Partagez | .
 

 what game you play, christian

Maia Roberts
werewolf
avatar
werewolf


∞ âge : twenty-two
∞ job : waitress and luke's right hand
∞ race : werewolf, donworlder
∞ univers : shadowhunters, série mainly
∞ messages : 66
∞ avatar : wainwright la belle
∞ pseudo/prénom : ghost.writer, manon

MessageJeu 7 Sep - 12:21


paint a picture of the perfect place
they've got it better than when anyone's told ya,
i'll be the King of Hearts, you be the Queen of Spades
and we'll fight for you like we were soldiers

Elle esquive de justesse un danseur un peu trop éméché, lève la poubelle un peu plus haut avant de faire se renverser le plateau de son collègue, et continue son chemin jusqu’à rejoindre la porte de derrière. D’un coup d’épaule, elle la pousse et rejoint le contenair où elle jette son sac d’ordures. Elle pousse un soupire et profite un peu du vent frais qui se lève – au moins, il ne pleut pas, ce soir. La loupe lève les yeux et observe la pleine lune. Il fut un temps où elle aurait craint de se transformer – pas ce soir. Le mythe s’est abattu pour elle lorsqu’elle a découvert la vérité sur le Downworld. Elle esquisse un sourire en direction de l’astre avant de reposer les yeux sur la rue faiblement éclairée. Il n’y a personne, ou presque. Quelques jeunes bourrés qui vident tripes et bile sur le trottoir d’en-face, sans doute avant de retourner dans la boîte pour terminer la soirée ivre mort – Maia prend note de demander au vigil de les surveiller s’ils cherchent à rentrer à nouveau – et un ou deux couples qui se bécotent, plus loin. Elle détourne le regard. Elle n’est pas pour observer la vie privée des autres, Maia. Alors elle tourne les talons et retourne à l’intérieur, au chaud. La soirée bat toujours son plein – le groupe se déchaîne et le bar ne désemplit pas. Sa tête bat au rythme de la chanson et elle rejoint le comptoir derrière elle se glisse pour filer un coup de main à Peyton et l’aider à servir les clients. De temps en temps, elle prend le temps de parler avec certains d’entre eux – les plus habitués, seulement. Elle rit, Maia et reprend son service. Elle sait que dans quelques heures, ils vont commencer à s’en aller et alors, il lui faudra tout nettoyer. Elle échange un regard avec l’une de ses collègues quand l’un des clients tente de s’inviter sur la scène mais il s’en trouve très vite délogé par les vigiles et mis dehors. C’est en reposant le regard sur la foule qui danse qu’elle le voit. Ce couple auquel elle ne s’attendait pas. Auquel elle ne s’attendait plus, surtout. Elle s’arrêter d’essuyer son verre et garde les yeux fixés sur eux. Jace et Clary. Elle sait qu’ils se sont aimés avant que Valentin ne leur fasse croire qu’ils étaient de la même famille – mais elle a pensé que leurs sentiments étaient derrière eux. Visiblement, elle s’est trompée. Maia jette un regard rapide vers Peyton qui ne semble pas les avoir aperçus et c’est tant mieux. Elle sait que la petite sorcière a eu le béguin pour Jace, elle sait que ça s’est mal fini – les larmes de Peyton, elle les a vu et essuyé. Le couple s’arrête de danser avant la fin de la chanson et s’éloigne en direction de la sortie. Maia, elle s’approche de Peyton, lui demande de vérifier dans les loges si elle n’aurait pas oublié de préparer les boissons pour le groupe et elle prétend devoir aller à l’extérieur. Elle n’attend pas la réponse de Peyton qu’elle s’échappe à son tour, se glisse parmi les invités agglutinés les uns aux autres. Et prend une grande bouffée d’air frais à peine a-t-elle poussé la porte. Elle tourne la tête jusqu’à les revoir. Elle ne sait pas comment elle est supposée réagir mais elle sait qu’elle n’a pas à les interrompre. De toute façon, ils sont bien trop occupés à s’embrasser pour qu’elle ait le moindre poids. Alors elle patiente, bras croisés et regard furibond. C’est que Jace, il est gonflé. Quand enfin ils se séparent et que Clary s’éloigne de son amoureux, Maia n’attend pas une seconde de plus. « Jace ! » Il n’a pas l’air de l’entendre alors elle s’approche encore davantage et lui attrape le bras. « Mais à quoi tu joues, exactement ? » Elle n’en revient pas, Maia. « Déjà revenir au P3, c’est franchement gonflé de ta part après ce que tu as fait à Peyton et Patience mais revenir accompagnée de Clary ?! T’es donc égoïste à ce point que tu ne t’es même pas dit que ça pouvait les faire souffrir ? » Elle se retient de lui en coller une, parce que Jace, elle l’aime bien. Elle sait qu’il n’est pas méchant, dans le fond, même s’il ne prend pas souvent les bonnes décisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Ozera
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 17 ans
∞ job : Etuditant
∞ race : Moroï
∞ univers : Vampire Academy
∞ messages : 17
∞ avatar : Dominic - parfait - Sherwood
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageJeu 7 Sep - 15:23


Être,
c'est être différent,
c'est n'avoir pas de sosie,
pas même dans la glace.

Le P3, c'était en quelques sortes devenu leur repère. C'était là-bas, qu'il se rendait, à chaque fois qu'il voulait la retrouver. Cette fille. Une fille, qui était un véritable mystère à ces yeux. Au début, c'était naturel, ils avaient flirté, histoire de se faire passer une bonne soirée, sans prise de tête, sans question. Une soirée, sans plus d'histoire. Sans but de se revoir un jour. Et ils s'étaient revenu. Ce jeu était devenu naturel. Gardant une partie d'un mystère, l'un pour l'autre, il ne connaissait même pas son nom. Serait incapable de la retrouver, si elle n'était pas ici, ce soir, comme à chaque fois, comme à leurs habitudes. Et peu à peu, cette fille avait envahi son esprit. Ce n'était pas de l'amour. Non, il se protégeait de cela depuis Lissa. N'avait pas encore envie de connaître une déception. Il refusait que son cœur batte à nouveau, pour une autre femme. Alors ce n'était pas encore de l'amour, envers cette mystérieuse inconnu. C'était autre chose, qui le poussait à revenir, toutes les semaines, au P3. A la chercher du regard, à peine la porte passée. Et elle était toujours à l'attendre, seule, au même endroit. Près du comptoir, juste milieu entre l'entrée, et la piste de danse. Ils n'avaient pas besoin de mot, pour se comprendre, pas besoin de verre. Il avait attrapé sa main, en silence, et c'était faufilé avec elle, jusqu'à la piste de danse. Et c'était plaisant, de retrouver son corps, près du sien. De le voir onduler, contre lui. De savoir qu'au fond, elle aussi, était bien, avec lui, sinon, elle ne l'attendrait pas toutes les semaines. Et le temps défilé, à chaque fois, sans qu'il ne le voit passé. Il ne savait jamais combien de musique s'écoulait, et qu'ils restaient là, ensemble, l'un contre l'autre, à danser, flirter, se chercher, se provoquer. Jusqu'à qu'elle s'éloigne, qu'il la rattrape, Qu'elle parte. Qu'il lui offre un dernier baiser. On pourrait croire à un couple, alors qu'il n'en était pas un. Il ne savait pas ce qu'ils étaient, à vrai dire. Et il n'avait pas envie de le savoir, pas envie de réfléchir à cela. C'était naturel, paisible, voulu des deux côtés. C'était bien, il n'allait pas compliqué les choses. Au moins, elle ignorait qui il était, elle ignorait son passé, ces parents. Elle ignorait que ces parents étaient devenu des monstres, et que chaque personne qui connaissait Christian, pensait qu'il allait suivre le destin de ces parents, qu'il était une bombe à retardement. Son cœur en était blessé, et il se regonflait, au côté de la rousse, parce qu'il n'avait pas à parler de cela, pas à voir le doute, dans ces yeux, en ce qui le concernait. Lorsqu'il verrait le doute s'installait, alors il partirait, mais ce n'était pas encore le cas. On lui attrape le bras, le ramène à la réalité. Sa belle est partie, une autre a pris sa place, en face de lui. Elle le tutoie, comme s'il se connaissait, et il a beau réfléchir, il n'arrive pas à la remettre, ne comprends pas, qui est cette fille. Il ne comprend pas plus qui est Clary, Patience, Peyton. Tous ces noms sont inconnus pour lui. La seule chose qu'il voit, c'est la jeune femme, furibonde, face à lui, et il en reste interloqué. « Je crois que tu fais erreur » Vu qu'elle s'est permise de le tutoyer, il se permet d'en faire autant, pas de raison. Mais la colère de la jeune femme ne redescend pas, pire encore, Christian sent l'air autour d'eux, se tendre. « Je ne vois même pas qui sont toutes ces personnes » Pas plus qu'elle, à vrai dire. Son visage lui est inconnu. Il l'a peut-être vu, une fois ou deux, en train de servir des verres. Mais rien de plus. Il regarde son uniforme. Un nom. Maia. Non, ça ne lui dit rien. Définitivement. « Ecoute, Maia, si je peux t'appeler comme ça, je crois que tu te trompes de personne, moi c'est Christian » Il lui indique d'abord le nom sur son uniforme, pour justifier de pouvoir l'appeler ainsi. Et il préfère se présentait, peut-être qu'elle comprendra ainsi qu'elle fait erreur, que ce n'est pas la bonne personne, qu'elle a face à elle. Ce n'est pas la première fois, que l'on fait erreur sur lui, alors qu'il tourne autour du P3.


Me and you. Always

≈ Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. Love is composed of a single soul inhabiting two bodies. ≈ You know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maia Roberts
werewolf
avatar
werewolf


∞ âge : twenty-two
∞ job : waitress and luke's right hand
∞ race : werewolf, donworlder
∞ univers : shadowhunters, série mainly
∞ messages : 66
∞ avatar : wainwright la belle
∞ pseudo/prénom : ghost.writer, manon

MessageMar 12 Sep - 13:31

Le culot de Jace la laisse, bouche ouverte, sans réponse. Elle passe sa langue sur ses dents avec amertume et un sourire jaune. Il se fiche de sa figure. Il ose. Elle a envie de lui en foutre une, juste pour son toupet. Et s’il croit qu’elle va gober ce mensonge éhonté, il se fout le doigt dans l’œil. Il la prend pour une imbécile et c’est quelque chose que Maia n’est pas prête d’accepter, ni même de tolérer. Il a toujours une bonne excuse, Jace. Parce que c’est plus facile comme ça. Alors elle bouillonne de l’intérieur et se retient de lui foutre une raclée. « Non, je ne pense pas, non. » Il joue avec ses nerfs et ça, Maia ne l’accepte pas. C’est à croire qu’il trouve ça amusant, lui, de la voir devenir folle par sa faute. Sauf que ce n’est pas amusant pour la louve, loin de là. Et il s’enfonce, Jace, avec ses mensonges et ses dénégations. Elle ferme les yeux et porte une main à sa tempe. Elle perd patience, la louve. Et voilà qu’il prétend ne pas connaître ni Peyton, ni Patience et peut-être même pas Clary. Il la pense donc vraiment idiote à ce point. Maia, elle inspire profondément pour rester calme. Ne serait-ce qu’un peu. « Arrête de te foutre de ma gueule, Wayland. » Certes, il passe d’une femme à une autre sans scrupule, mais de là à oublier leur nom ? Et pourtant, elle lit sur son visage qu’aucun des noms ne lui évoquent quelque chose – foutaises, qu’elle se répète. C’est juste un bon acteur. « Clary ? La nana qui vient de s’assurer que ta gorge n’était pas infectée ? Patience et Peyton ? Les deux cousines dont tu t’es servi et que t’as jeté ensuite ? » Elle peut comprendre qu’il ait toujours des sentiments pour Clary. Elle n’a pas l’intention de les empêcher d’être heureux ensemble, mais elle n’a pas envie de devoir réparer les cœurs brisés des deux Halliwell. Hors de question, donc, qu’ils viennent se pavaner pour faire souffrir Peyton ou Patience. « C’est quoi cette nouvelle excuse ? T’as perdu la mémoire ? » Christian. N’importe quoi. Maia, elle sait qu’il ne s’appelle pas Christian et les doubles maléfiques, elle n’y croit plus depuis longtemps. Elle s’éloigne de deux pas, se pince le nez. Bon, d’accord. Il a peut-être vraiment perdu la mémoire et peut-être que quelqu’un lui a fait croire qu’il s’appelait Christian – de toute façon, ça ne peut pas être son vrai nom. Elle soupire. Il ne manquait plus que ça, vraiment. « C’est Valentin qui t’a fait ça ? » Elle désigne sa tête pour souligner la perte de mémoire évidente. Ça ne peut qu’être Valentin. Vraiment, celui-ci, ils ne sont pas prêts de s’en débarrasser et ça agace Maia au-delà de ce qu’elle peut exprimer. Parce que s’il est capable de faire perdre la mémoire à quelqu’un, alors ils sont vraiment mal barrés pour la guerre qui se prépare. Elle repose les yeux sur Jace et les descend jusqu’à son cou. Un cou blanc. Sans rien. Pas de tatouages, pas de runes. Rien. Elle comble la distance qui les sépare, attrape le menton de Jace et l’oblige à tourner la tête. « Où sont passées tes runes ? » Maia, elle n’y croit pas. Encore un tour de Valentin. C’est forcément ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Ozera
administratrice
avatar
administratrice


∞ âge : 17 ans
∞ job : Etuditant
∞ race : Moroï
∞ univers : Vampire Academy
∞ messages : 17
∞ avatar : Dominic - parfait - Sherwood
∞ pseudo/prénom : Promesse - Laure

MessageSam 14 Oct - 1:02


Être,
c'est être différent,
c'est n'avoir pas de sosie,
pas même dans la glace.
Mais qu'est-ce qui lui prend, à cette nana, de l'attaquer comme ça, sans aucune bonne raison ?Christian, il est capable de comprendre l'amalgame. La sortie de la boîte, s'avère être assez sombre, à peine éclairé par quelques faibles ampoules, c'est possible de prendre quelqu'un, pour un autre. Mais de là, à insister, comme elle, alors qu'il renie toutes ces hypothèses, c'est lourd. Christian n'a jamais été connu pour sa grande patience. Il n'en revenait pas, que cette femme, puisse être aussi têtu. Dans quel genre de circonstance, lorsque vous niez l'identité qu'une personne vous donne, on pense que c'est la personne concernée, qui dit des conneries ? Ca n'avait pas vraiment de sens, aux yeux de Christian. Et s'il s'écoutait, il aurait juste tourné les talons. Mais le moroï, avait déjà assez d'ennemi, qui courait dans la nature, et quelque chose, lui disait que cette femme, n'était pas très cline, à le laisser partir comme ça. « Je sais pas ce que ce type, ce Wayland, t'as fais, une sacré connerie, vu ta colère, mais je peux t'affirmer que je suis pas ton homme » Sa voix avait augmentée, parce qu'il commençait à avoir marre, de son insistance, et il comptait bien lui montrer, que c'était mal venu. Et qu'il n'allait pas la laisser lui gueuler dessus, comme ça, sans rien faire. D'autant plus qu'il n'avait rien fais. Cette situation était tellement improbable, que durant un court instant, Christian se demanda s'il n'avait en faite pas trop bu, et qu'il n'avait pas à faire à une hallucination. Mais pour la simple raison que Christian, ne buvait pas plus d'un verre par soir, à moins que ce dernier est été drogué à son insu, c'était une hypothèse très peu probable. Dommage, dans un sens, ça l'aurait rassuré, plutôt qu'avoir cette folle furieuse, qui lui hurlait dessus, sans aucune raison. « Quoi ? Cette fille ? » Il regarda en arrière, vers le chemin que la jolie rousse, avec qui, il venait de passer la soirée, avait disparu, pour montrer à la barmaid, à qui il faisait allusion. « Elle s'appelle Clary ? Première nouvelle. Je ne la connais que depuis quelques semaines, un mois à peine, et je ne connaissais même pas son prénom, tu viens de me l'apprendre » Il passa, sur l'expression qu'elle avait employé, pour décrire la manière très direct, qu'elle avait usé, pour le saluer. Il avait été loin, de désapprouver. Bien au contraire. C'était ce genre de geste, qui le poussait à revenir, vendredi après vendredi. « Quand aux deux autres, je suis désolé, mais je vois vraiment pas de qui tu veux parler » Mais ça n'avait pas l'air de lui suffire. Elle n'avait pas l'air, de vouloir se contenter des explications, plus que logique, qu'il lui offrait, alors qu'il n'aurait même pas dû avoir à se justifier, auprès d'une parfaite inconnu. Il avait perdu la mémoire ? Et puis quoi encore ? Cette meuf était vraiment sans aucune gêne. Ces souvenirs allaient très bien. Pour le coup, peut-être aurait-il vraiment préféré les perdre. Le souvenir de ces parents, de la trahison. Ouais, c'était des souvenirs déplaisants, qu'il n'avait pas forcément envie de garder en lui. « Okai, j'en ai entendu assez, je me tire » Il détourna les talons, les mâchoires serrés, par la colère. Mais il n'avait pas fais deux pas, qu'elle se saisissait de son bras. Sa réaction fut immédiate. La patience, ce n'est pas son truc. D'un mouvement brusque, il se dégagea de sa prise, et des flammes s'élevèrent entre eux. Pas grand chose, à peine de quoi bruler quelqu'un. Il ne lui voulait pas de mal. C'était juste une mise en garde, pour la prévenir, qu'il valait mieux, à l'avenir qu'elle garde ces sales pattes pour elle, et qu'elle ne s'approche pas trop. « Mes .. quoi ? » Il en avait marre, d'un, d'être pris pour un autre, deux, d'être traiter de menteur, trois, de ne pas comprendre un traitre mot de ce qu'elle racontait. « Laisse tomber, ça n'a pas d'importance, je m'en fiche » Il agita sa main dans les airs, comme si ça n'avait pas la moindre importance. Il avait déjà assez de problème, sans en plus se prendre la tête, avec les problèmes des autres. Il n'avait pas compris grand chose, de cette discussion, jusque quelques brides. Et le gars pour qui elle le prenait, n'avait pas l'air d'être des plus aimables avec elle, et être en mauvaise position envers plusieurs personnes, et Christian n'avait rien avoir à faire avec lui. « Je te le répète une dernière fois, je ne sais pas avec qui tu me confonds, mais je m'appelle Christian » Il lâcha un soupire. Cette fin de soirée, ne prenait vraiment pas la tournure qu'il avait espéré. Il aurait préféré garder juste en tête, la jeune femme rousse qu'il avait serré dans ces bras toute la soirée. Peut-être aurait-il du suivre la jeune femme. Ca aurait gâché un certain mystère qu'ils mettaient entre eux, mais ça aurait été mieux que ça. « Je peux tourner le dos, sans risquer que tu m'agresses, parce que tu n'as pas l'air de porter ce con dans ton cœur ? »


Me and you. Always

≈ Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. Love is composed of a single soul inhabiting two bodies. ≈ You know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

what game you play, christian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MAGGIE ♔ Love is a dangerous game to play. Hearts are made for breaking and for pain.
» "Let's play a new game, ok?" [Sweets]
» Wanna play a game ?
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Christian Vs Cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEVERLAND ::  :: Downtown :: P3-