliste. Elle s’obligea à revenir sur le blessé quand celui-ci émit un grognement plaintif et après avoir récupéré la trousse de secours, elle nettoya la plaie et la recouvrit d’un bandage le plus précautionneusement possible. Un sourire s’esquissa sur ses lèvres tandis qu’elle auscultait rapidement le corps de l’alien à la recherche d’autres blessures. « Il n’y a qu’une seule façon de le savoir, » laissa-t-elle échapper à l’intention de Peter et en lui lançant un regard sans équivoque. S’il voulait essayer de communiquer, elle n’allait pas l’en empêcher. Pas tant qu’il ne créait pas de tension diplomatique. Ses lèvres se pincèrent à sa tentative du jeune homme – c’était quelque chose que Jack aurait pu lâcher sur le même ton et qui lui aurait tiré un rire. Elle se redressa finalement et se tourna vers les aliens. « Est-ce que vous comprenez quand on vous parle ? » Il n’y eut pas davantage de réponse et elle grimaça. Si c’était encore un peuple muet, sa patience allait s’effriter avant qu’elle n’ait le temps de souffler. « Nous sommes la Tau’ri. Hm… » Elle regarda autour d’elle à la recherche de n’importe quoi qui pourrait l’aider à dessiner le symbole de la Terre mais hormis la poussière causée par l’impact, il n’y avait rien. Elle se baissa et traça sur le sol le triangle ouvert surmonté d’un cercle. Les aliens regardèrent intrigués avant d’acquiescer. « Bon, à priori, ils savent qui nous sommes. » Elle ignorait, en revanche, si c’était une bonne ou une mauvaise chose. « Ils doivent sans doute posséder une technologie qui les aiderait à nous comprendre. On devrait retourner dans la salle de pilotage, il y aura aussi leur système de communication externe… Je suppose qu’on reprendra l’exploration du vaisseau quand on saura s’ils peuvent nous aider. Ou nous comprendre. » Elle s’était adressée à Peter et repartait déjà dans la direction indiquée, invitant aussi bien les aliens que Peter à la suivre. De nouveau face à l’imposant ordinateur, elle allait pour chercher la fonction traduction quand l’un des aliens lui bloqua le poignet et toucha les écrans à sa place. Surprise, elle le laissa faire pour aller se poster aux côtés du jeune homme. « Je suppose que je te dois des excuses. J’ignore comment tu as pu faire cet aller-retour aussi vite mais tu disais vrai. » Elle esquissa un sourire hésitant, retenant les questions qui lui brûlaient les lèvres quant à cette capacité encore jamais croisée.


- - - ✩ - - -
twinkle twinkle little star how i wonder what you are up above the world so high
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

∞ âge : 23 ans
∞ job : C'est compliqué. A moitié voleur, à moitié mutant qui aide
∞ race : Mutant
∞ univers : X-Men

La nourriture c'est bon

∞ messages : 141
∞ avatar : Evan Peters
∞ pseudo/prénom : KoalaVolant / Personne


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Mer 30 Mai - 13:18

Spaceship


Peter haussa les épaules à la question de la blonde. L’endroit où il avait trouvé cette trousse était-il si important ? Il avait juste…Commis un vol. Bon. Un emprunt. Il remettrait la trousse au bon endroit en repartant. Peut-être. S’il n’oubliait pas.
Du coup il hésita à lui dire, mais il se fit la réflexion qu’elle lui demandait ça plus dans le sens « je n’ai pas vu de trousse dans le vaisseau où en as-tu trouvé une ».
Il imaginait que le croire était encore quelque peu difficile.

- Dans une maison pas trop loin. Je la ramènerais.

Son regard se concentra à nouveau sur les aliens, et il restait curieux d’en savoir plus sur eux. Il eut un léger sourire en voyant que la colonelle s’occupait de la créature avec le plus grand soin. Il appréciait qu’elle n’ait aucun à priori sur ce qu’elle voyait, qu’elle ne détale pas, qu’elle ne soit pas si surprise, mais surtout, qu’elle sache y faire.
Peter n’était, après tout, pas sûr de savoir faire des soins correctement, par exemple.

Il essaya donc de communiquer avec les créatures, mais cela ne semblait pas marcher, à vrai dire, Samantha paru tester également, mais la réponse ne vint pas plus.
Peter fronça les sourcils en entendant la blonde dire qu’ils étaient « la Tau’ri » ? La Tau’ri ? La Terre ? Pourquoi disait-elle ça comme ça ? C’était comme ça que la Terre s’appelait dans l’espace ?

- Ok…. Et donc nous sommes « La Tau’ri »…

En fait, ça amusait presque Peter d’entendre qu’on pouvait appeler la Terre comme ça. Mais plus encore, il était aussi heureux d’apprendre que malgré la barrière de langage, les aliens pouvaient les comprendre quand même.
Peter pour le coup, ne savais pas exactement comment gérer tout ça, et le fait que la colonelle soit plus posée, capable d’établir plus facilement une communication, et de réfléchir à tout cela le rasséréna. Il hocha doucement la tête, la suivant.

Peter observa la scène et eut un petit sourire quand l’alien sembla vouloir se débrouiller. Il entendit la blonde s’excuser, et haussa les épaules :

- D’habitude je le dis pas, et au moins ça prouve qu’il est difficile de me croire.

Et puis, estimant qu’il lui devait bien ça, il ajouta :

- Je suis un mutant, c’est pour ça.

Il savait que peu de mutants aimaient admettre leur nature, mais il était de ceux là, quand ça ne lui apportait pas un aller droit en cellule pour avoir volé quelque chose.

Soudain les aliens parurent avoir terminer de bidouiller leur technologie, et Peter les observa avec curiosité :

- Vous avez fini votre manip’ ?

Alors, une voix robotique sortit des hauts parleurs. Sûrement que la traduction se faisait ainsi.

- Nous vous remercions des soins. Nous nous sommes échoués ici. Nous ne voulons pas être ici.

Peter songea à E.T. Est-ce qu’il pouvait leur dire « E.T. Téléphone. Maison » ou est-ce que ça serait hyper vexant ?

Il supposa que ça serait vexant et se tourna vers la colonelle :

- Je crois qu’il faut qu’on trouve le moyen de les renvoyer chez eux. Au fait, c’est où chez vous ? demanda-t-il en se tournant vers les aliens
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Carter
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty eight yo
∞ job : astrophysicienne, colonel de l'usaf
∞ race : humaine
∞ univers : stargate sg1



∞ messages : 124
∞ avatar : amanda tapping, the perfect one
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   Lun 25 Juin - 16:27

Elle allait de surprise en surprise avec le jeune Peter et Sam ne savait pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Elle refusait l’idée qu’il lui ait divulgué la stricte vérité tout ce temps et pourtant, elle venait d’en avoir la preuve. Ses yeux restèrent fixés sur la trousse de toilette avant qu’elle ne s’ébroue, n’écoutant que d’une oreille peu attentive la réponse du jeune homme sur l’endroit où il avait trouvé son butin. Une maison. Oh. C’était donc un emprunt et non pas un vol – elle lui lança un regard mais chassa l’idée qu’il pu conserver la trousse pour lui. Jusqu’à présent, Peter ne lui avait donné aucune raison de douter de lui, bien au contraire. Elle préférait ne pas trop en savoir ; et puis, elle s’assurerait que la trousse retrouve son propriétaire, même si elle devait l’accompagner jusqu’à la maison pour ce faire. L’alien guérit, ou du moins en meilleure condition, elle reprit les présentations, n’esquissant qu’un sourire en coin à la remarque de Peter. Bien sûr, il avait beau être doté d’une super vitesse, il n’avait jamais rencontré d’extra-terrestre. « Oui, c’est comme ça que le reste de la Galaxie nous connaît. C’est dérivé d’une langue approchant de l’Egypte ancien… Je crois. » Pour les détails linguistiques, elle enverrait Daniel tenir un discours de plusieurs heures à Peter. Légèrement inquiète, elle lui lança un regard mais ses épaules se soulagèrent de leur poids quand elle nota qu’il avait l’air presque heureux. En cet instant, elle le voyait comme un enfant excité devant un trésor de pirate. Chassée du poste informatique par les aliens, Sam retourna se poster aux côtés de Peter, retenant un rire ironique. Elle aurait pourtant pu s’en douter – l’incroyable, c’était un peu son quotidien, à elle aussi. « C’est certain. » Puis elle fronça les sourcils, tiquant à l’appellation qu’il se donnait. « Tu veux dire que tu as subi une mutation génétique qui expliquerait cette capacité ? » Sa curiosité était piquée au vif, mais son esprit allait pêcher dans ses souvenirs. Les expériences génétiques de Nirti, elle les avait vu et le résultat n’avait pas été beau à voir. S’il y avait quelqu’un d’autre qui s’amusait à conduire les mêmes expériences… « Tu as été sujet à une expérience quelconque ? » Elle s’était efforcée de garder le ton le plus neutre possible pour ne pas l’alarmer et pour calmer les battements de son cœur ; ce n’était pas le moment de paniquer. Pas pour ça, en tout cas. Sam suivit le regard du jeune homme alors qu’il s’intéressait de nouveau à leurs hôtes et Sam eut un large sourire en voyant qu’ils étaient parvenus à mettre au point leur système de traduction. Mais elle retint sa curiosité au plus profond d’elle-même, consciente que tant que la porte ne fonctionnerait pas, il serait inutile d’essayer de leur laisser les coordonnées de la Terre. Elle opina lentement. « Je suppose que je peux essayer de lancer un diagnostique de votre vaisseau si vous êtes en mesure de m’expliquer le fonctionnement exact de chaque engin. S’il y a une salle des machines, Peter pourrait peut-être s’y rendre, il suffira d’activer les radio pour communiquer. » Les aliens semblèrent acquiescer. « Nous vous serions reconnaissants. Notre chez nous est sur une autre planète. Hors de votre système solaire je le crains mais notre vaisseau peut nous y conduire, il suffit de le réparer. Avec votre aide, ce sera facile. » Easy peasy. Sam lança un regard à Peter. « Ok, alors il faudrait que tu trouves la salle des machines. Généralement, elle se situe vers le centre du vaisseau, est plutôt imposante et on y trouve de gros engins ainsi qu’une forte source d’alimentation. Ne cherche pas de câble, il ne s’agit pas d’électricité mais d’une autre source d’alimentation, sans doute quelque chose de très lumineux et très chaud. » Les aliens intervenaient par instant pour confirmer ses propos. « L’un de nous peut vous accompagner, Peter, » proposa l’un des extra-terrestres tandis qu’un autre attirait déjà l’attention de Sam pour lui donner les rudiments de leur technologie.

HJ:
 


- - - ✩ - - -
twinkle twinkle little star how i wonder what you are up above the world so high
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: spaceship - samantha & peter (roulette)   

Revenir en haut Aller en bas
 
spaceship - samantha & peter (roulette)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Peter Retep
» Peter Lentz [Validée]
» Samantha Montoya ( une nouvelle pas si nouvelle) [VALIDEE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: Neverland :: Forest Lawn :: Forêt-
Sauter vers: