Partagez | .
 

 [EVENT] Groupe n°1

Maire Walker
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ job : maire de neverland
∞ race : humain
∞ univers : texas ranger
∞ messages : 267
∞ avatar : chuck norris
∞ pseudo/prénom : pnj

MessageSam 28 Oct - 14:08

Halloween


***

Halloween, une fête qui passionne petits et grands. Il n'existe pas d'âge, pour s'amuser à terroriser les êtres innocents, pour faire palpiter son coeur de frayeur. Une petite fête bien sympathique, pour s'amuser entre ami(e)s. Mais lorsque l'on mêle magie, cette petite fête sans importance, prend une tournure bien différente. La fête des morts, cette soirée, où la barrière entre monde des esprits, et monde de vivants est fine, plus que jamais. La soirée, où les pouvoirs des êtres maléfiques, prennent une nouvelle puissance. Alors que certains ont décidés de passer une bonne soirée en famille, d'autres de sortir les meilleurs déguisements pour arpenter les rues, à la recherche d'un peu de frisson, une sorcière a décidé de se jouer de vous. Une minute, vous êtes occupés d'un côté, la minute suivante, vous êtes dans l'immense château de la bête, dans une situation très délicate. Qui ne connaît pas cette célèbre histoire ? « Il était une fois une enchanteresse qui transforma un prince séduisant, en une bête monstrueuse pour le punir de son égoïsme.. » Et si l'histoire se répétait ? Paige Matthews, ancienne enchanteresse dans une autre vie, à décidé de tous vous punir. Enfermé au cœur de ce château, il faudra vous entraider pour parvenir à sortir d'ici, car ceux qui n'auront pas quitté l'hideux château, au levé du jour, se verra subir le même sortilège que la bête.

***



code par slana

Revenir en haut Aller en bas
Maire Walker
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ job : maire de neverland
∞ race : humain
∞ univers : texas ranger
∞ messages : 267
∞ avatar : chuck norris
∞ pseudo/prénom : pnj

MessageSam 28 Oct - 14:24

Halloween


***

La claustrophobie, voilà une peur, commune à bien des personnes. Et ce soir, une Halliwell, à semé le trouble, dans vos esprits, pour s'emparer de vos plus grosses terreurs. Accaparer dans vos petites taches indépendantes, vous ne vous êtes même pas rendu compte qu'un sortilège vous était jeté. Vous voilà perdus dans l'énorme château de la bête, avec des hurlements à faire trembler même ceux qui prétendent avoir du courage. La pièce est plongée dans la pénombre, vous commencez à avoir froid, et voilà qu'une ampoule qui pend au plafond diffuse une lumière jaunâtre dans la pièce, pour vous laisser découvrir la pièce exiguë, et étroite, dans laquelle vous êtes enfermés. Une chambre froide, à peine quelques mètres carrés, mais faut voir le bon côté des choses, ainsi collé-serré, vous allez pouvoir vous tenir chaud, La panique vous gagne, et la sorcière s'en amuse, mais attention, rappelez-vous, si vous n'arrivez pas à sortir de là, avant le levé du jour, vous serez transformé en d'immonde bête sauvage. Alors reprenez vous, car la chambre froid, n'est que la première étape vers la sortie, bien d'autres mésaventures vous attendent dans la cuisine. Oh, et, pour compliquer la tâche, n'oubliez pas que la vilaine sorcière a décidé de vous priver de tous vos pouvoirs, cela aurait été bien facile, sinon.


Pour vous en sortir, une unique solution, résoudre l'énigme inscrite sur la porte, en lettre capitale. « L'apothicaire de dame Frédégonde lui a prescrit huit pilules à prendre, à raison d'une pilule tous les quarts d'heure. Combien de temps se sera écoulé lorsqu'elle aura terminé de prendre toutes ses pilules ? » Ne vous précipitez pas, réfléchissez bien à votre réponse, car vous n'aurez peut-être pas de seconde chance. Une fois la réponse trouvée, il ne vous reste plus qu'à l'inscrire sur le boitier digital, près de la porte. Reculez-vous, et patienter. ( PS : si votre réponse est par exemple 3 h 00, votre code sera 300)

/!/ Une fois le code saisi, merci d'attendre le passage du PNJ


***

Votre topic sera géré par The Riddler pour la suite héhè Pour que cela reste assez fluide, nous vous invitons à privilégier des réponses courtes et dynamiques ! Et n'oubliez pas, c'est la soirée d'Halloween, vos personnages portez peut-être des costumes, avant d'atterrir dans le château, n'hésitez pas à nous en parler, ou à mettre des images.

ordre des participants:
 



code par slana

Revenir en haut Aller en bas
Dana Wheeler
banshee
avatar
banshee
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : vingt ans
∞ job : étudiante
∞ race : banshee
∞ univers : teen wolf
∞ messages : 464
∞ avatar : emily rudd
∞ pseudo/prénom : beez.

MessageSam 28 Oct - 21:17






Claustrophobia.

— Others & Dana
J’avais accepté de sortir ce soir. Quelle obscure raison m’avait poussée à dire oui, moi la fille casanière qui ne supporte plus le regarde des autres ? Je n’en avais pas la moindre idée. Peut-être que j’espérais croiser des gens bien qui me redonneraient foi en l’humanité. Enfin, toujours est-il que j’étais là, au milieu de cette foule, observant tout autour de moi, comme si je ne faisais pas partie de ce monde-là, comme si je n’étais pas comme la plupart de ces gens. J’ai erré, un moment, avant de me rendre compte que je n’étais plus entourée de tous ce monde. La pièce dans laquelle je me trouvais était sombre et froide. Passant les mains le long de mes bras comme j’avais l’habitude de le faire pour me réchauffer, j’avançais fronçant les sourcils pour espérer y voir quelques choses. Après quelques pas, mes bras se déliait et ma main se collait contre le mur glacé pour que je puisse m’orienter. Dans ma poitrine, mon cœur frappait à grand coup sous le poids de l’angoisse. Finalement la lumière d’une unique ampoule de piètre qualité éclairait la pièce. Je plaçais ma main devant mes yeux comme pour me protéger de cette soudaine luminosité. Grimaçant légèrement, je finissais par observer autour de moi, bien vite, je m’apercevais que j’étais enfermée. L’endroit me semblait petit et déjà je sentais mes jambes se dérober sous mon poids. Fermant les yeux un court instant, je tentais de garder le contrôle même si ma respiration s’accélérait de plus de plus. Je souffrais de claustrophobie et si tout ça était une mise en scène, ils avaient visé dans le mille pour me foutre la trouille de ma vie. Le bruit d’un objet tombant au sol attirait mon attention. Le dos coller contre le mur et la respiration haletante, je tournais vivement la tête dans la direction du dit bruit. « Il y a quelqu’un ? », demandais-je trahissant toute ma peine à respirer. « Si c’est une blague elle est vraiment mauvaise. Je suis claustrophobe. », lançais-je plus pour prévenir que je n’étais pas faite pour ce petit jeu que pour faire peur à qui que ce soit ..
MAY



   
SOMEONE GOES DIE
listen up, listen up. there's a devil in the church, got a bullet in the chamber and this is gonna hurt. let it out, let it out. you can scream and you can shout keep your secrets in the shadows and you'll be sorry.


Revenir en haut Aller en bas
The Madman
alien
avatar
alien
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 520 ans et des poussières, il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 916
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageSam 28 Oct - 23:45






+ This is halloween.

— Others & The Madman
Miss était plus excitée que lui à l’idée de fêter Halloween. Il n’avait pas envie de fêter quoi que ce soit, cela lui ravivait des souvenirs trop douloureux. La dernière fête d’Halloween qu’il avait réalisé, c’était en compagnie de Ruby, avec les enfants de la crèche. Elle avait eu besoin d’un coup de mains pour animer une petite soirée. Il avait cru devenir fou ce jour-là, avec tous ces marmots excités qui lui tournaient autour. De la musique et un squelette, ça avait été une bonne idée de jouer une reprise de This is Halloween. Ça les avait amusés au moins, lui-aussi par la même occasion. Mais actuellement, cela ne l’amusait plus, ça l’attristait. Son sourire était inexistant, son regard plongé dans le vide intersidérale de ses pensées. Assit sur un de ses fauteuils rouges, son regard était fixé sur la porte. Il l’attendait, Clara. Ce simple nom fit naître une fine esquisse sur son visage. Il espérait secrètement qu’elle ne lui fasse pas le coup de vouloir se déguiser ou il ne sait quoi encore. Quoi que, ça ne pourrait pas lui faire de mal. D’essayer de renouer les liens avec cette fête. Son TARDIS laissait un ronronnement puissant s’échappait, réagissant ainsi à ses pensées. Et comme pour l’encourager, elle l’avait même habillé en conséquent avec ce même costume qu’auparavant. Déguisé et maquillé comme Jack Skellington, le fou n’avait pas réagi de suite. Ce n’est que lorsqu’il avait aperçu les manches de sa chemise blanche qu’il avait grogné. « Non-non-non, je ne fêterais pas Halloween ! Nous ne fêterons pas Halloween ! Enlèves-moi ça, elle pourrait venir d’une seconde à l’autre. Allez, dépêches….toi ». Une suspension et une phrase qui avait tardé à être prononcer. La Cadillac plus grande à l’intérieur n’était plus illuminé et le froid s’était installé pour parfaire le noir dans lequel il baignait. Il n’était pas chaudement habillé avec cette chemise et son visage grimé, mais il n’aimait pas ça. Il n’aimait pas le noir, elle pourrait venir à tout instant. Il avait fait un pas lent et automatique vers l’arrière, contenant ses tremblements en croisant ses bras contre son torse. Comme si cela allait l’aider à le réchauffer. Ne pas céder, ne pas céder … Son regard se figeait et s’agitait à la fois, sa bouche semblait être soudainement cousue. Seul un fin filet de brume laissait percevoir de sa respiration toujours existante, mais ralentit par la peur. La peur d’être enfermé, le froid d’un hôpital, l’incapacité face à la monstruosité. Il n’aimait pas cette plaisanterie, il l’aimait encore moins quand une lumière aussi désuète soit-elle éclairé la pièce pour confirmer ses doutes. Coincé, dans un congélateur géant, comme un bout de viandes prêt à être consommer. Affreux, douloureux. Il sentait ses deux cœurs tambourinaient dans sa poitrine, sa plus grande hantise enfantine ravivée. Il retenait des larmes qui ne demandaient qu’à couler, mais il préférait torturer son inférieur avec ses dents pour retenir ses émotions. A force de reculer, il avait fait tomber quelques choses. Un ustensile de boucher. Pas si étonnant de trouver ça dans une pièce comme une Chambre Froide, mais terriblement inquiétant quant à l’usage qu’il pourrait en faire si jamais la peur prenait le dessus. Puis, une voix avait fini par raisonner, en échos à sa petite bêtise. Quelque part, cela le rassurait de ne pas être seul ici. Il ne savait pas quoi répondre en premier temps, cela pouvait être une ennemie après tout. Et puis, petit-à-petit, il cessait de reculer pour s’avancer vers la porte éclairée par la lueur jaunâtre, finissant de répondre. « Si c’était une blague, on s’amuserait ». Remarque plus ou moins logique, « Vous êtes ? » deuxième question logique tandis qu’il lisait le mot déposé à leur attention. Chouette, une énigme ! Il adorait les énigmes, il en faisait  des tas sur le jeu Professeur Layton. Bon cela dit, c’était au chaud dans son TARDIS. Pas dans le froid, enfermé. Il lisait puis répondit aussitôt en échos. « Deux heures… DEUX HEURES ! Enfin deux-cent, si faut taper le résultat sur le digicode. » Est-ce qu’il réfléchissait pour lui tout seul ou voulait-il faire participer les autres ? Aucunes idées, le fou semblait totalement dans sa bulle à essayer de se réchauffer comme un pingouin en manque de câlin à se serrer lui-même dans ses bras.
MAY




The Madman
Némésis, the hybride ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
Four
human
avatar
human
Voir le profil de l'utilisateur
∞ âge : 24 ans
∞ job : instructeur à la fosse + étudiant en sciences politiques
∞ race : humain
∞ univers : Divergent
∞ messages : 104
∞ avatar : Theo James
∞ pseudo/prénom : Glacy

MessageLun 30 Oct - 10:54




Event halloween

Fear is only a four letter word.

Je n'étais pas sûr que cela ait été une bonne idée. Une idée que j'avais pourtant pris sur un coup de tête en décidant de retrouver Elena pour participer à cette soirée d'halloween. Ayant même fait l'effort d'avoir un déguisement autant que ce déguisement de squelette paraissait ridicule. Du moins, c'était ce que j'estimais. Une volonté de m'intégrer ou de me sortir la tête de mes pensées, autant conscient que je ne serai pas seul, comptant retrouver ceux que je considérais comme des amis. Ne pouvant autant que regretter qu'elle ne soit pas là. La volonté pas moins de sortir pour une fois, de profiter autant que l'alcool n'avait pu que m'aider à acquérir une dose de courage. Et ce n'était pas moins sans me départir de mes armes que je m'étais lancé à la recherche d'Elena. M'éloignant un peu plus dans les profondeurs du château et c'était attiré par des bruits de voix que je pénétrais dans la pièce qui se trouvait non loin de moi, avec précaution. Une chambre froide. L'ampoule qui clignotait, menaçant de s'éteindre. Des murs qui semblaient se refermer sur moi. Le sentiment d'oppression ores et déjà là et la volonté de faire demi-tour. Me détournant pour franchir la porte dans l'autre sens. Une porte qui n'en venait qu'à se refermer brutalement, bloqué. Les battements de mon coeur qui s'accéléraient alors que je reprenais mon souffle. Le dernier arrivé dans la pièce. Et déjà cette même peur que j'avais affronté à de multiples reprises qui refaisait surface. La claustrophobie. L'impression que les murs se rétrécissaient. L'air qui devenait moins supportable à respirer. Cette sensation d'enferment. Souvenir des heures passés dans le cagibi. Une peur que j'avais appris à contrôler. Conscient que je pouvais le faire. Me forçant aussitôt à contrôler ma respiration, les battements effrenés de mon coeur alors que je ne pouvais que me rappeler les conseils de Tris. Il n'était possible de sortir des simulations quand ralentissant les battements de son coeur ou en trouvant une issue. Or ce n'était pas une simulation. La tentative de ne pas céder à la panique alors que je me rendais compte que les autres personnes qui se trouvaient dans la pièce étaient dans la même situation que moi, claustrophobes. L'ironie du destin. The madman qui prenait alors la parole. Et mon regard qui ne venait qu'à se porter que sur la porte qui se trouvait derrière-moi où une énigme était inscrite. Le moyen de sortir de là et d'échapper au froid. « Je suis d'accord, mais ne trouves-tu pas cela trop simple de juste taper la solution pour pouvoir sortir de là ? » L'impression que c'était trop facile, qu'il y avait forcément un piège autant que j'avais conscience que parfois les solutions les plus simples suffisaient. M'approchant de la porte pour examiner le digicode. Mon cerveau qui ne pouvait que tourbilloner alors que je ne pouvais que tenter de rechercher un moyen de désactiver le digicode. Taper une série de chiffre qui permettrait de s'ouvrir la porte. Sans doute aucune seconde chance. Et si je n'étais pas un érudit, il n'en restait pas moins que j'étais doué en informatique. Doutant toutefois que ceci serait suffisant. Détournant le regard alors que je ne pouvais apercevoir que cette lueur d'inquiétude dans le regard de Dana. Faisant demi-tour pour m'approcher d'elle. Sa respiration saccadée, son dos collé contre le mur. M'accroupissant pour être à sa hauteur autant que je pouvais ressentir ores et déjà la morsure du froid. « Quel est ton prénom ? Je suis Four. »  Tentant d'engager la conversation non sans reprendre la parole pour tenter de l'aider, ayant déjà connu cela. « Cette peur elle est dans ta tête. On doit juste trouver la solution de l'énigme et en attendant retrouver notre respiration. Cette peur, tu peux la contrôler, tu dois juste ralentir les battements de ton coeur... » Tentant de me rappeler les conseils de Tris. Autant que je savais que nous n'étions pas dans une simulation mais dans la réalité, bien que pour le moment je réussissais à avoir le contrôle. « Respire en même temps que moi. »
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Kara Danvers
alien
avatar
alien
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 24 ans
∞ job : Reporter pour CatCo & agent du DEO (Supergirl)
∞ race : Alien
∞ univers : Supergirl
∞ messages : 99
∞ avatar : Melissa Benoist
∞ pseudo/prénom : ELK

MessageMar 31 Oct - 9:54


Je ne voulais pas fêter Halloween. De toute ma vie, j'ai peut être dû le faire quelques fois, lorsque j'étais plus jeune. Ce qui est sûr, c'est que cela fait bien des années que je n'ai plus fêté Halloween. À quoi bon de toute façon ? Cette fête est faite pour s'amuser et comment voulait, vous vous amusez lorsque l'alcool n'a aucun effet sur vous ? Ou du moins l'alcool terrien. C'est bien là la raison du pourquoi je n'ai pas pas pris le temps de me trouver un costume pour me déguiser. Je préférais encore me rendre utile ailleurs. Pourtant, il faut croire qu'après l'insistance d'Alex, j'ai fini par accepter. Ma sœur voulait que je sorte et que je vive un peu plus comme Kara Danvers. J'étais en route, prête à me rendre à cette fête qui n'allait sans doute pas beaucoup m'amuser, mais très vite tout à changer. Je ressentais du froid, beaucoup de froid, tellement froid que j'en tremblais. Bon sang, mais ou suis-je ? Des voix se firent entendre. Au moins, je n'étais pas pas toute seule, c'est déjà cela ! J'essayais de faire abstraction du froid pour essayer de mon concentré sur le lieu où nous sommes et chercher un moyen de sortir d'ici. C'est avec horreur que je fini par constater que nous étions tous enfermés dans une chambre froide, une toute petite pièce qui en plus de donner la chair de poule ne me plaisait guère. Elle est trop petite, beaucoup trop petite et... il faut sortir de là ! Je n'aime pas être enfermé, étant claustrophobe on comprend bien vite pourquoi. Il serait tellement simple pour moi de décoller du sol pour sortir de là, mais il semblerait que je sois bloqué au sol, en plus d'être tétanisée par la peur et incapable de faire un pas de plus. Et merde. Je n'y comprend vraiment plus rien? Je ne vois ni kryptonite ni soleil rouge ici. Pendant qu'un type a l'air un peu.. fou est en train de crier " deux heures", je me mets à lire à mon tour l'énigme laissée à notre intention. Certainement la porte de sortir, ou peut-être pas.. qui sait. Mais qu'est-ce qui m'a pris d'avoir dit oui pour aller a cette stupide fête ?

"Non, non 1h45 ! Pas 2h, 1h45 ! Elle prend la première tout de suite, ça fait 1h45 ! 145 si on doit effectivement taper un code... il faut sortir d'ici de toute façon, je n'ai pas envie de rester enfermer là dedans !"
Revenir en haut Aller en bas
Elyon Brown
Fairy
avatar
Fairy
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : dix neuf ans.
∞ job : étudiante.
∞ race : fée à la magie qui n'est encore dévoilée.
∞ univers : w.i.t.c.h.
∞ messages : 199
∞ avatar : dakota fanning.
∞ pseudo/prénom : rain.

MessageJeu 2 Nov - 13:41



Elyon n'aurait jamais du accepter de faire partie de cette soirée costumée, jamais. Et pourtant elle avait dis oui, s'apprêtait même à rejoindre cette dernière avant que tout ne venait à basculer. Le visage maquillé tel un zombie, elle n'avait fais que porter des vêtements sombres qui contrastaient avec sa chevelure dorée. Elle n'aurait pu imaginer que l'horreur que prendrait cette soirée serait aussi significative. Elle avait froid, terriblement froid. Ses paupières clignaient, dévoilant alors tout d'abord la pénombre, une pénombre qui fut illuminée soudainement par une ampoule au plafond à la lumière vacillante. Le coeur serré, elle remarquait à quel point la pièce était étroite et exiguë. Elle respirait trop rapidement en se rendant compte de la situation. «  Non pas ça... » murmura t'-elle dans un souffle, se collant contre la paroi glacée dans l'espoir de se réchauffer. Et puis, elle remarquait qu'elle n'était pas seule. Il y avait deux hommes et deux filles à ses côtés, dont une semblait souffrir de cette peur similaire, rassurée par un homme à ses côtés tandis que les deux autres essayaient de trouver le code pour ouvrir la porte. Tout allait trop vite, tout semblait si irrationnel. Elyon ramenait ses genoux contre elle, tétanisée. Elle ignorait qui étaient ces gens, ignorait si elle pouvait avoir confiance en eux. «  Qui êtes vous ? » Sa voix était à peine audible. Elle prit sur elle pour se redresser, sa paume collant à la paroi glacée, coulant un regard vers le boîtier près de la porte. Elle avait la même pensée que l'homme qui exprimait que cela serait trop simple de simplement taper le code pour sortir d'ici. «  Et si...Et si ça empirait si on faisait ça ? Et si les murs se rapprochaient ou un truc du genre ? » Rien qu'à cette pensée, elle frissonnait avec violence et pas que de froid. C'était horrible, elle ne voulait même pas imaginer ce qu'elle venait de décrire. «  Je ne veux pas mourir. » Des larmes perlaient dans ses prunelles, l'angoisse devenait trop pesante, trop difficile à gérer. Tout ce qu'elle souhaitait c'était sortir de ce cauchemar, le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
Dana Wheeler
banshee
avatar
banshee
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : vingt ans
∞ job : étudiante
∞ race : banshee
∞ univers : teen wolf
∞ messages : 464
∞ avatar : emily rudd
∞ pseudo/prénom : beez.

MessageVen 3 Nov - 3:40






Claustrophobia.

— Others & Dana
La respiration haletante, j’avais bien du mal à rester calme. Je me sentais comme prise au piège, comme si je n’avais aucune issu possible et cette idée m’angoissait horriblement. Par chance j’étais loin d’être seul. Deux hommes et de femmes avaient fait leur apparition, les uns à la suite des autres. Pourtant, ça ne me rassurait pas, je laissais mon dos glisser le long de la paroi avant de laisser mon bassin s’écraser au sol. Dans d’autres circonstances, la remarque de Madman m’aurait sans doute fait sourire, mais à l’heure actuelle, j’avais un peu de peine à assimiler les notions d’humour. Lorsque le second homme s’est approché de moi, j’ai plongé mon regard bleuté et paniqué dans le sien, comme si je cherchais quelque chose à quoi me raccrocher. « Dana. Je m’appelle Dana », lui adressais-je avec peine. Je ne vous cache pas que j’en avais assez d’entendre cette phrase. Selon le monde, tout était toujours dans ma tête, d’ailleurs, je lui aurais bien fait remarquer que je commençais à le savoir mais mon souffle court m’en empêchait. Alors je me suis contentée de fermer les yeux, suivant avec attention ses consignes. D’instinct, j’avais attrapé sa main au passage, la serrant de toute mes forces de peur de me retrouver toute seule dans cette situation. Focalisée sur sa respiration, je reprenais peu à peu un rythme respiratoire normale même si la peur me rongeait toujours l’estomac. Après quelques minutes, ma main desserrait son étreinte, tandis que les échanges des autres me firent ouvrir les yeux. Dire que j’étais calme serait un grand mot, mais j’avais plus ou moins repris le dessus. Même si cette horrible sensation d’être prise au piège ne me quittait pas une seule seconde. Mon regard se détachait de mes congénères pour se déposer sur une jeune femme à la chevelure blonde qui avait l’air autant, voir plus paniquer que moi. J’avais finalement lâché la main de Four, comme pour le laisser partir, s’il avait réussi à me calmer il devrait trouver un moyen de la canaliser elle aussi. Le remerciant d’un simple regard, mes mains se posaient contre la plaque froide derrière moi, j’avais tenté de me relever en vain. Mes jambes flageolaient toujours et le froid obligeait mes muscles à se contracter. « Et si l’un de vous se décidait à faire quelque chose au lieu de discuter. », lançais-je plus sous la panique qu’autre chose. « Je sais pas si vous le savez mais la blondinette à raison. Que ce soit de peur, d’hypothermie ou par manque d’oxygène on finira par mourir ici si personne ne se décide à appuyer sur ces foutus boutons ! », lançais-je la voix tremblante. Encore une fois c’était ma phobie qui parlait pour moi. Je n’étais en colère contre peur, j’étais simplement terrifié par l’idée d’être enfermé ici. La panique me poussait à me mettre en colère, les bras croisés pour tenter de me réchauffer, j’aurais bien été appuyer moi-même sur le boitier à chiffre mais la peur me paralysait toujours autant. Si j’avais repris une respiration plus ou moins correcte, mes jambes elles, refusaient toujours de m’obéir. Alors quitte à finir ma vie ici, j’aimerais autant me dire qu’on aura tout fait pour essayer de se sortir d’ici …
MAY



   
SOMEONE GOES DIE
listen up, listen up. there's a devil in the church, got a bullet in the chamber and this is gonna hurt. let it out, let it out. you can scream and you can shout keep your secrets in the shadows and you'll be sorry.


Revenir en haut Aller en bas
The Madman
alien
avatar
alien
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 520 ans et des poussières, il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 916
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageVen 3 Nov - 12:37






+ This is halloween.

— Others & The Madman
Il s’isolait dans l’immensité de son esprit en alerte, n’écoutant rien, pas même l’agitation à ses côtés. Il faisait de son mieux pour ne pas céder à la peur et garder un tant soit peu de lucidité. La pression faisait faire des bêtises, et les chances étaient multipliées par cinq à en juger par tout ce beau petit monde claustrophobe coincé dans la même pièce. Quatre, trois, il comptait. Comptait les possibilités qui était proposé pour contrer la sienne. Avait-il écoutait Four ? Aucunes idées puisqu’il tapotait ses doigts contre son front, tête baissée vers le digicode. Et s’il se trompait ? Les murs viendraient à se resserrer ? Ah mais non ! Quelle idée de penser à ça !? Le fou déguisé en Skellington pestait contre lui-même et les hypothèses qui défilaient dans sa tête toutes mortelles s’ils ne sortaient pas d’ici. « Je ne me souviens pas vous avoir autorisé à me tutoyer ». Enfin, le fou avait enfin répondu à Four par une remarque plus ou moins crue. Puis, il avait fini par reprendre « Possible, mais c’est un jeu. On se réveille tous là, coincé dans une chambre froide sans savoir de liens entre nous. Nous sommes coincés avec une seule porte et une petite note apposée dessus par un auteur inconnu. Donc je pense que notre “hôte” ne s’est pas arrêter-là, et que ça, c’est que le level 1 d’une longue série pour sortir d’ici. Et je ne compte pas gaspiller une régénération pour des enfantillages ridicules ! ». Il était excédé, bien plus encore quand Miss Danvers s’interposa pour le corriger. Oh là, qu’est-ce qu’il n’avait pas fait là … En temps normal, il supportait très peu qu’on le corrige, alors avec une panique grimpante qui faisait monter sa colère… C’était tout sauf une bonne idée. Il se retenait, ne souhaitant pas hurler ou se mettre en colère sous risque que l’autre intervienne. Cela dit, les plus jeunes femmes mettaient une pression supplémentaire, faisant bouillonner la colère du seigneur du temps jusqu’à ce que la soupape finisse par exploser. « MERCI DE VOS REMARQUES PERTINANTES ! ». Une réponse en tir groupé pour le petit groupe, une beuglante de la part du Seigneur du temps qui ne se sentait pas bien avec tous ces mots autour de lui, toutes ses questions dont il ne pouvait pas répondre. Il n’était pas le Doctor, il n’était pas un sauveur. Il ne pouvait sûrement pas les aider, pas s’il passait plus de temps à poser des questions pour faire planer le doute qu’à agir. Oh oui, c’est triste à dire, mais personne n’est pas parfait et cela est valable aussi pour lui. Il n’était pas patient, bien moins lorsque l’air semblait se raréfier et que ses poumons cherchaient à compenser sa nervosité en doublant leur rythme. « Deux cents. » Il maintenait, fusillant du regard la demoiselle qui l’avait fait douter. Il n’avait fourni aucunes explications. Il n’avait attendu aucuns feux verts. Son impétuosité avait agis à sa place, tapant à l'aide des boutons “200” sur le digicode. S’ils n’osent rien faire, ils ne sont pas sortis de l’auberge. Enfin de la chambre froide pour être exact.
MAY


HRP:
 




The Madman
Némésis, the hybride ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
Four
human
avatar
human
Voir le profil de l'utilisateur
∞ âge : 24 ans
∞ job : instructeur à la fosse + étudiant en sciences politiques
∞ race : humain
∞ univers : Divergent
∞ messages : 104
∞ avatar : Theo James
∞ pseudo/prénom : Glacy

MessageVen 3 Nov - 13:20




Event halloween

Fear is only a four letter word.

Me contentant de lui jeter un regard (The Madaman) alors qu'il commençait à s'énerver. Des nerfs à fleur de peau, une pointe de susceptibilité. La peur pouvant faire beaucoup alors que le comportement des personnes était souvent facile à changer dans ces moments. Reportant mon attention sur Dana qui en avait le plus besoin alors que je lui conseillais de se concentrer sur ma respiration. En profitant pour faire de même alors que c'était comme si la voix de Tris était là pour me guider, ne pouvant que me rappeler ces conseils. Plus préoccupé pour le moment que par ce sentiment de peur alors que j'étais entouré par un groupe d'individus aussi claustrophobes que moi, avec la température qui ne faisait que baisser. Tout sauf une situation idéale. Des personnes qui n'avaient pas appris à contrôler leur peur comme j'avais pu l'apprendre dans les simulations, qui étaient à la merci de leurs émotions. Et autant que Kara prenait la parole pour tenter de réfléchir sur le problème,
je ne pouvais que répondre à la question d'Elyon.« Je suis Four. Voici Dana. Et visiblement d'autres personnes qui sont aussi claustrophobes que nous le sommes. » Ce qui était le cas. Ne pouvant toutefois qu'être méfiant face au code à taper, à l'énigme autant que je savais que c'était notre seule porte de sortie. Une méfiance partagée. « Je ne pense pas que les murs vont se resserrer, ce n'est pas une simulation... » Ce qui avait été le cas quand je m'étais retrouvé enfermé avec Tris. La nécessité de sortir de là. « Et autant que je peux douter, je pense tout de même que notre seule porte de sortie est celle-ci. Alors 1h45 ou 2h c'est la question. » Nullement érudit et pourtant c'était nos neurones qui étaient mis à l'épreuve pour ne pas mourir de froid. La volonté de ne pas mourir, de passer à l'action. Un sentiment que je pouvais que comprendre alors qu'il n'y avait pas trente-six moyens de sortir de là. Et soudain The madman qui s'énervait avant d'appuyer soudainement sur les boutons du clavier le chiffre 200. Les nombres qui clignotaient l'espace d'un instant. Et rien. Juste une seconde où le silence ne pouvait que se faire entendre. M'approchant de la porte et de lui par la même occasion, non sans cesser de réfléchir à l'énigme, à la situation. Me forçant à garder mon calme alors qu'il paraissait si facile de céder à la panique alors que dans l'immédiat il ne semblait rien se passer. Des questions qui surgissaient comme celle de savoir si c'était le bon code, un piège ou juste un autre plan qui se dessinait. Le froid qui continuait de se faire ressentir. Mon regard qui parcourait le boîtier puis la pièce de long en large. La recherche d'outils ou d'autres issues. La recherche d'un plan B si résoudre cette énigme ne suffirait pas. Tic. Tac. « Je ne sais pas si le code est bon ou si l'on doit juste attendre mais il faut ressayer ou trouver une porte de sortie, rapidement. » La menace du temps qui continuait de filer.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
The Riddler
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ race : humain
∞ univers : dc comics
∞ messages : 16
∞ avatar : unknown
∞ pseudo/prénom : none

MessageDim 5 Nov - 21:00

Quelques secondes d'accalmie alors que l'homme déguisé en Jack Skellington tapait le code sur le boitier digital qui fut troublé par un rire sonore. Des dagues expulsées des murs parcouraient la pièce à toute allure, heurtant The Madman, Four & Elyon Brown. Retournez vous vers le boitier et vous pourrez constater un compte à rebours s'écoulait. 100... 99... 98... Réfléchissez vite si vous voulez sortir avant de perdre un doigt. Et faites attention à votre prochaine réponse.  Trompez vous une nouvelle fois et une autre punition vous attendra. Une nouvelle vague de lames ? A moins que les murs qui commencent à trembler ne soit une tout autre indication...

Revenir en haut Aller en bas
Kara Danvers
alien
avatar
alien
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 24 ans
∞ job : Reporter pour CatCo & agent du DEO (Supergirl)
∞ race : Alien
∞ univers : Supergirl
∞ messages : 99
∞ avatar : Melissa Benoist
∞ pseudo/prénom : ELK

MessageVen 17 Nov - 18:21


Je ne serais pas vous dire pourquoi j'ai l'impression que l'homme qui fait son monsieur, je sais mieux que tout le monde, celui qui fait son têtu et insiste sur les "2 h" à tort. C'est ce que je ressens, une sorte d'instinct ou que sais-je. Je n'ai cependant pas le temps de l'empêcher de taper le code sur le boîtier digital, mais j'ai bien peur que la porte ne s'ouvre pas. Finalement, je ne tarde pas à avoir ma réponse lorsque lames sortent des murs et se dirigent droit vers nous. Génial, en plus de crever de froid, on va tous finir par se faire couper en deux ! J'ai à peine le temps d'esquiver, mais certaines d'entre nous ne sont pas aussi chanceux que moi. Le regard vers le boîtier, je constate que le compte à rebours a démarré et qu'il faut agir vite et bien si l'on ne veut pas tous mourir ici. J'essaie de prendre su moi pour bouger de mon coin, je ne peux pas rester coincée là. Il faut que j'aille vers le boîtier et taper ce que je pense être la bonne réponse. Tout serait tellement plus simple si je n'avais pas cette phobie d'être enfermé. Je pensais alors à autre chose, à autre chose qui me fasse sentir en sécurité plutôt que le lieu actuel ou nous sommes et m'approche de lui et le pousse. Et encore ce n'est rien. Si j'avais mes pouvoirs, il l'aurait senti passer et bien plus fort que cela.

"Pousse toi de là ! Laisse moi faire ! "

A mon tour, je tape 145 sur le boîtier digital, tout en priant Rao pour que mon hypothèse soit là bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Elyon Brown
Fairy
avatar
Fairy
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : dix neuf ans.
∞ job : étudiante.
∞ race : fée à la magie qui n'est encore dévoilée.
∞ univers : w.i.t.c.h.
∞ messages : 199
∞ avatar : dakota fanning.
∞ pseudo/prénom : rain.

MessageVen 17 Nov - 23:14



Elle se sentait impuissante et prisonnière. Le froid compressait ses membres, des larmes glissaient sur ses joues pâles. Elle avait peur. Terriblement. Elle essayait de se concentrer sur les voix de ses compagnons d’infortunes pour ne pas céder à la panique. La fille brune s'était exprimée, affirmant ainsi qu'elle avait raison, que si ils n'agissaient pas rapidement, ils finiraient par mourir ici. Elle ne voulait pas. Elle voulait retrouver l'extérieur et sortir de cet enfer. L'homme qui avait été près de la brune se présenta comme Four, désignant l'autre jeune femme comme étant Dana, quant aux deux autres, elle ne savait pas leurs noms. « Elyon. » souffla t'-elle dans un murmure à peine audible, restant contre la paroi, des frissons glissant sur son être dû à la froideur des lieux. « Tu es sûr de ça ? » glissa t'-elle entre ses dents serrés alors qu'il était sûr que les murs ne se rapprocheraient pas une fois que quelqu'un aurait appuyé sur les boutons du boîtier. « On ne sait même pas comment on est arrivés ici après tout. » soupira t'-elle en coulant un rapide coup d'oeil dans la pièce étroite, comme si elle espérait avoir une réponse. Elle essayait de se réchauffer, les bras serrés autour d'elle, sursautant légèrement en entendant une voix pleine de colère et d'agacement fendre l'air, son regard se posant sur le Skellington près de la porte qui semblait se disputer avec une autre jeune fille sur le nombre à taper. Finalement, Madman tapait les chiffres et...Rien. Le silence. Elle arquait un sourcil, levant les yeux au ciel tout en se décollant de la paroi pour à son tour s'avancer de quelques pas en direction de ceux près de la porte. « Au vu de l'espace réduit, je dirais que cette porte est notre seul salut et puis...Pourquoi elle ne s'est donc pas ouverte ? Pourquoi ce boîtier ridicule ne ma... » Elle s'interrompit alors qu'un rire sonore s'échappait du boîtier. Elle n'avait anticipée, ni même pas imaginer ce qui suivit. Des lames fusaient, des lames tranchantes et aiguisées. Elle poussait un cri, suivit d'un gémissement douloureux. Elle sentait la brûlure et l'odeur du sang qui fouettait ses narines. Lentement, elle baissait les yeux, tremblante, constatant avec effroi une lame qui s'était fichée profondément dans sa cuisse. La douleur était insupportable et lui donnait les larmes aux yeux. Elle avait du mal à tenir debout, se laissant couler vers le sol, le souffle lent, fermant les paupières durant un court instant, priant pour que ce cauchemar se finisse et que le code de Kara soit le bon. « Il...Il faut sortir de là... » Elle avait mal, terriblement, les paumes plaquées contre sa jambe, le corps recroquevillée contre cette paroi glaciale et qui semblait trembler derrière elle ou était-ce son imagination qui lui jouait des tours ?




Revenir en haut Aller en bas
Dana Wheeler
banshee
avatar
banshee
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : vingt ans
∞ job : étudiante
∞ race : banshee
∞ univers : teen wolf
∞ messages : 464
∞ avatar : emily rudd
∞ pseudo/prénom : beez.

MessageMer 22 Nov - 1:52






Claustrophobia.

— Others & Dana
J’ignore si ma peur m’avait fait perdre la notion du temps ou si tout s’était passer très rapidement. Après que Madman est tapé le code sur le boitier un rire sadique rompait le silence pesant qui régnait. Mes mains venaient se frotter contre mes bras, je ne saurais dire si c’était à cause du froid ou si c’était ce rire qui me glaçait le sang. Quelques secondes à peine s’était écoulée avant qu’un bruit métallique de fortement de lame n’arrondisse mes pupilles. Par réflexe, j’avais porté mes mains autour de mon crâne pour protéger mon visage. Sous le choc, je n’avais rien pu dire : pas un mot, ni même un son. Seule mes lèvres entre ouverte trahissait ma surprise. Mes bras se détachaient lentement de mon visage. Je balayais la pièce, aussi sombre soit-elle, du regard pour comprendre ce qui venait de se passer. Mon regard se figeait lorsque je vis la lame plantée dans la jambe de la jeune blondinette. Mes sourcils se fronçaient tandis que mon regard se posait sur Four qui lui aussi avait été touché. « Bordel. », soufflais-je, sous le choc en comprenant tout ce qui venait de se produire. Bien que paralysée par la crainte, je m’approchais des deux individus qui avait retenu mon attention, oubliant complètement cette histoire de boitier. Ma main se posait sur l’épaule du jeune homme qui m’était venu en aide tout à l’heure. « Ca va ? », m’inquiétais-je en cherchant son regard des yeux. Mais avant même qu’il n’est eu le temps de me répondre, mon regard se tournait vers la plus jeune. J’ai échangé un regard avec Four, il était bien plus robuste que nous et on allait devoir se serrer les coudes si on voulait sortir d’ici vivants. Ma main se détachait alors de l’homme en face de moi pour que je m’approche d’avantage d’Elyon. Son visage crispé trahissait la douleur qu’elle ressentait. Devant ce triste spectacle, j’en avais presque oublié cette histoire de porte. « Avant de sortir, il faut qu’on te retire ça de la jambe. », lui adressais-je l’air désolée. J’imaginais à quel point elle devait avoir mal. Mais j’avais vu suffisamment d’horreur pendant mon séjour en psychiatrie pour savoir que la première chose à faire dans ce genre de cas était de retirer le corps étranger pour ensuite faire un point de compression. Mais alors que j’échangeais un regard plein de compassion avec la jeune demoiselle, un nouveau bruit attirait mon attention vers la porte. Devant le boitier, Kara se dressait droite et sûre d’elle. J’osais espérer qu’elle savait ce qu’elle faisait et qu’on pourrait très vite sortir d’ici…
MAY



   
SOMEONE GOES DIE
listen up, listen up. there's a devil in the church, got a bullet in the chamber and this is gonna hurt. let it out, let it out. you can scream and you can shout keep your secrets in the shadows and you'll be sorry.


Revenir en haut Aller en bas
The Madman
alien
avatar
alien
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 520 ans et des poussières, il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 916
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageMer 22 Nov - 13:18






+ This is halloween.

— Others & The Madman
La peur parlait et le rendait instable. On ne peut pas dire que la présence des autres et la pression montante l’aider aussi à reprendre son calme. On l’avait extirpé de sa boite. On l’avait enfermé avec des inconnus, dans une chambre froide où ils étaient entassés comme des sardines à piailler pour leurs survies. Ça l’énervait. Il voulait les mordre pour leur prouver que pour l’instant, ils étaient bels et bien vivant. Alors dans un élan d’excès, il avait fini par taper le code. Grossière erreur, une erreur de débutants. Il ne s’était rien passé, et le fou avait été mis sur pause un instant, s’adressant à Four « En faites, j’en ai pas la moindre idée. Mais bon, ça ne coûte rien d’essayer » fit-il en levant les yeux vers le plafond. Des cliquetis se faisaient entendre et un mécanisme s’était déclenché. Il avait fait volte-face pour regarder derrière lui, réflex d’une garde constante, mais les lames avaient fusés dans les airs sans lui laissant le temps d’esquiver. Malgré cette mauvaise surprise, il était resté debout, impassible et surtout choqué par ce qu’il avait déclenché. Il sentait une douleur vive émaner de ses côtes sans qu’il soit capable de l’effacer. Sa main s’était couvert de son propre sang quand il avait passé cette dernière pour inspecter l’origine de son supplice, pestant en silence. C’était de sa faute, il n’avait pas le droit de se plaindre. Alors il s’était retourné de nouveau vers le digicode, refermant sa veste contre lui pour masquer sa blessure. Pourquoi il n’arrivait pas à se soigner ? Ce n’était pas normal, sa régénération déréglée aurait effacé cette blessure. Et si ce n’était pas elle, c’était l’autre qui s’en chargeait. Il sentait sa respiration se faire difficile. Le froid rendait la douleur plus insupportable encore, et ça devait être de même pour ses compagnons d’infortunes. Quand Kara le bouscula, il ne dit rien mais il n’en pensait pas moins. Ce n’était clairement pas le moment, alors il avait préféré se résigner en silence. Il s’était éloigné du groupe en faisant mine de rien pour retirer cette lame qui le gênait autant qu’elle rongeait sa chaire, s’improvisant ainsi médecin. Il ne voulait pas d’aide, il voulait sortir. Cela faisait cinq cent ans vingt-ans qu’il se débrouillait seul, pourquoi ça changerait maintenant ? Il avait tiré un coup sec et discret sous sa veste, grimaçant brièvement avant de se souvenir qu’il n’était pas seul. Il avait gardé la lame ensanglanté dans ses mains, sortant un mouchoir en soie propre de sa poche pour faire office de compresse contre la plaie béante. Il n’avait pas spécialement prévu de se régénérer aujourd’hui, donc il espérait qu’elle ne se trompe pas.
MAY






The Madman
Némésis, the hybride ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
Four
human
avatar
human
Voir le profil de l'utilisateur
∞ âge : 24 ans
∞ job : instructeur à la fosse + étudiant en sciences politiques
∞ race : humain
∞ univers : Divergent
∞ messages : 104
∞ avatar : Theo James
∞ pseudo/prénom : Glacy

MessageMer 22 Nov - 20:32




Event halloween

Fear is only a four letter word.

Un code tapé à toute vitesse, les lames qui jaillirent. Frappé à l'épaule. Mes dents qui se serraient, étouffant un grognement alors qu'aussitôt je me projetais sur le sol avant de rouler et d'arracher la dague plantée dans ma chair. Le sang qui se mettait à couler mais déjà mon regard qui s'attardait dans toutes les directions alors que je ne pouvais que constater que je n'étais pas le seul à avoir été touché. Et un compte à rebours qui s'activait. La voix de Dana qui résonnait, douce, inquiète. Sa main qui se posait fugacement contre ma peau. « Je vais bien, va plutôt voir Elyon. » Plus mal en point que moi alors que la dague s'était plantée dans sa cuisse. Un risque d'hémorragie bien que plus conséquent que celui que je risquais d'avoir. D'autant que je savais que je pouvais canaliser la douleur alors que ce n'était pas la première fois et si Kara n'avait pu qu'accourir pour taper furieusement un code, je ne pouvais que rapidement réaliser un garrot de fortune pour empêcher le sang de se répandre. « J'espère que tu sais ce que tu fais. » Je l'espérai vraiment mais ce n'était pas comme si nous avions le choix alors qu'il fallait nous agir vite et rapidement. Des nerfs mis à rude épreuve. Mais la peur oubliée alors que mes doigts se refermaient un peu plus contre la dague. Jetant un regard à The Madman qui s'était éloigné pour s'occuper de sa plaie. Mon regard qui s'attardait sur lui avant de comprendre qu'il avait la situation en main. Me dirigeant autant vers Elyon qui non seulement connaissait douleur et peur. Ma main qui se posait contre la paroi murale alors que je me rendais compte que la température continuait de descendre au fur à mesure. Manquant de secouer la tête. « On doit te faire un garrot et comme dit Dana, il faut qu'on te l'enlève de là. Dana, est-ce que tu peux lui faire un garrot rapidement ? » Des gestes qui seraient sans doute plus habiles les miens alors que je prenais la dague pour déchirer une lamelle de mon tee-shirt quasiment déjà en morceau. Lui donnant la bande de tissus avant de m'accroupir devant elle, espérant que rien ne nous frappe au même instant. « Je compte jusqu'à trois... » Mensonge,
des mots terminés à peine que je retirai la lame. La gardant pas moins en main. Une menace invisible que je détestais alors qu'il était impossible d'y faire face. La différence alors qu'une personne physique je pouvais gérer à la différence des personnes morales, non pas que je comptais m'arrêter. Et déjà je me déplaçai, prenant le risque de me faire frapper en plein dos pour retrouver Kara devant la porte.
« Le compte à rebours continue de tourner.. »
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
The Riddler
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ race : humain
∞ univers : dc comics
∞ messages : 16
∞ avatar : unknown
∞ pseudo/prénom : none

MessageLun 4 Déc - 17:45

Le compte à rebours continuait de s'écouler alors que la supergirl s'avançait à son tour devant le boitier. 145. Le nombre tapé, il fallut encore quelques secondes pour que le décompte s'arrête enfin. Un bruit d’électronique et la porte finissait par se déverrouiller. Sortez maintenant et appréciez ce sauna pour vous réchauffer. Vous vous trouvez maintenant dans la cuisine où vous découvrez trois immenses fours à bois allumés dégageant une chaleur insupportable. La pièce est sombre, d'autant plus avec cette brume qui commence à s'installer. Des plans de travail avec tous les ustensiles en cuivre ne devrait pas trop vous intéresser, la marmite rempli d'un liquide violâtre, au milieu de la pièce, peut être plus. L'odeur n'est pas alléchante, tout indique que ce mélange n'est pas naturel et certainement empoisonné. Votre regard se pose vers les murs de la pièce, cherchant une sortie. Une porte en bois fermé de 4 loquets semble être le seul moyen de partir. Il vous faudra trouver les clés correspondantes avant d'être asphyxié dans cette fournaise.  

________________________________________


Explication : Pour les effets de la marmite, vous serez pris d'une dizaine de secondes d'inconscience. Si vous continuez, le liquide chaud vous donnera de plus en plus soif. Pour finir par vous faire suffoquer si vous tentez de le boire en entier par vous même.
Pour les clés, vous trouverez évidement une clé au fond de la marmite. Une autre est caché dans un des fours, attention à la brûlure. La troisième est cachée au fond d'un placard de cuisine, qui sera remplie d'araignées. La dernière vous attirera certainement par le bruit des rats dans un coin dans la pièce entrain de dévorer une carcasse la contenant.

/!/ Merci d'attendre le passage du PNJ une fois que vous aurez trouvé et mise toutes les clés dans les serrures.  I love you


C'est au tour d'@Elyon Brown.
 


rappel de l'ordre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elyon Brown
Fairy
avatar
Fairy
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : dix neuf ans.
∞ job : étudiante.
∞ race : fée à la magie qui n'est encore dévoilée.
∞ univers : w.i.t.c.h.
∞ messages : 199
∞ avatar : dakota fanning.
∞ pseudo/prénom : rain.

MessageMer 6 Déc - 15:33



Elle percevait la chaleur de son propre flux sanguin sous ses doigts. La lame était fichée profondément. C'était une douleur atroce à laquelle elle essayait de ne pas penser, mais des larmes douloureuses envahissaient ses prunelles. Elle relevait son regard bleuté vers Dana qui s'était approchée d'elle, posant ses yeux sur la lame enfoncée dans sa cuisse. Elyon se mordait la lèvre, elle avait conscience que c'était la seule solution envisageable, celle d'enlever ce poignard qui entravait son épiderme. Elle hochait légèrement la tête à l'adresse des deux personnes présentes à ses côtés, Four étant venu les rejoindre. Les muscles tendus, elle les observait se mouver autour d'elle, Four lui faisant ensuite face. Elle inspirait profondément, attendant la fin du décompte, se préparant au pire, les ongles enfoncés dans ses paumes, attendant le chiffre final, qui ne vint jamais, la lame fut retirée avec brusquerie, un cri de douleur s'échappant de ses lèvres mutines, se recroquevillant légèrement contre le mur en coulant un regard noir à l'homme face à elle. Malgré tout, elle le remerciait dans un souffle alors qu'il s'éloignait déjà d'elles. Quelques secondes plus tard, sa cuisse était bandée, le sang stoppé, la couleur de tissu prenant une légère teinte foncée, mais la douleur était supportable. Elle se redressait du mieux qu'elle pouvait en remerciant à son tour Dana pour ensuite poser son regard vers la porte...Qui n'était plus. Ni une ni deux, elle rejoignait le petit groupe dans l'autre salle, plus lentement, boitant légèrement, essayant d'oublier la douleur qui tiraillait sa jambe à chaque fois qu'elle faisait un pas. Elle appréciait la chaleur de la pièce, poussant un soupir de soulagement, qui fût de courte durée. La pièce où ils se trouvaient à présent n'avait rien de rassurante. Elle coulait un regard vers les fours allumés qui dégageaient une chaleur quasi étouffante. Elle distinguait peu de choses dans cette pénombre, posant son regard sur la marmite dont l'odeur lui donnait la nausée et lui tirait une grimace dégoût. « On aurait peut-être mieux fais de rester dans l'autre pièce... » Elle n'était pas rassurée, vraiment pas. Puis son regard se posait sur la porte où elle vit quatre loquets, une porte dont elle s'approchait et qu'elle essayait d'ouvrir en un espoir qui était vain. « Il faut chercher si y a des clés qui traînent quelque p... » Elle s'était interrompue en entendant un léger bruit, dérangeant. Son regard fut alors attiré par des silhouettes sombres au sol. Des rats qui semblaient dégustés avec délectation une carcasse dont elle ne pouvait percevoir si elle était humaine ou animale de là où elle se trouvait. Le teint blême, Elyon n'attendit une réaction des autres, elle s'est avancée en clopinant vers l'une des armoires de la cuisine qu'elle ouvrait, se mettant à fouiller, voulant à tout prix sortir de cet enfer, au sens propre comme au sens figuré.
Revenir en haut Aller en bas
Dana Wheeler
banshee
avatar
banshee
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : vingt ans
∞ job : étudiante
∞ race : banshee
∞ univers : teen wolf
∞ messages : 464
∞ avatar : emily rudd
∞ pseudo/prénom : beez.

MessageJeu 21 Déc - 14:13






Claustrophobia.

— Others & Dana
Lorsque la porte se déverrouillait, une sensation de chaleur envahissait mon corps. J’ignorais si cela provenait du sentiment de soulagement que je ressentais où si c’était simplement la chaleur de la pièce suivante qui saisissait mon corps refroidit par la chambre froide. Mes joues rougis par tout ces changements de températures me procuraient une sensation de brûlure qui m’amenait à porter mes mains contre celle-ci, frottant doucement ma peau pour retrouver ma sensibilité. Mon regard vagabondait ici et là, tentant de comprendre où j’étais et surtout si j’étais tirée d’affaire. Dans le fond, je me sentais déjà bien plus à l’aise que dans cette petite pièce à l’espace restreint. Mais lorsque ma main se posait sur la poignée de la porte dont je m’étais approchée, je me rendais compte que nous étions encore une fois tous enfermé. Ma mâchoire se serrait et la paume de ma main vint s’écraser doucement mais non sans un certain agacement contre la porte. Les propos d’Elyon me forçait à me retourner. Sans prêter attention au fait qu’elle n’est pas terminée sa phrase, mes sourcils se fronçait. « On aurait juste à retourner la pièce selon toi ? », demandais-je d’une manière plus rhétorique qu’autre chose. Mes épaules se haussaient finalement tandis que je levais enfin le regard vers la jeune blondinette. Devant son air faussement pétrifié, je me suis approchée. Il est vrai que je n’avais pas vraiment porter d’attention à tout ce qui nous entouraient actuellement. Mon regard s’est alors posé sur les nuisibles qui dégustait leur repas du jour. « Ils ont surement plus peur de nous que nous d’eux. », lui adressais-je avant qu’elle ne se mette à chercher dans son coin. N’y prêtant pas plus d’attention, j’ai laissé mon regard vagabonder ici et là jusqu’à ce que cette immense marmite n’attire mon attention. Avançant d’un pas, j’ai réalisé que la couleur du contenu n’avait rien de classique. « Il est hors de question que je mette ce truc dans ma bouche. », adressais-je à mes compères d’une nuit. « Et pourtant, ça semble évidant que ce n’est pas là pour rien. », ajoutais-je en fixant le liquide, je regard vitreux. « Les lumières fonctionnent à moitié, les rats ont envahi le territoire comme si tout était à l’abandon ici. Mais en même temps, au vu de cette cuisine l’argent n’a pas l’air de manqué ici. Puis, toutes ces choses qui fonctionnent autour de nous ne peuvent pas s’est faite seule .. Il est évident que quelques choses cloche dans cette endroit. », lâchais-je finalement avant de croiser mes bras fermement sous ma poitrine. « [color=indianred]Peut-être qu’on a pas besoin de chercher partout. Tout à l’air minutieusement réfléchit, c’est le jour d’Halloween et visiblement on cherche à nous faire peur..[color] », commentais-je en réfléchissant à voix haute .. « Beaucoup de gens ont peur des rongeurs .. Il doit forcément y avoir une clé là-bas. », lançais-je en comprenant peu à peu la situation. L’espace était plus grand et j’étais bien moins paniquée à l’idée d’être enfermée ici. Je me retournais en direction des rats qui pillaient en cœur. Je n’avais aucune envie de me confronter à ces bestioles. Sans en avoir une trouille bleue, je savais parfaitement que les rats étaient du genre agressifs et assez peu peureux et me faire mordre par l’un de ces trucs ne me tentait absolument pas…
MAY



   
SOMEONE GOES DIE
listen up, listen up. there's a devil in the church, got a bullet in the chamber and this is gonna hurt. let it out, let it out. you can scream and you can shout keep your secrets in the shadows and you'll be sorry.


Revenir en haut Aller en bas
The Madman
alien
avatar
alien
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 520 ans et des poussières, il va finir par arrêter de compter
∞ job : voyageur temporel, musicien et tout ça en temps complets
∞ race : timelord ou peut-être autre chose ? tu t'y perd dans le flot des hybridations. parlerais-tu à toi-même ?
∞ univers : doctor who
∞ messages : 916
∞ avatar : b.j. armstrong
∞ pseudo/prénom : shirosaki, c'est tout ce que vous serrez.

MessageJeu 21 Déc - 14:49






+ This is halloween.

— Others & The Madman
Il se taisait dans son coin, le fou qui refusait de les écouter. Il ne les connaissait pas, il n’avait aucune raison de se familiariser avec eux. Il fermait les yeux, grimaçant un peu tandis que la douleur dévorait sa chaire. Pourquoi il ne guérissait pas ? Pourquoi cette plaie restait béante à couler de son propre sang. C’est la première fois qu’il le voyait, ce sang noir bleuté. Ainsi, l’humaine bicolore avait raison. Son sang était bien d’une couleur tout aussi étrange que le personnage. Ses doigts s’en imbibaient et la panique ne faisait que grimper. Le fou était une cocotte-minute, cumulant colère et frustration dans le silence jusqu’au moment où ça va exploser. Le bipbip de la porte avait fini par sonner et il avait attendu que tous passent avant de s’engager dans la nouvelle pièce en retrait par rapport aux groupes. Il n’avait pas fermé la porte derrière lui, sait-on jamais. Ce qui l’avait frappé, c’était l’odeur. Après la chambre froide, la cuisine chaude et brulante, mais avec une odeur de poison. Le brun se détachait de nouveau du groupe, regardant murs et ustensiles entreposés sur les plans de travails, tout ce qui était susceptible de donner un indice. Il en avait soulevé quelques-uns avant de les reposer, jusqu’au moment où son regard s’était stoppé sur la porte en bois fermer de quatre loquets. Il avait brièvement levé les yeux au ciel avec un petit sourire amusé aux coins de ses lèvres. Encore une porte, encore une serrure, c’était quoi la prochaine étape ? La salle à manger ? Le mieux, c’est qu’ils ne deviennent pas le festin dans ces cas-là. La blonde s’était dépêchée de regarder dans les placards remplis d’araignées pour y dénicher la clé cachée tandis que la brune, elle, tentait une approche vers les rats qui grignotaient quelques choses. Il ne faisait aucuns commentaires, préférant aller regarder du côté des fours pour chercher une troisième clé. Il y faisait chaud, et ça aurait été sûrement trop demandé au propriétaire des lieux de les éteindre pendant leurs recherches. Ses rétines le brûlaient, et le seigneur du temps avait eu un mouvement de recul lorsque la chaleur rugissait un peu trop près de son visage. Un premier, un second, et ce n’est qu’au troisième qu’une lueur métallique apparue tout au fond. Il avait soupiré, se doutant bien qu’il allait devoir mettre la main là-dedans. Sans que sa seconde ne quitte son pansement de fortune sur ses côtes, la première avait plongé dans le four pour récupérer cette fichue clé. C’est chaud, c’est très chaud, dans tous les sens du terme et il sentait que les flammes chatouillaient son bras d’un peu trop prêt. Le fou connaissait cependant très bien la douleur physique et c’est pour ça qu’aucuns cris n’avaient traversé sa bouche. On lui avait reproché de trop parler, et bien maintenant il se taisait. Tout dans l’excès, seul les traits de son visage témoignaient de la souffrance qu’il endurait. Finalement, il l’avait. Son bras était ressortit du four avec la clé bien serrée dans sa main. Il ne faisait pas attention à sa peau lisse de la brûlure dont sa chair semblait encore crépiter à cause de la chaleur et il avait pris la direction de la porte en attendant les autres.
MAY






The Madman
Némésis, the hybride ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
Four
human
avatar
human
Voir le profil de l'utilisateur
∞ âge : 24 ans
∞ job : instructeur à la fosse + étudiant en sciences politiques
∞ race : humain
∞ univers : Divergent
∞ messages : 104
∞ avatar : Theo James
∞ pseudo/prénom : Glacy

MessageJeu 21 Déc - 21:01




Event halloween

Fear is only a four letter word.

Et la porte qui se déverrouillait. Un revirement de situation. Inattendu. N'ayant imaginé que cela se produirait réellement bien qu'il fallait que tôt ou tard la porte s'ouvre. Ne me précipitant toutefois pas dehors comme certains auraient pu le faire alors que c'était au contraire lame en main que je m'avançais. Doutant que la partie soit terminée. En effet à mes yeux nous n'étions que des pions sur un échiquier et celui qui nous avait enfermé là n'en n'avait pas terminé avec nous, en doutant sérieusement. Arrivé dans la cuisine où la chaleur qui régnait était presque même étouffante. Ne pouvant que ressentir ces picotements contre ma peau avec le contraste entre la froideur et la chaleur. Une chaleur étouffante qui se mélangeait avec ce sorte de flou causé par la vapeur. Dans un angle de la pièce, une nouvelle porte fermée d'un loquet. Une nouvelle énigme à déchiffrer ou une clef à trouver. Des nerfs mis à rude épreuve autant que notre esprit censé travailler. Certains semblant s'en amuser. Ce qui paraissait être le cas en effet. Au centre de la pièce une marmite dont je ne m'approchais guère. Une odeur peu alléchante qui ne m'encourageait guère. Mes poignards qui tournoyaient entre mes mains. Un mouvement que trop familier. Une habitude. Répondant à des automatismes, prêt à frapper dès que le moindre adversaire physique se présenterait mais tenter de percer la brume à coup de poignards ne serait sans doute guère utile. Quatre clefs à trouver. Et soudain des petits couinements, des bruits sourds. La présence de rongeurs dans la cuisine. Ne pouvant qu'espérer qu'aucune personne ne se mettrait à crier alors que la chaleur étouffante n'était pas pour nous aider. Des idées proposées. « Je m'occupe des rats. » N'en n'ayant pas peur et comme Dana le pensait cela ne faisait aucun doute qu'il y avait une clef non loin. Mon regard qui se détournait pas moins en voyant the Madman plongeait la main dans le four. Ma bouche qui s'ouvrait avant de se refermer sans prononcer un mot. Un homme qui semblait fou et qui pourtant ne paraissait inquiet. Ne pouvant qu'imaginer le pire de lui aussitôt bien que je n'en venais que le laisser faire alors que pour certains la fin justifiait les moyens. Ecartant les rats à coup de chaussure bien que ces derniers s'empressèrent de s'enfuir. En effet plus inquiets des hommes que l'inverse. N'étant pas effrayé par eux en tout cas. Plissant le nez en sentant l'odeur de pourriture, arrivant à distinguer malgré la chaleur étouffante une carcasse. Reprenant ma respiration avant de plonger ma main à l'intérieur en distinguant un éclat scintillant. La clef qui se trouvait au coeur de la carcasse. Ne faisant toutefois pas le difficile alors que j'avais déjà vu du sang,
que j'avais déjà tué et qu'au final ce n'était que de la viande. Une clef que j'attrapai rapidement avant de m'éloigner aussitôt de la carcasse non sans remarquer qu'une autre clef avait été trouvée.« Et de deux. Plus que deux à trouver alors. Et je mets ma main à couper que l'une se trouve dans la marmite. Peut-être est-il plus simple et sûr de la vider par terre, cela nous éviterait de finir empoissonné ou qu'un autre tour nous soit joué. » S'il fallait se montrer plus malin, alors le jeu peut être joué à deux. Ne pensant pas que ce soit une nécessité d'en boire le contenu comme Dumbledore aurait pu le faire dans Harry Potter. Un livre que je n'avais pu que lire récemment alors que je tentais de m'adapter à ce monde, et dont l'image ne pouvait que ressortir à cet instant.

@Kara Danvers
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
The Riddler
pnj
avatar
pnj
Voir le profil de l'utilisateur


∞ race : humain
∞ univers : dc comics
∞ messages : 16
∞ avatar : unknown
∞ pseudo/prénom : none

MessageSam 13 Jan - 12:47

Alors que The Madman et Four récupéraient leur clé, Dana appliquait la remarque du blond, renversant la marmite à leur pieds. Le liquide épais et violâtre se répandait dans la pièce, brûlant tout ce qu'il touchait. Elle put accéder à la clé alors qu'Elyon continuait sa recherche dans les placards. Un cri quand une flopée d'araignée jaillissaient devant elle mais la clé était là, à portée de main. Le sourire de l'homme-mystère s'effaçait derechef. Ils n'avaient plus qu'à enfoncer les clés dans les serrures et ils seraient libres. Il se détournait, quelques cadavres l'attendaient...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] Groupe n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event] Groupe Mitsu
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» [EVENT] Groupe Noburo
» [EVENT] groupe Rituel - Morgan, Albin, Elisa, Aly
» [EVENT - Groupe 5] Sang chaud dans les Docks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Château
 :: Cuisine
-