Partagez | .
 

 Le visage du diable | Lucifer

Chloe Decker
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 35 ans
∞ job : Détective
∞ race : Humaine, créée spécial pour Lucifer
∞ univers : Lucifer
∞ messages : 40
∞ avatar : Lauren German
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageVen 8 Sep - 0:52

Ces enquêtes, la détective, ce n’est plus pareil. Son envie n’est plus pareille. Son entrain non plus. Il lui manque ce peps, que Lucifer amenait, avec sa bonne humeur. Ces gourdes et boulettes, qui faisait presque foirer leurs enquêtes a chaque fois. Elle a conscience, de l’avoir congédier, loin d’elle, loin de sa famille, mais aujourd’hui elle doute. Aurait presque un ressenti de culpabilité. De regrets. Elle n’est pas certaine que le mettre a la porte, était l’idée idéale. Elle n’en avait jamais été certaine, a dire vrai. Mais ce soir là.. La vérité avait été trop grande pour elle. Elle s'était senti envahi, dépasser. Et l’envoyer loin d’elle, c’était ce qui lui avait semblé être la meilleure solution, pour lui permettre de réfléchir, de remettre ces idées au claire. Foutaise. Elle n'était pas plus avancée. Au contraire. Elle était plis paumé que jamais. C'était devenu habituel, que sa fille la reprenne, alors elle était en train de rêvasser durant le déjeuner, perdant du temps. A chaque fois. Déposant sa fille en retard. A chaque fois. Cette même fille, qui s'était interrogé sur l’absence de Lucifer, qui en temps normal, débarquait toujours a l’improviste. Cette même fille qui avait bien failli faire craquer sa mère, mais qui était parvenu à retenir les larmes. Elle s'était interdit de craquer, à son souvenir. Encore moins face à sa fille. Peu importe, ce qu’elle pouvait ressentir a son égard, elle ne pouvait pas oublier ces révélations, ce qu’il était. Qu’elle devait protéger sa fille contre ça. Elle devait garder cela en tête. Toujours. Il était le mal incarné. Le diable. Un diable qui lui manquait aussi. A chaque fois qu’elle arrivait au bureau, elle s'étonnait qu’il n’est pas pris possession de son siège, les pieds sur son bureau a l’attendre pour une nouvelle enquête. Et comme a chaque fois, elle repassait ces enquêtes a ces côtes. Toutes ces affaires bouclés un peu vite, ces témoins qu’il avait réussi à dégoter. A faire dire la vérité. Elle comprenait mieux. Elle s'était juré, de ne pas craquer, de ne pas franchir le pas, qui la mènerait vers lui. Ou à le détester plus encore. Mais une fois face à son ordinateur, elle n’avait pas pu s’en empêcher. Son moteur de recherche en route, ces doigts c’était activé sur le clavier. Lucifer. Le nom c’était affiché, et plusieurs sites présentés. Si certaines phrases, étaient pour la rassurer, d’autres l’étaient beaucoup moins, comme l’idée qu’on puisse l’assimiler au diable, pire encore a Satan en lui-même. D’un geste nerveux, elle ferma l’onglet actif. Elle refusait d’en apprendre plus. Et pourtant, lorsqu’elle avait lu ces deux mots, sur son écran, son cœur s'était serré. Elle n’arrivait pas a se l’imaginer. Lucifer. Son Lucifer. Le diable. Ça n’avait pas de sens à ces yeux. Il s’était rangé, avec elle. C’était mis à enquêter a ces côtes. Quel genre de diable faisait ça ? Ces interrogations étaient multiples, et elle devait les faire taire. Avoir de véritables réponses. Des réponses qu’elle craignait. La dernière fois qu’elle avait eu des réponses, de Lucifer, elle n’avait pas pu faire avec. Mais elle était préparer cette fois. N'était pas sur que ça suffise. Mais il faudrait bien. Attrapant sa veste sur sa chaise, elle était déjà dehors, en direction de Lux. A pas décidé. Mais une fois la porte passée, une fois retrouvé dans l’immense discothèque, Chloé, elle était douteuse. N'était pas sur de vouloir le revoir. Elle savait que dès que Lucifer apparaîtrait dans son champ de vision, son véritable visage s'imposerait de nouveau à elle. Comme toujours ces derniers temps. Cette vision la réveillait parfois en sursaut. Et à chaque fois, elle espérait que ca ne puisse être qu’un mauvais rêve. Mais ça n’en était pas un. C’était réel. Elle observa la discothèque vide, au vu de l’heure matinale. Aucun Lucifer en vu. Alors elle s’avança jusqu’à l'ascenseur, qui la mènerait jusqu’à ces appartements. Une fois les portes refermé, elle ne pourrait plus reculer. Son ventre s'était serré, d'avantage  a mesure que l'ascenseur monté. L'appréhension de le revoir. De voir ces émotions la dépasser. Ces barrières se fragiliser. Elle avait baissé les paupières. Alors que les portes c’étaient ouvertes. Elle craignait ce qu’elle pourrait trouver. Une femme. Plusieurs. Et la détective, elle aimait pas cette idée. Ces paupières se lèvent, et elle n’aperçoit ni femme, ni Lucifer. Elle s’avance. « Lucifer ? » Elle s’avance vers la baie vitrée, et l’énorme balcon qu’elle sait ce cacher derrière. Et il apparaît. Aussi classe qu'à son habitude. Et ça ne l’aide pas a se concentrer. En oublie presque la raison de sa visite. La dernière fois, qu’elle s'était retrouvé seule, ici, avec lui, leur soirée avait bien failli prendre une nouvelle tournure. Ils avaient été a deux doigts d'échanger un baiser avant que l’on vienne les interrompre. Son regard s'attarda sur les sièges, sur lesquels ils étaient alors installé. Elle s’efforça de faire revenir son regard sur Lucifer. « J'ai des questions, et je veux des réponses honnêtes » Son regard était sérieux. S’il n'était pas décidé a lui offrir ces réponses, elle s’en irait. Ferait demi tour. Pour ne plus jamais revenir. « Être le diable, qu'est-ce que ça fait de vous ? » Un ange déchu, si elle en croyait ces recherches, mais elle voulait qu’il lui explique. Elle voulait comprendre si ce qui était raconté, l’image qu’on lui donnait était véritable. S’il était venu sur terre pour faire le mal. S’il était capable d’en faire a sa fille. A elle aussi. Elle avait besoin de toutes ces réponses pour savoir à quoi s’en tenir. Elle était droite Chloé, attendait une réponse. Ne quittez pas ces yeux, qu'elle avait a la fois trouver si beau, et si terrifiant. Et une autre question lui brûler les lèvres, à la détective. « A quel point, ce que je ressens est réel ? » Elle ne savait plus, ce qui l'était, et ne l’était pas. Elle ne devrait pas être là. C’est la seule certitude qu’elle avait. « Si je ne suis qu'une création de votre père, contre vous, est ce que cela rend ce que je ressens pour vous, moins réel ? » Elle avait besoin de savoir. Si ca aussi ce n'était qu’un jeu. Qu’une manipulation. Ou si ces propres sentiments ne venait que d'elle.



Combat le diable avec cette chose que l’on appelle l’amour. L'amitié est une religion sans dieu ni jugement dernier. sans diable non plus. une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible. ▲ (Contact messagerie sur Paige, ici)
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer Morningstar
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : seem like he's 35, but he's an angel, he's as old as history
∞ job : detective's assistant and full-time kid
∞ race : fallen angel, ex-souverain des enfers et maître des démons
∞ univers : lucifer (série + comics)
∞ messages : 90
∞ avatar : tom ellis, king of evil
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageMar 12 Sep - 20:18

Penché par-dessus la rambarde du balcon, Lucifer observe la ruelle qui lui appartient. L’arrière du Lux. Là où, souvent, il gare sa vieille voiture. Là où, parfois, il observe les mortels dealer. Le verre, tenu entre deux doigts, est encore à moitié vide. Versera, versera pas. C’est un nouveau jeu. Son nouveau jeu, en quelque sorte. Il a vidé la moitié du bar de sa boîte – il n’y en aura probablement plus pour ce soir. Mais ses idées, elles sont encore trop claires. Lucifer, il voudrait cesser de penser. Il vide le verre d’une traite et le pose sur la rambarde. Son destin, il ne lui appartient pas. Nooon. C’est Dear Old Dad qui contrôle la vie de chacun – même des objets. This Little Son of a Bitch. Lucifer lève les yeux en direction du ciel éparse. Ah, sûr que l’Autre Enfoiré prend son pied, là-haut. Lucifer, il est amer. En cet instant, il voudrait pouvoir retourner là-haut, au Paradis. Et frapper son Père jusqu’à l’en faire saigner. Le punir pour toutes ses actions égoïstes. Le punir pour s’être servi de Chloe comme d’un pion. La colère grogne au fond de lui et Lucifer attrape le verre vivement et le lance dans le vide. Les débris seront répandus sur le sol – tant pis. Il a envie d’hurler contre Dear Old Dad, mais il sait que ça ne servira à rien. Parce que cet Être imbu de lui-même n’écoutera pas. Parce que ça ne changera rien. L’espace d’une fraction de seconde, sa colère s’estompe pour redevenir douleur qui étrangle son cœur. Et puis la colère, la haine, revient. Il aurait dû mener son plan à bien, finalement. S’arranger pour que Mom et Dad se battent. Les regarder se déchirer en comptant les points mais sans jamais en encourager un seul. Lucifer rumine, attrape la bouteille de scotch qui se trouve à portée de main. Il n’a pas l’intention d’aller récupérer un autre verre. Mais plus il boit, et plus la douleur l’étreint. Plus il revoit le visage de Chloe. Plus il ressent sa main sur sa joue. Non. This cannot be. L’ange déchu ferme les yeux et se concentre. Il ne veut pas revivre ces images trop douloureuses. Il refuse d’y penser parce qu’il ne peut qu’espérer que Chloe finira par s’en remettre. Qu’elle oubliera – qu’elle l’oubliera, lui. De nouveau, ses yeux se lève en direction du ciel. « You little bastard, » qu’il crache en ces dents avec un rire amer. « That’s why you accepted to save her, right ? Because you knew. » Il n’y a rien qui pourra apaiser la rancœur qui cumule contre Dad. A part sa vengeance. A part la chute de Dad. Il voudrait que tous ces mortels cessent soudainement de croire en Lui – pour qu’Il disparaisse. Un fantasme. Tête baissée, paupières closes, Lucifer entend l’ascenseur s’arrêter à son étage et les portes s’ouvrirent. Amenadiel, probablement. C’est que le frère aîné débarque souvent pour venir jouer les aînés attendris et attentifs – lui qui, pourtant, est aussi responsable que Father. Lucifer ne fait pas mine de vouloir se retourner. Il est prêt à se battre pour faire partir Amenadiel, mais ça ne veut pas dire qu’il va faire semblant de s’intéresser à sa venue. Il porte la bouteille à ses lèvres, en avale une longue rasade. Avant de se figer. Parce que la voix qui vient de l’appeler, ce n’est pas celle de son frère. Il ferme les yeux. Ça ne peut pas être elle. Qu’est-ce qu’elle viendrait faire ici, après tout ? Après la vérité ? La douleur dans son cœur revient, brutale. Lentement, il tourne la tête vers elle. Il sait qu’il a le même regard qu’après Uriel. Il sait qu’il ne s’est pas vraiment occupé de lui, ces derniers jours. Qu’il a trouvé refuge dans la solitude et l’alcool. Sa voix s’étrangle dans sa gorge. Il ne peut pas lui répondre qu’il n’a jamais fait autre chose que lui dire la vérité, qu’être honnête envers elle. He is not a liar, elle l’a dit elle-même. Sa première question le frappe de plein fouet. Il esquisse un sourire jaune et tourne la tête. Elle n’attend pas. C’est trop brusque pour l’heure mais soit. « A monster, Detective, » qu’il lâche à mi-voix sans pouvoir poser le regard sur elle. Un regard brisé et douloureux. « That’s what mortals call me. A monster. An evil monster. They sometimes think I created demons but that’s not true. That’s not my doing. » Encore l’œuvre de Dad. Toujours lui, l’immaculé Père de tout. « I used to be an angel. The favorite son of God, known as… » Il ferme les yeux. Parce qu’avant, il n’était pas Lucifer. Il était l’apporteur de lumière. « Samael. But guess what ? When you decide no to listen to your Dad, it doesn’t really matter if you’re His favourite son or not. So he casted me out of Heaven for not being good enough. Because I wanted more. He promised me more, actually but He really isn’t a God of His word. » Du coin de l’œil, il l’observe mais retourne bien vite poser son regard sur l’horizon. « So I’ve fallen. Bannished from Heavon for all eternity, I ruled Hell and created some games to keep people busy. But thanks to Dad, everyone kept thinking I was the Evil one. I wasn’t just a punisher, I became a torturer, a murderer. » Sa voix tremble sous ses émotions qui reviennent. La colère. La haine. Une haine sans nom et sans limite. « And later, humans started to think that I was responsible for everything that went wrong in their life. I was the Devil, so of course I was the only answer to that. » Parce que les petits protégés de Father, ses petites créations, ne peuvent pas se remettre en question. Ne peuvent pas se poser les bonnes questions. Alors ils accusent, à tort, mais ils s’en foutent. Tout pour obtenir l’approbation de Father. « So I guess that what it makes me, Detective. » Le regard, il le plante dans celui de Chloe. Avec la rage au ventre et une boule dans la gorge. Il pourrait sourire, d’un autre sourire forcé et jaune. Mais il n’en a pas envie. Il n’a pas l’intention de faire semblant, pas aujourd’hui. Pas devant Chloe. Sa seconde question le prend d’aussi court que la première. Il n’a pas de réponse à celle-ci. Il secoue la tête, hausse les épaules. « I don’t know Detective. But I think that nothing is real. You don’t control your feelings, especially… » Sa voix se brise. Il s’est refusé à entendre la dernière fois, s’est efforcé d’oublier, mais là, il ne peut pas faire comme s’il n’a pas entendu. Parce qu’il a entendu. Parce que les mots trouvent des échos en lui. « Especially about me, » termine-t-il finalement, comme un crève-cœur. « Your mom has been blessed by Amenadiel and so you’re born. You’re a creation of my Father because He wanted to put you in my way. » Dans quel but ? Lucifer en a sa petite idée mais il préfère ne pas la prononcer. Il préfère ne pas en parler – ce serait l’accepter et cette idée, il n’en veut pas.



the light bringer - used to be the favourite, used to be the fallen one. but now that i've met you, i'm rising again (mp pati)
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Decker
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 35 ans
∞ job : Détective
∞ race : Humaine, créée spécial pour Lucifer
∞ univers : Lucifer
∞ messages : 40
∞ avatar : Lauren German
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageMar 3 Oct - 1:49

Sur le pas de la porte, Chloé, elle hésite. La possibilité de faire demi tour est toujours là. Lui suffit d'appuyer sur le bouton pour que les portes se referment sur elle, et qu’elle disparaisse dans l’oublie. Elle ne devrait pas être là. N’a jamais signé pour ce genre de vie. Sa normalité, surprise par quelques rebondissements de ci, de là, avec des enquêtes hors du commun, ca lui allait. Mais, ça ? La détective avait retourné la question dans tous les sens. Chercher une explication logique a ce qu’elle avait vu chez elle, l’autre soir. Mais rien. Ça ne s’expliquait pas, par une simple formule mathématique. C’est surréaliste. Pire que ça. Alors qu’elle essayait de remettre les pièces du puzzle dans l’ordre, elle se rendait compte, de toutes ces petites choses, qui n’avait jamais eu d’explication logique, depuis l’arrivée de Lucifer, dans sa vie. Et elle comprenait, aujourd’hui que l’unique explication a ça, était la vérité. Une vérité qu'elle avait toujours nié, parce qu’elle ne pouvait pas juste croire un mec, débarqué un beau jour, et qui se prétend être le diable. A ce stade, n’importe qui pouvait en faire de même. Comme elle pouvait prétendre être Catwoman. Elle avait toujours eu besoin de preuve. Et quand elle les avait eu, elle n’était pas prête. Personne n'était préparer à cela. Elle fait ce premier pas, a l’extérieure de l'ascenseur. Ces yeux parcourent la pièce a la recherche du propriétaire. Elle s’arrête bien vite sur lui. Son regard le trouve, dehors, dans la nuit, en appuie contre le balcon. La peau de son dos, exposait à la faible lumière. Les cicatrices, dans son dos, que Chloé redécouvre pour la seconde fois, mais qu’elle s'explique mieux que la première. Son prénom, dans sa bouche résonne de manière étrange. Elle n’a pas son assurance habituel, comme lorsqu’elle débarque pour le sermonner. Parce qu’elle veut la vérité, toute la vérité, Chloé, celle qu'elle n’a pas été capable de lui demander la dernière fois, bouleversé. Mais ce soir, elle ne s’en ira pas, avant de savoir l'entière histoire. Même si elle n’est toujours pas sur d’être prête. Son pas s’approche, et il est là. Quelque peu négliger, mais celui qu’elle a toujours connu, pas l'entité qu’elle a imaginer en lui ces dernières semaines. Elle se rappelle à quel point ce visage, sa présence lui a manqué, lors de ces dernières enquêtes. Le doute se forme en une boule dans sa gorge, mais elle passe au-dessus. Elle est cache. Elle ne tourne pas autour du pot. Ça n’aurait servi à rien. Lui, comme elle, ne s’imagine pas une réconciliation, en une simple accolade. « A monster, Detective » Elle n’arrive pas a savoir pourquoi, mais ces mots sonnent étrangement, à ces oreilles. Et la réponse est immédiate. Elle l'a vu, son visage se transformer, sous ces yeux, pour laisser place à quelque chose de bien plus puissants. Surprenant, terrifiant, mais loin d’être répugnant. C’était bien la peur, qui l’avait fais s’éloigner. Et malgré cela, elle n’avait pas imaginé une seule seconde, l’idée qu'il puisse être un monstre. Ça ne l’avait pas même effleurer. Parce qu’il n’en était pas un. Les légendes qui décrivaient ces actions, peut-être, tendaient-elles vers ça, mais pas celles qu’il avait réalisé a ces côtes. Elle l’écoute, n'ose pas l’interrompre. Et à travers ces mots, elle retrouve la haine qu’il avait fais preuve envers son père, déjà la dernière fois. Celui qui semble être responsable de toute cette folie. Elle retrouve, dans son récit, des choses quelle sait déjà, pour n’avoir pu s’empêcher de faire des recherches. Des choses plus nouvelles. « I don't think you're a monster, Lucifer. » Ce n’était pas grand-chose. Mais ça lui semblait une précision qu’elle ne pouvait pas laisser de côté. Elle ne serait pas ici, sinon. Elle ne nie pas, qu’il puisse être dangereux. Mais cela n'inclue pas d’être un monstre. « J’en croise, des monstres, des meurtriers, des voleurs, des violeurs, vous n’avez rien a voir avec eux » Elle n’arrive pas a comprendre pourquoi elle ressent l’obligation de se justifier. De défendre son intégrité. Mais la souffrance qu’elle lit sur ces traits lui donne un pincement au cœur. Elle n’aime pas ça. Et pourtant, au fond d’elle, elle sait être responsable, en partie de cela. « Why ? » Elle n’arrive pas a comprendre. Cette situation la dépasse. C’est dénudé de toute logique. « Why me ? » Peut-être ne sait-il pas lui-même ? Mais Chloé, elle a besoin d’enlever toutes les interrogations. Elle a besoin de savoir pourquoi c’était tombé sur elle, pourquoi c’était sa mère, qui avait été choisi. Si ce n’était qu’un hasard. Ou si même sa première enquête qui l’avait mené à rencontrer Lucifer avait été orienté en connaissance de cause par une puissance qui dépassait toutes ces croyances. Encore une fois, c’est beaucoup d’information d’un coup. Elle recule de quelques pas. A peine, juste de quoi prendre appuie contre le canapé du salon. De quoi assurer que ces jambes tremblantes ne flancheront pas. Elle cherche Lucifer du regard. Désemparé. Elle ne sait si ce mot la qualifie elle, ou lui. « It's not possible » Elle secoue la tête, alors que son regard se perd dans le vague. Elle ignore toute la puissance qui l'entoure. Mais comment pourrait-ce être possible ? Elle se rappelle de toutes ces tentatives échoué de Lucifer, qui lui avait mis les nerfs a fleurs de peau, à force d’insistance, avant qu’elle ne commence à céder. Petit à petit. Si elle n’avait été qu’un pantin de son père, pour un plan machiavélique qui, ça aussi, la dépassait, n’aurait-il pas fais en sorte qu’elle succombe au premier charme de son fils ? « C’est impossible. Personne ne peut contrôler ce genre de chose. Pas même votre père. » Elle est partagée Chloé. Entre l’idée de le fuir, encore, parce qu’il lui faut d'avantage de recule. Et l’idée de lui prouver que c’est réel. Que son père ne peut pas avoir la main mise sur toute sa vie. Qu’il ne peut pas contrôler chacune de ces actions. Elle a le corps qui tremble sous l’appréhension Chloé. Parce que Lucifer, c'est pas comme ces enquêtes, où elle est sur du chemin à emprunter. Avec Lucifer, elle ne sait jamais où elle va, dans quoi elle s’engage. Un gouffre profond, dans lequel elle s’apprête a plonger. Un fils tendu sous leurs pieds qui menace de céder. Paupière close, son doute est plus présent sur jamais. Mais lorsque ouvre à nouveau les yeux, son regard est déterminé. Son cœur s’accélère alors qu’elle quitte l’appuie sécurisé du canapé, pour rejoindre Lucifer. Son regard se plante dans le sien, et dans un élan de détermination, elle attrape la main du diable, pour la poser sur son cœur qui bat la chamade. « Ce n’est pas quelque chose qu’on peut contrôler, juste parce qu’on en a envie » Et elle parlait aussi bien de son père a lui. Que d’elle. Parce que si elle pouvait, elle s’éviterait ça. Elle s'éviterait cette douleur. « Je ne sais pas ce qui est réel ou non, Lucifer. Je ne suis pas même certaine d’avoir envie de ça, d’être mêler à cette guerre entre vous, mais il semblerait que je sois incluse, que je le veuille ou non. Ça ne rend pas ça plus limpide pour moi. C’est même complètement dingue. Et je vous assure que vous avez intérêt de tenir toutes vos embrouilles loin de ma fille. Mais vous êtes le seul à pouvoir décider si c’est réel, ou non. Vous, pas votre père » Elle ne se rappelle pas la dernière fois qu’elle a lâcher une telle tirade, Chloé. C’est des choses incohérentes, qui n’ont pas toujours de lien entre eux. Mais c’est ce qu'elle avait à dire.



Combat le diable avec cette chose que l’on appelle l’amour. L'amitié est une religion sans dieu ni jugement dernier. sans diable non plus. une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible. ▲ (Contact messagerie sur Paige, ici)
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer Morningstar
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : seem like he's 35, but he's an angel, he's as old as history
∞ job : detective's assistant and full-time kid
∞ race : fallen angel, ex-souverain des enfers et maître des démons
∞ univers : lucifer (série + comics)
∞ messages : 90
∞ avatar : tom ellis, king of evil
∞ pseudo/prénom : manon (BLINDNESS)

MessageMar 31 Oct - 0:05

Sa gorge s’est asséchée, mais la bouteille est vide et le verre n’est plus. Il a une boule d’émotions incompréhensibles qui vient de se loger au fond de lui, qui lui pèse sur l’estomac qui font vriller sa voix et briller ses yeux. Il se sent mal. Coupable. Brisé. Vidé de l’intérieur. The Devil doesn’t do feeling. Il regrette cette époque – cette époque où, effectivement, il ne ressentait rien de ces émotions trop humaines. La douleur, la tristesse. La peur. D’entre toutes, la peur est sans doute la pire. Elle noue le corps entier, lui retourne l’âme autant que le cœur. Et, en même temps, elle a ce quelque chose d’agréable, par moment. Comme un rappel de ce dont il peut profiter. Il y a une différence entre avoir peur de quelque chose de réel – comme les mortels le craignent, lui – et être paralysé par l’image que Chloe puisse avoir de lui, à présent. La vérité, pourtant, il la lui a toujours dévoilée. Pas avec des images, mais avec des mots. Elle a fait le choix de ne pas le croire. Elle s’est montré entêtée et c’est ce qui l’a intéressé, lui. Fasciné par ce brin de femme qui prétendait ne ressentir que de la répulsion à son encontre. Cette femme capable de résister à ses charmes, capable de canaliser sa colère. Il ne sait plus ce qu’il veut, à présent. S’il aurait préféré qu’elle soit comme toutes les autres ; ennuyeuse et prévisible mais réelle, ou unique et intrigante mais néanmoins fausse. Il se perd, Lucifer. Il lui répond, le regard perturbé par des larmes qu’il ne s’explique pas davantage. Il la voix brisée par la douleur, par l’amertume, par la haine froide. Et, finalement, il se tait. Il n’a plus rien à dire. Plus de détails à lui fournir. C’est l’histoire de sa vie. La plus grande chute de l’univers. Celle de l’ange Samaël, condamné à devenir déchu. Il attend le blâme. Attend les portes de l’ascenseur qui se fermeraient une nouvelle fois sur elle. Définitivement, peut-être. Il attend les insultes, la confirmation qu’il est une horreur. A la place, elle nie le qualificatif employé. Il se fige une seconde. Mais même la conviction qu’il entend dans le ton qu’elle a ne suffit pas à le rassurer. Ou à le faire se sentir mieux. Pourtant, ça le touche. Sincèrement, profondément. Ce qu’elle pense a toujours été ce qui a compté, pour lui. Il n’a que faire de l’opinion populaire sur lui, du moment que Chloe le soutienne. Mais cette fois-ci, ça ne semble pas être suffisant. Il secoue la tête. Est prêt à défendre ce qui se dit de lui. Il l’est. Elle ignore encore Uriel. Elle reprend et il ferme les yeux. La douleur monte, résonne dans ses tempes. « What makes you think I’m not all of this ? Uriel is… He’s dead, because of me. I’ve killed him. » Et ce geste, il est incapable de se le pardonner. His personnal Hell. Parfois, il revoit son geste. Parfois, il se souvient de l’expression sur le visage de son petit frère, le plus jeune. Il n’a pas voulu le tuer. Il n’a pas voulu cette fin. Mais c’est arrivé quand même. Il a commis le crime qu’il punit – qu’il punissait. Un fratricide impardonnable. Il détourne de nouveau les yeux. Il a essayé de le lui dire, déjà. Elle ne l’a pas cru. Sans doute qu’elle l’écoutera, cette fois, mais il ne veut pas affronter son regard quand elle comprendra qu’il dit vrai. Qu’il est aussi monstrueux que ceux qu’elle arrête. Que ceux qu’il l’aide à arrêter. Son pourquoi vibre dans l’air. Le deuxième le suit. Lucifer, il n’a pas de réponse à lui offrir. Pourquoi elle ? Il se l’est demandé. Il a cessé de compter combien de fois il a eu cette question. Parce qu’il sait qu’il n’aura jamais la réponse. « I wish I knew, detective, » souffle-t-il finalement, la mort dans l’âme. Probablement parce que la grande Penelope Decker ne pouvait avoir d’enfant. Sans doute parce que Father avait déjà planifié l’assassinat de patriarche Decker. Sans doute parce que l’idée Lui est venu devant une prière de Mrs Decker. Lucifer, il sait que le hasard n’existe pas, quand il vient de son Père. Du coin de l’œil, il la voit reculer. Il baisse un peu davantage la tête. Il a un rire amer quand elle continue de nier. « Impossible is not a word for my Father. » Hélas, qu’il se dit. Lui aussi, il aurait voulu que tout soit vrai. Il l’a pensé. Il a voulu y croire. Se donner une chance, leur donner une chance. Il a cru pouvoir caresser le bonheur du bout des doigts en caressant ses lèvres et sa joue. Mais la cruauté de Dad, il se l’est prise en pleine face. Il a un sourire triste, un sourire effacé. « Clearly, you don’t know Him. » C’est qu’Il n’a aucune limite. Sa puissance l’est aussi – illimitée. Il n’est pas seulement une entité qui aime se faire vénérer des mortels, Il est un abuseur de Son pouvoir. Ce qu’il a créé, il peut en faire ce qu’il veut. Et qui est-elle, Chloe, pour penser le contraire ? Et qui est-il, lui, l’ange déchu, pour intervenir ? Il se fait à l’idée. C’est dur à accepter, mais c’est la vérité. Et Chloe, puisqu’elle ne peut pas savoir ce qui est vrai ou non, elle est mieux loin de lui. La tête toujours basse, il ravale sa tristesse et sa colère. Jusqu’à ce que des doigts délicats viennent s’enrouler autour de sa main. Il relève la tête, les sourcils froncés. Incompréhension. Chloe guide sa main jusqu’à sa poitrine et si, en temps normal, il aurait eu une réplique à ce propos, ce jour-là, il la laisse faire. Et il l’écoute. Tremblant légèrement par ce contact qu’elle leur impose. Le premier depuis la dernière fois. Le premier depuis longtemps. « I don’t want you to be part of this war, as you call it. You shouldn’t be a part of it, detective. » Parce que ce n’est pas son combat, à elle et c’est injuste – c’est mesquin de la part de Father de l’avoir contrainte à se trouver au milieu. Un dommage collatéral. « I – I don’t want you to get hurt. » Il ne la laissera pas être blessée, tout comme il n’a jamais laissé qui que ce soit s’en prendre à elle. Elle est trop précieuse. Elle lui est trop précieuse. « By creating you, He made you a pawn. By creating you, He makes sure that He has the power over your life. » Ou sa mort, dans cette logique. « And I refuse that. » Il la sauvera. Coûte que coûte. Parce que sa vie est bien plus précieuse. Et tant pis si, pour la préserver, il doit refuser ce qu’elle semble vouloir lui offrir. Lentement, il retire sa main de l’emprise de Chloe. Les larmes, elles sont toujours là. Preuve de son désarroi et de la déchirure qui lui brise le cœur, en cet instant. « But don’t worry, I have no intentions of bringing your boring little offspring in any part of it. » Que ferait une enfant, de toute façon dans cette histoire ?



the light bringer - used to be the favourite, used to be the fallen one. but now that i've met you, i'm rising again (mp pati)
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Decker
administratrice
avatar
administratrice
Voir le profil de l'utilisateur


∞ âge : 35 ans
∞ job : Détective
∞ race : Humaine, créée spécial pour Lucifer
∞ univers : Lucifer
∞ messages : 40
∞ avatar : Lauren German
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageSam 9 Déc - 19:30

Des explications, la détective, elle en aura eu. Certaines, qu'elle connaissait, pour s'être renseigner d'elle-même, via des recherches personnelles, d'autres nouveautés, aussi. Mais dans l'ensemble, ça ne change pas grand chose. Est-ce qu'elle est prête à accepter qu'il puisse être le diable en personne ? Non. C'était surdimensionnel. Hors de sa définition du monde. Elle n'était pas encore prête à accepter qu'une telle puissance, puisse prendre son emprise sur terre. Il lui faudrait du temps. En revanche, elle était prête à admettre que c'était vrai. Qu'il n'avait jamais menti sur son identité. Qu'elle s'était juste efforcé de ne pas voir la vérité. Mais Chloe, elle ne peut s'empêcher de tiquer, sur ces mots, sur sa manière de se décrire. N'est-ce que la vision globale du monde sur lui, ou est-ce sa propre vision de lui ? La détective, si elle est certaine d'une chose, c'est qu'il est loin d'être le monstre que tous décrivent. Parce qu'il l'a aidé à plus d'une reprise, à arrêter des meurtriers. Parce que malgré ces envies, de les punir à sa propre manière – et maintenant elle comprenait pourquoi – il s'était toujours effacé pour la laisser donner une peine équitable à ces hommes et femmes. Elle a le front qui se plisse, Chloe, quand il s'autorise à la détromper. Elle n'arrive pas à comprendre. Ou n'a pas envie de comprendre. Parce qu'elle ne veut pas accepter qu'il puisse avoir raison. Parce qu'elle ne veut pas accepter pouvoir être tomber sous le charme d'un monstre. Parce qu'aussi pénible puisse-t-il être, il n'a jamais été ce qu'il pense être. Combien de fois avait-il sauvé sa vie ? « Tu n'es pas responsable » Mais elle n'arrive pas à savoir qui elle cherche à convaincre. Et même s'il était responsable, cela changerait-il quelque chose ? Qui ne fait pas d'erreur, de nos jours ? N'a-t-elle pas parfois abattu des suspects alors que peut-être, une autre option s'offrait à elle ? Elle se rend compte, qu'il est bien loin le temps, où elle cherchait à l'incriminer du moindre fait et geste. Et a fini par se trouver une certaine tendresse à son égard. Une confiance. Mais toutes ces explications ne l'aident pas à comprendre d'avantage ce qu'elle fait dans cette histoire qui la dépasse, de loin. Elle ne leur arrive pas à la cheville, à ces êtres d'une divinité suprême. Et puis, si Lucifer lui-même, ne comprend pas, comment elle, simple mortelle, pourrait ? Elle essaie, Chloe, mais elle est dépassé. Et cette sensation, que sa vie n'est plus la sienne, ne lui appartient plus, elle est déplaisante. Elle aimerait pouvoir reconsidérer les choses, recommencer à zéro, mais ce n'est pas possible. Pas plus qu'elle ne peut croire qu'une personne, aussi divine puisse-t-elle être, ai la capacité de créer des choses de toute pièce, de manipuler les choses. Mais à l'entendre, il n'existe rien d'impossible, pour lui. « No, I don't know him » Comment pourrait-elle ? Quelques semaines plus tôt, elle ne connaissait même pas Lucifer. Pas dans son intégralité, du moins. Pas l'être supérieur qu'il était. « Mais je n'ai pas besoin de connaître votre père, pour savoir qu'il ne contrôlera pas ma vie » Elle essaie de ne pas faiblir, Chloe. Parce qu'elle ne sait pas, si c'est possible, mais au moins, elle cherche à s'en convaincre. Parce qu'elle n'a pas d'intérêt, à se laisser persuadé que de là-haut, ou peu importe où il se trouve, une personne puisse dicter chacun de ces mouvements. Mais ça lui fait mal, qu'il n'arrive lui, pas à croire en elle. C'était déjà douloureux, qu'il puisse penser qu'elle était fausse, ou du moins, pas réelle, mais qu'il ne la pense pas à la hauteur, c'est pire encore. Blessé, par son opinion sur elle, elle reste muette. Elle n'arrive pas à mettre le doigt, sur ce qui la chagrine d'avantage. Qu'il rejette son envie, son besoin, que cela puisse être réel. Qu'il la rejette elle. Ou qu'il cherche à la contrôler, aussi. « Vous n'avez pas à me dire ce que je dois faire, ou non, Lucifer, sans quoi, vous ne valez pas mieux que Lui. Sans compter que je suis déjà impliquer, que vous vouliez de ma présence, ou non » Ces paroles, elle les regrette quelque peu. Du moins, pas son assurance. Mais sans doute aurait-elle tourner la chose d'une manière différente, si elle avait réfléchi. Sans doute ne l'aurait-elle pas comparer à son père. Son intonation, la douceur, la douleur, l'émotion dans sa voix, calme son irritation. Mais elle ne restera pas en arrière, parce qu'il daigne lui demander. C'est son métier, de prendre des risques. Elle n'acceptera de le voir prendre les coups, alors qu'elle reste en retrait, par égard pour Lucifer. Ce n'est pas elle, d'aller se cacher. Et la vérité qu'il lui balance à la figure, elle est dur à encaisser. Lucifer n'avait jamais été d'une grande tendresse. Sa manière de balancer les choses, sans le moindre égard, en était la preuve. Mais il était déjà difficile pour elle, d'encaisser être une création, mais être un pion, comme si elle n'était qu'un jeu, entre son père, et lui, ça ne passe pas. Elle a un pas en arrière, recule, s'éloigne de la prise de laquelle il se défait. La réalité est douloureuse. Elle a l'impression qu'une fois encore, on lui arrache le cœur, pour venir le piétiner. Même l'égard qu'il a, envers sa fille, lui passe au dessus de la tête. Elle est perdue, ailleurs, entre la réalité, et un monde où ce ne serait pas aussi compliqué. Elle secoue la tête. Se détourne. Elle a besoin de souffler un coup. De ne plus voir ce visage, plein d'émotion, qui détonne avec le rejet qu'il est en train de lui faire subir. « Je ne suis pas un pion, que vous pouvez abattre dans un jeu stupide Lui, et vous » Elle essaie de se montrer convaincante, mais elle a la voix qui tremble, saisi par l'émotion. « Qu'importe ce que vous pensez, Lucifer, je ressens, j'aime, et je souffre, comme n'importe qui » La voix nouée par l'émotion, elle se rend compte, qu'ils sont peut-être arrivé face à un cul de sac. Mais elle n'a pas envie que cela s'arrête là. Elle qui s'est évertué, à vouloir le chasser de sa vie, si longtemps, n'a aucune envie qu'il en sorte, aujourd'hui. « Je ne vous laisserais pas piétiner, ni ma vie, ni mon cœur » Elle ne s'est pas retourné, elle n'est pas prête à affronter son regard, ou l'émotion qu'elle pourrait trouver. Elle n'a pas envie de se laisser avoir. « A vous de décider, si vous voulez vous laissez dicter votre vie par votre père, ou lui tenir tête » S'il décide de suivre, alors elle s'en irait. Parce qu'il était hors de question qu'elle en fasse de même. Elle n'était pas ce pion qu'il prétendait. S'il décidait de se lever contre Lui.. Et bien, elle ne savait pas encore, elle aviserait.



Combat le diable avec cette chose que l’on appelle l’amour. L'amitié est une religion sans dieu ni jugement dernier. sans diable non plus. une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible. ▲ (Contact messagerie sur Paige, ici)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Le visage du diable | Lucifer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BIRDY-LOU ♣ le diable a un visage d'ange
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Corne du Diable = Psycopathe
» HAITI YON PARADI OU YON LANFE AVEC R G P POU LUCIFER ????
» peindre simplement visage avec tallarn flesh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND :: 
Neverland
 :: Forest Lawn :: Le Lux
-