Partagez | .
 

 Rêver, pour oublier | Luce

Daniel Grigori
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 18 ans
∞ race : Ange, déchu depuis qu'il a eu le malheur d'aimer une femme
∞ univers : Fallen
∞ messages : 56
∞ avatar : Jeremy Irvyne
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageMer 4 Oct - 15:35


We all have two lives,
the second begins
when we realize
we only have one.

Le coeur lourd, Daniel s'écroula sur les cousins moelleux, du canapé, qui ressemblait bien d'avantage à un sofa miteux de premier ordre. Mais il fallait se contenter des petits plaisirs que l'on pouvait avoir, lorsque l'on était en fuite, et que l'on souhaitait, par dessus n'importe quoi, restait discret. Leur petite cabane, au milieu des bois, n'était pas d'un grand luxe, mais ca avait l'air de convenir à l'un, comme à l'autre, et c'était plus en recul qu'une maison, au centre de la ville. Il s'en voulait, de devoir faire vivre une vie, comme celle-là, à Luce. Il aurait préféré ne pas la mêlé à cela. C'était différent, cette fois-ci. Il existait un infime espoir, pour qu'il puisse être ensemble, mais aujourd'hui, plus que jamais, alors qu'ils pouvaient peut-être vivre un amour heureux, et sincère, il hésitait, à la laisser partir. Lui offrir une vie normale, loin de toute cette agitation angélique. C'était quelque chose qui la dépassait, quelque chose qui pourrait la tuer, sans aucun espoir de la revoir un jour. Et elle avait déjà vécu assez de drame, avait déjà assez perdu, en aussi peu de temps. Daniel, ce qu'il aurait voulu, ce qu'il avait toujours rêvé, c'est de pouvoir lui offrir le confort d'une belle, et grande maison. En cocon chaleureux. Mais il ne pouvait pas. Ne pourrait sans doute jamais. Peut-être aurait-il pu, des siècles plutôt, s'il avait pris la décision d'un choix, que tous lui conseillaient de faire, au lieu de n'en tenir qu'à ça tête. Il aurait pu choisir le paradis. Ils auraient pu être heureux là-bas. Mais il avait fallu qu'il s'imagine pouvoir changer le monde, à lui seul. Il ne regrettait pas sa décision. Juste les conséquences de celle-ci. La malédiction, qui lui était tombé deçu, l'empêchant ainsi de vivre son véritable amour, avec Luce. Il n'avait pas le luxe, d'avoir un écran XXL, n'en avait même pas un de petite taille, l'un comme l'autre, devait se contenter du strict minimum, mais pour Daniel, ça n'avait aucune importance. Luce était à ces côtés. Avec le loisir de toucher sa peau d'une douceur infini, de l'embrasser. Et c'était le seul luxe qu'il avait besoin d'avoir dans sa vie.

Un cri, à lui déchirer le coeur, ricocha contre les murs, dans le silence de la cabane de bois. Pas même le temps de réfléchir à ce qu'il pouvait se passer, que Daniel était sur ces pieds, en train de se précipiter vers la chambre à coucher. Luce était là, seule. Elle ne risquait rien, c'était juste un cauchemars. Et au fond, Daniel ne savait pas si c'était mieux. Cette vision, nuit après nuit, lui briser le coeur. Ces cauchemars, c'était à cause de lui, qu'elle les faisait, à cause, entre autre, de la vision de leur ancienne professeur, madame Sophia, qui les avait trahi, et qui avait égorgé Penny, avec une froideur sans faille, sous les yeux de Luce. Ils n'en discutaient pas beaucoup, l'un comme l'autre, essayer de chasser au mieux ces derniers souvenirs de leurs esprits, mais Daniel n'avait pas besoin de l'entendre de sa bouche, pour savoir que c'était exactement ça, qui la tracassait. « Luce ! » Il l'attrapa par les épaules, pour l'amener à venir contre lui, dans ces bras, alors qu'il chuchotait des mots tendres à son oreille, pour la faire émerger du sommeil, en douceur. « Je suis là, tu es en sécurité, Luce » Tout va bien, il aurait aimé pouvoir lui dire ces mots, mais cela n'aurait pas été vrai. Tout n'allait pas bien. Ils avaient du fuir, parce que l'on voulait leur peau. Ca aurait été stupide de prétendre que tout allait bien. Bien loin de là. Mais il était là, pour veiller sur elle, pour veiller à sa sécurité. La soulevant sans mal, il l'amena un peu plus prêt de lui encore, jusqu'à ce qu'elle se retrouve contre son torse, assise sur ces genoux. Il embrassa son front, dans un geste temps, pour chasser les dernières brides de son cauchemars. « Ca va mieux ? » Plus les jours passaient, mieux ça allait. Luce se sortait à chaque fois, plus rapidement de ses cauchemars. Mais ça n'aidait pas Daniel à se détendre. Parce que ça veut dire qu'il en prenait l'habitude. Et il aurait préféré que cela s'arrête, carrément.
Revenir en haut Aller en bas
Luce Price
human
avatar
human
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 17 ans.
∞ job : Etudiante.
∞ race : Humaine.
∞ univers : Fallen.
∞ messages : 24
∞ avatar : Addison Timlin.
∞ pseudo/prénom : Soso.

MessageMer 4 Oct - 22:48


Rêver, pour oublier



Assise sur les marches de l’académie, je souris doucement en sentant une main se posait sur mon épaule. Me retournant légèrement, je vois qu’il s’agit de Cam. Le saluant, je ne peux m’interroger sur sa présence ici. Il me répond qu’il a seulement réussi à piquer quelques petites choses appétissantes dans les cuisines et qu’il est là pour partager avec moi. Regardant autour de moi, je n’aperçois nulle part Penny. Remerciant le jeune-homme, je mords avec plaisir dans une barre chocolatée. Ça m’avait tellement manqué ! Ma vie d’avant me manque … Ma meilleure amie me manque, et l’appeler que pendant dix minutes toutes les semaines, ce n’est pas assez. Me tournant vers Cam, je lui demande s’il n’y a pas moyen de gratter quelques minutes de communications. Avec un sourire espiègle, il me répond avec son charme naturel, que tout est possible ici, tant qu’on sait comment s’y prendre. Riant légèrement, je me fige en apercevant Daniel. Alors qu’il est à plusieurs mètres, je vois bien son regard noir qui est fixé dans notre direction. Il s’avance vers nous, et je ne peux qu’espérer que sa colère ne soit pas dirigée contre moi. Ce qui est le cas, car il demande poliment mais sèchement, à Cam, de partir. Ne comprenant pas tout ce qui se passe, ni pourquoi ils ne s’apprécient pas, je ne dis rien. Cam s’en va avec nonchalance, les mains dans les poches. Me tournant vers Daniel, je le rassure, lui répétant qu’il n’a pas besoin de réagir ainsi, Cam n’étant qu’un simple ami. Mais je vois bien que ça ne plait pas à Daniel, qu’il a toujours cet air inquiet affiché sur le visage. M’avançant, je pose délicatement mes lèvres sur les siennes. Et en me détachant de lui, ouvrant les yeux, je suis dans la bibliothèque et Daniel a disparu. L’appelant doucement, je frissonne en entendant l’écho de ma propre voix. Ordinairement, ce lieu me rassure mais pas aujourd’hui. Un bruit me parvint et marchant prudemment, je souris en reconnaissant de dos, la silhouette de Penny. « Hey tu m’as fait p… » Mais son visage n’est plus le même quand elle se retourne. Son teint est pâle, bien trop pâle. Elle a maigri, énormément. Ses yeux sont vitreux, ayant perdus l’éclat joyeux qui vivait au fond d’elle. M’avançant, je me fige quand elle me fait signe de m’arrêter. Pourquoi ne veut-elle pas que je m’approche ? « C’est de ta faute Luce. Si je suis morte, c’est uniquement à cause de toi. » Les larmes dévalent mes joues, alors qu’une marque rouge sanguinolente dégouline le long de sa gorge. J’ai envie de me boucher les oreilles, faire taire ces deux phrases qu’elle ne cesse de répéter. Mais c’est comme si elles entraient directement par mon esprit. Hurlant, je veux reculer lorsqu’elle approche sa main squelettique dans ma direction. Mais mes pieds sont ancrés dans le sol, m’immobilisant. La Penny que je ne reconnais plus continue d’avancer, me faisant hurler de plus belle.

« Luce ! » Des mains m’agrippent par les épaules. Ouvrant les yeux d’un coup, je tourne la tête dans tous les sens, cherchant Penny. Où est-elle ? Une voix murmure à côté de moi, me faisant émerger doucement du monde des songes, du mélange rêve/réalité. Agrippant son bras, je le fixe hébétée pendant quelques secondes, avant qu’il ne m’attire sur ses genoux. Daniel. Attrapant son t-shirt dans mon poing serré, je blottis ma tête contre son torse, tremblant de tous mes membres. C’était tellement réel ! Fermant les yeux, je savoure ses lèvres sur mon front, tout en luttant contre les larmes qui menacent de couler. Frissonnant encore, je ne bouge pas pour autant. « Je … ça va … » Un semi-mensonge. Je vais mieux maintenant qu’il est là, comme toujours. Mais j’ai l’impression que je n’arriverai jamais à me défaire de la vision de la mort de Penny. C’est ma faute … Si je ne l’avais pas embarqué dans toute cette histoire, il ne lui saurait sûrement rien arriver. « Elle n’est plus là … C’est ma faute … Ce n'était pas son heure ... C'était la mienne ... » Les larmes silencieuses coulent le long de mes joues, alors que je murmure doucement contre le torse de Daniel. J’aimerai tellement pouvoir revenir en arrière, ne serait-ce que pour sauver Penny … Séchant légèrement mes larmes, je me redresse doucement et pose ma main libre sur la joue de Daniel. « Je suis désolée de t’avoir encore réveillé, tellement désolée. Il faut que tu te reposes, tu as l’air fatigué … » Je savais que c’était entièrement ma faute et ça m’inquiétait énormément. Toutes les nuits, depuis notre fuite de l’académie, je le réveillais sans cesse. Et la seule fois où je ne l’avais pas fait, j’avais failli mourir par les flammes, loin de lui. « Tu … tu veux que je te laisse le lit ? Tu pourras te reposer, et ça ne me dérange pas de veiller sur le canapé, pour que tu puisses te reposer. Tu n’es pas invincible, et je t’affaiblie. Et ça me fait peur Daniel … » J’ai peur de te perdre. Voilà les mots que je n’arrive pas à prononcer, mais que je tente de lui transmettre. Je sais que je ne pourrai pas vivre sans lui. Peu importe nos histoires passées, celle de notre présent, on la vit actuellement. Et j’ai peur de le voir disparaître à tout moment, même si je ne sais pas si c’est possible. J’ai encore un peu de mal à tout comprendre dans ce monde qui était autrefois miens et qui est un étranger pour moi maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Grigori
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 18 ans
∞ race : Ange, déchu depuis qu'il a eu le malheur d'aimer une femme
∞ univers : Fallen
∞ messages : 56
∞ avatar : Jeremy Irvyne
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageDim 5 Nov - 23:41


We all have two lives,
the second begins
when we realize
we only have one.

Son cœur se déchire, se brise a l'entente de ce cri qui résonne dans la petite cabane. Chaque soir, c’était même rituel. Et Daniel s’en voulait, de ne pas être capable de résonnait Luce. De ne pas pouvoir lui faire oublier ces instants terrible dans sa vie. Ne pas avoir pu empêcher cela. Il aurait dû ignorer son frère, qui n’était qu’une mince menace, pour se concentrer sur la réelle. Mais son frère n’était pas une aussi mince menace que ça. Aujourd’hui qu’il savait que Luce était toujours en vie, que la malédiction ne s'était pas repétée a nouveau, il était décidé à l’avoir, plus que jamais. Faisant face à sa propre douleur, a ces pensées torturées, il s’avance vers la chambre a grandes enjambées, pour saisir la jeune femme dans ces bras. Il l’attire a elle, avec précaution, toujours avec cette délicatesse qui lui est propre et avec cette impression qu’il pourrait la briser d’un geste quelque peu brusque. Luce. Il ne cesse de repété son nom. Encore et encore, jusqu’à ce quelle refasse surface. Il  ressere ces bras autour d’elle, la rassure de son étreinte. Il remarque, quand même que ces cauchemars semblent moins violents. Ou alors elle les gère mieux que les premières fois. Mais il aimerait que cela s’arrête, bien que cela ne puisse pas être aussi simple. Ces paroles, en temps normale rassurante, ne l’aide pas ce soir. Il embrasse son front, cale la tête de la jeune femme contre son torse, caresse ces cheveux. «  Tu n’as pas besoin de faire croire cela avec moi, Luce » Ces doigts glissent entre ces cheveux, se perdent dans ces mèches. Et ces paroles.. Ça le fige. Il n’aime pas la tournure que prend cette discussion. Mais il comprend. Lui-même, c’est interrogé, plus d’une fois. C’est demandé si ça n’aurait pas été mieux qu’il perde la vie a la place de son amie. Si la peine aurait été moins douloureuse. Il glisse un doigt sous le menton de la jeune femme, pour quelle redresse la tête vers lui. « Ne dis plus jamais ça, d’accord ? Ce n’est pas ton heure. Pour une fois, depuis des siècles, tu as la chance se vivre.. » C’est pour ça, que ces paroles lui sont aussi douloureuses, à Daniel, parce qu'il s’imagine un avenir pour la première fois avec elle. Et que ces mots peuvent détruire cela. Il caresse sa joue, dans un geste tendre presque éphémère. « Je sais que ce n’a pas la même importance pour toi, que ça en a pour moi.. Mais je t’ai perdu assez de fois, sans jamais avoir la chance de pouvoir vivre quelque chose avec toi.. Je ne peux pas te laisser penser une telle chose. » Il baisse les yeux, parce qu’il ne souhaite pas laisser croire que la perte de Penny lui ai indifférente, mais il a la cruauté de penser qu’il vaut mieux elle, que Luce. « Penny était ton amie. Elle aurait voulu que tu sois heureuse » Il n’a pas meilleur consolation a lui offrir. C’est peu mais l’unique chose qu’il a dans le chaos qu’est devenu leur vie depuis qu’ils ont du fuir l’école. Il lui offre un sourire. C’est vrai que la fatigue est la, mais il ne serait fermé un œil sans savoir que Luce est en sécurité. Et il est le seul ici a pouvoir garder un œil sur elle. Il a beau savoir qu’ils ont fui a des kilomètres, il n’est pas rassurer pour autant. Ça le rend fou d’imaginer qu’il pourrait lui arriver quelque chose. « Je ne dormais pas » C’était vrai. Peut-être somnolait-il mais il ne dormait pas. Les pensées pleines. Il pose un baiser contre son front a nouveau et la serre contre lui. Il n’a pas envie quelle parte. Il avait passé plus de siècle sans elle, qu’avec, alors l’avoir ainsi contre lui était un véritable bonheur. « Tu ne devrais pas t’inquiéter pour moi. Reste avec moi. » De eux deux c’était elle qui courait un véritable danger. Alors il ne fallait pas quelle s’inquiète pour lui. Pour appuyer ces mots, il finit par s’allonger, et la garder contre lui, serrer dans ces bras. « Je vais bien, Luce. Je suis avec toi, c’est la seule chose qui compte. Tu n’imagines pas depuis combien de temps j’attendais que cela puisse être possible. » Il lui offre un sourire. Depuis sa chute du paradis. Depuis cette malédiction. Et il avait imaginé ne jamais pouvoir avoir ça de nouveau. Alors même s’il ne dormait pas, l’avoir a ces côtés c’était comme être revenu au paradis. C’était mieux que n’importe quelle nuit complète. Alors qu’il baisse la tête vers elle, il la trouve a l’observer, et il ne peut résister. Ses lèvres viennent frôler avec délicatesse celle de la jeune femme. Paupière close, il profite de ce baiser, qu’il n'a jamais pu lui donner qu’une fois dans chacune de ces vies antérieures, avant de la voir disparaître. Mais cette fois elle ne disparaît pas. Elle est toujours là. Lèvres contre lèvres. Peau contre peau. Sa saveur qui l’enveloppe. Il se repend de ce bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Luce Price
human
avatar
human
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 17 ans.
∞ job : Etudiante.
∞ race : Humaine.
∞ univers : Fallen.
∞ messages : 24
∞ avatar : Addison Timlin.
∞ pseudo/prénom : Soso.

MessageSam 18 Nov - 11:23


Rêver, pour oublier



Emergeant de cette torpeur, tremblante, comme toutes les nuits, je me blottie avec plaisir contre son torse. Nuit après nuit, il est là. Je ne sais pas réellement depuis quand nous sommes ici, mais il n’empêche que je le fais se lever chaque nuit, à cause de mes cauchemars. Tentant de le rassurer par ce semi-mensonge, je ne peux m’empêcher de me coller plus contre lui. Ça va aller. De toute manière, je n’ai pas d’autre choix que d’avancer. Mais c’est dur de le faire, alors que le visage passé de Penny me hante toujours autant. Elle était si gentille … Sa main glisse sous mon menton, forçant mes yeux a rencontré les siens. Mon cœur se serre douloureusement face à ses paroles. Oui j’ai la chance de vivre, enfin même si je ne me souviens que de vagues détails de mes vies précédentes, mais c’était également le cas de Penny. Malgré l’horreur de la situation, l’entendre dire qu’il s’imagine un avenir, me fait frissonner doucement. C’est tellement agréable … Hochant la tête, je ne peux qu’essayer de croire à ses paroles. Penny ne sera jamais là pour me dire clairement, ce qu’elle aurait voulu. « Tu as sans doute raison … » Essuyant les larmes qui ont coulé sur mes joues, je pose ma main avec délicatesse sur son visage. Il a l’air tellement fatigué. Et c’est entièrement ma faute. Si j’étais capable de me sortir seule de ce cauchemar, nuit après nuit, il pourrait peut-être se reposer, comme il le devrait. Pourquoi ne dormait-il pas ? J’aimerai lui poser la question, mais sa fatigue m’inquiète plus qu’autre chose. Lui proposant d’aller veiller sur le canapé, au moins, il pourra se reposer tranquillement. Ses lèvres se posent sur mon front. Je ne me lasserai de tous ces petits contacts qu’on peut avoir. Hochant la tête une fois, j’embrasse doucement son cou. « Je m’inquiéterai toujours pour toi … » Même s’il est un ange, je l’aime et je me ferais toujours du souci pour lui. Je tenais trop à lui pour le voir partir. Daniel nous fait nous allonger, et je glisse un bras autour de sa taille. C’est tellement agréable. Comme si le monde venait de s’arrêter, pendant quelques secondes. « Je peux l’imaginer … » J’avais au moins compris ça, au fil de mes recherches. Chaque fois que nous nous rapprochions de trop, je finissais par disparaitre dans les flammes. Et Daniel devait attendre dix-sept ans, avant que je ne réapparaisse dans sa vie. Et même au départ, de celle-ci, il avait tenté de m’éviter, pour ne pas souffrir de nouveau, on se retrouvait de nouveau là, ensemble, tous les deux. Le détaillant, je souris doucement, les derniers souvenirs du cauchemar s’évaporant. Il est perdu dans ses pensées. A quoi pense-t-il ? J’ai presque envie de caresser ses traits, mais je ne le fais pas, préférant continuer à l’observer. Ses lèvres se posent sur les miennes. Glissant mes mains derrière sa nuque, je lui rends son baiser avec tendresse. C’est tellement différent qu’avec Trevor. En mieux bien évidemment. Me reculant à cette pensée, je lève les yeux, regardant dans les coins de la pièce, voulant m’assurer que ces ombres noires ne sont pas là. Heureusement, ce n’est pas le cas. Reportant mon attention sur Daniel, je rougis légèrement. « Je … j’aimerai qu’on prenne notre temps. » C’est idiot dit comme ça, vu qu’on a fait que s’embrasser, que j'aimerai plus, mais je n’ai pas envie de lui faire part de mes pensées. Pas cette fois. Embrassant délicatement sa joue, je lui souris. « Dans toutes les vies que tu as vécu, laquelle as-tu préféré ? » J’ai besoin de me changer les idées, et d’oublier le fait que je viens de le repousser, tout ça parce que j’ai repensé à la fois où j’ai embrassé quelqu’un d’autre dans cette vie-ci, et que tout a dégénéré.
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Grigori
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 18 ans
∞ race : Ange, déchu depuis qu'il a eu le malheur d'aimer une femme
∞ univers : Fallen
∞ messages : 56
∞ avatar : Jeremy Irvyne
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageVen 8 Déc - 12:19


We all have two lives,
the second begins
when we realize
we only have one.

Daniel, il rêvasse. Il n'arrive pas à croire, au bonheur qu'il partage avec Luce. C'est peut-être éphémère, mais il préfère ne pas gâcher sa joie, avec des pensées aussi sombre. Il n'oublie pas, que ce n'est pas rose, dans son intégralité. Luce n'arrive pas à se débarrasser de ces cauchemars, et il ne perd pas de vue, qu'ils sont sans doute traqué. Mais l'ange a fais en sorte qu'ils restent hors de porter. D'atterrir dans une petite ville tranquille, sans emmerde. Avec un peu de chance, ils n'auront pas besoin de repartir se cacher ailleurs. Il s'inquiète quand même, pour Luce. Ce n'est sans doute pas la vie qu'elle imaginait, lorsqu'elle était jeune, mais pour une fois, il s'accorde un temps de bonheur. Luce est là, à ces côtés, et pour la première fois depuis des siècles, il est capable de l'embrasser, sans qu'elle ne disparaisse dans un nuage de fumé. Ca lui redonne la vitalité qu'il lui manque. Il ne serait être plus heureux, même s'il faut qu'il reste cacher pour le reste de sa vie. Du moment que Luce est à ces côtés, il sera sans contenter. Il doute, qu'elle, puisse se contenter d'une vie à se cacher, mais pour l'instant, la question n'a pas encore été soulevé, donc il se contente de ce bonheur illusoire. La fatigue, bien sur, il la ressent, mais elle passe à la trappe. Il souhaite rattraper le temps perdu, passer d'avantage de temps avec elle, qu'il ne peut en vérité. Incapable de se détacher d'elle, il l'entraîne avec lui, sous les couvertures. Il n'a pas de penser obscène, veut juste la garder à ces côtés. Il lui vole un baiser, par pur plaisir, de pouvoir recommencer ce geste, encore, et encore. Sans qu'elle ne disparaisse de l'espace de ces bras. Il n'est pas certain, de pouvoir sans lasser un jour. Mais quelque chose cloche. Il s'en rend compte, quand elle s'éloigne. C'est une première. Pas qu'ils aient beaucoup d'expérience, mais ils ont toujours su profiter, l'un l'autre, de ces brefs baisers échanger. Elle bredouille une excuse, et il comprend. Il aurait dû penser à ça, de suite. Elle lui a compté son passé. Du moins, celui de cette vie, parce que les autres, elle en ignore une grosse partie. « Luce.. Tout va bien, ce n'est pas comme avec lui » Ca l'énerve, Daniel, de ne pas pouvoir l'aider, de ne pas pouvoir faire quelque chose, pour qu'elle contrôle mieux ça. Parce qu'il se rend compte, que ces ombres, commencent à lui pourrir la vie, à l'empêcher de vivre. Mais en même temps.. Il n'a pas envie de se précipiter. Ou du moins, quelque chose l'en empêche. Il n'a jamais plus désiré quelqu'un que Luce. Et ça n'a jamais été aussi réel, aussi nécessaire, qu'aujourd'hui, que depuis qu'il peut la toucher, l'embrasser sans risque. Mais il a cette sensation, au fond de lui, que c'est peut-être une mauvaise chose. Que peut-être, que s'ils passent à l'acte, l'irréparable pourrait arriver. Et il n'est pas prêt à la perdre, pas encore une fois. « Ne t'inquiète pas, je n'ai pas l'intention de me précipiter, de toute façon » Il soupire, parce que ça l'agace lui même, cette ignorance à savoir où sont les nouvelles limites. Alors il se contente d'un nouveau baiser chaste, et il repose sa tête sur les coussins, pour réfléchir à sa question. « Elles étaient toutes différentes, et mémorables à leur manière. » Et c'était toujours la même chose. Il attendait, apprécier de retrouver Luce, jusqu'à la chute, ou elle disparaissait toujours. « 1492, je dirais. Découverte de l'Amérique. Ils ont crus faire une découverte époustouflante, mais on était là depuis plusieurs mois déjà » Et par là, il entendait lui, et ces fidèles acolytes. Ceux qui ne l'avait jamais trahi. Il se tourne vers Luce, pour croiser son regard, avec un tendre sourire, aux rappels de cette époque. « Tu étais parmi eux, sur le navire. Tu as été la seule à te rendre compte que nous étions déjà là. Mais tu as gardé ça pour toi. Et quand ils sont repartis, tu es resté. » Il ferme les yeux, revit ces souvenirs tendres, et heureux. « Tu as préféré rester là, avec moi. Même si nous sommes pas rester très longtemps. Ils ont bien vite envoyer leurs hommes pour en apprendre plus. Et puis, tu es.. » Il s'interrompt. La suite, elle la connaît, parce qu'elle est toujours la même. A chaque fois, il y a ce baiser, et à chaque fois, il fini par la perdre. « J'ai de très bon souvenir de cette époque. De très bon souvenir de toi. Les tenues de l'époque t'allaient à ravir »
Revenir en haut Aller en bas
Luce Price
human
avatar
human
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 17 ans.
∞ job : Etudiante.
∞ race : Humaine.
∞ univers : Fallen.
∞ messages : 24
∞ avatar : Addison Timlin.
∞ pseudo/prénom : Soso.

MessageSam 23 Déc - 11:28


Rêver, pour oublier



Ça n’a pas l’air d’inquiéter Daniel, mais moi, oui. Enormément même. J’ai peur qu’il se fatigue, à cause de moi et mes cauchemars. Il ne dort plus beaucoup, car depuis la mort de Penny, je le réveille sans cesse. Alors je sais bien que dans le fond, ce n’est pas ma faute. Mais je ne peux m’empêcher de me sentir coupable d’être aussi faible. Heureusement, pour l’instant, Cam et les autres ne nous ont pas retrouvés. Mais rien ne dit que ça sera le cas demain, dans une semaine ou dans un mois. Et c’est bien pour ça qu’il faut que Daniel arrive à se reposer. Mais quand il m’attire contre lui, j’oublie toutes ces craintes. Je profite simplement du moment présent. Un baiser échangé. C’est tellement agréable pour lui, comme pour moi. Lui a bien vu que je ne disparaitrais pas à travers des flammes. Et personnellement, je peux profiter de la présence de celui qui m’a perturbé dès mon premier jour. Mais ce baiser à quelque chose de différent par rapport à ce que j’ai vécu avec Trevor. Et pourtant, il y a de nombreuses similitudes. Nous sommes seuls, dans une petite cabane. Tout comme je l’ai été par le passé. Et derrière mes paupières closes, je revois la scène et je prends peur. M’arrachant à ce baiser, une première je dois bien l’avouer, je regarde rapidement dans les coins de la pièce, de peur que les ombres soient de nouveau là. Ce qui n’est pas le cas, fort heureusement. Rougissant légèrement, je trouve une excuse pathétique. Daniel tente de me rassurer, mais je ne peux réellement croire à ce qu’il vient de dire. Pourquoi ça serait différent ? Ces ombres me suivent depuis tellement d’années, sans que je sache réellement pourquoi … Alors même si, pour une raison étrange, je n’ai pas disparu après notre premier baiser, est-ce que ça ne pourrait pas être elles qui m’enlèveraient aux bras de Daniel ? Embrassant sa joue, comme pour me faire pardonner de l’avoir repoussé, je souris tout de même quand il m’annonce être sur la même longueur d’onde que moi. Un baiser rapide, avant qu’il ne se rallonge pour me répondre. J’ai besoin de me changer les idées. M’allongeant à ses côtés, je remonte mes genoux contre ma poitrine, tout en posant ma tête contre son épaule. C’est tellement agréable. L’écoutant, je me demande en quoi toutes ces époques ont pu être mémorables. Personnellement, j’aurai peur qu’à force, les choses soient répétitives. Fermant les yeux, j’écoute attentivement ce qu’il me dit, tentant d’imaginer la scène. Je ne me rappelle pas de cette période. Ouvrant les yeux, je lui rends son sourire, alors qu’il reprend. Il s’interrompt et je comprends immédiatement la suite. J’ai disparu. Comme à chaque fois. Caressant sa joue, je lui souris tendrement. « Déjà à l’époque, je t’avais choisi. » Et même si je ne comprenais pas parfaitement ce phénomène, j’étais certaine d’une chose : j’avais aimé Daniel dans toutes mes vies antérieures, mais il y avait que dans celle-ci que je pouvais profiter pleinement de lui. « Un jour, faudra voir si on trouve des tenues qui ressemblent à celles dont tu parles. J’aimerai voir à quoi tu ressemblais. » Je me moquais complètement de mon apparence, je voulais voir Daniel dans une tenue d’époque. Reposant ma tête sur son épaule, je trace des motifs sur son torse. « J’aimerai me souvenir de toutes ces vies passées … » Puis je repense à la solitude qu’il a dû ressentir, après mon départ. Et aux dix-sept années à attendre que je réapparaisse en étant une nouvelle personne. « Dis… Pourquoi n’es-tu jamais retourné au Paradis ? Ça t’aurait évité de souffrir de mon départ à chaque fois … » Ca me coute de dire ça, car s’il l’avait fait, il ne serait pas là actuellement, contre moi. Mais j’ai besoin de savoir. J’ai envie de tout connaitre de Daniel, comme il connait tout de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Rêver, pour oublier | Luce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)
» Une nuit pour oublier l'ennui
» Une soirée pour oublier ? (pv Daniel) -16
» -[ Courir pour oublier, courir pour s'enivrer ]- -[PV]-
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Neverland
 :: Forest Lawn :: Forêt
-