Partagez | .
 

 Prue's party — Halliwells

Invité
Invité
avatar
MessageDim 1 Oct - 20:55

La joie, le bonheur. Des concepts qui m’avait semblé si longuement éloigné de moi ses derniers temps. J’avais perdu une sœur pour en retrouver une autre. Le retour de Prue était l’apparition d’un nouvel espoir. Mon cœur avait doucement recommencé à battre, même si Paige avait laissé un vide croissant. Mais aujourd’hui, je tenais à fêter le retour de cette sœur qui m’était si cher et m’avait tant manquer. Quoi de mieux qu’une fête pour permettre à toute la famille, bien plus grande que l’ont pourrait l’imaginer, de se réunir pour honorer Prue. J’avais fais fermer le P3 pour la soirée, Piper n’avait rien trouvé à y redire. La décoration était simple, mais suffisamment présente. Il y avait des photos de famille partout. Aujourd’hui, je tenais à offrir un présent à Prue, lui donner la chance de les voir comme nous avions pus le faire. Sans doute avait-elle été en leur compagnie pendant toutes ses années, mais une fête sans elles, ne serait pas une fête. Je rejoignais le bureau de Piper, sortant le matériel que j’avais apporté pour l’occasion, huit cinq blanches, un bâton de sauge et de l’encens. J’allumais chaque bougies une à unes, mis l’encens à bruler et allumais le bâton de sauge en récitent :

“Reçois ses mots,
Entends mon cri,
Toi Esprit qui est passé dans l’Au-Delà
Viens à moi, ici et maintenant,
Traverse le grand fossé qui nous sépare.”


Et je n’eu pas beaucoup à attendre, Grand-mère apparut dans le cercle de bougie blanche, toujours aussi fantomatique « Ma chérie, tu sais que j’ai une vie de l’autre côté ? » Je ris, toujours amusé par ma défunte grand-mère “Tu as le temps, tu es mortes.” Elle rit à son tour « Et alors ? Ce n’est pas une raison pour ne pas avoir de vie social. » Et elle traverse le cercle de bougie pour me rejoindre en cher et os, me prenant ainsi dans ses bras. Je me blottie tendrement contre ma grand-mère un sourire aux lèvres “tu sais que ce n’est pas toi que j’attendais ?” Elle sourit contre mon « Je le sais, mais ta mère est occupée, elle ne pourra pas venir à la petite fête que tu as organisé. Et je ne peux pas rester non plus… Ce n’est plus ma place ici, tu le sais. Faite la fête entre vivant, pensez à nous, mais pas trop, et surtout amusez vous. » Elle prit mon menton dans sa main pour relever mon visage « Ne perds pas espoir Phoebe, tout vient à point à qui sait attendre. Profite de Prue pendant que tu le peux, chérie son retour. Et pense à Paige ensuite. Ne fais pas les deux en même. Prend le temps. Tu trouveras. » Et Penny se pencha pour embrasser mon front et disparaître dans un halo de lumière. Même morte, elle restait sans doute la plus puissante. Je poussais un soupire. Étais-je déçu ? Parfaitement, j’aurai aimé pouvoir voir ma mère aujourd’hui et lui demander conseil. Je soufflais les bougies, rangeais mon matériel et rejoignis le club avant que tout le monde arrive. Je portais une simple robe bleue, je ne voulais pas faire de l’ombre à la star de la soirée, qui ne savait pas ce que j’avais organisé. Je lui avais demandé de venir à 20h précise, il était 19h30, tout le monde devrait bientôt arriver. Aujourd’hui était un jour basé sur l’amour, l’espoir et le bonheur d’avoir retrouver un être perdu depuis si longtemps. La douleur de la perte de Paige viendra ensuite. Nous ne l’oublierons pas, nous y penserons, mais le temps viendra de la retrouver.

Ordre des participants:
 
Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3 et étudiante qui se cherche
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.
∞ messages : 352
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.

MessageLun 2 Oct - 18:30

Le retour de Prue avait été un choc. Une preuve de plus que l'histoire, en tout cas son histoire, ne suivrait pas le même chemin. Mais la surprise avait bien vite été remplacé par la joie immense quand elle avait vu l'éclat dans les yeux de sa mère. Elle se souvenait des quelques histoires qu'elle lui avait raconté. Le même éclat mais toujours avec une pointe de tristesse qui avait maintenant disparu à son plus grand bonheur. Elle avait hâte de la connaître plus, le sujet n'était pas tabou dans la famille mais rarement évoqué. Trop de douleurs certainement. Mais c'était fini maintenant, elle était de retour parmi eux, une vague d'espoir maintenant que son autre tante était passé du côté du mal.

Un dernier coup de rouge à lèvres bordeaux et elle était prête. Elle lissait des traits imaginaires de sa petite robe noire tout en simplicité. Sauf son dos en dentelle coupait le tissu uni. Elle attrapait sa pochette, vérifiait que son portable était bien à l'intérieur et sortait de sa chambre. « A plus Jen- ! »  Elle fermait la bouche en se rendant compte que le salon était vide. Elle ne l'avait même pas entendu partir. Alors elle disparaissait pour réapparaître dans le club dans un halo rosé. La pièce était encore vide seule Phoebe était présente. « T'es magnifique, maman. » Elle parcourait le peu de distance qui les séparait. Cette robe bleu lui allait à merveille. Quoi qu'elle porte, elle était resplendissante de toute façon. « Je vais sortir les coupes. » Elle soufflait un baiser sur sa joue avant de contourner le bar pour ouvrir quelques placards. Depuis le temps qu'elle travaillait ici, cet endroit n'avait plus de secret. « On est combien du coup ? » Elle commençait à sortir quelques coupes, essayant de compter cette famille aux dimension hors normes. Bon avec une quinzaine ça devrait le faire.



Revenir en haut Aller en bas
Patience Halliwell
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : vingt-trois ans
∞ job : used to be a law student, now she's waitress in a bar
∞ race : sorcière, descendante directe des charmed ones
∞ univers : charmed, comics et univers étendu
∞ messages : 556
∞ avatar : emily browning, the cuttest
∞ pseudo/prénom : BLINDNESS, manon

MessageMar 3 Oct - 14:26

Devant le P3, Patience torturait une mèche de ses cheveux en l’enroulant autour de ses doigts, tirant dessus parfois. Elle hésitait. Elle hésitait vraiment. Une partie d’elle voulait renouer avec sa famille, celle qu’elle avait connue et celle qu’elle chérissait, mais une autre partie avait besoin de s’en éloigner. En dehors de sa sœur jumelle et d’Angie, elle avait limité ses contacts avec le reste des Halliwell. Elle n’était pas sûre que venir soit une bonne idée, en réalité. Mais elle savait que sa jumelle y serait et elle avait réussi à convaincre Angie de suivre le mouvement – même si sa cousine et colocataire n’avait jamais été fan des repas de famille, d’après ce qu’elle avait compris. Et puis, comme celle-ci l’avait annoncé : il y aurait sûrement de l’alcool pour se détendre un peu. Elle inspira, souffla et poussa la porte du club de sa tante. Sa famille était déjà assez détruite, elle n’était pas là pour en rajouter une couche – et puis, elle avait toujours eu envie de rencontrer sa tante décédée et c’était l’occasion rêvée pour ce faire. Elle descendit les marches, abandonnant ses cheveux et essayant d’afficher un air aussi naturel que ravi. Elle aperçut Phoebe, affairée à organisé la salle et elle lui adressa un salut de la main avant d’aller déposer son sac dans un coin et de s’occuper de la sono. Patience ne releva la tête de ses branchements lorsque Peyton sortit les verres. Elle se figea. Bien sûr que Peyton serait là – ça avait été idiot de sa part de ne pas y avoir pensé plus tôt, d’ailleurs. Elle n’avait pas revue sa protégée depuis l’incident avec Jace, à part en cas de nécessité ultime et lors de ces cas-là, elle s’était contentée d’apparaître très brièvement avant de repartir, sans un mot. Elle se détestait pour agir ainsi envers la plus jeune de la famille mais la douleur qu’elle avait ressentie ce jour-là restait présente dans chaque parcelle de son être. Elle ne pouvait pas prétendre ne pas l’avoir ressentie, ne pas la ressentir encore d’ailleurs, alors elle se tenait éloignée au maximum. Elle détourna la tête, se dirigeant vers le second ampli pour le brancher et le régler correctement pour la soirée, gorge serrée. Elle espérait juste que les autres arriveraient rapidement pour ne pas laisser le silence s’étaler.




just tell me what i have to do, to keep myself apart from you, all your colors start to burn





#TeamRocket2017
Revenir en haut Aller en bas
Tamora Halliwell
witch
avatar
witch
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 23 ans.
∞ job : Vendeuse de vêtements au Sweet Clothes.
∞ race : Sorcière.
∞ univers : Charmed.
∞ messages : 129
∞ avatar : Emily Browning.
∞ pseudo/prénom : Soso.

MessageLun 9 Oct - 21:47

Assise à table, je tourne d’un geste mécanique ma petite cuillère dans ma tasse. Je suis complètement perdue. Je sais que je dois aller à la fête organisée ce soir par ma tante, mais je n’ai pas réellement la tête à ça. Et pourtant, j’aime m’amuser et faire la fête ! Certes, je sais que c’est pour de bonnes raisons, mais les derniers évènements me hantent toujours encore. Je ne cesse de repenser à cet enlèvement. Mais puisque j’ai dit que j’assisterai à la soirée, je ne peux plus revenir en arrière. Puis ça me permettra également de revoir certaines personnes de ma famille, et de passer également du temps avec Patience. Je me demande d’ailleurs comment elle va, depuis ces quelques jours. Je n’ose pas aller réellement la voir, ni lui téléphoner tous les jours. Ce n’est pas parce que je ne veux pas la voir. Mais simplement, j’ai peur qu’elle pense que je veuille l’étouffer et étouffer ses moindres faits et gestes. Pourtant, depuis que je sais pour notre mère, j’ai peur qu’elle ne s’en prenne à ma sœur. Soupirant, je sursaute, renversant du café sur mon jean, lorsque mon alarme se met en route. Il est temps pour moi de me préparer ! Trainant les pieds jusqu’à la salle de bain, je prends rapidement une douche rapide, surtout pour mouiller mes cheveux. Les accrochant en un chignon rapide, j’enfile ensuite ma robe blanche qui est cintrée au niveau de la taille par une ceinture noire. Enfilant une paire de chaussures rapidement, je me maquille rapidement, avant de sortir. Je n’ai pas envie d’être en retard et de devoir être celle qui fait le tour pour dire bonsoir. Arrivant devant le P3, je m’arrête quelques minutes, soufflant légèrement. Je n’ai pas envie d’y aller, mais il le faut. Notre famille n’est plus la même, ma mère a changé mais il faut qu’on reste souder. Poussant la porte après m’être forcée à afficher un sourire sur mon visage, je descends les quelques marches, faisant attention à ne pas tomber. Ça serait bête de se faire remarquer, à peine arrivée ! Fort heureusement, il n’y a pas encore grand monde. « Bonsoir tout le monde. » Repérant ma sœur, au niveau de la sono, je lui lance un léger sourire accompagné d’un petit signe de la main. Elle a l’air occupée, je ne préfère donc pas la déranger. Regardant que chacune est occupée, je me demande comment je pourrais les aider. Ne sachant pas réellement, je préfère m’appuyer contre le mur, observant la salle. C’est vraiment magnifique. Phoebe a eu bon goût, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageJeu 19 Oct - 23:41

Prue's party

Une fête en l’honneur du retour de Prue, je regarde l’invitation sans la moindre expression sur mon visage. J’imagine que tout le monde trouve que c’est une bonne idée, pas moi. Moi je suis trop atteint par le changement de Paige pour pouvoir faire la fête. Suis-je le seul à m’en faire pour elle ? J’imagine que non. J’imagine que les autres ne doivent pas être aussi égoïstes que moi. Peut-être que je suis contre cette fête car je ne suis pas forcément heureux de l’arrivée de Prue dans cette famille, après tout c’est en partie à cause d’elle que Paige a basculé. Sauf que je n’ai pas vraiment mon mot à dire, pas vrai ? Je ne fais pas réellement partie de cette famille, Prue ne doit même pas savoir qui je suis. Je n’ai pas ma place parmi eux c’est certains, je n’ai pas du sang de Halliwell qui coule dans mes veines.

Je laisse l’invitation de côté et décide de consacrer ma soirée à quelque chose de plus productif. J’ai toujours un boulot de barman à trouver et une nouvelle voiture à acheter étant donné l’état de la dernière. J’imagine que pour le boulot Piper me laisserait ma chance au p3, mais le business familial ce n’est pas vraiment mon truc, j’aime être indépendant. Je reçois un message de Tam pour me prévenir qu’elle ira à la fête de ce soir. C’est bien, elle pourra me faire un résumé de ce qu’il s’est passé. Je reçois ensuite un message de Pati pour m’informer qu’elle sera là aussi. C’est une plaisanterie, pas vrai ? On sait tous les deux qu’à cette soirée il y a de grandes chances que Jace soit là, Peyton également. Soit ma sœur aime se faire torturer, soit elle a prévu de régler ses comptes, soit... J’en sais rien en fait, mais peu importe son choix, le résultat risque d’être mauvais et je ne tiens pas à devoir essuyer les larmes de ma sœur, encore.

C’est ce qui me pousse à venir à cette "fête" qui, si vous voulez mon avis, va très mal se terminer. Si Jace se pointe et pose ne serait-ce qu’un regard sur Pati, je n’en attendrais pas plus pour lui foutre mon poing au visage, ça fait un moment que j’en ai envie de toute façon. Alors me voilà en route vers le p3, je ne prends même pas la peine de me changer, ce jean et ce tee-shirt noir iront très bien. Je n’ai pas vraiment envie de rester de toute façon, si j’arrive à rentrer là-dedans et sortir Pati de là ça m’ira très bien, peut-être que Tam pourra m’aider, ou peut-être aussi qu’elle sera contre cette idée. Ce ne serait pas la première fois que mes idées déplaisent aux autres.

Il me faut un certain temps pour arriver jusqu’au p3 étant donné que je n’ai plus de voiture. J’entre discrètement, essayant de ne pas trop attirer l’attention, moins on me remarquera et mieux je me porterai. Je n’ai pas vraiment envie de taper la bise à toute la belle famille et faire semblant de tous les aimer. Ouais je sais, je suis un connard quand je m’y mets. Je repère rapidement Pati près de la sono et m’approche d’elle, la tirant doucement par le bras pour attirer son attention vers moi.

- Dis-moi que t’es juste venue régler un problème d’ampli et que tu comptes repartir.

Ouais j’aimerais bien qu’elle me dise ces mots, vraiment, mais on sait tous les deux que ce n’est pas le cas, pas vrai ? Je lâche un soupire, rien que l’idée de cette soirée me désespère mais j’ai bien l’intention d’être un soutien pour ma sœur. Pour mes sœurs, car de là où je suis j’aperçois aussi le visage de Tam et elle n’a pas l’air au meilleur de sa forme. Pourquoi est-ce que je fais partit de cette famille déjà ? Ah ouais, Paige.

- Si cet enfoiré de Jace s’approche de toi la soirée risque d’être mouvementée.

Je repère aussi Peyton qui aide sa mère. Elle non plus, elle n’a pas intérêt d’approcher, malgré tout mon respect pour Phoebe. Je sais, je suis loin d’être le type le plus aimant de la famille mais ça c’est un détail qui n’est pas prêt de changer.

 
made by roller coaster


Revenir en haut Aller en bas
Jamie Halliwell
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : twenty-eight
∞ job : fixes cars and motorcycles at jimmy's
∞ race : wizard, descendant of charmed ones' sons and daughters
∞ univers : charmed, invented
∞ messages : 73
∞ avatar : aaron taylor-johnson
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageDim 22 Oct - 20:02

Il se passe une main dans les cheveux, jette un bref coup d’œil à sa montre. Time to go. Clés en main, blouson passé, Jamie rejoint son garage où il en sort sa bécane. Il ne veut pas être en retard – Promesse serait capable de partir sans lui et de prétendre avoir gagner. Il a un sourire sur les lèvres quand il enfonce son casque sur sa tête et il enfourche sa moto et fonce dans les rues. Il s’est habillé simple pour pouvoir manœuvrer la bécane ; jean, chemise et une veste de costard pour paraître élégant. Les tenues de soirée, ce n’est pas vraiment son truc, en général, lui qui a souvent les mains dans la carcasse d’une voiture. Quand il arrive au pied de l’immeuble de sa cousine, il sort son téléphone pour lui envoyer un message rapide et fait ronronner le moteur. Il ôte le casque le temps qu’elle descende et le rejoigne. « Alors, pumpkin, que remporte le grand gagnant ? » Il lui décroche un sourire, attend qu’elle ait pris place à son tour pour retrouver son casque et, au signal donné, il s’élance de nouveau sur la route. Il fonce. Y a pas à dire, il est content d’avoir pu réparer son engin. Ça lui a manqué, la vitesse qui s’infiltre dans ses vêtements, sentir le monde tourner au ralenti, autour de lui parce qu’il fonce, penché sur le guidon. Il lance un regard en biais pour s’assurer que Promesse était toujours pas loin. Il veut gagner, certes, mais il ne va certainement pas prendre le risque de la perdre vue. Il tient à ce qu’elle arrive à la soirée en l’honneur d’il-ne-savait-plus-qui en vie – Peyton serait capable de le tuer. Il se faufile entre les voitures, concentrant son attention sur la route. Virage serré. Et quand il arrive finalement au P3, il ne sait pas si Promesse est arrivée en même temps que lui, ou juste un instant après. Mais toujours est-il que lorsqu’il retire son casque, elle est là, elle aussi, cheveux lâchés. « Tu la maîtrises bien. » Qu’il lâche avec un sourire avant de couper le moteur de sa moto et d’en descendre. Il dépose le casque sur le guidon, se dirige vers la porte qu’il ouvre avant de s’effacer. « Si mademoiselle veut bien s’en donner la peine. » Il attend qu’elle passe la première pour la suivre de près, refermant la porte derrière eux. Il descend les escaliers qui mènent à la salle principale aux côtés de Promesse, laisse peut-être une main toucher le dos de la jeune femme par inadvertance. Il s’en éloigne ensuite pour saluer ceux qui sont déjà là. Geste de la main pour certains, bise pour d’autres. « Vous avez besoin d’un coup de main ? » Il se doute qu’on ne voudra pas de lui. Après tout, il est davantage connu pour amuser la galerie que pour réellement aider – lui, il fait perdre leur temps aux autres, en général.


everybody knows the war is over, everybody knows the good guys lost, everybody knows the fight was fixed, the poor stay poor, the rich get rich  (mp pati)
Revenir en haut Aller en bas
Promesse Halliwell
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 19 ans
∞ race : Sorcière - Cupidon
∞ univers : Charmed
∞ messages : 71
∞ avatar : Emma Robert
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageLun 23 Oct - 10:52

Face à son miroir, l’hésitation est visible dans son regard. Cette robe est d'un ridicule. Si cela ne tenait qu’à elle, la jeune blonde aurait sans doute opté pour un look plus rock, comme a son habitude. Mais quand sa grand-mère l’avait convié à cette fête, sa première réflexion avait été envers sa mère, qu’elle n’avait plus croisé depuis qu'elle lui avait balancé cette bombe, sur un simple papier déniché a la va vite, et c’était tirée comme une lâche. Avouer a sa mère, qu’elle était sa mère. Celle qui l’avait mise au monde. C’était d’une banalité.. Mais lorsque que l’on était dans un espace temps, ou celle-ci avait le même âge que vous ? Ca prenait du sens. C’était les journées de folies, habituelles aux Halliwell. Elle délaisse son reflet. Si elle reste à se fixer, une minute de plus, elle risque de changer d’avis. De ne pas se rendre à cette fête, ou d'abandonner l’effort vestimentaire qu’elle souhaite faire pour ne pas effrayer sa mère. Un peu de courage. Elle se parle à elle-même, pathétique. Jetant sa veste de cuir, pour couper le vent, sur ces épaules, son portable dans sa poche, elle fini par rejoindre Jamie qui l’attend dehors. Elle lui est reconnaissante, d’être venu jusqu’ici pour faire le chemin avec elle au lieu d’avoir filer direct la bas. Ça lui empêche de se dégonfler et de ne pas se pointer la bas. Sans compter que son engouement habituel, lui fait momentanément oublier sa mère, et la pression qui monte dans son ventre a chaque mètre qu’elle rompt entre elles. « Un striptease » Elle blague, mais en fin de compte, elle se rend compte qu’elle ne serait pas contre cette idée. Des souvenirs qu’elle a, de son t-shirt qui se tend sur son corps, alors qu’il s’abaisse pour s’occuper de sa moto, elle ne serait pas contre, pour voir de ces propres yeux les modifications que ces années d’armée, on donnait a son corps. Elle glisse son casque sur sa tête, enjambe sa moto, et elle s'élance à sa suite. Elle n’a jamais roulé au si vite. Le risque sans doute, mais elle se rend compte aujourd’hui, que cela fait palpiter son cœur d’un euphorie qu’elle ne connaissait pas. Elle lui colle au train. Elle ne souhaite pas le laisser gagner, et lorsqu'ils arrivent sur le parking c’est avec si peu de différence qu’il est impossible de dire qui a gagné. Elle s’empresse quand même de retirer son casque. Avec un peu de chance, il pensera qu’elle a gagné. Et d’ailleurs elle n’hésite pas à en rajouter une couche, un sourire taquin sur les lèvres. « J’en connais un qui va devoir tomber la chemise » Et elle suit ces pas, jusqu’à l’intérieur. A peine rentrée, c’est elle que son regard croise en premier. Peyton, sa mère. Et tous ces doutes, lui reviennent en pleine figure d’un coup. Elle n’a même pas conscience de la main de Jamie qui se pose brièvement dans son dos, ni qu’il s’adresse au reste de la famille. Elle est figée, face à sa mère. Elle aurait dû réfléchir plus longtemps a ce qu’elle allait pouvoir lui dire. Ou à ne pas venir. Elle est certaine que Jamie aurait accepté de lui tenir compagnie. Jamie. Elle saisit un pan de sa veste, avant qu’il s’éloigne. Depuis leur plus tendre jeunesse, il a toujours été son point d'ancrage dans cette folle famille, même lorsqu’elle se rebellait. « Je crois que je vais rester avec toi, encore un temps » Elle avale sa salive, la bouche sèche par la pression. Ouais, elle va le suivre, jusqu’à ce que le reste de la famille puisse être la, et qu’elle se perde dans la foule sans aucune chance de croiser sa mère au milieu de ça. Elle repère Henry, à qui elle adresse un signe de la main. Elle pourra toujours rejoindre sa compagnie a lui aussi, dans ces souvenirs, ils appréciaient les soirées de famille aussi peu qu’elle.




i hear and I forget. I see and I remember. I do and I understand. i  learned that courage was not the absence of fear, but the triumph over it. The brave man is not he who does not feel afraid, but he who conquers that fear. ▲ (Contact messagerie sur Paige, ici)
Revenir en haut Aller en bas
Andy Trudeau
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : twenty nine forever
∞ job : help witches with their powers, bring back paige on the right side
∞ race : whitelighter
∞ univers : charmed
∞ messages : 85
∞ avatar : ted w. king, the one and only
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageLun 30 Oct - 18:34

Il se frotte la nuque en sortant de son véhicule. Être de lumière ou non, Andy continue de conduire une voiture pour les trajets qui ne concernent pas le côté magique de sa vie. Les yeux dissimulés par une paire de lunette de soleil, il s’approche du P3 – il en a entendu parler, de ce lieu qui appartient au trois frangines Halliwell, mais c’est la première fois qu’il y met les pieds. Il sait qu’il s’agit d’une boîte, il sait qu’elle fait fureur auprès des habitants de Neverland, mais c’est à peu près tout. La décoration comme l’ambiance, il ignore à quoi s’attendre. Il est un peu en retard par rapport à l’horaire indiqué par Phoebe lors de son invitation, mais la fête ayant lieu en l’honneur de Prue, il a tenu à soigner un minimum son apparence – ou plutôt, à tenter de dresser ses cheveux pour perdre un peu son look dépassé des années quatre-vingt-dix.  Il pousse la porte de la boîte, espérant qu’il y croisera des visages connus et non pas que ceux de cette descendance dont il ignore tout. A part peut-être quelques noms qui lui auront été soufflés. Il descend les premières marches et se fige. Il y a des jeunes gens, début de la vingtaine peut-être mais il sait automatiquement qu’ils sont les enfants dont on lui a parlé. Il devine sans peine que les trois un peu outsiders qui semblent ne pas être à leur place doivent être les enfants de Paige – à leurs visages sévères et tristes, il imagine leur malaise. Il y en a deux, une paire qui semblent s’entendre à merveille et qui ne se lâchent pas. Et puis il y a cette enfant, près de Phoebe. Sans doute l’une de ses filles, alors. Un prénom qui commence par un P mais c’est tout ce dont Andy parvient à se souvenir. Il retient une grimace gênée et continue de s’avancer dans la salle, salue les uns et les autres de signes de tête, se présente parfois à certains avant d’aller rejoindre Phoebe. « Je sais que tu m’avais prévenu mais je crois que je n’avais pas réalisé combien il y avait de têtes que je ne connaissais pas. » Il relève la tête en direction de ces jeunes gens – en réalité pas foncièrement si éloignés de son propre âge, maintenant qu’il y pense. Il aimerait se rendre utile, mais quand il lance un regard tout autour, il lui semble que tout est quasiment terminé – de toute façon, sa montre indique que Prue, l’invitée d’honneur, ne devrait plus trop tarder. Alors il se contente d’essayer de suivre qui ils sont, tous, de se faire une place dans cette famille qu’il a toujours connue et côtoyée.


this is my destiny, i know that, now. everything happens for a reason, remember you taught me that (mp pati)




Revenir en haut Aller en bas
Jace Herondale
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 20 ans
∞ job : Chasseur d'ombres, donc de créatures obscures, des démons pour la grande majorité
∞ race : Nephilim, Shadowhunters, Chasseur d'ombres, à vous de voir
∞ univers : Shadowhunters
∞ messages : 324
∞ avatar : Dominic - magnifique - Sherwood
∞ pseudo/prénom : Laure - Promesse

MessageLun 30 Oct - 23:20

Jace il s'avance. Puis se détourne. Un pas vers ce P3, trois en arrière. Son hésitation est palpable. C'est bien la première fois, qu'il s'interroge sur la tournure que pourrait prendre sa rencontre avec une femme. Mais ce n'est pas n'importe quelle femme. Une Halliwell, et jusque là, chaque rencontre avec une femme de cette famille, c'est révélée être haute en couleur. Son courage s'enfuit, à chaque fois qu'il s'essaie à franchir cette porte, et il recule. Bordel, c'était pathétique. On aurait dis un gosse de six ans. Il n'allait pas rester planter là, toute la soirée. Ou peut-être que si. Peut-être qu'il peut juste s'asseoir, et attendre qu'elle sorte ? Elle finira par le faire. Peyton travaille ici tous les soirs. Alors pourquoi pas ce soir ? La foule n'est pas là, et ça aurait dû lui apparaître comme un détail à ne pas négliger, mais la tête préoccupait, il ne se rend pas compte de ce genre d'évidence. Il shoote dans un cailloux, et son courage remontait à bloque, il pousse la porte du P3. Le regrette aussi vite. Merde. Il se retrouve face à une salle bien moins bondée que d'habitude. Le rapide coup d'œil qu'il jette sur ces personnes présentes, lui fait prendre conscience qu'il est tombé en plein milieu d'une réunion de famille. Jace n'est sans doute pas un grand malin, mais la ressemblance physique est là, sur tous ces visages. Il la repère au premier coup d'œil. Cette jolie blonde, avec qui celui-ci perd tous ces repères. Son regard capte le sien, une seconde à peine, puis il se détourne, se dirige vers une autre. Vers Peyton. C'est elle, qu'il est venu voir, sans s'attendre à tomber sur la famille au grand complet, et encore moi Patience. Mais il ne se démonte pas. Et quand la sorcière essaie de lui échapper, il la rattrape par le bras. Ce n'est pas pour faire scandale, qu'il est ici. Son attention, il n'en a besoin que quelques minutes, même pas. « Peyton, écoute-moi ! Juste deux minutes, d'accord ? » Putain, c'est qu'il avait merdé, pour en arriver là, à ce jour, où il fallait qu'il s'excuse. « Je suis désolé, je voulais que tu saches.. J'ai aucune excuse, j'ai déconné avec vous, mais tu dois savoir que je n'ai jamais joué, avec aucune de vous » Au final, il était juste tombé dans son propre piège. A force de naviguer comme ça, dans des eaux troubles, il aurait dû se douter que ça lui retomberait au coin du nez. Mais son idée n'avait jamais été d'en utiliser une, pour faire du mal à l'autre. Ce n'était qu'un mauvais concours de circonstance. « T'es une fille bien, tu trouveras un gars à ta hauteur » Pas lui. Il affiche un sourire désolé, serre sa main, dans la sienne, pour lui faire comprendre que sa propre erreur lui coute aussi à lui, et se détourne. Son regard tombe à nouveau sur elle. Il hésite. Son plan de la soirée s'arrêtait à de simple excuse à Peyton, pour rentrer chez lui. Il n'avait pas prévu que la blonde, puisse être là. Il n'est pas à sa place, au beau milieu de cette réunion, ou que savait-il d'autre encore, et il ferait mieux de filer au plus vite. Encore plus, parce qu'ils n'ont jamais peu être en la présence l'un de l'autre, sans se hurler dessus, sans que ça finisse par dégénérer. Pour toutes ces raisons il aurait dû prendre la porte, mais c'est bien jusqu'à elle que ces pas l'amène. « Non, tais-toi, laisse-moi parler » Il l'interrompt, si elle ouvre la bouche, ça va partir en dispute, et c'est, ni son envie, ni une bonne chose.« Laisse-moi parler, et je m'en vais après » Il ne voulait pas interrompre cette soirée entre eux, alors, il allait faire vite. « Je suis con. Le pire. Cette soirée était une erreur » Il l'interrompt encore, lorsqu'il comprend qu'elle va dire quelque chose. C'est vrai, il s'exprime mal, mais il faut qu'elle le laisse finir. « Pas pour moi, pour toi. Je savais, j'ai su, quand tu.. quand je t'ai embrassé, que j'allais te faire du mal, que t'étais pas une fille pour moi » Ca non. C'était dans ces filles, qui n'accordait aucune crédibilité à l'amour, qu'il fallait qu'il tape. Il était sur, de ne pas avoir de problème, avec elles. Et pourtant, alors qu'il s'adresse à la sorcière blonde, toujours ce même pincement au cœur, qui lui rend la chose douloureuse. « Tu méritais pas ça. Mais j'ai vu que ce qui m'arrangeait. T'étais là, attirante, canon, douce, et à la fois piquante.. Et.. Et voilà » Ca ne ressemblait pas à des excuses. Putain il était vraiment pourri pour ça. Il n'aurait pas été contre l'idée d'avoir la douce voix d'Izzy, dans sa tête, pour l'aider à faire mieux. « Pardon pour .. ça » Et il se rend compte, qu'après avoir dis ça, il se trouve avoir le cœur plus léger. Ca n'enlève pas son geste, son erreur, mais ça le soulage d'un poids.

Revenir en haut Aller en bas
Theodore Nott
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : dix-neuf ans
∞ job : il a un petit poste à la mairie de neverland. le job insignifiant, pour le moment.
∞ race : sorcier à baguette
∞ univers : harry potter, movies and books
∞ messages : 209
∞ avatar : colton haynes
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageMer 1 Nov - 15:02

Ce qu’il faisait là ? Il ne le savait pas. Ce n’était probablement pas une bonne idée. Après tout, ces gens, il ne les connaissait pas. En dehors de Peyton – et encore, maintenant qu’il avait appris des bribes de son futur, de leur futur, il n’était plus certain de réellement la connaître. Mais lorsque Promesse avait évoqué cette réunion familiale et quand elle lui avait proposé de venir, lui aussi, il n’avait pas su lui dire non. Il le regrettait, maintenant. Après tout, cette fille n’était rien. Elle prétendait être sa fille du futur, mais il avait encore du mal à y croire. Mais il avait croisé le regard hésitant et plein de désarroi de la blonde et Theodore, il avait de nouveau ressenti cette sympathie qu’il éprouvait à son égard. Ce sentiment étrange et quelque peu agaçant. Alors il avait fini par rejoindre le P3, conscient qu’il ferait sans doute tâche dans le décor. Il n’avait pas l’intention de s’éterniser, de toute façon – juste une apparition éclair, le temps de s’assurer que Promesse n’était pas trop laissée à l’abandon et il s’éclipserait. Les soirées, les réunions, ce n’était pas fait pour lui. Nott poussa la porte de la boîte de la nuit en inspirant une grande bouffée d’air. Il repéra sans mal Promesse, dans les bras, ou presque, d’un homme qui paraissait plus vieux. Un peu trop, d’ailleurs. Il lui lança un regard neutre, peut-être un peu suspicieux, avant de tourner la tête. Reconnu Peyton dont le bras était tenu par un blond. Le sorcier les observa, sans comprendre les mots qu’ils s’échangeaient. Mais il notait dans le regard de la sorcière une contrariété qui lui donna envie de s’approcher. D’intervenir. Dire à l’autre, cet inconnu qui, comme lui, semblait détonner dans ce décor, de la laisser tranquille si elle ne voulait pas lui parler. Il n’en eut pas le temps, pas besoin. Déjà le blond s’écartait et Theodore, après avoir fixé Peyton pour s’assurer qu’elle allait bien, se dirigea vers Promesse et l’homme qui se trouvait à côté d’elle. « Hey, Promesse. » Il voulut esquisser un sourire avant de laisser son regard remonter vers le visage de celui qui, définitivement, était plus vieux que la blonde. Il ne comprenait pas pourquoi ça le dérangeait. Pourquoi il se méfiait de cet inconnu. Il s’arracha finalement à cet échange de regard pour reporter son attention sur la jeune fille. « You okay ? » Avec un peu de chance, elle répondrait par la positive et il pourrait s’enfuir encore plus rapidement qu’espéré.
@Prue Halliwell



/ i'm not shy. i just don't talk to muggles / (mp pati)


Revenir en haut Aller en bas
Prue Halliwell
hybrid
avatar
hybrid
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : morte âgée de trente et un an, revit sous les traits de ces derniers.
∞ job : la photographie a toujours été sa passion.
∞ race : sorcière et être de lumière.
∞ univers : charmed.
∞ messages : 144
∞ avatar : shannen doherty.
∞ pseudo/prénom : rain.

MessageMer 1 Nov - 18:46



Elle tapotait contre le volant, la musique à fond dans l'habitacle, se dirigeant vers le P3 où elle devait rejoindre Phoebe à vingt-heures, cette dernière ayant bien insister sur son heure d'arrivée et ce malgré que l'aîné aurait préférée passer sa soirée au manoir. Elle soupirait, se gardant non loin de l'établissement. Elle aurait pu user de ses nouvelles capacités pour venir plus rapidement, mais elle ne maîtrisait pas encore très bien la téléportation d'un être de lumière, de plus, elle avait envie de retrouver ces petits plaisirs d'une vie arrachée bien trop vite. Tout était si différent depuis qu'elle était de retour, elle essayait tant bien que mal de s'adapter, surtout à ces nouveaux visages qui avaient rejoins la famille et qu'elle ne connaissait que de noms. La portière claquait derrière elle. Elle portait une robe bleue nuit assez simple, resserrant un peu sa veste au vu du froid qui régnait dans les alentours. Le bruit de ses talons résonnaient contre le bitume, se dépêchant de rejoindre l'intérieur. Ses doigts glissaient sur la poignée, poussant la porte du P3 tout en fouillant dans son sac à main, la tête d'abord baissée, avant de redresser cette dernière, s'attendant à trouver quelques clients et ses soeurs près du bar, mais c'était tout autre chose qui se trouvait devant son regard surpris. Une foule de visages dont certains étaient connus quand d'autres ne lui disaient rien du tout. Elle se mordait la lèvre, les observant tous à tour de rôle. « Euh...Hey tout le monde... » Ce n'était pas le genre de surprise qu'elle appréciait particulièrement et elle était certaine que c'était Phoebe l'initiatrice de cette petite fête improvisée avec la complicité de Piper. Elle affichait un sourire, quoique un tantinet forcé avant d'avoir Phoebe dans son champ de vision. Elle réduisait la distance entre elles, adressant des sourires à certains qu'elle croisait sur son passage pour ensuite remarquer  la présence d'Andy et d'autres personnes autour de sa plus jeune soeur. « Salut...Je vous l'emprunte deux secondes. » commença t'-elle avec toujours ce même sourire avant de prendre Phoebe par le bras pour l'emmener légèrement à l'écart. « Je peux savoir ce que c'est que tout ceci ? » souffla t'-elle à l'adresse de sa soeur tout en coulant un rapide coup d'oeil autour d'elle.

@paige matthews
Revenir en haut Aller en bas
Paige Matthews
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 29 ans
∞ job : Faire basculer le monde dans le mal
∞ race : Hybride, moitié sorcière, et à moitié être des ténèbres
∞ univers : Charmed
∞ messages : 1393
∞ avatar : Rose McGowan
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageMer 15 Nov - 10:07

Paige, elle se rendait compte qu’avoir un pied du côté des enfers, pouvait offrir des avantages certains. En particulier celui d’être informé de ce qui se tramait dans la vie de ces sœurs, chaque jour. Sans même qu'elle n’est besoin de mettre un pied au manoir. N'était-ce pas beau ? Elle commençait à prendre goût, a ce que l’on fasse toutes ces choses pour elle. C’était agréable. Elle n’avait plus qu’à mettre les pieds sous la table, enfin façon de parler. Au cours de la semaine qui venait de s’écouler, on lui avait rapporté un détail qui avait intéressé la sorcière. Une fête, organisé par ces sœurs. Pour la nouvelle venue. Ou plutôt l’ancienne. Fin d’une manière ou d’une autre, peu importe pour qui puisse être cette fête, Paige comptait bien mettre son grain de sel. Et qu'il s’agisse de Prue motivait encore plus la cadette a faire le nécessaire pour que cette fête parte en vrille. C’était l’occasion idéale, pour permettre à Sylar d’obtenir son du. De s’approcher enfin d’elle, et s’accaparer sa puissance. Rentrée à la base, Paige affichait un sourire mi ravi par la soirée qui s’annonce, mi sadique, parce qu’elle ne ferait pas d’exception. Elle trouve Sylar occupé à une tâche qui ne l'intéresse pas. Elle se poste non loin. « J’espère que tu es libre ce soir, nous avons une grosse soirée qui s’annonce » Et sans départir de son sourire, elle lui révèle ce qu'elle a appris sur ces sœurs, sur la petite fête. Lui énonce ces plans. Elle est ravi que les choses bouges un peu, enfin. Qu’ils passent à l’action. Paige elle ne souhaite que remettre ces sœurs a leur place, faire comprendre quelle n'ont pas le plein pouvoir. « Qu’est ce que t’en dis ? » Pas que cela changerait quelque chose à son idée de faire interruption a la petite fête, mais c’est toujours bon à prendre. Leur décision prise, Paige se rapproche, et d’un maigre contact, l’entraîne avec elle, dans une fumée noire, pour réapparaître au milieu du P3. Elle adorait ça. Ces nouveaux pouvoir, etc. Et elle espère qu'ainsi, avec la modification de ces pouvoirs. L’énergie noire qui l’entoure, aucun d'eux ne pensera encore qu’un doute peut planer sur sa décision quand a un potentiel retour à l’ordre. « Regardez moi ça ! C’est que toute la petite famille c’est donné le mot » Paige était surprise. Elle ne s'était pas attendu a voir autant de personne. En même temps, elle s’était désintéressée depuis longtemps a toutes le nouvelles têtes qui pouvaient apparaître dans cette famille. Ce qui l’intéressait elle, c’était réduire ces sœurs en cendre. D’atteindre la première génération d’enfant, aussi, pour achever les mères, mais le reste ? Ça n’avait pas grande importance. Ils ne seraient plus grand-chose une fois les mères disparues. Les premiers regards que Paige croise, c’est ceux de ces enfants. Tamora, Henry, et enfin Patience. Jusqu’à ce quelle découvre la présence de Jace, au côté de celle-ci. Tiens, voilà bien une présence quelle ne comptait pas retrouver après leurs dernières altercations. A défaut d’avoir fais succomber Patience de son côté, elle pensait au moins l’avoir mis en garde contre ce type. Elle se penche a l'oreille de Sylar. « Faut croire que je me suis trompée sur mes enfants. Ils ne valent pas mieux que les autres » Elle commençait à croire qu’ils ne pourraient plus lui apporter grand-chose. Henry peut-être, qui s’était révélé avoir un pieds en enfer déjà. Mais les filles ? Il allait être compliqué de leur trouver une véritable raison pour les laisser en vie, maintenant. Elles étaient une véritable déception aux yeux de Paige. Et elle espérait que Euphesia avait reçu son message, et finirait par les rejoindre ce soir, pour donner l’exemple. « Qu’en penses tu ? Par qui est ce qu’on commence ? » Elle penche la tête, comme si elle était en train de réfléchir, alors quelle observe la pièce. Et son regard se pose sur elle. « L’invité d’honneur me semble un très bon choix.. a moins que tu ne préfères la garder pour la fin ? » Son sourire s’agrandi encore, excité par la petite fête qui l’attend, bien loin des réjouissances prévu a l'accoutume.

Revenir en haut Aller en bas
Sylar Gray
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : thirty three
∞ job : he's officialy a watchmaker but during the night, he do loves to kill people
∞ race : humain évolué
∞ univers : heroes
∞ messages : 103
∞ avatar : zachary mrspock quinto
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageJeu 23 Nov - 0:54

Il était assis à la table du salon, à éplucher la carte qu’il avait trouvé chez sa dernière victime – et qui aurait dû lui indiquer la position de certains évolués qui pouvaient l’intéresser – lorsque la voix de Paige retentit pour attirer son attention. Au début, il ne lui avait jeté qu’un coup d’œil bref, prêt à lui répliquer que sa traque d’êtres dotés de pouvoirs était aussi quelque chose d’important, mais il se redressa complètement alors qu’elle évoquait ses sœurs et la petite soirée qui avait été organisée. Tic tac. Là, il devenait intéressé. La sorcière avait visiblement déjà pensé à tout et lui exposait ses idées auxquelles il acquiesçait sans y prêter davantage d’intention – il n’avait pas l’intention de faire dans la dentelle et encore moins de suivre un quelconque plan. Il débarquait, tuait ceux qui se mettaient en travers de son chemin, s’accaparait leurs pouvoirs et repartait aussi vite qu’il était arrivé. Il se doutait bien que ce serait difficile, les Halliwells étaient nombreux, mais il était confiant dans ses capacités tout autant qu’il l’était de celles de Paige. « J’en dis que nous ne devrions pas trop les faire attendre. » Le coin de ses lèvres s’étira en un sourire sombre tandis que son regard s’illuminait de cette lueur rouge qui le caractérisait. Tic tac. La sorcière s’approchait et, après avoir échangé un regard avec elle, il déposa une main au creux de ses reins alors qu’elle leur permettait de se rendre sur place sans avoir à frapper. Il trouvait la sensation étrange alors qu’ils se matérialisaient au sein de ce qui semblait être un club et aussitôt, il fut assailli. Tic tac. Tic tac. Tic tac. Tous les pouvoirs qui paraissaient se cogner les uns contre les autres pour attirer son attention. Il savait la famille Halliwell puissante – il n’avait pas imaginé que ce pusse être à ce point. Tic tac, tic tac. Il ferma les yeux, inspira et laissa un large sourire malfaisant apparaître sur ses lèvres pâles. Cette réunion était comme un restaurant à volonté – il n’avait plus qu’à se servir. Il n’écouta qu’à peine ce que Paige lui glissa à l’oreille, soulevant ses paupières pour essayer de chercher celui qui possédait ce tic tac le plus vibrant. Son regard survola la jeune sorcière, fille de Paige, qu’il avait déjà rencontré. « Hm ? Oh, Tamora m’amuse pourtant beaucoup. » Il avait laissé ses yeux noirs sur la jeune fille, enfin capable de se souvenir de son stupide prénom avant de les glisser sur celle qui lui ressemblait. Et comme la sorcière qui se tenait à ses côtés reprenait la parole, il suivit son regard. Tic tac. Il descendit les premières marches lentement, s’octroyant l’ensemble de la pièce comme un acteur sur une scène. Du regard, il fait s’envoler les couteaux et les pointe en direction de ceux qui auraient le malheur de faire un pas. « Prue. Enchanté. J’ai beaucoup entendu parlé de toi. » Tic tac, tic tac. « Dommage que je doive te tuer. » Il prit un air ennuyé, inspira et, d’un léger mouvement du poignet, envoya l’aîné des sorcières à l’autre bout du club, l’obligeant à rencontrer le mur brutalement et la laissant retomber sur le sol. « Oups, » laissa-t-il tomber avant qu’un sourire malsain ne vienne s’affiche sur son visage.

@Piper Halliwell



the anti-hero - i'm a natural progression of the species. evolution is a part of nature and nature kills. simple, right? (mp pati)


Revenir en haut Aller en bas
Piper Halliwell
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : trente quatre ans
∞ job : propriétaire du P3, prépare l'ouverture prochaine de son restaurant le Halliwell's (et chasser les démons)
∞ race : sorcière
∞ univers : charmed
∞ messages : 21
∞ avatar : holly marie combs
∞ pseudo/prénom : burning bruise, alex.

MessageVen 24 Nov - 21:12

Elle ne pouvait pas dire qu'elle était réellement surprise. Ses seins ultrasensibles et les nausées l'avait préparé, ses deux premières grossesses avaient présenté les mêmes symptômes. Elle posait une main instinctivement protectrice sur son ventre en fixant le test qu'elle tenait dans son autre prise. Elle était heureuse, surprise mais heureuse. Ce n'était pas prévu. Ce n'était pas vraiment le bon moment maintenant que sa petite sœur s'était détourné d'elles, que la famille avait triplé ou encore que l'ouverture de son restaurant approchait. Elle jetait le test, se lavait les mains et essayait de vider son esprit. Cette soirée était pour sa grande sœur, son retour méritait d'être célébré, sans drama si c'était possible. Elle voulait juste passer une soirée agréable et normale avec sa famille. Ce n'était pas trop demandé, si ?

Elle sortait, balayait la salle désormais remplie du regard pour directement repérer ses deux sœurs légèrement en retrait. Elle s'avançait le sourire aux lèvres, savourant cette vision du passé qui lui réchauffait le cœur. Elle posait une main sur l'épaule de son aîné, haussant un sourcil pour lui intimer de profiter au lieu de broncher, parce qu'elle n'irait nul part ce soir de toute façon. « Il était temps que nous soyons tous réunis. » Son regard coulait sur la salle, s'attardant sur les rares visages qu'elle ne connaissait pas. Un près de Promesse, un autre près de Patience. Elle s'attardait plus sur le second alors que les visage d'Henry et Patience ne laissaient rien présager de bon. Elle jetait un coup d'oeil intéressé auprès de Peyton, voir si elle savait quelque chose mais son air mortifié la fit pincer des lèvres. Ils avaient intérêt à se tenir, elle ne savait pas de quoi il en retournait et franchement, elle s'en fichait. Elle ne les laisserait pas gâcher cette soirée. Mais la lumière noire qui émanait au centre de la pièce lui fit perdre tout espoir, dévoilant les deux invités surprises. Sa soeur s'était définitivement lié au mal. « Tu n'as rien à faire ici, Paige. » Plus désormais, pas comme ça, pas ce soir. Elle ne s'adressait qu'à elle, n'avait même pas un regard pour son compagnon. Elle ne comprenait pas, ce changement brutal qu'elle n'avait pas soupçonné. Ce qui la faisait sentir d'autant plus coupable, d'avoir été si concentré par son petit monde qu'elle ait manqué les signes. Mais il parlait et elle se forçait à se détacher de la cadette. Un léger mouvement du poignet et elle se retournait pour voir sa grande soeur s'écraser contre le mur du P3. Une alarme tintait dans son esprit et elle attrapait le bras de Peyton, la tirant vers elle pour qu'elle l'écoute. « Les garçons et Léo... maintenant ! » Un regard sévère suffit à la jeune sorcière pour enlever cet air hébété de son visage. Peyton hochait la tête alors que Léo, petit Chris et Wyatt disparaissaient dans un halo rosé. Elle pouvait maintenant s'attaquer au monstre qui tentait de lui enlever une autre sœur. Ses mains se lançaient dans l'espoir de l'exploser mais à la place un torrent de sable s'écoulait sur le brun. Sa bouche s'ouvrait sous le choc avant que ses yeux ne se posent sur son ventre. Méchant bébé pacifiste.




    halliwell sisters
Revenir en haut Aller en bas
Peyton Halliwell
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : dix neuf ans
∞ job : barmaid au P3 et étudiante qui se cherche
∞ race : hybride : mi-sorcière mi-cupidon.
∞ univers : charmed.
∞ messages : 352
∞ avatar : zoey deutch.
∞ pseudo/prénom : alex, bruning bruise.

MessageMar 5 Déc - 20:41

La cadette des Halliwell s'affairait à sortir les verres quand elle remarqua son être de lumière près de la sono. Ses gestes s'arrêtaient et elle détournait le regard rapidement avant de se faire voir. Elle soufflait soulagée qu'elle soit venue mais néanmoins anxieuse. Elle était désespérée que les choses s'arrangent entre elles et elle comptait bien profiter de cette soirée. Lui parler, lui expliquer sa version de l'histoire, s'excuser... Elle n'escomptait rien, réellement, mais elle était sûre qu'elle voulait essayer. Elle adressait un sourire à Tamora à son arrivée, se demandant brièvement si elle ne devrait pas plutôt passer par sa jumelle. Préparer le terrain. Mais l'entrée d'Henry lui coupait tout envie, en vu de l'humeur de chien qu'il semblait dégager. Elle ne doutait pas qu'il connaisse l'histoire et la dernière chose qu'elle voulait, c'était être prise dans une scène devant sa mère. Alors elle grommelait, s'acharnant à nettoyer une coupe déjà étincelante, et préparait quelques plans machiavéliques. Qui s'envolèrent lorsque son regard se posa sur sa f.., Promesse. Elle ne l'avait pas revu depuis leur rencontre. Depuis cette agréable soirée qui avait fini sur une bombe. Maintenant tout n'était que malaise. Ses yeux se détournaient derechef se concentrant sur la vaisselle. Elle n'avait définitivement rien anticipé. Il fallait qu'elle prenne l'air, qu'elle se recentre et fasse les choses bien pour une fois. Mais lorsqu'elle reconnait Jace descendre les escaliers du P3, elle retient un gloussement hystérique. Les réunions de famille s'est fini pour elle. Elle préférait encore l'époque où c'était les démons qui venait mettre le bordel. Ses yeux s'écarquillaient lorsqu'elle comprenait qu'il se dirigeait vers elle et la sorcière se détournait, voulant lui échapper. Mais il l'arrêtait d'une prise sur son bras qui lui valut un regard foudroyant. Elle n'était plus en colère mais elle ne voulait simplement plus d'histoire et lui en débarquant et lui parlant n'aidait franchement pas son cas. Une grimace à la fin de ses excuses, même si elle aurait tendance à le croire. Sa surprise n'avait pas semblé feinte, l'autre jour. Mais peut être qu'elle était trop naïve, comme on pouvait lui faire remarquer parfois. « C'est bon Jace... Juste.. » Pars. Elle tentait un pauvre sourire, histoire de ne pas s'acharner. Lui faire comprendre qu'elle avait dépassé ça, qu'elle voulait juste maintenant réparer les choses avec Pati, c'était la seule chose qui la préoccupait. Elle soufflait quand il se détournait finalement d'elle, sa main se posait sur son ventre tiraillé. D'autre soirées comme ça et elle finirait surement avec un ulcère. Il lui fallait un verre avant qu'autre chose ne lui tombe sur le crâne. Mais son regard croisait le nouveau arrivant. Qu'est ce que Theo faisait là ? Un sourire automatique avant qu'il ne s'efface. Ah oui. Promesse avait du l'inviter. Sa gorge se serrait un peu plus, réalisant qu'ils avaient du être certainement en contact. Elle se tournait dos au bar, ses lèvres se posaient sur le martini qu'elle s'était rapidement préparé, essayant de se convaincre de rester. Parce qu'elle n'avait qu'une envie : aller chouiner avec un pot de glace devant sa télé. Une autre gorgée et elle espérait que cette montée de jalousie s'arrêterait. Le silence qui s'était imposée dans la pièce la fit se retourner alors qu'elle découvrait avec effarement sa tante et une autre homme. Elle se tétanisait à leurs mots, son coeur battant la chamade prêt à s'expulser de sa poitrine. Son bras fut tiré fermement et ses yeux papillonnaient devant le visage de sa tante. Elle la secouait plus fortement et ça lui suffisait pour retrouver un semblant de sang froid. Elle se concentrait, ses yeux se verrouillaient sur Léo et ses petits cousins, avant qu'ils ne s'envolent pour le manoir et la sécurité. Elle était brièvement tenté de les rejoindre mais presque toutes les personnes qui comptaient pour elles étaient présentes ce soir. Et elle ne pouvait pas les abandonner. Son regard affolé se tournait derechef vers sa tante alors que celle ci venait de recouvrir Sylar de sable. « Qu'est ce que.. »  Mais ce n'était pas important. Sa main se levait vers l'intrus pour le faire reculer dans la rampe d'escalier. Pas aussi violemment qu'elle ne l'aurait voulu.



Revenir en haut Aller en bas
Patience Halliwell
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : vingt-trois ans
∞ job : used to be a law student, now she's waitress in a bar
∞ race : sorcière, descendante directe des charmed ones
∞ univers : charmed, comics et univers étendu
∞ messages : 556
∞ avatar : emily browning, the cuttest
∞ pseudo/prénom : BLINDNESS, manon

MessageMar 26 Déc - 14:38

Ses épaules s’étaient relâchées lorsque ses yeux s’étaient posé sur Tamora. Elle savait que celle-ci allait venir – après tout, elle avait reçu le message le lui indiquant – mais la voir de ses propres yeux étaient toujours un soulagement. Après l’avoir perdue pendant des semaines, elle craignait tous les jours qu’on la lui retire à nouveau et l’idée lui était intolérable. Elle esquissa un sourire avant de retourner à ses branchements, ne relevant la tête qu’en apercevant une ombre familière qui se dressa à ses côtés. Son jeune frère était là, lui aussi et à en juger par son regard, il n’était pas ravi. Elle ravala une boule d’angoisse pour se forcer un sourire sur ses lèvres avant de se redresser et de poser une main sur le bras d’Henry. Elle voulait être rassurante et tendre mais elle savait que sa nervosité transparaissait. « Ca va aller Henry, je t’assure. » Mais est-ce qu’elle en était elle-même certaine ? Elle voulait s’en convaincre mais la simple présence de Peyton derrière le bar la mettait mal à l’aise – et lui donnait envie de pleurer. Elle se tendit alors que le nom de celui qui avait labouré son cœur était prononcé, soudainement submergée par l’émotion et une douleur qu’elle savait irrationnelle. Elle détourna le regard pour river son regard sur Tamora, la seule lumière dans sa vie et relâcha finalement le bras d’Henry. « C’est une réunion familiale, et à ce que je sache, il ne fait pas parti de la famille, il n’a aucune raison de venir ici. » Sa voix était loin d’être aussi tranchante qu’elle l’aurait souhaitée, se brisant même sur la fin et elle pinça les lèvres. Elle ne voulait pas être celle qui perturberait cette soirée, elle ne voulait pas déchirer cette famille encore davantage. Finalement elle reporta son attention sur son petit frère, prête à lui souffler une nouvelle fois que ça va aller, qu’il y aurait suffisamment de monde pour qu’elle n’ait pas à s’approcher des ennuis – et pour cause, elle commençait à voir des visages lointains venir, certains qu’elle ne connaissait même pas. Elle avait l’ombre d’un sourire qui étirait ses lèvres pour rassurer Henry lorsqu’elle se figea et détourna finalement le regard. Son frère avait eu raison, finalement. Jace venait d’apparaître, descendant les escaliers. Son cœur se serra, et, l’espace d’un instant, elle cru que l’air ne passait plus jusqu’à ses poumons. Elle laissa un hoquet de surprise lui secouer les épaules tandis qu’elle ravalait un sanglot douloureux. Elle ne comprenait pas pourquoi il était ici, comment il avait pu savoir, comment… La réponse, elle l’eut. Elle l’observa se diriger vers le bar et son cœur devint plus douloureux encore. Elle baissa la tête mais ses yeux ne se détachait pas de lui, ce crétin, cet idiot arrogant. Elle le vit attraper Peyton et fut submergée par l’envie de pleurer, par cette tristesse qui lui nouait les entrailles. Elle ne comprenait pas – elle ne lui avait rien demandé. Elle savait qu’ils ne s’étaient pas engagés dans une quelconque relation, que leur soirée ne signifiait rien mais elle ne comprenait pas pourquoi il s’entêtait à nier qu’il y avait eu ce truc en plus entre eux, pourquoi il refusait de l’admettre, pourquoi il avait préféré se terrer dans le silence plutôt que de le lui expliquer. Elle aurait compris, s’il avait seulement essayé. Finalement, elle s’arracha à l’image de Jace et Peyton échangeant quelques mots qui ne lui parvenaient pas. Il lui semblait évident, maintenant, que Peyton avait dû l’inviter. La tête basse, elle ne vit que la silhouette de Jace qui s’approchait et, aussitôt, elle attrapa le poignet d’Henry. Elle le savait capable de mettre ses menaces à exécution et elle n’avait pas besoin de ça, pas maintenant. La bouche ouverte, Patience s’apprêtait à renvoyer Jace d’où il venait avant que son frère ne se jette sur lui, peu désireuse de voir quelqu’un d’autre lui casser la figure une nouvelle fois mais il ne lui en laissa pas le temps. Elle ferma les yeux quelques secondes et l’écouta, sans relâcher le bras d’Henry pour le retenir. Elle était en colère, blessée, touchée, aussi. Pas par l’ensemble des adjectifs qu’il avait employé pour la décrire – même si elle appréciait l’idée d’être canon – mais par ce qu’il sous-entendait quand il admettait ses erreurs. Elle aurait voulu pouvoir trouver une réponse cinglante à lui balancer en retour, quelques acidités qui prouveraient qu’elle s’en foutait bien, de lui et de sa belle gueule, mais elle n’arrivait même plus à le haïr. Et elle se détestait d’en être incapable – elle savait que si elle laissait tomber les armes pour le croire, il la blesserait à nouveau. Non seulement il venait de l’admettre, mais c’était ce que les hommes faisaient. Tout le temps. Et ce stupide cœur qui se serrait à chaque fois qu’elle osait relever les yeux vers lui n’était pas pour aider. La gorge nouée, elle inspira profondément. « You should leave. » Parce qu’il n’avait pas sa place ici et qu’elle n’avait pas l’intention d’avoir ce genre de conversation avec lui alors que toute sa famille était présente. Parce qu’elle savait qu’il suffirait d’un infime signe pour que tout dérape et elle le refusait. Ou peut-être que c’était elle, qui devrait partir. Henry avait eu raison, encore. Venir n’était pas une idée lumineuse. Elle envisageait cette possibilité – celle de fuir et tant pis pour la grande rencontre avec Prue – lorsqu’elle reconnu la voix qui s’élevait. Elle se plaça devant Henry d’un pas, instinct de grande sœur, sans doute et son regard, aussitôt, chercha Tamora, paniqué. Elle la vit et elle ressentit. Elle comprit. L’homme qui s’était avancé, celui qui avait accompagné leur mère. Une colère sourde enflamma son corps, son être, contre cet homme qui avait été celui qui avait osé s’approcher de sa jumelle. « Touch Tamora and I kill you. » L’assurance de sa propre voix la surpris mais elle essaya de n’en rien laissé paraître. Il était hors de question qu’il lève la main sur elle, une nouvelle fois, hors de question qu’il traumatise sa sœur une seconde fois. Elle ne lui en laissera pas l’opportunité. Ni à lui, ni à leur mère, ni à personne d’autre. Il se détournait finalement et Patience lança un coup d’œil à Tamora pour la rassurer, lui assurer qu’elle serait là pour la défendre, pour la protéger, peu importe le prix à payer. Et puis elle porta son regard sur cette mère qui avait trahi. « C’est dingue, pour quelqu’un qui prétend ne pas faire de cette famille, tu continues d’apparaître à chaque réunion de famille. Tu dois vraiment être désespérée par ton nouveau jouet pour qu’on te manque à ce point. » Les battements de son cœur s’accéléraient. S’affolaient. Elle sentait son sang pulser dans ses veines et venir frapper ses tempes avec violence. Elle la haïssait. Cette femme qui aurait dut être sa mère, elle la haïssait. Les souvenirs de leur dernière rencontre, de cette haine totale et froide qu’elle avait ressenti à cause d’elle lui revinrent en mémoire. Elle se savait capable de perdre à nouveau le contrôle, d’essayer de la noyer, encore. Elle ignorait si elle serait capable de s’arrête, cette fois-ci. Elle vit sa tante voler et se cogner contre le mur, aperçut Piper vouloir intervenir – avec du sable ? Et puis ce fut au tour de Peyton. L’homme recula de quelques mètres et il lâcha un rire moqueur. Patience, elle observait. Elle pourrait intervenir – sans doute même qu’elle le devrait. Mais ils ne s’en étaient pas pris à Tamora, ni à Henry. Mais elle appréciait, en réalité, les voir tous aussi désespérés contre deux personnes. Elle ne voulait pas aider. Pas vraiment. Elle ne savait plus réellement ce qu’elle voulait – elle avait peur, elle était terrifiée par cet homme, mais surtout, elle haïssait. Pas seulement cette mère maléfique, mais tous les autres. Elle serra les poings, les yeux rivés sur Paige. Elle ressentait sa noirceur jusqu’au plus profond d’elle-même. « Comment oses-tu…, » qu’elle souffla, tremblante par toute cette colère enfermée. Elle s’était avancée, contrôlée par cette colère infinie qui pulsait à l’intérieur de son être, de son âme. Elle se perdait, ressentant cette haine jusqu’à en avoir mal à la tête. Elle continuait de s’avancer, essayant d’enfouir ces émotions négatives au fond d’elle-même mais sans y parvenir. Et puis, elle se posta devant Prue. « Comment oses-tu revenir ici ? Tu étais morte. MORTE. Ca te suffisait pas d’être la plus puissante sorcière de la lignée Halliwell, il faut encore en plus que tu reviennes d’entre les morts pour nous le prouver ? » Elle la poussa des deux mains, contenant cette rage qui menaçait d’imploser sous son crâne. « Tu sais que ça fait que de débarquer dans une famille qui ne veut pas de toi parce qu’ils regrettent tous leur grande sœur adorée ? Je n’ai jamais été à la hauteur, comment aurai-je pu l’être ? Je n’étais pas Prudence Halliwell, la grande, la puissante. Ma place, je l’ai méritée, je l’ai gagnée et tu reviens ? » Elle savait que ce n’était pas ses mots, mais elle les pensait. C’était confus sous son crâne, confus dans son cœur, confus de partout. Et la colère s’étouffa pendant quelques secondes. « I’m sorry Prue, I don’t… » Mais elle ne savait pas quoi dire pour terminer sa phrase – qu’elle ne la détestait pas ? Elle ressentait pourtant cette haine à son encontre.
@Tamora Halliwell



just tell me what i have to do, to keep myself apart from you, all your colors start to burn





#TeamRocket2017
Revenir en haut Aller en bas
Tamora Halliwell
witch
avatar
witch
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 23 ans.
∞ job : Vendeuse de vêtements au Sweet Clothes.
∞ race : Sorcière.
∞ univers : Charmed.
∞ messages : 129
∞ avatar : Emily Browning.
∞ pseudo/prénom : Soso.

MessageSam 6 Jan - 15:32

Pour ne gêner personne, je me glisse dans un coin de la pièce, après avoir adressé un signe à Pati et saluer les autres, pour m’appuyer contre le mur. Je serais incapable d’aider l’un ou l’autre, aussi, autant ne pas trainer dans leurs pattes. Glissant un regard sur toute la salle, je souris doucement, même si le cœur n’y est pas. C’est vraiment magnifique ! Comme toujours, Phoebe a assuré. Tout est magnifiquement décoré, je suis presque certaine que ça plaira à l’invitée d’honneur. Mais on va faire la fête alors que dehors, ma mère est en train de sombrer dans la folie, ce qui me serre le cœur. Triste réalité. Secouant la tête, je reprends pied loin de mes pensées, au même instant où je vois Henry à côté de Pati. Au moins, elle n’est pas seule ! Promesse arrive enfin, accompagnée de Jamie, et je me sens en quelque sorte soulagée. Je sais très bien qu’il y a mon frère et ma sœur, mais c’est différent. On partage le même appartement avec ma cousine, et elle sait beaucoup de chose sur moi, plus que la plus part des gens, Patience exceptée. Soupirant, je ne cesse de jeter des coups d’œil vers la sortie. Pourquoi ai-je accepté de venir déjà ? Ah oui, pour faire plaisir, montrer que tout va bien dans le meilleur des mondes et fêter le retour à la vie de Prue. Comme si on avait que ça à penser alors que ma mère est sûrement en train de terroriser un nouveau-né, avec le psychopathe qui m’a enlevé à ses côtés ! Fermant les yeux, je me concentre sur ma respiration. Il faut que je me calme avant d’être obligée de quitter les lieux, car j’aurai trop l’impression d’étouffer. Cette sensation est exactement la même que lorsque j’étais enfermée. Ouvrant les yeux quelques minutes plus tard, je me dis que je vais aller rejoindre Patience et Henry. Mais en regardant dans leur direction, je vois qu’un jeune-homme les a rejoints. Aussi, je préfère m’abstenir. Ils ont l’air d’être en grande conversation, il ne vaut mieux pas les déranger. Puis j’aurai toute la soirée pour aller voir ma sœur et lui demander comment elle va, depuis ces derniers jours. Un autre homme fait son entrée et puis, c’est au tour de Prue. J’ai l’impression qu’elle n’est pas aussi ravie que ça de cette petite surprise, mais je dois me tromper. Soupirant, je tapote mes doigts sur mon avant-bras. J’espère que tout le monde est là, car on va commencer à faire tâche dans le décor si ça continue, tous immobiles ne sachant pas trop quoi dire ou faire. Me décollant du mur, je me fige en plein mouvement. Cette fumée noire … et elle apparait, accompagnée par le psychopathe. L’air quitte mes poumons et je reste sur place tétanisée. Pourquoi ? Comment ? Ravalant la bile qui me monte dans la gorge avec difficulté, je ne peux les lâcher du regard. Je croise le regard de ma mère et un frisson me remonte le long de la colonne vertébrale. Mais instantanément, je reporte mon attention sur l’homme. Je n’entends pas ce qu’il murmure, mais je suis certaine qu’il me cite. Lorsque son regard se porte sur Patience, j’arrive enfin à reprendre le contrôle de moi-même, malgré la terreur qui me ravage de l’intérieur. Il est hors de question qu’il touche à Henry ou à Pati. Je ne le laisserai pas faire. J’essaye de rassurer Patience d’un regard. Je ne veux pas qu’elle s’inquiète de moi, elle doit se protéger et faire attention à Henry, c’est le plus important. Les souvenirs de l’enlèvement dansent dans mon esprit, ce qui ne fait que raviver ma colère. Entendant les mots de Patience, je me demande réellement si elle m’a tout dit sur ce qui s’est passé pendant mon absence. Sa voix est chargée d’une telle colère. Mais je ne peux que la comprendre. On a été trahies par notre mère. Serrant mes poings avec violence, je n’ai pas le temps de réagir, que Prue vole contre le mur. Pour l’avoir vécu, je sais combien cet homme est puissant et combien c’est douloureux. Piper intervient et je suis surprise. Du sable ? Est-ce une blague ? Puis l’homme arrive à reculer et je remarque Peyton. Au moins, il n’est pas invincible. Regardant Patience qui s’avance vers le duo de malheur, je fais un pas également. Il est hors de question que je la laisse se faire blesser. Mais contre toute attente, elle se dirige vers Prue. Ses mots sont violents, me font frissonner. Je ne peux la laisser comme ça. Traversant la salle en courant, me moquant des autres, j’attrape Patience par les épaules et la force en quelque sorte à me regarder. « Pati arrête! Tu es forte. Ne la laisse pas t’influencer encore, pas une seconde fois … » Mes yeux l’implorent. « Je ne supporterai pas de te perdre … » Ma voix n’est que murmure. Mais ma colère est toujours là. Me tournant vers le duo, je les fusille du regard, cachant une nouvelle fois ma peur face à eux. Pati est ma priorité. « Qu’est-ce que vous voulez ? Vous n’êtes pas les bienvenus ici, vous le savez très bien. Dégagez maintenant ! Aucun de nous ne vous laissera toucher les autres, on est une famille. » Je n’étais pas réellement sûre de mes mots, mais je voulais y croire. Je ne veux pas perdre espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Angie Trudeau-Halliwell
witch
avatar
witch
Voir le profil de l'utilisateur
∞ âge : 18 bougies
∞ job : Etudiante
∞ race : Sorcière
∞ univers : Charmed
∞ messages : 45
∞ avatar : Marie Avgeropoulos
∞ pseudo/prénom : .QUEEN A / Amandine

MessageLun 15 Jan - 18:48


Un repas de famille. Un putain de repas de famille. Tout ça pour fêter le retour de ma mère. Ca devrait me réjouir. Je devrais certainement être celle qui passe du temps à décorer le P3. Mais ‘avais eu autre chose à faire. Je n’avais jamais aimé les repas de famille de toute façon. Se réunir pour telle ou telle occasion, j’avais toujours trouvé ça pathétique. Pas que je n’aimais pas les membres de ma famille mais plutôt que rester trois heures à table me rendait dingue. Sans parler des sujets de conversation qui n’étaient jamais bien différent d’un repas à l’autre.  Bref, j’avais décidé à la dernière minute d’y aller. Si je ne pointais pas le bout de mon nez, ça passerait sûrement pas. Tout le monde y serait. J’aurais bien demandé à Pati qu’on fasse une contre-soirée mais manque de chance, elle était déjà partie. Je soupirais légèrement enfilant ma veste ainsi que mes chaussures. J’avais opté pour une robe assez courte mais qui restait assez classe, pour une fois. Je n’avais pas lésiné sur les chaussures à talon. J’en portais tout le temps de toutes manières.

Je n’avais pas pris ma voiture. J’avais opté pour les transports en commun, que je trouvais plus que répugnant soit dit en passant. Je mis une bonne demi-heure avant d’arriver sur le parking du P3. Il était encore temps de faire demi-tour. J’hésitais quelques secondes. Est-ce que ça se verrait vraiment si je ne venais pas ? Sûrement. Ou peut-être que seule Pati le remarquerait. C’était bien l’une des rares personnes de cette famille dont j’étais proche. Néanmoins, je finis par faire mon apparition dans le club. Il y avait déjà toute la famille. Ainsi que certains invités qui n’ont rien à foutre là. Je croyais que c’était un repas Halliwell mais apparemment nous avions le droit de venir accompagner.  J’arquais un sourcil lorsque je vis le bordel que c’était déjà. Est-ce que j’avais le droit de prendre mes jambes à mon cou tout de suite ? Ca aurait sans doute été la meilleure solution. Surtout que personne ne semblait avoir remarquer mon arrivée. Mais je commençais à descendre les quelques marches regardant tour à tour les personnes présentent dans la salle. Je m’arrêtais quelques secondes sur Tamora qui venait de prendre violemment Patience par les épaules, pour lui hurler dessus. Ou presque. J’arquais un sourcil. Il y a avait encore Prue par terre. Je soupirais légèrement avant de balancer à qui voudra bien me répondre :

« C’est quoi ce bordel, là ? »

Je ne savais pas si je devais me dirigers vers Patience, par habitude. Parce que je passais le plus clair de mon temps avec elle lors des repas de famille. Ou si je devais aller voir si ma mère allait bien. D’un côté si je n’y allais pas, je passerais pour une fille indigne. Mais étais-je vraiment une fille gentille dans le fond ? Je soupirais. Ce n’était pas le moment de se poser ce genre de question. Je me dirigeais donc vers Prue pour l’aider à se relever et voir comment elle allait. J’irais voir Patience plus tard. On avait toute la soirée après tout. Je n’avais même pas pris la peine de saluer tout le monde. La famille était bien trop nombreuse pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Prue's party — Halliwells

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party
» Dungeon party
» Beach Party ! [ pv ]
» 60 terroristes du Tea Party tiennent le Congrès américain en otage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Neverland
 :: Downtown :: P3
-