Partagez | .
 

 [EVENT] Groupe n°3

Maire Walker
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ job : maire de neverland
∞ race : humain
∞ univers : texas ranger
∞ messages : 267
∞ avatar : chuck norris
∞ pseudo/prénom : pnj

MessageSam 28 Oct - 14:10

Halloween


***

Halloween, une fête qui passionne petits et grands. Il n'existe pas d'âge, pour s'amuser à terroriser les êtres innocents, pour faire palpiter son coeur de frayeur. Une petite fête bien sympathique, pour s'amuser entre ami(e)s. Mais lorsque l'on mêle magie, cette petite fête sans importance, prend une tournure bien différente. La fête des morts, cette soirée, où la barrière entre monde des esprits, et monde de vivants est fine, plus que jamais. La soirée, où les pouvoirs des êtres maléfiques, prennent une nouvelle puissance. Alors que certains ont décidés de passer une bonne soirée en famille, d'autres de sortir les meilleurs déguisements pour arpenter les rues, à la recherche d'un peu de frisson, une sorcière a décidé de se jouer de vous. Une minute, vous êtes occupés d'un côté, la minute suivante, vous êtes dans l'immense château de la bête, dans une situation très délicate. Qui ne connaît pas cette célèbre histoire ? « Il était une fois une enchanteresse qui transforma un prince séduisant, en une bête monstrueuse pour le punir de son égoïsme.. » Et si l'histoire se répétait ? Paige Matthews, ancienne enchanteresse dans une autre vie, à décidé de tous vous punir. Enfermé au cœur de ce château, il faudra vous entraider pour parvenir à sortir d'ici, car ceux qui n'auront pas quitté l'hideux château, au levé du jour, se verra subir le même sortilège que la bête.

***



code par slana

Revenir en haut Aller en bas
Maire Walker
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ job : maire de neverland
∞ race : humain
∞ univers : texas ranger
∞ messages : 267
∞ avatar : chuck norris
∞ pseudo/prénom : pnj

MessageSam 28 Oct - 14:27

Halloween


***

Lorsque l'on s'est déjà retrouvé derrière des barreaux, l'une des choses que l'on appréhende d'avantage dans ce monde, c'est de se faire attraper de nouveau. Une peur bien masculine, qui réveille les craintes des plus robustes d'entre eux. Perdus dans vos songes, vous ne pouviez pas vous doutez, qu'une sorcière déciderait d'user de vos terreurs contre vous. Avez-vous profité de vos dernières heures de libertés ? Des barreaux, voilà l'image que vous risquez de voir jusqu'à la fin de votre vie. Cloîtrés dans les cachots du château, il va falloir se montrer rigoureux, pour surpasser le verrou de la grille qui vous garde enfermé. Cette mission aurait pu être très simple, un tour de magie, quelques pouvoirs.. Mais cela est sans compter sur le sortilège, lancé autour du château, qui ôte à toute personne franchissant ces portes, ces allures magiques, ne possédant alors plus qu'une misérable force humaine pour la durée de la nuit.  A votre place, vaudrait mieux trouver une solution de sortir d'ici, et vite, Paige ne laisse pas de seconde chance, si vous n'êtes pas sortie d'ici à temps, vous serez transformés en bête hideuse. Beurk. Ce serait dommage, de perdre votre corps, sculpté à la perfection, au profil de poils. OH ! Dernière précision, parce qu'il faut bien relever le niveau, qui semble un peu simple, pour des as de l'évasion, comme vous. Une décharge électrique, s'échappera tous les quarts d'heure, du sol, pour secouer votre corps, et vous assommer provisoirement. Attention, la prochaine arrive dans quatorze minutes, dépêchez-vous.  

Vous laissez sortir comme ça, de votre cellule, serait trop simple, vous ne pensez pas ? Enfermés à plusieurs dans chaque cellule, Bastian avec Hardin et Kate, Neal avec Aaron, il vous faudra faire face au lancé de dés. Une seule chance de lancer le dé, par cellule, chacun à son tour, pour découvrir si votre solution vous aura permis d'ouvrir la porte de la prison.
Oh, petit détail supplémentaire, il parait logique, qu'un groupe ne peut pas quitter la pièce, sans les autres. Vivez cette aventure ensemble, ou mourrez, c'est la règle.


***

Votre topic sera géré par The Riddler pour la suite héhè Pour que cela reste assez fluide, nous vous invitons à privilégier des réponses courtes et dynamiques ! Et n'oubliez pas, c'est la soirée d'Halloween, vos personnages portez peut-être des costumes, avant d'atterrir dans le château, n'hésitez pas à nous en parler, ou à mettre des images.

ordre des participants :
 



code par slana

Revenir en haut Aller en bas
Aaron Jones
Heretic
avatar
Heretic
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 22 ans.
∞ job : Bad boy & emmerdeur à pleins temps.
∞ race : Hérétique.
∞ univers : Inventé de TVD.
∞ messages : 79
∞ avatar : Colton Haynes
∞ pseudo/prénom : Princesse

MessageSam 28 Oct - 22:22




Halloween


La première chose qu'il a vu en ouvrant les yeux se sont ces foutu barreaux. Oh putain. Non. Il n'avait pas quitté une prison pour se retrouver à nouveau enfermé, ca jamais. Lui qui comptait du soir d'Halloween pour s'amuser, faire régner la terreur d'avantage. Cette fête était comme une sucrerie délicieuse à ses yeux mais à la place d'être dehors il était enfermé ici. Il est fou de rage, vraiment. Il sent ses muscles se tendre, il ne sait pas qui est responsable de toute cette mascarade mais il lui fera payer, oh ca oui. Il fera souffrir cette personne comme jamais il la tuera à petit feu. Exploiter sa crainte de l'enfermement le met hors de lui. Si il peut sentir une once de panique l'envahir il réagie par la colère. C'est comme ca qu'il fonctionne, quand il se sent menacé, en danger il attaque et les conséquences sont sanglante. La respiration saccadé par la rage c'est sur son compagnon de cellule que ces yeux foudroyant se posent. Le pauvre mec, il n'a vraiment pas de veine de se retrouver ici avec l'hérétique. Il est tellement énervé qu'il serait prêt à défouler ses nerfs sur lui. D'ailleurs qu'est-ce qu'il fou ici celui-là ? La personne responsable de tout ca doit vouloir la mort de cet homme. L'enfermer avec Aaron bouillonnant de rage, c'est sadique.  Il décide d'ignorer cet homme et se précipite sur les barreaux qu'il tente d'écarter avec sa force de vampire. C'est vraiment pas drôle d'exploiter cette partie de son histoire, le moment où il était enfermé dans cette foutu prison temporelle. Merde ! Finalement il se retourne vers celui qui visiblement partage sa cellule, le regard menaçant. -"C'est quoi ce bordel ?" il a envie de cogner, d'évacuer cette rage au fond de lui que réveille cette prison. L'hérétique serre les dents, si il ne sort pas toute suite il va faire un massacre.

Revenir en haut Aller en bas
Bastian C. Ainsley
wizard
avatar
wizard
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter
∞ messages : 89
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks

MessageDim 29 Oct - 11:21



❝ Happy Halloween


Where are you ???

△ △ △ △ △ △ △
Aïe ma tête ! pensai-je en portant mes mains sur mes tempes. J’essayais d’ouvrir les yeux mais je restais plongé dans le noir. Je saisis ma baguette magique dans la poche de mon manteau et lançai le sortilège Lumos afin d’éclairer les lieux mais rien ne se passait. J’insistais mais elle ne produisit aucune lueur. Je tentai même le sortilège du Patronus. Après tout, cet avatar émet une faible lueur qui m’aurait permis de reconnaître l’endroit dans lequel je me trouvais. Toujours rien !
- C’est quoi ce bordel ? criai-je.
Soudain la lumière éclaira la minuscule pièce. Je remarquai immédiatement que je n’étais pas seul. Qui étaient ces deux personnes ? Je ne les connaissais pas. Et que faisions nous dans cet endroit. Il me rappelait les cachots de Poudlard où l’on apprenait à maitriser les potions. L’odeur s’en approchait même. L’humidité était ancrée dans les murs de pierre. Les barreaux étaient rouillés mais solidement fixés dans le sol. Où étais-je et que faisais-je ici ?
Soudain, mes pensées furent interrompues par des cris. Cette vois ne m’étais pas étrangère, mais qui était-ce ? Qui pouvait hurler une rage aussi intense ?
- Aaron ? C’est toi ? Où es-tu ?hurlai-je !
J’attendis une réponse qui ne vint pas immédiatement. M’entendait-il ? Que faisait-il dans ce lugubre endroit ?
Je me tournai vers les deux personnes qui étaient dans la même cellule que moi. Qu’avions nous en commun ?
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Hardin Scott
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 20 ans
∞ job : Étudiants - petits jobs dans l'édition, écrivain a ces heures perdues
∞ race : Humain, pur et dur
∞ univers : After - Before aussi
∞ messages : 134
∞ avatar : Ash Stymest
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageMer 1 Nov - 19:28




Halloween

Halloween n'était qu'une fête sans importance, pour lui, juste là, pour programmer une soirée en plus, au beau milieu de la semaine. Sa réponse avait fusé, quand cette proposition lui avait été faites. Non. Hardin c'était calmé, là-dessus, depuis qu'il était avec Tessa. Le problème, c'est qu'il n'était plus avec elle. Qu'ils ne cessaient de se disputer. Qu'elle voulait de l'espace. Alors sa réponse s'était vu modifier. Et sans même se rendre compte qu'il faisait peut-être une grosse erreur, dans sa reconquête de la femme de sa vie, il s'était retrouvé assis sur un canapé, un verre à la main. Deux, puis trois. Et il avait fini par ne plus les compter. Jusqu'à finir ivre mort, dans l'une des chambres. Il ne se rappelait pas avoir déjà pris une cuite aussi lourde que celle là, mais après tous ces verres enquillés, il ne se rappelait pas de grand chose, aussi. Ce qu'il se rappelle, par contre, c'est s'être étendu sur un matelas, pour que la nausée, dû à une présence d'alcool trop forte dans son corps, se dissipe. D'avoir fermé les yeux quelques secondes à peine, et, lorsqu'il les ouvre, ce n'est plus une chambre, qui se trouve autour de lui. Il ne reconnait pas la plafond. Il se redresse, comme prit en flagrand délit. Erreur. Il aurait dû prendre plus de temps. Son ventre se soulève, et il ne peut s'empêcher de régurgiter le liquide avalait dans la soirée. L'avantage, c'est qu'il va bien mieux, qu'il est capable de se redresser, et de marcher, sans s'emmêler les pieds. Désavantage, c'est qu'il est maintenant capable de voir ce qui se trouve autour de lui. Il grimace. Ces barreaux qui lui barrent la route, ne lui plaisent pas. Est-ce qu'il ne s'était pas rendu compte, avoir quitter la maison et s'était fais arrêter, alors qu'il était en état d'ébriété sur la voix publique ? Il ne pouvait pas être bourré à ce point ? Il s'approche, passe sa tête entre les barreaux, et d'une voix pateuse commence à crier. Eh oh ! Y a quelqu'un ? Monsieur l'agent ! Rien, pas de réponse. Mais il s'arrête insiste pas. Crier lui donne mal à la tête. Il se détourne. En fin de compte, il apprécie être bourré, ça l'empêche de paniquer, ou même de s'énerver face à la situation. Son regard se pose sur la cellule, et c'est alors qu'il prend conscience ne pas être seul. Un homme. Une femme aussi. Merde. Putain, pas toi, Se retrouver en taule n'était pas une idée agréable dans sa tête, mais en plus, avec Kate ? Non vraiment pas. Leur dernière rencontre avait déjà été bien assez. Il ne regrettait pas de s'être barré et ne pas avoir donner de suite. Qu'est-ce que tu fous là ? Pourquoi je suis enfermé avec toi ? Oh, et toi arrête de hurler un peu, j'ai un foutu mal de tête. Cette dernière phrase, il l'adresse au mec, qui semble être avec eux, pour une raison qu'il l'ignore. Il offre un nouveau regard, autour de lui, et il ne sait si c'est la présence de Kate, et l'idée de vouloir s'éloigner au plus vite d'elle, ou autre chose, mais il prend enfin conscience de la réalité, de la situation. Il n'arrive pas bien à saisir, mais si personne ne lui avait répondu, c'est qu'il n'était pas dans un poste de police. Ou on est, bordel ? Son ton est brusque, et la colère commence à monter. Il secoue la porte de la prison, mais aucune ouverture. T'as pas un couteau sur toi, mec ? Il fouille dans ces propres poches, ne trouve aucun couteau, juste son briquet, qu'il tend, au milieu de sa pomme, comme si ça allait les aider. Vous croyez qu'on peut faire fondre la serrure ? C'est pas une idée lumineuse, mais pour son excuse, il est encore loin d'avoir décuvé, et c'était mieux que rien, non ?



De quelque matière que soient faites nos âmes, les nôtres se ressemblent

▲ (Contact messagerie sur Paige, ici)

Revenir en haut Aller en bas
Neal Caffrey
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : thirty seven yo
∞ job : old thief, used to be an fbi expert, now works at the museum
∞ race : human
∞ univers : white collar, fbi: duo très spécial
∞ messages : 166
∞ avatar : matthew bomer
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageMer 8 Nov - 16:03

Il y avait un bourdonnement dans ses oreilles et une respiration rapide et saccadée trop proche de son oreille. Neal fronça les sourcils avant même d’ouvrir les yeux. Ses tempes cognaient douloureusement et il avait cette sensation, cette désagréable sensation, que la terre ne restait pas droite sous ses yeux. Portant une main à sa tête, il souleva finalement les paupières, battant de celle-ci jusqu’à ce sa vision floue devienne plus nette. Il repéra d’abord des chaussures, non loin de lui, un sol peu confortable, une humidité digne des caves les plus anciennes. Il releva le regard, découvrit un visage plus jeune, des traits tirés et une colère sourde visible. Il ne se souvenait plus rien – il ne savait pas ce qu’il avait pu faire à cet homme pour être la proie d’une telle hargne mais comme l’autre se détournait déjà, Neal convint que ce ne devait pas être de sa faute. Tant mieux, la dernière chose qu’il souhaitait était d’attirer l’attention sur lui – HYDRA ne le lui pardonnerait pas. Prenant appui sur le sol, puis agrippant un barreau, Neal se redressa complètement. Un barreau ? Il tourna la tête vers sa main, nota la présence de plusieurs d’entre eux et se sentit pâlir. Avec une infinie lenteur, il exerça un tour sur lui-même. Une cage. Il était enfermé dans une cage. Comme brûlé par le contact du métal, il lâcha le barreau et recula pour se trouver au centre de la cage. Ça ne pouvait pas être possible. Ça ne pouvait pas arriver. Il n’était pas en prison. C’était un cauchemar et il allait s’éveiller. Mais comme son compagnon de cellule s’acharnait sur les barreaux, Neal comprit que ce n’était pas un songe, aussi effrayant soit-il. Il déglutit. « Je n’ai pas plus d’idée que vous, sur cette question. » Il sentait la tension qui émanait de l’autre et ce n’était pas pour le rassurer. « Est-ce que je peux… ? » Il désigna la serrure que l’autre cachait, lui demandant de se décaler légèrement pour pouvoir y accéder. Accroupi devant le mécanisme, Neal nota qu’il ne s’agissait pas de quelque chose de très compliqué, c’était même plutôt désuet. Il fouilla dans ses poches, tirant de sa poche intérieure de costume de Diable – les cornes sur le sommet de son crâne était l’indice sur son identité pour la soirée d’Halloween – son kit de crochetage. « C’est un vieux mécanisme. Les années 1880, je dirai. A l’époque, ils utilisaient de grosses clés parce qu’elles étaient lourdes et donc, moins faciles à manier, ou à dérober. » Il enfonça les crochets dans la serrure, expliquant à voix haute afin d’aider l’autre à se calmer – du moins, il l’espérait. Le souffle calme, il tressaillit lorsqu’une voix lointaine s’éleva. « Vous êtes Aaron ? Il semblerait que nous ne soyons pas les seuls à être enfermés… » Déjà, il se concentrait de nouveau pour le crochetage. Le déclic était sur le point de se faire entendre lorsqu’un bruit plus sec survint. Neal retira son crochet, cassé net en deux. « You must be kiddin’ me…, » murmura-t-il pour lui-même. Des années qu’il se servait de son kit et jamais encore ça ne lui était arrivé. Il se redressa et se tourna vers son compagnon d’infortune. « Bon et bien… J’ai peut-être eu tort. Le style date bien des années 1880, mais il semblerait que le mécanisme ait été un peu modernisé… Vous n’auriez pas de la poudre à canon et un briquet sur vous, à tout hasard ? » Déclencher une petite détonation devrait pouvoir être faisable – pour peu qu’ils aient le bon matériel sous la main.


i'll admit, i've done a lot of things in my life that i'm not proud of... no - no, that's not true. i'm proud of most of them (mp pati)



#TeamGentleman2017

#TeamRocket2017
Revenir en haut Aller en bas
Kate Kavanagh
human
avatar
human
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 22 ans.
∞ job : Journaliste.
∞ race : Humaine.
∞ univers : FSOG.
∞ messages : 51
∞ avatar : Emilia Clarke.
∞ pseudo/prénom : Soso.

MessageSam 18 Nov - 14:06

Kate ne savait pas ce qu’elle allait pour Halloween. Elle n’avait pas réellement envie de sortir, ce qui était une première. Ana devait être avec Christian, Elliot n’était pas disponible et passer sa soirée avec José, ne lui disait trop rien. Ses collègues lui avaient proposé de sortir, mais elle avait décliné leur offre poliment. Elle aurait aimé qu’Elliot soit là, avec elle, en réalité. Ils auraient pu regarder un film d’horreur ou quelque chose dans ce genre, manger des bonbons et refuser d’ouvrir la porte aux enfants. Bon pour la dernière partie, ça aurait été à revoir, car Kate n’était pas aussi méchante. Soupirant, elle sort du travail, remontant son sac sur l’épaule. Regardant droit devant elle, Kate ne fait pas réellement attention aux enfants qui vagabondent déjà dans les rues, suivis de près par leur parent. Déverrouillant sa porte d’entrée, elle défait ses affaires et les laisse en vrac à l’entrée. De toute manière, Ana ne risque pas de débarquer comme ça, elle doit être avec Christian. Se préparant un café, elle entend sonner. S’y dirigeant, un paquet de fraises en bonbons à la main, pour ouvrir. Mais au même moment, elle est prise d’un étourdissement. En ouvrant de nouveau les yeux, elle n’est plus du tout dans son appartement. Se passant une main dans les cheveux, elle plisse les yeux pour voir ce qui l’entoure. Et c’est là qu’elle remarque une silhouette, qui lui est fort désagréable. Elle qui rêvait d’une soirée tranquille, elle est ravie. Soupirant, elle se redresse et se dirige vers les barreaux, ne répondant pas aux provocations d’Hardin. Elle est aussi ravie que lui de se trouver dans le même endroit clôt.  « Que toi tu sois enfermé ne m’étonne pas, mais que moi j’y sois, oui. Alors ferme-là ! Tu seras intelligent pendant quelques minutes de ta vie !» Elle est agressive mais Hardin l’énerve. Se dirigeant vers l’autre mec présent dans la cellule, elle s’avance et agrippe les barreaux de ses mains. Au même instant, elle entend un homme qui demande si son coéquipier de taule, n’a pas de la poudre à canon et un briquet. Et elle rigole, nerveusement. En vrai, être enfermée ici, commence à la stresser. « Je ne pense pas que quiconque aura ça sur lui. » Elle hausse la voix pour se faire entendre. Il faut qu’il sorte d’ici. Réfléchissant, elle s’appuie contre les barreaux, tout en ne quittant pas Hardin des yeux. A peine l’a-t-elle vu, qu’elle a déjà envie de lui sauter à la gorge pour l’étrangler. C’est qu’il l’agace encore plus que Christian Grey, c’est pour dire ! Et pourtant le pdg a déjà mis le level bien haut ! Réfléchissant à tous les films qu’elle a pu voir, Kate se met à réfléchir à voix haute, tout en regardant partout. « Est-ce qu’il n’y aurait pas un mécanisme caché  quelque part ? »
@Aaron Jones
Revenir en haut Aller en bas
The Riddler
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ race : humain
∞ univers : dc comics
∞ messages : 16
∞ avatar : unknown
∞ pseudo/prénom : none

MessageMer 22 Nov - 22:11

L'homme-mystère s'ennuyait devant ce spectacle. Il voulait passer à la suite. Il n'avait pas besoin de mettre le feux au poudre dans ce groupe, ils semblaient tous s'en charger très bien d'eux même. Mais il voulait un peu d'action. Qu'il s'active, voir si les serrures qu'il avait concocté leur serait coriace. Un expert, en vu de son vocabulaire, était parmi eux, il se tendait à son approche et gloussait avec ravissement à son échec. Le jeu pouvait commencer, chaque échec était puni. Un bouton et de l'électricité se dégageait du sol des cellules atteignant chacun des prisonniers. Partez vite si vous ne voulez pas finir grillé.

________________

N'oubliez pas d'utiliser le lancé de dés à chaque tour. (Vous pouvez prendre Neal en exemple) Si vous avez des questions ou si vous voulez qu'on vous aide, mpottez @Buffy Summers.

rappel de l'ordre des participants:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Jones
Heretic
avatar
Heretic
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 22 ans.
∞ job : Bad boy & emmerdeur à pleins temps.
∞ race : Hérétique.
∞ univers : Inventé de TVD.
∞ messages : 79
∞ avatar : Colton Haynes
∞ pseudo/prénom : Princesse

MessageSam 2 Déc - 0:55




Halloween

Aaron ne supportait pas d'être enfermé, ca le rendait exécrable. Pour l'instant il allait se contenter de ne pas égorger son voisin de cellule qui soit dit en passant serait un véritable miracle. Impulsif il est capable du pire l'hérétique. Son regard noir se pose sur lui, il demande des explications mais ce crétin n'en sait visiblement pas plus que lui. Et ca a le don de l'agacer encore plus. Son regard froid et menaçant ne le quitte pas du regard tandis que l'homme lui demande si il peut. Si il peut faire quoi ? Il l'a pris pour sa daronne. Aaron ne répond rien mais ne le lâche pas du regard pour autant il l'observe s'approcher de cette maudite serrure. L'hérétique s'adosse contre le mur les bras croisé, en l'observant. Il en a rien à faire de ses explications, ancienne ou jeune serrure il s'en balance, tout ce qu'il veut c'est sortir, point. -"Bravo l'historien, j'en ai rien à foutre" répond t-il sèchement. -"Dépêche toi de nous faire sortir d'ici avant que je t'égorge" peut être que ca le motivera un peu. Il soupire. Il détache son regard de l'homme pour inspecter la cellule. Il préférerait presque la prison temporelle, au moins là-bas ils avaient plus d'espace. Et il y avait Alexa, sa sœur. Il sentie un pincement au cœur, il veut la revoir. Hors de question qu'il reste enfermé ici, elle finira par le retrouver de toute facon. Mais sait-elle au moins où il est ? Ca le rend fou. Sa mâchoire se contracte alors qu'il entend une voix. Il ouvre les yeux surpris et regarde en hauteur, puis sur le côté, sur le mur. -"Bastian ?" miracle. Si Bastian était ici, l'un de ses rare amis, il allait lui venir en aide. Il jette un regard à son camarade de cellule qui lui pose une question et l'ignore avec brillance avant de relever la tête en l'air. -"Bastian vient m'ouvrir je suis enfermé dans une putain de cellule !" il attend la réponse alors que son camarade de cellule déclare forfait face à la serrure. Il n'avait pas réussi à la crocheter, et le pire c'est que ca n'étonnait même pas Aaron. L'hérétique hausse un sourcil et le fusille du regard à sa question -"Tu te fou de moi ?" pourquoi il se trimballerait avec de la poudre et une allumette. Il avait beau être un meurtrier il n'était pas un terroriste. Enfin faut être complètement barjo pour se trimballer avec ca. Sa force de vampire l'avait abandonné, il l'avait constaté en essayant de forcer les barreaux tout à l'heure, mais peut être que sa magie ? Oui ce château était forcément magique sinon comment pourrait-il brider ses pouvoirs ? L'idée de redevenir un simple humain était impensable. Il avait soif de puissance et de domination. Aaron pose ses deux mains sur le mur, ferme les yeux et tente d'absorber en vain la magie de se manoir. Alors il a même perdu ses capacités de siphon ? Il va finir par péter les plombs, assurément. Il pousse un cri de rage et met un violent coup de poing dans le mur. Putain ca lui fait un mal de chien. Tout ca n'est pas normal, il n'a pas mal d'habitude. Il est en train de perdre son sang froid. L'hérétique tourne un regard meurtrier vers l'homme à ses côtés. D'un pas menaçant il avance vers lui et le saisit par le col. Même si il n'a plus ses capacité magique, il reste un homme assez costaud. L'hérétique commence à lui crier dessus. -"Comment ca se fait que j'ai pu mes pouvoirs ? Comment !?" il s'en prend à lui car il est la seul personne qu'il a sous la main. Cette prison le rend fou. Il le pousse sur le côté et s'avance pour agripper les barreaux -"Connard vient un peu par ici, allez ! Qui que tu sois sors de ton trou ! Il est où le geôlier ? Il c'est étouffé avec les clefs ? Allez merde, faite venir quelqu'un sinon je vais le tuer !" il parle de ce pauvre mec qui n'a rien demandé et qui a eu la mal chance de se retrouver avec lui. Si il arrive à attirer un geôlier ici, peut être qu'il pourra lui dérober la clef.

Revenir en haut Aller en bas
Bastian C. Ainsley
wizard
avatar
wizard
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter
∞ messages : 89
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks

MessageDim 3 Déc - 13:33




❝ Happy Halloween


Where are you ???
△ △ △ △ △ △ △

La voix d’Aaron résonnait dans la pièce. Je n’arrivais cependant pas à voir d’où elle pouvait prévenir. Il me demandait de venir l’aider. Il était également enfermé mais à quelle distance de moi.
- Je ne peux pas t’aider, je suis enfermé. Il y a quelqu’un avec toi, qui peut aider ? demandai-je.
Je n’étais pas seul dans ma cellule mais il me semblait que je ne pouvais pas compter sur eux. L’homme et la femme ne semblaient pas s’apprécier. Ce n’était pas gagné. Je ressentais au fond de moi que le seul moyen de pouvoir sortir d’ici était de s’y mettre tous ensemble. Je n’ai même pas eu le temps de leur parler de cette idée que le jeune homme m’agressa en me demandant si je possédais un couteau.
- Non je ne me balade pas avec un couteau. Je n’en vois pas l’utilité. Et je ne pense pas que tu pourras y arriver. me décourageai-je.
Comment pouvait-il réussir avec une simple lame alors que mes sortilèges n’avaient aucun effet ? Je mis la main sur ma baguette et passais en revue les sorts que je pouvais connaître mais même si un simple Lumos ne fonctionnait pas, un sortilège plus complexe n’aurait aucune chance de fonctionner.
- Aaron, la magie ne fonctionne pas ici. Je n’arrive pas à ouvrir la cage avec les sortilèges que je connais. criai-je sans prendre conscience que les personnes qui étaient présentes dans la cellule avaient connaissance, ou non, de la magie.
Je ne leur laissais pas le temps d’y réfléchir et de répondre à cette question qui pourrait les troubler.
- Nous pourrions peut-être fouiller la pièce. Il y a peut être un mécanisme caché.
J’entrepris de fouiller chaque recoin de notre geôle. Je ne faisais même pas attention si mes co-prisonniers en faisaient autant. Je passais mes mains sur chaque brique froide du mur de la pièce. Mais rien ne se produisit. Je commençais à perdre patience et espoir de revoir la lumière du jour.
- Si vous avez une idée qui nous permette de sortir tous d’ici, n’hésitez pas. Ensemble, nous devrions y arriver. dis-je non pas seulement à mes compagnons de cellule mais aussi à Aaron et les siens.
A peine avais-je terminé ma phrase qu’un spasme secoua mon corps. Je m’effondrai et perdis connaissance.
©️BESIDETHECROCODILE



(pnj : action râté)
Revenir en haut Aller en bas
Hardin Scott
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 20 ans
∞ job : Étudiants - petits jobs dans l'édition, écrivain a ces heures perdues
∞ race : Humain, pur et dur
∞ univers : After - Before aussi
∞ messages : 134
∞ avatar : Ash Stymest
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageDim 3 Déc - 19:53

L’alcool plombe ses sens. L’empêche de saisir la gravité de la situation. Il supporte mal l’idée d’être bouclé, comme un malfra, ça a toujours fais parti de son pire cauchemar, mais n’a pas conscience d’être peut être, dans une situation critique. Il est stone. Il plane. Pense que son père finira par le sortir de là. Comme toujours. Il fera peser le poids de sa position. Il se rend à peine compte, que cette cellule est plus glauque que celle d’un poste de police. En revanche, il ne loupe pas cette brune, dans un coin. Merde. Bordel de merde. C’était déjà une mauvaise chose pour ses nerfs de l’enfermer. Mais en plus avec elle ? Mauvaise idée. Il ne s’empêche pas de cracher son venin. Cette pauvre fille, il ne l’aime pas. Une pourrie gâté, qui compte sur papa pour réussir dans la vie. Qui ne fait parler que par son nom de famille. Plus d’une fois, depuis qu'Hardin avait réalisé le poids de son passé, il s'était interrogé sur la raison d'avoir pu être attiré par une fille comme elle. Mais c’était simple. La réponse était évidente. Son corps. Une bombe. Encore meilleure dans la tenue d'Eve. Capable de tailler une pipe du tonnerre. Mais elle n’avait pas plus d’intérêt que ça. Bien au contraire de Tessa. Il fulmine. N’a qu’une envie, la faire taire. Poings serrés, il piétine, pour contenir sa rage. Essaie de se concentrer sur une solution pour sortir d’ici. Sa première proposition fait chou blanc. Comme la seconde. Il grogne, prend conscience d’être avec des incapables. Son envie de cogner est plus présente que jamais. Sa cogne dans sa tête. Il n’écoute qu’à moitié ces partenaires. Ne se concentre pas sur leur parole, ça lui évite d’avoir envie de leur massacrer la tête contre le mur. Il l'a fais, une fois avec Zed. Il pourrait recommencer. Vous vous croyez dans un putain de film ? Comme si un bouton allait apparaître, comme par magie, caché derrière une pierre. Ils n’étaient pas dans une aventure a la Indiana Jones, la. Son regard imprégnait de sang, éclaté par l’alcool ne l’aide pas a voir clair. Puis c’est le flou total.

Quand il ouvre de nouveau les yeux, il se trouve au sol, sa tête est plus douloureuse encore. Ses paupières papillonnent, à la recherche de quelque chose qui pourrait l’aider à saisir la situation. Ou est-il ? Que c’est-il passé ? La cellule. Il se rappelle. Une décharge électrique. Un frisson le parcourt au souvenir de la douleur. Il reste pantelant. À du mal à se mettre a nouveau sur ces pieds. Aie. Bordel. Il pose une main sur sa tête comme si ça pouvait l’aider. Il allait vraiment falloir qu’il trouve un moyen de sortir de là. Sans réfléchir, il commence à fouiller. Il bouscule les autres, donne des coups de pieds. Crack Il s’arrête, donne un nouveau coup. Le même bruit. Il s’accroupi. Fouille, saisi quelque chose d’humide. Il faut quelques minutes pour que ces yeux s’acclimate et qu’il se rende compte être en train de manipuler un cadavre. Merde. Merde. Merde. C’était quoi ce merdier. Il recule, jusqu’à ce que son regard saisisse un éclat doré. Putain. Il se saisi du trousseau de clé et s’éloigne au maximum de ce cadavre. On va tous crever ici Il prend enfin conscience de la merde de la situation alors qu’il glisse la clé dans la serrure et soupire, rassuré de voir que la grille s’ouvre. Je me tire de la. Ce n’est même pas une question. Mais au bout du couloir il s’arrête face à la seconde cellule. Toujours trousseau en main, il glisse la clé dans la serrure, tourne, mais rien ne se passe. C'est une blague.. Il se rappelle vaguement, les discussions entendus d’une oreille inattentive. Il cherche à nouveau dans ces poches. Trouve son briquet, et le lance au type, qui a l’air le plus malin des deux. Ça a intérêt à fonctionner, mec, sinon je me tire sans vous. Pas question que je crève pour vous.





De quelque matière que soient faites nos âmes, les nôtres se ressemblent

▲ (Contact messagerie sur Paige, ici)

Revenir en haut Aller en bas
Neal Caffrey
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : thirty seven yo
∞ job : old thief, used to be an fbi expert, now works at the museum
∞ race : human
∞ univers : white collar, fbi: duo très spécial
∞ messages : 166
∞ avatar : matthew bomer
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageMer 10 Jan - 20:13

Son compagnon de cellule grognait comme un ours affamé en cage – et, après un rapide coup d’œil, Neal en venait à la conclusion que la métaphore devait sans doute être encore plus proche de la réalité qu’il ne le pensait. Son kit de crochetage n’étant pas suffisant pour les délivrer de cette prison, il déglutit avant de jeter un regard en direction de celui qui tournait en rond, visiblement de plus en plus énervé. Nul doute que le terme de meurtrier devait figurer sur son casier judiciaire. Il se redressa, conscient qu’il se devait de rester sur ses gardes s’il ne voulait pas finir comme la prédiction qui venait d’être prononcée ; mourir n’était pas dans ses plans immédiats. Il ouvrait la bouche, prêt à répliquer quelque chose à l’énergumène sur le point de commettre un crime qui justifierait sa présence derrière les barreaux lorsqu’il ressentit une décharge électrique lui traverser le corps. Black out. Il ne se rendit compte que sa tête avait violemment cogné contre le sol qu’en se réveillant une seconde fois – et, hélas, il se retrouvait toujours enfermé dans cette cellule. Retour en arrière ou impression de déjà vu, Neal se redressa lentement mais resta ainsi, porta une main à sa tête douloureuse. Un bandage ne serait pas de trop s’il estimait bien la jolie bosse qui viendrait garnir son front et le sommet de son crâne d’ici quelques heures. « What the… » Ce qu’il venait de se passer, il l’ignorait, mais à priori, celui qui les avait fait enfermé ne trouvait pas amusant qu’ils ne puissent sortir de là. Il se frottait toujours la tempe lentement lorsqu’il sentit deux poignes le soulever par le col et il se retrouva nez à nez avec son compagnon de cellule, dont le cou, d’ailleurs, lui sembla aussi interminable que celui d’une girafe alors qu’il attendait d’être remis sur pied. « Vos quoi ? » Est-ce qu’il était un Inhumain, lui aussi ? Comme Jessica ? Ou bien était-il autre chose encore ? Un animorphe, peut-être, il en avait croisé un dans les dossiers informatiques d’HYDRA. Un être capable de se métamorphosé en un animal – ce qui expliquerait sa forte ressemblance avec un ours, soit-dit en passant. Quoique pour avoir un cou aussi long, il était peut-être un hybride ; un mélange entre un ours et une girafe. Un ourafe ? Ou bien une girours. Il se promit de mener quelques recherches et d’approfondir ses connaissances en zoologie sitôt qu’ils auraient trouvé un moyen de sortir de cette prison. Relâché brutalement par Aaron, le fameux ours grincheux, Neal manqua de trébucher en arrière et prit le temps d’épousseter sa veste de costume tandis que l’autre criait poumon et cordes vocales contre le vide qui leur faisait face. Il se retint de faire la moindre remarque, le souvenir de la menace vociférée à son encontre – et répétée à l’instant – le poussant à choisir la prudence et la sagesse. Il profitait que l’attention ne soit pas sur lui pour faire le tour de la cellule et l’examiner de près, à la recherche d’une faille dont il pourrait se servir. Il ne releva les yeux du barreau que lorsqu’il entendit des bruits de pas qui s’approchaient. Trois visages apparurent soudain. Oh, les voisins, sans doute. Venus pour réclamer la final du tournoi de pétanque qui avait été débuté. Ouch, la secousse causée par l’électrocution semblait l’avoir affecté bien plus qu’il ne l’avait pensé, au départ. C’est alors que l’un de ces nouveaux débarqués agita un trousseau de clé et Neal s’approcha de l’ouverture, regagné par l’espoir. L’étincelle s’éteignit lorsque la porte ne s’ouvrit pas comme elle l’aurait dû. Il tourna la tête vers son compagnon de cellule avant de lever les mains et de se reculer d’un pas. « C’est pas ma faute ! » Du doigt, il désigna la clé inutile avec l’espoir que ça suffise à calmer la colère de l’ours enragé. Il esquissait la moitié d’un sourire et retenait un léger soupir de soulagement quand on lui envoya un briquet et il se plaça devant l’ouverture. Jamais il ne remercierait assez Mozzie pour lui avoir appris ce petit tour de magie – il bidouillait, profitant du système électrique de la cage pour son expérience. « Vous devriez vous écarter légèrement. » Suivant son propre conseil, il s’éloigna alors qu’il laissait la flamme rejoindre le trou de la serrure et rejoindre, normalement, ce qui permettrait une légère détonation. Il tourna la tête alors qu’une fumée s’élevait dans les airs et, finalement, le déclic retentit. La porte s’ouvrit un petit peu et Neal se tourna vers Aaron. « La science… » Il roucoulait, avec son sourire fier mais préféra plus intelligent de ne pas s’éterniser et s’empressa de quitter la prison qui les retenait en son sein. Il lança un coup d’œil aux autres. « Et maintenant ? » S’ils avaient eu une clé, peut-être qu’ils avaient eu d’autres instructions.
@Kate Kavanagh


i'll admit, i've done a lot of things in my life that i'm not proud of... no - no, that's not true. i'm proud of most of them (mp pati)



#TeamGentleman2017

#TeamRocket2017
Revenir en haut Aller en bas
The Riddler
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ race : humain
∞ univers : dc comics
∞ messages : 16
∞ avatar : unknown
∞ pseudo/prénom : none

MessageVen 12 Jan - 14:57

Un rire éclatait alors que l'électricité se diffusait dans les cellules. Ce genre de spectacle le ravissait. Il aimait ça, il en voulait plus. Mais le sourire de l'homme-mystère se fanait alors que les premiers prisonniers s'échappaient. Appuyant frénétiquement sur le bouton, les arcs électriques se dégagèrent trop tard. Ils étaient déjà sortis. Ses prises se resserraient alors qu'il regardait Neal œuvrait à son tour et frappait quand il réussissait. Ces serrures n'avaient pas été suffisante pour lui offrir le spectacle d'agonie qu'il attendait. Il se détournait alors qu'une porte se déverrouillait, leur offrant la liberté.  Il lui restait encore quelques personnes à torturer...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bastian C. Ainsley
wizard
avatar
wizard
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 22 ans
∞ job : Dernière année universitaire magique pour devenir Auror spécialisé en Métamorphoses
∞ race : Sorcier
∞ univers : Harry Potter
∞ messages : 89
∞ avatar : Dylan O'Brien
∞ pseudo/prénom : Aleks

MessageMer 17 Jan - 20:50



❝ Happy Halloween


Where are you ???

△ △ △ △ △ △ △

J’ouvris les yeux et portai immédiatement ma main sur ma tempe. Que venait-il de m’arriver ? Comment m’étais je retrouvé allongé sur la paille ? Soudain, j’aperçus les barreaux de ma prison et mes deux comparses de cellule qui étaient dans le même état que moi. Tout me revint comme un flashback accéléré. Nous étions tous emprisonnés et nous venions de recevoir un choc électrique. Qui était le commanditaire de ce courant électrique ? Qui nous avait infligé cela ? Je m’asseyais pour réfléchir sur mes potentiels ennemis. Je ne voyais qu’une bande de vampires pour s’en prendre à moi. Après, je m’étais entaché des faire emprisonner ou même de les tuer. Apparemment, ils y étaient arrivés avant moi. Dans quel merdier, je me trouvais désormais ?
Je fus sorti de mes pensées quand l’un de mes compagnons de cellule me bouscula. J’étais près à répliquer mais à quoi cela sert de s’énerver dans cette situation. Je pris sur moi et laissai le jeune homme s’énervait. J’entendis des craquements sous ses pas et vis de nombreux os. Cela ne me disait rien qui vaille. Nous allions mourir ici. Les vampires ne cherchaient pas à nous convertir, juste à nous vider de notre sang. Puis, un cliquetis surgit dans la pièce. Le jeune homme avait trouvé un trousseau de clés. Cela était trop beau pour être vrai. Et cela l’était encore plus quand il enfila une des clés dans le trou de la serrure et que la porte s’ouvrit. Nous étions libres. Tous les trois, nous sortîmes de la cellule à la suite de notre libérateur. Puis, nous passâmes devant la geôle où j’aperçus Aaron.
- Nous devons les libérer avant que le courant électrique ne survienne à nouveau. Regardez l’horloge là bas, elle n’indique pas l’heure, il me semble.
En effet, le minuteur de l’horloge était différent. Le temps passait trop vite pour qu’il s’agisse de l’heure normale. Et la magie ne fonctionnait pas donc cela nous pouvait être une horloge qui ralentissait le temps. C’était un décompte. Il ne nous restait que très peu de temps avant que la prochaine décharge électrique soit lancée.
Mon compagnon de cellule enfila la clé dans la serrure mais rien ne se produisit. Cela était trop beau pour être vrai. Il eut tout de même l’idée de lui lancer un briquet. Que pouvait faire cet inconnu avec un briquet. Et là sans que je ne comprenne ce qu’il se passait, la porte s’ouvrit. Je regardais l’homme qui venait d’ouvrir la porte et lui dit :
- Je suis impressionné. C’était savant d’utiliser un objet aussi banal pour ouvrir cette porte. Comment as-tu fait ?
Mais le jeune homme ne prit pas le temps de me répondre. J’attendis Aaron et nous sortîmes de notre geôle.
Je ne sus jamais qui nous avait enfermés même si j’avais ouvert une enquête auprès du Ministère de la Magie.

©️BESIDETHECROCODILE


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] Groupe n°3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event] Groupe Mitsu
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» [EVENT] Groupe Noburo
» [EVENT] groupe Rituel - Morgan, Albin, Elisa, Aly
» [EVENT - Groupe 5] Sang chaud dans les Docks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Château
 :: Donjon :: Cachots
-