Partagez | 
 

 The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mer 13 Déc - 11:30



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Une expédition de trois jours s'était transformée en trois semaines. Lorsqu'on a découvert Neverland, Alec et moi étions stupéfaits. La ville ne comptait aucune âme, aucune. Elle semblait avoir miraculeusement échappé à l'invasion. Bien sûr, Alec était ravi, il avait retrouvé un monde qu'il croyait perdu à jamais. J'étais ravi pour lui, mais je trouvais cela très étrange. Je voyais mal les Traqueurs "oublier" une ville entière. Alors, on avait voulu faire demi-tour, prévenir les autres, les faire venir ici. Seulement on a vite remarqué que l'on ne pouvait pas partir. Et maintenant, après tout ce temps, même si on pouvait on ne retrouverait jamais nos amis. Jeb avait sûrement fait évacuer les grottes depuis le temps, ils devaient penser qu'on s'est fait prendre ou qu'on était morts.

On a bien dû se rendre à l'évidence et on a bien été forcés de s'installer ici. Alec avait réussi à nous faire des faux papiers, à trouver un appartement. Bien sûr, c'était facile pour lui de s'intégrer, c'était son monde après tout contrairement à moi. Nouvelle vie, nouveau corps en l'espace de quelques semaines. C'était perturbant, aujourd'hui encore je n'y suis toujours pas habitué. Ce corps était tellement différent de celui d'Alec, il n'avait pas eu des années de cavale pour s'endurcir et cette faiblesse me dérangeais. Alec était résistant, il pouvait courir sur des kilomètres sans se fatiguer, sans avoir besoin de boire ou de manger. Ce corps était bien loin de pouvoir rivaliser, une course sur quelques centaines de mètres l'épuisait ! Et puis je devais bien l'admettre, je me plaignais au début de la présence d'Alec dans ma tête de ses commentaires à propos de tout et n'importe quoi, maintenant que j'étais seul.. Cela me manquait. C'est sans nul doute normal, lorsque l'on partage la moindre pensée avec quelqu'un pendant un an. Et puis le mode de vie humain était différent de celui des Âmes, nous n'avions pas d'argent.

Et il y avait la peur aussi. Dans cette ville j'avais l'impression que les rôles étaient inversés. Les humains avaient peur pour leur vie et maintenant c'est moi qui avais souvent peur pour la mienne ! Je savais que les humains pouvaient être capables du meilleur mais également du pire. Et s'ils savaient ce que je suis. Combien de temps faudrait-il avait que l'un d'eux essaie de m'extraire de force ? On ne peut pas dire que le reflet argenté derrière mes iris, qui reflète la lumière, était facile à camoufler ! Il valait mieux que j'arrête de trop penser, Alec se moquerait de moi en disant que je suis parano s'il savait.

J'étais sorti de l'appartement aujourd'hui pour simplement me balader en ville. Et j'avoue que j'étais curieux alors ma principale occupation une fois dehors c'était d'observer les personnes que je croisais. Je ne travaillais pas aujourd'hui, j'avais tout le temps de découvrir le monde des humains. J'ai marché une bonne demi-heure avant de vouloir soudainement rejoindre le parc, je décidais de couper au plus court en prenant une ruelle. C'était clairement une erreur puisqu'après avoir fait quelques pas dans cette dernière, je me suis senti suivi.
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mer 27 Déc - 16:23




❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △
Pour un mois de décembre, le temps était doux. J’avais décidé de prendre un peu de temps pour courir. J’avais donc revêtu mon survêtement et avais entrepris de faire un tour du quartier. Cela faisait une éternité que je n’avais pas pris le temps de faire du sport. Entre ma mission commanditée par le Ministère de la Magie et ma formation d’Auror, je n’avais que très peu de temps pour moi. Je ne m’en plains pas car j’aime ce que je fais et que j’ai besoin d’être le meilleur. C’est à moi de savoir prendre le temps pour me faire plaisir autrement que par le travail.
En sortant de chez moi, je mis en route cet objet moldu qu’ils appellent téléphone pour chronométrer mon parcours. Je pris ensuite la route direction le parc. Je traversais la rue principale qui était déjà bondée de monde. Les décorations de Noël étaient déjà installées dans les vitrines des grands magasins. Les illuminations étincelaient à chaque recoin de la rue.
Je sentais mes joues s’empourpraient. Mon cœur s’emballait à force d’effort. J’arrivais en haut de la rue principale et vit le parc arboré à une centaine de mètres. Même si je sentais mon souffle se perdre, je continuai cette courte distance. Arrivé à l’entrée du parc, je ralentis jusqu’à marcher. J’entrepris de faire le tour du parc avant de rentrer à l’appartement. J’aimais venir au parc pouvoir respirer l’air frais, l’air hivernal. Les arbres avaient perdu leurs feuilles. Les écureuils étaient cachés dans les troncs. Il y avait comme une odeur de neige.

Soudain mon âme d’Auror fut réveillée par la présence d’un être surnaturelle. En formation, on nous avait appris à faire attention aux moindres détails qui pouvaient révéler la présence d’une créature magique. Je voyais cet homme poursuivit par une créature. Elle ne le lâchait pas d’une semelle depuis que je l’avais aperçu à mon entrée dans le parc. Je me mis à la suite de cet être magique. Il ne m’avait pas vu. Il accéléra le pas, ce que je fis également. Et au moment où il s’apprêtait à attaquer l’incconu, je sortis ma baguette, discrètement, et lançai le sortilège du saucisson. La créature tomba immobile dans un bruit sourd. Je m’approchais de l’inconnu, lui touchai l’épaule.
- Vous n’avez rien, Monsieur ?
©️BESIDETHECROCODILE

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mer 27 Déc - 23:02



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Cette sensation d'être suivi m'a mis en alerte, la peur montait, naturellement j'écoutais attentivement les bruits de pas derrière moi. Je me fais peut-être des idées, ce ne serait pas la première fois. Lorsque je suis arrivé dans les grottes il y a des mois, durant les premières nuits j'étais persuadé qu'on allait venir m'éliminer pendant que mon garde dormait. Même si le fait d'être suivi réveillait des souvenirs désagréables. J'avais déjà été agressé par un humain dans le passé, il avait essayé de m'étrangler. Je sentais ma gorge se serrer à ce souvenir. Je n'avais survécu que grâce à Alec, en désespoir de cause il avait repris le contrôle d'un bras et avait frappé l'homme en plein visage, sous le choc il nous avait lâché et j'avais pris la fuite. Tout s'était bien terminé au final, les Âmes ont appelé les Traqueurs et on m'avait emmené dans un centre de soins. Seulement cette fois-ci, Alec n'est pas là pour me défendre. Il n'y avait plus sa voix dans ma tête pour me dire quoi faire. Aujourd'hui, je ne donnais pas cher de ma peau !

J'accélérais le pas et j'entendais la personne derrière faire de même. Je n'osais pas me retourner et j'hésitais à piquer un sprint pour mettre de la distance. J'étais certain de courir assez longtemps pour me mettre à l'abri. Mais dans le doute et puisque j'arrivais hors de la ruelle, près du parc, je traversais rapidement. Je l'ai fait à trois reprises avant de finalement entrer dans le parc. Et la personne derrière n'a pas arrêté de me suivre. J'ai accéléré l'allure une nouvelle fois, pour mettre de la distance entre lui et moi mais sans succès. Cette fois c'était clair, j'étais bien suivi. Une coïncidence à ce point ce n'est pas possible ! Mon coeur a fait un bond lorsque les pas se sont rapprochés subitement, l'inconnu a voulu m'agripper. Mais avant d'avoir terminé son geste il s'est écroulé à terre et par reflex je me mettais hors de portée avant de regarder l'inconnu à terre, sans comprendre ce qu'il s'est passé. Du moins avant de sentir une main sur mon épaule et qu'on m'adresse la parole, me demandant si je n'avais rien. Je me suis tourné vers mon sauveur. Il me faut quelques secondes pour retrouver l'usage de la parole.

"O-Oui je vais bien. Je vous remercie !" Je pousse un soupir de soulagement. "Je crois bien que vous venez de m sauver la vie. Mais.. Comment vous avez fait ça ?"

J'ai posé cette question sans vraiment m'en rendre compte. L'inconnu c'était écroulé d'un coup, bien sûr je me demandais comment c'était possible. Le seul moyen que je connaissais c'était d'utiliser de l'Immobilisant mais seul les Soigneurs et les Traqueurs en possèdent, les humains n'ont pas accès à notre médecine ni à notre technologie. Je t'ai regardé droit dans les yeux, cherchant un miroitement argent mais sans grande surprise je ne remarquais rien. La seule chose qui me frappait c'est que ton visage était beau. Puis me rendant compte que je te fixais je détournais brusquement la tête.
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mer 3 Jan - 11:38

Code : #66ccff



❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Quand il se tourna vers moi, je pus apercevoir ce magnifique sourire de soulagement mais semblait surpris. Néanmoins, le jeune homme me remercia de lui avoir sauvé la vie. Il plongea alors son regard dans le mien. C’était comme si toutes mes faiblesses étaient mises à nues. J’avais l’impression qu’il pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert. Je me sentais vulnérable. D’un autre côté, j’avais le sentiment d’être apaisé et heureux. Qui était cet homme ? Etait-il humain ou était-ce une créature surnaturelle ?
- De rien, tout le plaisir est pour moi. lui dis-je accompagné d’un clin d’œil. Bastian, pour vous servir. ajoutai-je en lui tendant ma main.
J’avais l’impression d’être un super héros. Je venais de mettre à bien tout ce que le Ministère de la Magie m’apprenait. J’avais sauvé cet homme en écoutant mon instinct sans me poser de questions. J’aurais pu me mettre en danger sans le savoir. Peut être s’git-il d’un piège ? Mais au fond de mon être, je savais que c’est ce que je devais faire. Mon destin était de protéger ce mystérieux inconnu.
Lorsqu’il me demanda comment j’avais fait pour mettre la créature au sol, je compris qu’il n’avait pas conscience du monde surnaturelle qui nous entourait. Je rangeai donc ma baguette aussi discrètement que possible dans une des poches de mon jean. Je ne voulais pas qu’il ait peur de moi. Je ne souhaitais pas qu’il me considère comme un danger.
- Savez-vous pourquoi vous étiez suivi par cette créa… heu … cet homme ? lui demandai-je.

Même si j’avais beaucoup de mal à détacher mes yeux des siens, lui détourna son regard. Cela me permit de faire une reconnaissance rapide des lieux et des personnes environnantes. Il ne semblait plus y avoir aucun danger. Malheureusement, je ne pouvais pas examiner la créature inconsciente sans compromettre mon identité et celle du monde magique. Je laissai donc la victime de mon sortilège où elle était, en photographiant mentalement le plus possible de détails afin de le retrouver et de pouvoir l’interroger une prochaine fois.
Je posai ma main sur le bras de l’étranger. Je sentis un frisson me parcours le corps. Je retirai ma main aussitôt et lui proposais-je :
- Nous devrions nous éloigner de cet homme.
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Jeu 4 Jan - 14:01



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

J'étais incroyablement soulagé que quelqu'un soit intervenu. Je dois bien admettre que j'étais quand même inquiet pour mon agresseur, tu l'avais neutralisé en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Mais le soulagement était plus grand encore que l'inquiétude. A coup sûr sans ton aide, j'aurais perdu la vie. Une fin tellement sordide. Finir sous les griffes d'un monstre de la Planète des Brumes, d'accord. Au moins, ça a un certain panache… Et au moins avec les Monstres à Griffe j'avais une chance, après cinq vies là-bas j'arrivais plus ou moins à gérer. Sinon je n'aurais pas survécu aussi longtemps ! Je me suis rapidement retourné pour te remercier. Et puis tu t'es présenté, alors naturellement je faisais de même, serrant la main que tu me tendais.

"Scott. Ravi de faire ta connaissance, Bastian."

C'était devenu naturel de me servir de mon prénom humain, je n'avais plus jamais utilisé mon nom d'Âme depuis que Jeb m'avait nommé Scott, jugeant mon véritable nom trop long. Je l'avais tout de suite adopté, j'aimais bien ce prénom, et puis Jeb avait l'air tellement fier de lui que rien que pour lui faire plaisir j'aurais accepté de toute façon. Après les présentations, tu me demandais si je savais pourquoi cet homme m'avait suivi. Hésitant sur le mot pour le désigné, je n'ai pas compris pourquoi. Mais je me suis retenu de te demander ce que tu avais voulu dire.

"Non, vraiment je ne sais pas. Je ne l'avais jamais vu avant."

Sincérement, je n'en avais pas la moindre idée. Je regardais l'homme à terre, il ne me disait rien, je ne l'avais jamais vu de ma vie. Et ce n'est pas comme s'il pouvait savoir ce que j'étais, sans contact direct avec la lumière, mes yeux ne peuvent me trahir et deviné que la fine cicatrice rose dans ma nuque était signe de l'insertion était un peu tiré par les cheveux. Et le fait que je n'ai aucune idée de ses intentions rendant son comportement encore plus inquiétant. Au moins, s'il avait été au courant j'aurais compris. Les humains ont tendance à réagir violemment envers les Âmes. J'en avais déjà fait les frais. Il aurait voulu m'attaquer pour ce venger des miens, pour avoir pris leur monde, cela aurait eu un sens. L'idée d'une attaque aléatoire était terrifiante.

Tu proposais ensuite de nous éloigner de lui, sûrement la chose la plus sûre à faire. Seulement malgré tout, je m'inquiétais pour l'inconnu. Chassez le naturel, il revient au galop. Je ne pouvais simplement pas l'abandonner là, peu importe quel coup tordu il avait en tête à mon sujet. Je regardais aux alentours, remarquant un banc pas très loin. La moindre des choses, serait sûrement d'aller l'installer là-bas.

"Je... On ne devrait pas le laisser ici comme ça. Il y a un banc par-là, ce serait mieux que de le laisser à terre."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Lun 8 Jan - 18:47




❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Je ne sais pas ce qui me fit sourire. Etait-ce de t’entendre prononcer mon nom ou ta main qui toucha la mienne ? Je sentis un frisson parcours mon corps à ton contact. Je n’avais ressenti qu’une seule fois cette étrange sensation. J’étais en cinquième année à Poudlard. J’avais des doutes sur ma sexualité. Je me mettais à regarder les garçons plus intensément. Il m’arrivait de regarder certains préfets se dévêtir dans la salle de bain qui nous était privilégiée. Mais tout s’intensifia quand je le rencontrai lui, cet homme qui avait bouleversé ma vie. Casperio, cet italien de la maison Serpentard, m’avait embrassé un jour où je ne m’y attendais pas. Il partit aussitôt et je ne l’avais pas revu avant plusieurs jours où il fit comme si rien ne s’était passé. Cela m’obsédait car j’avais extrêmement envie de l’embrasser à nouveau. Il nous fallut un an pour que l’on soit un couple véritable. Mais j’appris plusieurs jours plus tard que je n’étais pas l’unique garçon qu’il voyait. J’eus ma première déception amoureuse, alors ma carapace, déjà bien épaisse, se renforça. Ma méfiance en l’amour s’intensifia.
Mais là, devant toi, j’eus cette envie de t’embrasser, que nos mains se touchent à nouveau pour ne plus se quitter. Je dus me retenir, me contenir, afin de ne pas te choquer. Après tout, j’étais un inconnu et en plus, je ne savais même pas quelles étaient tes attirances.

Je repris mes esprits quand tu m’indiquas que tu ne savais pas ce que voulait l’homme allongé par terre. Cela m’interrogeait. Les créatures comme lui ne suivaient pas une victime sans raison. Pourquoi donc t’avait-il choisi ? Qu’as-tu de particulier ? J’aimerais bien le savoir mais je ne veux pas fouiller dans ta vie, ni dans ton intimité. Je devrais éviter de fouiner dans un potentiel dossier qui pourrait te concerner.
Je fus surpris quand tu proposas de déplacer le corps de la créature. Je te regardai avec de gros yeux. C’est à ce moment là que je compris que tu étais foncièrement gentil. Je souris à nouveau. C’était agréable de voir que dans ce monde il existait encore de vrai gentil, des personnes prêtes à prendre soin des autres sans se soucier de ce qu’elles sont.
- Pourquoi prends-tu la peine de vouloir déplacer un monstre qui a tenté de t’agresser ? lui demandai-je.
Je n’attendis même pas sa réponse et me plaçai près de l’agresseur. Je ne sais pas pour quelles raisons je voulais le faire mais je souhaitais simplement te faire plaisir. J’aurais pu utiliser la magie pour le transporter mais j’aurais dû tout expliquer. Je ne voulais pas paraître un monstre à tes yeux alors j’utiliserai la vieille méthode moldue.
©️BESIDETHECROCODILE

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mar 9 Jan - 12:04



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

La peur s'est rapidement dissipée, puisque tu avais écarté le danger mais pas seulement, étrangement je me sentais en sécurité en ta présence. Drôle de sensation, puisque je ne te connais pas et que tu n'es clairement pas une Âme. Malgré tout, mon coeur ne semblait pas décidé à reprendre un rythme normal, je ne comprenais pas pourquoi, il aurait dû. Peu importe je suppose. Lorsque tu te présentais, je fis de même en serrant la main que tu me tendais. Etrangement, un courant électrique m'a parcouru le bras, une sensation qui n'avait rien de désagréable, mais ce qui me surprenais d'avantage c'était que j'étais déçu quand tu m'as lâché la main.

Les paroles de ma Tutrice, Kathy, me sont soudainement revenues en tête, "Vous n'avez jamais rencontré quelqu'un auquel votre corps réagissait en sa présence ?". Cette époque semblait si loin maintenant, j'avais presque l'impression qu'il s'agissait d'une autre vie, alors qu'un an seulement s'était écoulé depuis ! A ce moment-là, je n'avais pas compris de quoi elle parlait et je n'avais pas réellement chercher à le savoir, maintenant je me demande si c'est ça ce qu'elle voulait dire ? Je n'avais jamais réellement prêter attention à ce qu'elle me disait, parce que j'étais vexé d'avoir besoin d'aide et je n'avais pas vraiment suivi ses conseils sur les interactions sociales. Je n'allais à ces rendez-vous que par obligation, dans mes autres vies j'avais parfaitement su me débrouiller seul. J'avais même pensé, longuement, au fait de changer d'hôte, repartir sur une autre planète. Il y a quelques semaines encore, j'avais demandé à Doc de me renvoyer sur la Planète des Brumes. Et aujourd'hui plus que jamais, j'étais ravi d'être resté !

Lorsque tu me demandais ce que cet homme me voulait, je répondais que je n'en avais aucune idée. J'imagine qu'il voulait probablement de l'argent, quelque chose comme ça. Quelle autre raison pourrait-il avoir ? Je voyais bien à ta tête, que tu t'attendais à ce que j'aie la réponse, mais ce n'était pas le cas. Je ne m'attardais pas là-dessus plus longtemps, je me préoccupais plutôt de l'inconnu. Ce n'était pas correct de le laisser là. Et je doutais qu'appeler la police soit la meilleure chose à faire. Je proposais alors d'aller l'installer sur le banc, plus loin. Cela me semblait normal mais apparemment pas pour toi, visiblement surpris. Tu devais sûrement pensé que je suis fou, tout le monde penserait sûrement la même chose. Mais je ne pouvais pas l'abandonner, je pouvais changer beaucoup de choses, mais pas ça. J'avais beau avoir passé les derniers mois en compagnie d'humains, dans les grottes puis dans cette ville, mais je restais une Âme. Je ne pouvais pas changer qui je suis. Tu me demandais alors, pourquoi je me préoccupais de lui.

"Monstre ?" Je marquais une pause, puis je hausse les épaules. "Je... Je suis comme ça c'est tout, je suppose." Je souriais.

Avant même d'avoir ma réponse, tu t'étais approché de l'inconnu étendu par terre. N'importe qui serait parti et m'aurait laissé me débrouiller tout seul, mais tu voulais m'aider. Je me suis mis à sourire de plus belle alors que j'attrapais avec précaution l'inconnu, pour le soulever par les épaules. Il était bien plus lourd que ce à quoi je m'attendais, j'avais l'impression qu'on m'arrachais les deux bras ! Mais je n'ai pas lâché prise, le banc n'était pas si loin et a deux on aurait vite fait de l'installer.
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mer 17 Jan - 20:58



❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Je me rendis compte de mon erreur quand tu te questionnas sur mes paroles. Certes, la chose qui avait tenté de t’agresser n’avait rien d’humaine mais je n’aurais pas du utiliser le terme de monstre. Je ne sais pas comment je pourrais t’expliquer qu’autour de toi existait un monde surnaturel où règne des créatures en tout genre, dont je fais partie. J’ai l’apparence d’un humain mais je possède des pouvoirs magiques qui peuvent effrayer certains membres du monde magique. Et je ne parle même pas de ma capacité à me transformer en animal. Mais je sens qu’un jour prochain je devrais t’expliquer cela. Je sentais au plus profond de moi que nous étions amenés à nous revoir. Enfin, cela n’était qu’une supposition, mais je l’espérais. En attendant, j’essayais de trouver des explications pour mon emploi du mot ‘‘monstre’’.
- Cet… homme… a tenté de t’agresser. Pour moi, il s’agit d’un monstre car tu ne sembles pas quelqu’un de mauvais ou ayant fait une chose abominable. Alors à mes yeux, c’est monstrueux de s’en prendre à un innocent.

Tu me souris quand je m’agenouillai pour porter ton agresseur sur le banc comme tu le souhaitais. Je ne comprenais pas pourquoi tu souhaitais faire cela sachant qu’il aurait très bien pu te tuer mais quelque chose en toi m’intimait de le faire. Je te rendis ton sourire et posa mes mains sous les aisselles de la créature et attendit que tu prennes ses pieds pour le soulever. Je me rendis compte que sans magie les choses étaient vraiment plus lourdes que je ne l’aurais imaginé. Ma baguette me démangeait mais je ne voulais pas t’effrayer. Je pris une grande inspiration et soulevai ce corps inerte pour l’emmener jusqu’au banc le plus proche. Quand la tâche fut terminée, je posais mes mains sur mes genoux et soufflai. Mais je me repris vite en main car je ne voulais pas paraître faible devant toi. Pourquoi réagissais-je ainsi ? J’avais le besoin de t’impressionner. Etais-tu un envoûteur ? Cherchais-tu à me faire faire tout ce que tu souhaitais ? J’essayais de retrouver ma raison mais mon cœur continuait de s’accélérer dès que je posais mes yeux sur toi ou que j’entendais le son de ta voix. Je posai mon regard sur l’home sur le banc et me tournai ensuite vers toi.
- Nous devrions nous éloigner. Je ne tiens pas à ce que les aur… les autorités nous trouvent près de lui. Ils vont penser que nous l’avons agressé… même si c’est en partie vrai.
Je ne tenais pas à ce que les aurors du Ministère de la Magie rappliquent et t’emmènent pour t’interroger. Et pire, qu’ils t’oubliettent. Je ne tenais pas à ce que tu m’oublies.
©️BESIDETHECROCODILE

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Ven 19 Jan - 17:50



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Je t'avais questionné sur ce que tu avais dit à propos de l'homme, tu avais parlé de monstre. Et je n'avais pas compris sur le coup pourquoi tu avais choisi d'employé ce terme. Sur le moment cela m'avait semblé étrange, puis tu m'as expliqué ton point de vue. Pour toi, puisqu'il avait tenté de m'agresser, disant que je n'avais pas l'air mauvais, qu'il n'avait apparemment aucune raison de s'en prendre à moi et que de ce fait, ça fait de lui un monstre. Je comprenais mieux, s'en prendre à un innocent était un acte monstrueux, j'étais bien d'accord sur ce point. Je me souvenais alors de l'autre humain, celui qui avait voulu m'étrangler, il y a an de ça. Je l'avais traité de monstre moi aussi, cet homme avait montré la pire facette de l'humanité. Le genre d'individu que les Âmes avaient voulu éradiquer. La violence, la haine, cela ne fait pas partie de notre monde. Et pendant un temps, j'avais cru la colonisation totale nécessaire, avant de comprendre que les miens avaient torts. Tous les humains ne sont pas pareils, j'en avais eu la preuve plus d'une fois et encore aujourd'hui même.


Je chassais mes réflexions alors que tu m'aidais à traîner l'inconnu jusqu'au banc et à l'installer confortablement sur celui-ci. J'étais surpris que tu ais bien voulu m'aider, puisque clairement l'idée t'avais sembler assez folle. L'homme était plus lourd que ce à quoi je m'attendais, mais à deux nous n'avons eu aucun mal à l'asseoir sur le banc. Et maintenant que je ne pouvais rien faire de plus pour l'aider, je me demandais combien de temps il allait rester inconscient. Je n'avais aucune envie de rester là pour le savoir, j'avais bien trop peur de sa réaction à son réveil. Je doute qu'il apprécie d'avoir été assommé, même si nous ne l'avons pas laissé par terre. Et à croire que tu avais lu dans mes pensées, puisque tu disais que l'on devrait s'éloigner, tu ne tenais pas à ce que les autorités -je remarquais l'hésitation mais décidais de ne pas y prêter attention- nous trouvent près de lui. Ajoutant qu'ils penseraient qu'on l'avait agressé et non l'inverse. Je n'y avais pas réellement pensé, mais c'était tout à fait possible, raison de plus pour ne pas traîner par ici plus longtemps.

"Je crois que c'est une bonne idée oui. J'apprécierais moyennement d'être encore présent à son réveil." Je me suis mis à sourire. "Merci beaucoup, de m'avoir aidé et.. de m'avoir sauvé aussi."

Nous avons rapidement quitté les lieux, j'avais décidé sur le chemin de t'inviter à manger un morceau, pour te remercier. C'était la moindre des choses non ? Et puis curieusement j'avais envie de passer du temps en ta compagnie. Nous nous sommes rendus au Jitters, puisqu'il n'était pas loin et nous avons discuté pendant un moment avant que je décide de partir. Il commençait à se faire tard et j'angoissais toujours à l'idée de rester dehors à la nuit tombée. Surtout que j'avais un bout de chemin à faire jusqu'à la maison. Je trouvais une excuse pour te donner mon numéro, te remerciant encore une fois et ajoutant que si tu avais besoin de quoique se soit tu n'aurais qu'à m'appeler. J'avais ensuite filé en vitesse, sachant très bien que j'avais probablement dû rougir.

Les jours sont passés à toute vitesse et au final deux semaines se sont écoulées. J'avais réussi à trouver des excuses pour te revoir entre temps. Pas aussi souvent que je l'aurais souhaité, j'avais cru comprendre que tu avais un travail prenant même si j'ignorais de quoi il s'agissait. Et je dois admettre que j'étais pas mal occupé non plus, travailler à l'hôpital n'était pas de tout repos. Je crois que je n'avais jamais été aussi fatigué qu'après les quarante-huit heures non stop que j'avais faite en début de semaine ! Et manque de chance, j'étais tombé malade juste après. Niveau repos, on fait mieux. Moi qui n'avais jamais été malade de toutes mes vies, je découvrais les joies de ne pas avoir accès à un centre de soins. J'ai passé deux jours presque dans le noir complet à dormir. J'avais pu tester l'inefficacité des médicaments humains et je comprenais parfaitement pourquoi les Âmes les avaient remplacés ! Ils n'avaient eu aucun effet, ni sur la fièvre, ni sur l'horrible mal de tête qui allait avec. Alec m'avait proposé de prendre les médicaments des miens que l'on avait volés avant d'arriver à Neverland, mais je refusais catégoriquement. Quelqu'un pourrait en avoir plus besoin que moi.

Une fois remis sur pied totalement, je n'avais qu'une envie c'était de sortir ! Peu importe où, j'étais resté enfermé trop longtemps. Sortir me ferait le plus grand bien. L'idée de t'inviter s'imposait soudainement. Je me rendais compte que tu me manquais. Sur un coup de tête, je t'envoyais un message pour te proposer que l'on se voit. J'avais l'étrange sensation que l'on était proche, alors que cela fait tout juste deux semaines que l'on se connait. Ce qui était presque difficile à croire, si peu de temps. Je t'avais immédiatement accordé ma confiance. J'espérais alors que tu accepterais l'invitation et en même temps j'angoissais. C'est à rien y comprendre !
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Dim 4 Fév - 19:20




❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Nous nous étions quittés après que tu m’aies invité au restaurant. Je trouvais cela très généreux de ta part surtout que l’on ne se connaissait pas. Quand tu m’as dit que tu devais partir, cela me brisa le cœur. Mon visage dû exprimer la déception car tout de suite tu me donnas ton numéro de téléphone ce qui me redonna le sourire immédiatement. Je te regardais t’éloigner de moi avant de prendre à mon tour le chemin vers mon appartement.

Au bout de deux semaines, je reçu un message de ta part. Certes nous nous étions vu entre temps mais c’était vite fait et parfois même par hasard. Je n’osais pas t’inviter. Après ce que j’avais ressenti au parc lors de notre première rencontre, j’avais peur d’être déçu, de ne pas te plaire et de me faire briser le cœur à nouveau. Seulement, j’avais tellement envie de te voir que j’acceptai ton invitation sans hésitation. J’ajoutai à ma réponse de nous revoir au parc de notre première rencontre. Cela paraissait tellement romantique malgré les conditions grâce auxquelles nous nous sommes rencontrées.
Nous étions le weekend. Tu avais pu te libérer de ton travail et moi de ma formation d’Auror dont je n’osais toujours pas te parler par peur de te faire fuir. J’étais arrivé quinze minutes avant l’heure que nous avions convenue. Je ne voulais pas être en retard, même si j’aurais pu transplaner en moins d’une minute. Soudain je te vis au loin, je pressais le pas jusqu’à ta rencontre. Je te saluai sans te faire la bise car cela me paraissait étrange. Je voulais déjà embrasser tes lèvres mais je me retins.
- Salut, tu vas bien ? Ca ne te dérange pas qu’on revienne ici, à l’endroit où tu as été menacé ? On peut choisir un autre endroit si tu veux. On peut aller se balader. On peut aller jusque la croix à l’autre entrée du parc. On peut faire ce que tu veux … n’arrêtai-je pas de parler. Les mots sortaient de ma bouche sans pouvoir s’arrêter.
Quand je touchai ta main par inadvertance, j’arrêtai de parler et repris mon souffle. J’avais l’air complètement idiot. J’entortillai mes doigts. Je sentais que mes mains étaient humides. Je te proposai d’aller nous asseoir sur le banc en face de la mare aux canards. Je m’abaissai doucement en te regardant quand soudain j’entendis un bruit de déchirure. Je passais ma main sur ma fesse gauche et sentis un trou, certes petit, mais un trou tout de même.
-Oups, je crois que je viens de déchirer mon pantalon. rougissai-je.
C’était bien le moment pour que cela m’arrive. J’aurais pu utiliser ma baguette mais j’aurais du t’expliquer que j’étais un sorcier. Je ne voulais pas que tu te rendes compte que j’étais également un monstre.
©️BESIDETHECROCODILE

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Lun 5 Fév - 18:36



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Je t'avais envoyé un message afin de t'inviter, une fois le message envoyé je me rendais compte que j'aurais pu formuler autrement. Je trouvais bien d'autres formulations qui auraient sonné mieux. Je devais légèrement avoir l'air ridicule voir même carrément bizarre puisque je n'avais même pas choisi de lieu, mais tant pis, le message est déjà parti ! Tu n'as pas tardé à me répondre, tu acceptais l'invitation et tu voulais qu'on se voit au parc, les lieux de notre rencontre. J'étais vraiment heureux et soulagé que tu ais accepté ! Je répondais alors que c'était d'accord pour le parc. Je souriais même si personne n'était là pour le voir. Je surveillais l'heure impatiemment.

J'étais nerveux, une sensation inhabituelle que je ne ressentais qu'assez rarement, en général seulement lorsque j'allais au bloc, à cause des lampes. Je devais toujours veiller à avoir la tête baissée, ne jamais lever les yeux. Mais là, ce n'est pas comme si j'avais une réelle raison d'être nerveux, non ? Et si seulement il n'y avait que ça, le fait d'être nerveux. Dès que j'étais avec toi, je passais par toute une palette de nuance d'émotions, dont certaines que je n'avais jamais ressentie auparavant. Et donc bien sûr que j'avais beaucoup de mal à gérer. Gérer mes réactions c'était encore plus compliqué. Il suffisait que tu me souris pour que je me mette à rougir et à perdre mes moyens !

J'avais enfilé ma veste et embarqué un Immobilisant, que je gardais caché dans une poche intérieure. Je ne sortais plus sans depuis l'autre fois. Bien que je ne sais pas m'en servir et ne connaissait pas les effets. C'était un flacon chromé, un aérosol plus précisément, donc cela ne doit pas être bien compliqué à utiliser et les effets, je savais simplement que de toute façon cela ne pouvait pas faire de mal. Les Âmes n'auraient jamais créé quoique se soit qui puisse blesser et l'aurait encore moins laissé traîner sur une étagère dans un Centre de Soins ! J'espérais tout de même ne jamais avoir besoin de m'en servir. Je le prenais uniquement par précaution, j'avais déjà frôlé la mort à de trop nombreuses reprises, je n'avais aucune envie de revivre l'expérience. La tentative d'étranglement à San Diego, la déshydratation lors de la traversée du désert, l'humain qui m'avait tiré dessus et l'inconnu de la dernière fois. C'était déjà beaucoup trop à mon goût.

J'arrivais au parc pile à l'heure, cette fois j'avais pris la voiture au lieu de venir à pied, me garant pas très loin de l'entrée. Coup de chance, le ciel était nuageux, heureusement car j'avais oublié mes lunettes de soleil, j'étais tellement pressé de partir que je n'y avais plus pensé. J'avais envie de courir pour te rejoindre plus vite mais je me retenais. Finalement, tu m'as vite aperçu et tu es venu me rejoindre en chemin. Mes mains ont voulu s'élever vers toi, j'ai interrompu le mouvement à mi-chemin et ramener mes bras le long de mon corps. Je te souri alors que tu prends la parole pour me saluer et demander si ça ne me dérangeais pas que l'on se retrouve ici, puis tu ajoutais que l'on pouvait aller ailleurs si je le voulais, avant de dire qu'on pourrait se balader, aller jusqu'à la croix de l'autre côté du parc pour finalement finir par dire qu'on pouvait simplement faire ce que je veux. Un tel débit de paroles, je trouvais cela adorable et mon simple sourire s'est vite changé en sourire amusé.

"Salut Bastian, ça va bien et toi comment tu vas ?" Je marquais une pause, te laissant le temps de répondre et m'empêchant aussi de trop parler. "Non non, ça ne me dérange pas de revenir ici. Je.. J'aime bien cet endroit. On peut aller se balader comme tu le veux, ce sera très bien."

Je préférais faire ce que tu voulais, pour te faire plaisir. Ta main a frôler la mienne, étrangement j'étais déçu que tu la retires aussitôt. Mes mains se sont mises à trembler, je voulais te toucher mais cela aurait été bizarre et sans aucun doute déplacé alors j'ai simplement ignoré. Tu m'as proposé ensuite d'aller nous asseoir, je hochais la tête pour accepter et je te suivais. Je m'asseyais sur le banc, tu allais faire de même et ton expression a changé. Tu t'es mis à rougir alors que tu expliquais que tu venais de déchirer ton pantalon. Cela aurait pu me faire rire, mais j'avais bien trop peur que ce soit mal pris pour me laisser faire.

"Oh... Ce n'est pas grave, ce sont des choses qui arrivent." Je réfléchissais un instant, puis naturellement j'ai enlevé ma veste pour te la donner. "T-Tu n'as qu'à nouer ma veste avec les manches autour de ta taille, pour cacher la déchirure." Je marquais une pause avant d'ajouter. "Ma voiture n'est pas loin, on peut très bien aller dans un magasin ou chez toi pour que tu puisses te changer."

C'était tout à fait normal de proposer mon aide, surtout pour quelqu'un comme moi. Ma veste pourrait cacher la déchirure le temps de faire le chemin. Cela m'importait peu d'avoir froid, surtout que le froid je connais. Je vivais sur une planète entièrement recouverte de neige ou de glace avant d'arriver ici ! J'attendais alors que tu choisisses ce que tu préférais, rentrer chez toi ou racheter un autre pantalon. Et cette fois c'est à moi que la malchance a souri, le soleil a pointé le bout de son nez et bien sûr il fallait qu'il tape droit sur nous, incluant mon visage. Je me suis senti pâlir, mon coeur a loupé un battement -alors qu'une minute plus tôt il tambourinait comme s'il essayait de sortir-, sachant parfaitement que le reflet argent derrière l'iris avait reflété la lumière. La preuve incontestable que je n'étais pas humain, pas totalement du moins. Un fait que j'aurais bien voulu pouvoir oublier.
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Ven 16 Fév - 18:46



❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Te savoir près de moi emballait mon pouls. Mes mains étaient moites. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine. Je n’avais plus à ralentir mon débit de paroles comme tu as pu le constater. Je te posais questions sur questions sans te laisser le temps de répondre à une seule. Tu profitas d’un moment où je repris mon souffle pour répondre à mes interrogations. A l’inverse de moi, quand tu me demandas comment je me sentais, tu me laissas te répondre avant d’accepter mon invitation à nous balader. Je fermai les yeux, pris une inspiration.
- Là tout de suite, je me sens très bien. te dis-je avec le rouge qui me montait aux joues.
Nous arrivâmes à la mare aux canards quand, au moment de m’asseoir, mon pantalon se déchira. J’en fus mort de honte. C’était notre premier vrai rendez-vous. Enfin, c’est comme cela que je le voyais. Peut-être que ce n’était qu’une simple rencontre amicale ? Cependant, ce n’est pas ce que je voulais. Je savais pourquoi j’avais accepté ton invitation mais comment savoir ce que toi tu attendais. Néanmoins, ta gentillesse fit accélérer d’autant plus mon cœur. Tu me proposas ta veste pour cacher le trou de mon pantalon. Ce fut une chance que tu sois là car sinon j’aurais dû fouiller dans la poubelle à la recherche d’un journal ou d’un magazine pour cacher la catastrophe.
Pour te remercier, j’approchais mes lèvres de ta joue pour y déposer un tendre baiser.
Tu me proposais ensuite de nous rendre dans une boutique ou chez moi afin que je puisse me changer. Le fait de t’amener chez moi me tentait beaucoup mais je ne le pouvais pas. Comment aurais-je pu t’expliquer qu’il neige dans mon appartement. Un petit plaisantin, lors d’une soirée, avait fait tomber des flocons dans mon salon. Je n’avais pas réussi à trouver le contre-sortilège pour rétablir la situation.
- Je pense que je vais me rendre à la boutique au bout de la rue. Cela sera plus pratique.te répondis-je avec une pointe de déception dans la voix.
Je n’avais vraiment pas de chance. Pourquoi mon pantalon s’était déchiré au seul moment où j’avais un rencard ?
- Et puis nous n’allons tout de même pas prendre ta voiture pour les quelques mètres qui nous séparent de mon futur pantalon. Pensons à la planète. souriais-je. Il était important que l’on diminue nos émissions de carbone. Enfin c’est ce que disais un documentaire télévisé moldu.
Au moment où je comptais me lever, le soleil fit son apparition. C’est à ce moment-là que je remarquai un éclat dans tes yeux, que je n’avais jamais remarqué auparavant. Peut-être qu’il s’agissait d’un rayon du soleil qui se reflétait dans tes pupilles. J’avais l’impression de te regarder comme une bête curieuse. Je repris mes esprits sans oublier cet étrange éclat dans tes yeux. Je levai du banc en fixant mon regard sur toi. Tu m’intriguais. Mais peut importe ce que tu es, une créature surnaturelle ou un moldu, j’ai envie de passer du moment avec toi. Sans m’en rendre compte, je bousculai une femme qui portait un manteau en fourrure de renard. Je m’excusai mais je n’étais pas sûr qu’elle m’avait entendu à cause de l’avion qui était passé bas dans le ciel.
Je me retournai vers Scott.
- Mon pantalon qui se déchire, moi qui rentre dans cette femme… Dis donc, on pourrait croire que tu me portes malchance. riai-je. On devrait peut-être partir avant que je ne sois la cause d’autres catastrophes.
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Sam 17 Fév - 17:45



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

J'étais vraiment impressionné par un tel débit de paroles, est-ce que tu ne risquais pas de manquer d'air ? Cela me faisait sourire. Et j'ai saisi la première occasion pour répondre à tes questions. En profitant pour te demander comment tu allais et accepter ta proposition d'aller nous balader. On se mettait en route, je te suivais, alors que tu répondais que là, tu te sentais très bien.

Bien sûr j'en avais parlé à Alec, pour qu'il puisse m'aider à comprendre. Il était humain, depuis toujours, contrairement à moi. Il connaissait ce monde bien mieux que moi. Et pourtant j'avais eu du mal à croire ce qu'il m'avait dit, que j'étais amoureux. Il ne m'aurait pas menti là-dessus, de toute façon je le connaissais trop bien et je l'aurais remarqué mais.. Cela semblait presque impossible. Après tout... Sept planètes. Douze vies et je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui m'aie donné envie de rester sur une planète, ou qui m'aie donné envie de le suivre où qu'il aille. Pourquoi faut-il que ça arrive maintenant ? Pourquoi toi, alors que tu n'es même pas de mon espèce ?

Lorsqu'on arrivait au banc, tu as accidentellement déchiré ton pantalon et naturellement je t'avais donné ma veste pour camoufler la déchirure. Cela ferait l'affaire en attendant que tu puisses te changer. Pour me remercier tu t'es approché pour déposer un baiser sur ma joue. J'avoue que ce geste m'a surpris, j'en ai eu le souffle coupé. Mon visage était en feu et mon coeur battait des records de vitesse. Au point que je commençais sérieusement à m'inquiéter du fait que tu puisses l'entendre. Et voilà que je me demandais si tu ressentais la même chose que moi ? Ou alors je me fais des idées et c'était simplement un geste amical ?

Il m'a fallu quelques secondes pour retrouver l'usage de la parole et te proposer plusieurs options pour aller te changer. Apparemment tu préférais rejoindre une boutique au coin de la rue, ajoutant ensuite que nous n'allions pas prendre la voiture pour si peu, qu'il fallait penser à la planète. C'est exactement ce que j'aurais proposé. Et ça m'a fait sourire, encore !

"Je crois que pour quelques mètres on peut marché oui, la planète nous en remerciera."

Et puis cette fois la malchance me frappais moi, le soleil a pointé son nez. Eclairant mon visage, pas besoin de voir pour savoir ce qui était arrivé. Bien sûr que mes yeux avaient reflété la lumière. Comme un rappel que je ne suis pas humain. Et là je me suis sentir pâlir, m'attendant au pire. Je ne savais que trop bien que les humains pouvaient avoir des réactions violentes face aux Âmes, je l'avais vécu, Gaby aussi. J'avais peur de devoir expliquer, puisqu'ici personne ne semble connaître les miens, j'avais peur que tu ne me vois plus que comme un parasite une fois que j'aurais tout dit. Je repensais à cet humain qui m'avait tiré dessus, le regard rempli de haine.

Et pourtant, rien. Aucune question, pas de regard horrifié ou chargé de haine comme j'avais pu en avoir. Tu m'avais fixé, l'air intrigué c'est tout, rien de plus. Pourtant tu l'avais remarqué, cet éclat argent et tu t'en fichais. C'était un véritable soulagement, la peur s'est vite envolée, je crois que je ne me suis jamais senti aussi bien. Et là, je comprenais qu'Alec avait raison, j'étais bien en train de tomber amoureux de toi. Tu as accidentellement bousculé une passante, avant de t'excuser. J'ignore si elle t'a entendu ou non, mais elle ne s'est même pas retournée. Tu as repris la parole, blaguant sur le fait que je portais peut-être malchance. Puis tu suggérais de partir avant de provoquer d'autres catastrophes, pour reprendre tes mots.

"On ne peut pas dire que je sois chanceux, au contraire. C'est peut-être contagieux." Je me suis mis à rire. "J'ignore où ce trouve le magasin, alors je te suis."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mer 28 Fév - 18:30




❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Ce sourire qui apparaissait à chaque fois que je bafouillais me faisait perdre d’autant plus mes moyens. Mon pantalon qui se déchire fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Je ne savais plus où me mettre. J’avais honte. Heureusement, tu m’as sauvé en me proposant ta veste. Pour te remercier de cette délicate attention, je déposai un baiser sur ta joue. J’avais les miennes pourpres. Je remarquai rapidement que ton visage prenait la même teinte que le mien. Je me demandai bien ce qu’il se passait entre nous. J’avais l’impression de connaître ce sentiment mais je ne voulais pas le croire.
Afin de penser à d’autres choses, je te proposai de nous rendre dans la boutique la plus proche pour que je puisse m’acheter un nouveau pantalon. J’avais, depuis peu, en ma possession une chose que les moldus appelaient carte bancaire. J’en avais déjà vu mes je n’en avais jamais utilisé. J’espère que Scott pourrait m’aider. Je ne lui demanderai qu’au moment de payer pour ne pas le perturber.

Soudain le soleil s’est levé et j’ai remarqué un étrange éclat dans tes yeux, comme s’ils avaient changé de couleur. Cela m’avait perturbé mais il m’avait semblé qu’il ne s’agissait que du reflet du soleil dans tes pupilles. Ou alors il s’agissait d’une simple hallucination. Je fis mes excuses à une passante quand je la bousculai par inadvertance. Je te proposai ensuite de nous diriger le plus rapidement possible à la boutique avant qu’une autre catastrophe ne survienne. Tu m’expliquas que tu ne connaissais pas le chemin et que par conséquent tu me suivrais. Ton sourire réapparut ce qui illumina d’autant plus ma journée.
- Tu serais vraiment perdu sans moi mon chou. riai-je.

Quelques instants plus tard, nous nous retrouvions dans la boutique. Je ne connaissais pas cette enseigne mais les vêtements de la vitrine m’attiraient.
- Je vais te donner un défi : nous allons, tous les deux, faire le tour de la boutique et tu vas me choisir deux pantalons qui, selon toi, pourrait me plaire. te proposai-je. Si j’achète un pantalon que tu choisis, je t’invite au restaurant. Qu’en dis-tu ?
J’avais envie de jouer un petit peu. Cela me permettrait de voir comment tu me vois et si tu arrives à percevoir mes goûts. En tout cas, je sentais que cette expérience pouvait nous rapprochait. Je te souris. Puis je m’approchai de ton oreille où je te murmurai avec un air malin :
- Et si j’achète les deux, tu auras une plus grosse surprise.
Je te frôlai la main avant de m’éloigner à la recherche des deux pantalons que je pourrais acheter. M’éloigner de toi me déchira, même si tu es dans la même pièce que moi et à portée de vue.
©️BESIDETHECROCODILE

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Jeu 1 Mar - 23:03



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

J'essayais tant bien que mal de mettre de côté ce que je ressentais, chose qui est plus facile à dire qu'à faire. En particulier lorsque tu décidais de m'embrasser sur la joue pour me remercier de t'avoir prêté ma veste. J'espérais simplement que tu ne remarquerais rien, apparemment c'était le cas ou du moins tu n'as rien dit. C'était une chance car je n'aurais sû quoi répondre, j'aurais sûrement été forcé de mentir. Et vu à quel point je suis doué pour ça, tu aurais immédiatement compris. Je n'avais fait aucun progrès en mensonges.

Je te suivais alors jusque la boutique, puisque je ne connaissais pas, tu m'as répondu que je serais perdu sans toi. Et vu le surnom que tu avais choisi j'ai dû faire mon maximum pour ne pas me mettre à rougir encore une fois, bien que cela ne devait pas avoir réussi ! Dire que pour tout le monde cela semble si facile, si normal, de gérer ses émotions malgré la puissance de ces dernières. Certaines personnes ont même l'air totalement insensible. A croire que c'est vraiment moi qui ne sais pas me contrôler !

"Il faut croire que oui, je serais perdu sans toi." Je joignais mon rire au tiens.

On arrivait ensuite rapidement à la boutique, elle n'était pas très loin comme tu l'avais dit. Je ne connaissais pas, je n'y étais jamais venu avant aujourd'hui. Tu reprenais alors la parole, tu me mettais au défi de trouver deux pantalons qui pourraient te plaire disant que si tu choisissais l'un des deux, tu m'inviterais au restaurant. L'expérience avait l'air plutôt amusante, bien que tu n'étais absolument pas obligé de m'inviter. Et cela avait l'air de te faire plaisir alors je ne pouvais que accepter !

"D'accord ! Je ne garantis pas de réussir à trouver mais on peut essayer." Je te souriais.

Tu t'es ensuite rapproché pour venir me murmurer à l'oreille, disant que si tu achetais les deux, il y aurait une autre surprise. Tu as frôlé ma main et mon coeur s'est emballé. Le temps que je reprenne mes esprits, pour te demander ce que tu voulais dire, tu étais déjà parti. Je m'avançais alors rapidement dans un rayon, regardant un peu partout. Me questionnant parfois sur certains prix, qui semblaient un peu trop exagérés parfois. L'argent c'était un concept nouveau, les Âmes n'en utilisaient pas, on ne payait pas. Tout était gratuit. Chacun prenait ce qu'il voulait, mais comme les Âmes ne gaspillaient jamais, on ne prenait que le minimum bien souvent. Ainsi personne ne manquait de rien, la famine n'existait plus. Tout était équitablement réparti, tout le monde était sur un pied d'égalité. Sur ce point, les humains devraient faire la même chose, cela serait la solution à énormément de problèmes.

Je me suis cassé la tête pendant un bon moment, cherchant absolument quelque chose qui te plairait et qui te ferais plaisir, sauf que je ne connaissais pas vraiment tes goûts. Je décidais alors d'aller voir les jeans, tout le monde en porte non ? Et il fallait bien que je choisisse quelque chose sinon on allait y passer la journée. J'hésitais encore une fois, sur la couleur, après de longues minutes je prenais alors un bleu et un gris. Ni trop foncés, ni trop clairs. Je retournais alors te voir pour te donner mes deux trouvailles, en souriant et en espérant n'avoir pas mis trop de temps.

"Alors verdict ? J'ai réussi ou j'ai échoué ?"
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Dim 4 Mar - 15:17




❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Quand je te surnommais mon chou, ton visage devint rouge écarlate. Tu semblais gêné et je pouvais le comprendre. Je ne savais pas pourquoi je t’avais appelé ainsi. C’était venu naturellement. Mais tu n’allais pas le garder longtemps car c’était trop banal pour moi. Tu méritais mieux qu’un simple mon chou. Tu me confirmas que tu serais perdu sans moi. Cela me fit extrêmement plaisir alors je souriais. J’avais cet air bêta qu’on a quand on est adolescent et qu’on est amoureux pour la première fois. Ce que je ressentais était-ce vraiment de l’amour ? J’avais envie de le croire mais je devais me protéger. Je ne voulais pas répéter les mêmes erreurs qu’avec mon premier copain officiel. Il fut le seul d’ailleurs.
Arrivé à la boutique, je décidai de lancer un défi à Scott qu’il accepta de relever. J’en fus ravi. Il était donc un homme de challenge. Je ne m’ennuierai pas avec lui. Je m’éloignais de lui pour ne pas lui donner des indices sur les pantalons que j’allais choisir et dont je savais qu’il me plairait. C’était un sacré défi que je venais de lui donner. Après tout, il ne me connaissait pas vraiment.
Quelques instants plus tard, il vint me retrouver et me tendit deux jeans : un bleu et un gris. Et là, j’éclatai de rire. J’avais les larmes qui coulaient sur mes joues tellement je riais. Je ne me moquais pas de lui mais la situation se trouvait être hilarante. Je pris uns inspiration afin de me calmer puis je tournai mon regard vers Scott.
- Je vois que tu es resté dans le classique... Très bien, je vais les essayer et on verra ce que ça donne.
Je poussai le rideau derrière moi. J’avais deux fois le même jean : un choisi par moi et l’autre par Scott. J’enfilai le jean bleu qu’il m’avait donné. Je me regardai une minute dans le miroir puis ouvris le rideau.
- Alors qu’en penses-tu ? demandai-je en me tournant.
J’avoue que ce jean tombait très bien. Il moulait mes fesses et était serré au niveau des jambes. Je l’aimais bien mais je me gardai bien de lui dire. Je ne voulais pas qu’il pense qu’il ait déjà gagné une partie du défi.
Je passais à nouveau dans la cabine et enfilai les autres jeans. Je répétai les mêmes actions : jean enfilé, demander l’avis à Scott et me changer.
- Bon, je te redonne celui-là. Il est très bien mais j’en ai déjà un. lui dis-je en tendant un jean gris.
En effet, Scott et moi avions choisi le même jean. Voilà la raison de mon fou rire. Il avait déjà gagné depuis le début mais je me suis bien gardé de lui dire.
Au moment de lui donner le jean gris, nos mains se sont frôlées. Je ne réfléchis pas une seule seconde. Je l’attirai à l’intérieur de la cabine, refermai le rideau. Nous étions seuls. Je plongeai mes yeux dans les siens, pris ses mains. Et là, je décidai de l’embrasser. Ses lèvres étaient douces. Quand elles se quittèrent, je le repoussai derrière le rideau.
- Je me rhabille, je vais payer et on pourra y aller. dis-je. Tu as gagné une partie du défi. Donc, je devrais t’inviter au resto très prochainement.
Après avoir payé et enfilai mon nouveau jean gris, je sortis de la boutique avec Scott.
- Que veux tu faire maintenant ?demandai-je.
©️BESIDETHECROCODILE

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Dim 4 Mar - 23:35



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Je t'avais suivi jusqu'à la boutique, puisque je ne connaissais pas les environs. Lorsque nous sommes arrivés sur place, tu me proposais un défi. Cela avait tellement l'air de t'amuser et de te faire plaisir que j'avais bien sûr accepté. Je n'étais pas certain d'y arriver mais puisque cela te faisais plaisir je pouvais toujours essayer ! Nous sommes donc partis chacun de notre coté et je me suis mis à chercher. Et j'avais hésité durant de longues minutes, incapable de me décider. Peu m'importait de réussir le défi, que tu m'invites au restaurant, tout ce qui comptait c'était réussir à te faire plaisir.

Finalement, je m'étais décidé, parce qu'il fallait bien prendre une décision et que je n'avais pas envie qu'on y passe des heures, j'avais donc opter pour deux jeans. Gris et Bleu. Qui pourrait, je suppose, s'accorder avec tout. J'étais alors revenu vers toi pour te donner mes deux trouvailles. En espérant ne pas avoir mis trop de temps Ou que tu étais plus patient qu'Alec en tout cas. Puisque bien souvent par impatience ce dernier finissait toujours par choisir à ma place ! Et j'avoue que je n'allais pas m'en plaindre, cela m'évitais de trop me torturer l'esprit.

Et à ma grande surprise, tu as éclaté de rire. Peut-être que tu te moquais de moi mais cela m'importais peu, j'aimais t'entendre rire. Au moins si j'avais échoué au défi j'aurais quand même réussi quelque chose, j'aurais réussi à te faire rire et cela me faisais sourire ! Tu t'es rapidement calmé pour reprendre la parole, disant que j'étais resté sur du classique.

"On va dire que j'essayais de mettre toutes les chances de mon côté."

Je t'avais suivi jusqu'aux cabines d'essayage, ou tu as pu tester chacun des jeans. Tu étais sorti à chaque fois, pour me demander mon avis. Je ne devais pas être d'une grande aide puisque c'était toujours le même, ils t'allaient tous très bien. Mon coeur s'emballait à chaque fois que je te regardais. Et finalement les essayages étaient finis, tu m'en rendais un. Ajoutant que tu l'avais déjà. Je comprenais alors la raison de ton fou rire, c'était parce qu'on avait choisi la même chose ! Je me suis mis à rire aussi. Est-ce que cela voulais dire que j'avais gagné ou perdu ?

"Apparemment je connais mieux tes goûts que ce qu'on imaginait !"

J'ai été surpris par ta réaction, je dois bien l'avouer. Tu m'as attiré dans la cabine et tu as tiré le rideau derrière nous. Mon coeur s'est affolé, mon estomac s'est noué, trop près, trop. Tu as plongé ton regard dans le mien et tu as pris mes mains. J'ai lu dans tes yeux ce que tu allais faire. Tu m'as embrassé. Il m'a fallu une seconde pour réaliser ce qu'il se passait. Mon coeur allait exploser, ou sortir, ou les deux. J'en avais la tête qui tournait. Je t'ai embrassé aussi, mes mains ont trouvé ta nuque et te gardaient contre moi. Je réalisais à peine ce que je faisais, mes doigts se sont enfouis dans tes cheveux. Et beaucoup trop rapidement à mon goût c'était terminé. Tu m'as repoussé derrière le rideau, hors de la cabine, tu disais que tu allais te rhabiller, payer et qu'on pourrait partir. Ajoutant que j'avais gagné une partie du défi. J'étais tellement sonné que je n'ai même pas su répondre. J'avais du mal à reprendre mon souffle. Je n'ai totalement retrouvé mes esprits qu'une fois qu'on se dirigeait vers la caisse. Si j'avais des doutes sur ce que je ressentais, tu venais de les éliminer.

"Tu n'es pas obligé de m'inviter, j'ai accepté pour te faire plaisir pas pour une quelconque récompense." Ma voix tremblait, beaucoup trop d'émotions en si peu de temps mais je souriais quand même.

Tu as réglé tes achats, puis enfilé ton nouveau jean et nous avons quitté la boutique. Je m'attendais à ce que tu parles de ce qu'il s'était passé mais rien. Et je ne savais plus quoi penser, est-ce que tu regrettais et est-ce que tu allais faire comme si rien ne s'était passé ? Possible, mais moi je ne regrettais pas. Je ne savais pas ce que tu pensais. Tu m'as simplement demandé ce que je voulais faire maintenant. J'ai réfléchis quelques secondes avant de répondre.

"Ce que je veux faire ?"

La vérité c'est que je voulais t'embrasser une nouvelle fois. Et pour une fois, j'en avais marre de trop réfléchir, tant pis si je faisais une bêtise. Tout le monde fait des bêtises non? Personne n'est parfait, les Âmes aussi apparemment. Alors j'ai arrêté de réfléchir pour une fois, j'ai jeter un coup d'oeil aux alentours. Il n'y avait pas grand monde et personne ne nous prêtais attention. Je ne savais pas trop comment m'y prendre, c'était une grande première et j'étais mort de peur. Je n'avais pas spécialement envie de me faire gifler. Malgré la peur que tu me rejettes... Je t'ai attrapé par le bras pour te forcer à me faire face. J'ai pris ton visage entre mes mains et je t'ai attiré à moi, jusqu'à sentir mes lèvres sur les tiennes. Je t'embrassais, à mon tour.
©️ By Halloween sur Never-Utopia



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Sam 17 Mar - 20:11

Code : #66ccff



❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Ton sourire était apparu après mon éclat de rire. Je passais une très bonne journée avec toi malgré quelques détails indépendants de ta volonté. Disons que l’univers semblait contre moi ou peut être contre nous. Peut être que des personnes là-haut étaient contre le fait que l’on passe de plus en plus de temps ensemble, surtout du bon temps. En tout cas, j’avais essayé tes deux jeans et les miens. Et tu avais remporté une partie du défi que je venais de te lancer. Nous avions passé si peu de temps ensemble que je m’étonnai tout de même que tu es cerné mes goûts aussi rapidement. Cependant, cela me fit extrêmement plaisir. Il me semblait que nous étions connectés et j’avais très envie que notre lien se renforce.
C’est alors que je t’ai attiré dans la cabine. J’ai pris tes mains et je t’ai embrassé. J’adorais le contact de tes lèvres douces sur les miennes. Tu as passé ta main dans mes cheveux en me rendant mon baiser. Je ne réfléchissais plus préférant me laissais vivre l’instant. Je me laissais aller à ton contact. Puis, d’un seul coup je t’avais repoussé derrière le rideau en te disant que j’allais me rhabiller avant d’aller payer. Je savais que j’avais été brutal en te faisant venir dans la cabine. Tu ne devais pas t’y attendre du tout. Mais je pense que t’avoir repoussé aussi rapidement était déstabilisant pour toi. Cela l’était également pour moi. J’avais envie de tout cela, de ressentir tout ce que je pouvais ressentir en ta présence mais j’étais effrayé.
Je revins sur le défi comme s’il ne s’était rien passé dans la boutique.

- Tu ne peux pas refuser. Je n’ai qu’une parole. Je t’inviterai au restaurant comme je l’ai convenu. lui répondis-je. Je sentais que mes paroles étaient maladroites alors j’ajoutai : Et cela me fait énormément plaisir.
Je te demandai ensuite ce que tu voulais faire car nous venions de passer plus de trente minutes pour m’acheter un nouveau jean. Je voulais faire quelque chose dont tu avais envie. Je pourrais ainsi connaître tes goûts, tes passions. Mais tu ne semblais pas le savoir. Je te regardai réfléchir. Ton regard s’aventurait autour de nous. Tu étais très certainement à la recherche d’une activité à faire ensemble. Je plongeais mes mains dans les poches de mon jean et regardais aux alentours également. Soudainement je sentis une pression sur mon bras. Tu m’attiras à toi, pris mon visage entre tes mains froides mais tellement douces et tu m’embrassas. Ce second baiser était plus doux que le premier que nous avions échangé peu de temps auparavant. Je te laissais diriger ce baiser. Je n’avais pas envie qu’il s’arrête. Le monde aux alentours disparaissait. Mes yeux se fermaient. J’avais l’impression que plus rien n’avait d’importance. Seul nous deux comptaient.
Nos lèvres se quittèrent à nouveau et mes yeux restèrent clos quelques secondes supplémentaires. Quand je les ouvris, j’aperçu à nouveau cette étrange lueur dans tes yeux, celle qui était apparu lorsque les rayons du soleil se reflétèrent dans tes yeux. Cette fois-ci j’y fus plus attentif. Cela ne pouvait être une coïncidence. J’avais bien trop peur de te poser les questions qui me venaient à l’esprit. Je ne voulais pas te faire fuir alors que nous venions à peine de nous trouver. J’approchais ma bouche de ton oreille et te murmurai :
- Tu ne pourras plus jamais te débarrasser de moi désormais. souriai-je.

Je pris ta main pour avancer dans la rue. Je ne la tenus pas longtemps car je ne savais pas ce que pouvait penser les personnes autour de nous. Je ne voulais pas être l’auteur d’un scandale. Personnellement je m’en moquais mais je ne voulais pas que tu sois mal à l’aise.
L’horloge de l’église sonna. J’avais appris que cela indiquait une heure pile. Je me demandais bien quelle heure il pouvait être exactement. Je ne voyais pas le temps passer en ta compagnie. Malheureusement, j’avais un rendez-vous à 19 heures. Enfin, une mission mais je n’étais pas encore prêt à t’avouer mon métier officiel et ma nature. Je ne voulais pas te faire fuir.
©️BESIDETHECROCODILE


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Dim 18 Mar - 22:54



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Lorsque l'on quittait le magasin je dois avouer que j'étais totalement perdu, je ne savais plus quoi penser, j'avais trop d'émotions qui se bousculaient. Tu m'avais embrassé et pourtant tu agissais comme si de rien était, c'était déstabilisant. Peut-être que tu n'en parlais pas parce que tu regrettais ? Quand tu avais repris la parole, c'était pour parler du défi. Je répondais alors que tu n'étais absolument pas obligé de m'inviter comme tu l'avais dit, je ne voulais pas que tu te sentes obligé. J'avais accepter pour te faire plaisir, la récompense importait peu. Tu me disais alors que je ne pouvais pas refusé, que tu n'avais qu'une parole et que tu m'inviterais comme tu l'avais dit, ajoutant que cela te ferait plaisir. Cela m'a fait sourire.

Tu m'avais ensuite demandé ce que je voulais faire, mais je ne savais pas vraiment. Enfin, disons plutôt qu'il n'y avait qu'une chose que je voulais faire, je voulais sentir tes lèvres sur les miennes à nouveau. Et même si j'avais peur d'être rejeté pour une fois j'ai agis sans réfléchir et j'avais pris ton visage entre mes mains pour t'embrasser. Peu m'importais de faire une bêtise, peu m'importait que d'autres personnes nous observent, il n'y avait que toi qui comptait. Comme si nous étions seuls au monde. Je n'avais aucune envie de te lâcher. Et lorsque enfin nos lèvres se quittèrent j'avais trouvé ce baiser trop court, mais j'avais l'impression que ce ne serait jamais assez long à mon goût de toute façon. En tout cas, tu ne m'avais pas rejeté, j'étais rassuré. Pour être honnête, je ne m'étais jamais senti aussi bien. Tu disais alors que je ne pourrais plus jamais me débarrasser de toi désormais, je souriais. Mon coeur n'avait jamais été transporté de bonheur, cela me rendait timide, j'avais du mal à articuler.

"T-Tant mieux. Je n'en ai aucune envie de te quitter."

On s'est mis à marcher dans les rues, au début tu me tenais la main, elle était douce et c'était agréable, mais rapidement tu m'avais lâché. J'étais plus heureux que jamais et terrifié en même temps. Je n'avais jamais ressenti cela, de toutes mes vies. C'était nouveau et agréable et terrifiant. Je ressentais tout cela à la fois, et tout ça était à moi. Je t'aimais et je devinais que tu devais m'aimer un minimum puisque c'était toi qui m'avais embrassé le premier et tu ne m'avais pas rejeté non plus. Et alors je réalisais soudainement que ce n'était pas moi que tu appréciais et réaliser cela me donnait l'effet de prendre une gifle. Tu ne savais pas qui j'étais : une petite créature insérée à l'arrière du cerveau de mon hôte. Un parasite comme certains disaient. Cela semblait impossible que tu puisses t'être attaché à moi, c'est juste mon corps qui comptait.

J'avais peur de ta réaction si je te disais ce que je suis, mais maintenant cela semblait absolument nécessaire. J'aurais l'impression de mentir par omission si je ne disais rien. Je n'avais plus peur que tu réagisses mal, après tout tu n'avais pas connu la fin du monde, tu n'avais aucune idée de ce qui était arrivé. Tu n'avais pas vu l'humanité disparaître. Tu n'avais aucune raison de me détester, même si cela restait une possibilité. Le problème était que je voulais que tu m'apprécies, que tu penses à moi en bien et c'est pour cela que c'était difficile d'en parler.

"Je crois... Je crois qu'il faut que je te parle." J'ai pris une inspiration pour me donner du courage, une habitude. "Il faut que je te dise quelque chose... A mon sujet."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mer 28 Mar - 18:57




❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian

△ △ △ △ △ △ △

En l’espace de quinze minutes, nous nous étions embrassés déjà deux fois. La première fois, j’avais fait le premier pas et t’avais repoussé aussitôt. Non pas que cela m’a déplu, bien au contraire, mais je ne savais pas vraiment si tu souhaitais ce genre de relation avec moi. Nous n’avions même pas eu le temps de se connaître vraiment. Je ne voulais donc pas précipiter les choses. Même s’il fut trop tard. La seconde fois, c’est toi qui est venu jusqu’à moi. Cela me fit extrêmement plaisir. J’eus la révélation que tu partageais mes sentiments. Enfin, c’est ce que j’en compris. Ta présence à mes côtés m’emplissait de joie et d’allégresse. Je pouvais sentir ton parfum. Je pouvais toucher ta peau si douce. J’eus même le courage de te prendre la main. Malheureusement, à cause du lieu où nous nous trouvions, je préférais la lâcher. Cela fut fait vraiment à contre cœur.
Nous avancions doucement dans la rue. Nous ne savions pas où nous rendre mais le plus important pour moi était que nous soyons ensemble. J’avais le sentiment que tu partageais cette idée. Depuis notre baiser, plus aucuns mots ne sortaient de ma bouche. Je ne savais plus quoi te dire. Et si, le fait de devenir un couple gâchait notre histoire d’amitié ? Et si cela ne fonctionnait pas ? Deviendrions-nous, à nouveau, amis ?
Voilà que je me posais encore de multitudes de questions auxquelles je n’aurais pas de réponses bien évidemment. Je m’inquiétais tellement de mon avenir affectif que je remettais tout en question. Je savais pertinemment que cela était inutile mis à part aller aux devants des problèmes. Voilà la raison de ma potentielle solitude.

Je te regardais, tout en avançant. Je remarquai que ton esprit semblait perturbé. Est-ce que tu doutais de tes sentiments ? Etais-tu prêt à t’engager dans une histoire avec un homme ? Avais-tu déjà envisagé une relation amoureuse avec un homme ? Les aimais-tu ? Nous n’avions même pas eu cette discussion.
Nous nous arrêtâmes subitement. Tu te tournas vers moi avec une grande inspiration…
Voilà tout est déjà terminé alors que c’est à peine si ça vient de commencer. pensai-je.
Mais tu interrompis mes pensées en m’avouant que tu avais quelque chose à me dire sur toi. Mais qu’est ce que cela pouvait-il être ? Dans ma tête, ce fut le feu d’artifice des excuses que tu pourrais me donner : tu es marié, tu as des enfants, tu vas mourir, tu es un mort-vivant, pire tu es un vampire …  Cela fusait dans ma tête. Je pris une grande inspiration à mon tour et te demanda :
- Qu’est ce qui se passe ? Tu peux tout me dire, tu sais !
Je pris à nouveau ta main dans la mienne. Je ne voulais pas que tu m’échappes. Je ne voulais pas te perdre même si je sentais déjà que tu t’éloignais de moi.
Cela était-il si terrible ?
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Ven 30 Mar - 14:57



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Tu m'avais embrassé et rapidement repousser, agissant ensuite comme si de rien était. J'étais perdu, peut-être que tu avais regretté cela expliquerait que tu n'en avais pas parlé. Alors je suppose que j'ai tenté le tout pour le tout et je t'avais embrassé à mon tour, pour mon plus grand bonheur tu ne m'avais pas repoussé. Je croyais alors que tu partageais mes sentiments et j'en suis très heureux. Tu avais alors dit que je ne pourrais plus jamais me débarrasser de toi à présent et c'était parfait puisque c'était bien loin de mes intentions.

Maintenant c'était absolument nécessaire que je te parle, que je ne te cache plus ce que je suis. J'avoue que j'y avais déjà pensé plus tôt, mais je trouvais que c'était justement trop tôt pour en parler et aussi en grande partie parce que j'avais peur. J'avais déjà eu l'occasion de voir le genre de réaction que cela pouvait susciter, la plupart avaient été violentes. Alec, mon frère, ma famille, lui-même me haïssais au début. Il m'avait torturé mentalement durant des semaines, il m'avait obligé à revivre encore et encore ses pires souvenirs. Peu lui importait à l'époque que ce n'était pas moi qui l'avais attrapé, que ce n'était pas moi qui l'avais choisi, que j'étais encore dans l'espace quand il s'était fait prendre. J'étais une Âme et cela avait suffit pour qu'il s'en prenne à moi, cela suffisait à signer mon arrêt de mort aux yeux de nombreuses personnes.

Seulement je doutais que tu aies les mêmes réactions, je ne te voyais pas devenir violent en l'apprenant. Tu n'avais vu personne se faire prendre ou préférer mourir, tu n'avais pas vu l'humanité disparaître. Dans le pire des cas fuir peut-être, mais j'espérais que non. Je te disais alors qu'il fallait que je te dise quelque chose, quelque chose à propos de moi. Et je voyais bien que cela semblait t'inquiéter. J'imagine bien que tu devais t'imaginer tous les scénarios possible mais je crois que tu ne pourrais pas deviner. Tu me prenais la main alors que tu me demandais ce qu'il se passait et tu ajoutais que je pouvais tout te dire. Cela m'a fait sourire et m'a détendu, ça me rassurais. Je serrais ta main dans la mienne, tu me donnais du courage.

"Nous devrions retourner au parc, ce sera beaucoup mieux pour parler." Je te souriais toujours.

Je t'entraînais alors jusqu'au parc. C'était là-bas qu'on s'était rencontrés, là-bas que tout avait commencé. Espérons seulement que cet endroit n'allait pas également signifier la fin. Je trouvais rapidement un banc libre dans une zone tranquille, il n'y avait pratiquement personne. Je me suis assis sur le banc, me rendant alors compte que je ne t'avais pas lâché, et j'attendais que tu t'installes pour parler. J'en profitais pour réfléchir, comment je pouvais dire ça ? Je n'avais jamais eu besoin de m'expliquer. Alors tant pis j'allais faire simple, court et j'aviserais en voyant ta réaction ou tes questions ! Inutile déjà de parler d'âmes pour l'instant, personne dans cette ville ne connaît la deuxième signification, celle qui nous désigne moi et les miens.

"Je ne suis pas vraiment humain Bastian. Je suis un alien." Puis je décidais finalement de développer un minimum. "Mon corps est humain mais moi je ne le suis pas."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Ven 6 Avr - 11:30




❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Nos baisers étaient tellement intenses. Voilà une éternité que je n’avais pas ressenti ce sentiments. Et pourtant, je devais me protéger. Je ne pouvais pas me laisser aller aussi vite à de tels sentiments. Et surtout, je ne voulais pas t’emmener dans le monde dangereux que je côtoyais depuis quelques temps désormais. Mes missions me menaient au contact de vampires des plus féroces. Je ne pouvais te laisser entrer dans mon mode. En tant qu’Auror, je me dois de protéger les innocents et tu en fais parti.
Alors que tu m’avouais devoir m’annoncer un secret, tu me proposas de nous rendre au parc. Ton comportement me troublait énormément. Nous nous embrassions à peine que tu voulais déjà dévoiler tes, sombres, secrets.
Je décidai de te suivre jusqu’au lieu de notre première rencontre. Tu n’avais sûrement pas choisi ce lieu pour rien. J’avais hâte d’entendre ce que tu avais à me dévoiler. Nous nous installâmes sur un banc et je t’écoutais.
- Vas-y, je t’écoute. te dis-je en posant une main sur ta cuisse.
Tu commenças par m’expliquer que tu n’étais pas humain. J’en fus soulagé car je ne l’étais pas moi-même. Enfin, j’étais humain mais je possédais des pouvoirs magiques. Et là, tu me dévoilas que tu étais un alien et que le corps qui était devant moi n’était pas le tien. Là, ma main glissa de ta cuisse pour revenir vers mon corps. Je n’étais pas dégoûté mais je ne comprenais pas. Tu possédais un corps. Mais qui avais-je embrassé alors ? Qui avais-je tant envie d’embrasser ?
- Explique-moi ! Je ne comprends pas. te demandai-je.
Je sentais que j’étais déjà en train de te perdre. Je pense qu’en enlevant ma main de ta cuisse, je venais de creuser le fossé entre nous. Alors, sans même réfléchir et avant de te perdre réellement, je te dévoilai également mon secret.
- Je suis un sorcier !
Que venais-je de faire ? Je venais de me mettre à nu devant un quasi inconnu. Allais-je le regretter ?
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Sam 7 Avr - 12:04



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Je t'avais entraîné jusqu'au parc, décidant que l'endroit serait plus approprié pour discuter. Et puis j'aimais cet endroit, très probablement parce que c'est là-bas que je t'ai rencontré. J'avais rapidement trouvé un coin tranquille pour pouvoir discuter sans oreilles indiscrètes. Une fois que l'on était tous les deux installés sur le banc, tu as dit que tu m'écoutais, en posant une main sur moi sans doute pour m'encourager.

J'ai alors dit la vérité, simplement et peut-être plus brutalement que ce que j'aurais voulu. Je venais de te dire que je n'étais pas humain, bien que mon corps le soit et que techniquement tant que j'y suis connecté, je suis humain aussi. Tu as retiré ta main, mon coeur s'est serré. Il était facile de deviner pourquoi, par dégoût bien sûr. Pourquoi avais-je la désagréable impression que j'allais avoir le coeur brisé pour de vrai cette fois-ci ?

Tu me demandais alors de t'expliquer, disant que tu ne comprenais pas. Je dois admettre que j'étais surpris. Etant donné ta réaction je pensais que tu serais simplement parti, que tu n'aurais pas voulu en savoir davantage. Et puis tu reprenais rapidement la parole, pour dire que tu es un sorcier. Je pensais alors que là tu te moquais de moi, je m'attendais à te voir éclater de rire mais ça n'a pas été le cas. Tu étais sérieux, tout aussi sérieux que moi.

"Un sorcier ?"

Pour le coup, c'était une question parce que cette fois c'est moi qui aimerais avoir des explications. Des souvenirs de l'ère humaine me sont revenus en mémoire, des souvenirs qui n'étaient pas les miens, d'histoires de magies, de conte de fée et de baguette magique. Je doutais cependant que la réalité ressemble aux histoires que mon hôte avait pu lire durant son enfance. Je dois avouer que cette révélation me soulageais, je n'étais donc pas le seul à ne pas être humain. Je décidais alors de prendre ta main, emmêlant nos doigts, peu importe si tu rejetais mon geste.

"J-Je crois bien que tu vas devoir m'expliquer aussi." J'affichais un bref sourire. "Je suppose que je vais devoir m'expliquer le premier."

Je réfléchissais alors, prenant soin de choisir mes mots mais je réalisais que peu importe ce que je dirais cette histoire allait sembler complètement dingue. Autant faire court et donc de ne parler que de la Terre. Si je devais raconter tout depuis le début, sur Origine, on allait y passer la nuit !

"Je suis arrivé sur Terre il y a un peu plus d'un an maintenant, la Terre est mon septième monde. Sur chaque planète mon espèce porte un nom différent, ici on nous appelle les Âmes." Je marquais une pause. "Nous survivons toujours en nous liant à une autre espèce. C'est notre façon de vivre et.. On essaie de vivre en harmonie."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter

∞ messages : 129
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Lun 16 Avr - 11:37




❝ The Other Side of This Life


Scott & Bastian
△ △ △ △ △ △ △

Nous nous étions installés sur le banc dans le parc où nous nous étions rencontrés quelques semaines plus tôt. Depuis ce jour là, nous avions passé quelques temps ensemble mais c’était aujourd’hui que nous avions, pour la première fois, un vrai rendez-vous. Et c’est aujourd’hui que notre relation a pris un nouveau tournant. Nous nous étions embrassés. J’avais ressenti au plus profond de moi une forme de liberté. Tout ce que j’avais pu cacher au plus profond de mon cœur venait d’exploser. Je n’avais plus besoin de cacher mes sentiments. Cependant, ces baisers avaient fait naître un doute puisque tu m’interpellais sur des révélations que tu avais à faire. Je fus très surpris mais surtout je ne compris pas grand-chose. Je sentais que je pouvais te perdre, que tu pouvais t’éloigner de moi alors j’avais également lâché ma bombe. « Je suis un sorcier. » te dis-je. Et là, le temps des explications étaient arrivées.
Tout d’abord, tu m’expliquas plus précisément ce que tu entendais par « je ne suis pas humain ». Si tu n’étais pas humain que pouvais-tu être ? Tu m’expliquas que tu étais une âme et que ton espèce se liait à celles des autres planètes. Je ne savais même pas qu’il y avait de la vie sur les autres planètes. Il y a plein de choses dont je ne sais rien.
- En gros, tu es comme un esprit. résumai-je à ma compréhension. Donc, le corps que tu occupes, où vont l’âme qui s’y trouvait ?
Ne me dis pas que son âme a disparu et que tu l’as, en quelque sorte, tuée. Je ne me vois pas commencer une histoire d’amour avec un assassin. J’attendais tes explications avant de prendre la décision de continuer ou d’en rester là.
Tu me demandas de t’expliquer en quoi constituer mon statut de sorcier.
- En gros, j’ai des pouvoirs magiques. Je peux lancer des sortilèges en tout genre.dis-je. Regarde !
Je regardais aux alentours afin de vérifier que nous étions seuls. Je sortis ma baguette et la pointa discrètement vers un rocher.
- Wingardium Leviosa. murmurai-je.
Et le rocher s’éleva trente centimètres au dessus du sol. Cela ne montrait pas de quoi j’étais réellement capable mais cela te donnait un aperçu. Je rangeai ma baguette et le rocher retomba à sa place.
- Ce n’est pas quelque chose de très transcendant mais c’est ce que je suis.
©️BESIDETHECROCODILE


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Body and Soul... Two differents things.

∞ âge : Probablement plusieurs millénaires, son hôte lui est âgé de 24 ans
∞ job : Interne au Grey-Sloan
∞ race : Âme
∞ univers : The Host (Les Âmes Vagabondes)

My heart and I agree that you're the only one for me.

∞ messages : 258
∞ avatar : Grant Parfait Gustin ♥
∞ pseudo/prénom : Vagabonde ♪


MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   Mar 17 Avr - 11:04



The Other Side of This Life
Feat. Bastian C. Ainsley

Je t'avais entraîné jusqu'au parc, espérant que cet endroit continuerait à porter chance. Il m'avait fallu du temps pour comprendre ce que je ressentais, parce que je n'avais jamais connu cela avant. Et maintenant que j'étais sûr, je voulais être honnête. Ce n'était pas vraiment facile à expliquer et tu me faisais perdre mes moyens. J'espérais que c'était compréhensible, même si j'aurais sûrement pu trouver de meilleurs mots pour m'expliquer ! Tu répondais alors que j'étais un peu comme un esprit, l'idée était là oui, puis tu demandais ce qui était arrivé à l'esprit humain.

"C'est à peu près ça oui." Je souriais.

Pour ta question je réfléchissais, la vérité c'était que je ne savais pas vraiment ce qui arrivait. Ils disparaissaient, du moins c'était le cas au début de l'invasion. Est-ce que c'est comme s'ils étaient morts ? Probablement, puisque certains ne se réveillaient pas. J'ai frissonné d'horreur. Les Âmes avaient eu tord, cela fait longtemps que je le sais, tous les humains n'étaient pas mauvais contrairement à ce qu'ils croyaient.

"Quand je suis arrivé sur Terre j'habitais le corps d'Alec. On a rejoint un groupe de survivants et quand j'ai su qu'ils savaient comment retiré une Âme, j'ai rendu son corps à Alec." Je marquais une pause. "Ils ont continué à kidnapper des Âmes pour les extraire de leurs hôtes. Et lorsqu'ils l'ont fait sur ce garçon, il ne s'est jamais réveillé, Alec a jugé que le seul moyen de le garder en vie était de me mettre à l'intérieur."

Je poussais un soupir, triste pour ce pauvre humain qui n'était plus là. Et d'un autre côté je culpabilisais, parce que j'avais aidé les humains à capturer des Âmes. Bien que ce n'était pas moi qui leur avais appris la procédure, j'étais quand même un traître puisque je les aidais. Heureusement tu me changeais les idées, me faisant oublié mes tourments, en m'expliquant brièvement ce que tu voulais dire.

Tu disais avoir des pouvoirs magiques, être capable de lancer des sortilèges de tout genre. J'étais surpris et impressionné. Pour prouver ce que tu disais, tu as lancé un sort sur une roche, qui s'est soulevée d'une trentaine de centimètre au-dessus du sol, avant de retomber. J'ai lâché un hoquet de surprise et je souriais sans m'en rendre compte. Je n'avais jamais vu ça, de toutes mes vies ! J'imaginais facilement la tête que je faisais, les yeux brillants de curiosité, comme Jeb et Jamie lorsque je leur parlais des autres planètes. J'aimerais en savoir plus ! Mais je n'avais pas envie de t'embêter davantage avec mes questions, je les garderais pour plus tard.

"Incroyable ! Je n'ai jamais vu ça, dans aucun monde."
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Other Side of This Life [Feat. Bastian C. Ainsley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don't let your secrets guide your life feat. Adair ♥
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Neverland
 :: Sunset Valley
-
Sauter vers: