Partagez | .
 

 Certains diront que je suis alcoolique... |ft. Andy&Prue ♥

Angie Trudeau-Halliwell
witch
avatar
witch
Voir le profil de l'utilisateur
∞ race : Sorcière
∞ univers : Charmed
∞ messages : 44
∞ avatar : Marie Avgeropoulos
∞ pseudo/prénom : .QUEEN A / Amandine

MessageLun 13 Nov - 15:20

Je n’allais pas en cours. Que ce soit à cette époque ou d’où je venais, je n’allais pas en cours. Je n’avais aimé rester sur un banc, durant huit heures, à écouter des professeurs tous aussi inintéressant les uns que les autres. En revanche, j’adorais participer aux soirées étudiantes. Je trouvais toujours le moyen d’être au courant de ce qu’il se passait. Et j’étais toujours la première à acheter des préventes. Je participais presque plus aux soirées organisées par l’université qu’aux cours. D’ailleurs, peut-être que les professeurs devaient me noter par rapport à l’alcool que je pouvais ingurgiter en une soirée. Je crois qu’il ne m’était jamais arrivé de rentrer sobre d’une soirée. J’étais toujours la première à boire et à enchaîner les verres. En effet, pour moi, il était impossible de s’amuser sans alcool. Et de toute façon, j’étais plus cool lorsque j’avais bu. Qui pouvait me blâmer de me comporter de la sorte ? Après tout, qui n’avait jamais chercher à s’amuser en buvant un peu trop d’alcool ? Certes, pour moi, c’était récurrent mais bon, il ne fallait pas non plus en faire tout un fromage. J’étais jeune. Je voulais profiter de ma jeunesse. Ce n’était, tout de même, pas compliqué à comprendre.

J’avais essayé de convaincre Patience de venir avec moi, mais elle avait refusé. Je ne savais pas ce qu’elle avait de mieux à faire que de m’accompagner à une soirée, mais tant pis pour elle. J’avais finalement décidé d’y aller avec un groupe de garçon de ma promotion. J’avais bien sympathisé avec eux. Ce n’était pas la première fois que je me pointais avec eux en soirée. D’ailleurs je m’étais toujours mieux entendu avec les garçons. Les filles c’est beaucoup trop de chichi pour pas grand-chose. Avec les garçons, c’était simple. En réalité, j’étais consciente qu’un ou deux d’entre eux me mettrait bien dans leur lit mais ça n’arrivera jamais. Dans un sens, ils étaient vieux par rapport à moi, vu qu’on ne venait pas de la même époque. Mais ça, je ne pouvais pas leur dire. J’étais la seule à en être consciente. Bref, de toute façon, s’il devait se passer quelque chose avec l’un d’entre eux, cela arriverait. Je n’en étais pas à là, pour le moment. Je pris le temps de me préparer. Une robe bustier de couleur noir pailletée, assez courte et assez moulante et une paire de talon haut feraient l’affaire. J’avais un peu forcé sur le maquillage et j’avais lissé mes cheveux à la perfection. Je pris mon sac en prenant le temps de vérifier que je sois bien en possession de ma fausse carte d’identité. Je pris mes clefs de voiture et partis en direction de la boite de nuit. Je trouvais rapidement une place pour me garer et allait rejoindre les garçons dans la file d’attente.

***

4h00 du matin. Peut-être même plus. C’était l’heure à laquelle je sortais, chancelante, de la boite de nuit. Suivis de près par l’un des gars avec qui j’étais entrée. « Angie, tu vas où comme ça ? » Je ne répondis pas. En réalité, j’étais trop bourrée pour comprendre que c’est à moi qu’il parlait. Je cherchais mes clefs de voiture dans ma voiture mais je fis tout tomber. Je m’assis par terre pour tout ramasser lorsque le garçon en question prit mon téléphone a terre et commença à chercher un numéro dans mon répertoire. Je fronçais les sourcils et sur un ton qui était loin d’être le ton que j’employais d’habitude, je lui dis : « Tu sais si tu veux mon numéro, c’est plus simple que tu me le demandes… » Il parlait au téléphone, tandis que je le regardais essayant de comprendre qui il avait appelé. Je ne comprenais pas vraiment tout à ce qu’il se passait. Je finis par finalement trouver les clefs de ma voiture. Je ramassais les autres trucs qui étaient encore à terre et je me relevais, difficilement. « Bon, j’y vais, tu me rends mon téléphone quand tu peux… » J’étais loin de marcher droit. Il me rattrapa et pris mes clefs de voiture. Il me baragouina quelques choses comme quoi il avait appelé mon père, qu’il viendrait me chercher et que je ne prendrais pas le volant ce soir. Je fronçais les sourcils. Il m’accompagne jusqu’à un banc et passa sa veste par-dessus mes épaules. Je fermais les yeux mais les rouvrit presque automatiquement parce que ça tournait énormément. Je posais ma tête sur son épaule et attendit. A chaque fin de soirée, je me répétais toujours la même chose : pourquoi est-ce que je buvais autant ? Je me promettais à chaque fois de ne pas recommencer mais c’était plus fort que moi. Une fête sans alcool, ce n’était pas vraiment une fête.
Revenir en haut Aller en bas
Andy Trudeau
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : twenty nine forever
∞ job : help witches with their powers, bring back paige on the right side
∞ race : whitelighter
∞ univers : charmed
∞ messages : 85
∞ avatar : ted w. king, the one and only
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageMar 21 Nov - 21:03

Il y a un vrombissement qui résonne dans la pièce, bruit sourd contre la table de cheveux en bois. Un halo de lumière s’échappe alors de l’écran pour éclairer le plafond. Andy, encore plongé dans son sommeil lourd, se contente de laisser un grognement avant de relever la couette pour la rabattre sur sa tête et se retourner dans le lit. Il ne sait pas quelle heure, juste qu’il est encore beaucoup trop tôt pour être présent pour qui que ce soit. Après une profonde inspiration, il se sent être de nouveau emporté par Morphée et ses songes éphémères mais, de nouveau, le vibreur du téléphone résonne dans toute la pièce. Il serre les dents, s’efforce d’ignorer mais un geste de l’autre côté du lit – une veine tentative pour le pousser de la part de Prue ou bien dort-elle juste et s’est-elle retournée – l’oblige finalement à repousser la couverture de sa tête. Il ouvre un œil lentement et sa main part à la recherche du cellulaire sur la table à côté du lit. Lorsque ses doigts l’attrapent enfin, il l’approche de son visage et, les yeux plissés à cause de la lumière émise par l’écran, déchiffre tant bien que mal le prénom d’Angie. Ses yeux, rapidement, font un aller-retour en direction de l’heure. Quatre heures du matin, presque passées de dix minutes. Il agit à l’instinct, décrochant presque malgré lui pour répondre d’une voix ensommeillée. La personne qui s’adresse à lui n’est pas Angie – et pour sûr, il s’agit d’une voix de garçon – et Andy met quelques minutes à recoller correctement les morceaux d’informations qui lui sont divulguées. Angie, soirée, alcool, voiture. Il se redresse presque trop vite quand il s’imagine soudain que cette gosse, pas encore la sienne et pourtant, dans un fossé suite à un accident. La voix le rassure – elle n’a pas pris la voiture et il n’est pas sage qu’elle la prenne. Il se passe une main dans les cheveux et acquiesce dans l’obscurité avant de prendre conscience que son interlocuteur ne peut pas le voir. Avec des mots brefs, il demande l’adresse de la boîte de nuit et assure qu’il arrive rapidement, d’ici une vingtaine de minutes, avant de raccrocher. Il ferme les yeux, laisse le téléphone retomber sur le matelas avant de soupirer lentement. Alors qu’il se lève, il remarque que Prue semble réveillée ; il lui adresse une grimace désolée. « Désolé si je t’ai réveillé. » Il contourne le lit pour rejoindre son côté à elle et dépose un baiser sur son front. « Je dois aller récupérer… » Il se tait soudain, réalisant qu’il ignore si Prue connaît Angie – d’après sa dernière rencontre avec leur fille, ce n’est pas le cas, mais peut-être que ça a changé, entre temps. Et que si ce n’est pas le cas, alors peut-être qu’il est temps qu’il les fasse se rencontrer – et si, au passage, la sorcière peut lui être d’une aide en matière d’autorité parentale face à une post-adolescente ivre morte, il ne va pas cracher dessus. « En réalité… Si tu n’as pas l’intention de te rendormir, tu devrais peut-être venir. » Il se passe la langue sur les dents avant de continuer. « C’est quelqu’un qu’il faut que tu rencontres. » Idée saugrenue à une telle heure de la nuit – mais c’est sans doute mieux qu’un arrêt cardiaque dès le réveil, le lendemain. Car avec tout ça, il n’a pas l’intention de déposer Angie dans son appartement.

Il n’est pas encore tout à fait arrivé au parking de la boîte qu’il repère les deux silhouettes sur le banc et gare la voiture à quelques pas seulement avant de se tourner vers Prue, sourire contrit sur les lèvres. « Par avance… Je m’excuse. » Il grimace et quitte le véhicule sans plus d’explication pour rejoindre les deux jeunes. Il reconnait Angie, ses cheveux bien coiffés et son regard blasé et imagine que celui qui lui fait office d’oreiller et de couverture doit être à l’origine de l’appel nocturne. Andy, il remercie le jeune homme d’un sourire et attend qu’il se soit éloigné pour lancer un regard à Angie. Il ne sait pas comment agir. Il devrait sans doute l’engueuler mais il se rappelle qu’elle est jeune – même s’il ignore son âge, en réalité. Et bien que ce soit la première fois qu’il ait à faire face à ce genre de situation, il a l’impression d’être las comme s’il y était habitué depuis des années. Et, dans le fond, sans doute est-ce le cas. Cette paternité qu’Angie l’a obligé à assumer, il la ressent un peu trop, avec elle. C’est étrange ; il ne la connaît pas, ne sait rien d’elle hormis ce qu’elle lui a dévoilé. Et il n’est pas certain de vouloir en connaître davantage, parfois. « Come on, let me bring you home. » Il l’aide à se relever avant de se tourner en direction de la voiture, en direction de Prue. « Prue, voici Angie. » Il n’a pas besoin de faire l’autre sens – il espère bien que même bourrée, la fille est capable de reconnaître sa mère. « Angie vient, hm, du futur, elle aussi. » Et bon sang que c’est compliqué de balancer ça. Il lance un regard entendu à la jeune fille – c’est à elle de l’annoncer. Lui, il a juste besoin de ne pas être seul face à une fille qu’il ne connaît pas et qu’il ne sait pas comment maîtriser.


this is my destiny, i know that, now. everything happens for a reason, remember you taught me that (mp pati)




Revenir en haut Aller en bas
Prue Halliwell
hybrid
avatar
hybrid
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : morte âgée de trente et un an, revit sous les traits de ces derniers.
∞ job : la photographie a toujours été sa passion.
∞ race : sorcière et être de lumière.
∞ univers : charmed.
∞ messages : 144
∞ avatar : shannen doherty.
∞ pseudo/prénom : rain.

MessageLun 4 Déc - 12:24



Un bruit sourd, un vrombissement lointain qui s'invitait dans ses songes, résonnant comme un écho désagréable. Elle fronçait les sourcils, encore prisonnière des limbes de Morphée, pas pour longtemps si ce bruit continuait de l'assourdir. Encore endormie, elle se retournait dans le lit, frôlant au passage ce corps chaud à côté du sien. Elle essayait de se rendormir, de replonger dans ses rêves dont elle ne se souviendrait au réveil, mais une voix la tirait définitivement de sa torpeur, une voix familière et rassurante, une voix qu'elle ne se lassait d'entendre. Ses paupières dévoilaient ses prunelles sombres et encore ensommeillées, distinguant une silhouette qui se redressait, qui se découpait légèrement sous la faible lumière provenant de la lampe apposée sur la table de chevet. Un léger sourire s'esquissait sur sa bouche mutine, Andy contournant le lit pour venir rejoindre son côté, ses lèvres effleurant son front en un baiser infime, de quelques secondes. Elle se redressait dans le lit, lui faisant face, glissant sa main le long de son visage en étouffant un bâillement. « Qui c'était ? » Une question qui tombait dans l'oubli. Elle arquait un sourcil à ses paroles qui s'interrompaient. Il restait dans le silence et plongé dans un mystère qui attisait sa curiosité. « Récupérer... ? » Mais à nouveau, ce fût une question sans la moindre réponse concrète. Elle était intriguée à présent, son sommeil s'étant envolé, repoussant la couverture alors qu'il lui demandait de l'accompagner si elle ne comptait reprendre sa nuit. « Très bien...Et tu comptes m'en dire plus ou je dois deviner toute seule ? » soupira t'-elle en se levant du lit, mais Andy continuait de s'astreindre au mutisme, un mutisme dont elle ne comprenait la raison, une raison qu'elle n'allait pas tarder à découvrir et qui serait une surprise de taille pour elle.

La voiture vint se garer sur le parking d'un établissement où la musique étouffé brisait le silence de la nuit. Andy n'avait rien voulu lui dire, malgré quelques questions qu'elle lui avait subtilement adressé. Il paraissait tendu et en même temps inquiet. Pourquoi s'excusait-il ? Elle poussait un profond soupir, agacée de n'avoir aucune réponses concrètes, s'extirpant à son tour du véhicule pour claquer la portière derrière elle, observant de son regard perçant le brun qui s'avançait vers un banc où étaient assises deux personnes. L'une d'entre elle finissait par s'éloigner, jusqu'à disparaître, ne laissant plus qu'une jeune fille dont elle ne pouvait percevoir avec exactitude les traits au vu de sa position. Prue restait légèrement en retrait, ne comprenant rien à cette histoire, mais beaucoup de choses lui échappaient encore depuis son soudain retour à la vie. Le monde qu'elle avait connue avant sa mort avait changé, ses soeurs n'étaient plus pareilles, avaient un passif de plusieurs années derrière elle...Puis, une nouvelle soeur avait rejointe leur famille, une soeur qui avait finie par sombrer dans le mal, mais elle gardait espoir qu'un jour, Paige serait à nouveau de leur côté. Puis, il y avait tout ces descendants, les enfants et petits enfants, un vrai casse-tête, trop de visages dont elle n'avait su retenir certains noms. Elle reportait son attention sur Andy et l'inconnue qu'il soutenait, l'amenant jusqu'à la voiture où Prue était restée, appuyée contre cette dernière, ne sachant véritablement à quoi s'attendre. La situation était étrange et elle était de plus en plus perdue. Andy s'était cloisonné dans le silence et le secret, sans lui donner aucun indice quant à la raison de leur venue dans ce lieu en pleine nuit. Elle coulait un regard vers la brune dont elle pouvait mieux mirer le visage. Elle lui semblait...Familière, une familiarité qu'elle n'arrivait à expliquer, ni à comprendre. Son regard n'arrivait à se détacher des prunelles sombres, de ce visage poupin et vacillant. « Enchantée Angie. » Un murmure, presque inaudible, détachant son attention de la silhouette de la jeune fille pour jeter un long regard entendu à Andy, signe qu'elle voulait savoir à quoi rimait tout ceci. Du futur ? Était-elle l'une des filles ou même petites filles de ses soeurs ? « Je vois... » Quelques secondes d'interruptions, un silence gênant s'étant installé entre eux. Après un nouveau soupir agacé, elle reprenait la parole, son regard s'attardant sur l'un et l'autre tout en essayant de comprendre. « Alors est-ce que toi ou Angie allez enfin m'expliquer ce qui se passe ? Je vois bien que tu me caches quelque chose. » disait-elle en s'adressant à Andy pour sa dernière phrase. Elle croisait les bras contre son buste, attendant enfin une réponse aux nombreuses questions qu'elle se posait depuis cet appel, étant à mille lieux de s'imaginer la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Angie Trudeau-Halliwell
witch
avatar
witch
Voir le profil de l'utilisateur
∞ race : Sorcière
∞ univers : Charmed
∞ messages : 44
∞ avatar : Marie Avgeropoulos
∞ pseudo/prénom : .QUEEN A / Amandine

MessageVen 8 Déc - 11:23

Je savais que le lendemain serait difficile. Je commençais déjà à avoir mal à la tête. J’avais envie de dormir mais en même temps, dès que je fermais les yeux, tout tournait dans ma tête. Ce qui me donnait encore envie de vomir. Je savais que je n’aurais as dû boire autant. Et à chaque fois je me faisais la même réflexion. Mais, même si je savais gérer l’alcool, j’adorais cette sensation d’être complètement libre. De n’avoir aucune barrière. Non pas que je sois complexée, bien au contraire. Mais quand j’étais bourrée, je voyais le monde différemment et ça me plaisait. Les minutes me paraissaient des heures. Et j’essayais tant bien que mal de préparer ma défense face à mon père. J’espérais aussi qu’il ne fasse pas de leçon de morale. Je n’avais pas besoin de ça. Et puis, si c’était pour toujours rabâcher les mêmes choses, ça n’avait aucun intérêt. J’attendais, toujours la tête posée contre l’épaule de mon ami. C’est alors qu’une voiture vint se garer sur le parking. Une voiture que je reconnaissais vaguement. Dans la nuit, c’était toujours difficile de cerner vraiment le modèle ou encore la couleur d’un véhicule. Je vis deux silhouettes en sortir. Je reconnu Andy lorsqu’il s’approcha du banc où j’étais. Il m’aida à me relever et je rendis la veste que j’avais emprunter à mon ami. On se dirigea vers la voiture qu’il avait garé quelques mètres plus loin. Et c’est là que je reconnus ma mère. Génial, ça allait être ma fête ! J’entendis un « enchanté » presque inaudible venant de sa bouche. Mais elle ne semblait pas comprendre qui j’étais. C’était pourtant d’une évidence sans précédent, tout de même. Elle voulait ensuite une explication. Qui, de mon père ou moi, était le mieux placer pour lui annoncer la nouvelle ? Je n’en savais rien. Mais vu l’heure qu’il était, je n’étais pas prête à entrer dans de grandes explications. J’avais juste envie de rentrer et de dormir. Prue regardait tour à tour Andy et moi. Il fallait bien lui dire ce qu’il se passait. Et de toute façon, elle finirait forcément par le savoir. Là, maintenant, tout de suite ce n’était pas le meilleur moment mais qu’importe. On ne pouvait plus faire marche arrière. Je pensais qu’Andy avait, peut-être, parler de moi à Prue mais ce n’était pas le cas. Et je ne savais pas trop comment, je devais le prendre. Je levais, alors, les yeux au ciel et soupira quelque peu, avant de balancer de but en blanc :

« Je suis ta fille, je viens du futur, ça te va ? » Moi et mon tact légendaire. En même temps, il ne fallait pas y aller par quatre chemins. Ne voulant pas avoir une immense conversation sur le sujet, je demandais sur un ton agacé, qui je tenais certainement de ma mère : « C’est bon, les présentations sont faîtes, on peut y aller ? »

Je savais que cette conversation ne s’arrêterait pas à là. L’un des deux, si ce n’est les deux, trouverait forcément le moyen de me faire une leçon de morale. Je ne savais pas non plus comment allait réagir Prue face à l’annonce que je venais de faire. Une chose était sûre, je n’étais pas bien. J’avais encore la tête qui tournait. Je n’étais clairement pas prête à encaisser une discussion quelconque même si je craignais de ne pouvoir y échapper. De toute façon, les dés étaient jetés.
Revenir en haut Aller en bas
Andy Trudeau
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : twenty nine forever
∞ job : help witches with their powers, bring back paige on the right side
∞ race : whitelighter
∞ univers : charmed
∞ messages : 85
∞ avatar : ted w. king, the one and only
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageDim 24 Déc - 4:57

Le regard que lui lance Prue suffit à le rendre coupable et à installer ce sentiment de malaise à l’idée de ne pas lui offrir les réponses qu’elle mérite. Il détourne les yeux après avoir soufflé de piètres excuses qui ne répondent pas à la question qu’elle lui pose, même silencieusement. Il retrouve Angie qu’il aide à avancer jusqu’à la voiture, jusqu’à Prue. Les présentations, il les bâcla – c’est qu’il ne sait pas comment présenter les choses pour que ça paraisse plus réel. Après tout, il a encore du mal à assimiler la nouvelle, l’annoncer à voix haute, ce serait accepter que cette gosse est réellement la sienne. Sa grimace s’étire alors que Prue emprunte ce ton qu’il déteste – celui des reproches et des explications. Celui qui s’accompagne de ce froncement de sourcils qui exige des réponses qu’il n’ose pas lui divulguer ; comme si la famille Halliwell avait besoin de ça, en ce moment. Alors il plante son regard sur Angie. Si elle est ivre morte, elle ne devrait pas s’offusquer d’être celle qui largue la bombe. Mais bien vite, il regrette de ne pas avoir choisi les mots lui-même et il ferme les yeux avant de les lever en direction du ciel. Parfois, il espère qu’Angie n’est qu’une plaisanterie de mauvais goût de la part des Fondateurs. Il lance un regard lourd de reproche à la jeune fille ; elle aurait pu trouver une façon plus délicate d’annoncer les choses. « Angie…, » commence-t-il avant qu’elle ne l’interrompe pour réclamer de pouvoir rentrer. Il porte une main à son nez qu’il pince un instant avant de tourner les yeux en direction de la sorcière qui encaisse. « Désolé, je… Ne pensais pas que tu l’apprendrais comme ça. » Sa voix gronde de reproche à l’intention d’Angie. « Elle a mes yeux, et ton caractère. » Il cherche à se défendre, ou à s’enfoncer un peu et, tout à coup, toute cette situation lui semble être une mauvaise idée. Il n’aurait pas du demander à Prue de venir sans qu’il ne lui ai parlé d’Angie d’abord, il n’aurait pas du se lever à quatre heures du matin pour récupérer une post-ado ivre. Finalement, il retire sa veste qu’il dépose sur les épaules d’Angie lentement avant de pointer la voiture du doigt. « Get in the car, Angie. » De nouveau, il a l’impression que ce n’est pas la première fois qu’il le dit. Il y a comme une intonation paternaliste qu’il ne se connaissait pas, jusqu’à ce soir. Il attend qu’elle ait obéit et refermer la portière pour s’approcher de Prue avec une grimace d’excuse – et sans doute de culpabilité aussi. « Je te dirai bien que c’est ton cadeau de noël mais j’en suis encore à essayer de décider si c’est vraiment un cadeau. » Il esquisse un sourire faible avant de retrouver son sérieux. « Je sais que j’aurai du te parler d’elle plus tôt mais je… » Il se tait parce qu’il n’a pas de véritables excuses derrière lesquelles se cacher ; il pourrait invoquer la situation de Paige, son rôle d’être de lumière, le fait qu’il essaie d’aider tous ceux qui, dans la famille Halliwell, semblent dévier de leur trajectoire initiale, mais il sait que ce ne serait pas exact. S’il s’est toujours imaginé devenir un père un jour, jamais il n’aurait pensé que ce serait d’une fille de déjà dix-huit ans, ou plus, ou moins il n’en sait rien en réalité ; il a pourtant ces réflexes qu’il a longtemps admiré chez son propre père. Son regard, lentement, dérive pour observer Angie par la vitre de la voiture une seconde, avant qu’il n’esquisse l’ombre d’un sourire. « Elle a aussi ton visage, » qu’il souffle finalement, détournant les yeux. « On devrait la ramener. » Il s’éloigne d’un pas pour ouvrir sa propre portière mais attend que Prue se soit installée pour reprendre place sur son siège et lancer un coup d’œil à Angie via le rétroviseur. Mais le moteur, il ne le démarre pas – il a le sentiment qu’Angie a été ce genre d’enfant à s’endormir dans la voiture et cette certitude qu’elle serait capable de retomber dans ses travers quand elle a trop bu. Alors la conversation sur l’abus de l’alcool – ou sur la responsabilité – ils vont devoir l’avoir ici, sur le parking.


this is my destiny, i know that, now. everything happens for a reason, remember you taught me that (mp pati)




Revenir en haut Aller en bas
Prue Halliwell
hybrid
avatar
hybrid
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : morte âgée de trente et un an, revit sous les traits de ces derniers.
∞ job : la photographie a toujours été sa passion.
∞ race : sorcière et être de lumière.
∞ univers : charmed.
∞ messages : 144
∞ avatar : shannen doherty.
∞ pseudo/prénom : rain.

MessageHier à 16:44



De toutes les explications qui défilaient dans son esprit, elle était bien loin de s'imaginer celle qui allait suivre. Elle attendait des réponses que ce soit venant de son homme tout juste retrouvé ou de cette Angie au visage qui lui était si familier. Il y eut un long silence, ponctués de regards qui s'enchaînaient les uns vers les autres, en quoi la vérité était-elle si pénible à exprimer ? Elle se pinçait les lèvres, un étrange sentiment envahissant son être, comme un sixième sens qui s'éveillait au plus profond d'elle-même. Et puis, les mots s'échappaient des lèvres mutines de la jeune fille face à elle, des mots qui figeaient l'aînée des Halliwell, le souffle venant à lui manquer, la surprise inondant ses prunelles sombres. Sa fille ? Elle décroisait les bras, les laissant retomber le long de son corps, essayant d'assimiler l'information du mieux qu'elle pouvait...Angie était sa fille. Andy quant à lui ne semblait nullement surpris par cette révélation, le reproche s'exhalait dans son ton, signe que cette véritée éclaté ne lui était pas inconnue. Comment savait-il ? Pourquoi ne lui avoir rien dis ? Tant de questions s’entremêlaient dans l'esprit de la brune, mais aucune ne venait passée la barrière de ses lèvres. Elle coulait un regard noir au brun alors que ce dernier précisait qu'Angie avait ses yeux et le caractère affirmé de la sorcière. « Depuis combien de temps es-tu au courant ? » Ce n'était qu'un murmure, un ton calme où se lisait cependant une certaine amertume. Elle aurait aimée le savoir bien avant et autrement que de cette façon. Son regard dérivait vers Angie dont les traits étaient ravagés par l'ivresse. Elle comprenait à présent d'où venait ce sentiment familier en la regardant. Leurs traits caractéristiques étaient entremêlés dans ce visage poupin. Elle poussait un soupir, excédée, repensant aux filles et garçons de ses soeurs qu'elle avait croisée, mais elle, avoir un enfant ? Elle était censée être morte durant de longues années, tout comme Andy, c'était presque illogique, inexplicable...Mais quelque part, cela voulait peut-être signifier qu'ils avaient enfin cette vie qui leur avait été volée bien trop tôt. Elle observait Andy agir avec la jeune fille avec des gestes paternels. Prue restait légèrement en retrait, continuant d'encaisser mais aussi car elle ne savait pas comment agir face à cette adolescente au caractère enflammé. Elle n'était déjà pas une soeur aînée exemplaire, comment pouvait-elle se montrer un tant soi peu maternelle ? Elle se pinçait les lèvres, observant la silhouette d'Angie disparaître à l'intérieur du véhicule, Andy s'avançant vers elle, la culpabilité brillait dans son regard sombre dans lequel elle aimait tant se perdre. Elle arquait un sourcil à sa remarque, aucun sourire ne venant s'esquisser sur sa bouche mutine, peu encline à l'humour. « Mais tu ? » reprit-elle alors qu'il ne finissait sa phrase. « Pourquoi ne pas m'avoir mise au courant que nous avions une fille ? Et ne me sors pas l'éternelle tirade que c'était une façon de me protéger ou encore que ce n'était pas le bon moment ! » Les mots étaient étranges à prononcer, elle soupirait à nouveau, glissant une main dans sa chevelure sombre, essayant de relativiser et de faire le tri dans ses pensées qui se bousculaient. Elle coulait un regard par la vitre, l'écoutant parler, lui jetant un coup d'oeil pour ensuite se détourner. « Ne crois pas que tu vas t'en tirer aussi facilement. » siffla t'-elle entre ses dents pour rejoindre le côté passager. « Mais oui, on devrait la ramener. » Elle ouvrait la portière et se glissait à l'intérieur de l'habitacle, bouclant sa ceinture, croisant à nouveau les bras contre son buste. Il y avait un silence gênant, presque pesant qui s'installait. Elle coulait un regard au brun à ses côtés, qui lui aussi l'observait. Ils devaient réellement avoir cette discussion maintenant ? Elle n'était même pas sûre des mots qu'elle devait employés pour faire la morale à Angie, celle qui se définissait comme sa fille. « Angie...  » commença t'-elle doucement pour attirer son attention, se mordillant l'inférieure. « Tu ne devrais pas boire autant à ton âge, tu as vu dans quel état tu es ? Cela aurait pu gravement dégénéré. » Elle venait d'apprendre seulement depuis quelques minutes qu'elle était mère qu'elle lui faisait déjà la leçon. Elle coulait un regard à Andy pour chercher un semblant d'aide, ne sachant si ses paroles auraient un quelconque impact sur la jeune fille, encore maladroite dans sa façon d'être avec cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Certains diront que je suis alcoolique... |ft. Andy&Prue ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la vie nous fatigue, à quoi bon s'accrocher ? Certains diront que je suis une lâche mais non, c'est faux.
» erina + si je bois de l'alcool, je suis alcoolique mais si je bois du fanta, je suis fantastique. je devrais arrêter le pâté, je suis pathétique.
» Blblbl. Oui ceci est du remplissage de titre. Et grâce à ça je vais vous faire perdre trentes secondes de lecture et vous faire sourire légèrement même si certains diront "c'est pas vrai j'ai pas sourit". Ceux là je les zute. C'est clair ? Bref.
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Neverland
 :: Allston :: Pandémonium
-