Partagez | 
 

 oh how we've grown, dean(ette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Dylan Rhodes
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty yo (more or less)
∞ job : head of the eye, fifth member of the four horsemen
∞ race : human, magician
∞ univers : now you see me (insaisissables)



∞ messages : 129
∞ avatar : mark ruffalo
∞ pseudo/prénom : BLINDNESS, manon


MessageSujet: oh how we've grown, dean(ette)   Mar 26 Sep - 19:53


{ we'd buy cheap spirits and drink them straight
me and my friends have not thrown up in so long }

Il en était pas à son premier verre. Oooooh ça non. Il ne savait pas très bien au combien il en était, mais ce qu’il savait, c’est qu’il en avait suffisamment avalé pour qu’il commence à avoir l’esprit embrumé. Comme si un voile d’alcool s’était déposé sur son cerveau. Dylan passa une main sur ses yeux et, toujours accoudé au bar, fit signe au serveur de commencer à préparer le prochain verre. Il passait pas vraiment une bonne soirée. Il passait pas, non plus, vraiment une bonne semaine, en fait. Alors il était venu boire un peu, découvrant cet étrange endroit qu’il n’avait pas encore vu. Un lieu sordide avec une musique qui n’était pas sans rappeler l’ambiance du Moulin Rouge à Paris – et, bon sang, Dylan avait le french cancan en horreur. Et des danseuses burlesques qui venaient mettre un peu de piment dans les yeux du public. Il termina son verre d’une traite et récupéra celui qui venait tout juste d’être déposé devant lui. Et puis l’alcool, il avait pas vraiment le goût d’un alcool. Toutes les boissons avaient des noms qui ne donnaient, à aucun moment, la composition de ce qui s’y trouvaient comme ingrédients. Alors il les essayait toute avec l’espoir de trouver une boisson au goût pas dégueulasse. Le sucre cachait l’alcool et c’était sans doute le plus traite – mais ça ne l’empêchait pas d’enchaîner les verres. Il trempa les lèvres dans celui qu’il tenait dans les mains. Liqueur de pêche, qu’il dirait comme ça. Avec peut-être un soupçon de rhum, mais il n’était pas certain. Pas mauvais, en tout cas. Il avala une seconde gorgée avant de poser le verre un peu brutalement et de voir la boisson changer de couleur. Il se redressa vivement, sautant du siège sans le vouloir et manquant de trébucher au passage. « Wow ! » Ce n’était pas lui qui avait fait ça, il en était certain. Enfin, presque. Il s’approcha de nouveau, collant ses yeux contre le verre. Ok, il avait peut-être un peu forcé. Il se rassit tant bien que mal mais son verre changeait de nouveau de couleur. Et la boisson se mettait à faire des bulles. Il tourna la tête autour de lui, à la recherche de quelqu’un qui serait témoin des mêmes événements que lui. « Vous avez vu ça ? » Il n’apostrophait personne en particulier et tout le monde à la fois. Chaque voisin assis au comptoir. Avec l’espoir qu’on reconnaisse qu’il n’était pas fou – sinon, il était foutu.


-------
be(lie)ve ✩ i planned. i worked out every detail. but the one thing that i couldn’t imagine happening… was you.
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dean Hawkins
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : trente deux ans
∞ job : agent du woohp
∞ race : humain
∞ univers : totally spies



∞ messages : 299
∞ avatar : jared padalecki
∞ pseudo/prénom : alex, burning bruise.


MessageSujet: Re: oh how we've grown, dean(ette)   Sam 2 Déc - 13:14

C'était par hasard que Dean se retrouvait là, accoudé à ce bar. Il était passé devant cet établissement plus de fois qu'il ne pourrait le compter mais il ne s'y était jamais arrêté. Néanmoins, après cette journée mortellement merdique et ennuyeuse, il avait définitivement besoin d'un verre. Oublier cette fichue blessure qu'il le gardait éloigné de son équipe pour encore une semaine. Oublier que le département des gadgets n'était définitivement pas aussi distrayant qu'on aurait pu le croire. Des maths, encore des maths, il préférait nettement l'action. Il grimaçait en finissant son liquide orangé. Cette pièce n'avait pas l'air d'un bar à cocktail et pourtant impossible de trouver une boisson normale sur cette carte. Alors il essayait, différentes choses qui l’interpellaient, s'arrêtant quand il aurait trouvé quelque chose de réellement bon. Mais tout ici était beaucoup trop sucré. Ça ne l'empêchait pas de continuer. La perspective de retrouver son appartement vide lui fichait le bourdon. Alors il continuait, jusqu'à que la pression relâche timidement son corps, que tout ça n'est plus vraiment d'importance. Il tapait son verre contre le bar, le finissant d'un trait avant qu'un mouvement flouté capte son attention. Un mec qui tenait pas sur ses pieds, il devait être certainement aussi bourré que lui. Ses doigts tapaient le comptoir et un verre glissait pour atterrir devant lui. Il remerciait le barman d'un coup de tête, avant que ses lèvres ne se posent sur un liquide épais et rosé. Vraiment pas appétissant. Et pourtant, c'était plutôt pas mal. Sa tête se tournait derechef vers son voisin, il ne savait pas à qui il s'adressait mais décidait tout de même de lui répondre. « Saw what, mate ? » Sa bouche était pâteuse, les mots difficiles à sortir. Son regard suivait le sien, s'arrêtant sur son verre qui semblait.. bullé ? Il plaquait sa main sur son ventre alors que celui ci faisait subitement des bruits inconfortables. Un énorme rôt sortait sans prévenir libérant une bulle rose. « What the fork ? » Il s'arrêtait, ses sourcils froncés sur l'incompréhension de ses mots. Ok, il l'avait un coup dans le nez, mais il savait encore parler. « Fork. » répétait il pour se convaincre. Bordel pourquoi n'arrivait il pas à dire fuck. Son regard contrarié et perdu se révélait vers l'inconnu, comme s'il avait les réponses qu'il cherchait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dylan Rhodes
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty yo (more or less)
∞ job : head of the eye, fifth member of the four horsemen
∞ race : human, magician
∞ univers : now you see me (insaisissables)



∞ messages : 129
∞ avatar : mark ruffalo
∞ pseudo/prénom : BLINDNESS, manon


MessageSujet: Re: oh how we've grown, dean(ette)   Lun 29 Jan - 23:56

Il était certain d’avoir halluciné. Ca ne pouvait qu’être une hallucination, de toute manière pour la simple et bonne raison que les boissons ne changeaient pas de couleur aussi rapidement – du moins pas s’il ne s’agissait de l’un de ses tours de magie et il savait qu’il n’en était pas à l’origine. La tête plus tout à fait droite, le doigt vaguement pointé en direction du verre décidément magique, Dylan plissa les yeux en approchant son visage du bar. Il apostrophait ceux qui étaient là mais personne ne semblait n’avoir rien vu, personne ne semblait même n’en avoir strictement rien à faire et Dylan se souvint que c’était en partie pour ça qu’il n’aimait pas les autres êtres humains. Finalement, un gars lui répondit, seulement pour lui confirmer qu’ils n’étaient que des petits ingrats. Et pour couronner le tout, il rota, ce qui lui valut un regard en coin de la part de l’ancien agent fédéral. « Very charming, dude. » En voici un qui n’était pas près de ramener une jolie fille pour la soirée, c’était certain. Ses yeux s’écarquillèrent davantage en voyant la bulle qui dansait dans les airs après s’être évadée de la bouche de l’inconnu. « Fork? What is that? Man, take no offense but you’re not making any forking sense. » Il fronça les sourcils à son tour avant de regarder l’autre. « What did you do to me, you’re contagious, I can’t say fork anymore! » Une échappée de couleurs, ressemblant très vaguement à des petits arc-en-ciel glissa de sa bouche et il la referma aussitôt. « Forking shirt! » Il récupéra son verre pour le lever à hauteur des yeux, clignant ceux-ci avant de se diriger d’un pas aussi assuré que titubant vers la seule personne qui paraissait se rendre compte des choses plus qu’étranges qui avaient lieu dans ce bar et, avec la même brusquerie qu’il avait eu en levant son verre, il récupéra celui de l’autre. Mais si ce n’était les couleurs anormales et le mini-jacuzzi qui semblait s’y être formé, tout était parfaitement normal. « Something’s wrong, » laissa-t-il tomber finalement avant de lancer un regard suspicieux à son compagnon. « We didn’t take the same one but we can’t swear which is pure bullshirt in my opinion, by the way, and it feels like i’ve been drinking for years and I know I was not. » Il reposa le verre aussi brutalement que précédemment et, alors qu’il se redressait, ses yeux fixèrent un point par-dessus l’épaule de l’autre. « Holy shirt, is that a unicorn? » Il pointa, tout aussi vaguement qu’avant, son doigt en direction de l’animal qui était apparu au fond du bar, manquant, au passage, d’éborgner l’œil de l’autre homme. Bon, ça ne ressemblait pas à un cheval, certes, mais l’espèce d’âne nain avait bel et bien une forking corne en plein milieu du front.


-------
be(lie)ve ✩ i planned. i worked out every detail. but the one thing that i couldn’t imagine happening… was you.
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dean Hawkins
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : trente deux ans
∞ job : agent du woohp
∞ race : humain
∞ univers : totally spies



∞ messages : 299
∞ avatar : jared padalecki
∞ pseudo/prénom : alex, burning bruise.


MessageSujet: Re: oh how we've grown, dean(ette)   Jeu 15 Fév - 22:16

« Sorry. » Mais ses excuses s'arrêtaient vite devant ce spectacle anormal. Ses yeux papillonnaient. Suivant la bulle rose qui venait de s'échapper de sa bouche, avec l'espoir qu'elle disparaisse instantanément. Qu'il n'est qu'abusé de ces cocktails. Mais ses paroles ne formaient aucun sens, quelque chose l'empêchant de jurer alors qu'il ré essayait une nouvelle fois.  Et son regard désorienté se levait vers l'autre client qui après avoir souligner l'incohérence de ses propos butter également sur son injure. Sa bouche s'ouvrait et se fermait alors qu'il l'accusait, cherchant du regard... il ne savait pas quoi. Quelque chose pour lui faire comprendre cette situation. « I don't know man, I didn't do anything ! » Mais lorsqu'il voyait une nuée de couleurs s’échappait de la bouche de l'ex-agent, il se relevait par réflexe, les yeux presque exorbité. Il tanguait légèrement sous le bref voile noir qui s'était formé à son geste brusque, sa main se resserrant sur le tabouret qu'il avait emprunté. Un léger rire incontrôlable sortait à l'insulte ridicule de l'autre client et il le suivait du regard, s'approchait avec son verre bullant. Dean grimaçait, sa main derechef sur son ventre qui recommençait à le tirailler avant qu'une bulle rose bien plus épaisse sorte dans un rot. « You gotta be forking kidding me. » geignait il. Son attention revenait vers Dylan qui examinait le contenu de leur verre avant de relever l'évidence. « You think ? » grimaçait il penaud, alors que les sensations dans son ventre demeurait inconfortable. Et ce brouillard d'alcool dans son esprit et corps n'aidait en rien. Il se sentait étourdi et les paroles de son compagnon d'une soirée lui provoquait un rire qu'il avait du mal à contrôler. Pourtant rien dans cette situation ne l'amusait mais ses nerfs lâchaient ou c'était peut être un autre effet secondaire. « On devrait faire revenir le barman à casquette, lui demander quel shirt il a foutu dans nos verres. » Mais les yeux de Dylan semblait focalisé sur un point derrière son dos qui le forçait à se retourner subitement quand son bras frôlait son visage. « Holy motherforking shirtballs. » Une légère grimace de dégoût devant ce petit âne qui n'avait franchement pas l'air en forme qui se transformait sous les sentiments partagés que lui insufflait cette corne sur sa tête. « Cette soirée part en cacahuète total.. » commentait il en écho à ses pensées. S'il continuait à regarder cet âne, il n'y aurait pas que des bulles roses qui sortiraient de son être. « This is weird... on so many levels. » Ca tournait, ça remuait et le creux qui se formait dans son ventre ne laissait rien présager de bon. Il s'appuyait contre le bar avec des gestes désordonnés et brusques qui renversaient le reste de son verre rose sur le pantalon de Dylan. « Fork ! » Mais à peine que sa bouche s'était ouvert, le rot le plus dégoûtant de sa vie s'échappait, le libérant d'une pression inouïe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dylan Rhodes
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty yo (more or less)
∞ job : head of the eye, fifth member of the four horsemen
∞ race : human, magician
∞ univers : now you see me (insaisissables)



∞ messages : 129
∞ avatar : mark ruffalo
∞ pseudo/prénom : BLINDNESS, manon


MessageSujet: Re: oh how we've grown, dean(ette)   Lun 19 Fév - 22:23

Il ne savait ce qu’il y avait dans ces cocktails, mais une chose était sûre, ce n’était pas de l’alcool. Ou du moins, pas de l’alcool provenant de la planète Terre, c’était certain. C’était, à ses yeux, la seule explication possible à ce dont il était témoin. Des bulles qui sortaient de la bouche d’un inconnu, des boissons qui pétillaient, des insultes qui étaient déformées, ce n’était pas normal. Il était trop intrigué, trop inquiet, pour entendre le sarcasme dans la voix de l’autre et il se contenta de plisser les yeux en louchant sur son verre. Les mots du roteur lui parvenaient mais il lui fallut deux longues minutes avant qu’il ne capte ce qui lui était dit. Le regard éclairé, il reposa brutalement le verre avant de claquer des doigts victorieusement. « Yeaaaaaaaaah ! That’s what we gonna do ! » Il se redressa, manqua de tomber en arrière avant de poser ses yeux sur l’apparition la plus perturbante qu’il eut jamais vu jusqu’à présent. Il la pointa en direction de l’animal pour que l’autre suive son regard. « No shirt Sherlock, » meugla-t-il quand même. Il tituba, prêt à s’approcher de l’âne doté d’une corne magique – du moins, qu’il soupçonnait d’être magique – mais une soudaine sensation de chaud vint l’éclabousser au niveau des jambes. Il baissa la tête, hébété en constatant la tâche démesurément grande et rose sur son pantalon. Elle semblait briller. Il fronça les sourcils. Elle brillait, d’une fluorescence qu’il ne s’expliquait pas. « What the… » Le rot de son compagnon d’aventure le coupa dans son injure et Dylan observa sans pouvoir bouger cette tâche continuer de briller. « Dude, I have to get rid of that pants. » Et comme pour appuyer ses propos, il commença à déboutonner son pantalon qu’il retira rapidement, attirant ainsi l’attention du barman à casquette. « Yoo man, just the guy I needed ! What shirt did you put in your forking drinks ? » Dylan avait relevé la tête, pantalon dans une main, l’autre levée comme pour essayer d’attraper quelque chose. Et puis il avait toujours ce flot d’arc-en-ciel qui lui échappait à chaque fois qu’il ouvrait la bouche. Il inspira profondément, perdu dans ses émotions. « Oh and explain why there is a unicorn in your bar. » Il tendit de nouveau le bras, son doigt s’enfonçant avec férocité sur la tempe de l’autre homme. « Oh shirt, sorry. » Mais l’ânicorne était porté disparu, invisible dans le coin. Ses yeux s’écarquillèrent à la manière d’un cartoon et il posa la main sur l’épaule de celui qui était victime des mêmes hallucinations. « Where is it ??? » Il secoua son épaule, comme pour essayer de faire tomber la réponse de sa bouche avec la même aisance que les rots lui échappaient.


-------
be(lie)ve ✩ i planned. i worked out every detail. but the one thing that i couldn’t imagine happening… was you.
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dean Hawkins
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : trente deux ans
∞ job : agent du woohp
∞ race : humain
∞ univers : totally spies



∞ messages : 299
∞ avatar : jared padalecki
∞ pseudo/prénom : alex, burning bruise.


MessageSujet: Re: oh how we've grown, dean(ette)   Dim 18 Mar - 21:38

« Désolé mec. » Il grimaçait, s'excusant autant pour le son immonde qui venait de sortir de sa bouche et la ruine de son pantalon. Son regard se baissait pour découvrir la tâche brillé mais il n'eut pas le temps de s'y attarder que l'homme commençait déjà à l'enlever. « What the fork are you - » Ses yeux s'écarquillaient avant qu'un léger rire ne l'empare avec cette vision de cet inconnu en caleçon devant lui. Mais son regard inquiet revenait vite sur la tâche fluorescente qu'ornait le pantalon que Dylan relevait vers le barman. Le liquide brillait... littéralement et il ne pouvait que comprendre les crampes qui lui tordait le ventre. Ainsi que ses rots pâteux qui libéraient à chaque fois une bulle rose. Ouch. Ses tourments s'interrompaient quand il recevait un coup sur la tempe, qui le sonnait quelques instants. Le monde tournait d'autant plus. Il avait l'impression d'être en fin de soirée tequila avec Liam alors qu'il n'avait eu que quelques cocktails. Il grimaçait devant le flot d'arc en ciel que Dylan délivrait avec sa question. Si c’était une hallucination, elle était tenace et vraiment dérangeante. « Shirt, me secoue pas si tu veux pas te retrouver complètement à poil. » Et cette fois ci, ça ne serait pas son coktail qu'il recevrait sur son tee shirt et ses chaussures. Il lui fallut quelques instants pour que sa question ne prenne sens. Il avait déjà oublié cet ânicorne qui avait bien failli lui faire rendre tout ce qu'il avait avalé sous la surprise. Un autre rot et il essayait de se relever du tabouret dans lequel il ne se souvenait même pas s'être installé. « C'était juste là.. » Il tournait sur lui même, instable, pour balayer la salle du regard espérant retrouver cet animal insensé. Il lui fallait une photo, Liam ne le croirait jamais et remettrait tout sur le compte de l'alcool. Il s’avançait légèrement pour découvrir cette porte ouverte à l'arrière de l'établissement. « Here ! » Il pointait la sortie du doigts, par laquelle il pensait que l'animal s’était échappé. Il revenait vers Dylan pour lui attraper son pantalon qu'il avait toujours entre les mains. « On s'en fera un lasso. » Il était sérieux, à cet instant précis, ça lui semblait totalement faisable. Et il se retournait, ne pas perde un instant de plus, se dirigeant directement vers l'extérieur de l'établissement. La nuit était tombée et l’environnement éloigné où s'était placé ce bar permettait un silence quasi total. Seul le bruit de quelques animaux et la musique du bar venait le briser. Sa vision troublée repérait un mouvement lointain et il essayait de courir pour s'emmêler les pieds au premier pas. « Fork. » Il roulait sur le dos, enlevant l'herbe qu'il venait de manger de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dylan Rhodes
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur



∞ âge : forty yo (more or less)
∞ job : head of the eye, fifth member of the four horsemen
∞ race : human, magician
∞ univers : now you see me (insaisissables)



∞ messages : 129
∞ avatar : mark ruffalo
∞ pseudo/prénom : BLINDNESS, manon


MessageSujet: Re: oh how we've grown, dean(ette)   Mer 28 Mar - 20:11

Les jambes dénudées, Dylan se sentait déjà autrement plus léger – et moins rose scintillant, aussi. Un large sourire victorieux sur les lèvres, il brandissait la preuve à conviction sous le nez du barman qui le dévisageait comme s’il était possédé. Non pas que le magicien puisse s’en soucier, en cet instant. Il évoquait cet animal à corne qu’il avait vu de ses propres yeux, avant de se rendre compte que l’ânicorne avait tout bonnement disparu de sa cachette et que, forking shirt, c’était tout sauf normal parce que, holy mother forker, un âne doté d’une corne ne pouvait pas se volatiliser sans que personne n’ait rien vu. La main sur l’épaule de son acolyte pour la soirée, il le secoua tel un prunier, ne captant qu’à moitié ce qui lui était répondu. « What ? Oh, sorry man. » Il relâcha l’autre avant de fixer sa main, les yeux plissés et de secouer la tête. « I know ! I’m not crazy. » Il lui lança un regard entendu avant de se reprendre. « Am I ? » C’était qu’entre cette boisson pétillante, ces tâches fluorescentes et ces ânicornes qui apparaissaient de nulle part, il ne savait plus vraiment s’il n’avait pas sa place… Ailleurs. Peu stable sur ses pieds, Dylan se tournait de l’autre côté, tournant ainsi le dos à celui qui l’accompagnait dans cette soirée loufoque avant de plisser les yeux. Mais il n’y avait toujours pas la moindre trace de leur animal magique et Dylan sentit un sanglot monter dans sa gorge. Il serait déçu de ne pas avoir eu le temps de ramener un souvenir à Alma. La bouche tordue en une moue enfantine de celui qui était prêt à verser quelques larmes de crocodiles – ce qui se passa puisque de ses yeux tombèrent quelques mini-crocodiles qui tracèrent leur chemin sur ses joues avant de rejoindre le sol – il ne releva la tête que pour voir son pantalon lui être arraché des mains. « Hey, it’s mine, » geigna-t-il avant que son regard ne s’éclaire. « Soooo cool ! I could be Zorro. You’d be… Robin ! » Et ses larmes crocodiles évaporées, il retrouvait d’ores et déjà son large sourire avant de se précipiter vers la porte par laquelle, vraisemblablement, leur animal s’était enfuit. Il s’en allait dans la direction inverse de son comparse lorsqu’il entendit un bruit sourd et il fit volte-face, éclatant de rire devant le spectacle de l’autre étalé sur le sol, la bouche pleine d’herbe. « Should take a pic. Don’t move. » Il plongea machinalement les mains dans les poches de son pantalon, uniquement pour griffer la chaire de ses cuisses avant de laisser une injure lui échapper. Poches du blouson. Il fouilla dans son blouson mais n’eut guère plus de succès. Il avait peut-être laissé son téléphone sur le bar. Tant pis, il viendrait le récupérer demain. « Don’t have it. Do it again when we come back so I can take a pic, please. » Comme ça, s’ils ne parvenaient pas à mettre la main sur l’ânicorne, ils auraient toujours un joli souvenir. Il l’aida finalement à se relever avant de s’enfoncer dans les profondeurs des alentours et de la nuit. Jusqu’à immense sapin ne se mette à pousser devant eux, lui coupant le chemin. Dylan, qui ne l’avait pas distingué, fonça devant et retomba bêtement sur les fesses, le nez égratigné de sa rencontre avec l’écorce de l’arbre. « Not cool. » Il affichait une nouvelle mine boudeuse avant de se frotter le bout du nez et de lever les yeux vers l’arbre, où un visage semblait s’être dessinée. Des yeux, un gros nez qui pendait et une bouche pincée. L’ancien agent fédéral eut les épaules secouées d’un gloussement devant cette nouvelle vision incroyable. « Heeey mister tree, have you seen a donkeycorn lately ? We’re looking for it. Him. It… Is it a he or an it? » Il s’était tourné vers l’autre homme, l’air très sérieux par sa question qui était, il n’en faisait aucun doute, d’une importance ca-pi-tale si ce n’était pas interplanétaire.


-------
be(lie)ve ✩ i planned. i worked out every detail. but the one thing that i couldn’t imagine happening… was you.
messagerie pati
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: oh how we've grown, dean(ette)   

Revenir en haut Aller en bas
 
oh how we've grown, dean(ette)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dean Moriarty
» Dean Thomas ( Parti )
» Loterie Dean Youngblood
» Dean Stark est dans la place !
» Kofi & Rey vs Dean & Seth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Neverland
 :: Forest Lawn
-
Sauter vers: