Partagez | 
 

 supposably married, peyton

Aller en bas 
AuteurMessage
Theodore Nott
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : il a un petit poste à la mairie de neverland. le job insignifiant, pour le moment.
∞ race : sorcier à baguette
∞ univers : harry potter, movies and books



∞ messages : 285
∞ avatar : colton haynes
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: supposably married, peyton   Dim 8 Oct - 20:21


{ second, don't you tell me what you think that i can be
i'm the one at the sail, i'm the master of my sea, oh ooh }

Il entra au P3 avec une appréhension qu’il savait loin d’être passagère. Il avait pris un certain temps, avant de décider qu’il devait parler avec Peyton – avant d’accepter la révélation qui lui avait faite Promesse, en réalité. Il ne savait toujours pas quoi en penser, pas plus qu’il ne savait ce qu’il allait bien pouvoir dire à la sorcière. Est-ce qu’elle était au courant ? Il espérait bien que oui. Dans le cas contraire, il se contenterait de faire demi-tour et d’exiger de Promesse qu’elle largue sa bombe. Après tout, c’était elle qui affirmait qu’ils étaient une famille, tous les trois. Son problème, donc. Devenu sien, à présent. Et ça, Nott n’était pas certain d’apprécier. Il se souvenait encore de sa première rencontre avec Peyton, du fait qu’il l’avait prise pour une moldue, de la bonne entente qui avait semblé découlé de ce qui pro quo – mais rien de plus. Qu’il puisse y avoir quelque chose de plus lui paraissait surnaturel. Il s’arrêta en bas des marches, scrutant la foule de danseurs pour y apercevoir Peyton, plateau en main. Tant bien que mal, il se fraya un chemin jusqu’à la rejoindre. Il lui attrapa le bras pour se faire apercevoir – il savait que crier dans ce genre d’endroit ne servait à rien. « Tu bosses toute la soirée ? » Il avait approché sa bouche de son oreille pour se faire entendre, tourna la tête pour déchiffrer une réponse. « Il faut qu’on parle, » ajouta-t-il après un court silence – même s’il était impossible d’obtenir le silence au P3. Il échangea un regard avec elle. Rien ne lui indiquait qu’elle savait. Rien ne lui indiquait, non plus, qu’elle ignorait. Super.


- - - x - - -
i'm not shy. i just don't talk to muggles.
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3 et étudiante qui se cherche
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.



∞ messages : 457
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Dim 15 Oct - 20:28

 
supposably married

Quand elle avait trouvé ce mot, elle avait d'abord cru à une mauvaise plaisanterie. Fallait dire qu'elles avaient enchaîné quelques cocktails ce soir-là. Mais elle ne comprenait pas pourquoi. L'intérêt que cette fille, qu'elle s’enthousiasmait à revoir, avait de lui laisser une telle note. Sa fille. Ses mots provoquaient à chaque fois un frisson incontrôlable. C'était terrifiant, elle était persuadée qu'elle ne serait jamais mère. Elle n'avait jamais pensé aux enfants, en réalité. C'était juste une image très lointaine et pas très tentante. Mais elle avait accepté que c'était la vérité. Elle ne ressentirait pas cette trouille sinon. Et elle ne pouvait nier avoir ressenti une attirance anormale envers cette inconnu. Peyton était de nature sociale mais jamais elle n'avait copiné à ce point avec une cliente. Ses barrières semblaient baissés et elle ne s'était pas méfiée une seconde, bien au contraire, elle aurait pu s’épancher sur ses secrets. Ce qui l'avait fait flipper d'ailleurs, cette facilité qui semblait découler entre elles. C'était vraiment flippant. D'autant plus quand elle avait fini la note et qu'elle n'avait pas pu retenir une sorte de mix entre un cri, gémissement et insulte au milieu du bar. Le nom du père était d'autant plus déconcertant. Theodore. Tous les regards du staff restant s'étaient alors retournés vers elle. Elle s'était empressée de fourrer la note dans sa poche et faire le sourire le plus convaincant à Maia qui la détaillait intriguée. La pire grimace de sa vie.

Une autre nuit au P3 et elle s'évertuait à rester concentrée. Elle avait l'impression de traîner cette bombe depuis une éternité alors que cela ne faisait que quelques jours qu'elle n'était au courant. Elle avait perdu la notion du temps, elle ne comptait plus la liste des choses qu'elle avait à gérer. Sa tête était un bordel monstre. Elle avait besoin de parler mais elle s'était éloignée de sa famille et ne fréquentait plus vraiment la fac en ce moment. Et maintenant elle devait ajouter Theo à la liste des personnes à éviter. Elle ne voulait pas le confronter maintenant. Qu'est ce qu'elle pourrait lui dire ? Il ne la croirait certainement pas. Elle avait un peu peur que le flirt qu'elle s'était évertuée à faire pendant leur rencontre ne revienne lui cracher au visage. Elle comptait définitivement préserver ce qui lui restait d'égo. Elle avait assez mangé ces derniers temps.

Elle sentait une main lui attraper le bras, la sortant de ses songes. Elle se retournait s'efforçant de garder le sourire à un nouveau contact d'un de ses clients. Mais elle s'était figée en reconnaissant le visage de son ami... et futur du père de sa fille. Frisson. Elle restait bloquée alors qu'il s'approchait de son oreille pour se faire entendre à travers la musique. « Hmm... » Parle Peyton ! Parle ! Son plateau tangua légèrement et ce fut suffisant pour la sortir de sa torpeur. Elle regardait son poignée où était sa montre alors qu'il lui disait cette fameuse phrase. Celle qui l'aurait terrifiée s'ils formaient un couple. Là, elle aurait largement préférée être dans cette situation. Elle opinait finalement. « Je vais dire à Maia que je prends une pose. » Elle tournait les talons avant de perdre le peu d'assurance qu'elle avait gagné. Elle se sentait tellement nerveuse. Est ce qu'il savait ? Elle n'avait pas eu le temps d'observer ses traits, bien trop occupé à essayer de garder la face. Il devait certainement savoir. Une fois arrivé au bar, elle posait son plateau et s'avançait vers son amie qui étonnamment accepta en ne lui laissant même pas le temps de s'expliquer. Elle repartait la remerciant et retournait les talons en fronçant les sourcils. Son sourire ne la rassurait pas franchement. Elle n'eut pas le temps de s'attarder dessus quand elle repérait Nott accoudé au bar. Elle allait se planter devant lui. « Euh.. on va prendre l'air cinq minutes ? » La petite ruelle derrière était généralement déserte, le genre d'endroit parfait pour ce genre de discussion. Sans témoins, même si elle espérait toujours qu'elle se trompe sur ses intentions. Elle parcourait la salle, évitant habillement les chassés croisés. Elle sortait finalement et frissonnait au contact du vent. La nuit s'était plus refroidie qu'elle ne l'aurait pensé. « Alors... comment tu vas ? » Elle refermait la porte derrière eux et se retournait pour lui faire face. Mangeant désespérément sa lèvre inférieur pour éviter de fusiller ses ongles déjà ravagés.




Revenir en haut Aller en bas
Theodore Nott
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : il a un petit poste à la mairie de neverland. le job insignifiant, pour le moment.
∞ race : sorcier à baguette
∞ univers : harry potter, movies and books



∞ messages : 285
∞ avatar : colton haynes
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Jeu 2 Nov - 0:15

Il avait une main enroulée autour de son avant-bras et la bouche proche de son oreille. Trop, peut-être. Theodore s’éloigna légèrement. Ne pas perdre la face. Il essayait de conserver un air neutre, mais doutait d’y parvenir réellement. Et à en juger par la façon dont Peyton s’était tendue, il soupçonna que quelque chose avait dû se passer. Quoi, exactement, c’était ce qu’il lui restait à définir. Le sorcier opina du chef alors que la jeune fille le prévenait qu’elle allait demander une pause. Bien. C’était même mieux comme ça – ainsi, ils ne pourraient pas s’éterniser indéfiniment. Ainsi, ils seraient obligés de mettre un terme à la conversation sitôt qu’elle deviendrait inconfortable – et le serpentard savait qu’elle deviendrait très vite inconfortable. Il profita de l’absence de la sorcière pour inspirer, souffler, se frotter la nuque avec cette appréhension qui lui nouait les entrailles. Et se diriger vers le bar. Commanda un verre. Puis un deuxième. Un pour lui, un pour Peyton. Peut-être que la collègue de Peyton refuserait que celle-ci prenne une pause. Après tout, le P3 était bondé, ce soir-là. Il y avait du monde à servir. Il comprendrait. Reviendrait plus tard. Quand il serait un peu plus préparé, quand il saurait quoi dire à la sorcière. Mais comme la jeune Halliwell revenait vers lui, il ne retint pas une grimace. Visiblement, la pause n’avait pas posé de problème. Sa bouche s’assécha et il lutta contre l’envie de vider le verre d’une traite. Il savait pour en avoir vu les effets lors des fêtes organisées par Effy, que ce n’était pas une bonne idée. Il avait besoin de garder les idées claires, au moins le temps de déterminer si, oui ou non, celle qu’il avait commencé à considérer comme une amie était au courant pour le futur qui semblait les attendre. Il accueillit la proposition avec un vigoureux hochement de tête. Repousser l’échéance lui paraissait être une bonne idée. Récupérant les deux verres sur le comptoir, il suivit la sorcière jusqu’à l’extérieur, la laissant tenir la porte ouverte, puis la refermer tandis qu’il s’enfonçait dans l’air frais de la nuit. Dénichant un bout de trottoir, il y déposa les verres et se tourna vers la jeune femme. « J’ai pensé qu’un verre ne ferait pas de mal, mais… T’as froid ? » Il eut le réflexe de vouloir ôter sa veste, même légère, pour la poser sur les épaules de la sorcière. Il s’interrompit dans son geste, avant de l’avoir mené à terme. Mauvaise idée. C’était un geste qui, jusqu’à présent, lui avait toujours été naturel, mais ce soir, ça lui semblait être un peu trop évocateur. Alors il préféra conserver sa veste sur ses épaules – et tant pis si la sorcière avait froid, il s’efforcerait de faire en sorte que la conversation ne dure pas trop longtemps. « Hm, bien. Et toi ? Je – Tu dois être débordée en ce moment, non ? » Du doigt, il désigna la porte maintenant refermée derrière eux, celle qui les dissimulait de la foule qu’il commençait à regretter. De nouveau, il inspira mais, au lieu de prendre la parole, il préféra récupérer l’un des deux verres, attrapant l’autre au passage pour le tendre à Peyton. Il en but une longue gorgée, essaya d’ignorer le goût amer de la boisson sur sa langue. « J’ai rencontré une fille l’autre soir qui, hm… Te connaît. » Ou connaissait. Ou connaîtrait. Il n’était pas bien certain du temps à utiliser dans un cas pareil. « Promesse ? » Il espérait qu’elle réagirait. Qu’elle comprendrait sans qu’il n’ait besoin de prononcer ces mots à voix haute – ceux dont il avait du mal à s’habituer. Ceux qui lui semblaient bien trop irréalistes pour être fondés.


- - - x - - -
i'm not shy. i just don't talk to muggles.
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3 et étudiante qui se cherche
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.



∞ messages : 457
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Mar 5 Déc - 22:39

 
supposably married

Ses lèvres se pinçaient à sa réaction. Cette retenue lui enlevait le peu d'espoir qui lui restait. Il savait, elle en était sûre maintenant. Elle secouait finalement la tête, haussant les épaules. « Ca va. » C'était sorti un peu plus froidement qu'elle ne l'aurait voulu. Mais son geste la questionnait. S'il était venu remettre au clair les limites entre eux, elle allait être d'une humeur de chien. « Plutôt. » Son regard suivait son signe vers la porte fermé du club. « Mais ça veut dire que le club marche alors... » Elle haussait les épaules, tentait un sourire tordu. La cadence l'avait d'abord effrayée, mais elle s'y était fait. C'était épuisant parfois et lui causait des maux de têtes interminables mais elle s'éclatait. Et que sa patronne soit sa tante était carrément pratique. Ce boulot était définitivement le mieux qu'elle pouvait espérer pendant ses études. « Merci. » Elle attrapait son verre avec gratitude et plongeait dedans essayant d'occulter le malaise palpable. Elle relevait la tête vers lui à son annonce, restant silencieuse pour l'inciter à continuer. « Oh. » fut la seule chose qui put sortir de sa bouche. Et voilà, on y était. Elle n'était pas folle, il l'avait bien rencontré également. Et maintenant, elle s'apprêtait à avoir la conversation la plus bizarre qu'elle n'ait jamais eu. « Oui, elle m'a... Enfin, je l'ai rencontré y a pas longtemps. » Elle bafouillait, son regard hésitant se posant tantôt sur le sorcier tantôt sur la porte du club. « Elle est venue au club, elle a passé la soirée et elle m'a laissé une.. note. » Elle soufflait, subitement exaspérée de toute cette pression. Elle s'asseyait sur le trottoir, le regard baissé sur ses mains qu'elle triturait. « Je ne devrais pas trouver ça dingue, moi-même je suis ici alors que... Mais c'est.. » Elle fermait la bouche, avant que le flot ne commence. Tout cette histoire avait bouillonné en elle bien trop longtemps, sans qu'elle n'en parle à qui que ce soit. Il fallait vraiment qu'elle la boucle avant de dire des choses qui le ferait certainement décamper en vitesse. Elle attrapait son verre et le portait à ses lèvres, n'ayant pas le courage de relever la tête vers le sorcier.





Revenir en haut Aller en bas
Theodore Nott
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : il a un petit poste à la mairie de neverland. le job insignifiant, pour le moment.
∞ race : sorcier à baguette
∞ univers : harry potter, movies and books



∞ messages : 285
∞ avatar : colton haynes
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Dim 28 Jan - 14:46

Il perçut le changement de ton chez Petyon et il lui lança un regard, sourcils froncés. Depuis qu’il la connaissait, il ne l’avait encore jamais vu s’exprimer avec une telle froideur – il lui fallut toutefois plusieurs minutes avant de lier ce changement soudain à son geste mort dans l’œuf. Oh. Le souvenir de leur première rencontre lui revint en mémoire. Peut-être que Peyton avait pensé que, parfois qu’il avait comprit qu’elle n’était pas une moldue, il y avait quelque chose de plus entre eux que la simple amitié ? Il resta là, le regard planté sur elle tandis qu’il essayait de déterminer si elle pouvait être ce genre de fille, ou non. Mais elle ne laissait aller aucun indice et Theodore finit par renoncer pour changer de conversation. Il savait qu’il n’y avait rien de plus, entre eux. Malgré ce que prétendait cette Promesse – et pour sûr, il était à peu près certain qu’il n’appellerait jamais sa fille Promesse. Il lui tendit finalement le verre récupéré pour elle et il eut un sourire rongé avant qu’il ne se détourne légèrement pour boire un peu, et chercher à se donner du courage. Il avait survécu à pire. Mais le froid, ajouté au malaise, qui s’était installé autour d’eux n’était pas pour l’aider à se lancer. Il évoqua Promesse, sans aller au fond du sujet, espérant silencieusement qu’elle comprendrait. Et Peyton, elle comprit. Il tourna les yeux pour les poser sur elle mais alors que leurs regards se croisaient, il détourna la tête aussitôt pour observer la rue éclairée par les lampadaires. « Une note ? » Il était étonné. Promesse, pourtant, lui avait bien avoué être plus proche de lui que de sa – que de Peyton, mais jamais il n’aurait pensé que ça pusse être à ce point. « Attends, tu veux dire qu’elle ne t’a même pas parlé… En face à face ? » Il ne savait pas comment prendre cette information. Devait-il se sentir honoré d’avoir eu droit au face à face ou bien jaloux de ne pas avoir eu l’occasion de choisir entre jeter la note griffonnée et oublié toute cette histoire invraisemblable ? « C’est dingue, » compléta-t-il pour elle avant de lui jeter un regard en coin. « C’est pas comme s’il s’était passé quoique ce soit entre nous. Hormis ton approche la première fois mais… » Il eut un petit sourire moqueur avant de se reprendre. « Mais on est amis, » laissa-t-il finalement tomber, incertain quant à sa tournure. Ils étaient amis, c’était un fait. Est-ce que ça s’arrêtait-là ? Sans doute, oui. Non, ça s’arrête-là. Nott, il n’était pas prêt à s’engager dans une vie où il se retrouvait avec une sorcière qui n’avait pas besoin de baguette et où sa fille avait leur âge – il regrettait vraiment Poudlard, en cet instant.


- - - x - - -
i'm not shy. i just don't talk to muggles.
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3 et étudiante qui se cherche
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.



∞ messages : 457
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Mer 28 Fév - 1:09

 
supposably married


Son regard étonné se relevait immédiatement vers Theodore alors que son visage passait furtivement par toute une gamme d'émotions. « Elle t'a.. J'suis la seule qui ait eu le droit à la note ? » Et c'était la colère et la confusion qui dominait cette constatation. Elle aurait aimé plus qu'une simple note. Qui avait mis le chaos dans son cerveau pendant la dernière semaine. Elle aurait aimé plus de considération plutôt que de simplement lâcher cette bombe et s'en aller. Elle avait eu le cran de le faire pour lui alors pourquoi, elle, ne valait pas cette peine ? Exaspérée, elle soufflait avant de se poser sur le trottoir, arrêtant le flot de paroles juste à temps pour s'enfouir dans son verre. Elle hochait la tête, un demi sourire sur ses lèvres alors qu'il finissait sa phrase. Beaucoup trop à encaisser alors que cette partie de sa vie n'avait jamais été envisagé. Son regard était toujours au fond de sa boisson et elle grimaçait légèrement à l'évocation de ses souvenirs, imaginant très bien le sourire qu'il devait arborer. Puis elle soufflait doucement, prenant quelques gorgées de plus, dans l'espoir d'occulter le froid plus facilement et de détendre toute cette tension qu'elle ressentait. « On est ami. » Elle relevait son regard, lui souriait sincèrement cette fois ci. C'était le plus important, elle ne voulait pas perdre Theodore, l'un des rares vrais amis qu'elle s'était fait dans cette époque. Et même si elle ne pouvait nier que cette idée n'avait jamais quitté son esprit depuis qu'elle l'avait rencontré, elle réalisait à cet instant qu'elle n'était plus sûre de le vouloir. Plus maintenant qu'elle avait l’impression d'avoir une épée de Damocles au dessus de la tête à chaque fois qu'elle y pensait. Et.. la question ne se posait pas. Il ne l'avait jamais vu de cette façon, elle ne voyait pas pourquoi il changerait d'avis. D'autant plus depuis que Promesse était rentré dans leur vie. Elle secouait légèrement la tête, chassant ses pensées et finissant son verre pour enlever ce mélange de panique et d'amertume sur sa langue. « Ca risque d'être étrange au début mais rien n'a à changer.. 'fin rien ne nous oblige.. 'fin tu vois ce que je veux dire. » Un léger rire nerveux et elle passait une main dans ses cheveux avant de se relever. Déterminée à arrêter de balbutier et mettre en oeuvre ce qu'elle prônait. « J'ai pas envie de te perdre Theo donc on peut oublier toute cette histoire et simplement... continuer notre vie ? » Elle ne savait pas si c'était vraiment possible, en particulier quand 'l'histoire' était une jeune femme de dix neuf ans qui habitait dans leur ville, mais elle pouvait prétendre. Ce n'était qu'un futur hypothétique, elle pouvait passer au travers, mettre de côtés les sentiments bons et mauvais que ça lui insufflait. « J'me les pèle... je paye ma tournée ? Enfin si t'as pas d'autre projets. » Elle s'orientait vers le club, ses bras se resserrant autour de son buste pour se tenir chaud en attendant sa réponse.




Revenir en haut Aller en bas
Theodore Nott
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : il a un petit poste à la mairie de neverland. le job insignifiant, pour le moment.
∞ race : sorcier à baguette
∞ univers : harry potter, movies and books



∞ messages : 285
∞ avatar : colton haynes
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Lun 12 Mar - 15:23

Il sut qu’il aurait mieux fait de se taire en remarquant la décomposition du visage de Peyton. Il sentit une boule venir se loger dans sa gorge alors qu’il constatait que Promesse n’avait pas menti, quand elle lui avait avoué être bien plus proche de lui que de la sorcière – mais ça ne l’aidait pas vraiment, et il n’était pas certain de savoir s’il en était heureux ou non. Il ouvrit la bouche mais aucun son ne parvint à s’en échapper malgré toute sa bonne volonté aussi finit-il par la fermer à nouveau avec un regard d’excuse. Il ne savait pas pourquoi il se sentait coupable d’avoir eu droit à un face-à-face dérangeant – après tout, la faute, c’était celle de Promesse, pas la sienne. Un sourire contraint sur les lèvres, il leva la main comme pour réconforter Peyton mais s’arrêta à mi-chemin, incapable de savoir ce qu’il devait réellement faire dans une telle situation – lui serrer l’épaule, le bras ou bien lui tapoter la joue ? Son bras toujours à moitié levé en direction de Peyton, finit par retomber finalement alors qu’il baissait le regard brièvement. « Désolé. Je pensais qu’elle… » Qu’elle lui aurait recraché les mêmes mots qu’à lui, avec la mort dans les yeux – cette même culpabilité qui lui avait donné envie de la rassurer, cette fille pas supposée être née. Il la suivit des yeux alors qu’elle prenait place sur le trottoir, idiot de se tenir comme ça, plus vraiment face à elle. « Elle a sûrement juste eu peur. J’ai pas vraiment été… Encourageant pour son histoire, elle ne devait pas vouloir revivre la même chose ? » Ce n’était qu’une supposition et Theodore laissa un long silence s’installer entre eux. Les paroles de Promesse lui tournaient en boucle dans la tête, mais le regard de Peyton lui donnait l’impression d’être tout aussi coupable – et il détestait cette sensation quand il savait qu’il n’y était pour rien, lui. Si la blonde avait décrété qu’il méritait le titre de Père de l’année – ce dont il doutait, en toute honnêteté puisque les enfants et lui n’avaient jamais eu de bon feelings – il n’en avait rien demandé. Il reprit finalement, le regard passant de Peyton à son verre puis au néon du P3 qui grésillait au-dessus de la porte par laquelle ils s’étaient échappés. Une partie de lui était soulagée d’entendre l’écho des mots de la sorcière et il laissa un sourire prendre momentanément possession de son visage. Ce n’était pas qu’il accordait beaucoup d’importance à l’amitié mais Peyton, ça lui aurait bizarre de laisser cette histoire l’éloigner de lui. Il appréciait leurs discussions et il savait que la magie qu’elle pratiquait était tant éloignée de la sienne qu’il avait encore beaucoup à apprendre et il n’était pas prêt à laisser les racontards d’une future fille qui ne viendrait probablement jamais au monde changer quoique ce soit. Il sirotait son verre quand elle reprit la parole, lui tirant un froncement de sourcil avant qu’il ne secoue la tête. « Bien sûr, c’est pas parce qu’elle prétend qu’on est ensemble que ça va soudain faire naître… » Des sentiments. Il ne termina pas sa phrase, conscient qu’elle l’aurait sans doute compris. Les sentiments, ça ne changeait pas parce qu’on avait soudain conscience de l’avenir – c’était même plutôt le contraire selon lui. Et en même temps, il n’avait pas envie d’interférer avec le Destin de personne, ce qui l’obligerait sans doute, à un moment donné de… Il s’interrompit dans ses pensées, c’était trop complexe et il n’avait pas envie d’y penser. « Ca me va, » conclut-il finalement avec un regard dans la direction de la jeune femme. Il termina son verre avant d’acquiescer à sa proposition. « Rien de prévu de mon côté. Mais ta tante ne va pas trop t’en vouloir si tu bois alors que t’es censée bosser ? » Remarquant la chaire de poule qui apparaissait sur les bras de Peyton, il se dépêcha de rouvrir la porte et de la laisser passer la première, aussitôt assourdi par la musique qui les enveloppa sans demander son reste. Tout comme quelques minutes auparavant, il se fraya un chemin à travers les clients de la boîte, sa main allant chercher celle de la sorcière par un réflexe presque mécanique pour ne pas la perdre au milieu de la piste de danse. Il s’installa finalement sur l’un des tabourets autour du comptoir principal, se tourna vers elle. « Tu es retournée à la chasse au démon ? » Changer de sujet, s’éloigner le plus possible de celui qui leur est trop sensible et trop récent. Peut-être que, plus tard, il lui poserait la question qui lui brûlait les lèvres, mais pas ce soir. Pas alors que cette conversation était déjà très étrange.


- - - x - - -
i'm not shy. i just don't talk to muggles.
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3 et étudiante qui se cherche
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.



∞ messages : 457
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Mer 4 Avr - 1:51

 
supposably married

« Exactement. » Un demi-sourire alors qu'il lui confirmait ces pensées. Elle détestait cette partie de son esprit qui était déçue, elle ne voulait pas y rattacher de l'importance. Elle s'en sortait bien avant que toute cette histoire ne fasse exploser ces pensées rationnelles. Ne lui laissant que des sentiments conflictuelles qui lui faisait sérieusement se demander si elle n'avait pas une double personnalité. Elle était soulagée quand il acquiesçait de laisser cette histoire derrière eux. Pas que ça serait facile, ni même faisable en réalité mais elle était heureuse qu'il accepte. Promesse ne lui avait pas foutu la frousse au point qu'il coupe tout pont avec elle. Ses prises se refermaient sur ses avants bras, encaissant la brise glacée qui dévalait la ruelle. Essayant d'agir comme d’habitude, elle lui proposait de payer son verre à son tour. Un léger rire sortait de ses lèvres à sa question alors qu'elle haussait les épaules. « J'étais pas censé bosser ce soir et je suis dans les bonnes grâces de la tante. » Une petite moue avant qu'un sourire amusé fendant ses lèvres. « J'y retournerais s'ils galèrent. » statuait elle, plus pour elle-même. Et si Piper n'en était pas ravie, elle ne doutait pas qu'elle serait au courant très rapidement. Un seul regard meurtrier de sa tante serait suffisant pour la faire grimper derrière le comptoir. Theodore ouvrait la porte et elle ne perdait pas de temps pour s'engouffrer dans ce hammam de chaleur et de musique, familier et réconfortant. Cet endroit était plus qu'un simple club. Il regorgeait de souvenirs d'enfance et d'adolescence pour la jeune sorcière et même si les traces n'existait pas encore dans cette époque, Peyton les voyait toujours. Elle s'était frayée un chemin entre les corps inconsciemment, et c'était une main sur la sienne qui la faisait décrocher de ce moment nostalgique. Un léger coup de tête derrière elle, sans qu'elle n'ait pu s'en empêcher sous la surprise, mais elle continuait son chemin, se mordant la lèvre pour faire taire d'autre pensées parasites. Soulevant la passerelle, elle passait derrière le bar pour s'installer en face de Nott qui avait déjà pris place. « Tu veux boire quoi ? » Elle relevait son regard vers le brun alors qu'elle se penchait pour attraper deux verres et les disposer devant elle avant de s'afférer rapidement à leur préparation. Une dose légèrement plus forte lui semblait la meilleure solution pour dissoudre le reste de tension qu'elle s'évertuait à ressentir entre eux. Toute cette situation était bien trop bizarre et son changement de sujet était réellement le bienvenue pour la Halliwell qui se retrouvait à sec. Elle faisait glisser son verre devant lui avant de retourner sur ses pas pour venir s'installer sur le tabouret à côté. Ses jambes commençaient à devenir de véritable marshmallow après toute cette soirée à piétiner. « Un peu. » Elle haussait les épaules, en remuant distraitement son gin tonic. « Je ne peux plus vraiment les éviter maintenant. » Son nez se fronçait et elle avalait rapidement une gorgée de son verre. Depuis que ses visions étaient apparus, la chasse aux démons ne lui semblaient plus si idéale que ça. Ce don lui enlevait concrètement son choix de participer ou non à cette vie. C'était une chose de laisser courir des hypothétiques démons et victimes mais elle ne pourrait jamais tourner le dos à une de ses victimes dont l'image serait gravée à vie dans son esprit. Elle re captait le regard du sorcier, enchaînant rapidement. « Mais et toi alors ? Comment se passe ce job chez les moldus ? » Elle mordait le bout de sa langue, retenant un rire exagéré devant ce surnom qui la fascinait. Elle n'avait aucune idée s'il s'agissait d'un mot à la conation négative ou positive mais elle le trouvait incroyablement drôle.





Revenir en haut Aller en bas
Theodore Nott
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : il a un petit poste à la mairie de neverland. le job insignifiant, pour le moment.
∞ race : sorcier à baguette
∞ univers : harry potter, movies and books



∞ messages : 285
∞ avatar : colton haynes
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Lun 16 Avr - 19:50

Il acquiesçait, sans rien ajouter. Il n’avait pas de raison de mettre en doute ce qu’elle affirmait et, s’il devait être totalement honnête, il était plutôt soulagé de pouvoir passer le reste de la soirée avec Peyton, afin de laver cette histoire, de vraiment la mettre de côté et de retrouver ce qu’ils avaient depuis de si longs mois. Cette amitié à laquelle il tenait, presque malgré lui. Et puis, de toute façon, il savait que le club avait d’autres employés plus que compétents. Ils pouvaient se passer de Peyton pour la soirée – que lui, il n’était pas sûr d’être capable de la revoir s’ils n’en terminaient pas une bonne fois pour toute. Il pesta entre ses dents alors qu’il fendait la foule pour s’y glisser, refusant de laisser ses pensées vagabonder dans ce sens. Même s’ils avaient besoin de Peyton, ce n’était pas grave. Ce n’était pas la première fois qu’ils arriveraient à partager un verre avant qu’elle ne soit rappelée à ses obligations de serveuse. Ils voulaient que rien ne change, ça incluait aussi ça. Le bar ne lui avait jamais paru aussi loin qu’en cet instant et il ne retint pas un petit soupir de soulagement en l’atteignant finalement tandis que ses doigts relâchaient lentement ceux de la sorcière et qu’il se laissait tomber sur un tabouret. Il lui lança un regard avant de laisser son regard se diriger sur les boissons situées derrière elle et il haussa finalement les épaules. « N’importe, vraiment. » Il resta quelques secondes à l’observer jongler entre les bouteilles, constatant, non pas pour la première fois, la dextérité qu’elle possédait. Il s’obligea à baisser les yeux en direction des verres qui se remplissaient petit à petit, incapable de continuer à la scruter de cette façon-là sans avoir les mots de Promesse qui venaient résonner dans son crâne. Il lui semblait qu’il était trop tard pour que les choses ne changent pas. Il récupéra son verre alors qu’il finissait sa question et il garda les yeux rivés sur la boisson colorée alors qu’elle venait le rejoindre. Hélas, la réponse qu’elle lui offrit ne fut pas aussi éloquente qu’il l’aurait espéré et il sentit un silence désagréable revenir s’installer entre eux alors qu’il essayait de trouver autre chose à ajouter. N’importe quoi, là encore, pourvu que ça puisse faire disparaître ce malaise qu’il ressentait. « A cause de ton nouveau pouvoir ? Mais comment tu sais quand exactement elles vont avoir lieu ? Enfin, pas tes visions mais ce qu’il se passe dans tes visions ? » Il fronça les sourcils, conscient que ses mots s’emmêlaient et ne devaient pas avoir grand sens. La divination, il n’y avait jamais cru, surtout avec Trelawney. Maintenant qu’il connaissait Peyton, il en venait pourtant à se demander si la professeur loufoque de Poudlard n’avait pas été réellement doté d’un don, elle aussi. Leurs regards se croisèrent furtivement et il leva son verre à ses lèvres, avalant une longue rasade pour penser à autre chose qu’à ce qui leur était tombé dessus sans préavis. Son nez se plissa alors qu’elle lui retournait une question à son tour et il esquissa une grimace dégoûtée à la mention des moldus avec lesquels il était contraint de passer du temps. « Le travail en lui-même est… Pourquoi tu ris ? » Theodore avait les sourcils froncés alors qu’il la dévisageait, elle et son visage visiblement hilare et il se redressa, vexé au fond de lui-même qu’elle puisse se moquer de sa place au sein d’une équipe moldue. « Je ne vais pas rester toute ma vie à cette place, tu sais. Les moldus se permettent de me donner des ordres pour l’instant, mais leur travail est loin d’être compliqué. Il est même plutôt intéressant, en réalité. C’est une sorte de gymnastique intellectuelle, ce qui doit sans doute expliquer pourquoi ils éprouvent tant de difficulté et qu’ils perdent autant de temps pour rien. » Il avait de nouveau baissé les yeux sur sa boisson qu’il tenait dans sa main. Non. Il n’allait pas rester en bas de l’échelle moldue – il était un sorcier, un sang pur qui plus est. Il n’avait pas envie de les dominer, mais il n’appréciait guère de leur être inférieur. Il vida son verre d’une deuxième gorgée, avant de se concentrer, appréciant l’arrière-goût qui était laissé sur sa langue. « T’as mis quoi dedans ? C’est meilleur que les autres que tu m’as fais goûter. » Un peu plus fort, aussi, il sentait une traînée brûlante sans sa trachée. Après avoir posé son verre, il esquissa un signe en direction du barman d’astreinte pour lui demander de re-remplir son verre. Il avait l’impression d’avoir la gorge asséchée, d’être assoiffé. A moins que ce ne soit le résultat du silence qui s’imposait de nouveau à eux, fragilisant encore davantage leur décision. « It’s gonna be okay, » marmonna-t-il plus pour lui-même que pour Peyton avant de se passer une main sur le visage. « Ça s’est arrangé l’histoire avec ta… Cousine ? » Il ne dissimula pas une grimace, soudain incertain quand au lien de parenté qui reliait Peyton à cette fille avec qui elle s’était brouillé – il n’avait pas trop écouté l’histoire, à vrai dire, mais tout était bon à prendre pour ne pas laisser le silence s’étendre ou les choses devenir encore plus étranges.


- - - x - - -
i'm not shy. i just don't talk to muggles.
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3 et étudiante qui se cherche
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.



∞ messages : 457
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Mar 29 Mai - 2:29

 
supposably married

Le silence s'installait à nouveau et elle avalait une gorgée, essayant de faire taire ses pensées chaotiques. Elle hochait la tête à sa question, passait une main dans ses cheveux en riant légèrement. « Je le sais pas toujours pour être honnête... Mais c'est une sensation. Des fois, je ressens cette urgence et d'autre fois, c'est plus étiré, éloigné... C'est pas très clair, hein ? » Elle fronçait le nez, un sourire amusé sur les lèvres. C'était compliquée à décrire, il fallait l'expérimenter pour réellement comprendre. En tout cas, elle n'arrivait à penser à de bons mots pour lui expliquer ce qu'elle ressentait. « C'est beaucoup à gérer mais je m'en sors plutôt bien. » Elle haussait les épaules avant de replonger dans son verre. Elle respectait encore plus sa mère. Toutes ses années avec ces affreuses visions, elle était bien plus forte qu'elle ne le pensait. Mais elle chassait vite ses mauvaises pensées, le questionnant à son tour sur ses activités arborant un sourire sincère. Elle tiquait au propre mot qui sortait de sa bouche, sa grimace n'aidant pas à contenir son rire qu'elle enfouissait dans son cocktail. « Oh non non non - » Elle reposait son verre en vitesse mais il continuait et elle se mordait la lèvre, légèrement mal à l'aise de ce malentendu. Avec leur précédente conversation, elle ne voulait pas le vexer, au risque de rendre cette soirée encore plus malaisante mais elle ne pouvait empêcher un sourcil de s'arquer à son discours. Elle ne comprenait pas son aversion pour les humains, ça lui semblait insensé, comme discriminer une couleur de cheveux et pourtant elle n'arrivait pas non plus à contenir le sourire amusé que ses paroles lui insufflaient. « Je riais à cause du mot... 'moldu'. J'suis fatiguée, fais pas attention. Mais je suis contente que ça te plaise finalement. J'doute pas que tu graviras les échelons rapidement. » Elle le pensait sincèrement, son intelligence s'était fait ressentir rapidement tout comme son ambition. Il ne semblait du genre à se contenter d'une faible place. « Gin, citron, tonic. Simple et efficace. » avec une extra dose de gin, omettait elle d’ajouter. « Ouh, j'en ai inventé un d'ailleurs ! Je te le ferais goûter, tu me diras ce que t'en penses. » Elle rabattait une mèche derrière son oreille, son regard retombant dans les bulles. Normal une seconde avant que la pensée ne revienne tout briser dans son esprit. Le silence à nouveau qui n'aidait pas à enlever cette sensation qu'elle engourdissait en buvant une gorgée supplémentaire. Elle ne captait ce qu'il marmonnait dans sa barbe mais l'air sur son visage ne pouvait que la confirmer dans ses doutes. Ce futur hypothétique ne pouvait pas s'oublier aussi facilement, son coeur était toujours serrée, alors que la note et les mots de Nott tournait en boule dans son esprit. Elle accueillait sa question avec gratitude avant qu'une grimace ne déforme son sourire, son regard replongeant dans son verre. « Pas vraiment... Pas du tout en fait. » Elle relevait un regard tinté de tristesse avant d'hausser les épaules et finir son verre pour engourdir les sentiments que ses pensées lui insufflaient. Qui la distrayait momentanément de l'épée de Daclomes présente au dessus de leur têtes. « C'est qu'un malentendu mais elle veut plus me parler et.. je sais pas vraiment quoi faire. Ni quoi lui dire en fait. Je suis pas sûre que ça changerait quelque chose franchement. » Elle s'était levée pour contourner le bar une nouvelle fois attrapant une bouteille vide pour commencer la réalisation de sa trouvaille qu'elle terminait en deux trois mouvements. Elle secouait la tête, se laissait emballer dans la confidence, alors qu'elle en avait eu tant besoin ses derniers jours. Mais ce soir, elle ne voulait pas s'attarder sur cette histoire, ne pas ruminer d'autre sentiments conflictuels. D'autant plus qu'elle voulait pas partager les détails de cette histoire, de ce mec que sa cousine et elle s'étaient partagés, pour résumer simplement la situation. En particulier à Nott. Pas besoin de rendre cette soirée plus bizarre. « M'enfin bref, c'est qu'une histoire stupide.. ça se résolvera bien. » Elle tentait un sourire en bouchonnant la bouteille qu'elle avait confectionner, lui faire comprendre qu'elle ne comptait pas continuer à ruminer. Elle l'avait assez fait ces dernières semaines. « Y a une banquette de libre derrière, ça te tente ? On sera plus posé. » Qu'avec les allers retours des gens éméchés qui circulaient derrière eux. Elle arquait un sourcil, tendant fièrement la bouteille de cocktail contre sa poitrine. Elle faisait le tour et attrapait sa main derechef, ce verre bu rapidement lui donnant du courage. Elle l'entraînait à travers les corps, se déhanchement légèrement, ne pouvant résister à la mélodie entêtante de take on me, vers la banquette des soeurs qui était toujours libre pour la famille. Une tradition que même ce temps semblait respecter. Elle se laissait tomber dans le cuir confortable posant la bouteille et glissait pour faire de la place au sorcier. « Fuck, j'ai oublié les verres. » grognait elle, en ajustant sa position et son regard s'échouait sur des verres propres posé sur le bar. Une petite moue conspiratrice sur les lèvres, elle jetait un coup d’œil aux alentours, les gens ignorant de leur présence et téléportait deux verres qui apparaissaient dans son halo rosé. Elle les servait rapidement, soucieuse de maintenir cette brume qui semblait faire dériver ses pensées loin de ce qu'elle s'évertuait à oublier. Elle croisait les jambes, s'orientant légèrement dans la direction du brun. « Et toi sinon qu'est ce que tu me racontes ? Oh comment va-... J'allais t'interroger sur tes colocs et ton furet mais j'arrive à replacer aucun noms. » Elle grimaçait, s'excusant de son oubli et priant mentalement que cette petite ordure de furet ait passé l'arme à gauche.





Revenir en haut Aller en bas
Theodore Nott
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : il a un petit poste à la mairie de neverland. le job insignifiant, pour le moment.
∞ race : sorcier à baguette
∞ univers : harry potter, movies and books



∞ messages : 285
∞ avatar : colton haynes
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Dim 3 Juin - 20:20

Un sourcil arqué et le nez froncé, Theodore essayait de comprendre et imaginer ce que décrivait Peyton. Sans vraiment y parvenir. Ses yeux se plissèrent à leur tour, se répétant silencieusement qu’il aurait mieux fait d’être un peu plus attentif en cours de divination à Poudlard, avant d’étirer ses lèvres dans une grimace-sourire qu’il espérait ne serait-ce qu’un peu rassurante. « Euh… Non. Enfin, je veux dire… » Il pencha la tête sur le côté, méditant quelques secondes pour trouver les mots adéquats avant d’y renoncer. « Non, en fait je ne suis pas sûr d’avoir très compris. Mais je suppose que l’essentiel, c’est que tu saches si ta prémonition va se réaliser dans l’heure ou dans la semaine. » Les traits de son visage redevenaient plus normaux tandis qu’il effaçait son presque-sourire de ses lèvres avant de se demander si Peyton savait réellement quand allaient se réaliser ses visions – mais préféra ne pas la questionner sur le sujet, de crainte qu’elle soit aussi vague que lors de sa dernière réponse. Il l’observa en silence alors qu’elle plongeait son regard dans sa boisson. Il n’avait jamais été très doué pour conforter les gens, ni même pour les encourager. Il aurait pourtant aimé avoir les mots, en cet instant. Affirmer à Peyton qu’elle assurait même s’il n’en avait pas la moindre idée en réalité. « J’avais des cours de divination, à Poudlard. Ca ne ressemblait pas à ton… Pouvoir mais… » Il laissa un ange rapide défiler avant de faire tourner son verre sur le bar et d’inspirer lentement. « On lisait dans des feuilles de thé ou dans les lignes de la main. La prof était sans doute plus illuminée qu’elle n’était vraiment douée de précognition. » Il fronça les sourcils au souvenir des grosses lunettes de Trelawney et de son air lunaire avant de secouer la tête et de relever les yeux sur la sorcière. « Ce que j’essaie de dire, je crois, c’est que… Je sais que ça n’a rien de facile et le fait que tu sois, euh, capable de déchiffrer tes visions mais aussi de sauver des personnes, c’est cool. Enfin, pas cool mais… T’as compris. » Il se renfrogna, la bouche tordue en une moue dessinée sur le bas de son visage avant d’avaler une rasade de son verre pour se faire taire et atténuer le poids de l’air entre eux. Mais le malaise ne fit que s’accroître tandis qu’il se vexait plus franchement. Theodore s’était redressé, leur imposant une distance physique plus grande inconsciemment et resta interdit pendant quelques secondes avant d’autoriser ses épaules à se détendre et à son visage de se montrer moins dur. « Le mot moldu te fait rire ? » Il regarda son verre avant de jeter un coup d’œil sur celui de Peyton, pourtant pas encore totalement vidé. « Tu les appelles comment, toi ? » Il pinça les lèvres avant de détourner le regard, les doigts serrés autour du verre. Ses colocataires ne donnaient aucun nom particulier aux moldus et hormis eux et Peyton, Nott ne côtoyait pas grand monde. Il termina son verre et changea de sujet. C’était pour le mieux. Mais la conversation retombait déjà à plat et il ne parvint pas à empêcher ses pensées de vagabonder sur un terrain miné. Dans un tel moment, il regrettait de ne pas être plus sociable – ou de ne pas savoir faire la conversation. Sans doute que ça aurait pu les aider. Au lieu de ça, il se retrouvait à tourner ses idées dans tous les sens jusqu’à, finalement, trouver un sujet à peine intéressant sur lequel glisser leurs mots et oublier cette histoire de futur potentiel. Il avait relevé les yeux vers elle et ne put empêcher une grimace de s’esquisser quand elle lui répondait. « Je suis désolé, » qu’il souffla finalement, la main incapable d’aller se poser sur le bras de Peyton pour la réconforter. « Laisse-lui un peu de temps, peut-être. Quand elle sera calmée, je suis sûr qu’elle viendra te voir d’elle-même parce que tu lui manqueras. » C’était sûrement ce que lui ferait, en tout cas. Et même s’il n’était ni de la famille de Peyton, ni une fille, il essayait de se convaincre que la concernée ne pouvait réagir bien différemment de lui. Il la suivait du regard quand elle retournait à ce poste où il l’avait si souvent trouvée et, de nouveau, il se perdit dans la contemplation de ses gestes alors qu’elle leur préparait de nouveaux verres. Il opina lentement avant de tourner la tête dans la direction indiquée par la sorcière et d’acquiescer plus franchement. Il terminait de se laisser glisser du tabouret où il avait pris place quand sa main retrouva celle de Peyton et qu’il se laissait être guider par la jeune fille jusqu’au fond de la boîte. Un sourire s’afficha momentanément sur ses lèvres alors qu’elle se dandinait en rythme, fasciné par ce sens de la musique qu’elle semblait posséder – contrairement à lui. Son regard s’attarda une fraction de secondes sur les hanches de Peyton avant qu’il ne s’oblige à le relever et, avec un soupir, il se laissa tomber sur la banquette. Il allait se relever, prêt à tout retraverser pour aller chercher les verres mais le regard de la sorcière l’en dissuada et, stupéfait, il vit les deux verres arriver jusqu’à eux. Un sourire finit par apparaître sur son visage avant qu’il ne secoue la tête. « T’as de la chance que personne ne t’envoie les Détraqueurs pour utilisation de la magie devant des non-sorciers. » Elle avait de la chance de ne pas être une sorcière comme lui, plus généralement, mais il n’était pas encore prêt à admettre que cette admiration qu’il ressentait était mêlé à de la jalousie. « Moi ? Moi je n’ai jamais rien à raconter. Rien ne m’arrive jamais, tu sais. » A part une fille de son âge, mais il préférait ne pas relancer le sujet. « Ils vont bien. Le furet est toujours sans nom, en fait. On n’arrive pas à se mettre d’accord et je pense que je vais opter pour Furet. Ça lui va plutôt bien. » Ça et puis, il n’avait jamais été très doué pour donner des noms. Il ne serait pas surpris d’apprendre que l’idée de donner le nom de Promesse était la sienne – même s’il avait grand espoir de s’être améliorer dans le don de prénom à l’avenir. « Et je pense que mes colocs vont déménager. Ils passent plus de temps dans la chambre l’un de l’autre qu’ailleurs doooonc… » Donc rien, en fait. Il avait supposé qu’ils allaient vouloir se trouver quelque chose d’un peu plus discret et intime, mais aucune conversation n’avait été lancée à ce propos. Il attrapa le verre, le renifla avant de froncer les sourcils. « Ça ne sent pas l’alcool, ton truc. » Et il ne savait pas pourquoi mais il se méfiait de tout ce qui pouvait être traitre comme ça. « T’es sûr que je vais pas m’empoisonner ? » Un sourire trahi son amusement avant qu’il ne trempe ses lèvres dans le liquide, hésitant et n’en avale une brève gorgée. Puis une deuxième. Il reposait le verre, sa langue passant sur ses lèvres avant qu’il ne hoche la tête pensivement. « C’est pas mal, franchement. Tu devrais dire à ta tante de l’ajouter à la carte. Le Cocktail Peyton. » Il retrouvait déjà son verre comme pour essayer de mettre un nom sur les goûts qui se succédaient sur sa langue mais il savait que c’était probablement peine perdue. « Non, vraiment, il est très bon. » Il s’enfonça un peu plus sur la banquette, son genou allant cogner doucement contre celui de Peyton dans le geste avant qu’il ne passe un bras sur le dossier, sa main proche de l’épaule de la sorcière. « Du coup, comme je pense que mes colocs vont pas tarder à roucouler ailleurs, si tu connais quelqu’un qui cherche un toit, n’hésite pas. » Même s’il préférait ne pas avoir à supporter le moindre moldu, il comptait sur les créatures magiques que Peyton devait sans doute connaître. « Oh, l’autre jour j’ai rencontré une banshee ! Elle a… Totalement détruit l’idée que j’avais des banshee. » Cette vérité le perturbait encore. « Tu savais, toi, qu’il existait des banshees… Gentilles ? On m’a toujours raconté que partout où elles se rendaient, la mort suivait. » Des contes, sans doute. Racontés par son père, de façon presque exclusive. Son regard s’obscurcit lentement et il détourna les yeux. Il préférait ne pas penser à sa mère, ce soir. Il préférait ne pas penser tout court, en réalité. « Au fait, tu as pu découvrir pourquoi tu avais un fantôme chez toi, du coup ? » Il avait fait quelques recherches, de son côté – en plus de ce qu’il savait déjà de par ses discussions avec les fantômes de Poudlard.


- - - x - - -
i'm not shy. i just don't talk to muggles.
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3 et étudiante qui se cherche
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.



∞ messages : 457
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Jeu 14 Juin - 3:02

 
supposably married

Son regard allait se poser sur Theodore avec intérêt à l'écoute du nom étranger. Elle était curieuse sur cette école de magie qui semblait bien différente de tout ce qu'elle avait connu. « C'est souvent le cas avec ce genre de magie. » Elle riait franchement, ses pensées l'entraînaient vers des caricatures croisé dans son passé. Sa tante l'avait initié à ce genre de divination. Elle savait la réalité et la pertinence de certaines de ses techniques mais était consciente également du nombre de charlatan. Ce n'était pas une discipline aisé, accessible à tous sorcier et même elle qui s'était révélé avoir le don de précognition des années plus tard, n'avait jamais été très douée avec ces pratiques. « C'est gentil. » Elle rabattait une mèche de ses cheveux, se mordait légèrement la lèvre, sincèrement touchée. Sa main se levait à peine pour se poser sur sa cuisse lui signifier qu'elle appréciait ses paroles, bien que décousues. Mais elle la reposait instantanément, pas certaine que ce genre de contact serait maintenant toléré. Ou mal interpréter.  Ca l'énervait. Peyton était une personne tactile, s'ils comptaient réellement prétendre que cette histoire ne changeait rien, elle ne devrait pas contrôler ses moindres mouvements. Elle enchaînait rapidement, le questionnait sur son propre job, ne pouvant s'empêcher de rire à ce mot à la prononciation loufoque. Mais le regrettait bien vite en voyant sa posture maintenant défensive et la détermination de ses mots. Great, comme si l'ambiance était pas déjà assez tendue. Bien joué, Pey. « Yep ? Et me demande pas pourquoi parce que j'en ai aucune idée. » Haussant les épaules, elle grimaçait légèrement, blâmant intérieurement tous ses petits tics étranges. Rire à chaque fois qu'elle entendait le mot moldu n'était malheureusement que le début d'une très longue liste. « Des gens normaux ? T'sais, ici, c'est plutôt nous qu'on appelle différemment. » Elle l'avait toujours ressenti ainsi, en tout cas. Peut être parce qu'elle avait été élevé par une mère et des tantes qui cherchaient à encourager le normal dans leur vie. A étudié dans le système classique, à se faire des amis sans pouvoirs, à se construire une vie loin de tous ses démons s'ils en avaient l'opportunité. La réalité était loin d'être aussi simple, évidement. Tous bien conscient qu'ils ne pourraient jamais écarter cette partie de leur vie. A nouveau le silence, alors qu'ils étaient plongés dans leur verre. Mais le brun enchaînait et elle s'accrochait avec intérêt à ce nouveau sujet avant de se refréner. Pas un dès plus réjouissant. Ni celui qu'elle aurait envie de partager avec Theodore. Et pourtant elle parlait, plus qu'elle ne voulait, le flot coulant avec facilité sous la nervosité qu'elle essayait de dissimuler, sans réellement rien dévoiler. Un sourire sincère à ses mots compatissants, elle haussait les épaules, espérait qu'il avait raison.  « C'est qu'on s'est jamais embrouillé comme ça. Ça fait bizarre. » Une légère moue alors que le dernier souvenir de Patience s'affichait à son esprit. Elle clignait des yeux, se secouait légèrement pour faire disparaître la mélancolie que lui inspirait cette dispute à chaque fois. « Mais t'as raison, je vais lui donner un peu de temps. Qu'elle digère et on verra. » Un sourire qu'elle espérait convaincant alors qu'elle mélangeait avec dextérité les différents ingrédients de son cocktail. La routine rodée, il ne lui fallut que quelques minutes pour finir de confectionner sa trouvaille, marmonnant les paroles de la musique ambiante dans sa tâche.

Elle lâchait la main du sorcier, chantant légèrement les dernières paroles du refrain en se laissant tomber sur le cuir confortable et glissait pour lui laisser la place de s'installer. Peu soucieuse des risques mais après avoir quand même vérifier que personne ne leur prêtait attention, elle téléportait deux verres à leur table, réparant son oubli. Déterminée à maintenir son état suffisamment léger pour que la nervosité ne la consume pas. « Détraqueurs ? Rien que le mot me met des frissons, ça doit pas être sympa ces trucs là. » Elle ne savait pas bien pourquoi mais dans son esprit, ces créatures étaient un mélange d'un croc mitaine et du clown de Ca. Surement parce qu'elle avait regardé ces programmes à peine quelques jours auparavant. « On a des nettoyeurs nous. Si la magie est exposée à trop d'humains, ils viennent "nettoyer" leur souvenirs. Fin si tu fais trop capoter les choses, c'est toi qu'ils viennent nettoyer après aussi. » Elle grimaçait. Le drame avec Wyatt leur avait été raconté tellement souvent - et de façon bien trop exagéré - que la leçon avait été plutôt efficace... Pour la plupart du temps. Croisant les jambes, elle s'orientait vers l'ancien serpentard pour le questionner à son tour.  Elle ouvrait la bouche mais la fermait rapidement, ravalant ses mots. A part notre fille du futur ? En fait, elle allait peut être surveiller sa consommation d'alcool. Pas sûr qu'elle puisse arrêter à temps ses songes de franchir ses lèvres si elle était éméchée. Et pourtant elles se portaient à nouveau sur son verre, hochant la tête à ses propos. « Tu m'étonnes que ça lui va plutôt bien. » Elle ricanait devant le manque d'inspiration de son ami. C'était plutôt l'inverse pour elle. Quand elle avait récupérer son chat, elle avait bien failli craquer et le prénommer de quatre noms différents. Heureusement Ginny l'avait ramené au bon sens que seul le premier serait réellement retenu. Elle s'orientait un peu plus en posant son coude sur le dossier, ramenant ses jambes légèrement sur la banquette. « J'ai des suggestions si tu veux. Hmm.. Belzébuth, Satan, Lucifer ? Oh Hadès ! » Elle le taquinait, tirait le bout de sa langue, ses joues légèrement rouges sous la chaleur qu'elle commençait à ressentir. Elle avait bu son premier verre bien trop rapidement mais attrapait le deuxième pour en savourer quelques gorgées de plus, chassant ses pensées rationnelles. « Oh je vois... Wait. Ils sont pas genre.. jumeaux ? » Elle grimaçait de dégoût et secouait la tête, bien prête à ne pas s'attarder sur ce sujet. Ils avaient l'air cool, du peu de ce qu'elle en avait vu, et après tout ils faisaient ce qu'ils voulaient de leur vie. Elle préférait juste ne pas le savoir. Ses sourcils s’élevaient prestement comme pour le défier. « C'est magique. » Elle riait silencieusement, ses doutes la faisant rouler des yeux. « Goûte. » Sa lèvre pincée en une moue amusée, elle le regardait avec attention, appréhender son cocktail avec précaution. « C'pas une bombe promis. » riait elle derechef. Elle pouvait comprendre les doutes de quiconque sur sa cuisine mais elle commençait à être plutôt douée en mixologie. N’avait pas fait un truc imbuvable depuis un certain temps ce dont elle tirait de la fierté. Son regard s'illuminait à sa réaction finale, soulagée et heureuse qu'il l'apprécie. Elle savait que Nott n'était pas une cible facile. « Oh le Peytail ! Ca me plairait bien. » Elle agitait ses sourcils, joueuse avant de baisser le regard sur le contact bref, rabattant une de ses mèches à son compliment répété. « Merci. » Un fin sourire et elle replongeait dans son verre, savourer une gorgée supplémentaire en le sentant s'installer plus confortablement. « J'en ai tellement chié pour trouver une coloc honnêtement j'ai personne en tête. Mais je ferais passer le mot. Des pré requis nécessaire ? » Elle arquait un sourcil, traçait le contour de son verre, posé sur sa cuisse, du bout des doigts. Sa bouche formait un petit rond sous la surprise de son histoire, ses sourcils se fronçant finalement en essayant de se rappeler de la représentation des banshee dans le livre des ombres. « Une gentille banshee ? Sérieusement ? C'est totalement dingue ! Comme toi, on m'a toujours répété qu'elles étaient maléfiques. » Enfin de ce que son cerveau embrumé lui rappelait. « Tu l'as vu où- Elle était venu pour toi ? » Ses sourcils encore froncés, elle n'avait pas senti le changement chez le jeune homme mais acquiesçait férocement à sa prochaine question. Heureuse d'avoir démêler la fin de cette histoire. « Mort violente, comme on en doutait. Le pauvre mec s'est fait assassiné par sa mère. Tout ça parce qu'il avait trouvé l'amour et comptait déménager à l'autre bout de pays pour elle. » Elle s'orientait un peu plus vers le brun, remontant une de ses jambes sur la banquette dont le bout allait se poser contre sa cuisse. Ses mains s'agitaient à mesure qu'elle racontait. « On a trouvé l'identité de la mère, qui est aussi décédé dans l'appart, avec Ginny, aux archives de la ville. Ainsi que plein de veilles photos des lieux d'ailleurs, c'est dingue comment ils l'ont changé. » Elle reprenait rapidement une gorgée de son cocktail pour le reposer aussi vite. « Mais bref, on a d'abord supposé que c'était elle, la mère, vu qu'il n'y avait pas d'autres morts dans l'historique. Jusqu'à qu'on rentre à l'appart et qu'on commence à baver de démolir le mur dans notre salon qui n'était pas présent sur les anciennes photos. Et vlam. Une vision. Qui m'a donné l'essentielle de l'histoire, ou plutôt la fin de l'histoire de Sam. » Elle grimaçait, les images de Sam enseveli vivant, toujours gravé dans son esprit.  « Et pour je ne sais quel raison, il est resté. Sa mère, elle par contre, s'est certainement pris un allé simple pour l'enfer. » Elle terminait son verre en vitesse. Gosh, combien de temps avait elle parlé pour qu'elle soit aussi assoiffée ? Elle relevait le regard vers le sorcier, se rendant compte qu'elle s'était plus rapprochée qu'elle ne l'avait remarqué pendant son récit. Ses yeux clignaient quelques fois avant qu'elle ne se tourne, son cerveau se reconnectant. « Allez, cette bouteille va pas se boire toute seule et pas de gaspillage au P3. » blaguait elle. Elle tapotait son genou et se ré orientait pour servir son verre, en se mouvant finement sous cet air entêtant. Elle ne comptait pas le presser mais ne voulait surtout pas descendre cette bouteille toute seule. Et vu la descente qu'elle semblait avoir ce soir, c'était mal parti.




Revenir en haut Aller en bas
Theodore Nott
administratrice

avatar
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : il a un petit poste à la mairie de neverland. le job insignifiant, pour le moment.
∞ race : sorcier à baguette
∞ univers : harry potter, movies and books



∞ messages : 285
∞ avatar : colton haynes
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)


MessageSujet: Re: supposably married, peyton   Lun 25 Juin - 19:10

Il fronça les sourcils, pas certain d’apprécier ce que Peyton sous-entendait. Les moldus, les gens normaux ? Pretty please. Ça se voyait qu’elle n’avait jamais fait la rencontre d’Effy – si ça avait été le cas, jamais elle n’aurait pensé que les moldus puissent être un tant soit peu normaux. Le souvenir de leur dernière rencontre lui revient en mémoire et il secoua la tête. Non, vraiment, il avait du mal à croire Peyton. « Comment peuvent-ils vous appeler différemment alors qu’ils ignorent votre existence ? » Il était dubitatif, peut-être un peu hautain. « Ce n’est pas parce que tu n’entres pas dans leur standard que tu n’es pas normale. Et s’ils te font penser c’est ça, ils sont encore plus idiots que je le croyais. » Il roula des yeux avant de pousser un soupir, refoulant l’idée qu’il n’était pas si surprenant que ça que certains sorciers veuillent se débarrasser de ces moldus – ils étaient les plus faibles mais aimaient à se penser plus malins que le reste du monde. Vraiment, Nott était incapable de les apprécier, même de loin. Il tourna la tête pour ne plus y penser, préférant changer de sujet afin d’éviter de se montrer peut-être trop méprisant envers une espèce que Peyton ne semblait pas détester autant que lui et de ne pas revenir sur le sujet de leur fille du futur. Il nota toutefois le changement de ton dans la voix de Peyton et baissa le regard, trouvant maladroitement des mots qui, il l’espérait, pourraient l’aider à mieux digérer cette histoire. Lui, il s’y était perdu en l’écoutant.

Calés dans un coin plus discret et un peu coupé du monde, Theodore observait Peyton fait usage de son pouvoir avec cette fascination qui lui étirait les lèvres en un fin sourire. « Non, je te confirme qu’ils ne le sont pas. » Même s’il ne les avait pas côtoyés de près – Nott pouvait se vanter de ne pas aller à l’encontre des règles et du règlement – il en avait suffisamment entendu parler et s’était suffisamment renseigné pour savoir que c’était une bonne chose. La seule fois où il les avait vus pour de vrai était lors de sa troisième année, après l’évasion de Black ; et on ne pouvait pas dire qu’il avait en sorte d’apprendre à les connaître. « Ils sont les gardiens d’Azkaban, une prison très sécurisée. Ils apportent la mort, au sens le plus littéral je crois. Tout meurt sur leur passage et tu peux sentir un grand froid s’insinuer en toi. » Il se frotta la nuque, incapable de savoir s’il devait aller plus en détail sur les Détraqueurs ou bien abandonner le sujet. Comme Peyton enchaînait, il préféra ne pas insister, ne pas lui donner cette vision d’horreur qu’il était lui-même bien en peine d’imaginer. Ses yeux s’agrandir sous les révélations de la sorcière et il se figea avant de se tourner vers elle lentement. « Comment ça c’est toi qu’ils nettoient ? Ils effacent tes souvenirs de la magie ? » Il préférait encore ne pas y penser – finalement, les Détraqueurs, ce n’était peut-être pas la pire option. Vivre une vie sans magie, à la moldue, c’était impensable pour lui. Il n’en faisait peut-être pas usage tous les jours – moins encore depuis qu’il avait atterrit dans cet endroit sordide – mais il s’était trop habitué à la présence d’objets magiques dans son quotidien pour supporter de devenir un moldu. Il sentait nu quand il n’avait pas sa baguette sur lui et juste savoir qu’il pouvait transplaner pour se déplacer le soulageait. Il n’avait jamais eu à emprunter l’une des vois-tu-res des moldus et ne comptait pas commencer maintenant. Son effarement s’estompa pour laisser place à son air naturellement las alors qu’elle lui suggérait une liste de nom pour son furet. Il soupira, secoua la tête. « C’est gentil, mais je vais rester sur Furet, si tu veux bien. Chez moi, on a tendance à penser que les noms peuvent avoir une signification et influencer le comportement d’une personne. » Ce n’était pas totalement vrai mais il savait que les noms chez les sorciers étaient rarement donnés au hasard. Du moins, dans sa famille – mais comme il était un sang-pur, sa famille revenait à parler de la moitié du monde magique. « Tu ne l’aimes pas beaucoup, pas vrai ? » Il lui jeta un coup d’œil avant d’attraper son verre sans pour autant le porter à ses lèvres. Il ne savait pas s’il était peiné de ce constat ou non – mais il savait que ça le dérangeait, pour une raison étrange. « Les Furets n’aiment pas beaucoup les humains. Ou toute autre espèce for all that matter… Moi non plus, » ajouta-t-il du bout des lèvres. « C’est sans doute pour ça qu’on s’entend bien. » L’animal lui avait mordu la paume de la main à plus d’une reprise ses premiers jours à l’appartement mais maintenant, Theodore aimait à penser que le courant allait mieux, entre eux. Il n’était pas sociable – un reproche qui lui avait souvent été fait, à Poudlard comme en dehors et ne faisait rien pour y remédier. Ça lui convenait, ainsi. Il ne comprenait pas ce besoin de se montrer sympa avec tout le monde alors que la plupart des gens étaient ennuyeux et, pire encore, il n’aimait pas devoir tenir des conversations juste pour entendre l’autre parler. S’il n’avait rien à dire, Theodore se taisait et sans doute que le reste du monde devrait faire la même chose. « Hm, si, je crois. » Il pencha la tête sur le côté, incapable de se souvenir si ses colocataires étaient juste frères et sœurs ou bien jumeaux. Il capta la mine dégoûtée de Peyton mais n’esquissa aucun commentaire. C’était leur affaire, pas la sienne. Il leva finalement son verre pour l’approcher de ses lèvres, taquin avant de tremper le bout de ses lèvres et d’en avaler une gorgée. Il décida que ça devrait la seule boisson qu’il commanderait, à partir de ce jour-là – tant qu’ils n’auraient pas de bièraubeurre, en tout cas. « Peytail it is ! » Il levait déjà son verre et le vida d’une longue rasade avant de le reposer, déjà prêt à s’en servir un nouveau. « Que ce ne soit pas un moldu ? » Pré-requis évident pour lui, mais il se doutait que ce ne serait pas la même chose pour Peyton. « Vraiment, ils sont tous saufs normaux et je n’ai pas très envie de devoir partager ma cuisine avec quelqu’un comme Effy. » Et puis, quitte à choisir, quelqu’un provenant du monde magique voulait aussi dire qu’il n’aurait pas besoin de dissimuler son chaudron et ses ingrédients pour ses potions – ce qui lui ferait gagner de la place dans sa chambre. Et comme la conversation s’essoufflait à nouveau, ce qu’il était venu à refuser farouchement, il dériva. Une nouvelle fois. Parut soulagé de constater qu’il n’était pas le seul à n’avoir jamais entendu parler de gentilles banshee et claqua des doigts pour l’approuver. « Ah, merci, je savais que je n’étais pas fou. » Son sourcil s’arqua alors qu’il lançait à Peyton un regard sans équivoque. « Est-ce que j’ai l’air mort à tes yeux ? » Loin de lui l’envie de la juger, mais elle pouvait parfois avoir des questions idiotes – même si elle paraissait toujours très innocente quand elle les posait. Il fronça le nez qu’il avait plongé dans son verre plein alors que l’histoire du fantôme lui était contée. Il y avait des morts affreuses et des personnes horribles. Mais il n’était pas vraiment surpris de la part d’une moldue – ça ne faisait que confirmer sa théorie sur ces derniers et leur degré de folie. « Ça doit être dur, pour lui… » Vivre entre les murs qui l’ont étouffé, qui l’ont vu suffoqué. Tout ça à cause de l’amour d’une mère. La gorge serrée, il posa les yeux sur Peyton, inconscient de leur nouvelle proximité. Sa main tomba sur son épaule lentement, la quitta alors qu’elle se détournait et qu’il sentait comme un serpent venir lui mordre les entrailles à ce geste. Suivant finalement son exemple, il vida son verre d’une traite, ignora le fait que les murs paraissaient danser et lui tendit son verre pour qu’elle le remplisse à nouveau. Il avait l’impression de batailler. Et c’était épuisant, de batailler. « Et qu’est-ce qu’on va boire, au juste, une fois qu’on aura terminé cette bouteille ? » Il désigna l’objet du doigt, déjà vidée de moitié par les cinq verres qu’ils avaient bu. Il laissa son verre aller cogner contre celui de Peyton comme pour trinquer – à quoi, il préférait ne pas le savoir – et bu lentement. Le monde avait cessé de tanguer. Il la fixa un instant, mais il n’avait plus de conversation en stock et il n’aimait vraiment pas les gens qui parlaient pour ne rien dire. Il ne savait pas si c’était l’alcool qui lui donnait cette impression, mais il lui semblait qu’il notait seulement maintenant à quel point elle était jolie. Il l’avait toujours su, mais ce soir, il le notait tout particulièrement – et oui, ça devait être à cause de l’alcool parce qu’il n’y avait no way pour que sa vision de la sorcière change ce soir-là plus qu’un autre. Sa main retombée alla attraper le poignet de Peyton lentement et il laissa ses doigts jouer avec ceux de la jeune femme, ses ornements sur son poignet mais son regard, lui, ne lâchait plus son visage. Il avait conscience que s’il tournait la tête, le monde se remettrait à danser. Il savait aussi que s’il ne tournait pas la tête, il finirait par se laisser aller à cette nouvelle envie – quelque chose qu’il ne voulait pas suivre, pas écouter. Son pouce caressa l’intérieur du poignet de Peyton avant qu’il ne lui relâche la main. Qu’il ne se détourne pour boire encore. Et puis, l’instant d’après, il l’attrapait par la nuque et plaquait ses lèvres contre les siennes. Il n’avait pas vraiment réfléchi. C’était juste un moyen de faire en sorte que la table ne lui donne plus l’impression d’être sur l’eau, il se répétait. Le baiser – c’en était pas vraiment un, qu’il essayait de se convaincre – ne dura qu’une seconde. En seconde alcoolisée. Peut-être un peu plus, comme dix secondes ou bien soixante. Il n’avait pas compté. Il s’éloigna brièvement, s’aperçut qu’il avait fermé les yeux sous le geste qu’il ne se souvenait même pas avoir eu, avec l’envie de recommencer. « … On devrait peut-être aller danser ? » S’aérer l’esprit au milieu de phéromones moldus lui paraissait presque être une bonne idée. Parce que vraiment, l’embrasser à nouveau, c’en était pas une – de bonne idée.


- - - x - - -
i'm not shy. i just don't talk to muggles.
messagerie pati


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: supposably married, peyton   

Revenir en haut Aller en bas
 
supposably married, peyton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée sept ∞ Just married
» Just Married ! Recherche copain. ~
» All the best women are married, all the handsome men are gay [Ythel, Gil, Ahren]
» caine & lynn ❝ just married... ou presque ❞
» Just Married [ RPG ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: Neverland :: Downtown :: P3-
Sauter vers: